129
Commentaires

Trump : impossible ici, vraiment ?

Depuis qu'il a surgi dans le champ de vision du journalisme politique et diplomatique

Derniers commentaires

Trump a révélé à la Russie( et au monde) la menace d'attentats par ordinateurs dans les avions; c'est très mal. Rumsfeld et Cheney n'auraient jamais commis une telle faute.
Peut-être que la bonne référence culturelle pour comprendre Trump n'est pas "It can't happen here" mais "Idiocracy" ?
S’intéresser a la psychologie d'un chef d' État ,dans un pays ou la Loi électorale "autorise a penser( ?)" que la majorité des électeurs s'est LIBREMENT prononcée, semble équivoque.
Son comportement ,ses décisions et leur application,sont soumis aux LOIS , appliqués par une ADMINISTRATION omniprésente ,voir omnipotente sous l’œil vigilant.des Médias et des forces d'opposition.
Dans ce cas ,la responsabilité des- "Actions intempestives "-du Chef d'Etat ,incombe aux citoyens électeurs se prononçant en faveur d'un individu présenté a leurs suffrages,à un instant T de leur vie quotidienne dans un fracas d'informations contradictoires diffusées par des Médias.
Leur choix peut être différemment apprécié mais ,Psychopathe ou gamin immature, l 'ÉLU n'agit jamais que sous contrôle, avec la complicité intéressée d'une pléiade de -serviteurs Zélés-
Et chez nous ?-Une aventure similaire est parfaitement possible .la démonstration en est faite .
.Un Homme ambitieux peut en 18 mois passé d'un anonymat quasi absolu ,a la Présidence de la République et concomitamment, atomiser la classe politique présente au Pouvoir depuis 70 ans.
Aah, remplacer la tenue camouflée du tortionnaire intolérant par le sourire compréhensif, et la blouse blanche de la Faculté...Délinquants idéologiques, toxicos, excessifs de la braguette, virulents du décibel: pas de soucis, le bon Docteur Schneidermann va vous soigner tout ça...Analyse-express, un bon cocktail d' Halopéridol/Chlorpromazine, et hop!
Le meilleur des mondes possible, géré par le moins pire des systèmes...Ca fait envie, nan!?
Carpe diem...
Voir le (mauvais) film IDIOCRATIE.
On y va, on y va...
Daniel vous êtes un journaliste.

Vous lisez cet article du Washington Post. Est-ce-que rien ne vous choque ?

...

Non vraiment rien du tout ?

Je vous fait une petite liste des sources citées dans cet article dans l'ordre :



according to current and former U.S. officials
officials said
officials said
senior White House officials
U.S. official familiar with the matter
but officials expressed
said a former senior U.S. official who is close to current administration officials
according to an official with knowledge of the exchange
Most alarmingly, officials said
at the urging of officials
said a former senior U.S. counterterrorism official who also worked closely with members of the Trump national security team
officials said
officials said
the senior U.S. official said
a former intelligence official who handled high-level intelligence on Russia
the officials declined to identify the ally
the U.S. official said
officials said
The officials would not discuss details of those measures
according to one official
Senior White House officials
One of Bossert’s subordinates
U.S. officials
the second former official
officials said
said the former U.S. official who handled intelligence on Russia


Officials, officials, officials, officials, officials...

Seul trois personnes sont citées nommément à propos de cette affaire :

"H.R. McMaster, the national security adviser, who participated in the meeting", qui affirme qu'aucune information ou opération confidentielle n'a été révélée et réfute l'article du Post.
"Dina Powell, deputy national security adviser for strategy" qui affirme que les "révélations" du Post sont fausses.
Et enfin "Sen. Bob Corker (R-Tenn.)", sénateur du Tenesse qui n'a, à priori, rien à voir avec cette affaire, et explique qu'il n'a pas suffisamment d'informations pour se prononcer sur la question pour l'instant.

A part ces trois personnes tout les "officials" mentionnés dans l'article sont anonymes. Aucune source n'est donnée et aucune preuve n'est apportée.

Je ne vais pas me prononcer sur le fond de l'affaire, et je ne veux pas défendre Trump, peut être que c'est vrai, mais si c'est le cas ce n'est certainement pas cet article qui va le prouver.

Au niveau du travail de journaliste cet article c'est zéro. C'est du flanc, il n'y a aucune source, aucune preuve, rien du tout.

Si vous voulez faire du "décryptage" de l'information, avant de vous en remettre à des interprétations psychologisantes à deux balles commencez peut être par le b.a.-ba. Quelles sont les sources de l'article que je lis ? Quelles sont les preuves ? En l’occurrence l'article qui sert de source à votre billet n'en a aucune et il est bien ridicule de se baser sur un papier aussi faible pour interpréter quoi que ce soit.
Autre question :

Pourquoi une oligarchie produit-elle autant de malades mentaux ? ( à 2 minutes 20)
[quote=DS]Tenter de comprendre les actes de Trump sous l'angle de la stratégie politique mène dans une impasse. Tenter de discerner chez lui une vision géopolitique mène dans une impasse voisine.

Si si, des tas de gens y arrivent très bien. Une analyse qui a donné beaucoup de prédiction vérifiée par la suite (dont la victoire de Trump) est Scott Adams mais même sans chercher hors du sérail, je lis très fréquemment de bonnes analyses, qui tiennent la rampe sur la durée, sur l'agrégateur de commentaire politique US "Rock Solid Politic" (qui a la particularité de toujours présenter les deux camps principaux à égalité de nombre d'articles.

Assez logiquement les gens qui ont une expérience du monde des affaires comprennent plus facilement certaines de ses actions. Une lecture qui tient assez bien la route, c'est qu'il suit à peu près une version plus modérée de son programme de campagne (ce qui n'a surpris que ceux qui hypnotisés par la communication pro clinton (tous les médias, les stars, les démocrates) ont cru que c'était un genre de méchant crétin exceptionnel) mais en appliquant les méthodes de négociation de son propre live, the Art of the Deal. Le suivi de la façon dont il gère sa relation avec la Chine est à ce titre éclairant. Le coup de fil avec Taiwan, pour créer une chose à céder en négociation contre du tangible à partir de rien. La façon de tourner les essais de la Corée du Nord comme un examen de passage pour que la Chine rentre dans le club des puissants. La tournure de chaque mot, chaque virgule des tweets sur le sujet, qui recoupe des techniques commerciales bien connues des cadors du métier. On peut critiquer sa méthode. On peut être troublé par le fait qu'elle implique des zones de flous délibérées comme réserve de marge de maneuvre. Mais dire qu'il n'y a rien, c'est étaler son incompétence sur le sujet devant les gens qui comprennent. Et il y en a aux USA, assez pour l'avoir élu.

Trump n'en maitrise aucune.
maitriserait. Il faudrait quand même le prouver. Au passage, j'ai vu plusieurs retours indiquant qu'au contraire il écoute beaucoup.

Pourquoi les journalistes ont-ils du mal à saisir cette dimension, et s'obstinent-ils à analyser les actions de Trump comme celles d'un adulte raisonnant ? Pour une série de raisons. En vrac : parce que, issus des meilleures écoles, ils sont formés à ça

Alors, non. Les journalistes ne sont pas issus des meilleures écoles. Raison pour laquelle ils sont aussi loin des meilleurs salaires. Les journalistes doivent absolument bien avoir en tête que sur le plan cognitif, une partie de leur lectorat est constitué de plus gros poissons qu'eux et soupirent parfois avec effarement non de leurs erreurs (tout le monde en fait), mais de ce manque de recul qui leur fait ne pas se rendre compte qu'ils en savent vraiment beaucoup moins qu'ils ne croient.
Amis journalistes, faites vous le tatouer sur la main: dans ce pays, vous n'êtes pas les crayons les plus affutés de la boîte. Même un Daniel Schneiderman qui vole tel un aigle sur la marée de médiocrité de sa profession peu lever les yeux au ciel et voir des gens qui comprennent mille choses qui lui échappent.

Ca inclue Trump d'ailleurs, et c'est pour ça qu'il a gagné, et que le gros des journalistes ne comprennent toujours pas ce qu'il n'ont pas compris à l'époque.


Même si les événements ne prennent pas la direction d'une dictature autoritaire,

Ah mais il faudrait que toutes celles et ceux qui ont poussé des cris de désespoirs à l'élection du mécheux parce que ce serait un nouvel Hitler s'arrête à ce point du raisonnement et disent "hé bien je m'étais complètement trompé, j'ai paniqué et contribué au stress général en m'étant complètement trompé". Puis qu'ils se mettent l'index sur les lèvres et lèvent des yeux pensifs : "du coup, la raison pour laquelle aujourd'hui je paniqué sur ce président et contribue au stress général est peut être tout aussi fausse et du coup, irresponsable. Clairement je ne suis pas qualifié pour militer sur ce sujet, je vais plutôt arrêter de parler 5 minutes et me concentrer à comprendre tout ce pourquoi je m'étais trompé précédemment, déjà".

Parce que quand on a passé une campagne à dire "oulah Trump attention, danger démocratique, suprémaciste blanc, danger économique" et que trois mois plus tard, on en est à dire "bon, ce n'est pas vraiment un danger démocratique", que plus personne ne parle d'un Trump raciste et que l'économie se porte bien, il me semble qu'en soit, en soit ça mériterait bien au moins un édito "ouf, on s'était un peu emballé", voir, soyons fou, une mise à jour du logiciel si bien prouvé défectueux plutôt que de continuer à le faire tourner en boucle.
Grâce à Dieu, nous n'avons pour nous gouverner que des petits génies précoces en tout. Certains sentent encore le lait de la dernière tétée. On est vraiment les plus forts.
Il y a quand même un scoop dans cet étrange 9:15 :

Les journalistes américains sont adultes et démocrates !


Je sais que je ne peux pas être au courant de tout, mais cette nouvelle me stupéfait !
Bonjour
Merci Daniel d'avoir changé de registre, les macroneries commençaient à peser.
Cela dit ce nouveau registre est tout aussi flippant !!!
Heureusement qu'il est hautement improbable qu'un président français livre des infos secret défense juste pour se faire mousser devant des interlocuteurs ...
Un Président ne devrait pas dire ça ;)
Voici un lien à l'attention de Melania Trump qui s'occupe de son bambin de mari :
Parler de politique aux enfants
Egalement à propos du NYT :

Les initiatives du New York Times contre les "fake news"

On m'objectera que ce site n'est pas validé par le décodex :-)
Oh mais moi ça m'ennuie toujours un peu quand on s'étonne des figures monstrueuses qui nous dirigent!
Je ne peux pas croire qu'à ce stade de toute puissance et contrôle de la propagande ( On vient de le voir en France!), l'oligarchie ( "le système" pour les intimes), ne soit pas capable de choisir les pantins plus ou moins détraqués ou au contraire séduisants, propres sur eux, dont elle a besoin.
Je pense que TRUMP est juste assez barjot pour faire ce qu'il faut en ce moment!
Je veux dire ce dont ils ont besoin en "peur", en "espoir", en "soumission", etc.
Si ce que je dis relève d'un esprit "complotiste", ah hé bien je prends car là aussi j'en ai ras la casquette de ces qualificatifs terrorisants juste pour empêcher les intuitions, c'est à dire tout ce qui peut nourrir une pensée critique personnelle, habitée de se développer en dehors des clous!
Car Trump c'est aussi de la fabrique de la pensée unique, finalement, non?
De la massification des "foules sentimentales" ( avec soif d'idéal)
De la perte du sujet singulier, multidimensionnel, non?
Car c'est vrai qu'on se retrouve tous toutes pour dire "ce gars est une vraie catastrophe ambulante" .. ou "Je ne suis pas TRUMP!"

...oui mais est ce que cela suffit?

Des présidents infantiles se cachent peut-être sous des costumes cravates moins grotesques et exubérants.
Des journalistes n'ayant pas dépassé le stade anal aussi.
( Je ne parle pas pour Daniel et son équipe bien sûr pour qui j'ai un grand respect :)
En français, Trump se dit ... Macron, non ?
Entre Trump, et les médias qui ne l'ont pas vu venir et qui ne voient toujours pas les errements du parti démocrate, difficile de choisir, en effet.
Trump est.il vraiment plus stupide que Bush jr? Johnson qui montrait sa .. son sexe ? Nixon et son parfait fonctionnement intellectuel?
Assez pratique et confortable de tout mettre au niveau de la psychiatrie...
Trump le clown de 7 ans d'age mental elu par des cretins racistes, les fake news et la Russie, pourquoi retourner dans la rust-belt quand on a les bonnes explications en restant tranquillement assis devant son ordi
Je n’allais pas jusqu’à la psychiatrie, cependant j’arrivais à penser que tout le monde se fourvoyait avec l’idée que la démocratie américaine avait suffisamment de contre-pouvoirs pour contenir les agissements de Trump. Le voyant, par exemple avec l'obamacare, trouver le chemin pour parvenir à ses fins, je me disais que l’extrême droite est forte pour imposer sa vision des choses. Ici, vous vous rattaché à un concept d’infantilisme, vous avez peut-être raison, mais n’est-ce pas encore une fois vouloir échapper à cette idée qu’une fois au pouvoir, l’extrême droite est très forte.
Lire aussi de Philip Roth : A plot against America
Mais Lindberg n'avait pas 7 ans d'âge mental mais était, comme Ford, pro nazi !
Entre un type qui nuit à son peuple parce qu'il est à moitié fou, et un type qui nuit à son peuple en sachant très bien ce qu'il fait, quel est le pire ?

Vous avez deux heures.
Même si les événements ne prennent pas la direction d'une dictature autoritaire, mais de quelque chose d'autre, encore inédit et indéfinissable, son seul titre fournit un précieux élément d'analyse.

J'ai du mal à comprendre le sens de cette phrase. Et pourquoi les évènements ne prendraient-ils pas cette direction après tout ? Trump n'a clairement aucune considération pour la démocratie, et virent les fonctionnaires qui pourraient lui nuire. Ça me paraît un excellent début pour se diriger vers un régime autoritaire. Et un excellent test de l'efficacité supposée garde-fous qui protègent les démocraties.

La Turquie était aussi censée avoir des garde-fous.
[quote=Pourquoi les journalistes ont-ils du mal à saisir cette dimension, et s'obstinent-ils à analyser les actions de Trump comme celles d'un adulte raisonnant ?]

peut être aussi parce qu'il est délicat de s'aventurer sur le terrain de la psychologie de comptoir comme le fait cet éditorialiste.
Les suspicions sur l'infantilité de Trump ne sont pas nouvelles , et il a déjà été suggéré que son vocabulaire est celui d'un enfant de 9/10 ans.

Egalement évoquée, l’hypothèse une régression des facultés intellectuelles dues a Alzheimer ou la démence précoce. Mais la aussi il s'agit de médecine de comptoir.

Peu importe que le Donald soit malade psychologiquement ou juste un fasho narcissique, espérons juste que les journalistes continuent leurs enquêtes et aident a limiter la casse du couple trump/ryan jusqu'au midterms de 2018 ou encore mieux parviennent a provoquer l’impeachment (on peut rever).
Il n'y a pas que les politiciens qui soient guettés par la folie. Un peuple entier ( l'Allemagne des années trente) peut y sombrer.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.