145
Commentaires

Un bon et un mauvais antilepénisme ?

Antilepénistes, attention, ne vous trompez pas d'antilepénisme !

Derniers commentaires

Forte de sa minutieuse dédiabolisation médiatique, la nauséablonde continue de faire des ravages chez les handicapés du ciboulot.
Le Bon et le Mauvais lepenisme, c'est comme le bon et le mauvais indien?
Il peut y avoir un mauvais anti-lepenisme, pour preuve cette extrait d'interview de Marine Le Pen par une journaliste americaine :

http://www.snappytv.com/tc/3831667/2291359

À partir d'une mauvaise traduction, elle semble prendre au premier degré des propos tenus par Marine Lepen, propos d'ailleurs choquants, mais pas pour la raison avancée par la journaliste.
Les medias donnent le FN présent au 2e tour, les autres candidats ont oublié qu'il y avait deux places, et essaient juste d'obtenir la 2e.

Tout le monde semble convaincu qu'il y aura un front républicain, je n'en suis pas certaine. J'ai voté Chirac en 2002, et je ne recommencerai pas : le gouvernement qui avait été formé ensuite, niant les conditions particulières de son élection, a entamé mes résolutions.
Mes résolutions ont finies par être enterrées avec les positionnements actuels, où personne ne semble proposer d'alternative autre que le No pasaran. C'est n'est pas une alternative ni intéressante, ni pérenne, ni constructive.
J'entends dans mon entourage (certes non représentatif ^^) beaucoup de gens qui ont le même raisonnement, qui voteront blanc à un deuxième tour.

Cohn-Bendit sur Inter dimanche a évoqué cela, coupé par un journaliste "ils feront comme en 2002". Il semble que les medias (et les candidats !) n'aient pas réalisé que le front républicain n'était pas assuré.
Mépris de la justice, menaces sur les fonctionnaires de l'Etat... Jusqu'où ira MLP dans la remise en cause de notre démocratie ?
Bonne question, Christian !
Nous avons écouté Cohen ce matin. Ah cette pugnacité !
Et quelle dommage qu'il n'en fasse jamais preuve, face aux autres candidats....
Sans parler de la place laissée aux petits.
A traiter avec complaisance le PS ou la droite et attaquer (c'était mérité, là n'est pas la question) aussi implacablement le FN il participe amplement à tout ce dégoût des "élites".
Après on s'étonne que la presse soit prise pour un mariole.
Ne sentez vous pas cette odeur de Lucien Lacombe qui plane
On reçoit cette engeance en leur donnant l'honneur de discuter leur programme
On en est maintenant à se demander laquelle de leurs thèses il faut combattre
comme si par exemple, pour combattre les thèses créationnistes, il fallait prouver que la création du monde ne put commencer un lundi

Français patriote disent-ils
Patriote pour trucider les autres

Erdogan crée de son côté le Turc patriote, interdisant à des centaines d'universitaires d'enseigner, empêchant que quiconque les emploie sous peine d'être aussi catalogué comme antipatriote
Un cimetière a été saccagé à Philadelphie (j'ai dit ailleurs Boston, désolé) : des tombes juives mais aussi quelques tombes musulmanes et Quaker

les patriotes s'en prennent aux morts aussi, c'est étrange cette propension à aimer sa patrie par la destruction ou en chassant les vivants
Si Marine le Pen est élue, pour mettre en application ses mesures il lui faut une majorité parlementaire. Mais si elle est élue, elle ne le devra qu'à une très forte abstention. Il y a fort à parier que dans pareil cas, la participation des progressistes et républicain serait massive, en réaction, aux élections législatives pour la priver de cette majorité dont elle a besoin.
Face à la motion de censure, elle devrait nommer un premier ministre de cohabitation.
Marine Le Pen présidente est une option très improbable, mais qui n'est pas la fin du monde.

Pour ma part, je voterai selon mes convictions, sans calcul ni vote "contre", c'est le seul vote utile à mes yeux.
quelqu'un a un lien vers un sondage sur un second tour Le Pen / Mélenchon?
il semble que l'hypothèse ne soit jamais envisagée.
Perso j'aimerais bien, juste pour voir la réaction des pujadas du Monde ...
L'anti-lepénisme ne peut pas être un projet politique.

Quand j'entends dire "Il faut que Mélenchon se rallie à Hamon pour battre le FN", c'est d'une stupidité sans nom.

Et après quoi ? On dira "Il faut que Hamon s'allie à Macron pour battre le FN" ?

Et au final, après tout, est-ce que Fillon, pour bien battre le FN et sauver la république, ne devrait-il pas retirer sa candidature en faveur de Macron ?

Pour battre le FN, envisageons une grande alliance, allant de Poutou à Fillon, de la CGT au Medef, de Cohn-Bendit à Eric Ciotti.

Et si, pour battre le FN, pour lutter contre le fascisme, on instaurait un Parti Unique ?

Sérieusement, on est en train de faire du FN le seul parti d'opposition en France !
Deux touristes devraient réaliser un vol autour de la lune, fin 2018, à bord de Dragon 2, le vaisseau spatial du programme SpaceX, d'Elon Musk.
Musk envisage également un vol habité vers Mars dès 2024.
2024. Marine Le Pen sera à mi-parcours de son deuxième mandat présidentiel. Trump terminera son second l'année suivante.
La France sera exsangue, la terre entièrement dévastée...
Dis Elon, tu pourrais pas accélérer ton programme, faire tes vaisseaux plus gros et tes vols moins coûteux ?
Le problème, c'est que ceux qui dénoncent - à juste titre - les dangers que représentent le Front national se contente depuis 30 ans de faire jouer cet oripeaux sans proposer d'alternative sérieuse, pleine d'espoir et de changement que les citoyens et citoyennes demandent. Combattre le FN sans proposer d'alternative, voilà l'échec !

Quant à Marine Le Pen, elle rappelle pourquoi et combien le statut de fonctionnaire est important : il protège justement les fonctionnaires du pouvoir politique qui veut s'en servir à des fins électorales. Et cette menteuse de dénoncer l'instrumentalisation des fonctionnaires propose de les instrumentaliser encore plus lors de son arrivée au pouvoir.
Dans cette sorte de plébiscite "pour ou contre Le Pen" le niveau de l'abstention est à surveiller. Chaque "candidat" (euphémisme quand on a plein de casseroles au cul) se voit second au premier tour et élu par l'effet Chirac. Mais on peut être élu au premier tour en ayant la majorité des suffrages exprimés...Par exemple 7 millions sur 14 millions (à epsilon près). Personne n'évoque ce cas de figure pas si invraisemblable.
La chasse aux sorcières promise et les menaces les fonctionnaires ça parle à pas mal de gens. "La France patriote" c'est celle des milices, des Croix de feu, promettre l'épuration c'est revenir au FN de grand-papa, là Marine gagne des points Godwin subliminaux toute seule, sans doute parce qu'elle voit que tout va lui échapper et perd ses nerfs.

Le Monde la voit première au premier tour, grand bien lui fasse, ils voyaient Sarkozy contre Juppé à la primaire, ou Valls devant tous les autres. Mais avec 70% des gens qui iront voter contre de toute façon au deuxième, le vote FN au premier tour est une impasse, c'est un vote inutile.

Le vote FN "protestataire" depuis des années a juste réussi à intégrer le FN dans le "système", à lui permettre comme aux autres ses petites combines d'assistants parlementaires, de remboursements de frais de campagne, de rémunération de la famille et des amis aux frais de la princesse France ou Europe.

Le vote FN est ringardisé, en vingt ans il a juste permis d'installer une petite clique familiale au Parlement Européen et de faire vivre la même clique qui nous ressort les mêmes noms à toutes les élections municipales, régionales, cantonales, législatives, présidentielles.
Le dégagisme est à l'oeuvre, les sondages sont en retard, ça arrange tout le monde de croire que le socle électoral de la famille Le Pen est immuable et en croissance, mais qui va voter pour conspuer la justice et mettre son "autorité" sous la férule du pouvoir, qui va voter pour épurer les fonctionnaires selon leur comportement antérieur, pour ruiner les agriculteurs qui ne le sont pas encore ou parier sur une dévaluation qui n'épargnerait que les grandes fortunes?

Le Pen comme Fillon s'attaquent à la presse, à la justice, aux frappeurs de casseroles, aux siffleurs de défilés. Des contre-pouvoirs aux simples citoyens, ils en veulent au peuple et aux électeurs dont ils méprisent l'intelligence en les supposant manipulés par des officines occultes ou un système qu'ils ne maîtrisent plus. On se fait élire sur un éland d'adhésion, pas sur une détestation, même Sarkozy avait compris ça en 2007 (et oublié en 2016).
Il n'est pas vraiment surprenant que la critique des idées fascistes ne fasse pas exactement recette aujourd'hui. Mais je doute que ce soit uniquement la perméabilité de la population à la bête immonde qui en soit responsable.

Les politiques et leurs discours façonnent notre manière de penser, que nous le souhaitions ou non. À ce titre, la responsabilité du parti socialiste est effarante. Cinq ans de politique pénale répressive, la mascarade de la réforme Taubira en tête, xénophobe et nationaliste ont achevé de légitimer le programme du FN dans une partie d'un électorat qui y était largement opposé.

Même le comportement des "frondeurs" apparaît criminel au possible. Les Hamon, Montebourg, Filipetti se sont ils rebellés à l'occasion des expulsions de roms ? Ou lorsque des réfugiés se noyaient dans la Méditerranée ? Ou alors quand on enterrait tout progrès en matière de mœurs (PMA, GPA) ou en matière de justice (budget anémique, nombre record de prisonniers) ? Non, nos rebelles se sont levés contre les projets en matière économique ou les réformes du travail.

Bref, bien sûr qu'il serait possible de s'attaquer au FN sur le terrain de la xénophobie et de la haine, mais encore faudrait-il des solutions alternatives crédibles.

Le cynique en moi dirait volontiers qu'en rendant le libéralisme pire que le fascisme dans l'esprit des français, les politiques d'absolument tous les bords ont préparé ce qui arrive.
Il me semble que finalement cette chronique d’Asi rejoint celle du Monde plus qu’elle ne s’y oppose : combattre le FN en jouant sur la peur. C’est l’option dominante dans les interventions de Fillon (LR), Macron, Hamon (PS) ; avec aussi l’arrière-pensée du vote utile : en tapant sur Le FN on espère rassembler autour de sa propre candidature.
Pour les électeurs convaincus depuis longtemps et en accord avec l’idéologie de base du FN, peu d’espoir de les faire changer. Comment convaincre les autres, ceux qui (pour l’essentiel des milieux populaires) viennent, à chaque élection, renforcer le vote FN, ceux qui, abstentionniste, s’apprêtent à franchir le pas. Leur faire peur ou leur donner des raisons d’espérer qu’enfin « tout ne soit pas foutu » pour eux ? Donner confiance en la possibilité d’un changement parce que l’on en prévoit les conditions de réalisation (et pas simplement matérielles) : une constituante, la proportionnelle intégrale, changer l’Europe et non espérer qu’elle va changer, une politique extérieur de développement de la paix ….
La valkyrie dressée sur son cheval hargneux, la blondeur bien peignée et le tailleur façon Chanel fait peur quand elle beugle contre ce qui la dérange dans ce pays. La justice a déclenché sa hargne. Que deviendra -t-elle si par malheur le nombre de ses fans croissait ?
Elle et ses sbires sont des fascistes. Il y en a qui sont tentés. Comment leur faire comprendre qu'ils nous proposent le pire des scénarios. Son ami Trump à côté, c'est une plaisanterie.
Bon, soyons clairs une bonne fois pour toutes : Marine Le Pen ne sera pas élu Présidente de la République le 7 mai prochain. Oui je suis affirmatif, sans pincettes ni précaution aucune.

Ceci n'est pas un déni du danger du FN et de l'extrême-droite, je prie chacun de croire que l'antifascisme me préoccupe au plus haut point. Simplement on parle ici d'un scrutin uninominal à deux tours dont on connait bien les rouages.

En 2002, Jean-Marie Le Pen a réuni 5 525 032 voix sur son nom au second tour et 5 ans plus tard, 3 834 530 au premier tour. Marine Le Pen en 2012 : 6 820 119 suffrages exprimés. Aux élections intermédiaires significatives sous Hollande, à savoir européennes 2014 et régionales 2015, régulièrement pointées dans le rétro comme les moments où "le FN est devenu premier parti de France", respectivement 4 712 461 et 6 820 477 électeurs ont voté pour le FN.

Dans le même temps, une élection présidentielle se gagne avec, depuis 1974, 13 396 203, 15 708 262, 16 704 279, 15 763 027, 25 537 956 (2002), 18 983 138 et 18 000 668 de voix au second tour.

Admettons que le contexte socioéconomique soit tellement favorable à l'extrême-droite que chaque électeur FN de 2015 convainque chacun une personne différente (ce qui n'arrivera pas, qu'on soit bien d'accord), le total plafonne à moins de 14 000 000 de voix. Mathématiquement, cette année (j'insiste, ça ne vaut que pour cette année) Marine Le Pen n'a aucune chance d'être élue : quelle que soit la configuration (sauf peut-être face à Nathalie Artaud ou Philippe Poutou, et encore je m'en voudrais d'être trop affirmatif) il y aura toujours plus d'électeurs mobilisés contre elle et pour son adversaire que pour elle. Fin du débat.

Bien que ma hypothèse valide en quelque sorte l'idée que ce scrutin se joue uniquement au premier tour, ce n'est absolument pas un appel au vote utile. Je suis juste convaincu qu'on passe trop d'énergie, trop de temps de cerveau disponible dans la "lutte contre le FN" alors qu'il y a tant à faire. Je trouve dommage de constater l'importance de cette "mobilisation" sous toutes ses formes (dans les médias, dans les états-majors des partis et leurs militants, dans les assos) face à un risque en soi nul. Je parle dans ce contexte précis d'élection présidentielle, hein, pas de manière générale, évidemment qu'il faut lutter contre l'extrême-droite. Mais si la motivation c'est juste le 7 mai 2017, c'est bon on peut arrêter et faire autre chose parce que la catastrophe n'arrivera pas. Donc déjà, la conclusion en mode profondeur dramatique "vous avez raison d'avoir peur" je trouve ça limite.

Pour raccrocher au sujet de la chronique, je pense donc que Le Monde comme beaucoup d'autres se trompe de débat. L'important n'est pas l'antilepénisme mais la lutte contre l'extrême-droite de manière générale et pas seulement électoralement (non mais c'est quoi cette gauche qui tolère autant la progression des idées néofascistes du moment que ça ne change pas le résultat final d'une élection ?! #accèsderage). Et si la problématique "comment lutter contre Marine Le Pen" se transforme en "comment lutter efficacement conte l'extrême-droite", on a déjà beaucoup plus de pistes sérieuses.

D'expérience, ce qui fonctionne c'est le concret, le réel, la démonstration par le faire, la vie, le fait accompli. Faisons du lien social, de l'activité, de l'échange, de la solidarité, du local sans stigmatiser, sans engueuler les gens. L'état ne le fera pas pour nous, laissons-le lutter contre l'accession de Marine Le Pen à sa tête, il s'en sortira. Laissons Le Monde démonter le programme économique de Marine Le Pen, ils sont là pour ça, ils savent faire et ça leur fait plaisir. On sera plus efficaces sur le long terme montrer ce qui marche autour de nous qu'à passer des heures à discuter/s'énerver avec des personnes qui n'ont pas forcément envie d'écouter des arguments rationnels.
Pour le coup, si ce n'est pas du fascisme, ça lui ressemble !
Pourquoi ne pas combattre le FN sur tous les fronts à la fois (plutôt que de l'inviter pour parler de Youtube).
L' attaquer sur le front économique je veux bien mais ça n'est pas comme si les autres candidats avaient des programmes super-réalistes non plus ... (revenu universel, réduction délirante du nombre de fonctionnaires ou encore suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français tout ca en gardant un budget a l'equilibre).
C'est un peu le sport national de proposer des programmes iréalistes et intenables.
La sortie de l'Europe/l'Euro serait un désastre mais je pense que c'est un sujet relativement inaudible à partir du moment ou le Brexit a eu lieu et que l'opposition a l'Europe est plus passionnelle que rationnelle vu la complexite du dossier.

j'ajouterais que combattre le FN comme on combat un autre parti politique en faisant abstraction de son idéologie nauséabonde c'est l'accepter comme un parti légitime et démocratique.
LePen père dérapait facilement, ce qui permettait de remettre les pendules a l'heure regulierement ..... Avec la fille c'est plus complique et je dois admettre que même les dérapages twitter des lieutenants se font rare dernièrement.
Tout à fait d'accord,EveMarie,d'ailleurs tout ce battage empêche (comme d'hab?) de traiter le fond = les programmes ! cf;la caricature d'émission politique sur France 2 avec Mélenchon . Pour découvrir le programme de la France Insoumise de façon interactive j'ai trouvé ça ce weekend ; LAEC.FR c'est bien foutu et de plus (quand ils existent) permet d'accéder aux "livrets" enversion pdf détaillant les grosses parties du programme telle que La Transition Ecologique.
Sinon, Evemarie,je vous ai trouvée très bien mercredi sur Médiapart. ;-)
[quote=Daniel Schneidermann]la menace ouverte de représailles (...) Elle vise des maoeuvres

Second lapsus-Witz quatre jours après le précédent (24/02/2017). Vous devriez obéir à l'esprit qui vous les a inspirés: en décrypter le déconstructif enseignement au lieu de vous obstiner simplement dans le commentaire apeuré-apeurant de la marinoeuvre de campagne.
Sur europe1 c'était Collard face à Nahmias, et c'est bizarre, apparemment les mêmes questions... Collard a également pataugé sur les qui, mais a esquivé grâce aux journalistes du monde davet et lhomme qui dans leur célèbre livre, ont recueilli la parole du premier magistrat, qui traitant la Justice comme institution de lâches, et donc comme défenseur des fonctionnaires, se posait un peu là...
Y'a plus que le FN comme d'hab pour les journalistes, pour nous faire voter à droite. On s'en fou on veut de la gauche, de la sécurité sociale, de l'abrogation de la #laloitravail, des retraites, de l'ANI ... enfin ce qui permet un monde solidaire, on en a marre de l'individualisme qui ne profitent qu'a une classe sociale celle de l'oligarchie, de la bourgeoisie, eux n'oublient pas la solidarité , même avec Fillon le voleur , ils sont solidaire. Et peu de gens pour les ouvriers et les employées, les sans diplôme jusqu'au bac + 3 , qui font tourner la France sans être bien payé, mais eux ne sont pas dans les medias, sauf comme idiot utile. Le fossé qui existe entre les differentes classe sociale est énorme, en terme de vision du monde , d'émotions de projets, de fin de vie, de maladie ... Et ça ça ne génère que de la peur, qui se transforme souvent de déprime ou colere. Et j'espère en vote JLM . Un petit sondage en ligne qui ne donne pas les meme résultats que ceux de la TV .. http://www.lepoint.fr/sondages/pour-quel-candidat-comptez-vous-voter-le-23-avril-prochain-24-02-2017-2107207_366.php#xtor=CS2-259
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.