57
Commentaires

Un otage sans prix

A en croire France Inter,

Derniers commentaires

Plus encore que le coût d'un A/R Mali en falcon 900, il serait intéressant de savoir QUI était dans l'avion ?

Quels sont ces reporters qui jouent ce petit jeu pourtant si limpide ? D'accord avec ASI pour dénoncer les abus, mais le corporatisme empêche-t-il les journalistes conscients de dénoncer leurs collègues sans-scrupule ?

La photo diffusée avec cet article a-t-elle été prise par un de ceux-là ? Dans ce cas, ASI aussi serait à bord... NON, pas possible. Pas ASI.
Bernard Bajolet, Coordinateur national du renseignement à la Présidence de la république, semble confirmer que Pierre Carnatte est un agent de la DST.
Ca change tout et si c'est exact, je suis curieux que cela ne soit pas repris...

Extrait de la Commission de la défense nationale et des forces armées du 27 Janvier:
M. Guillaume Garot. Quelles informations pourriez-vous nous transmettre sur les agents de nos services retenus en otage, leur nombre, leur situation ? Quelles sont les perspectives les concernant ?

M. Bernard Bajolet. Nous avons actuellement huit otages. Un au Mali, Pierre Camatte, quatre au Soudan, un en Somalie et deux en Afghanistan.

Le detail :
http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cdef/09-10/c0910020.asp
Le Monde est plus prudent et parle de formulation ambiguë .
Laissons travailler les journalistes.
lire le scoop de bakchich. info ce jeudi 25 février : Pierre Camatte serait un agent de la DGSE ?

Qui a des informations sur ce point ?
J'espère aux 4 islamistes à l'insu de leur plein gré, ont été lestés d'une mini bombe qui ne manquera pas d'exploser dans un lieu désert, ou bien alors lorsqu'ils arroseront leur victoire éphémère en compagnie de leurs chefs ?

Bon vent et rendez-vous en enfer, je vous y attendrai ( Le plus tard possible pour moi ! ) J' aurai des comptes à régler avec des tueurs sacrifiant des innocents au nom de Dieu ?
La campagne électorale de l'UMP, c'est moitié poubelle, moitié télé-réalité...
Jamais vu des politiques aussi minables.

La bonne nouvelle du jour, pour remonter le moral à Gamma :

C'est le maire PS de Villeneuve sur Lot, Jérôme Cahuzac, qui vient d'être nommé à la tête de la commission des finances de l'assemblée, en remplacement de Didier Migaud. Et lui, c'est un homme de terrain, et de gauche. Cette nomination fait chier la droite, et c'est déjà ça...

J'avais assisté il y a quelques mois à un parrainage républicain de sans papiers à la mairie de Villeneuve... Cahuzac avait fait un formidable discours, et l'un des conseillers généraux, fils de républicain espagnol, m'avait dit que ses parents ayant été eux-mêmes des sans papiers, il trouvait normal et juste d'être à son tour le parrain d'une petite arménienne de 8 mois, menacée d'expulsion ainsi que ses parents.
la politique gouvernementale anti- prises d'otages est aussi obscure que toutes leurs autres politiques : anti-crise, anti-vieux, anti-fonctionnaires etc....

il leur arrive d'en faire tout un pataquès quitte à envoyer doudoune her-self chercher les "bons otages" et parfois l'élysée se plaint d'avoir à lever le petit doigt pour ce qui semble être pour eux, les "mauvais otages" ??

je me demande si l'Elysée n'est pas géré par un Domenech, Raspoutine ou Nostradamus quelconque, qui déciderait selon les thèmes astraux de chacun , ou alors selon la lune, ce qu'il y a à décider pour le pays !!
Très finement observé, cette notion des otages pour faire mousser et des otages "hostiles" dont on évalue le coût.

L'Elysée fait vraiment la guerre aux médias, et tout y passe. Il y a à la fois un côté teigneux (calomniez, calomniez), un côté stratégique (démolir la crédibilité des médias pour s'assurer que le peuple ne les croira pas) et un côté mesquin,

mais ça c'est comme d'hab, comme Xavier Bertrand, hier, qui ne voulait pas reconnaître sur Canal+ que la plus lourde condamnation attribuée par ses sbires à la tête de liste PS dans le Val d'Oise était fausse, et ne voulait pas s'en excuser.

http://anthropia.blogg.org
Rappelez vous aussi la libération des otages aux Liban
en 1988 , ou J. Chirac alors candidat au 2 ièm tour des
présidentielles et 1er Ministre de Francois Mitterand par
un tour de passe passe fait libérer les otages .
Déjà l'homme de la rue , incrédule , interwievé sur ce fait
précis avait des sérieux doute sur l'honneteté de la tractation .
Il y avait surement Pasqua derrière , le mafiosi !!
Comme le dit Canard plus haut Betancourt , Aubenas ect ...
La liste est longue !! Rappelez vous l'avion médicalisé envoyé
en Colombie faisant des allez retour pour receuillir la Béthancourt .
D'ailleurs qu'est elle devenue ??? Elle fait campagne pour son mentor
(et plus si affinité) , le paria Villepin , pour 2012 ???
Chronique de Didier Porte de même teneur en ce moment sur Inter faisant la comparaison avec les journalistes d'Afghanistan, avec en prime un petit coup de opurcepour à rue 89 pour cet article http://www.rue89.com/2010/02/24/alain-joyandet-un-homme-daffaires-au-gouvernement-140300.
Bonne chronique, qui me rappelle en plus la dernière partie de l'éditorial d'E. Emptaz, quand vous parlez des gesticulades Élyséennes.
Et effectivement, la question de savoir le coût de cette libération - ainsi que celle de Betancourt, Aubenas, comme l'a suggéré également le Canard de cette semaine - devrait être posée.
On va bien voir si la presse "déchainée" (déjà rectifié plus haut) va se risquer à la question et sa redondance vu les non-réponses qui vont immanquablement s'ensuivre.
Ils pourront difficilement invoquer la discrétion et le devoir de sécurité en ce qui concerne les otages libérés...
Parions.
Juste en passant et pour info :

Ç = alt+128

Ça eût au lieu de Ca eût
Et Sarko de s'éloigner de la campagne électorale française... (ça tourne au vinaigre... on envoie donc les soutiers au combat) en faisant son petit tour post-libération d'otage en Afrique :
- et vas-y qu'on rencontre l'homologue malien : A.T.T. Ci après extrait de l'article du Figaro [quote=Le président français Nicolas Sarkozy, qui a effectué une visite de deux heures à Bamako la nuit dernière pour rencontrer l'ex-otage français relâché par Al-Qaïda, a assuré le Mali du "soutien" de la France pour une "lutte déterminée" contre les terroristes. Accueilli à sa descente d'avion par son homologue Amadou Toumani Touré, M. Sarkozy a ensuite insisté sur l'idée que le chef de l'Etat malien avait pris la "bonne" décision dans cette affaire. "Nous tenons à remercier - je veux le faire du fond du coeur - le président du Mali, qui a été un homme courageux, humain et qui a accepté de considérer que la vie d’un homme, Pierre Camatte, méritait un certain nombre d’efforts, de prises de responsabilité", a-t-il dit, au cours d'une conférence de presse au palais de la présidence malienne. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait libéré avant-hier l'otage français après avoir obtenu de Bamako la remise en liberté de quatre islamistes détenus au Mali. "Si le président ATT n’avait pas décidé ce qu’il avait décidé, je l’ai dit à Camatte, il ne serait pas là aujourd’hui (...) Notre certitude, notre conviction, c’est que ceux qui ont pris Camatte avaient l’intention de le tuer", a dit le président français, en présence de l'ex-otage mais aussi du ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner et du secrétaire d'Etat français à la Coopération Alain Joyandet.]
- et vas-y qu'on continue la tournée africaine, toujours loin de la France en grève, où les ministres ne gèrent plus grand chose, où l'UMP est mise à mal dans les régionales : Rwanda aujourd'hui, précédé par Kouchner hier. J'ai entr'aperçu un remarquable reportage sur France3 hier soir, où on posait des questions très gênantes à Kouchner, sur la présence de la France aux côtés d'Habyarimana et côté génocideurs...

En revanche, comme misfit, je trouve la presse française mollassonne quant au prix de la libération de l'humanitaire Camatte. Visiblement, c'est plus normal de se faire enlever en tant qu'humanitaire qu'en tant que journaliste, au Mali qu'en Afghanistan.
Hier soir, sur Canal au grand journal, Apathie s'est beaucoup énervé puis mollement écrasé au sujet d'Ali Soumaré face aux réponses de mauvaise foi de Xav' Bertrand ! Son moteur a tourné très fort, on a cru qu'il allait vraiment déranger Xav'... et pis non. L'autre a insisté sur les zones d'ombres de la vie d'Ali Soumaré, enfonçant le clou du racisme anti-banlieue de la majorité, de la mollesse du PS (ce en quoi il n'avait pas tort)... Mais aucune allusion au prix de la libération de M. Camatte.
Visiblement, M. Camatte ne travaille pas à France 3... chaîne contre laquelle notre président semble avoir une dent depuis qu'un technicien a refusé de lui serrer la main. Peut-être qu'à Kigali, s'il y a une conf. de presse, un journaliste couillu osera lui poser la question...
Bonjour Daniel
Vous n'avez pas compris que cet otage socialiste reconnu par l'Elysée a été choisi par le petit mètre pour siéger au Conseil Constitutionnel… d'où la photo pour montrer que l'ouverture ça existe !!!
Je suis d'accord avec Misfit et Fifi. J'attends de voir la presse française "classique" évoquer sérieusement ces contreparties et le prix du voyage avant de croire à son indépendance.
"une vie n'a pas de prix" J'en suis d'accord. Mais que dira-t-on lorsque les 4 libérés en supprimeront lors d'un prochain attentat?

D'accord avec misfit. "pas si déchainée".
DS, décidément vous ne comprenez rien à la com´élyséene :-)

la belle photo de l'otage libéré n'a pas de prix !!

Et les otages espagnols ? encore une défaite del'Europe politique, pas foutue de faire libérer la totalité de ses ressortissants.
On connaît la chanson : icien Espagne, Rajoy le chef du PP, va dire : vous voyez, les français, ils libèrent leurs otages, eux !! alors que Zapatero, président de l'Europe n'est pas capable de faire libérer les nôtres. Doivent bien se marrer, les terroristes, les américains, les chinois et les martiens.
Ajoutons-y les échanges amicaux entre l'Allemagne et de la Grèce de ces derniers jours et le tableau est presque complet.
vive l'Europe, vive l'euro, vive toussitoussa

toutenbateau
[quote=Daniel Schneidermann]... Avec une presse française aujourd'hui déchainée contre le pouvoir (et les agressions répétées dudit pouvoir contre les reporters-otages de France 3 n'y sont sans doute pas pour rien), et une presse étrangère accessible en quelques clics, ça ne marche plus. Que le pouvoir ne le mesure pas, et tente quand même le coup, en dit long sur son aveuglement.

Pas si déchaînée que ça, la presse en question. Si ?

Pour ce qui est du coût de l'affrètement de l'avion, il suffirait de téléphoner à une compagnie aérienne et de demander, non ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.