86
Commentaires

Un autre indigné

C'est un autre nonagénaire, qui a passé sa vie à résister, à se battre contre l'injustice.

Derniers commentaires

Bonjour,

Je recherche le moyen d'en savoir plus sur ce monsieur, ce qu'il a fait pendant la guerre etc... ou trouver ces éléments....

Merci d'avance de vos réponses..

Mumu

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

pendant ce temps la, Pujadas" s'indigne" pour une plante verte !!!
A Nantes, le Collectif des morts de la rue annonce l'inhumation de David, un jour.

Sa maman s'appelle Vanessa.

Pas de danger que Michel Denigaud et consorts versent une larme filmée sur ces deux vies.

(Et pas de père sur sa grue. C'est bizarre, hein...)
Beaucoup de journaleux sont évidemment des crapules, dans le meilleur des cas des brosses à reluire, mais le plus scandaleux rappelé dans les commentaires précédents c'est le silence, l'inaction du parti aujourd'hui au pouvoir, le même qu'en 81. Mensonges, trahisons, renoncements à leurs soi disant engagements.
Ce gouvernement est pire que le précédent car il trahit sans vergogne ceux dont il s'est servi pour arriver au pouvoir.
La droite n'a jamais trahi les siens. On peut pour cela lui rendre un petit hommage.
Et je n'ai nul besoin de Stephane HESSELL pour être indigné et même souhaiter leur foutre sur la gueule.
Très belle chronique ce matin Daniel.
ça c'est une belle enquéte c'est pour ce type d'éclairage que je suis abonnée.
Il y a les indignés consensuels et les autres…. Les indignés qui indignent les médias : les Norbert Gilmez, les Mikaël Wamen, les Conti et les autres, ceux qui font partie de la « classe dangereuse »… Stéphane Hessel que je respecte par ailleurs fait partie des indignés consensuels, pour preuve même Denisot lui a rendu hommage hier soir.
Bien sur il a pris bien soin de « contextualiser » son hommage en repassant l’extrait de la boite à questions où Stéphane Hessel indique que ce n’était pas JC Mélenchon qui était la solution mais le Parti socialiste …. Quand même faut pas déconner…
Mais faut pas croire en ce qui concerne l’indignation Denisot et Consort ne sont pas en reste … ils y apportent aussi leur contribution.
Méga indignation du plateau du grand journal dans sa totalité (même de la dame qui dit 3 mots par soir) devant la « l’insupportable cruauté du gouvernement envers le « l’artiste de génie : Depardieu» et surtout contre cette insupportable pression fiscale qui sévit en France…. Et ce, trois soirs de suite… Au cas où l’on n’aurait pas compris le premier soir, ni le deuxième que ces exilés fiscaux sont des héros au même titres que les objecteurs de conscience (dixit) !!!! … trop fort Apathie …
Indignation des duettistes qui s’en étranglaient lorsque Dupont Aignan révulsé par leur mépris lorsqu’il parlait des pauvres, a l’audace de leur demander leur salaire…. Apathie s’est écrié qu’il mérite son salaire, Denisot a rappelé à Dupont-Aignan comme si c’était son valet de pieds que c’est lui qui le payait avec ses impôts…un grand moment de télévision, non pardon… d’indignation…
D’une indignation… l’autre…
Il fallait voir et entendre cette indignation unanime des journalistes, enfin des pignocrates (ceux qui ont « pignon sur rue »), quand était évoqué l’amnistie des « salariés belliqueux » qui avaient violenté des plantes vertes pour défendre leur emploi : « mais enfin, c’est de la violence, du juste qu’au boutisme…peut-on accepter cela…. », disaient-ils tout frémissant de peur…. Y en a même une qui se demandait « s’ils allaient entrer dans Paris… »
Le plus triste, pour eux, c’est qu’ils sont sincères. Ils s’identifient tellement aux dominants que lorsque le patron-actionnaire subit une violence même symbolique, c’est comme si c’était eux qui la subissait.
Par contre la violence patronale qui accule des milliers de travailleurs à la misère. Que des milliers de salariés perdre leur boulot, leur logement, ne puisse plus élever correctement leurs enfants, certes ils compatissent, c’est pas des monstres tout de même, mais cela reste très théorique, aucune résonnance tripale, parce qu’aucune identification possible avec ces « gens là »…
La violence patronale, quelle violence patronale ? C’est inévitable, c’est pas de leur faute aux actionnaires, c’est le marché… et puis la dette… hein la dette, faut bien la rembourser…on peut pas vivre tout le temps au-dessus de nos moyens.
De même que si on leur parlait de leur propre violence, de celle qu’ils exercent à longueur de temps en nous imposant continuellement ce discours du maître, ils seraient bien surpris et sûrement aussi bien indignés…
Oui indignons nous, avec Norbert Gilmez, Mickaël Wamen et les tous les autres qui indignent les médias.
puisque que l'on parle d'indignation dans ce forum, je me permets de signaler un article que je viens de lire sur le site "bastamag". cet article rédigé par le journaliste philippe alain dénonce le gazage d'enfants roms et le saccage de leur camp par des policiers lyonnais, qui récusent d'ailleurs ces faits violents et indiquent qu'ils ont été attaqués par une trentaine d'individus roms.

apparement il ne s'agirait que de quelques enfants ayant jeté des cailloux sur une voiture de police mais selon le journaliste rien de bien grave, en tous cas justifiant les violences dont ont été victimes les roms de ce camp. voilà j'ai été très choquée par cet article, c'est pourquoi je tenais à le signaler.
À quoi sert le bouton "Signaler une faute" puisque les fautes signalées ne sont jamais corrigées ?

Article 1er
L'amnistie prévue par la présente loi bénéficie aux personnes physiques et aux personnes morales.
Sont amnistiés de droit, lorsqu'ils ont été commis entre le 1er janvier 2007 et le 1er février 2013...

Norbert attendra encore... :-(

Oups, au temps pour moi :
Article 1er A (nouveau)
Les mineurs condamnés à l’occasion des grèves de 1948 et de 1952 sont amnistiés. Un décret en Conseil d’État définit les conditions d’application du présent article.

--
MErci de nous ne parler , c'est indigne d'une democratie !!!! Et dire que les Pujadas se permettent de demander aux ouvriers s'ils ne sont pas trop violents .... Honte sur eux , sur nos gouvernant , Lagarde qui se pourvoie en cassation et Tapis qui s'envole avec notre pognon .
Donc, pour résumer :
- c'est le Front de Gauche qui a arraché l'amnistie sociale
- les faux-cialistes et radicaux de gauche (plutôt des modérés de droite) n'en voulaient pas
- il a fallu tordre le bras de ces derniers qui n'ont accepté qu'en vidant le texte d'une bonne partie de son contenu et de sa portée.

A ce jour et au vu de toutes les reculades constatées, je souhaite bon courage à ceux qui continuent de supporter le PS et la politique hollandaise tout en expliquant qu'ils sont de gauche.
A la demande des socialistes, les antipub, les militants de RESF, ou les faucheurs d'OGM condamnés ont été, eux, exclus du champ de cette loi d'amnistie.

Apprenant ça, les ministres écologisses vont quitter le gouvernement.

En 2078.

(En 1948, c'était pas un gouvernement socialisse, déjà ?)

PS On doit comprendre les socialisses : comme le corps électoral est majoritairement de droite et qu'ils ont envie de garder leurs palais en 2017, il faut bien strausskahner, heu, peloter ce corps.
Chronique très bien venue, merci !
Bravo et merci pour votre chronique aujourd'hui qui met en lumière un des "oubliés" de notre société !
Continuez...
Bonjour
Merci Daniel pour avoir sorti de l'oubli médiatique cet épisode aux rebondissements inadmissibles.
Je vous invite aussi a analyser attentivement le passage à LCP hier de Mélenchon qui démontre la bêtise crasse de l'interviewer Aziza caricature de tous ses collègues médiacrates en activité. Quels moments de rigolade avec ses phrases creuses à l'emporte pièce, ses lancements sans queue ni tête, ses regards sur sa montre… Il mérite d'être viré en accord avec les préceptes de productivité qu'il défend sans retenue.
C'est bien d'avoir mis cet homme en lumière et de nous avoir appris le rôle lamentable mais prévisible de Lagarde.Quand on sait dans quel état elle et ses comparses ont laissé la France,on comprend...La dame faisait des économies. Le copain Tapie de son patron lui avait coûté cher.Lequel patron d'ailleurs ne se refusait rien notamment en matière de virées dans son beau navion.Et de réceptions.Et d'arrosages sur ses amis riches etc etc.
Magnifique illustration de ce qu'était l'état UMP.Il y en a pourtant qui le regrettent ai-je pu comprendre.
J 'ai voté pour votre chronique parceque je suis choqué que Christine Lagarde ou ses services se soient pourvus en cassation ,alors qu' ils se sont montrés moins pressés d'agir en justice dans l'affaire Tapie.Cependant , comme vous le rappelez, la grève des mineurs était orchestrée par le Pcf à une époque où celui-ci était ultra -stalinien ( le Pc "fille ainée" de l'Eglise communiste ; ce n'est pas Staline qui aurait démissionné de son poste......),et où Staline imposait sa poigne de fer à l' Urss ( renforcement de la dictature malgré les souffrances de la guerre)et à l'Europe orientale.
Selon moi, c'est une des missions d'@si, et plus particulièrement de ce 9.15 de débusquer les silences camouflés derrière les habituelles jacasseries. Proportionnellement, ça fait pas le poids (du cochon), mais ne boudons pas notre plaisir.

Le choix est excellent ce matin, et je pense que Stéphane Hessel ne s'offusquera pas d'être relégué à l'arrière plan (sur @si, et je le crains seulement sur @si) par cet autre héros, son contemporain dont la vie fut pourtant si différente. En effet, cette victoire tardivement surréaliste d'un militant d'autrefois, cette amnistie sélective qui exclut les militants d'aujourd'hui, m'étaient passées inaperçues. C'est pourtant hautement significatif de l'hypocrisie ambiante et proche du "Il n'y a de bon indien que mort".

2078...
C'est une très bonne chronique... Mais comme je ne sais faire que pester...

Norbert Gilmez ne fait pas, n'a jamais fait, ne fera sans doute jamais la Une d'un journal.

Forcément, si même vous, préférez parler de Iacub pendant une semaine.... Oui, je sais, Arrêt sur image, toussi toussa... Mon œil!!!
C'était en discussion au Sénat, hier. Donc, il est logique que cela soit traité aujourd'hui - ayant plus d'infos ainsi que le résultat du vote & discussions.

Il y a quelques jours, au milieu de la polémique Iacub/DSK, c'était également traité par la presse. On (en tout cas pour ma part) ne peut le nier car il y avait des articles à ce sujet (j'en avais fourni un/des lien-s).

Cette chronique ajoute des informations dont la mention de NG. Mais ce qui est le plus intéressant, à mes yeux, c'est ce paragraphe :
A la demande des socialistes, les antipub, les militants de RESF, ou les faucheurs d'OGM condamnés ont été, eux, exclus du champ de cette loi d'amnistie. Ils ne devraient pourtant pas désespérer. Un  calcul élémentaire leur permet d'entrevoir une possibilité d'amnistie dans 65 ans, soit en 2078.
Ajout :
Je viens de lire un des liens du 9'15 : article de La Voix du Nord - http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2012/10/14/article_nouveau-coup-dur-pour-les-mineurs-grevis.shtml - sur le pourvoi en cassation. Mais il n'explique pas la motivation de cette cassation.
Je crois que le pourvoi en cassation vise surtout des vices de forme, et que, vu la complexité des règles, ils sont fréquents. Du coup, ce pourvoi traduit surtout l'acharnement, féroce quand il s'agit de vieux militants... Le message est clair, et c'est aux jeunes qu'il s'adresse: sachez que nous pouvons pourrir toute votre vie, que nous ne vous lâcherons jamais.
merci A, car chacun y va de sa petite insulte à lagarde de l'ump mais le fait que le ps ait archi-amendé la proposition de loi du fdg,

concernant l'amnistie des syndicalistes ne choque pas grand monde.
A lire également le lien de l'Express (mention dans les commentaires de 10h34 et complément à 10h54 où un extrait est cité).

J'ai pu aller plus loin sur ce point en consultant ceci :

Arrêt n°11-17829 du 09 octobre 2012 de la chambre sociale de la cour de Cassation : http://www.courdecassation.fr/publications_cour_26/arrets_publies_2986/chambre_sociale_3168/2012_4099/octobre_4384/2102_9_24359.html ;
http://www.legicassation.fr/arret-11-17829-cour-cassation-chambre-sociale-j26486519.html (+ moyen annexe)

Séance du 29 janvier 2013 à 9h30
Questions orales sans débat — Indemnisation des mineurs grévistes de 1948, http://www.nosdeputes.fr/14/intervention/92559
Suite à un pourvoi formé par le liquidateur des Charbonnages de France, société dissoute par décret du 21 décembre 2007, la Cour de cassation, par un arrêt rendu le 9 octobre 2012, a toutefois cassé pour l'essentiel l'arrêt de la cour d'appel de Versailles, considérant que le délai de prescription de l'action en contestation d'un licenciement courait à compter de la notification de celui-ci.

Cet état de fait ne peut aujourd'hui être modifié par une éventuelle réforme, celle-ci ne pouvant par hypothèse avoir d'effet rétroactif et donc être applicable à la situation de ces personnes. Mais, dans la mesure où la société des Charbonnages de France a été dissoute, c'est l'État qui vient aux droits de Charbonnage de France, et il s'engage à rechercher une solution auprès du liquidateur aux fins d'une remise gracieuse du remboursement par les parties des indemnités allouées par la juridiction d'appel.

merci A, car chacun y va de sa petite insulte à lagarde de l'ump mais le fait que le ps ait archi-amendé la proposition de loi du fdg,
concernant l'amnistie des syndicalistes ne choque pas grand monde.


Si si il y a eu réaction mais pour cela, encore faut il lire le forum jusqu'en bas...
oui, en principe c'est ce que je fais mais à ce niveau de ma lecture du forum vous vous étiez déjà tous* exprimés et le post

d'Emilie avait déjà été sélectionné comme l'un des avis du jours.




* ceux dont l'avis m'importe.
"C'est une très bonne chronique"

Vous lâchez du lest. Mais, on vous connait, gondalah, la prochaine qui vous plaira , c'est dans 65 ans !
Punaise, si je donne l'impression de me ramollir ça va pas aller ça!!!
Vous avez tout a fait raison.
La raison d'etre d'arret sur images est de commenter et d'analyser le fonctionnement des media, qui dira le contraire.
Il n'empeche que le choix des sujets estle coeur de l'acte journalistique et, dans ce cadre, la chronique d'hier etait bien celle de trop sur l'inepte vous-savez-quoi du moment ( voir les messages dans ce sens d'hier ) : c'est cela precisement et rien d'autre qu'on peut qualifier d'obscene en la matiere.
Lagarde refusant 30 000 euros d'indemnisation à Gilmez en 2012, après avoir, quatre ans plus tôt, arrosé Tapie de 285 millions...
Pour l'actuelle présidente du FMI, la lutte des classes n'est pas un concept vide de sens.
Mpffffff ! Lagarde ! Encore elle !
Là j'ai appris quelque chose...
Quelque chose qui vient alimenter ma colère...
J'espère qu'on parlera beaucoup de Norbert Gilmez... et que ça rendra un max de gens en colère !
Parce que c'est le moment de se lever non ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.