78
Commentaires

"Un bonze malveillant qui attirait l'attention en se mutilant"

Ne vous inquiétez pas pour les émeutiers du Tibet : la police a fait preuve de beaucoup de retenue, nous dit le China Daily.

Derniers commentaires

En 1950, l'armée chinoise de Mao envahit le Tibet. Neuf ans plus tard, après plusieurs tentatives de soulèvement du peuple tibétain férocement réprimées, Tenzin Gyatso, 14e Dalai Lama, voyant sa vie menacée, quitte Lhassa pour rejoindre l'Inde, où il fonde, à Dharamsala, le gouvernement tibétain en exil (Merci qui ? merci Wiki, pour avoir ma mémoire rafraîchi).

Après avoir détruit la majorité des temples bouddhistes et trucidé la plupart de leurs occupants, les militaires chinois, sous les ordres de leurs dictateurs successifs, font régner un ordre implacable, et comme il faut bien s'occuper pendant l'occupation, organisent à intervalles réguliers, de divertissants massacres de bonzes, suscitant de molles protestations des gouvernements dits démocratiques.

Lorsque je lis sur ce fil, des textes de forumeurs refusant de faire un choix clair entre génocideurs et génocidés, ou invitant à se méfier de la vision prétendument faussée des médias européens sur les émeutes de Lhassa, je me dis que les insurgés n'ont pas plus à attendre de représentants d'une opinion publique occidentale, dubitatifs ou indifférents, que de leurs gouvernements couchés.
Nous avons les preuves dit le président chinois : des armes de destruction massive ?
Une video interessante sur YouTube denoncant la desinformation occidentale: http://www.youtube.com/watch?v=uSQnK5FcKas
Elle denonce notamment l'utilisation de photos de policiers tabassant des manifestants, puisque les policiers sont en fait Nepalais, pas Chinois.
Elle evoque aussi les violences des manifestants.
Video pertinente donc dans le cadre de "arret sur images".

J'ai rapidement essaye de verifier dans les medias internet francais
. J'ai pu trouver ces policiers Nepalais sur le site de l"express (http://www.lepoint.fr/actualites-monde/tibet-la-france-opposee-au-boycott-des-jo/924/0/230084) qui toutefois mentionne dans la legende que les policiers sont effectivement Nepalais. Mais l'amagalme est quand meme rapide a faire.
. J'ai aussi trouve sur le site internet du Monde une photo recadree evoquee par la video http://www.lemonde.fr/web/panorama/0,11-0@2-3216,32-1022231@51-1020806,0.html

Note: Certains critiqueront le caractere patriotique du message final de la video. Il faut simplement voir cela comme l'expression comprehensible de Chinois, chez qui le sentiment national est fort et tres repandu, et qui se sentent diabolises, a tort ou a raison.

Video a regarder avec objectivite et neutralite.
Si j'étais sportif allant en Chine, je me renseignerai à fond sur la prévalence des lois entre celles du pays dont on vient et celles de la Chine où on réside le temps des jeux. Parce que , bon au cas où, faut emporter avec soi un révolver et des balles si des fois on est condamné à mort, sinon faut les payer sur place, c'est à sa charge, c'est pas compris dans le tour opérator, quelle poisse! Ou sinon après la somme est facturée à la famille. Pour la plupart des chinois c'est normal. Donc je remplirai mes bagages de quelques traductions de Victor Hugo, etc. si ça existe... Au risque de me faire rire au nez.
Si on veut croire que les jeux c'est facteur d'échanges entre les peuples, en 2008, avec la barrière de la langue, la cloison des cultures et us, et surtout les barrières des autorités, il faudrait que les sportifs étrangers trouvent des tas d'astuces pour apporter avec eux un petit vent du large.
Replaçons les choses dans leur contexte. je ne pense pas que quelqu'un doute qu'une manifestation entraîne des heurts et de la violence.
La volonté de la chine est des plus claire : faire disparaître un pays.
Je ne vois donc pas en quoi il est anormal qu'un pays se défende d'une invasion... je dirai même un génocide ( la volonté d'exterminer un peuple ).
Je ne suis pas bouddhiste, je ne suis pas pour la violence, mais je peux parfaitement comprendre ce qui entraîne de simples citoyens a vouloir lyncher ceux qui les oppriment depuis des décennies.
Pour une fois, je suis content des médias... car hormis quelques brèves sporadiques, on parle rarement de la situation catastrophique d'une culture en voie d'extinction.

[ Un énième blog ? ]
Pour moi, compte tenu des témoignages de touristes occidentaux (un canadien et un suisse ou le récit particulièrement fort d'un français, il est erroné de considérer que les affirmations du gouvernement chinois seraient complètement fausses.
A toutes les personnes que je parlent, ici en France, il leur semble acquis que les affirmations du gouvernement et de ses médias chinois sont fausses, c'est-à-dire que les Tibétains n'ont pas commis d'actes atroces. Pourtant, du fait de ces témoignages, il est clair que des groupes de Tibétains ont effectivement lynchés, avec une violence inouïe, et parfois jusqu'à la mort, tous les chinois Han qu'ils ont rencontrés.
Donc il n'y a pas que du faux dans ce que dit le gouvernement chinois, mais ce qui est me semble-t-il important à noter, c'est d'une part qu'à partir de la vérité le gouvernement chinois applique une systématique déviation de l'interprétation, en mettant tout sur le dos du dalaï-lama, et d'autre part il fait peu de mensonges "frontaux", mais applique la négation systématique avec beaucoup d'aplomb de certaines vérités (sur les actes de l'armée chinoise, sur le génocide culturel, etc.). Mentir frontalement, c'est prendre le risque de "perdre la face". Mentir par omission ou dénégation offre la possibilité de mieux s'en sortir au cas où la vérité finirait par être connue (i.e. : "on ne savait pas").

Bien que je sois content qu'@SI sorte enfin du Franco-français, je suis un peu déçu par ce sujet, qui par exemple utilise un "dit-on" quand il s'agit des témoignages de lynchages perpétrés par les Tibétains, et qui en contraste apparaît beaucoup plus affirmatif sur le témoignage de main-mise du l'armée chinoise : c'est surtout l'opposition des textes autour de la phrase "Une version un peu différente de" qui me choque : vous opposez deux types de témoignages, mais cela correspond à mon avis clairement à deux temps différents de ce qui s'est passé. Donc ils ne s'opposent pas, mais se complètent. Les deux ont eu lieu.

Dans ce sujet, il manque l'objectivité permettant de :
- comprendre que des Tibétains ont vraiment commis des actes atroces, ce qui est représenté par les "13 morts innocents" comptés par le gouvernement chinois (sans doute tous des Han, les Tibétains morts ne comptant manifestement pas pour le gouvernement)
- qu'ensuite l'armée chinoise a fait son oeuvre et a tué de 80 à 100 Tibétains (au moins), et a arrêté des centaines d'autres.
- l'armée a alors verrouillé toute la ville.

Concernant le dalaï-lama, il me semble qu'il a un très gros problème d'autorité sur ses gens et son peuple. Il l'avoue lui-même en disant qu'il n'a pas de contrôle sur ce mouvement tibétain ultra-violent et en menaçant de démissionner. Une partie des exilés tibétains rejetent en bloc la politique non-violente du dalaï-lama, et il est possible que ce soit un ou plusieurs de ces mouvements plus jeunes qui aient préparés les actes de violence de Lhassa, car il y a sans doute eu préparation comme l'indique le touriste suédois.

Je suis surpris par la fréquence dans les déclarations du gouvernement chinois et de ses médias de l'expression "clique du dalaï-lama" au lieu de (présent mais moins souvent) dire tout simplement "le dalaï-lama". Pourtant ils le détestent fortement, pourquoi ne pas toujours l'accuser directement ? Ce terme de clique apparaît dans l'accusation du 1er ministre Wen Jiabao : "Nous avons les preuves, et les faits sont avérés que ces incidents ont été fomentés et organisés par la clique du dalaï lama".
La présence de ce terme me fait poser la question : "et si ce n'était pas si faux que cela ?" c'est-à-dire de penser qu'une partie des proches du dalaï-lama (cette fameuse "clique"), déçue par sa politique de "voie moyenne" non violente, seraient en train de le trahir, voire de le manipuler, et aurait bel et bien cherché à instiller l'idée d'une révolte violente à certaines groupes de jeunes tibétains.

Le sujet d'@SI est clairement subjectif, et se base sur un sentiment général en occident que tous les Tibétains seraient pacifiques comme le dalaï-lama. C'est un peu comme pour le combat de l'indépendance de l'Inde, où tout le monde connaît Gandhi, mais peu de gens connaissent Subhas Chandra Bose.

Autre exemple : "Son hôtel n'a plus d'électricité, certainement pour éviter toute connexion Internet." Ben je ne sais pas où @SI sort ce lien de cause à effet, car je trouve que c'est un peu idiot comme raisonnement, il me semble plus logique de penser que l'électricité a été coupée du fait des incendies (pour permettre aux pompiers d'agir, pompiers que l'on voit sur certaines vidéos). Pour bloquer Internet, il suffit de verrouiller le routeur principal (ce que les Chinois savent très bien faire).

Et en plus pour finir, le sujet ne fait pas mention des cas avérés de violences de l'armée chinoise, cas avérés parce qu'ils ont eu lieu dans d'autres lieux et provinces que Lhassa (étant bien entendu qu'il est évident que la même violence a été appliquée par l'armée chinoise à Lhassa, mais personne ne semble pour le moment être arrivé à avoir de photos ou de témoignages direct, sauf le fait d'avoir entendu des coups de feu dans la nuit de vendredi à samedi).

Il n'est pas fait mention non plus de la source principale de la haine des jeunes Tibétains : le non accès aux bénéfices de la croissance, l'exclusion du monde du travail, les commerces et les entreprises étant majoritairement aux mains des Han, la persécution policière, etc. Cela est hors de proportion (quoique...) mais je ne peux m'empêcher de faire le parallèle avec la situation des jeunes issu de l'immigration dans nos banlieues françaises.
Son Immensité la Chine sait préserver nos yeux avides de consommations, de tous heurts et violences, ou presque.

Notre Ministre des Affaires étrangères ravale ses indignations et protestations du passé en de piteux propos bafouillés, dissimulant à peine sa gêne lorsqu’il dit que boycotter n’est pas jouer…

Nous avons bien besoins de "tigres en papier JT" recyclés par des flagorneurs et des cabotins de circonstances.

Les Droits de l'homme sont bien défendus en France, sa patrie d'origine.
Résultat : aujourd'hui, officiellement, seul le correspondant en Chine de The Economist, James Miles, est encore sur place. Dans son dernier compte-rendu, il raconte d'ailleurs comment il a été arrêté à quelques mètres de l'entrée d'un monastère, où les heurts avaient commencé le 10 mars dernier. « Votre correspondant a été emmené au commissariat pour un bref interrogatoire et une vérification de ses autorisations avant d'être libéré. Des soldats l'ont arrêté et ont effacé ses photographies (les étrangers ne sont pas autorités à en prendre) ». Des représentants du gouvernement lui ont rendu visite à son hôtel et lui ont conseillé de ne pas sortir, "pour sa propre sécurité". On peut cependant voir quelques photos qu'il a réalisées sur le site de The economist.

Quand la police française fait un travail douteux, je veux dire appliquer une règle de circulation de façon douteuse et surtout injuste, il n'est pas question non plus de les photographier : essayez donc ...

Quel est ce citoyen malveillant qui photographie cette politice injuste ? Le citoyen n'est-il pas capable aussi de juger ? Le citoyen est-il obligé d'avoir un juge à ses côtés pour avoir bon Droit ? Es-ce parce que le jugement de certains citoyens est mauvais que ceux qui savent juger doivent supporter la repression de la violence d'État ?

Machiavélique !

Le problème qu'il se pose partout, c'est que ce sont ces outils de la violence de l'État, violence contre ceux qui les mirent en place, ou qui sont supposé les avoir mis en place. Ces outils deviendront de plus en plus précis et de plus en plus des outils de répression, les nanotechnologies aidant.
Je suppose que le gouvernement chinois va bientôt produire les preuves qu'il prétend détenir: le Dalaï Lama, farouche terroriste contre-révolutionnaire, détiendrait des armes de destruction massive... il fabriquerait de la spiritualité par exemple... terriblement dévastateur, la spiritualité...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Nous ratons toutes les luttes... et puis dans plusieurs décénies "nous commémorons"
C'est l'overdose...
Oui, bonne et douce nuit Mona... Madeleine

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

On peut se moquer comme d'une guigne de cette petite rectification à deux balles en bout de commentaire ci-après et considérer que ce que vous écrivez est la quintessence de la pensée occidentale. Je pense que vous écrivez ceci en réaction/opposition/ parallèle à notre pitoyable adepte de la pencilomanie (je ne sais pas comment on appelle les amateurs de stylos de luxe). Il est vrai que l'on peut considérer notre atrabilaire et narcissique Mighty Nicolas comme une sorte de non-président mais A. Merkel n'est pas le chef de l'Etat mais la chancelière de la république allemande, elle est à peu près l'équivalent de Fillon mais c'est difficilement comparable du fait de la différence entre nos constitutions respectives. Si demain une élection au SU avait lieu entre Mrs Merkel et Mr Sarkozy je choisirais la dame. Mais franchement qu'est ce que ce commentaire vient faire au milieu d'un forum sur un bonze ? Je souhaite le boycott des Jeux olympiques. Je trouve même stupéfiant d'aller concourir dans un pays où la liberté de la presse est bafouée, où on tire sur les manifestants, où le pluralisme politique est limité à un seul et unique parti "communiste" (les morts de rire y sont moins nombreux qu'on le dit)
Association d'idées rès cher, associatiob d'idées... Madeleine
Vous avez raison, depuis que Match à viré son directeur, nous accepterons de bonne grace que le monde boycott des jeux olympiques organisés en France.
Non, je rigole, je sais bien que le CIO n'est pas assez corrompu pour accepter de laisser les jeux se passer dans un république banabière où si un président n'est pas élus à 82%, il est au moins le parraind d'un ou deux fils de grands patrons.
Il est exact que la liberté de la presse est mise à mal. Je ne pense pas néanmoins que des journalistes soient en prison ou torturés. Je ne vois pas de policiers tirer sur la foule (quand des policiers se comportent comme des gougnafiers en France il y a enquête et quelques sanctions peuvent tomber. Le pluralisme politique est respecté même si on peut regretter une certaine uniformisation des propositions politiques. On a le droit de détester, de critiquer, d'insulter et de se faire insulter y compris dans un salon de l'agriculture, on a le droit d'envoyer des SMS, de recevoir de plates excuses. Par contre dans mon village je n'ai pas le droit de dire que le maire est un imbécile et personne n'ose le contrer...Jusque dans le secret de l'isoloir : preuve que la démocratie est un luxe de nantis dans des villes anonymes.
Pouvez-vous en dire plus ?
Contraste entre votre discours et votre pseudo ?
Madeleine
Allez voir l'empire du milieu.
Vérifiez ce qu'ils se disent dans les bars. Pas en se cachant. Observez leurs actes. Comparez aux nôtres.

Pour beaucoup de sujet, nous gagnerions à chercher des leçons dans leurs façons de traiter les problèmes. Si je vous dis que la criminalité en Chine est 4 fois mons élevée qu'en France, je vais faire saliver 53% de Français qui ont élevé un pâle ministre de l'intérieur au titre de président de la république. Si je vous écris que leur taux d'alphabétisation est plus élevé qu'en France malgrès l'immense difficulté d'apprendre les 3 000 Idéogrammes de base par coeur, je vais faire rêver des générations de professeurs de langues.

Je ne peux vous suivre sur votre voie: elle est grôssière de ficelles occidentales pour ramener le référentiel à la tour Eiffel. Tout n'est pas parfait dans leur système. Mais leur pragmatisme a des vertues que notre arrogance ne sait pas leur reconnaitre. Et cela est très grave pour des gens qui cherchent à se comprendre, à communiquer et à progresser mutuellement, comme la plupart des @sinautes.
Ben voyons : Vive la démocratie chinoise !
Ben voyons c'est un complot !

A ceux qui s'émerverveillent du Dalaï Lama : J'attends vos réactions... vous fidèle de "La clique du Dalaï Lama"...

Alors que faites vous ?

Merci Sophie de soulever cette dramatique polémique. Madeleine
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.