95
Commentaires

Ulcan : notre rencontre avec Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira

Même si on n'est pas très bavard, on fait ce qu'il faut, et on continuera, pour mettre Ulcan hors d'état de nuire :

Derniers commentaires

Pour info...
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/07/01/prison-ferme-pour-les-auteurs-d-un-canular-en-pleine-partie-de-jeu-video_4961831_4408996.html
Lire une "magnifique" intervention de l'avocat d'ulcon qui compare le fait de provoquer une intervention des forces de police, sans doute liée à la mort du père d'un journaliste, aux tartes à la crème de BHL ... et qui évoque un "soutien" de Schneidermannà à Ibrahim Abdallah.

https://www.facebook.com/gilleswilliam.goldnadel?fref=nf

... Vomir ...
Nouvelles du (bas du) front : il semble qu'il ait eu les honneurs du 20h de la première chaîne israélienne.

D'après un commentaire sous l'article : "En attendant on lui a quand même coupé son internet, il ne peut surfer que quelques minutes par jour."
Je ne sais pas si ASI a donné cette information datant de 2 jours (apparemment, selon les dates de commentaires sous l’article) :

Ulcan, trois jours de garde à vue en Israël.
À GPMarcel
Le lien ci-dessus donne raison à la fois à Picrate ici et à ceux qui prétendent que le Hamas est une création du Mossad.
Comme disent les anonymous, à force de jouer au con, on finit par avoir droit au "party van"...
Israël vient en aide à son meilleur ennemi...

http://www.lepoint.fr/monde/israel-veut-sauver-le-hamas-22-06-2015-1938908_24.php#xtor=CS3-194
Le petit chenapan s'attaque à la presse (subventionnée pour une part d'entre elle - ce qui est un autre nom donné à la propagande), alors gageons qu'il sera rapidement neutralisé.

Et tous les éditocrates pourront continuer à editocrater en rond, et penser tous en gros la même chose, comme à leur habitude.

C'était la rubrique : Les médias, une autre face du pouvoir.
C'est comme pour aider la Grèce , ils le font très doucement , de très loin …
Sémir, soyons juste, Picrate ne dit pas qu'elle le soutient, juste que " c'est pas important ", qu' " on s'en fout " et puis, en fait non, c'est pas bien, et monologue avec Ulcan pour le sermonner…bref…du Picrate… inconsistant, désordonné et contradictoire.

C'est gentil de nous dire, monsieur Schneiderman, en toute transparence, qu'il y a du " off ", mais en attendant, une parole publique pour condamner, c'est trop demander au ministre ?
Il n'est pas capable de se renseigner correctement avant de vous recevoir ? Il a les miquettes le ministre ?

Je pense à la chanson de Barbara…Göttingen…il y a des gens que j'aime…

O faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

http://www.bing.com/videos/search?q=gottingen+barbara&FORM=VIRE1#view=detail&mid=1552C31D8ED25D986AE21552C31D8ED25D986AE2
A suivre, donc.

DS, pourquoi les journalistes lorsqu'ils jouent le "off", disent tout de même qu'il y a du "off" ?

Même si vous ne le dites pas, on se doute bien qu'il y en a. C'est pour bien nous faire sentir qu'on n'est pas du même monde ?
Belle conclusion de l'article de Denis Siefert dans Politis :
Car voilà un autre motif d’étonnement : alors que la liberté de la presse a été, à juste titre, exaltée après la tragédie de Charlie Hebdo, il n’y a pas eu cette fois une seule protestation publique. Gageons que si l’activiste était un musulman agissant depuis un pays arabe, et ses cibles, des médias connus pour leur soutien au gouvernement israélien, le Premier ministre aurait immédiatement rendu visite aux victimes, flanqué du grand rabbin de France, du président du Crif, du recteur de la mosquée de Paris. Nous n’en demandons pas tant. Un simple communiqué de condamnation aurait fait notre affaire. Si la contre-attaque juridique est bien en cours, le geste symbolique, c’est-à-dire politique, fait toujours défaut.
Erf, c'est pas un gros procès d'intention ça déjà ?
Voilà c'est ça, c'est a mettre sur le même plan que la tuerie de Charlie ...
C'était a prévoir des le début...
Une honte...
"Voilà c'est ça, c'est a mettre sur le même plan que la tuerie de Charlie"

Ce serait plutôt votre manière de lire et de comprendre ce que vous lisez qui est honteuse. Lire ça et en "induire" ce que vous écrivez, c'est soit malhonnète (ma préférence), soit complètement idiot (sens littéral, propre à vous-même, que vous êtes la seule à utiliser).
Ou bien vous êtes un troll.
Voilà ce qui s'appelle l'impartialité dans le débat.
Bien joué
Il suffit de voir le raoût provoqué par le piratage de France 24.
Les ministres surpris de la lenteur de la l'instruction, c'est sympathique. Le manque de moyen y est certainement pour quelque chose, ce serait bien de le leur faire savoir. L'enquête préliminaire est peut-être une bonne nouvelle en terme de moyens si le ministère de la justice décide de donner de l'importance à cette affaire, mais même comme ça c'est pas gagné. Ce qui pourrait vraiment faire bouger les choses, ce serait que l'aspect terroriste de cette affaire soit reconnu et proclamé. Mais peut-être que Bernard Cazeneuve a appris a être prudent depuis ses déclarations sur le piratage de TV5.

La silence autour de cette affaire, par rapport au coups portés à la société civile, à la force publique et à la liberté de la presse pour laquelle des millions de personnes ont manifesté en janvier nous prouve déjà que quelque part, Todd n'avait pas tout à fait tort.
Voici une nouvelle "vidéo" du terroriste Grégory Chelli :

Grégory Chelli (dit Ulcan) continue les menaces de mort et Valls s'en lave les mains

Vous pouvez le joindre au dossier de cet assassin avec plaisir.

Il faut parler de terrorisme le concernant (ou au moins "d'apologie du terrorisme") sachant qu'il déclare qu'il souhaite éliminer physiquement des pro-palestiniens.

Il déclare qu'il "met une bombe sur la Tour Eiffel" et qu'il "enc... Charlie" (je cite).

Voici une petite retranscription.

- "J'ai décidé de passer à une action supérieure et je vais tout simplement vous éliminez les uns après les autres"

- "Ecoutez bien ce que je vous dis, mot pour mot... vous pouvez enregistrer, j'en ai rien à foutre"

- "Je mets une bombe sur la tour Eiffel et j'encule Charlie"

- "Ecoute-moi bien, je te jure que je vais vous éliminer un par un et intelligent".
Cela suppose que la mort du père de Benoît Le Corre n'est pas un accident puisqu'il affirme qu'il tue mais avec intelligence (sic).

- "Je te le dis, éliminez au sens propre du terme, vous et votre famille"
Là aussi, cela peut être rapproché à l'affaire de la mort du père du journaliste.

- "Je pisse sur la 1ère DPJ, j'encule le procureur et je baise la juge"

- "T'as compris fils de pute, petite merde, petite salope, petite pute et petite garce"
etc etc etc..

Si c'est pas le signe d'un dégénéré sioniste, j'aimerai bien savoir ce que c'est !
Quand je pense que Picrate soutient ce genre d'individu ou au moins préfère je cite "ne pas en entendre parler" (ben voyons).
C'est une bonne nouvelle. Espérons que ce sinistre crétin soit vite mis hors d'état de nuire.
Bonjour,

Juste un point pour commencer. Même si les doutes sont minimaux, a-t-on des éléments matériels qui lient de manière convaincante ce petit fasciste dérangé et planqué à ces interventions de police ? Je veux dire : a-t-il revendiqué sur son site ? A-t-on tracé ses appels ? Parce que je lis partout que le lien ne fait pas de doute, et je veux bien le croire, mais je n'ai pas vu d'éléments qui permettent de passer du conditionnel très probable à l'indicatif. Or le sang-froid passe aussi par cette exigence, non ? Mais j'ai peut-être raté un wagon. Je ne demande qu'à être renseigné, ce n'est pas polémique.

Sinon, j'ai une requête :qu'on arrête de parler de swatting. C'est le terme, euphémisé, que "eux" choisissent. Or accepter la langue de l'adversaire, c'est déjà perdre.

Enfin, une remarque sur votre article en vous remerciant au passage de l'effort de transparence pas facile : n'est il pas évident que L. Fabius dit, entre les lignes, qu'il est sur une position d'en faire le moins possible ? Par exemple, dire qu'il faut que le responsable "ne puisse plus continuer ses activités illicites", ce n'est pas tout à fait pareil que s'il avait dit "soit poursuivi", "soit puni" (s'il arrête demain, on le laisse tranquille ?). De même avec "avoir l'occasion de demander ce qu'il en est" : mazette, peut-on faire plus neutre, plus plat, plus dérisoire que cela ? Je pense que vous seriez légitime à interpeller le ministre sur ce parti pris de service minimum. Mais peut-être avez-vous, dans le "off" dont vous disposez, matière à penser différement. Bon courage !
100% avec vous et pour la défense de nos libertés, de la liberté
N'ont peut-être été conviés que ceux qui peuvent renforcer ou amener à la surenchère un esprit malade qui ne demande qu'un écho médiatique pour poursuivre son dèlire.
"le ministre de l'Intérieur a fini par laisser entendre qu'il se renseignait sur les circonstances précises de l'affaire, et n'aurait "aucun problème à présenter des excuses à Pierre Stambul, y compris devant les caméras de l'info continue", s'il s'avérait que la police ait dysfonctionné. "
Le ministre n'a reçu ni Jean-Guy Greilsamer, ni Pessi Borelli, ni Pierre Stambul, ni Jean-Claude Lefort et il prend le temps de se renseigner, etc.
Pour Pierre Haski, Denis Sieffert et vous, il reçoit sans délai.

Une façon de reconnaitre que, dans votre cas, la police a dysfonctionné, comme il dit ? Et pour les autres ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.