43
Commentaires

Un journaliste de France 2 tué en Syrie

Gilles Jacquier, grand reporter à France 2 et prix Albert Londres en 2003, a été tué aujourd'hui à Homs, haut lieu de la contestation en Syrie. Selon un témoin sur place, Jacquier était escorté par des pro-Assad, et se trouvait au milieu de militants du régime, quand il a été touché par une roquette.

Derniers commentaires

Jacquier : repose en paix.
Bashar : dégage
Tiens bonjour a tous je vient d`envoyer un mail a la redaction en rapport avec le vite-dit je le poste ici car c`est un bon exemple de ce que peut provoquer une information incomplete lisez le et vous comprendrez:
__________________
Je précise d`avance que je possède un clavier qwerty, je réduit les fautes de syntaxe au minimum grâce a la correction automatique mais certaines transparaissent...

Au sujet de l`information présentée dans ce vite dit, j`estime qu`elle est d`importance capitale, je réagit d`ailleurs a chaud sans savoir ce qui se dit du cote des autres organes de presse.
Pour moi l`hypothèse présentée semble la seule valable.
Sans paraitre pour un complotiste de bas étage je n`en voit pas d`autre.

Voici, sans me déclarer spécialiste, ce que je sais pour le moment sur le sujet syrien.
La situation en Syrie, bien qu`étant très instable, n`est pas encore comparable a une zone de conflit ouvert ( telle que ce fut le cas en Lybie dernièrement) c`est a dire qu`il n`y a pas d`échange de tirs soutenu de la part des camps. Les révolutionnaires ne sont pas militarisés et n`ont pas de stratégies d`action de lutte par les armes.
De plus le précédent de "l`attentat" terroriste du bus laisse songeur au vu des informations que vous nous donnez a lire aujourd’hui. Différents spécialiste géopolitique, et du terrorisme, s`accordent pour dire qu`une mouvance terroriste en Syrie est peu probable.
Le communique présenté ici mis en parallèle avec le témoignage de Jacques Duplessy impose des pistes de réflexions.
L`information est sortie très vite, trop vite, un dispositif était en place. Il y a eu a priori une chaine de transmission accélérée de l`information ce qui laisse penser que "l`événement" ait été prévu/attendu d`avance, non pas par les service d`infos, mais par les instigateurs.
Voici l`événement tel que je le conçoit :
un groupe de journaliste, sous escorte, se trouve dans la rue a marcher et tente d`exercer leur profession.
Qui a choisit cette rue ? A mon avis, si l`on se renseigne on saura que c`est l`escorte qui a imposer le lieu.
Le groupe se trouve dans la rue X, l`info est donnee l`ordre de tir est lancé.
Y a-t- il eu des blessés du coté de l`escorte?

De plus on peut se demander quel est l`intérêt des révolutionnaires de viser des journalistes étrangers ?
Comment auraient-ils su que des journalistes étaient présents sur ce lieu a ce moment la ?
L`installation d`un mortier demande une logistique s`il se trouvait installé d`avance c`est soit que la zone est effectivement en proie a des combats, dans ce cas on peut se demander quelle a été l`idée qui a traversé l`esprit de l`escorte d`amener des journalistes sur ce lieu ???
Soit ce mortier n`avait jamais servit et les artilleurs on été bien heureux d`apprendre qu`une cible inespérée soit a leur porté de tir...
Bref quatre tirs et puis s`en vont. Arrive ensuite la presse avant ou en même temps que les services de secours ( qui des deux a été prévenu en premier?).
Les autorités ont-elle retrouvé l`emplacement de tir des obus et neutralisé celui ci avec ses servants, se sont-ils enfuis?
Pour moi c`est la réaction de Thierry Thuillier qui me surprend car je ne pense pas être mieux au courant que cette personne des événements qui ont eu lieu: c`est l`un de ses journalistes qui est mort !
Cependant avec les éléments que je possède, il ne me fait pas l`ombre d`un doute que ces tirs d`obus ne sont pas le fait de terroristes. Alors pourquoi M Thuillier prend-il tant de précautions ?
A-t-on peur de mettre le feux aux poudres en déclenchant une crise diplomatique majeure ? Ordre est donné de ne pas faire de vague.
J`imagine mal cette personne, victime indirecte et devant rendre des comptes a ses subalternes, au moins les représenter ou exprimer une indignation bref réagir; rester coite, neutre et attendre plus d`éclaircissement, devant un tel événement.
Personnellement je n`imagine non plus pas un seul instant qu`un pays occidental ayant des suspicions sur les circonstance de la mort d`un journaliste ressortissant, qui a toute les chances d`avoir été causée par un régime sous le viseur des instances internationales et sous le coup de mesures diplomatique fortes ne profite pas ou ne fasse pas de déclarations puissante a ce sujet.
A moins que ce pays occidental sorte déjà d`un conflit armé dont les circonstances et raisons d`intervention posent quelques interrogations dans la population et que le régime en question soit quelque peu moins attirant d`un point de vue stratégique...
_____________________

Voila le vite dit parle d`obus de mortier cependant, il s`avere qu`il s`agit de roquettes type RPG ce qui change deja pas mal mon argumentaire.
( pour ceux ne voyant pas la difference un lance roquette RPG est beaucoup plus maniable et polyvalant qu`une piece de mortier)
De plus il n`y avait pas qu`une escorte avec ces journalistes mais aussi certaines autorites partisantes du regime ce qui maintenant rend plus credible une action revolutionnaire.

Voila pour un exemple de ce qu`une information incomplete peut entrainner, a mediter ce que je fait en tout cas :-)
Je viens de voir la news de France24 à ce sujet et c'est ... intéressant de comparer avec l'article de Laure :

Journal France24 2012-01-12 11:00
( Il va pas rester en ligne très longtemps, mais j'imagine que toutes autres les éditions l'incorporeront. )

Le passage est de 2'20" à 4'48".
D'après toujours le même ami syrien, les autorités françaises auraient dû prévenir G. Jaquier que c'était extrêmement risqué de se "promener dans les rues d'Homs" : (vous pouvez penser que c'est "l'homme qui a vu l'homme, qui a vu l'ours...). Voici en gros ce qu'il me dit :

" D'après ce que m'a dit un ami, dans certains quartiers de Homs, les gens n'osent même pas dormir dans les pièces où il y a des fenêtres... alors ils dorment dans le couloir d'entrée. Un copain alaouite m'a raconté qu'une personne de sa famille a risqué d'être tué par des inconnus en pleine rue. Il a tellement eu peur qu'il est resté une semaine sans pouvoir parler!
Le côté confessionnel de l'insécurité est sans doute le fruit d'une manipulation. Car la culture syrienne n'est pas fanatique, et les syriens ne deviennent fanatiques que sous l'effet d'une manipulation mentale, souvent en provenance d'Arabie. Or on commence à voir un retour au fanatisme meurtrier même dans les milieux intellos. C'est le cas à l'Université de Damas quand, le 26 décembre 2011, les personnes visées par un meurtrier étaient 2 chrétiens, 2 alaouites et un chiite!"
Euh Clomani ! Je vous conseille quand même d'être très méfiante vis-à-vis de ce que dit votre ami syrien, quelle que soit sa valeur intrinsèque : je suis certaine que s'il est votre ami, c'est que c'est quelqu'un de bien.
Toutefois, il n'est pas neutre, malgré ce qu'il prétend. J'ignore si vous savez à quel point la situation au Liban et dans la région en général cristallise les points de vue des Syriens, et à quel point leur confession induit leur façon de penser.

Dans la région, il y avait dans les années 80 entre 10 et 20% de Chrétiens, selon les pays. Or l'évolution historique qui s'est dessinée depuis en gros la guerre au Liban, c'est le rétrécissement et la disparition de ces communautés chrétiennes, souvent à travers la violence. C'est regrettable mais c'est ainsi.
Ce qui fait que lorsqu'il y a une opposition très structurée, probablement d'origine islamiste, qui se cristallise dans un pays comme la Syrie, où le pouvoir est en lien étroit avec une minorité religieuse, ici les Alaouites, toutes les autres minorités comprennent immédiatement que s'il part, elles en prendront elles aussi plein la gueule. Donc elles sont obligées de fermer les yeux sur ses exactions et de le soutenir. C'est une question de survie.

Je reviens sur votre idée que les Syriens ne sont pas fanatiques. Je doute qu'il y ait des pays où les gens sont fanatiques. Il y a des situations, des manipulations, mais surtout des circonstances historiques, qui rendent fanatiques certains, et qui favorisent la venue au pouvoir de ces fanatiques. La guerre civile est une de ces conditions très favorables.

La situation en Syrie est très complexe, ne serait-ce que parce qu'énormément d'intérêts rivaux et complémentaires s'y croisent, et à mon avis, il est impossible à quiconque de savoir ce qui s'y passe vraiment. Mais l'opposition, de toute évidence, ne plie pas.

Nous partons pour une déstabilisation totale de toute la région. Entre la lutte pour le détroit d'Ormuz, très important pour l'approvisionnement des occidentaux en pétrole et en gaz naturel, et ce qui s'appelait jusque là répression en Syrie, et qui à la lumière (tristement obscure) de la mort de ce journaliste, se révèle être une guerre civile, l'avenir du moyen-orient se présente très mal.
Il ne s'agit pas de mon opinion, (les Syriens ne sont pas fanatiques), mais du point de vue de cet ami... Il vit loin de son pays depuis longtemps maintenant, et y retournait jusqu'à présent une ou deux fois par an. Là, ça doit faire un an qu'il n'y est pas allé... De plus, c'est un Chrétien, croyant (mais non pratiquant).
Personnellement, je sais que la situation en Syrie est très complexe, que la Syrie que j'ai visitée en 74 n'a plus rien à voir avec celle de maintenant, je sais le mal que les Syriens ont fait aux Libanais... (j'ai lu le bouquin de Robert Fisk)... Je connais les liens de l'Iran avec la Syrie, je connais les problèmes de ce Proche Orient si mal "décolonisé" par les accords Sykes-Picot, et je pense moi aussi que la Syrie va droit à une guerre civile.
Je pense que mon ami lui aussi pense comme moi, et qu'il se raccroche à ce qu'il peut pour se rassurer. Mais il est lui aussi très pessimiste...
"Théorie du complot"

Pour reprendre la logique usuelle, vous décrivez des agissements inexplicables qui se produisent selon des témoins directs, donc une manipulation serait probable mettant en cause quelqu'un d'autre que le gouvernement Assad, donc vous niez le 11/9 et les chambres à gaz et souhaitez anéantir Israel par la force nucléaire.

Désolé.
bravo pour cette lecture dans les pensées, vous devriez proposer vos services, parce que moi j'ai pas vos compétences et je n'ai pas lu tout cela dans son post ..
C'est ironique ^_^

Je vous renvoie à cette triste réalité contemporaine ou lorsque Zemmour face à BHL lui signale que son dernier ouvrage commence par une récit de fiction (bombardement de Tripoli) celui ci lui répond par la négation du 11/9.
Je n'ai jamais entendu personne "nier" le 11 septembre 2001.
On peut avoir des avis divergents sur les responsables des attentats, mais personne ne nie qu'ils aient eu lieu.
C'est pour le moins un peu étrange comme formulation...
Je sais.

C'était simplement un post pour exprimer le conflit ouvert entre les "versions officielles" et les "théories du complot" visant à mettre à l'écart de plus en plus de monde en les disqualifiant de manière inepte et injuste.

La version officielle de la question Syrienne telle qu'on a pu la lire dans la presse est celle ou on s'étonne du "ralliement tardif" de la Russie à la condamnation de "la communauté internationale" du régime meurtrier de Bachar el Assad qui massacre sa population de façon nécessairement "irrationnelle". La version "conspirationniste" (et russe, votée à l'ONU mais absente des médias "libres") mettant en scène un opposant assez difficile a cerner, tuant au hasard, tirant dans la foule toutes ethnies et confessions confondues, visant civils et militaires.

Ceux, tels que BHL, qui tiennent la version officielle, publiée dans la presse disposent du bouton "disqualification" qu'ils utilisent sans restriction : l'accusation de négationnisme. Assimiler les camps nazis et le 11/9 n'a aucun sens ? Ca fait depuis 10 ans qu'on emploie pourtant cette ficelle. Les mots exacts de BHL sont " vous voulez faire du révisionnisme " ... " dire qu'il n'y avait pas de chars sur la route de Benghazi c'est dire qu'il n'y avait pas d'avions dans le ciel de NY et Washington le 11/9 ".

C'est un point de vue généralement défendu par les pro version officielle qui utilisent la disqualification par reductio ad hitlerum. Il est le seul à proposer ces deux points de vue qu'on parle des chars de Benghazi ou des avions du 11/9, quant à la formulation "nier le 11/9" elle n'a certes aucun sens, mais ça ne l'empêche pas d'être employée.

Ce que je faisais moi aussi dans cette petite intervention de mise en garde humoristique : reductio ad hitlerum.

Parler de manipulation, c'est un détonateur suffisant pour perdre toute crédibilité en un instant.
Dans la même catégorie :

http://www.dedefensa.org/article-contre_l_iran_leur_politique_de_l_assassinat_qui_les_definit_si_bien_12_01_2012.html

On liquide les Iraniens en charge du programme nucléaire via des attentats à la voiture piégée sans même s'en défendre et même en le revendiquant, et le jour ou les Iraniens répondront on jouera encore les vierges effarouchées et on nous montrera des images de mecs pendus pour prouver que les méchants c'est eux. Et le public gobera tout, les journalistes participeront activement à la désinformation en inventant des histoires pas possibles.

Prenons l'exemple de la "révolution verte". Le jour ou j'en ai entendu parler j'ai immédiatement pensé à la manipulation de la "révolution orange" en Ukraine, donc a priori CIA. Ca se passait en Juin 2009, pour mémoire. J'ai tapé sur google " CIA+Iran" et aussitôt, un article de RIA Novosti est apparu daté de Janvier de la même année, mentionnant que plusieurs personnes avaient été arrêtées pour l'organisation d'une fraude électorale pour les élections de Juin, et étaient en relation avec le CIA.

6 mois avant les évènements, c'était EN FRANÇAIS chez RIA Novosti. Tout le monde savait que les USA organisaient une fraude durant les élections Iraniennes, et que c'était une opération de déstabilisation. Et je ne me souviens pas d'avoir entendu ce genre de titres dans la presse française.
Sur votre premier lien, parler de désinformation quand Bernard Guetta fait une chronique ce matin expliquant qu'avec ce 4ème attentat réussi (il y en a un raté il me semble, ou alors c'est 4 tentatives avec un échec, sais plus…) la guerre est bien déclaré à l'Iran par barbouzes interposées, ça fait sourire.

6 mois avant toute élection dans un pays "non-aligné", tout complotiste SE DOIT d'annoncer que la CIA prépare une action.
Il s'agit de RIA Novosti qui annonce des arrestations ce que vous appelez "complotisme". Je suppose que ces arrestations n'ont pas eu lieu dans le vrai monde de Bernard Guetta.

En ce qui concerne les assassinats de scientifiques Iraniens à la VOITURE PIÉGÉE il s'agit bien de 3 coups au but, mais lorsque viendra le temps de la riposte, Bernard Guetta nous refera la victimisation habituelle et précisera bien que l'Iran veut détruire Israel par la force ce qui est une manipulation avérée via une traduction du MEMRI (qui est constitué de personnel ayant travaillé au mossad) et que les opposants Iraniens au régime des mollah, exilés, dénoncent pour ce qu'elle est : une manipulation grossière.

Bernard Guetta, je l'écoute régulièrement, est LA source si vous voulez connaitre ce qu'il convient de penser, le champion du monde pour prédire aujourd'hui ce qui se passera hier, c'est un pur agent d'influence sans aucune retenue qui a par exemple passé tout l'été à nous expliquer comment Medvedev le démocrate allait gagner la guerre contre Poutine et rallier la Russie à l'UE.
Total, Medvedev qui s'est moqué de Sarkozy pendant l'opération en Géorgie au moins autant que Poutine (au temps pour le "démocrate") se rallie à Poutine (et menace de destruction les installations anti-missile de l'OTAN en Europe).
Bernard Guetta est de cette sorte de gens qui a passé toute sa carrière à se tromper, et avec ses 30 ans d'erreurs se présente plus que jamais comme expert. Il vaut bien Alain Minc et Jacques Attali dans son style personnel.

Aujourd'hui, il convient d'encourager les assassinats à la voiture piégée, et tant pis pour les dommages collatéraux. Ce que les "démocrates" appellent habituellement des attaques "lâches", mais bon, on applique la double lecture selon l'identité des victimes. Et demain on devra répondre à la réponse de ceux qu'on a assassiné par "légitime défense" voire par "prévention" et il sera encore le premier à le crier sur tous les toits.

Il serait peut-être temps d'arrêter la double pensée, à moins que 1984 ne soit le modèle à atteindre.
[quote=Flecktarn]c'est un pur agent d'influence sans aucune retenue

Il est payé par la CIA pour ça ?

Ou alors il tient un édito dans lequel il s'exprime librement. Houlalala, un éditorialiste qui dit ce qu'il pense et pas ce que vous pensez… Pfff… Dégueulasse.
Vous savez ce qui caractérise les poissons rouges ? Leur absence de mémoire à long terme. Du point de vue de l'auditeur distrait, on pourrait penser que Bernard Guetta est un poisson rouge, ça expliquerait sa complète incohérence :

- Un jour il est démocrate, le lendemain il est pour les attaques à la voiture piégée dans les universités.
- Jamais il ne remet en cause ses analyses pourtant systématiquement fausses.
- Il fait semblant de maitriser des sujets et raconte pourtant n'importe quoi.
- Il est toujours porteur d'idées assez fortes, oserai-je dire radicales ?

Mais moi, je ne crois pas à l'incohérence. Par contre, je crois que porter des idées systématiquement toujours dans le même sens fait de lui un agent d'influence. Probablement aussi que son appartenance au Siècle le met en position de vouloir en être, et lui fournit une idéologie par émulation de groupe. Je serais étonné qu'il touche de l'argent pour ses chroniques en dehors de son employeur légitime.
@ freudqo
...et c'est vrai que la pensée de Bernard Guetta est tellement originale par rapport à celle de tous les autres médias dominants.
Par ailleurs le "pff dégueulasse" pour finir votre remarque montre à quel point c'est finalement vous qui êtes complétement intolérant envers les avis qui différent du votre :)
Puis-je vous faire remarquer que je n'ai aucunement exprimé un accord ou un désaccord avec Bernard Guetta ? Que j'ai juste observé qu'il ne faisait que le boulot pour lequel il était payé et libre de présenter ses propres analyses ? Et que ces analyses soient mauvaises ou bonnes, le traiter d'agent d'influence parce que ses analyses ne vont pas dans le sens du complot était un peu exagéré ?

Soit dit en passant, dans ladite chronique, il ne remet pas en cause une seconde la responsabilité probable de l'occident dans les meurtres. Il se garde d'ailleurs bien de donner un avis, et prévient que l'Occident pourrait se prendre un retour de bâton… Oulalala, on est vraiment tellement dans la défense des agissements de l'Occident.
Ouaaaaii, pis quoi encore ? ;o))) Portnawak ;o))
Merci pour ces infos non diffusées dans les journaux qui ont pourtant largement parlé de la mort tragique de ce grand reporter. En voilà un qui va nous manquer à nous tous citoyens mais pas autant qu'à sa famille.
Ce sont toujours les bons qui partent en premier....
Quant à la propagande également présente des deux cotés, la Syrie est un nid de vipères et celui qui dit le comprendre est un menteur. Gardons l'espoir que la paix revienne, prions (pour ceux qui prient bien sûr!) et laissons-les se débrouiller dans leurs propres affaires internes, c'est ce que nous pouvons faire de plus utile à mon avis.
je sais par ou commencer tellement c'est le bordel.

D'abord ce n'est pas vrai qu'à Damas il n'y a rien [clip1 dans le Grand Damas , c'est pas gore, juste violence et coup de bâtons], idem à Alep ou j'ai vu passer des clips d'affrontements en pleine université.

Du cote du gouvernement
- le service de répression est certes important en nombre, mais reste divisé sur près d'une douzaine de branches dont 3 sont majeurs si je me souviens bien. Chaque branche ne coordonne pas avec les autres ... eh oui, c'est fait exprès pour éviter un coup d’état provenant de la base. De plus les allégeances politiques de ces services sont flous, certaines branches comme la Sûreté Militaire étant par exemple pro Saoudiennes. [ce qui explique des noyaux de révoltes anti régime et pro saoud, ainsi que des assassinats antérieurs]. En clair il s'agit d'un service de répression plein de brèches, qui va viser en priorité les opposants aux seins des minorités en premier [y compris les alaouites, il est probables que le ratio d'arrestation au sein de cette communauté soit équivalents aux autres communautés]
- l’armée souffre d'un problème d’élargissement du cercle de corruption autour du sommet depuis l’arrivée de l'actuel tête du régime.ceci rend l’armée complice et bloque un scénario à l'égyptienne ou l’armée évince les chef des services de renseignements. En Syrie il sont complice jusqu'au bout. ceci crée des responsables de sécurités qui choisissent de poursuivre la solution répressive avec des résultats inegaux selon les zones.

L'opposition est partagée:
- les activistes qui se démarques sont a priori arrêtés ou en fuite [celle ci par exemple en anglais]. il ne reste qu'une masse de manifestants noyés dans la foule.
- tu as visiblement un courant qui en a marre. Vu que l’armée fait partie du pb, ils veulent se retourner contre l’armée avec la formation d'une armée "libre" [l'artiste du lien précédent soutient cela]. Cette armée reste marginale en terme de gradés et d'hommes sur le terrain mais exercent une gamme d'attaques varies [raffineries et électricité principalement, et position de l'arme et police]. Le leader de cette armée est installe en Turquie, et coordonne avec le SNC. L’armée libre nie sa participation aux attentats voiture piégées à Damas, d'un autre cote il était d'usage durant la guerre civile au Liban que les milices phalangistes mènent un attentat puis accusent leur ennemis de l'avoir fait. Ces groupes sont content de parader devant les journalistes de CNN ici et de montrer le contrôle qu'ils exercent sur certaines zone d'une ville comme Homs. Un journaliste qui se prend une roquette destinées a des pro Régime, n'est du coup pas une histoire si farfelue, surtout qu'une info rapportait qu'à Homs des anti Assad aurait tiré sur des manifestants solidaires des morts du dernier attentat de Damas.
- depuis l’extérieur on note le SNC [Syrian National Council] qui se veux le courant d'opposition de référence et le plus représentatif. Seul hic, les chose ne sont pas roses. Le SNC est désormais en guerre médiatique avec un autre groupe d'opposant:La Commission Arabe des Droits de l'Homme. Le représentant de la CDH accuse le SNC d’être une ombrelle pour des courant des frères musulmans conservateur, de néolibéraux et enfin des salafistes d'extrême droite islamiste. Le SNC réplique en accusant la CDH d’être un cheval de Troie et d’être des pros régime, et disent que leur leader a trahit son frère [tué par le régime l’année dernière]. Le SNC a aussi eu des problèmes avec quelques membres féminins qui ont suspendu leur participation, ainsi que des représentants des groupes kurdes qui se sont sentis mis à l’écart et se sont retirés en colère il y a quelques mois. Tu rajoute à cela des anciennes figures du régime qui blanchissent leur passé grâce à l’alliance avec le SNC. Des figures qui inondent l'espace médiatique: de minus genre un ancien pro Saddam, un ancien voleur, ancien vice président Khaddam en novembre dans le figaro etc.
Si tu rajoutes à ce beau monde un ancien du régime reconverti dans l’épuration des Alaouites, tu peux comprendre pourquoi les minorités regardent d'un œil inquiet.

Enfin, à priori, avec son dernier speech, la tête du régime annonce une guerre civile qui sera réglée en mars. Rdv dans 2 mois pour le bilan. En se qui concerne ASI, nous sommes en pleine guerre médiatiques et mensonges de tous bords. Tenez, hier la vidéo d'un bébé de 4mois qui aurait été torture par le régime devant ses parents circule sur facebook, youtube et aljazeera. Eh bien, la maman du bébé vient de pointer: sa fille est morte due à une malformation cardiaque congénitale.
Merci pour cet article. Rien à ajouter, mais je tenais à augmenter le nombres des commentaires et j'invite les asinautes à faire de même.
Merci pour ces précisions, les actualités sur le net sont d'une médiocrité sans nom il manque toujours des compléments à la phrase, à croire qu'avec internet les journalistes ont oublié les fondamentaux, la mise en contexte, et la règle des 5 "W".
Bon sang ! Ca avait déjà fait du bruit quand il s'était pris une balle dans la clavicule mais là, je suis sans voix.
Je suis bien triste pour ses proches...

Je m'interrogeais beaucoup, avec un ami syrien dont toute la famille vit à Damas, les amis à Alep et ailleurs... Même lui n'y comprend rien à ce qui se passe en Syrie. Il trouvait suspect que les journalistes n'aient pas d'autorisation officielle de faire leur travail en Syrie. D'un autre côté, il s'interrogeait aussi sur l'influence du Qatar dans la région, les informations diffusées par Al Jazeera. Il y perd son latin d'ailleurs... sa famille lui dit qu'à Damas, c'est calme... ses amis lui disent qu'à Alep, c'est calme... Et il est Chrétien.
Nous, on nous montre des images d'horreur, de cadavres, de gens torturés, de militaires qui se rebellent... Hama, Homs ou Dera. Des journalistes sont entrés depuis la Turquie... pour filmer les témoignages de proches de gens tués...
Et voilà que le gouvernement syrien ouvre ses frontières à quelques journalistes et que boum, des missiles tombent sur le groupe qui accompagne des journalistes...
Je doute de plus en plus... J'espère que la mort d'un JRI et les blessures infligées aux autres journalistes ne vont pas être instrumentalisées par l'Occident, le régime syrien, Sarko ou les autres.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.