64
Commentaires

un vaillant sauveteur

Derniers commentaires

D'ailleurs, M'sieur Korkos, ce Pi9 là semble rajouté au photoshop. Pourriez vous commenter mon sentiment?
Et pis en regardant à 2 fois, il y a plaie évoquée au côté (plus tache, là, mais la plaie aurait été trop provoquante), et plaie au pied 'si si, trace fine et noirâtre sur le dessus du pied visible). La préméditation me semble donc établie.

La photo, retravaillée au photoshop est donc totalement orientée. Même pour les non pratiquant, elle dit: "avez vous oublié vos cours de catéchismes, ou les quelques paroles du curé au noël/Pâques/enterrement/mariage/Baptême auquel vous avez du assister au moins 1 fois dans votre vie?"

Inconscient collectif, il y a. Référence pour demander la charité aussi.
Pour en venir, enfin, au fond, cette image est assez catastrophique : l’hyper nanti californien bronzé et anabolisé se penchant sur toute la misère du monde, sur la mort et la saleté… Sans doute trop tard, il aurait fallu penser à faire quelque chose avant !

Peut-être (certainement) est-ce le message, mais à qui faire croire que quelque chose changera, que les Californiens, dont le maître-nageur est un digne représentant, cesseront d’affamer la planète pour maintenir leur monstrueux train de vie ?

Restent la planche de plastoc qui figure un énorme phallus turgescent (pourquoi ?), et - comme l’a fait remarquer un @sinaute perspicace - le tag P 9, référence probable à Pie IX, le sympathique Pape auteur de cette énormité datée de 1866, alors que la France a aboli l'esclavage depuis 18 ans, (Instruction du Saint-Office qui le justifie encore) :

« L'esclavage, en lui-même, est dans sa nature essentielle pas du tout contraire au droit naturel et divin, et il peut y avoir plusieurs raisons justes d'esclavage, et celles-ci se réfèrent à des théologiens approuvés... Il n'est pas contraire au droit naturel et divin pour un esclave, qu'il soit vendu, acheté, échangé ou donné. »
Commentaire personnel : on comprend qu’il ait été béatifié le 3 septembre 2000 par Jean Paul II, un bon garçon comme ça, c’était la moindre des choses, on se demande d’ailleurs pourquoi avoir attendu si longtemps !

SOURCE

Bon ! Cette image est nulle et sinistre, mais elle atteint son but : on parle d’elle !

***
Magnifique rentree Alain,

Et qui me fait penser a " September Song" de Kurt Weill et Anderson :

When the autumn weather turns the leaves to flame
One hasn't got time for the waiting game

en francais plus ou moins :

Lorsque l'automne change les feuilles des arbres en flammes
Nous n'avons plus le temps pour les strategies d' ajournement

Ici une magnifique version :
>< The Young Gods avec Mike Patton ( Festival de Jazz de Montreux en 2005 ) ><
Je vote pour les tontons flingueurs : merci !
Les représentations Christiques sont essentielles dans notre civilisation, il y a quelque temps Alain nous montrait, face à face cette image qui me touche particulièrement :

Phan Thi Kim Phuc, petite fille de Trang Bang, Vietnam
par Nick Ut, 1972


Et cette toile de Mantegna

Ou, pour le plaisir, Dali : Corpus Hypercubus



***
Démonstration réussie...
Bravo Alain !
Merci Alain.
j'aime bien l'analyse des pubs, c'est assez... révélateur.
En général, dans vos analyses, le photographe reprend des schémas connus parce qu'ils font partie de leur culture, parce qu'ils font partie de la culture commune, et parce qu'ils vont parler à l'inconscient, sans que le spectateur sache vraiment pourquoi cette composition lui semble familière.
Et là, je me pose vraiment la question, parce qu'elle se pose, parce que vous la posez et parce que je pense que pour le coup ce n'est pas qu'une stratégie narrative de chroniqueur : en reprenant le schéma du Christ mort, est-ce qu'on peut dire que la fondation Abbé Pierre cible un public de religieux ? Ca peut marcher comme ça ?
Parce qu'en fait, je pense que les croyants sont aussi nuls en peinture que la plupart des autres êtres humains ; en fait, ça touche les Occidentaux.

Bon, j'hésite : est-ce qu'ils reprennent un thème religieux en tant que fondation Abbé Pierre, qui rappelle la valeur primordiale de la charité et de la générosité ? ou est-ce que, comme pour n'importe quelle pub, ils reprennent des schémas iconographiques traditionnels ?

Vous en pensez quoi, les gens ?
Puisque vous évoquez Rock en Seine voici le point sur l'ultime connerie des frères Gallagher...

***
Cette affiche est un tantinet culpabilisante, n'est-ce pas ?
Sur cette "mode" de la culpabilisation, lire le bon article du diplo: "tous coupable"
Ce qui est triste, c'est que l'aide aux sans abri, été comme hiver, relève aujourd'hui de la seule charité privée.

Déjà en 2005 :

3,5 millions de sans abri aux Etats Unis

Avec la crise qui a privé les gens de leur logement, ça n'a pas du s'arranger. Et ça arrive chez nous :

La France épinglée par le Conseil de l'Europe en 2008

L'été, les centres d'accueil ferment, pas assez de personnel, et surtout subventions en baisse ...

Que font les sans abri l'été ?

L'Etat social est mort, son rôle aujourd'hui, c'est juste "surveiller et punir"...
héhéhé, les tontons flingueur, la légende du cinéma français, c'est bon ca!
@ A.K. : Je ne vois pas ce qui vous dérange dans cette affiche. La Fondation Abbé Pierre utilise les codes de la publicité et manipule habilement les images pour faire passer son message et (essayer de) mettre les nénettes glycérinées et les gigolos bodybuildés mal à l'aise au moment où ils vont "s'éclater" égoïstement sur les plages, et alors ? C'est de bonne guerre, je trouve. Bien évidemment, ça ne sert à rien, mais on ne pourra pas leur reprocher de ne pas avoir tenté quelque chose.

De toute façon, c'est très souvent aussi seulement une image qu'essayent de nous renvoyer ceux qui pleurnichent sur le sort des plus malheureux qu'eux. Ça doit être une forme d'exorcisme, une manière pour eux de conjurer le sort. Tout est image, Monsieur Korkos : textes, attitudes, discours, tout.

Désolée si je vous semble agressive, ça n'a rien de personnel.

Je pensais : et si vous analysiez l'image que nous renvoient nos présentateurs de jités : leurs tenues, leurs mimiques (ou absence de), les couleurs dont ils se parent, les couleurs qu'ils évitent, les couturiers qui les habillent, parce qu'ils ne portent pas des tenues qui sortent de leurs placards, etc. Le tout placé dans ces décors que l'on connaît. Il doit bien y avoir des choses à dire. Ces images vues et revues doivent bien influencer les téléspectateurs d'une façon ou d'une autre, non ?
"La pub caritative sériale-chrétienne serait-elle un concept promis à un bel avenir ?"

ben ouaip... depuis que l'épigone de l'Abbé Pierre, vendu au capitalisme sarkoziste, a compris que récupérer l'aumône du chrétien au fond des troncs lui coutait bonbon en caramels : http://www.allocine.fr/film/galerievignette_gen_cfilm=7957&cmediafichier=18854195.html, il préfère s'assurer les services du monde séguélesque qui a bien compris tous les bénéfices qu'il pourrait retirer du poids de la culpabilité des assidus de la messe de 11 heures (voire vêpres et complies si affinités) après 2000 ans de sermons judeo-chrétiens.....

fini le tronc, merci d'envoyer vos chèques à la fondation.....

nb : euhhhh m'sieur Korkos, on dit pas "crôle" mais "craule" !!!! pffff z'allez encore vous faire sermonner pour vot' orthographe.....
Pas très charitable avec nous, cette affiche. On n'est pas trop d'accord pour plaider coupable... C'est vrai que si on cherche ce qu'on fait pour changer le sort de sans-logis, on se dit rien ou si peu. Mais on n'est pas coupable (responsable?) non plus de ce qui engendre des difficultés pour se loger. Construire des HLM, c'est bien sauf que les loyers des HLM neufs ont un défaut. J'ai lu un article sur le "palais de la femme" à Paris qui a été rénové et en arrivait à choisir des résidents en fonction de leur solvabilité, bonjour le secours aux femmes en mal de logement! Que faire contre ça? Râler.
Mais l'affiche ne nous encourage pas du tout à râler. L'affiche nous glorifie une réponse complètement inadaptée à une situation. Ou elle la dénonce? On s'y perd dans le double ou triple discours. Le héros ne l'est pas par ses actes, qui importent peu, mais par son accoutrement. Ce n'est pas parce qu'on se salit la bouche en dépassant son dégoût qu'on prouve sa valeur. L'objectif n'est pas le surpassement de soi du sauveteur, mais l'efficacité du geste. Le monde a basculé dans un second degré qui rend idiot, et les gens de la fondation Abbé Pierre ont perdu le fil d'Ariane qui les guidait dans les méandres de la bonne volonté, pour accepter une telle affiche.
Bon puisqu'on a péché en allant à la plage, on va faire pénitence en retournant au boulot. Une pénitence du diable, of course.
L’eusses-tu cru ? Le maître nageur d’Alerte à Malibu ne fait pas seulement du bouche-à-bouche aux barbies des plages, Et Pi 9 en tag, un hasard aussi sans doute ?
Je ne sais pas vous, mais moi, cette image me met très mal à l'aise. Elle me dérange sans me donner l'envie de soutenir l'action de la Fondation. Il y a un côté Jeunesse dorée vs Vieillesse délabrée - "perfection" et déchéance des corps terrible dans un univers urbain sale... plus que culpabilisante, elle me semble dénoncer.... en tout cas, je la découvre et elle me scotche là, sur l'écran.

Ceci dit une fois de plus, merci AK...
Ce qui m'étonne, c'est que bien qu'élevé avec toute l'iconographie et le blabla catho qui va autour, je n'avais pas du tout fait le lien ( ni consciemment, ni inconsciemment - je suis très lié avec mon inconscient, si si je vous assure - ) avec l'image christique.
Du coup je trouve ça bien vu.
Même si ce qu'il y a de bien avec les images chrétiennes, c'est que leur diversité ( situations, personnages, ... ) permet tous les rapprochements avec les photos actuelles, en tout cas dès qu'elles se veulent porteuses d'un sens qui dépassent leurs esthétismes.
Belle chronique.
J’ai aussi pensé à quelques gravures bibliques de Gustave Doré ici ou
mais également à la promesse du candidat suprême désormais élu : qu’il se le mette bien au chaud pour l’hiver.
Et puis vous m’avez désespéré avec cette info que j’ignorais [quote=Alerte à Malibu (la série télé la plus vue au monde)]
pas de quoi être fier des habitants du monde.
Moi Malibu ça me déprime de toutes façons, comme cette horrible chose (euh, je parle de la chanson et de son interprétation).
Une bien belle chronique, merci Alain.
[quote=AK a écrit]À moins qu'il s'agisse d'une référence aux corps dessinés puis sérigraphiés qu'Ernest Pignon-Ernest colla dans les rues de Naples en 1990…
… et devant lesquels les passants passaient, indifférents [...]


Mouais, mouais...
On retrouve dans le "Ernest Pignon Ernest" édité par BÄRTSCHI-SALOMON Éditions en 2007 (pp-186-187) des de napolitains attentifs à ce dessin.
« Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu’on les reconnaît »
[« … il ose tout, Franck Louvrier, c'est d'ailleurs à ça qu'on le reconnaît… »]

Un peu, trop, ‘‘galvaudé’’, cette réplique… mais n’est ce pas le constat de notre PPPN™ (Paysage Politique du Petit Nicolas®)


Stan 1000g
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.