73
Commentaires

Trumpeurs, trumpés, et détrumpisation

Commentaires préférés des abonnés

A part ça, David Dufresne a été récompensé du prix des Lumières pour son doc. un pays qui se tient sage...

Pas entendu parler sur les ondes ce matin...

ASI décortique les paroles et images des médias. Il faudrait aussi décortiquer leurs silences.

(...)

Les évènements que nous vivons depuis 2 ans  sont éclairants.   D'abord l'épisode  gilets jaunes et un déchaînement contre eux  tout azimut.  La trouille  de la "classe dangereuse" a fait tomber le masque de l'objectivit(...)

Pas d'inquiétude, bien-sûr que l'on va continuer à parler de Trump ; ici aussi on en parlera, pour expliquer que les autres en parle trop. 


Par contre "Cette imagerie..............me semble terrifiante", 

là je suis plutôt d'accord parce(...)

Derniers commentaires




J'aime Daniel Schneidermann...

Pourtant, il est de gauche et je suis anarcho-fasciste, il est sérieux et je ne suis que le bouffon d'une multitude royale, et affreusement despotique,  il est juif et je suis bâtard athée, sang-mêlé de boche et de breton,  mais voilà...DS peut vous sortir, comme un rond de fumée de la pipe de Brassens, un édito savoureux qui rappelle que la bêtise, la hargne, le mauvais goût, n'ont pas de frontières, fussent-elles politiques, raciales, philosophiques, et/ou religieuses.

Mais dans une France privée de lieux de cultures, de détentes, de bistrots, continuant à s'entasser, pour aller bosser, dans les bien-nommés "transports en commun", entre la fin et le début d'un couvre-feu démocratique, il est plus que ça (pour moi, en tout cas): il apporte ce dont tous ces masques dialectico-prophylactiques (imposés pour notre salut, oeuf corse) nous privent: une bonne, et saine, et gouleyante, bouffée d'oxygène....Merci bien, M'sieur.

Ce qui me marque dans cette photo c’est est que l’on puisse faire dormir des hommes ( et peut-être des femmes) à même le sol dans un pays comme les États-unis.

Ce lien, où les drapeaux accompagnent la  vidéo  ..d'un vrai baroudeur de la chanson.


https://www.youtube.com/watch?v=jHALAiyZcuU


Les images qu retienent D.S. sont terrifiantes.


 Si elles devaient témoigner des morts du virus (comme le font a en effet les cimetières américains à l'étranger des US, morts au combat) on pourrait penser à un avertissement : attention, extrême danger pour nos et vos vies. 


Mais ces drapeaux sont plantés là parqu' on ne pouvait pas  admettre du public suite à la randonée du grand GR du Capitole.


L'hélicoptère du boursouflé rouge (comme le nomme affectueusement et justement un internaute ici) a réalisé un exploit, enfin un truc inédit, relevé par les commentateurs de la chaîne 26 - dans un état de surchauffe notable hier, petit rappel des faits:


Trump quitte la la maison blanche avec son épouse habillée de deuil (non ce n'était pas Barbara, attention aux méprises) , salue on ne sait plus qui, puis se dirige vers l'hélicoptère posé sur la pelouse qui doit le transporter sur la base militaire. 

Départ, rotors (principal et arrière, à l'arrière, attention , essentiel, le rotor anti-couple, sans lui, c'est fichu, l'hélico tourne sur lui même comme une montre..) lancés, décollage très lent, parfait (pas facile à réaliser ainsi avec un H lourd) le gros bourdon s'élève, lentement, on se dit que Trump va jaillir de la carlingue et sauter tel Mad Max sur la pelouse, pour un dernier exploit.


Non. Non. Mais..


l'hélico survole la Maison blanche au lieu de s'en éloigner. Là sur LCI, c'est l'apothéose:


" Trump est toujours où on ne l'attend pas, il est encore le chef des armées pour quelques heures , il peut demander au pilote qui est un militaire,  ce qu'il veut; et il se rappelle à nous par cette manoeuvre inédite.." 


Faux, le plan de vol est impérieux d'ailleurs, il devait nécessairement être déposé auparavant tant la sécurité aérienne s'impose. Mais là n'est pas l'essentiel,  l'essentiel est que sur un RIEN, nos journaleux fançais ne sont plus dans l'essentiel, ils  sont scotchés, admiratifs. pour rien de rien.


Ainsi fonctionne le fascisme, quoi que fasse un jojo illuminé, on aime. Parce qu' on l'aime lui.

Et cet amour transporte tout un peuple ou partie vers un désastre. 

Sans amour pas de fascisme. C'est bien le drame, ça, que le sentiment le plus magnifique jette des peuples dans l'abîme. 

Après l'amour indéfectible viendra la haine de l'autre et des autres. Et les petits drapeaux de l'ami Tachan. 

 on a le 14 juillet en france dans le genre ostentatoire pas besoin d'aller chercher la coree.

Ce n'est pas d'hier que les USA aiment les grandes démonstrations.

Quant à leur proximité avec le nazisme, il n'est pas tant dans les images que dans le business.

Enfin, Biden est sénateur du Delaware, un Etat qui est un paradis fiscal encore plus réputé des connaisseurs que les îles Caïmans, le Lichtenstein, les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique, les îles ango normandes, l'île de Man, Singapour, Panama, Saint Barthélémy (où s'est fait enterrer Johnny),


J'ai bien aimé ce commentaire sur Twitter :

Qu'ils profitent bien de Joe Biden. Dans trois mois, il est remplacé par Benoit Payan.

Le fascisme s'installe à l'insu de notre plein gré?

MDR :-)

J'adore toujours la tête de mes interlocuteurs quand je leur décris les évènements ou les actes sociétaux de notre quotidien avec la précision d’entomologiste d'un anthropologue décrivant les rites funéraires bantous dans la forêt équatoriale. (le clasique coup du "Persan")

Ça réveille. :-)

J'en ai ébranlé quelque uns dans leurs convictions et leur confort de supériorité culturelle.

La paille, la poutre, tout ça...

Nous partons pour 10 nouvelles années de "War on Terror" - intérieur cette fois

Vive les États Désunis. 

Ça nous fera des vacances.

Bien sûr, il ne manquera pas de bonnes âmes pour en appeler au même chez nous.

Comme j'ai dit à un copain, nous sommes sur la même pente et dans deux ans, on va rigoler...

Regardez l'excellente analyse de Tabibian sur l'invasion du Capitole :

Donald Trump, Emmanuel Macron & René Girard sont dans un bateau. 

https://www.youtube.com/watch?v=Dti_hEmh4IQ

PS: Vous avez vu les premières mesures Biden? Ça promet...

trois lettres : WTF !

La Corée du Nord, c'est tout à fait ce qui m'est immédiatement venu à l'esprit quand j'ai appris cette nouvelle hier !

Je revoyais les images des soldats de la Garde dans le Capitol, on croirait une image de Benghazi ou un remake de Gettysburg


MAGA Make Americaca Great Again, et bien mon c.., t'as réussi ton pari

Ouais, on peut voir les choses sous cet angle… N’oublions pas que le culte du drapeau aux USA n’est pas d’hier et que les jardins américains en fleurissent. Et que ce cher Donald ne s’en n’est pas privé.

Harangues répétées sur le balcon de la Maison Blanche à maintes reprises devant un parterre d’affidés tous plus complaisants (litote) les uns que les autres : leader Massimo ou relents mussoliniens ? Passons sur les meetings à répétition sur les tarmacs de tous les aéroports du pays avec force oriflammes… Great job !! .

Le plus choquant à mon sens c’est la présence à l’investiture de George W. Bush (et sa république bananière !!), va-t-en-guerre et inoubliable instigateur de Guantanamo, recyclé en peintre du dimanche.   

70M d'électeurs ne veut pas dire 70M de partisans de Trump. Et encore moins de partisans fanatisés.

Merci pour le plombage d'ambiance Daniel!  


A part ça, David Dufresne a été récompensé du prix des Lumières pour son doc. un pays qui se tient sage...

Pas entendu parler sur les ondes ce matin...

ASI décortique les paroles et images des médias. Il faudrait aussi décortiquer leurs silences.

Je partage en tout point l'effroi de Daniel Schneidermann devant ces images de drapeaux

moins pour l'image des lumières représentants les morts de la Covid car elles sont à l'exemple de ces flammes de l'Arc de Triomphe ou de la Wache à Berlin ou même ces petits lumignons du magnifique mémorial des déportés à Paris de l'architecte G Pingusson


Non ce qui m'effraie le plus, ce sont ces milliers de drapeaux plantés, comme une acupuncture géante sur un immense corps malade, celui des USA

comme aussi ces épingles plantées par les sorciers, et le sorcier n'est autre que le Menteur des Menteurs qui a tout fait pour détruire la cérémonie d'investiture en commençant par détruire l'investiture et détruire l'élection et ensuite l'accession du président élu


Il suffit d'entendre les fans de l'Orange Diabolique pour aussi craindre le pire. L'Amérique Trumpienne ne s'en remet pas d'Obama, de l'accession d'un noir au plus haut poste. Elle a même du mal à s'en remettre du fait que les Londoniens ont pour maire Sadiq Khan (et Trump Baby d'entrer au musée de Londres rappelant la colère verte du Menteur) Imaginez ce que serait en France l'accession de Mohammed Ben Something à la présidence française et l'effet sur l'échelle de Richter. Déjà le nouveau Céline en apparence Houellebecq a jeté quelques lignes sur ce traumatisme.


L'Amérique USA peut-elle survivre au trauma qu'elle vient de vivre ou faut-il que certains extirpent le mal une bonne fois pour toute : quelques bons procès avec obligation de prendre Giuliani comme défenseur et un long séjour en prison pour Donald

Pas d'inquiétude, bien-sûr que l'on va continuer à parler de Trump ; ici aussi on en parlera, pour expliquer que les autres en parle trop. 


Par contre "Cette imagerie..............me semble terrifiante", 

là je suis plutôt d'accord parce que c'est le symbole de ce qui se met en place et de ce qui est encore à venir. La démocratie en prend un coup au passage et notre liberté aussi. 

On nous isole, on casse nos groupes. Connectez-vous, restez chez vous, ne bougez plus, sauf si on vous l'ordonne. Pourquoi obéit-on aux injonctions, couché, assis, debout, donne la papatte si tu veux un susucre... C'est parce qu'on a peur de se prendre 135 euros d'amende et d'attraper le covid, manifs réduites, peur des matraques, on craint de se faire vacciner, de ne pas se faire vacciner, on ne se réunit plus, les associations sont presque à l'arrêt, les Conseils municipaux ont lieu sans public, les enfants sont presque déscolarisés... oui ça commence à être terrifiant.

Images de milliers de drapeaux, images de soldats endormis … comment ne pas voir des images de morts. 

Le cimetière d'Arlington où l'on retrouvent comme à Washington, non pas des drapeaux mais des croix par milliers.

Et à l'intérieur du Capitole, des cadavres de soldats, gazés ? Regroupés à même le sol.

Il y a quelque chose de mortifère dans ces images. Quelque chose de terrible.

Les évènements que nous vivons depuis 2 ans  sont éclairants.   D'abord l'épisode  gilets jaunes et un déchaînement contre eux  tout azimut.  La trouille  de la "classe dangereuse" a fait tomber le masque de l'objectivité dont se paraîent les journalistes maestrum. N'est plus restée que la haine de classe. Avec Trump d'autres masques tombent. Sans parler de ceux qui défendent encore bec et ongle l'ancien président, les Bercoff  Barbara Lefevre et consorts, On découvre les tentations trumpistes de la droite française  incapable d'une condamnation ferme. Cette droite "valeurs actuelles" et ses cousines qui envahissent tous les plateaux et qui semble idéologiquement dominante.

Et enfin le cas Duhamel par ce qu'elle révèle de la puissance des réseaux qui nous gouvernent. Tout cela n'est guère réjouissant pour l'avenir. 

" dès que la nouvelle administration commencera à décevoir, comme déçoit tout pouvoir " cette généralité - pour ne pas dire cliché - masque le fait que la déception ne viendra pas d'un "pouvoir" au sens générique du terme mais d'un pouvoir au service des plus riches, au service du capital, comme celui de Trump d'ailleurs. "Mal nommer les choses accroît le malheur du monde".

On peut légitimement être très inquiet


Mais, imaginez vos têtes, si, aujourd'hui, le gros malfaisant orangé (' représentant près de 47 % des américains ) repartait pour  4 ans.


En ces temps de covid, la moindre parcelle d'esquisse d'embryon de meilleure  nouvelle est bonne à prendre....

"Sans aller jusqu'à évoquer les grand-messes nazies de Nuremberg" : DS explose le point GODWIN au prix d'une prétérition d'école.

Moi,  ce n'est pas un comparatif historique douteux qui me vient à l'esprit. Moi, c'est la com' et son coût. Combien ça coute ces démonstrations lacrymales ? Je vois dans ces milliers de drapeaux et dans ces illuminations des centaines de milliers de dollars. Rien me dira-t-on rapporté aux besoins.

Mais j'ai appris que les petits ruisseaux font les rivières et les rivières les fleuves.


Merci pour cette chronique et l'analyse de l'image.

Quant à la seconde partie, je serais beaucoup plus optimiste. La démocratie américaine a montré (et c'était attendu) une grande résistance à une tentative de déstabilisation de ses institutions par un président en exercice. Que ce soit au cours des quatre années ou pour le point culminant de ces derniers jours.
Concernant ce dernier épisode, le bilan concret en faveur de Trump est en fait mince alors que l'action s'est déroulée au moment où il avait les manettes du pouvoir en main. En effet,  les institutions ont résisté : le FBI mène des enquêtes contre les assaillants du Capitole, le Congrès a voté l'impeachement et le chef des républicains au Sénat lache Trump. 


Il est difficile d'imaginer plus de nuisance dans la suite alors qu'il n'aura plus le pouvoir. D'ailleurs, il semble tellement peu convaincu de son futur pouvoir qu'il grâcie à tour de bras.


Il y a souvent un biais d'analyse consistant à sous-estimer la résistance des systèmes. Les prophètes sont nombreux à pronostiquer des effondrements de tous ordres pour demain, mais les systèmes tiennent. La crise du Covid le montre encore.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.