29
Commentaires

TVA restauration : la fronde du hamburger

McDonald's se goinfre sur le dos des contribuables français ? C’est peu ou prou ce qu’affirme le député PS Thomas Thévenoud, auteur d’un rapport sur le taux de TVA réduit dans la restauration, qui estime que la baisse de ce taux aurait permis à l’enseigne d’engranger 190 millions d’euros. Faux rétorque McDo : au contraire, on a perdu 33 millions. La guerre des chiffres et du hamburger est lancée.

Derniers commentaires

Le 4 septembre 2014, on apprend que Thomas Thévenoud ne déclarait pas ses revenus.
Le boulanger d'Adam Smith ne peut faire du bon pain que s'il est rapace. Il faudrait, quelque part, taxer la conscience professionnelle qui biaise la concurrence.
Imaginons que Mac Do ait réellement perdu 33 millions, tandis que l'état en a sacrifié 190... On obtient un total de 223 millions qui sont passés à la trappe. Et ça étonne personne, cette disparition de millions? Quand je vous dis qu'i y a des trous noirs dans cette affaire....
La plus grande des confusions, je penses qu'elle provient de l'application du terme "restauration" à tout et n'importe quoi.

Le MacDo, avant d'être icone de la malbouffe, est surtout l'aboutissement de l'industrialisation de la nourriture. Les établissements Mac Donald, Quick, Pizza Hut Kebab, etc... ont droit d'usage du terme restaurant, alors qu'il s'agit de lieu d'assemblage.

La nourriture y arrive sous forme pré-découpée, calibrée, normée, y compris et avant tout pour l'aspect visuel et non gustatif.
Du coup, je ne sais pas quelle est le ratio usine d'assemblage/restaurant dans la profession.
Mais je vois le coté haro sur la restauration, avec raison, puisque cette branche d'activité refuse de faire établir cette distinction permettant au "vrai restaurant", où les légumes doivent être épluchés et la viande préparée de se distinguer "naturellement" de la masse de "sagouins" ne sachant pas cuire une omelette.
Ayant travaillé chez un franchisé Mac Donald avant l'abaissement de la TVA pour la restauration, j'ai constaté quelque chose que tout client de Mc Donald un peu attentif pouvait remarquer :

La TVA était déjà à 5.5% pour les ventes à emporter. Elle était à 19.6% pour les ventes sur place.

Pourtant, que l'on mange "sur place" ou "à emporter" , le prix était le même.

Simple constat.

Edit: Ah, je vois que ça a déjà été abordé dans le fil du sujet, vous êtes très forts ;-)
La conclusion de l'article de Samuel Laurent sur Lemonde.fr:
" le raisonnement exposé dans l'encart publicitaire aboutit à expliquer qu'au final, cette aide de 180 millions d'euros a débouché sur... une perte de 33 millions. Et qu'en résumé, McDonald's a perdu de l'argent du fait de la baisse de TVA. Ce qui semble tout de même difficile à avaler."
C'est comme les Big Mac, à force, ça devient difficile à avaler...
Hors sujet.
@ Céline Maguet (à propos du "Vite dit" sur le Point bougnoulophobe) : les gendarmes ne sont pas des policiers. On ne saurait les confondre, d'autant que la gendarmette dont il est question porte en gros sur son dos l'inscription "gendarmerie".
La restauration rapide j'ai connu de près, dans une boite de livraison de pizza (un franchisé, pas un indépendant): salaires misérables, produits bas de gamme achetés chez Métro (erzatz de fromage, chutes de jambon aggloméré que personne ne mangerait s'il le voyait tel quel, bouteilles de rouge/rosé revendues 20 fois le prix de base etc...), la restauration rapide type livraison de pizza/hamburger ne se contente pas de vendre à prix d'or de la daube, ce sont en plus des modèles économiques anti-sociaux car profitant d'une main d'oeuvre malléable et corvéable à merci...
Même constat chez Mac Do où on fait boulonner les employés en leur faisant miroiter des perspectives d'évolution qui, bien sûr, ne viennent quasiment jamais, leur technique favorite étant de vous faire remplir les tâches du poste juste au dessus de vous sans vous donner le salaire et le poste officiel.
Moralité : qu'ils crèvent ! Quand j'ai envie de me faire un burger ou une pizza, je me les fais moi-même, c'est moins cher, et meilleur.
Ceci dit, j'ai aussi connu une amie qui a bossé en restauration pour un hôtel dans le sud, les employés dormaient au sous-sol sur des matelas posés à même le sol et bossaient entre 8 et 10 heures par jour sans que leurs heures sup' soient payées, évidemment. La restauration traditionnelle, ce n'est pas franchement mieux; on y trouve les Thénardier du 21ème siècle (et je passe sur le fait que la majorité des restaurateurs font un maximum de travail au black et fraudent à tout va tout en fustigeant les fainéants et ceux qui "profitent des allocs").
Bref, dans bien des cas, c'est un milieu parfaitement détestable d'autant moins défendable que beaucoup se contentent d'aller chercher leurs plats chez Métro et de les réchauffer dans leurs arrière-cuisines.
Beurk.
Morale de l'histoire : un solde négatif est très pratique pour payer moins d'impôts dans ses filiales étrangères. C'est apparement un cas d'école.

Un petit article sur un marchand de fruits électroniques.
Bah oui, mais il faut le comprendre le député en question. S'attaquer à MacDo, c'est facile. MacDo c'est des méchants américains impérialistes qui font de la mauvaise bouffe pleine de gras et de sucre. Alors bon, passé ce constat, on peut bien raconter n'importe quoi sur leur compte, ça marchera. Que ce soit 190 milliards ou 19 milliards, ou -37 milliards, on s'en fout, le chômage c'est leur faute.

Alors que bon, si jamais on s'attaque aux petits restaurateurs, on s'attaque à des petits commerçants de quartier, aux victimes directes des MacDo et compagnie. Alors bon, s'ils se sont mis le fric de la réduction de la TVA dans la poche, on va pas leur en vouloir hein… On va même pas trop le dire.

Bravo monsieur le député. Vous ferez assurément reculer la malbouffe en donnant un statut de victime à MacDonald.

EDIT : Et inutile de rappeler que la baisse de la TVA sur la restauration n'a pas été faite pour MacDonald.
Analyse intéressante du Monde sur le sujet :

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/30/restauration-la-defense-maladroite-de-mcdonald-s_1782978_3234.html
Et pourquoi les journaux ouvrent-ils leurs colonnes à des patrons qui couinent (en faisant de la pub pour leur boîte en plus) ? Parce que "ça l'fait" ?
Et pourquoi les patrons ne cessent-ils de couiner pendant que le petit peuple commence à souffrir et à en avoir par-dessus la tête ?
Bon, je sais, ça ne fait pas avancer le schmilblick...
Perso, je n'ai guère vu de baisse des prix quand Sarko a fait son petit cadeau aux restaurateurs chers à Chirac ! Ni plus d'embauche...
Mais dormez tranquilles, petits et gros patrons, Thénard, du Figaro, vient de dire (à la fin de C dans l'Air) que les Français n'étaient pas du tout prêts à se rebeller et que Méluche était un gros frustré. Apppuyé par Mme Nay juste après...
Ils connaissent le peuple, dans les journaux ;o))
Sauf erreur de ma part, McDo n'a jamais été concerné par la baisse de TVA dans la restauration. La restauration rapide a depuis toujours bénéficié du taux réduit.
Ils n'ont pas embauché, ils n'ont pas baissé leurs tarifs (ou si peu), il n'ont pas augmenté les salaires de leurs plongeurs, de leurs serveurs et serveuses... Sarkozy les a bien servis. On n'ose imaginer qu'il se trouve des asinautes pour défendre les trusts McDonald's et autres enseignes cancérigènes, ni même l'arrogance des petits boutiquiers de la restauration qui s'insurgent toujours contre la gratuité d'un verre d'eau...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.