202
Commentaires

"Un Youtubeur, c'est Monsieur Tout-le-monde en train de jouer"

Ils rassemblent des centaines de milliers d'abonnés sur Youtube, leurs vidéos sont vues des millions de fois. Certains ont des revenus de PDG, le tout en jouant à des jeux vidéo et en mettant leur vidéos en ligne. Qui sont les Youtubers, comment leur modèle économique est-il en train de se construire et comment les éditeurs de jeux tirent-ils partie du phénomène ? Sur notre plateau, Marc Valentin, patron de l'agence Wizdéo, qui met en lien Youtube et youtubers, Alexandre Noci, alias Pomf, Youtuber. Et par Skype, nous avons également la youtubeuse Heavenfox et le Joueur du Grenier, spécialisé dans des vidéos humoristiques sur d'anciens jeux. Et bien sûr, sur notre plateau Ivan Gaudé, directeur de la rédaction de Canard PC, dont le dernier numéro propose un dossier spécial sur les Youtubeurs.

Derniers commentaires

J'ai choisi de renouveler mon abonnement (entre autre) parce que ces émissions sur le jeu vidéo et les nouveaux médias internet me faisaient de l'oeil. Faisant parti des plus jeunes des vieux spectateurs d'@si à la télé, et ayant suivi les débuts de la vague youtube, le produit hybride que je suis a un besoin d'entendre parler de ces sujets qui sont par ailleurs très bien traités; avec du temps pris pour le faire.

Comme il a été dit plus haut, qu'on le veuille ou non, ce secteur porteur est devenu une manne économique ; et un média qui doit être analysé en tant que tel quand on voit les revenus publicitaires et placements de produits que ça engendre.

C'est peut-être un monde étranger pour certains; mais après tout, ça fait parti des bienfaits d'@si. Une émission / site qui m'a initié au "vieux monde" de la presse et de la télévision, et j'ai en passé du temps à ne rien comprendre, à me familiariser, à apprendre sur ce monde. A l'inverse aujourd'hui @si propose une entrée à ceux qui connaissent moins ce monde de Youtube, des jeux vidéos (que les enfants - futures générations aux commandes fréquentent quotidiennement...), ça me parait donc un peu réac' de bouder ces émissions intéressantes (et accessibles), quitte à mettre de côté un temps les sujets d'actu chaude.

@si informe et cherche à s'intéresser, créer du lien entre les générations (si, si), sans s'enfermer dans une micro-sphère journalistique obtus, je dois dire que ça fait plaisir.

p.s: vous auriez pu contacter Usul, que vous connaissez déjà a priori. Il est (était, sa chronique vient de s'arrêter) le youtubeur le plus acerbe sur le milieu du jeu vidéo, et en parle très bien. En plus c'est un adorateur de la critique des médias :}.

p.p.s: je débarque 8 mois plus tard, certes.
Intéressant. Tout un monde en mouvement...

Daniel, vous feriez un bon Youtubeur ! Sympa la blague du Franprix après les inondations ;) ! J'espère que ce n'est pas une publicité furtive pour faire financer votre émission par Franprix Midi-Pyrénées....

Encore merci pour votre travail !
J'aime bien le joueur du grenier, mais c'est un total plagiat d'angry video game nerd...
Merci pour cette excellente émission.
Effectivement je crois que Daniel va devoir créer une section (ou émission) spéciale quand il aborde des sujets un peu trop "geeks".. sinon il va se prendre tout les rabats joies sur le coin de la figure comme on peut le constater ici. Il a quand même fait l'effort de poster 2 émissions le vendredi 14 JUIN, et malgré tout, ça rale, c'est quand même un peu trop chercher la petite bête là..


Quand DS a fait la bascule de la TV à internet, c'était déjà visionnaire comme façon de faire une émission.. youtube est devenu un grand média, internet va écraser la TV traditionnelle, alors si un magazine spécialisé dans le décyptage de l'info et des médias n'en parlent pas.. de quoi parle t-il ?

Au final je pense surtout que DS vieillit moins vite que ses @sinautes. :)
Dites, le concept des YouTubeurs existait déjà sur Game One il y a quelques années ? L'émission s'appelait Level One, et on voyait deux mecs très rigolos qui jouaient au premier niveau d'un jeu vidéo : http://fr.wikipedia.org/wiki/Level_One

Ça me renvoie quelques centimètres en arrière cette histoire...
Vivement la suite des aventures de Daniel dans les méandres du jeu en ligne.
Les commentaires sont plus intéressants que ce qui se passe à l'écran.
Merci
Et grâce à @SI j'ai découvert les joueurs du grenier. :D
Messieurs, bravo pour cette émission, et pour cette géniale collaboration avec CPC !
Et puis l'initiation de Daniel à son premier FPS, c'est magique :D
Bon, je suis là comme un cheveux sur la soupe... Mais en lisant ça

http://williamrejault.fr/2013/06/18/mon-addiction-a-candy-crush/

J'ai pensé à votre émission "les jeux FB ne sont pas faits pour faire plaisir mais pour faire payer" (titre que ce jeune homme aurait pu utiliser, lui aussi...
L'addiction est décrite avec humour mais bien décrite!
je me demande si on a tous vu la même émission, ou si j'ai bien compris le propos ?
le sujet c'est les youtubeurs ? c'est humains quelconque qui décident de mettre en ligne des videos d'eux parlant de leur passion, ou de la commenter, ou peu importe et qui deviennent des humains suivi par d'autres passionnés. Jusqu'au jour ou y a moyen que ça soit exploité économiquement. On s'en fou du jeu video ce n'est pas le sujet ! ce n'est qu'un prétexte, un exemple. ou alors j'ai rien compris ?
D'ailleurs ça me fait penser aux bloggeurs modes qui rameute tellement de monde qu'ils se font récupérer par l'industrie pour promouvoir une marque, sont invités a des défilés.
Je pense surtout que cette émission traite d'un sujet simple la récupération d'image a des fins marketing.
La pub traditionnelle ne fonctionnant plus ou mal, il faut pour vendre trouver des stratégies insidieuses, de vilains plans machiavéliques et sournois, des appats.
C'est intéressant de voir le jeu vidéo enfin traité par un média mainstream (autrement que sous l'angle les jeux vidéos rendent-ils violents ou les jeux vidéos c'est bien, ça ramène de la thune), paradoxalement ça amène une nouvelle vision des choses, ce qui en dit beaucoup sur l'état des lieux sur le sujet.
Evidemment, on a droit à un procès en illégitimité venant de tous les grincheux incapables de percevoir que le jeu vidéo lui-même est un média, et que tout un écosystème largement ignoré par le grand public s'est formé autour, bien qu'il soit probablement un précurseur en bien des domaines.
On peut évoquer le système économique des ventes de jeux vidéos, sur PC par exemple, le téléchargement légal est très développé (de façon incomparable avec ce qui existe pour l'heure pour la musique ou les flims), ce qui a entraîné une véritable explosion des jeux indépendants, à la diffusion grandement facilitée. Ceux-ci ne sont plus cantonnés à une niche de joueurs mais deviennent peu à peu aussi populaires que les AAA (les blockbusters des jv), et des "nouvelles" méthodes de ventes qui émergent (le pay what you want incitatif à la humblebundle.com, par exemple). Par ailleurs, certains jeux importants ne sortent désormais plus que sous forme dématérialisée (L'éditeur Paradox, par exemple, songe sérieusement à abandonner le physique comme moyen de diffusion, à moins que ce ne soit déjà fait). La place de plus en plus conséquente prise par le crowdfunding depuis un an interpelle également à divers titres. De nombreux questionnements apparaissent avec la dématérialisation, prix, DRM et à qui appartiennent les jeux achetés, entre autres.
Il y a fort à parier que ces enjeux vont s'imposer peu à peu aux médias plus traditionnels, quand lesquels s'engageront dans la voie tracée par le jv. C'est pourquoi ce qui se passe actuellement dans ce domaine pourra être primordial pour le futur de bien des médias, mais peu s'en sont aperçus jusqu'à présent.
Et ce à côté d'autres sujets comme l'e-sport, la place prise dans la culture populaire (Quoi qu'on en pense, Call of Duty est probablement le produit culturel le plus populaire au monde), etc...
Donc si des médias généralistes, habitués à traiter de nombreux sujets, s'intéressent aussi, et pas seulement, aux jeux vidéo, ça sera sans doute profitable pour tout le monde, bien que nos râleurs que l'on chéri néanmoins ne s'en rendent pas compte.
Bonne émission.

Il y aurait tant à dire, et tout a surement été dit dans le forum...

Alors je me contenterais de rappeler à quel point le Joueur du Grenier est excellent, et une des rares
exceptions parmi les très gros youtubeurs à rester simple et à respecter profondément son auditoire.

Je ne voudrais pas que les pitreries fassent oublier cet aspect fondamental de son succès. ;-)
Je suis assez étonné que le commentaire le plus voté estime que l'émission a "évoqué les non-dits du milieu", alors que je ne vois pas vraiment où (à part les 300€ de Heavenfox et le 2,5$/1000 vues de Grenier). En tout cas aucune réponse à mes questions. Et aucune question gênante au patron-de-youtubeurs. Forcément, quand on traite d'un sujet qu'on découvre...

C'est marrant toutes ces personnes qui pensent que ceux qui critiquent ce tournant d'@si critiquent les jeux vidéos.

Non, je m'interroge, et d'autres aussi, sur :
- la qualité des émissions, vraiment médiocres, parce que Daniel ne connait RIEN aux jeux vidéos, et pas grand-chose à Youtube. Ça arrive. Mais s'il tient à faire des émissions sur le sujet, qu'il ne se mette pas au centre. Ses assistants n'ont pas l'air plus calés que lui...
- la pertinence d'en faire autant. Comme pour la téléréalité, et un peu moins que pour le porno, le sport, la mode (qui me semblent être autant de sujets au moins aussi intéressants que le JV et YT, et jamais traités ici), il s'agit d'un fait social diffus, qui touche à beaucoup de choses, et qui a une certaine importance. Mais le jeu vidéo n'est pas un média en soi, et il ne me semble pas avoir des enjeux aussi cruciaux que l'information politique et l'information sur la guerre. Ne faire AUCUNE émission sur les jeux vidéos ou Youtube serait sans doute une faute, comme c'est une faute d'ignorer le sport et le porno, mais faire AUTANT d'émissions et d'articles, et un partenariat avec Canard PC, alors même que personne à @si (en tout cas ni Daniel ni Laure) ne semble connaître le monde du jeu vidéo ou celui de Youtube.
- l'organisation de la structure médiatique @si (un Capitaine omnipotent et capricieux ?) et son devenir. Pas pour râler, mais parce que j'y tiens.
Si pour essayer de regagner des abonnés, @si cherche à aller chercher des joueurs de jeu vidéo, et à faire copains avec des revues sympas, comme Rue89 qui est allé plutôt sur le terrain du cul et du sociétal, et sur celui des tablettes numériques, hé bien je sens que les analyses recherchées, les scoops sur les médias, les enquêtes plus fouillées sur les liens entre le CSA, Lagardère, Patrick Buisson, le secrétaire général de l’Élysée ; ou à présent Bruno Patino (France Télés / Sciences Po), Frédéric Mion (Canal Plus / Sciences Po), leurs amis (invités sur FTV, comme Alice Antheaume), et les conseillers de Hollande, tout cela, ce sera tintin. Et ceux qui connaissent Grenier savent que Tintin (le jeu) c'est bien CHIANT !

Mais sinon c'est cool hein, j'ai teeeeeeeellement hâte de voir Daniel tester Starcraft 2, contre Anne-Sophie, avec Sébastien Rochat comme arbitre. Après tout, c'est pas parce que Sébastien est spécialiste des francs-maçons qu'il doit enquêter sur les liens entre Bauer, Valls, les collègues de la chaire de criminologie (deux postes, 17 élèves ?), la présence médiatique de chacun et de leurs copains des think tanks et de certains ateliers du GODF. Parce que ça, ça soule vite. Alors qu'arbitrer Starcraft, c'est coooool.
Belle émission, avec des gens intéressants (même le méchant exploiteur de youtubers !).

Je suis ravi du partenariat entre @si et Canard PC, je suis sûr qu'il continuera à être enrichissant pour les deux (les dossiers d'Ivan dans la revue sont d'une rare qualité, et les émissions également !).

Une suggestion pour un sujet qui réconciliera peut-être les râleurs et les amateurs de jeux vidéos : pourquoi parle-t-on si peu de jeux vidéos à la télé ? Cela fait peut-être dix ans qu'il n'y a plus d'émission consacrée à ce média sur une grande chaîne hertzienne.
Une des hypothèses était que le jeu vidéo, en occupant le même écran (pour les consoles en tous cas), est un concurrent direct de la télé, mais il me semble que la question mériterait d'être creusée.
le sujet de cette émission a totalement sa place sur asi, par contre je déplore qu'il n'y ai pas eu un spécialiste de l'univers du net, qui aurait permis de mener un débat plus pointu, moins superficiel par exemple j 'aurai aimé connaitre l'avis des youtubeur sur l'utilisation de adblock (systéme qui permet de bloquer les publicités)
Cette émission est minable. Ainsi que celle de la semaine dernière sur des producteurs de fictions minables dont le seul mérite serait de faire le buzz sur le net. Je trouve que Asi dévie sérieusement de son "cahier de charges" : à quand une émission hebdomadaire sur la Star académie ou autres attrapes-couillons médiatiques?
c'était vraiment très interessant...! toudoudoumm toudoudoudouuuuuuuuummmmmm...!
Je me doutais bien qu'il y avait du business derrière les publicités affichées avant les vidéos de youtube mais je ne me doutais pas que YouTube l'avait structuré à ce point là (qui peut afficher les publicités, quand afficher les publicités, la répartition approximative des revenus etc...). Cela ne m'étonne plus que les FAI comme Free veulent leur part du gâteau.

Je me demande si le budget global de la publicité est toujours le même ou s'il augmente, en clair, cet argent qui va dans les poches de YouTube est "déplacé" d'un autre média (moins de publicité dans les journaux, à la télé, dans la rue) ? ou pas ?

Une émission très instructive.
Euh si je puis me permettre, maintenant que vous avez des invités par skype, je ne vois pas où est le problème. La Réunion c'est juste deux heures de décalage horaire en ce moment. Où est l'obstacle ? Je pense que Fanta, s'il avait voulu participer, aurait compris que vous n'alliez pas lui payer le billet d'avion...
Le thème de cette émission n'est pas sur les jeux vidéos. Pourquoi être fâché contre les jeux vidéos ?
Cette émission traite du fonctionnement de Youtube :
titre de l'émission : « "Un Youtubeur, c'est Monsieur Tout-le-monde en train de jouer" - Comment quelques adolescents fans de jeux vidéo enfoncent la vieille télé »

D'autre part, cette émission du vendredi n'est pas la seule production d'information d'ASI. Il y a aussi d'autres formats d'émissions (bleu foncé) et on peut faire un tour dans les "Dossiers" (bleu clair), les "Chroniques" (magenta), les "Vite-dit" (jaune) qui traitent d'autres sujets plus sérieux (bien que ce soit relatif) que Youtube ou les mmeuporg (MMORPG)
Émission étonnante :
- Youtube n'est vu que par le biais du jeu vidéo
- l'émission semble s'arrêter elle-même aux frontières de l'hexagone
- on ne parle pas des autres sites, il n'y aurait que Youtube ?
(sur ces deux points, le cas de Smosh par exemple aurait pu servir de comparaison intéressante...)

- on ne distingue guère chaînes amatrices rémunérées par la pub et chaînes professionnelles

- on n'a quasiment aucun chiffre alors qu'on est censé parler sous (seulement le contrat du JDG et les revenus approximatifs de Heavenfox). Quand vous répétez "les jeunes"... vous savez qu'on connait avec assez de précision la tranche d'âge et le genre du public de chaque vidéo sur Youtube ? Peut-être qu'établir clairement que la moyenne d'âge d'untel est plus autour de 15 ans, de tel autre autour de 25-30 ans, de tel autre autour de 35-50 ans aurait apporté un élément concret utile à l'émission. Sur les chiffres, idem : certaines vidéos ont sans doute été vues par plus de deux millions de personnes ; mais d'autres ont sans aucun doute plus de deux millions de vues sans avoir été vues par plus de 100 000 personnes : on clique et on part ; on peut acheter des vues (il y a eu plusieurs petits "scandales" sur Youtube à ce sujet !) ; etc. Le nombre d'abonnés peut être un élément plus intéressant, surtout si on peut faire un profil type (tant de % sont de faux comptes, etc.). De même, quand on parle de 5M de vues pour le JDG qui sort une vidéo de 20 minutes par mois, en gros, ce n'est pas la même chose que les 5M de vues d'un producteur qui sort une vidéo de 2-3 minutes tous les trois jours ! Prendre du recul et avoir de la précision sur tous ces chiffres aurait été vraiment mieux.

- on n'interroge pas trop le patron sur ses contrats, notamment avec des gens qui semblent avoir été sous contrat avec lui en étant mineurs

- on parle d'un business dans lequel les contrats sont confidentiels, les rémunérations se font en différentes tranches, il y a une clause de confidentialité... pour moi, ça peut être une façon de sous-payer les Youtubeurs par une asymétrie d'informations, de profiter de la jeunesse de certains.

- on ne se pose pas de question sur la régulation, le business de la triche (ce patron qui a pour intérêt qu'il y ait plus de vues sur les vidéos de ses poulains, en achète-t-il au départ ? Qui achète des vues ? Pourquoi certaines vidéos sont mises en avant sur Youtube et d'autres non ?)

- toute l'émission semble partir du principe "top-to-bottom" et extrêmement peu de "bottom-up", réfléchir sur les usages des utilisateurs, les interfaces qui leur sont proposées (avec les suggestions, etc.), ce qui est un angle mort énorme

- lié au point précédent... avez-vous entendu parler de Google ? Non parce qu'on ne dirait pas en 82 minutes d'émission.


Arrêt sur images (ou plutôt son chef) découvre sur le tard ce que les générations plus jeunes connaissent depuis plus longtemps, et semble d'un coup vouloir mettre beaucoup d'énergie là-dedans, laisser une grande place aux jeux vidéos, parce que ce serait devenu une partie importante de notre monde. Bon. Reste à voir si c'est réellement un média ; et si c'est un média, il faut l'étudier comme tel.
Les logiques d'entreprises, les ménages (et donc ne pas se contenter de laisser les personnes conviées parler elles-mêmes de leur activité), les investisseurs qui prennent de l'argent derrière, les impôts et taxes, les rapports aux autres médias... Bref, tout ce qui fait qu'@si est si souvent intéressant sur son cœur de cible, les médias traditionnels, l'information politique, sociale, et "de société" (et un peu la culture). Et de plus en plus l'information économique (en lien avec le politique) avec les excellents papiers d'A-S Jacques, après D Israël et S Rochat.
Là, sur le jeu vidéo et sur Youtube, on a l'impression qu'@si arrive 3-5 ans après, ne comprend pas grand-chose, et abdique donc une partie de ses pratiques et de ses principes. Le partenariat avec Mediapart me semblait assez logique et de bon augure, celui avec Canard PC m'étonne vraiment. Après, ce sera Micro Hebdo, Prescrire... ? Pourquoi seulement les jeux vidéos ?

Enfin, toute une émission où l'on parle autant de publicité sans parler une seule fois d'Adblock, ça agace.

Je vois le concert des louanges "oui, c'est bien qu'@si se décentre et s'intéresse à un phénomène important". Mais s'agit-il encore de média ? Cela représente-t-il le même intérêt civique ?

Je vois deux phénomènes au moins aussi importants, sans doute plus, sur le plan économique, sur le plan du temps investi, et plus importants sur le plan des effets sur la société, dont @si ne parle jamais : le porno, et le sport. Alors, va-t-on attendre que Daniel se prenne de passion, découvre que la NBA existe, que le streaming se présente sous de nombreuses formes, que bittorrent c'est bien, pour qu'il mette d'autorité un(e) journaliste que ça n'intéresse guère et qui n'y connait pas grand-chose sur le sujet, puis fasse une flopée d'émissions peu précises sur la chose ?
Les commentaires concernant l'overdose de jeux vidéo sur arrêt sur images me font doucement rire. Les personnes critiquant le thème de l'émission l'ont-elles ne serait-ce que regardé ? J'ai un léger doute.

Arrêt sur images a pour vocation de parler des médias, l'émission à pour sujet les Youtubers. Certes, le traitement du sujet est clairement orienté sur la partie "gaming" de Youtube, mais ça n'en reste pas moins une émission qui parle également d'un média émergeant.
La corruptibilité et les rouages d'un système générant autant de vues que les plus grand sites français m'intéresse, et je pense que c'est pertinent d'en parler. J'ajouterai même que c'est d'autant plus intéressant que c'est un sujet qui n'a pas été traité ailleurs et qui pourtant et d'une importance capitale. Sérieusement, la connivence entre Youtubers (critiques) et éditeurs (objets des critiques) est telle que c'est un véritable cas d'école pouvant être pertinent bien en dehors du cadre du jeu vidéo. Sans compter les enjeux économiques énormes qui se fondent derrière avec des entreprises comme Wizdeo (et c'est un nain par rapport au concurrent américain Machinima en terme de CA).

Le plus drôle restant quand même le fait que les plaintes sont formulées alors qu'il y a eu une autre émission sur un sujet totalement différent diffusée le même jour.

Passons... Indépendamment du fait que je sois plus ou moins concerné par le sujet, il s'agit d'une très bonne émission, pertinente et extrêmement intéressante. C'est agréable de voir que le sujet était connu et que des cas bien particuliers et pertinents ont été invités.
Je ne suis pas d accord sur le nombre d emission.
Il y a eu plus de 3 mois sans emission litteraire et j attends tjrs une emission de Rafik sur les séries.
Honnetement ASI n a depuis le debut absolument rien à voir avec le jeu vidéo.

Si ils trouvent un abonnement commun avec beaux jardins magasine on aura aussi une emission sur le jardinage chaque semaine ?
il y a eu une émission intéressante sur les jeux car elle traitait en parallèle d'un autre sujet:c'était quand Mar-Lard était invitée et parlait de la vision de la femme dans les jeux vidéos,mais aujourd'hui, c'est assez vide,creux.Vous avez besoin de vous remplumer pour vendre ainsi votre ame ?
Comment @SI explique qu'une émission sur les youtubeurs occupent une place 3 fois plus importante qu'une émission sur la fermeture des émetteurs radio-télé en Grèce ?

Peut-être y-a-t-il un lien à faire entre les futurs sociétés civiles qui doivent désormais rechercher leur moyen de subsistance dans une grande précarité. Car c'est un peu la tombolat ce phénomène...

Je trouve que l'émission s'est trop attardée sur les raisons de ce succès et du rapport à l'argent et à l'audience des Youtubeurs. Les questions en fin d'émission entre Ivan Gaudé et Marc Valentin étaient intéressantes, dommage que ce passage ne dure que quelques petites minutes.

J'ai l'impression que les Youtubeurs sont à rapprocher aux distributeurs de journaux en terme de productivité. 2.5 dollars / 1 000 vues, et Ivan Gaudé considère qu'il s'agit d'un super contrat!! C'est surement relatif avec les autres contrats qui rémunèrent quelques centimes pour 1 000 vues. Excusez-moi mais, si j'ai bien compris le business, il faudrait qu'il y ait plus de 600 000 vues pour obtenir 1 500 €. Moué... Tant d'investissement pour si peu ? C'est clair que c'est pas pour l'argent..

Les raisons du succès ? Hum tous les joueurs de jeux vidéo commentent pendant qu'ils jouent, comme chacun a pu s'amuser à doubler une série tv ou un film en coupant le son. Et comme l'a indiqué A. Noci, c'est aussi parce qu'ils ne passent pas le système médiatique traditionnel. Y'a plus ces carcans, ce conformisme.. les jeunes aiment aller à contre-courant.. Bref y'a rien de bien nouveau, mis à part que des geeks utilisent youtube pour transmettre des vidéos à leurs potes qui transmettent à leur tour à leur pote etc etc..

Est-ce plus différent qu'un chanteur qui se fait connaitre grâce à youtube ?

Il y a des allers retours entre le monde virtuel et le monde des médias. Certains se sont vu fermer les portes des médias (c'est le cas d'@SI, c'est sans doute pour cela qu'@SI s'intéresse tant à ces phénomènes qui sont en dehors du système, c'est aussi le cas de Marc Edouard Nabe qui publie seul ses livres, ou de Dieudonné qui se fait sa propre promo sur internet, il y a aussi M. Laroque qui elle, est entre deux chaises, pas folle la nana)

Enfin, je reste étonné que D. Schneidermann joue au ricain qui bute de l'arabe, non pas dans un franprix mais dans un commerce arabe.
J'arrive pas à comprendre que Daniel Schneidermann n'ait pas vu l'idéologie véhiculée à travers les jeux vidéos, comme cela peut l'être à Holywood. C'est choquant de voir du sexisme dans les jeux vidéos mais pas de buter des Allemands, des Russes, des Vietnamiens, des Arabes

Bref, c'est @SI qui devient un p'tite superette où l'on retrouve mille et un contrat par exemple...

Je me demande vraiment si je vais continuer mon abonnement, ce qui, du reste, n'est pas trop grave puisque des geeks vont pouvoir adhérer, wow génial...
Coment fait-on lorsque l'on a un abonnement en cours et que l'on souhaite s'abonner por 1 an à canard PC, l'abonnement d'ASI se terminera avant canrd PC, Que se passera t-il si
-Je souhaite me réabonner avec Canard PC ?
- Quel en sera le prix ?
-Je souhaite me Réabonner sans CAnard PC ?
Quel en sera le prix

Admettons que je me suis réabonné a ASI et que l'abonnent à Canard PC arrive à échéance que se passe-t-il si
- Je souhaite me réabonné a canard PC ?
- Je ne souhaite pas me réabonner ?
Quelle serons les conséquences sur mon abonnement à ASI

La dessus, on ajoute ceux abonner à ASI pendant un an et a Mediapart pendant 6 mois
Que se passera t-il si l'on s'abonne à Canard PC ?
Quelle sera le prix ?
l'abonnement à Médiapart étant de 6 mois que se passera-t-il si la personne se réabonne à Médiapart ?
à quel Prix ?
Que se passera-t-il si la personne se réabonne à ASI ?
A quel Prix ?
une fois l'abonnement à MEDIAPART arrivé à échéance,
Comment se passera le réabonnement ?
A quel prix ?

A force de multiplier les formules, les cas se compliquent à l'infinie...


Pour moi, c'est une belle bêtise...
A mon avis, l'intérêt de cette émission est de faire découvrir le phénomène et son ampleur.
C'est de la télé-réalité, version jeux vidéos. Un médecin ou un sociologue auraient été, à mon avis, hautement souhaitables pour tenter de comprendre ce qui motive les "spectateurs". L'émission rend compte, mais ne tente aucun décryptage.

Un aspect plus choquant : l'abonnement conjoint avec Canard PC. J'avais déjà tiqué avec Médiapart.
La ligne directrice d'ASI est avant tout la critique des médias. S'associer à un média, fut'il de qualité (aujourd'hui...), est un conflit d'intérêt.
Que se passera-t-il si ASI doit dénoncer des bobards chez Médiapart ou des articles approximatifs dans Canard PC ?
Je suis déjà trop saoul pour mette un commentaire intéressant. Je reviendrai sans doute demain.

Sinon c'est très bien ce que tu fais @si.
ERT web TV sur Youtube : https://www.youtube.com/user/ertsocialnetworks
J'ai trouve ce sujet d'autant plus interessant qu'il n'est pas -ou peu-aborde dans les media traditionnels. Si en plus ces images sur lesquelles on s'arrete sont vues davantage que bien des emissions tele, ca devient indispensable. Que restera-t-il quand la tele traditionnelle ne sera plus vue que dans les hospices, le adultes regardant des chaines dediees sur le net?
Mais n'est-ce pas ce que nous faisons avec @si, non, regarder un DailyMotioner?...
sincèrement je trouve que les critiques à répétition du genre "encore du jeu vidéo, vous avez pas mieux à faire?" sont un peu exagérées, il y a quand même eu 3 émissions cette semaine, dont une sur la grèce et une sur les drones, faut pas cracher dans la soupe non plus.
D'autant qu'ils envisagent apparemment de faire une émission dédiée pour les jeux vidéo, ce qui veut dire que le sujet ne sera probablement plus abordé, ou très peu dans celle là. Y a pas de quoi s'affoler.
De plus parler des youtubers ça peu paraitre futile, mais ça parle quand même d'un nouveau média qui est en train de supplanter la télé chez les jeunes générations, c'est selon moi un sujet tout à fait digne d'@si.
J ai vraiment du mal à comprendre votre revirement soudain vers le jeu vidéo. Un emission sur deux y est consacrée. Je vais me désabonner si ça continue.
bonjour
emission amusante et pleine d'interet
je retiens la sequence qui va devenir culte de la derniere minute de l'émission : "oui quand franprix est inondé on y retrouve des chars d'assault en plus des boites de conserves " -:)
cordialement
Un débat toujours aussi intéressant d'autant que vous êtes les seuls a évoqué de maniére sérieuse, les problémes de transparence itinérant au milieu du jeux vidéo.

Je me joins aux personnes qui réclame une émission dédiée car je comprend qu'une partie de vos abonné puisse considéré les débat sur ce media futile comparé a l'actualité traité habituellement sur votre site...

J'avoue aussi mon plaisir sadique de voir Monsieur Schneidermann ce prendre la tête sur un fps et on en viendrai même a souhaité voir celui faire des tests de simulateur de gestion/stratégie géo politique genre: E republik :D
Après "Le joueur du grenier" qui teste de vieux jeux, "3615 Usul" et la réflexion dans le jeu vidéo, "Pomf Et Thud" qui décortiquent les matchs de StarCraft II : "Schneidermann découvre le jeu vidéo", émission youtube dans laquelle D4n13l Schneidermann découvre un nouveau jeu vidéo chaque semaine.
Brillante émission! Je suis fan à la fois de CanardPC et Arrêts sur images, et ce que vous faites est d'utilité publique.

A lire les commentaires il semble que beaucoup ne se reconaissent pas dans ce sujet, bientôt une émission dédiée j'espère. Vous pouvez en tout cas compter sur un certains nombres de viewers (comme on dit dans le milieu) qui vous suivront fidèlement.
Excellent Schneidermann en apprentissage FPS à la fin...juste mdr! Bravo!
Haha la scène de fin est énorme, j'ai pleuré de rire.
bon pour ceux à qui la culture télé manque, une des hors sujet du grenier qui vaut le détour (et il y en a d'autres)
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Uk110_eoTKg
celui là est terrible aussi

http://www.joueurdugrenier.fr/joueur-du-grenier-hors-serie-les-super-heros/#comments

mais c'est sur la télé c'est plus interressant...mais pas à la télé.
Ha merci j'avais raté cet épisode...j'en ai mal au ventre tellement c'est drole!
Merci Christian pour cette très bonne analyse des aneries que l'on faisait avaler aux enfants à cette époque-là.N'empeche que l'on est en droit d'attendre d'@SI qu'il nous propose un regard critique sur notre société sur le plan politique,économique et non récréatif.Personnellement,je regarde de moins en moins la télé et recherche les actualités sur internet.Je maintiens qu'@SI fait(ou faisait)parti de ceux qui compensaient le lavage de cerveau de la télé ou autres médias et il faudrait qu'il continue ainsi en développant s'il veut séduire une clientèle jeune des émissions du genre de celle-ci,mais en parallèle avec des émissions d'actualité,ce qui pourrait les amener à s'intéresser à autre chose qu'à des jeux vidéos mais à leur vie dans cette société pourrie.Il n'y a pas que l'évasion mais aussi la réalité!
il y a 15 ans, l'activité essentielle d'ASI était de scruter les 5 chaines hertziennes. A l’époque ASI visait les grosses chaines car elle faisait de l'audience. Avec le temps, le câble/satellite se démocratisent, la TNT arrive, et ASI est obligé de s'adapter. Aujourd'hui c'est Youtube qui débarque. Il n'y a aucun mal à se poser des questions sur qui est le public visé, ce qu'il cherche, son degré d'accroche et sa fidélité... C'est quand même surprenant de voir un DS qui a dépassé la soixantaine, comprendre cela et qu'une personne dans la vingtaine n'est même pas foutue de s'en rendre compte et ressort les mêmes niaiseries sur il faut regarder les documentaires et les sites activistes gauchards sur internet... on se croirait 10 ans en arrière avec un argument du genre: mais pourquoi parler d'un programme télé réalité sur M6, parlons du JT de Arte?

Parfois je me demande si ce site arrivera à survivre DS.
[quote=Niz]C'est quand même surprenant de voir un DS qui a dépassé la soixantaine, comprendre cela

Pourquoi vouloir vieillir Daniel Shneiderman : :D

2013-1958=55ans

:D

Pour le reste.... Vous oubliez une grande chose
Dans les émissions de télévisions puis début internet, les sujets abordées tournaient autours de la télévision, la critique des médias, la critique de l'actualité, la politique, l'économie

Que l'on parle de ce même sujet n'est pas un problème en soit si c'était le cas sur Youtube (Partie politique, prise de position sur la toile grâce au chaine youtube etc...)

Là, il s'agit de Jeux vidéo, d'une nouveau modèle commerciale, économique serte très intéressant mais qui n'a rien à voir avec ce que ASI est habitué à produire.

Je ne vois rien de mal de voir des jeunes, des citoyens lambda manifester leurs opinions, leurs idées d'une manière ou d'une autre grâce à youtube ou les réseaux sociaux mais en quoi les jeux vidéos apportent une approche à la critique des médias ce qui est quand même, le but premier d'@si, ce qui a déclenché un tollé lorsque l'émission télé s'est arrêté en 2007.

Notez que je ne suis pas contre que l'on parle des jeux vidéos de temps à autres mais l'émission du vendredi est un peu l'émission du dimanche au temps d'@si télé et comme à cette époque, on attend des sujets sérieux, des sujets d'actualités (surtout qu'ils fleurissent comme des champignons en ce moment)

Que DS recherche de nouveaux abonnées soit mais le problème est que certains ont déjà claqué la porte et d'autres veulent prendre le même chemin... Si c'est chercher à en gagner en en-perdant de l'autre, je ne suis pas sûr qu'@si ressorte avec plus d'abonnée d'où mon idée d'une émission ad-dock qui pourrait contenter tout le monde.

Visiblement, mon idée à fait mouche :D
en quoi les jeux vidéos apportent une approche à la critique des médias ce qui est quand même

au même titre que les autres divertissements télés, genre télé réalité, auxquels on a eu droit. Avec une multitude d’émissions ASI sur le loft de M6, sur fear factor et les morts dedans, Une émission sur "survivor island tentation" avec un participant, pour savoir si on devrait offrir un contrat de travail ou pas aux participants ... et ça c’était à l’époque de ASI sur France 5, la glorieuse époque du service public, ou on avait droit à des chroniques sur l’île de la tentation, et je ne sais quelle autres niaiseries de la télé.

Mais soudain, s’intéresser aux multitudes de petites chaines, ou 1 personne arrive à ramener 1 millions de spectateurs par mois, devient de la recherche vers des nouveaux abonnés dans la niche geek!
[quote=Niz]au même titre que les autres divertissements télés, genre télé réalité, auxquels on a eu droit. Avec une multitude d’émissions ASI sur le loft de M6, sur fear factor et les morts dedans, Une émission sur "survivor island tentation" avec un participant, pour savoir si on devrait offrir un contrat de travail ou pas aux participants ... et ça c’était à l’époque de ASI sur France 5, la glorieuse époque du service public, ou on avait droit à des chroniques sur l’île de la tentation, et je ne sais quelle autres niaiseries de la télé.

A la différence près que la télévision manipule l'opinion publique et que tout ces niaiseries sont justement vues par des millions de téléspectateurs.

Comment manipule-t-on l'opinion public, le pourquoi ces émissions attirent tant de gens et respectent-on les droits de chacun sont des sujets de l'époque sur ASI (on peut vraiment se poser des questions sur les gens qui participent à ce genre de chose, comment réagissent les téléspectateurs) Il faut dire que nous étions au début de la télé-réalité

Il y a quelques temps, on a appris comment sont traités les techniciens intérimaires de D8 et le comportement de Canal, ça c'est du lourd

Les jeux vidéos sont des loisirs, des passions, c'est parler d'une autre économie mais qui n'est pas (ou peu) manipulatoire.. c'est vraiment si des contrats ne sont pas respectés, s'il y avait un enrichissement des majors sur le dos de ceux qui essaient de vivre de leurs œuvres, là oui, se serait bien du "arrêt sur images" pure souche

Notez que je comprends que des gens aiment et que c'est aussi un sujet intéressant pour ceux que cela intéresse, c'est pourquoi j'ai eut l'idée que ce genre de sujet soit traiter dans une émission dédiée.

Trouveriez-vous normal d'avoir que des émissions sur les séries le vendredi, ou des dans le texte, des aux sources ?
Je pense que les jeux vidéos ne sont pas imperméables à ce qui se passe dans le vaste monde.

Je crois me rappeler qu'en 2000 et quelques, des jeux vidéos proposant de jouer un soldat américain dans le désert ont été commercialisés.
Rapport ou pas avec les guerres en Irak ou en Afghanistan ?
Je ne sais pas mais la question aurait pu être posée.
Tout à fait, je le dis en bas. Comment ne pas évoquer ce rapport entre l'idéologie américaine véhiculée par les jeux vidéos ?
Les jeux vidéos sont des loisirs, des passions, c'est parler d'une autre économie mais qui n'est pas (ou peu) manipulatoire.. c'est vraiment si des contrats ne sont pas respectés, s'il y avait un enrichissement des majors sur le dos de ceux qui essaient de vivre de leurs œuvres, là oui, se serait bien du "arrêt sur images" pure souche

vous tombez à coté. Certes, l’émission c'est retrouvée en train de tourner autour du jeu vidéo, mais il ne s'agit pas de jeux vidéos. On est en train de parler de la construction d'une base de spectateurs, qui donne les moyens financier via la pub, pour t’étendre, prospérer, rester indépendant ou pas, se reconvertir ou pas ...

il s'agit d'une explosion d'offre de contenu spécialisé. ASI pourrait refaire l’émission avec 1 journaliste mode de chez Elle, 1 invité spécialiste qui connait de près le web-marketing des marques de prêt-à-porter, et 5 youtubeurs spécialisés mode, crèmes, maquillage, et bronzage. On peut reposer exactement les mêmes questions: quel public? leur attention? attitude des marques et leur tolérance vis à vis de ce contenu? contenu sponsorisé? honnêteté du youtubeur et retour via les commentaires?

On peut refaire aussi l’émission avec du contenu spécialisé varié, genre chaines fitness, chaines gaming "lets play", chaines gaming "compétitions", chaines talk show, chaines sketchs. Et reposer exactement les mêmes questions: public? accroche du public? contenu sponsorisé? retours vers chaines traditionnels? compétition avec les chaines traditionnels? viabilité financière de la chaîne?

Le gaming est juste pour garder une cohérence dans l’émission. Et c'est loin de disparaître, Youtube préparerait de chaines payantes! Internet est en train de perturber énormément les médias traditionnels. Une émission comme les enfants de la télé serait morte si seulement les ménages surfent sur youtube depuis leur canapé. Ruquier émasculé par twitter. Que reste t'il de la TNT si on arrivait à louer via un abonnement netflix les séries que l'on veut et les visionner dans nos salons?
[quote=Niz]vous tombez à coté. Certes, l’émission c'est retrouvée en train de tourner autour du jeu vidéo, mais il ne s'agit pas de jeux vidéos. On est en train de parler de la construction d'une base de spectateurs, qui donne les moyens financier via la pub, pour t’étendre, prospérer, rester indépendant ou pas, se reconvertir ou pas ...


Mais cela n'a STRICTEMENT rien à voir avec ce qu'il se passe autours de nous, les décisions politiques, l'économie

Le principe même d'@si est la critique des médiats et dire ce que les médias ne nous disent pas, c'est le but premier d'@si, et c'est pourquoi il y a eut cet engouement vers le site au début et qu'aujourd'hui, alors qu'@si semble quitter sa ligne de conduite, plusieurs personnes sont déjà partie et d'autres envisage d'en faire AUTANT

Pourquoi payer pour un site de critique des médiats qui en fait d'ailleurs de moins en moins alors que je peux avoir la même chose en gratuit ailleurs ?

@si ne peut pas s'occuper de tout, il ne peut pas traiter tous les sujets, il doit voir un cap, le cap que les abonnés attendent.

[quote=Niz]il s'agit d'une explosion d'offre de contenu spécialisé. ASI pourrait refaire l’émission avec 1 journaliste mode de chez Elle, 1 invité spécialiste qui connait de près le web-marketing des marques de prêt-à-porter, et 5 youtubeurs spécialisés mode, crèmes, maquillage, et bronzage. On peut reposer exactement les mêmes questions: quel public? leur attention? attitude des marques et leur tolérance vis à vis de ce contenu? contenu sponsorisé? honnêteté du youtubeur et retour via les commentaires?

On peut refaire aussi l’émission avec du contenu spécialisé varié, genre chaines fitness, chaines gaming "lets play", chaines gaming "compétitions", chaines talk show, chaines sketchs. Et reposer exactement les mêmes questions: public? accroche du public? contenu sponsorisé? retours vers chaines traditionnels? compétition avec les chaines traditionnels? viabilité financière de la chaîne?

Le gaming est juste pour garder une cohérence dans l’émission. Et c'est loin de disparaître, Youtube préparerait de chaines payantes! Internet est en train de perturber énormément les médias traditionnels. Une émission comme les enfants de la télé serait morte si seulement les ménages surfent sur youtube depuis leur canapé. Ruquier émasculé par twitter. Que reste t'il de la TNT si on arrivait à louer via un abonnement netflix les séries que l'on veut et les visionner dans nos salons?

On ne peut aller ici ou là, chaque journal, site d'information doit avoir son cap et s'y tenir, surtout si son équipe est une restreinte.

Chacun doit rester sur sa ligne de conduite, les jeux vidéo sont une ligne d'économie uniquement destiné au vidéo, Ok ça existe mais cela ne touche QUE ceux qui sont dans les jeux vidéo et donc destiné aux site spécialisé en jeux vidéo (c'est un peu comme l'ouverture du mariage pour les couples homosexuels qui ne concernent QUE les couples homosexuels point)

@si est une chaine généraliste qui doit traiter de l'actualité qui concerne TOUT le monde, de la critique des médiats généraliste qui concerne TOUT le monde

Vous parlez des chaines payantes sur google Ok, là cela devient plus intéressant... au lieu de s'attarder au jeux vidéo, il faudrait s'attarder à la diffusion sur les chaines payante, comment les gens consomment de l'information, du loisir loisir... ça c'est GÉNÉRAL mais avant tout ça, traiter EN PRIORITÉ de l'information? de VRAI sujet d'actualité.

30 minutes pour la la télé grecques (combien de sujet sur la Grèce ?)
1h20 pour les jeux vidéos

Sur une émission destiné à la critique des médiats, chercher l'erreur
Mais cela n'a STRICTEMENT rien à voir avec ce qu'il se passe autours de nous, les décisions politiques, l'économie


cela à avoir avec la naissance d'un média nouveau, et d'habitudes nouvelles de consommations de vidéo. Qui pour l'instant sont essentiellement ludiques, faites par des semi-pros, avec un financement un peu bancal.

les jeux vidéo sont une ligne d'économie uniquement destiné au vidéo, Ok ça existe mais cela ne touche QUE ceux qui sont dans les jeux vidéo et donc destiné aux site spécialisé en jeux vidéo

non. Car le consommateur de jeu vidéo fait autre chose de sa vie, et donc influence le contenu média ne serait que par la ringardisation d'une gamme de contenu. Prend France5/Arte, combien font ils de vues sur leurs emissions cuisines de térroir? Maintenant compare cela aux 3 millions de vues par mois de Rosana Pansino sur de la pseudo cuisine. Pense à combien de personnes regardent de la fitness à la télé, puis compare cela aux spectateurs sur une chaine de fitness. Pourquoi regarder des rubriques "high tech" d'une emission télé/journal si j'ai accès à des chaines du genre DigInfoNews? Pourquoi regarder des clips sur MTV, si des chaines comme Vevo m'offre ces clips quand je veux, et autant de fois que je veux, dans la rubrique que je veux? Pourquoi regarder une emission de stylistes sur la télé, quand des youtoubeuses me font des vlogs spécialisés dans le maquillage et le fashion?

[quote=30 minutes pour la la télé grecques (combien de sujet sur la Grèce ?)
1h20 pour les jeux vidéos]

0h00min sur la famille dans le monde.
[quote=Niz]cela à avoir avec la naissance d'un média nouveau, et d'habitudes nouvelles de consommations de vidéo. Qui pour l'instant sont essentiellement ludiques, faites par des semi-pros, avec un financement un peu bancal.

C'est pour cela que beaucoup d'abonnées d'@si ont déjà tirer leur révérence et d'autres vont le faire

[quote=Niz]non. Car le consommateur de jeu vidéo fait autre chose de sa vie, et donc influence le contenu média ne serait que par la ringardisation d'une gamme de contenu. Prend France5/Arte, combien font ils de vues sur leurs emissions cuisines de térroir? Maintenant compare cela aux 3 millions de vues par mois de Rosana Pansino sur de la pseudo cuisine. Pense à combien de personnes regardent de la fitness à la télé, puis compare cela aux spectateurs sur une chaine de fitness. Pourquoi regarder des rubriques "high tech" d'une emission télé/journal si j'ai accès à des chaines du genre DigInfoNews? Pourquoi regarder des clips sur MTV, si des chaines comme Vevo m'offre ces clips quand je veux, et autant de fois que je veux, dans la rubrique que je veux? Pourquoi regarder une emission de stylistes sur la télé, quand des youtoubeuses me font des vlogs spécialisés dans le maquillage et le fashion?

C'est sur que tout ça à avoir avec de la critique des médiats, de l'actualité... tout ça c'est du peaple, du bien être... le pire est que vous prenez ça pour de la culture ou de l'actualité. Ce vous écrivez ce qui n'est pas le but d'@si ni la raison pour laquelle les gens sont venu ici après le départ de france 5 ET payent

Il faudrait un sondage la dessus, dommage que le site ne le permettent pas

[quote=Niz]0h00min sur la famille dans le monde.
Si c'est pour dire une connerie, c'est que vous n'avez rien de plus intelligent à dire

continuez avec vos idées à la noix et vous ne serez plus qu'entre vous, mais je ne sais pas comment vous financerez @si

Dernier message car là, je crois que l'on à fait le tours de la question
C'est sur que tout ça à avoir avec de la critique des médiats, de l'actualité... tout ça c'est du peaple, du bien être... le pire est que vous prenez ça pour de la culture ou de l'actualité.

attendez, c'est pas une info importante de savoir que tout ce qui normalement trouvait une place sur une grille télé entre 6h du matin et 20h00, est maintenant morcelé entre des fournisseurs de contenus semi pro sur Youtube?

L'emission eest claire, on ramène des fournisseurs de contenu sur un thème précis, et un Journaliste qui connait le milieu, et qui voit que toute la presse spécialisée fait moins de vues qu'1 ado qui présente un jeu. En gros, tous ces journalistes qu'on achète et qu'on invite, on moins de poids qu'un ado sur Youtube! Oui ASI aurait pu ramener un Youtuber-cuisine, Youtuber-fitness, Youtuber-Jeux vidéos, Un Youtuber humoriste, Youtuber-vidéogags, Youtuber-fashion, Youtuber-photographe, mais on se serait aussi perdu car il faudrait ramener des pro évaluent l'impact sur chaque secteur, et les relations commerciales et sponsoring cachés.
L'emission eest claire, on ramène des fournisseurs de contenu sur un thème précis, et un Journaliste qui connait le milieu, et qui voit que toute la presse spécialisée fait moins de vues qu'1 ado qui présente un jeu. En gros, tous ces journalistes qu'on achète et qu'on invite, on moins de poids qu'un ado sur Youtube! Oui ASI aurait pu ramener un Youtuber-cuisine, Youtuber-fitness, Youtuber-Jeux vidéos, Un Youtuber humoriste, Youtuber-vidéogags, Youtuber-fashion, Youtuber-photographe, mais on se serait aussi perdu car il faudrait ramener des pro évaluent l'impact sur chaque secteur, et les relations commerciales et sponsoring cachés.
On ne peut à partir des différentes chaînes ou catégories mentionnées, établir une corrélation avec le degré de professionnel. Il faudrait plutôt considérer la seule variable qui entre en jeu - l'individu ("le YouTubeur") et son lien avec le service (YT) : type de contrat de revenus générés ; stats individuelles (spécifiques à la chaîne de l'individu) ; commentaires etc.

Pour finir, vous perdez votre temps avec ce type de personne ci-dessus..

A la différence près que la télévision manipule l'opinion publique et que tout ces niaiseries sont justement vues par des millions de téléspectateurs.

...

Les jeux vidéos sont des loisirs, des passions, c'est parler d'une autre économie mais qui n'est pas (ou peu) manipulatoire.. c'est vraiment si des contrats ne sont pas respectés, s'il y avait un enrichissement des majors sur le dos de ceux qui essaient de vivre de leurs œuvres, là oui, se serait bien du "arrêt sur images" pure souche


Au contraire, les jeux vidéos aujourd'hui sont un média qui touche massivement les jeunes aujourd'hui et qui est capable des les manipuler aussi bien que la télévision. Mais ce dispositif est bien plus insidieux à mon avis.

Les nouveaux médias (tel youtube) parviennent à toucher un public ciblé (ce qui n'est pas le cas de la télévision qui "arrose" le téléspectateur), le rêve des publicistes et éditeurs. Il touche ce public en masse (il faut voir les chiffres, plutôt impressionnants), et en plus un public jeune qui n'aura pas tendence à se méfier. La télévision, c'est acquis, on sait à quoi s'attendre. Sur internet, il y a une relative proximité, ou une impression de proximité. Il y a effectivement un affect entre le visionneur et le "créateur". Ce lien peut mener à de nombreuses déviances en terme de publicité, de placement de produits, etc... comme abordé dans l'émission.

Ce qui rentre parfaitement dans le cadre d'une émission @si, c'est justement l'évolution des pratiques sur internet, qui remplacent progressivement la télévision. On ne parle pas de loisir ici, mais d'une véritable économie du numérique, qui brasse énormément d'argent. Les intérêts financier des éditeurs de contenu, et même de Google via Youtube sont conséquents.

On peut y voir une émisssion sur les jeux vidéos, mais ce n'est qu'en fait un point de départ pris par l'émission. Cela va bien plus loin il me semble.
si c'est une média manipulatoire il aurait fallut que le sujet soit montré comme tel, Hors, dans cette émission, il est fait l’apologie du Jeux vidéo par son coté économique

En aucun cas il est montré une certains prudence face aux dérivent de ce système, loin de là...

Le sujet n'est pas un sujet "critique" mais un sujet style "voici une nouvelle économie"
Il est vrai que l'émission aurait pu être plus appuyée sur cet effet. Néanmoins, en lisant entre les lignes, il y a beaucoup d'éléments qui en ressortent.

Ecouter la demoiselle préparant son BAC est parfois très éloquant, sans même avoir un débat derrière... de la même manière que laisser Julien Chièze parler (dans l'émission sur l'indépendance des journalistes du jeux vidéo) était également très éloquant. Cela permet de voir plusieurs choses :

- d'une part l'état d'esprit d'une partie des acteurs de youtube (on est tous potes, on ne se pose pas trop de questions, et si les gens aiment, pourquoi se poser des questions :argent, indépendance...)
- d'autre part peut être aussi ce nouveau statut d'acteur d'internet, et l'économie sous jacente. La fille trouve normal de percevoir de l'argent dans le cadre de son loisir (perso, ça me rappelle des réflexions d'élèves de lycée, parvenues à mes oreilles, disant qu'ils devraient être payer pour travailler à l'école). Il semble que cette émission mes en avant une évolution des pratiques et des mentalités tournée désormais vers internet.
- enfin la récupération du phénomènes par des acteurs professionnels qui jouent le rôle d'interface (comme la grande distribution), les éditeurs de contenu, et des fournisseurs de services.

Beaucoup de choses apparaissent dans la discussion, sans pointer le doigt dessus.
Là, il s'agit de Jeux vidéo, d'une nouveau modèle commerciale, économique serte très intéressant mais qui n'a rien à voir avec ce que ASI est habitué à produire.
Je ne vois rien de mal de voir des jeunes, des citoyens lambda manifester leurs opinions, leurs idées d'une manière ou d'une autre grâce à youtube ou les réseaux sociaux mais en quoi les jeux vidéos apportent une approche à la critique des médias ce qui est quand même, le but premier d'@si, ce qui a déclenché un tollé lorsque l'émission télé s'est arrêté en 2007.

Je suis bien d'accord. Je n'ai plus la tv depuis 6 ans, ce que je demande ce n'est pas "plus de TV", mais par contre j'ai du mal à voir le lien entre jeu video et critique média.
Perso mon histoire avec les jeux videos commence avec l'Atari 2600 (au liban) comodore 64 (australie), puis periode fumeuse devant la SuperNes dans les années 90, PS1 et quelques jeux PC genre myst puis half-life / counterstrike. Puis j'ai laissé tombé par ennui, ça m'ennuyait, les doomlike, jeux de foot, ça m'ennuie. Je n'ai rien contre, mais je ne vois pas très bien le lien entre cette activité ludique comme une autre et l'analyse médiatique des media "trad". comme "nouveau".

Perso, je ne suis pas abonné pas à arret sur image pour son analyse des serie tv, livres et autres. Parfois interessant, certes, mais pour moi des rubriques plutôt annexes, et surtout interessantes sous l'angle du traitement médiatique des formes cuturelles.

Donc un peu déçu par ce partenariat, comme je le serai d'un partenariat avec la quinzaine littéraire, les cahiers du cinéma ou un zine de manga... Ce n'est pas, personnellement, ce que je recherche chez ASI, mais bien de l'analyse média, traitement de l'information, utilisation politique, publicitaire etc...
jeu video et critique média

c'est de la critique média sur le contenu youtube offert via des chaines spécialisées. Le fait que l'on reste autour du jeu vidéo permet de garder une cohérence et un recul sur ce créneau. Mais comme je site plus haut, il y des chaines cuisine, fitness, photographie, hightech qui font autant de vues, voire plus que ces chaines dans le jeu vidéo. De plus la chaîne jeu vidéo A Noci est une chaîne de matchs, c'est comme si je faisais une chaîne de parties de poker.
c'est de la critique média sur le contenu youtube offert via des chaines spécialisées. Le fait que l'on reste autour du jeu vidéo permet de garder une cohérence et un recul sur ce créneau.

Je ne vois pas pourquoi ne l'on ne peut pas continuer d'aborder le sujet en faisant des emissions sur les chaines spécialisées you tube et le fonctionnement, sans pour autant aller jusqu'à s'associer dans un partenariat avec un magazine spécialisé dans le jeu vidéo pour proposer des emissions régulières sur le sujet, ce qui focalise le sujet.
La pluralité du système youtube est justement l'intêret et la puissance de la chose.
Je dirais la même chose d'un partenariat avec the economist, karaté bushido ou fitness magazine, ou même mouvements, psychologie magazine, playboy-online ou jeune afrique...
Cela me semble vraiment confirmer le choix du site de partir dans une autre direction, ce que je regrette d'autant plus que je trouve les emissions et les sujets souvent moins travaillés qu'il y a quelques temps.
chaines spécialisées you tube et le fonctionnement, sans pour autant aller jusqu'à s'associer dans un partenariat avec un magazine spécialisé dans le jeu vidéo

ca serait mieux d'avoir un spécialiste de la presse jeu vidéo, des éditeurs jeux vidéos venir mettre les points sur les i face à un parterre de pro, semi-pro qui viennent noyer le poisson.
Tout comme ça serait bien d'avoir un RC de causette sous la main, quand on veut de chaines youtube spécialisées maquillage.

Et il n'y a aucun mal à des sites de vouloir offrir une plateforme commune d'abonnement. Votre redevance télé publique paye aussi pour la radio.
Et il n'y a aucun mal à des sites de vouloir offrir une plateforme commune d'abonnement. Votre redevance télé publique paye aussi pour la radio.

D'accord pour ce qui précède, mais j'ai du mal à saisir le sens de cette dernière phrase.
Offrir une plateforme commune veut dire offrir un contenu complémentaire, comme ASI-mediapart. Je ne pense qu'une que ça soit le cas ici, ni qu'une spécialisation d'ASI dans l'analyse du jeu video, des séries tv, meteo ou de la consomation colaborative soit une direction enrichissante, pour les raisons déjà invoquées.
Des émissions sur des sujets divers et variés, oui, mais bien travaillées, et sous l'angle de la critique et de l'analyse media, message, nature, traitement, utilisation politique etc - en evitant la spécialisation à l'image du mode de consommation de niche.
D'accord pour ce qui précède, mais j'ai du mal à saisir le sens de cette dernière phrase.


c'est simple, vous payez 1 redevance, pour FRance 2, France 3, France 4, France 0, FRance 5. Le fait que ca soit une plate forme unique n'a pas dénaturé les spécificités de chaque chaîne.

Citation:D'accord pour ce qui précède, mais j'ai du mal à saisir le sens de cette dernière phrase.
c'est simple, vous payez 1 redevance, pour FRance 2, France 3, France 4, France 0, FRance 5. Le fait que ca soit une plate forme unique n'a pas dénaturé les spécificités de chaque chaîne.


Je ne vois toujours pas bien le rapport entre ASI et Canard PC.
ASI est un site de critique et d'analyse média, qui s'associe avec un site spécialisé dans le jeux video. Je ne paye plus de redevance et n'ai plus la télévision depuis plusieurs années, mais dans mes souvenirs c'était justement le fait que les chaines de France soit financés par les fonds publics permettait de maintenir un semblant de spécificité.
Alors que l'association avec des mode des fonctionnement et logiques venus des chaines privées a eu tendance à rapprocher les contenus de TF1 et France 2, de façon disons plutôt négative pour ceux de F2.
Mais je ne suis pas sur que la redevance tv soit la meilleur analogie pour illustrer le rapprochement ASI-Canard PC ou la volonté de proposer plus de contenu en lien avec le monde des jeux video.
Je ne vois toujours pas bien le rapport entre ASI et Canard PC.

quel est le rapport entre un documentaire sur France5, et le JT du 20h de Pujadas?
Citation:Je ne vois toujours pas bien le rapport entre ASI et Canard PC.
quel est le rapport entre un documentaire sur France5, et le JT du 20h de Pujadas?

Un fonctionnement economique reposant sur des équipes de production, svt intermittents + journaliste, équipes spécialisées info dans le cadre du JT et svt des maison de prod. privées generalistes (et pas forcement journalistes) pour le doc, un matériel techniquement similaire et l'accès aux ressources de la chaine si c'est un doc en interne, sinon logique privée. Une logique commerciale pour le doc privé, qui est vendu, plus éditoriale pour le journal tv qui commandite les sujets du journal tv.
Un montage similaire, avec dans les deux cas un formatage tv et une structure narrative standardisée, mais une temporalité différente, et une approche générale différente, dans un cas répondant avant tout à un besoin d'illustration d'une information pensée dans une logique journalière et dans l'autre à une spécialisation (ex. du reportage animalier).

Pour ASI, (à la base) un site d'analyse et de critique média, pour Canard PC, un site spécialisé dans le jeu video et son monde.
Lequel des deux est plutôt doc France 5 dans votre comparaison?
L'un n'empêche pas l'autre.Qu'@SI continue s'intéresser à Youtube and Co. mais qu'il ne laisse pas tomber sa mission première qui est d'analyser les faits de société.Que l'on soit jeune ou vieux ce sont ces derniers qui vont faire notre avenir!

Mal placé,réponse à Niz
Emission intéressante - ne serait-ce que pour le moment culte de D S se battant avec les touches ZQSD :) - mais finalement très décevante pour qui connaît un peu le sujet.

A titre personnel je suis d'abord étonné que ASI traite de façon aussi intensive le monde du JV – car il n'est finalement pas vraiment question de Youtube ici, mais surtout de la sous-culture du JV.
Le partenariat avec CPC est aussi surprenant, mais il faut reconnaître que d'un côté tous les grands media sont franchement largués dans ce domaine, et que de l'autre la presse et les sites spécialisés - hormis CPC et ses dossiers récents - est une presse de niche dépourvue du moindre regard critique.

Le JV m'intéresse, l'approche d'ASI aussi, je vois donc de la place pour un tel sujet et on apprend des choses, notamment sur le rôle de ces "intermédiaires" marchands comme Wizdéo. C'est avec un étonnement sans cesse renouvelé qu'on apprend que dans le domaine de l'entertainement, il y a toujours des "agences" pour trouver des gisements de profits misant sur cette ressource inépuisable qu'est le "temps de cerveau disponible" - qui est en passe d'échapper à TF1 du fait de la concurrence de Youtube. Par analogie, ces capitalistes dont la matière première est l'attention des gens me font définitivement penser aux « farmers » des MMORPG : ils ne font rien d'autre que générer des nombres virtuels...pour les transformer en « argent réel ».

On peut reconnaître une chose à DS: il n'est ni complaisant ni méprisant à l'égard de ses invités, et semble s'intéresser vraiment au sujet - peut-être la peur d'être largué et tout simplement de vieillir?
Mais où est l'esprit critique au vu de l'inanité des contenus offerts par la majorité des chaines des fameux « youtubers » ? D S a-t-il à ce point peur de passer pour un vieux con réac?

Le plus drôle est que certains abonnés semblent allergiques à ces sujets et menacent de partir. Ces pisse-froid qui ne supportent pas les sujets concernant le JV sur ASI et menacent de quitter le site sont aussi infantiles que les fans de Dablox9 lui reprochant de passer de COD à BF: ils pensent que le site leur appartient et ressentent ce nouvel intérêt comme une trahison de leurs propres passions (Lordon et la finance, les manipulations médiatiques et politiques etc...), comme si D S se déshonorait en se penchant sur la culture de masse, et comme si ces sujets étaient concurrents et non complémentaires.

Si j'apprécie l'intiative, le résultat est pourtant décevant . Les débatteurs ont eu franchement du mal à répondre à la question pourtant centrale: mais pourquoi un tel succès pour ce format des clips des « youtubeurs », dont le contenu demeure passablement navrant pour un sujet moyen de plus de 16 ans?

Il faudrait disposer de statistiques sur les gens qui visionnent ces videos, mais on sait grosso modo que les truc de « gamers » ça intéresse avant tout les ados, en particulier les garçons . Voici ma modeste contribution :

-Le contenu de ces clips est produit par des lycéens qui n'ont pas encore leur bac, comme en témoigne les intervenants de l'émission...pas étonnant dès lors que l'identification marche à bloc en termes de classe d'âge, puisqu'il s'agit de pairs. Multiplication des vues.
-Les blagues sont parfois drôles et inventives mais le contenu est souvent pauvre et débile ; et c'est justement ce qu'aiment les ados : le ricanement sardonique, l'identification à un vocabulaire d'initiés, la défense d'une sous-culture bête et assumée comme telle en réaction à la pression scolaire et sérieuse du monde des adultes...Multiplication des vues.
-En plus, les ados - surtout les garçons - sont monomaniaques: leur pratiques culturelles se développent sous la forme d'un fanatisme assumé et revendiqué. Donc ils consacrent un temps déraisonnable à ces activités, développent des compétences spécifiques et intransposables ailleurs...au lieu de faire leurs devoirs. Au point qu'ils passent plus de temps à en parler et à échanger à propos des jeux ou des compétitions qu'à jouer. Les MMORPG sont l'exemple type du jeu comme prétexte à une socialisation adolescente: on y passe plus de temps à discuter qu'à jouer.
-Et ces mêmes ados mâles sont souvent "fans" des mêmes produits culturels à base de zombies, de militaires, d'heroic fantasy ou d'un mix de tout ça, autant de thèmes ressassés à l'envi par les JV, et parmi les JV, souvent les mêmes ont leur préférence.
Les produits culturels attirant l'attention de la majorité des ados sont donc en nombre restreint, ils sont relayées par deux-trois blogs ou chaines de « youtubeurs » de référence, donc forcément deux-trois noms circulent...d'où les millions de vues, par effet de mimétisme et d'accélération des technologies de flux. D'où multiplication des vues.
-Les pratiques culturelles des adultes sont plus diversifiées et ces derniers passent moins de temps à "visionner" des images : les video sur la recette de la tarte Tatin, sur la « Divine Comedie » ou l'aéromodélisme feront forcément moins de vues qu'un clip parodiant la nième version de COD.
-Les ados sont suréquipés en écrans où l'on peut jouer et visionner Youtube toute la journée: et ils passent un temps considérable à « partager » ces videos plus qu'à les visionner – ce que les sociologues appellent la « réassurance ». La construction de l'identité et des goûts à cet âge étant incertaine, les ados passent leur temps à se refiler ce qu'ils « aiment » c'est-à-dire en réalité ce que tous les autres « aiment » - ou au moins ce que le groupe d'appartenance a choisi comme élément discriminant et digne d'être apprécié. D'où multiplication EXPONENTIELLE des vues

Le bouton « like » des sites sociaux et des plateformes video est à ce titre le signe de l'entrée d'Internet dans l'âge définitif de l'adolescence éternelle – comme une sorte d'acné des sociétés contemporaines, au moment même où elles vieillissent. C'est un véritable paradoxe dans des sociétés occidentales et orientales vieillissantes où l'écrasante majorité des seniors est totalement absente de ces réseaux et ne comprend rien à tout ça, alors qu'elle représente une part grandissante sur le plan démographique.
En ce sens le sujet abordé ici ne concerne qu'au mieux un cinquième de la population mondiale.
Pas de quoi s'étonner donc des millions de vues, qui ne sont que le contrecoup du fait que le JV est devenu la première industrie culturelle au monde, associée aux comportements mimétiques propre à l'adolescence, le tout accéléré par les technologies de flux utilisées de façon intensive par les moins de 30 ans.

Une autre question qui n'a pas été discutée concerne la pauvreté navrante de cette culture au regard des canons de la culture savante et la perméabilité apparente de ces ados à toutes les manipulations mercantiles. Je suis étonné que D S n'ai pas eu la présence d'esprit - au delà de la découverte d'un monde exotique - de demander à ses interlocuteurs si tout cela ne fabriquait pas une génération de crétins dociles et prêts à se fondre dans l'aliénation du "tittytainment" capitaliste. Car la plupart de ces clips sont simplement consternants et ne se justifient que parce qu'ils se rapportent à des éléments de la culture mainstream : pas drôles, pas inventifs et en aucun cas « créatifs » ou « révolutionnaires » - au sens premier de ces termes avant que les publicitaires ne s'en soient emparés.

Autrement dit ces ados "visionneurs" des clips Youtube sont-ils définitivement débiles?

Il se trouve qu'une partie minoritaire du public des JV - représentée entre autres par CPC - ne se reconnait absolument pas dans cette masse d'ados visionneurs de sketches sur Youtube, et déplore la façon qu'a cette masse d'avaler passivement ce qui n'est autre que des publi-reportages financés par les éditeurs.
Au nom du "fun", la plupart de ces jeunes se fichent la plupart du temps complètement des intérêts économiques en jeu et dont ils sont l'instrument, mais peuvent pourtant être sensibles à un discours critique lorsqu'ils ont vraiment senti que l'industrie a vraiment trop cherché à les "pwnd".
Ainsi une pub "trop cool" pourra être regardée et échangée avec la même absence de distance qu'un clip authentiquement amateur, mais en même temps les affaires "Doritos", "hôtel des ventes de Diablo" ou autres DRM et connections permanentes sont l'objet d'échanges intensifs sur les forums spécialisés...ce qui montre que les choses ne sont pas si simples.

Une lecture attentive des sites de JV montre que ce monde est au moins autant clivé que le reste de la société, entre pour simplifier un bloc majoritare de "kevins" qui croient aimer ce qui leur « plait » à travers des produits formatés par l'industrie – et dont le vernis contre-culturel « fun » et décalé est partie intégrante de ce formatage - et avalent sans distinction ce qui vient des grosses firmes, des blogs, des video amateurs, et un public plus averti qui ne se sent pas concerné par la culture adolescente niaise et n'aime pas être pris pour un con. Le "fanatisme" en particulier, est quelque chose que rejettent beaucoup d'amateurs de JV en vieillissant, rejetant par là le fait d'être éventuellement passés eux-mêmes par un stade aussi con dans leur jeunesse.
Tout ça pour dire que l'effet "youtubeur", aussi impressionnant paraisse-t-il sur le plan de l'audience, est plus un effet d'âge qu'un effet de génération.

De ce point de vue, la culture adolescente de masse, depuis son invention durant les 30 glorieuses, ne s'est jamais distinguée par sa finesse et sa résistance aux prescriptions culturelles des grandes firmes – bien au contraire - de Salut Les Copains et la beatlemania pour mes aînés, en passant par les Enfants du Rock et Objectif Nul pour ma génération, à Cyprien, 10mnàperdre ou Diablox9 pour la présente. La seule différence est la multiplication des offres avec la montée des chaînes Youtube au détriment du monopole de la télévision, mais - on le sait depuis la libération des ondes radio dans les années 1980 - la multiplication de l'offre concurrentielle conduit en matière culturelle à l'homogénéisation systématiquement récupérée à des fins mercantiles.

Loin de "diversifier" les talents comme le prétend le récupérateur capitaliste officiel du plateau Marc Valentin, Youtube contribue à la multiplication du Même, en l'occurrence des contenus pauvres et peu variés, déterminés essentiellement en rapport à l'offre des grandes firmes productrices de flux. Les Cyprien, Adrien ou Maximilien adeptes d'un humour de Collège parodiant COD12 ou BF8 prolifèrent à la même vitesse que les musiciens amateurs reprennent « Get Lucky » avant même la sortie du titre sans qu'on puisse y déceler l'once d'une quelconque forme originale et authentique : c'est toujours au mieux un détournement ou une critique humoristique des produits culturels dominants, et au pire une tentative d'imitation ou de promotion de ces derniers.
Dans tous les cas, la référence – positive ou négative – reste l'offre culturelle monopolisée par les grandes firmes (Daft Punk, Bioshock, etc..).
On est loin de la proposition radicale du Do It Yourself des précurseurs du mouvement punk américain...et c'est cela qui est consternant. Ces contenus, y compris les plus critiques et décalés, laissent systématiquement l'initiative à l'offre culturelle mainstream des firmes, ils ne se donnent jamais la parole en premier. Il y aurait pourtant des choses à dires là dessus sur un site comme ASI....

Cet appauvrissement est magistralement illustrée par la multiplication des clips où des « youtubeurs » se contentent de mettre en scène le déballage de produits manufacturés ou issus des industries massivement culturelles – de la dernière X-Boite à la paire de chaussures, ce dont tout le monde a l'expérience – ce qui en dit suffisamment long sur l'étonnante capacité qu'à Youtube à reproduire des gestes de consommation de produits standardisés partagés par tous plus qu'à promouvoir des créations originales. La fonction première de ces diffusions relève de la logique du hit-parade : faire et aimer ce que tout le monde fait et aime en même temps.

Le public des « youtubers » et des gros sites de JV s'apparente à une énorme cour de récréation qui se distingue, comme le public de la télévision mainstream, par la force du nombre et un avachissement manifeste des capacités critiques, et ces jeunes gens sont pourtant globalement méprisés par un public minoritaire plus âgé qui se veut plus mature et averti, mais néanmoins très actif sur les forums et qui constitue pourtant éventuellement une référence pour les premiers. Il ne faut pas oublier qu'une majorité de ces jeunes gens poursuit des études supérieures...
Cela ne signifie donc pas pour autant que ces deux publics soient totalement et définitivement clivés. Pour l'anecdote, après avoir écrit un papier très pointu sur l'économie du jeu Diablo sur un site de niche de critique de JV « intello », le site a vu ses visites exploser – en milliers, pas en millions – et reste à ce jour le plus vu, pour la simple raison qu'il a été relayé sur le site de fans hébergés par la maison-mêre Blizzard Entertainement.
Certains fans du jeu, particulièrement mécontents de l'arnaque de l « hôtel des ventes » conditionnant la progression dans le jeu à des dépenses monétaires bien réelles, se sont retrouvés à lire un papier parlant d'A Smith et de théorie monétaire, un effet surprenant et pour le moins inattendu compte tenu du contenu un peu « exigeant ». Comme dit Lordon à propos de la crise financière, il y avait une simple « disponibilité des affects » pour lire et relayer autre chose qu'un discours systématiquement laudatif à propos des produits des firmes pourvoyeuses de leur divertissement préféré.
Les indignations multiples sur les forums spécialisés à propos d'autres abus de l'industrie – le dernier en date étant l'installation consentante avec la dernière console Xbox de Big Brother à la maison – qu'Orwell lui-même n'aurait pas imaginé - tendent à montrer qu'au-delà du succès massif des « youtubers » passe-plats des grandes firmes, ce public n'est pas aussi débile qu'il n'y paraît.

Voilà ce que D S aurait pu se permettre dans l'émission - compte tenu de son recul critique: se demander et demander à ses interlocuteurs si la culture JV mainstream rend con ou pas, et si oui définitivement ou non – ce qui n'interdit pas d'y répondre de façon nuancée.
Et pas se contenter de savoir précisément combien gagnent les « youtubeurs » au millier de vues.
Car ça OSEF.
-Le contenu de ces clips est produit par des lycéens qui n'ont pas encore leur bac, comme en témoigne les intervenants de l'émission...pas étonnant dès lors que l'identification marche à bloc en termes de classe d'âge, puisqu'il s'agit de pairs. Multiplication des vues.

Le joueur du Grenier n'est pas lycéen. A Noci non plus. les Youtubeurs US sont souvent dejà à l'université, ou l'on quitté il y a longtemps.

Cet appauvrissement est magistralement illustrée par la multiplication des clips où des « youtubeurs » se contentent de mettre en scène le déballage de produits manufacturés ou issus des industries massivement culturelles

je doute, qu'un type qui déballe ses achats, fasse revenir des spectateurs régulièrement tout les mois.

De plus, un Youtuber genre AfroPhoto fait 500 000 par mois, clairement pas chez les lycéens qui ne possèdent pas de CanonMark18D IIX12Nikon++X100. D'autres chaines sont plus ludiques genre ca et font plus. On s'intéresse à eux, pas à la dégustation du French Burger "La Granudo Tomato" de Macku Donaludo
Extrait du papier de CPC d'Yvan le Fou - découvert après avoir écrit mon post - et qui semble confirmer mon intuition, p. 53:

"A y regarder de plus près - et c'est un constat qui dépasse le cadre du jeu video sur Youtube - l'engouement actuel porté par des chiffres d'audience impressionnants ressemble fort à un écran de fumée masquant une réalité démographique très simple: YouTube est actuellement entièrement aux mains des 12-17 ans. Non seulement ce sont eux qui adoptent la plateforme comme un divertissement à part entière et forment l'écrasante majorité de l'audience, mais du coup, ce sont également eux qui en dictent le contenu, quant ils ne le produisent pas eux-mêmes. Tout contenu qui ne s'adresse pas à cette démographie particulière est condamné à une audience anecdotique."
ca dépend des cas. Je ne pense pas que AfroPhoto en a quelque chose à cirer des ados de 12-17ans.

A lire CPC, on pourrait croire que les télés hertziennes ont diverti des générations de spectateurs autour de programmes élitistes de "qualitay". Par exemple, qu'est ce que que "Friends" à 18h d'autre que se plier au dictat d'une audience de 12-17 ans de retour à la maison?
ASI s'adapte aux nouvelles pratiques, c'est son rôle. Curieux tout de même comment Daniel chambre Laure sur sa méconnaissance du sujet.
Laure Daussy va adorer
Je viens de voir mes mails, Trop fort Pomf et Thud sur ASI , j'arrete tout et je regarde!

Et si vous ne parlez pas de chip et noi je vous traine au bucher moi même!
Très bonne émission, merci d'avoir traité le sujet et surtout évoqué les non-dits du milieu, Youtube et ses homologues sont en train de devenir un média à part entière et s'interroger sur son fonctionnement est essentiel.

Certes ça ne parle pas de TV mais quand je vois ma génération qui petit à petit lâche la TV pour ce genre de médias c'est vraiment pas un mal qu'il y ait ce genre d'émission généraliste qui parle de ces problématiques.
Je suis peut être trop vieux mais arf... tout ça me dépasse. Je passe mon chemin.
Encore une émission sur les geeks!Il n'y a plus que ça!Par contre l'analyse de la société,des images vues à la télé(fonction 1ère d'@SI)passe à l'as.On aurait pu en dire plus sur la Grèce et faire une émission sur Clément Méric!
Et le CSA voudrait "réguler" la TV connectée grâce au rapport "Acte 2 de l'exception culturelle" remis par Pierre Lescure au Gouvernement sur une liseuse présentée comme française : Kobo by Fnac - filiale du groupe Rakuten (japon) et fabriquée en Chine - mais pardon, Fnac est un vendeur de produits culturels français (groupe Kering ex-PPR et bientôt groupe Fnac).

Je ne sais pas s'il faut plus craindre les agissements de Youtube (Google) ou ceux du CSA et de l'exécutif républicain français mais il faut reconnaitre que les "contenus" francophones de Youtube sont parfois plus créatifs ou originaux que les contenus subventionnés de "l'exception culturelle" française...

... une pensée aux contenus de la télévision (déconnectée) de la République hellénique.
Wow, pomf sur Arrêt sur image. Ok. J'arrête tout et je regarde !
Le marché transatlantique, on fait une croix dessus.
Il me console de voir le joueur du grenier, même en visioconférence. N'oubliez pas d'ajouter la présence d'Yvan Gaudé dans la présentation écrite, en gras.
Une émission sur Youtube, c'est Google qui va être content.
Comme vous disiez, Daniel, récemment sur France Culture, il n'y a pas d'actualité, et on peut déplorer la hiérarchie de l'information parmi les grands médias.
Pas que.
Mais bon, peut-être est-ce stratégique.
Han, trois émissions dans la même semaine. Attention, on pourrait y prendre goût...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.