50
Commentaires

Un Tour de France sans dopage ?

Aucun coureur n'a été contrôlé positif pendant le Tour de France cette année. Après trois éditions entachées par des scandales, c'est une nouveauté. Pourtant, certains experts ont constaté des performances pour le moins étranges. Mais leur avis ne se retrouvent pas dans tous les médias...

Derniers commentaires

le cyclisme : un sport chiant comme la pluie pratiqué par des tricheurs...
Evidemment, Christian Pudhomme était "serein" lors de son interview, tout en faisant une petite prière pour que les grosses affaires du Tour 2009 explosent lorsqu'il ne sera plus là, c'est à dire dans quelques années...
Souvenez-vous de Jean Marie Leblanc en juillet 1998 en pleine affaire Festina : Ce monsieur lui même ancien coureur cyliste et patron du Tour de france depuis 1989, baignant donc dans le milieu du vélo depuis de nombreuses années, découvrait l'EPO avec la naîveté d'une bonne soeur qui sort de son couvent.
Il faut savoir que la société du Tour de France dégage quelque chose comme 30 millions d'euros de bénéfices par an et permet donc de faire (très bien) vivre des gens comme lui qui n'ont pas intérêt à cracher dans la soupe.
Que dire aussi des superbes Citroen C5 flambant neuves de France Télévision garnies de toute une ribambelle de journalistes et de consultants qui auraient pu se déplacer en C3 avec l'argent de la redevance TV.
Ceci dit, comme disait Coluche, s'il n'y avait pas de dopage, pour que le Tour de France arrive le 14 juillet à Paris, il faudrait qu'il parte à Noêl...
J'attends toujours le jour ou on titrera « Un football sans dopage ? ».
Quoi qu'on pense du dopage dans le cyclisme et même avec le recul que représente le remplacement de l'AFLD par l'UCI, ça reste le sport le mieux contrôlé.
Lorsque les footballeurs, pour ne citer qu'eux, se soumettront aux mêmes contrôles, on en reparlera.

Il semble plus facile, pour ces courageux journalistes, de parler de tricherie dans le cyclisme que de parler du dopage dans le football. Rien ou pas grand chose sur le fait que la FIFA bloque ouvertement la possibilité de faire des contrôles équivalents à ceux pratiqués dans le cyclisme.
Sûrement parce que c'est inutile...

Je suis déçu de voir que même ASI en rajoute et suive le troupeau qui tape sur le cyclisme à chaque « Tour de France » et se tait le reste de l'année.
Quand ferez-vous un article pour dénoncer les journaux qui n'évoquent pas le dopage suite à la retransmission de matchs de foot ?
Il n'y a pas que les médias qui abordent le sujet du dopage à géométrie variable. J'en ai fait l'exemple moi même, tous les fils que j'avais ouvert sur le forum du site Vélo 101 ont été censurés. J'ai raconté l'histoire complète dans un billet.
Il doit bien y avoir encore du dopage, puisque selon mes informations personnelles, certains coureurs seront classés Seveso dans les prochaines semaines.

Voici d'ailleurs le logo qu'on trouvera bientôt sur leurs maillots.
Petite expérience :
Prenez le Contre la montre d'Annecy et essayez de faire les 40,5 km en 48 mn avec un scooter et vous verrez que vous arrivez très loin derrière le trio de tête et sans doute après le dernier du classement de l'étape de jour.
Moi je dis que le sport est très mauvais pour la santé, et que ça n'est pas un spectacle à montrer aux enfants.
En conséquence, il est absolument normal que télés, radios et journaux s'y agglutinent, je ne vois pas ce qu'il y a de scandaleux.

De mon dico perso, ces idioties un tantinet péremptoires :

Athlète :
Étymologiquement, le combattant. Si l'on veut rester poli, nous traduirons par le concourant, bien que cela puisse faire sourire quelques mauvais esprits aux mauvaises oreilles. L'athlète utilise son corps pour essayer de faire quelque chose de physique mieux que ses adversaires : plus haut, plus vite, plus loin, plus lourd, plus long, plus beau, plus compliqué. Pourquoi pas ?
Les athlètes ne combattent pas les uns contre les autres, mais les uns après les autres, ou à côté des autres. Il n'en reste pas moins qu'ils se combattent ; et même symboliquement, ce n'est pas un bel exemple pour la jeunesse. Du reste, la notion d'entraide est tout à fait étrangère à l'athlète, qui est d'abord, et malgré ce qu'on lui raconte, une bête à concours, utilisant et abîmant son corps à outrance pour enrichir, à outrance aussi, quelques gros fumeurs à la voix rauque et au train princier. Car l'athlétisme, en ses plus somptueuses fêtes, est une éruption de dollars qui retombent en masse sur les organisateurs. Les combats ne s'y déroulent pas seulement sur les pistes.

Olympisme :
Citius, altius, fortius. « Le plus important aux Jeux Olympiques n'est pas de gagner mais de participer, car l'important dans la vie ce n'est point le triomphe mais le combat ; l'essentiel, ce n'est pas d'avoir vaincu mais de s'être bien battu ». Voici l'exacte phrase du baron de Coubertin. On ne sait pas pourquoi il faudrait se battre mais c'est ainsi ; après quoi l'on nous affirme que l'esprit olympique prône l'excellence, l'amitié, et même le respect. Nous devons le croire et ne pas murmurer.
Nous sentons bien tout ce qu'il y a d'excellent à aimer ses concurrents avec lesquels on se bat, et qui vous raflent la victoire. C'est en vérité une chose admirable qu'on ne rencontre que là et peut-être aux échecs ou au tennis, et de laquelle on aura tout de même quelque mal à se persuader.
Il est difficile, ensuite, de considérer que le respect est une des valeurs fondamentales de l'Olympisme, lorsqu'on songe aux très nombreux pays qui ont été obligés de boycotter certains Jeux, parce qu'ils ne cautionnaient pas les agissements de quelques gouvernements, soit qu'ils fussent organisateurs, soit qu'ils fussent participants ; et l'on devine alors que ces mauvais pays respectaient quelque chose que les autres ne respectaient pas, et qu'ils ne respectaient pas ce que les autres respectaient. C'est terrible.
Or, l'Olympisme, c'est bien connu, ne fait pas de politique. Il en fait même si peu qu'il faut être un horrible pacifiste ennemi de l'Amitié Entre les Peuples pour y trouver à redire. Par exemple, le principe du transport de la Flamme Olympique par relais depuis le Péloponnèse a été accepté et mis en place pour la première fois par le Reichsministerium Joseph Goebbels pour les Jeux de 1936 ; cette pratique, en dépit de son origine exécrable, a toujours été scrupuleusement observée, car elle a semblé judicieuse et de bon goût.
Il est du reste parfaitement déplacé de vouloir parler de Démocratie ou de Droits de l'homme à l'occasion des Jeux Olympiques ; ce serait comme de vouloir chanter un cantique au bordel. Le moment ne s'y prête pas, l'occasion n'est pas la bonne. Et c'est très mauvais pour les affaires, qu'il faut respecter par dessus tout, et toujours avoir à l'esprit. Amen.
Je serais toujours étonné de voir comment les cyclistes reviennent plus fort, après un accident ou une maladie, qu'ils ne l'étaient auparavant...
Pourquoi avoir des doutes ? c'est vrai rouler entre 40 et 50 km/h de moyenne sur 160 a 220 km par jour ... c'est rien du tout ... bon d'accord impossible de les suivre sur un scooter ... mais bon ce sont des grands sportifs après tout ....

En même temps le record du monde de distance a l'heure est d'un peu près 49 km (soit 49 km /h...) et a été établi en 2005 par Mr Sosenka (malheureusement contrôlé positif a la metamphétamine en 2008 ).... mais bon les grands sportifs du tour de France il sont quand même meilleur ... eux il sont a 50km/h de moyenne sur 200 km de plat en restant clean....

3500 km en 20 jours a 40,7 km/h de moyenne et tout ça sans corps en nage ; sans sembler peiner, sans grimace, ou alors quand la caméra est de face ... mais voyons ce sont 156 sportifs de légende que nous avons là... même le dernier, le pauvre, qui n'a roulé qu'a 38.5 km/h de moyenne...

Qu'importe si contador a la VO2 moyenne d'un cheval... l'important c'est le rêve... le rêve avant tout ....

Et malheur a celui qui va dire le contraire...
Je ne lis pas Libé mais je suis tombée sur un excellent article dans le Monde Diplo de Juillet sur les méandres et les "grandes affaires et petits arrangements du TdF" -titre de l'article- où il apparait que le dopage n'est qu'une anecdote dans le barnum du Tour. Le grand sujet c'est le fric !
Du sport dans tous ça ? Le Tour n'est qu'un immense marché publicitaire (3 heures de caravane publicitaire, 5 mn de passage des coureurs).
Les gars qui pédalent sont accessoires. Il faut cependant qq champions, qq stars, à chouchouter pour que la mécanique fonctionne.
Il était prévu que Armstrong descende du Ventou en hélico... mais il est descendu en voiture. Pov'chou !
Et si encore le fric produit par tout ce cirque allait à la FFC ! Même pas !
Non mais imaginez un peu un tour sans dopage. On aurait soudain un peloton compact de veaux ruisselants, le teint blême, les yeux sanguins, exorbités et la langue bleue pendante progressant péniblement telle une procession d'escargots égarée sur les belles pentes quasi escarpées de nos Alpes nationales. Les Sisyphes des temps modernes. Pas une échappée qui ne tiendrait plus de 10 minutes. Les meneurs rentrant piteusement dans le lot, le visage rougeaud gonflé comme une baudruche prête à éclater, les jambes en feu et la poitrine au bord de la rupture. Vous le voyez le regard erratique du homard affolé que l'on vient de plonger dans l'eau bouillante et qui va bien finir par comprendre de gré ou de force que son heure a sonnée. La force du désespoir qui n'a plus que ses jambes pour pédaler et faire mine de ramper parmi l'armée des cloportes. Vous le voyez le culbuto au maillot jaune à gros point rouge au dessus, tanguant à la dérive devant les méduses sans radeau. Quant aux sprints... Vous les voyez les limaces baveuses filant à pleine allure sveltes et légères comme des briques, élégantes comme du béton armé dans un contre-le-clocher-de-l-église survolté.

Non, Guantanamo ou Abou Ghraib à côté de ça c'est de la rigolade. La potion magique est indispensable, c'est une question de droits de l'Homme.

Et pis bon, à ce rythme là, y'en a bien un qui va finir par claquer en plein effort...
Article très intéressant, une petite remarque néanmoins :

Antoine Vayer est présenté dans Libération comme "ancien directeur de Festina", ce qui n'est pas très explicite mais évoque un poste de dirigeant ou de directeur sportif. Or, il me semble que Vayer n'était qu'un entraîneur parmi d'autres et qu'il a été assez rapidement marginalisé en raison de son refus intransigeant du dopage (voir notamment les témoignages des anciens coureurs Erwann Menthéour et Christophe Bassons dans leurs livres respectifs, "Secret défonce" et "Positif".
La précision me semble importante parce que vous reprenez la mention imprécise de Libération ("directeur de Festina") en ajoutant que cela était juste avant que l'"affaire Festina" n'éclate, ce qui pourrait laisser penser qu'Antoine Vayer était personnellement en charge de l'équipe à cette date, ce qui n'est pas le cas. Le directeur sportif de Festina à cette époque était Bruno Roussel.
Question : Pourquoi n'est ce plus l'AFLD qui effectue les contrôles mais l'UCI ?
oui pas de dopage, et pourtant les voitures de certaines équipes remontent toute la France en passant par la route nationale au lieu d'emprunter l'autoroute.
Vous soutenez mon point de vue! "vu le succès populaire"...ils auraient pu donc dñepêcher un envoyé spécial chez le Big Brother...c'est un gros mensonge mais c'est "populaire"...en gros si je comprends bien, il est légitime de dépêcher un envoyé spécial mais que si c'est pour qu'ilpratique l'ironie et pour qu'il passe sa journée à mettre en doute les performances des coureurs...il faut donc lui réserver des chambres d'hôtel, lui payer ses repas...en fin de comptes...c'est populaire!!!...la cohérence elle est où?

Ce Monsieur qui fait de telles études pourrait les mettre à profit dans la lutte contre le dopage...d'ailleurs vous le connaissiez vous, avant ses articles?

Naïf? (je n'ai jamais dit que les cyclistes ne se dopent pas, remarquerez-vous. Vous avez tout le droit de le croire...mais si c'est le cas, à quoi bon gaspiller votre précieux temps en lisant les articles sur ce sujet???...comme vous l'admettez d'ailleurs!) Peut-être, vous aussi vous l'êtes si vous pensez que tous ceux qui dépassent les limtes de vitesse, qui fraudent au fisc, qui trichent aux concours, etc. sont tous reconnus coupables...mon argument dénonce l'hypocrisie de ceux qui acceptent d'autres systèmes imparfaits de contrôle mais qui profitent des imperfections de l'un d'entre eux pour attaquer facilement en utilisant systématiquement des arguments qui ne sont jamais 100% tranchés et prouvés (ceux de M.Vayer ne valent pas plus que d'autres, c'est comme si vous acceptez qu'en fonction du temps de parcours entre deux points et en calculant la vitesse moyenne de votre voiture para rapport à la vitesse moyenne des autorutes que vous avez empruntées vous acceptez de vous prendre un pv même si aucun radar ni aucun gendarme ne peut le prouver...simples calculs mais le raisonnement s'applique)

Soit on accepte la règle qui dit que le tricheur ne l'est que si les mécanismes de contrôle en place le prouvent soit on ne l'accepte en aucun cas...le reste est pure hypocrisie, des médias qui la pratiquent et de ceux qui défendent ces pratiques.

"Amoureux de la séringue"...vous l'avez vu vous, vous en avez la preuve?...lamentable, vraiment...j'espère que vous ne serez jamais jugé sur des arguments si pauvres...

ps: regardez l'émission sur J.Dray si ce n'est pas fait...vous lui donnerez au moins pour 30 ans de prison à cet "amoureux des rolex et des chèques"...pfff
Vous pourriez faire un calcul sur le nombre de pages que Libération (ou n'importe qul autre) consacre à la chronique du TdF, nombre de journalistes sur place, interviews, etc.?? Je suis sûr que les envoyés spéciaux de Libé se sont tués pour essayer d'interviewer Armstrong ou Contador, qu'ils ont salué la "grandeur" de cette course, de ces gens sur les routes, de sa caravane...Y en a marre de ce double jeu selon lequel on vend des journaux, on essaie d'attirer annonceurs ou sponsors présents sur le TdF pour après passer son temps à jeter le doute sur les coureurs. La bulle méditaique dans sa plus grande perversion. Si la ligne d'opinion de ce journal ou autres (Le Monde avec ce magnifique argumentaire de M. Lemond selon lequel il faut "prouver que l'on ne se dope pas"...il n'a que le faire lui aussi, et il nous expliquera comment on y arrive) est si claire par rapport à ce sujet...ben ils n'ont qu'à boycotter la course (comme d'ailleurs l'avait fait une chaîne télé allemande lorsque l'équipe Telekom avait été impliquée dans une affaire de dopage). Il suffit de ne pas couvrir un "évènement pourri", faussé, un "théâtre de mensonges" qui n'a rien à voir avec le sport!
Ce principe selon lequel, contrôle positif ou pas les coureurs sont suspects est un "sport" très populaire et qui se vend très bien en France.

Je ne sais pas si les coureurs se dopent ou pas, j'en ai aucune preuve (les 99% de VO2, la vitesse de montée, etc ne sont que des indices indirects qu l'on amplifie pour créer le doute et au passage gagner une certaine notoriété (LeMond, l'expert de Libé) sans rien apporter). Je pense qu'il est probable que les cyclistes se dopent (Fignon l'a aussi reconnu récemment...ah mais bon lui il est Français, pardon!) Mais j'accepte cette incertitude et j'admire quand-même l'effort des coureurs. C'est mon choix.
Je sais que si je regarde le TdF je dois le faire en acceptant que les règles sont celles qu'il y a et que les contrôles sont là pour trouver les tricheurs. Si c'est pour me mettre en position de doute permanent alors je ne regarde pas du tout!! (par exemple je refuse de m'émerveiller des nombreux records du monde de natation qui sont battus à Rome en ce moment, je ne regarde pas!) Soit on accepte le jeu, tout en essayant d'en améliorer les règles et en optimisant les contrôles, soit on ne joue pas.

Le principe fondateur de la Justice dans nos démocraties est la presomption d'innocence mais cela ne compte pas beaucoup. Le principe des mécanismes de contrôle dans notre société auxquels on fait confiance (contrôleurs des impôts, audits, gendarmes, etc.) est celui de savoir qu'il y aura de la "perte en ligne" mais qu'on accepte un pourcentage d'erreur, on l'accepte partout! On essaie de le minimiser, d'optimiser les mécanismes mais on sait qu'il est là, qu'il y a toujours des tricheurs qui s'en sortent. Mais on l'accepte au nom du bon sens, car les ressources nécessaires pour atteindre le "zérro tricheurs" sont tout simplement impossibles à mettre en place.

Rendez-vous donc l'année prochaine, avec ou sans Armstrong, avec ou sans dopage, mais certainement avec un ou plusieurs envoyés spéciaux du Monde et de Libé au TdF...et un ou deux éditos (sur ces mêmes journaux) qui à nouveau vont semer le doute par rapport au dopage. Un double jeu qui, l'année prochaine encore, m'indignera à nouveau...
Le tout avec la complicité active de vos redevances, citoyens. FT sponsor officiel, mais aussi acteur principal. Sans FT, pas de frais de personnel pour le chronométrage par exemple.. et oui ça sert aussi à ça. Et quite à dormir à l'hôtel pendant trois semaines, on va prendre les meilleurs tant qu'à faire. C'est la redevance qui paye. quant aux C5 ou C5 breaks neuves siglées FT...
Pourquoi autant de polémiques? Il est évident qu'aucun sport n'est épargné. Aucun sportif ne peut raisonnablement pédaler (à 50 km/h de moyenne) toute la journée en pleine chaleur ou pulvériser le 100m en 9 secondes sans un sacré coup de main.
Au quotidien aussi, les gens dans leur bouot se dopent. Pour avoir travaillé 3 ans dans une société de bourse, je peux vous certifier que la poudre circule - impossible, sinon, pour les traders te tenir la cadence!
Après les prestations passées, le retour d'Armstrong nécessitait quelques aménagements. Patrice Clerc, président d'ASO viré l'UCI pouvait reprendre le contrôle sur le suivi antidopage avec le sérieux et l'éthique qu'on lui connaît. C'est peut être dans l'air du temps mais c'est curieux comme l'apologie d'Armstrong par Sarkozy associe deux trajectoires dont les moyens sont si proches: on piétine l'éthique, le fric est roi, quand la température monte on casse le thermomètre (les patrons, les boursiers fraudent on réforme le droit des affaires; les contrôles positifs se multiplient on refile les contrôles à l'UCI). Pour éliminer la concurence on l'achète: c'est l'ouverture ou le débauchage; à ce titre la longue conversation entre Franck Schleck et Armstrong (concurents pour le podium) dans l'ascension du Ventoux sera à remettre en perspective au moment du futur "mercato" (le joli mot que voilà).
Au final, en ce qui concerne ces deux personnalités, l'important est d'occuper l'espace médiatique ce pourquoi tous les moyens sont bons et "Lance Armstrong, vainqueur médiatique du Tour de France.
Même s'il finit troisième, l'Américain est le grand vainqueur de l'épreuve. Tout au long des trois semaines de course, il a imposé sa vision de la Grande Boucle, qu'il a définitivement fait basculer dans la société du spectacle
." (Lemonde.fr, édition du 28/07/2009)

A ce titre les commentaires de la dernière étape sur RMC a atteint des sommets de stupidité: un commentateur a émis l'idée de laisser Armstrong entrer seul et premier sur les Champs Elysées: on en reste sans voix...
[quote=Mais leur avis ne se retrouvent pas dans tous les médias]

Attention, vous allez vous faire "allumer" par un autre chroniqueur pour votre orthographe ;-)
Entendu parlé hier sur Inter des performances respiratoires exceptionnelles de Contador.

Bon, on va refaire les tests a posteriori, puis il y aura des disqualifications, c'est pas nouveau. Je ne me suis jamais beaucoup intéressée au sport et c'est pas maintenant que j'en aurai envie.
Ça sent mauvais , le Tour d'oeuf rance...
Bien sur qu'ils sont propres nos champions cyclistes ! Regardez Armstrong ! il arrête trois ans la compétition et le voila qui nous revient frais comme un gardon ! Il va aujourd'hui plus vite qu' hier et sans se doper j'ajoute, c'est à ce demander pourquoi hier ils avaient besoin de produits illicites ? Sans doute faut il mettre ces nouveaux records de vitesse sur les performances du matériel qui lui aussi n'en doutons pas évolue !
cette année, seul l´ingénieur du son à l´arrivée était dopé
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.