89
Commentaires

Un exemple de sarko-bashing idiot

La symétrique de la sarkolâtrie, c'est le sarko-bashing idiot.

Derniers commentaires

DS à dit : "Pourquoi est-ce idiot ? Parce que ce genre "d'enquête" noie le scandale réel dans le scandale fictif"

Exactement, et ça s'appelle le bruit, c'est tellement repandu que ça semble volontaire, c'est peut-être pour ça que les gouvernements actuels veulent un maximum de presse (cf:etats généraux, subventions), pour générer un maximum de bruit ...
et un bashing intelligent consisterait à demander à l´elysée de verser la moitié de son budget com´au téléthon, sidaction, croix rouge et consort et de le faire savoir ?

paske moi, je ne connais que Bashung. Bashing, connais pas
grâcer à sarko le signe extérieur de richesse n'est plus un argument pour lancer une enquête ( ces délations dignes de l'époque de vichy dixit shakeqi), en revanche on peut désormais s'en prendre aux signes extérieurs d'islam.
Deux jours avant la remise annuelle du prix de la Carpette Anglaise, l'emploi du terme "sarko bashing" me parait assez dangereux.
rien à voir avec le prix des sondages mais je ne savais pas où loger ce post sur le vite-dit Action Discrète : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=6474 très drôle effectivement !!

juste pour dire qu'ils n'auraient pas pu le faire en alsace car notre Préfet, courageux mais pas téméraire, a préféré inviter les participants plutôt que risquer se prendre une ou tomate à la figure par le peuple !!!
ce serait intéressant de savoir si les participants avaient leur carte ump ou non !

vive le débat public (ah oui, juste préciser que l'Alsace est l'une des deux régions en bleu sur la carte depuis 2004 grrr)

http://jt.france3.fr/player/regions/?jt=20091214&id=b67a_1920
à 10'34
Le Post:

L'Elysée finance le site web de Carla Bruni: "Seulement la page de la Première dame"
L'Elysée a payé un tiers du site internet de Carla Bruni-Sarkozy, 50.000 euros


En fait, deux scandales pour le prix d'un seul:

1) Que le site de la dame (c'est qui, Carla Bruni????) soit fiancé par l'argent des contribuables.

2) Qu'un site aussi peu complexe ait couté 150.000 euros -- peut être parce qu'il a été conçu par une boîte anglaise (Red Design, Bristol) ?

En plus, la programmation du site est basé sur Wordpress, Open Source = gratuit !

Le Sarko-bashing est une nécessité d'hygiène.
Les media du jour vont-ils parler du "bashing" du gouvernement par le Sénat ?
J'ai appris que la loi de redécoupage électoral (en faveur de l'UMP) avait été retoquée par le Sénat, menée par Catherine Tasca. Qu'est-ce qu'il faisait, le gros léchant mou nommé par Sarko ?.court article... (dépêche 20')
Le gouvernement gueule, paraît-il. Et s'agite pour que la loi passe en fin de compte ! Lorsque Sarko dirige la France, toutes les lois qui l'arrangent sont passées en force.
Vive la démocratie à la Sarko !
A propos de la Conférence de Presse d'aujourd'hui, j'ai remarqué qu' Il fait son entrée venant du fond, à gauche, devant un mur chargé de dorures... or, il se retrouve devant son "fond" favori, bleu européen- Question : QUE VOIENT les journalistes présents ? un mur bleu ou un mur doré, derrière Sarko ? Voient-ils la même chose que les téléspectateurs ?

Par ailleurs, - reflexion en passant, - l'utilisation du "grand emprunt", pour l'aide à l'Université, n'est-il pas une aide à la Ministre Valérie Pécresse, et un coup de pouce pour l'aider à conquérir l'Ile de France aux prochaines élections ?
Je ne vois pas l'intérêt de lire, et donc encore moins de commenter, les articles du Parisien, qui est notoirement un très mauvais journal...
Enfumage...Contre-enfumage...
Quelle insignifiance...
Pas étonnant de trouver le Parisien à la manoeuvre...(à mon humble avis.)
Je me sens de plus en plus "mal",
vraiment, j'ai le moral à zéro
tous les jours que des mauvaises nouvelles,
de pire en pire :-(
heureusement qu'il reste Alain..... sinon ?
bonne journée
gamma
Parmi les scandales, il faut ajouter celui des frais de communication de la fondation de Carla Bruni, payés pour partie par le budget de l'Elysée : il semble y a voir confusion des intérêts encore une fois.
D'autant que l'on remarque également que le patron administratif de cettee fondation, nommé Délégué général est un conseiller du Président Sarkozy à l'Elysée ; nommé d'abord juste au moment de la création de la fondation conseiller spécial aux questions humanitaires en 2008 chargé de mission conseiller aux affaires humanitaires et santé publique internationale, il est depuis juillet dernier nnommé au conseiller adjoint au cabinet de NS.
La date d'arrive de cet expert des affaires humanitaires et sanitaires coîncide étrangement avec l'annonce de Carla Bruni de son désir de s'investir dans des actions humanitaires.
Pourquoi bashing? On est pas capable de trouver l'équivalent dans la langue francaise?
Moyennement d'accord avec vous, Daniel,
Cette enquête est-elle du Sarko Bashing idiot ? Ou juste une manière habile pour un média - souvent considéré comme sarkophile - de détourner le regard de ses lecteurs des problèmes réels de la France ? On a souvent l'impression que les journaux essaient de détourner notre attention sur l'arbre (quelques millions d'euros en frais de com) pour mieux cacher la forêt (déficit budgétaire 2010 évalué à 117 milliards d'Euros selon les Echos).
Et si cette enquête du Parisien n'était sortie que pour cartonner Huchon ? Bref, si c'était un élément de com ? Non comptabilisé celui là. Merci le Parisien !!!
Bonjour,
Ca me fait drôle Daniel de voir quelqu'un défendre un personnage qui se fout de nous.
Parce que, certes, ces dépenses de fonctionnement, comme vous le dites, sont logiques (bien que les mêmes demandent aux autres à en rogner le montant) mais c'est un arbre qui cache la forêt des dépenses superflues et tout aussi inutiles (Airbus, déplacements "accompagnés", présidence européenne, …) qui ont vu le jour depuis mai 2007.
Et Berlusconi , il gagne combien en coups de poing dans sa tronche
de Duce Mafieux ????? Aaaaarggghhh Jouissif son visage ensanglanté !!
Pas du tout d'accord avec vous Daniel.

On a besoin d'un comparatif dans le temps des frais de communication de l'Elysée, établir un budget de com passe par ces postes de dépenses diversifiés, sauf pour les investissements, là, c'est un peu tiré par les cheveux, mais dans tous les cas, créer le point zéro est utile, sera utile dans l'avenir, pour faire du benchmarking.

Maintenant, ce n'est pas parce qu'on mesure ça qu'on ne peut pas faire de sujets sur les sondages ou autres.
Mais on en apprend souvent davantage par ce travail de fourmi que par la reprise des scandales, d'ailleurs c'est bien par le travail de fourmi de la cour des Comptes ou par la commission des Finances de l'Assemblée nationale qu'on a découvert les abus de sondages et les mic-mac de Sarko sur les budgets com des autres ministères, également cher à ses prédécesseurs.

Pour moi faire un budget de com, c'est un sujet de fond, c'est ce dont manque souvent le journalisme, les fondamentaux, les repères, la base sur laquelle on peut ensuite fonder une réflexion, établir des ratios, permettant de comparer ; ce qui est moins sexy et scoopy, mais tout aussi nécessaire.

En revanche, ce qui est idiot, c'est la réponse des communiquants de l'Elysée, de comparer une équipe comme l'Elysée avec un budget de com d'une grande collectivité publique, sans commune mesure, ce qui serait intéressant serait de comparer avec d'autres présidences d'autres pays, de faire un vrai benchmarking.

Dans mes ratios d'audit, on compte 1 million d'euros par salarié de la com, si j'en crois ces 7 millions, il n'y aurait donc que 7 salariés chargés de la com à l'Elysée, ce qui me semble mal évalué.


http://anthropia.blogg.org
Idiot parfois, construit et argumenté, souvent la série de Sarko Bashing en musique "les danceurs de l'UMP' et "AntiSarko en musique" sur http://www.dailymotion.com/Raoul3B

Des morceaux qui reprennent très souvent des extraits de ce très bien construit montage
Le Parisien-Aujourd'hui est un quotidien d'opérette, qui s'adresse à un public pressé qui n'a pas envie de lire plus loin que le temps du petit noir pris au comptoir avant d'aller bosser. Vite lu, donc vite écrit, et surtout, rien dans les articles qui puisse donner l'idée saugrenue de s'arrêter un instant pour méditer l'info délivrée. J'ai fait l'expérience : pas plus de quinze minutes pour l'essorer, et à la fin, le fond de la tasse est encore tiède. Et contenu oublié dans la demi-heure suivante. C'est un journal régional, en beaucoup moins bien. Alors, ses "scoops" sur les folies de l'Elysée... !
La presse "financée" (puisque vous nous l'avez révélé, D.Schneidermann), ne fera que mettre le doigt à côté de la plaque, ou attirer l'attention sur ledit doigt plutôt que sur l'astre -ou plutôt l'énorme trou noir- créé par cette si mauvaise gouvernance UMPesque.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.