268
Commentaires

Tristane Banon, dix ans entre scandale et silence

C'est "l'autre" affaire. L'affaire Tristane Banon, journaliste et écrivaine, qui affirme avoir été agressée sexuellement par Dominique Strauss-Kahn en 2003 (et dont l'avocat a annoncé, le 4 juillet, son intention de porter plainte contre DSK), illustre la réticence des médias français à traiter des affaires d'abus sexuels imputés aux dirigeants politiques.

Derniers commentaires

Non, ce n'est pas là le titre des défuntes L5 ("Où sont passés les hommes? Steve Mc Queen et Magnum")

C'est la question que se posait Tristane Banon dans un article d'Atlantico. Elle considère que les hommes se féminisent et voit là un drame socioculturel d'un point de vue machisto-zémmourien. C'est dès lors assez paradoxal de porter plainte contre DSK. Elle avoue aimer les hommes agressifs qui aboient comme son chien avec lequel elle voulait se marier parce que son petit ami n'était pas prêt à se battre contre un séducteur dans la rue.
DSK?
C'est pas le type qui avait "égaré" la cassette Mery laquelle mettait en cause le financement du RPR?

Sur lecomplot je ne peux pas croire que notre grand timonier qui (par UMP interposé) vient de solder les comptes du roi fénéant (son prédécesseur à la tête de l'état) vis à vis de la mairie de Paris veuille embêter le type qui a "égaré" la cassette Mery!

Si j'écoute bien le récit de T BANON elle met en route son magnétophone en arrivant au second rendez-vous que lui a fixé DSK.
Où est la bande? Avec la cassette Mery?
J'aimerais que, pour une fois, ASI enquête, ne se contente pas de nous servir les ragots lus deci-delà et fasse une vraie enquête :

Banon vraie victime ou vraie mythomane ?

http://www.rue89.com/2011/05/20/fogiel-non-dsk-na-pas-fait-pression-sur-moi-204952?page=4

Des noms sont cités : Marc Olivier Fogiel, Alexis Trégarot...

Ce ne doit pas être très compliqué de savoir qui dit vrai au moins sur ce point ?
Et on verra déjà si Tristane Banon affabule ou pas sur des choses aussi basiques

Si j'étais journaliste, c'est ce que je ferais...
Drôle de relation mère fille, quand même :

http://www.ina.fr/ardisson/tout-le-monde-en-parle/video/I09092717/tristane-banon-j-ai-oublie-de-la-tuer.fr.html
Chouette! Le grand barnum mediatico-judiciaire autour des frasques de DSK va pouvoir reprendre.
si j'ai bien tout comprendu .
1- la saison 1 permet à dsk de quitter le fmi avant la date
2- la saison 2 permet à dsk de passer pour une victime d'une machination
3- la saison 3 verra dsk arriver en France pour attaquer tristane banon pour dénonciation calomnieuse

la campagne 2007 avait vu la technique de la victimisation se développer de façon relativement efficace. (Berlusconi l'avait utilisé et est parvenu à se maintenir au pouvoir grâce à elle) .

En fait l'organisateur du complot est dsk lui-même....

meuh non, j'déconne !! ( mais pas dsk en revanche ^^) ça , c'est capillotracté.
toud'façon j'aurais pas voté dsk en 2012.
ni shakeqi, oeuf corse.
le grand cirque commence. ya plus [s]cas[/s] qu'à attendre les programmes. des fois qu'on parle un ptit peu de l'avenir de la France, des fois. et à quelle sauce on va être mangé. en attendant la Grèce....

toutenbateau
Une seule chose est sûre pour moi : ce triste sire et ses complices doivent disparaître définitivement de la scène politique et journalistique...
Toute ma sympathie va, quel que soit le résultat de l'affaire en France, à cette toute jeune femme mal entourée il y a 8 ans et si courageuse !
«Après ce jour de décembre 2002, j'ai récupéré ma fille bouleversée… raconte-t-elle. J'ai appelé Brigitte (Brigitte Guillemette, la deuxième épouse de DSK, NDLR), qui était déjà au courant, pour rencontrer Dominique Strauss-Kahn. Nous avons longuement discuté en tête à tête, dans un café. Il m'a expliqué que les gestes qui avaient pu être pris pour violents relevaient pour lui de l'ordre du stimulus… Il était déconcertant. Il ne pensait pas qu'il avait pu la traumatiser. Il m'a dit être sincèrement désolé. Un homme public incapable de se maîtriser, c'est dangereux.»

Pourquoi maintenant on parle de 2003 alors que la mère de Tristane Banon dit bien décembre 2002 ? Il y aurait eu plusieurs viols ou agressions par DSK sur Tristane Banon ?

Je ne comprends pas pourquoi Tristane Banon et son avocat n'ont pas attendu que DSK soit de retour en France. Après toutes ces années et tous ces mois d'atermoiements, je trouve que le timing choisi pour déposer la plainte l'affaiblit terriblement et la transforme en un instrument de vengeance pour re-crédibiliser l'accusation de Madame Nafissatou Diallo.

Dans la vidéo chez Ardisson, Tristane Banon dit avoir, à l'époque, constitué un dossier. Il devrait donc y avoir des éléments et des preuves qui ne devraient pas tarder à être évoqués aux USA
Moi aussi, je trouve la façon de traiter l'affaire DSK par ASI assez nauséeuse... (remember la fière publication de la photo prise en cellule :-/) pire que la pire presse de caniveau.
Depuis le début, DS veut se payer DSK. J'attends autre chose d'ASI. J'attends autre chose de journalistes.

http://www.rue89.com/2011/05/20/fogiel-non-dsk-na-pas-fait-pression-sur-moi-204952?page=4


Six mois encore d'abonnement... Après on verra
Une journée sans regarder le forum et je tombe de haut.

Il faut dire que la conclusion du papier d'@si vaut le détour : "s'opposent ici classiquement les versions d'une drague un peu lourde, et celle de la tentative de viol". Classiquement !! J'ai fréquenté de très nombreuses cours d'Assises ou correctionnelles et ce "classiquement" ne m'a pas sauté aux yeux.

Moi je ne sais pas si DSK a violé la femme de chambre et/ou tenté de violer Banon. Mais la lecture d'@si révêle que visiblement 90% des forumeurs eux sont convaicus. Il faut dire que le travail se veut sérieux mais rien n'est dit des journalistes qui ont approché la jeune femme et ont jugé le cas personnel un peu complexe pour le juger crédible.
Emettez l'hypothèse (5%,30%, 70% de chance ???) que DSK soit innocent et vous êtes un complice.
ASI et Daniel en particulier a fait un travail honteux depuis le début de l'affaire.

Un viol est un crime. Comme un meurtre.
Si demain quelqu'un vient à la télé expliquer qu'il a vu Daniel assassiner les Ligonnès, que va-t-on faire. Ecouter ? Oui. S'assurer que les propos sont avant tout rapportés à la justice ? Oui. Demander à la justice de travailler sur le dossier, d'enquêter ? Oui. Mais faire une enquête sans plainte, sans éléments matériels, sans justice ... 8 ans après !!!

Emettre une certitude à mon niveau sur ce qui s'est passé dans le Sofitel en disant que DSK n'est pas coupable de viol serait en effet odieux.
Mais que certains soient si surs qu'il soit coupable d'UN OU DE DEUX CRIMES sans considérer qu'il est légitime de tenir notamment compte de la crédibilité des plaingnantes, des éléments à charge et simplement de savoir s'il y a ou non plainte, nous montre l'effondrement intellectuel auquel ce site a mené le débat.

Très très longtemps la parole de la femme violée a été niée.
Il ne faudrait pas penser que par "équilibre" il faille maintenant ne pas considérer qu'elle est forcément vraie à 100%, surtout lorsqu'elle vient d'une femme qui viendrait de mentir sur d'autres sujets graves ou si cette parole apparaissait pour la première fois aux grosses têtes de RTL.

Etre violée est un drame. Etre accusé à tord de viol est un drame.
Moi je ne sais pas quel drame se joue en ce moment.
Je vous laisse à vos certitudes et à @Si qui fait tout pour les orienter.
Je n'ai pas lu tous les commentaires, mais peut-on m'expliquer quels sont les gestes retenus par les tribunaux, qui font la différence entre une tentative de viol et une agression sexuelle ?
J'ai défendu le droit à Mlle Banon à s exprimer, j'ai défendu sur Médiapart sa mère injuriée par des lecteurs...mais sur DSK sur Arrêt Sur Image je ressens comme un malaise un désir de condamner, je ne sais pas si je vais continuer à rester sur ce site qui m'a si souvent apporté.

Mais de nombreux papiers semblent porter le fer sur DSK, soit D S a des infos que nous n'avons pas et qui justifient ses attaques et ses papiers accusateurs, soit je ne sais pas mais j'ai comme du mal a respirer...je n'oublierai jamais non plus, la citation en référence du site d’extrême droite
pour justifier un papier...bref que se passe t il ici....
A propos de la vidéo et de sa légende en fin d'article.

Je ne sais pas si avoir des femmes dans chaque ports et des enfants illégitimes un peu partout puisse être une chose à rapproché avec une "sexualité débridée", ceci dit il y en a bien qui voit dans les personnes fréquentant les clubs échangistes des violeurs en puissance (on appréciera la relation de cause à effet qui était dans les déclarations de celui énonçant ceci - mais une fois que le corpus journaliste a avoué "on savait", il devient de fait impossible à DSK d'être innocent, mais en "sachant" les journalistes on réussi le tour de force de s'acheter une vertu contre celle litigieuse et "amorale" du plus célèbre prisonnier de rikers, alors qu'il n'aurait pas été illogique que ceux-ci en fussent plutôt le complice ... ), mais de là a dire que "Elle évoque seulement les conquêtes de sa mère" me laisse croire que vous avez oublié de mettre le son sur les deux premières minutes de l'entretien (elle, madame Banon fille, y parle pourtant bien de son père et non pas "seulement" de sa moman).

Cdlt.
Oui, l'aurtögraf est un peu juste !

Pour ce qui est de Nafissatou Dialo, puis-je suggérer aux 12 socialistes qui survivent encore dans ce pays (je ne parle pas de la rue de Solférino où ces braves gens pullulent et bouffent avec un appétit tout à fait admirable le caviar de Monsieur Pétrossian) de clamer en choeur, sur l'air écrit par Madame Sinclair (paroles de DSK himself) :

Nafitassou Dialo : grosse putain ! Nafitassou Dialo : grosse putain ! Nafitassou Dialo : grosse putain ! Nafitassou Dialo : grosse putain ! Nafitassou Dialo : grosse putain ! Nafitassou Dialo : grosse putain ! Nafitassou Dialo : grosse putain ! Nafitassou Dialo : grosse putain !

[sub]Et sale négresse, en plus ! Ah ! La salope ![/sub]
désolé si mon commentaire choque (je me permet de me copier/coller depuis rue89) :

il y a peu on avait :

"ahhh elle nous casse les couilles cette espèce de cougnace... si elle a vraiment été violée elle a cas portée plainte"

et maintenant :

"ahhh elle nous casse les couilles cette espèce de cougnace... pourquoi elle porte plainte maintenant heinn ??? comme par hasard".
OSEF : trop tard. Et DSK est fini. Tant mieux d'ailleurs.
DSK aurait baissé un peu brutalement la paire de Levi's d'une jolie fille ?

Arraché son sous-tif ?

Ça m'étonnerait !
Cette tristane banon m'est franchement antipathique. Vu qu'elle a pris cette tentative de viol sur le ton de la rigolade, il me parait logique qu'elle n'ait pas porté plainte, il ne lui est même pas venu à l'idée qu'il pourrait recommencer, et qu'elle pourrait empécher que d'autres femmes moins amusées par la perspective d'être violées en soient victimes, non, et puis il faut penser au PS c'est évident !

Franchement, je ne comprends même pas pourquoi on s'attarde sur cette histoire.
Ce distinguo entre temps judiciaire et temps politique qui seraient distincts et qui est devenu un des leitmotivs les plus récurrents de ce mois, toutes cordes vocales à l'unisson, est peut-être, par la magie d'une coïncidence, en train de voler en éclats :

L'avocat de Tristane Banon vient, tout en citant cette nouvelle antienne une énième fois, de proposer une énigme à Benoît Duquesne agacé de n'assez bien questionner pour comprendre : Pourquoi ne portent-ils toujours pas plainte ?

Et pourtant, c'est simple, et après cette é-mission de destruction du parti socialiste au travers d'un de ses sénateurs et ses deux têtes restantes, Aubry refusant de répondre à l'association de défense des victimes de harcèlement, puis Hollande faiblissime dans son avion face à des affirmations contradictoires issues de son propre parti, il aurait du piger.

L'avocat évoque justement ces dirigeants PS, comme n'ayant pas réagi face à leurs demandes de clarification. Il répète qu'ils ont, Tristane Banon et lui un an encore avant qu'il y ait prescription.
Or un an, c'est justement très exactement l'élection présidentielle. Si DSK s'en sort avant, ils peuvent porter plainte contre lui juste pendant la toute dernière ligne droite, les dernières semaines de cette élection. Facile d'imaginer la catastrophe que serait un tel dépôt de plainte de Tristane Banon deux semaines avant le premier tour. Avec Hollande appelé comme témoin dans le cadre des échanges téléphoniques de compassion supposés avec la mère de Tristane Banon ? Avec Internet en soutien derrière ?

Une vengeance savourée comme un caviar dans la glace. Caviar, ça ne vous rappelle rien ? Oui, le temps judiciaire et le temps politique, malgré les incantations du PS peuvent très bien, ou très mal, comme vous le désirez, être les mêmes.
Il n'y a pas des temps, distincts, différents, à sa pogne, à notre cuisine, à nos ordres. Les picosecondes de différence que nous enseigne la relativité einsteinienne ne jouent pas sur la scène humaine. Quelles que soient nos velléités d'évasion ou nos perceptions si électives, Nous vivons sur la même planète dans un seul temps. C'est le Principe du Réel. Et il vaut pour tous, sans exception. Aucune. Rien. Aucune indulgence de côté.

C'est d'ailleurs de ce bain commun que nait le véritable humanisme. Mais c'est une autre histoire.
J'ai commencé à tenter de lire ce fil... et ma foi je renonce.
J'ajoute juste ceci:
Viol: seul crime pour lequel la victime doit prouver qu'elle n'est pas coupable.
Agression sexuelle, harcèlement sexuel: seuls délits pour lesquels la victime doit prouver qu'elle n'est pas coupable.
Une question que je me suis posé… Tristane Banon insiste dans son récit sur le fait qu'elle a enregistré sa "conversation" avec DSK lorsqu'il l'aurait agressée. Est-ce qu'un journaliste lui a seulement demandé ce qui est advenu de cet enregistrement (qui ne constitue pas une preuve devant un tribunal, mais en revanche peut servir à corroborer ses allégations pour un article) ?
Je trouve que c est une chance que Strauss Khan se soit fait prendre aux USA car en
France on aurait etouffé l affaire .De plus quand j entends des Aphatie ou autres Duhamel et consors dire qu ils ne savaient rien de son comportemment ça m'ecoeure .ça me fait penser à l affaire frederic Mitterand qui va en Thaïlande pour se faire des garçons et devant le tolé que ça fait , il declare que les garçons avec qui il a couché c est des boxeurs de 47 ans..Et les journalistes acquiessent puisqu' il le dit,c est donc vrai ..ben pardi... Tout comme l affaire Polanski qui a violé une gamine de 13 ans .On a vu monter au creneau toute une panoplie de gens du grand monde en France pour le defendre,mais personne pour se pencher sur la victime , ça me dégoute.
Pouvez-vous nous rappeler pourquoi, en 2008, vous encouragiez à ignorer la vidéo de Tristane Banon accusant DSK de tentative de viol ?
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=2279

Réflexe de connivence de caste, comme tous les autres journalistes ?
Pour info :

Les Agression Sexuelles - Données Epidémiologiques

Pour éviter à certains les jugements à l’emporte-pièce.
Où on voit l'omerta du milieu politico-journalistique parisien (ou français) sur des cas d’agression sexuelle.

La question que je me pose :
- sur quels types d'affaires non liées au sexe, y a t il aussi omerta de la part des médias et des politiques : consommation voire traffic de drogue ? corruption de telle ou telle ampleur ? ventes d'armes et rétro-commission ?

Qu'est ce que les journalistes savent et ne veulent pas dévoiler ?
Finalement et malheureusement,
c'est ce que l'on constate de + en + :
1 pour tous, tous pourris.......comme dirait l'autre...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je suis sidérée je viens de consulter la vidéo sur rue 89 d'une émission de france culture de lundi "Jean-François Kahn : pas de viol, mais un « troussage de domestique »" !
Tout s'explique nous serions au XIX° où les familles employaient des jeunes bonnes pour les hommes de la maison : c'est fou l'autodestruction des élites à laquelle nous assistons en direct .
Attendons les explications de france culture et les justifications des gloussements à l'antenne .
Pour être plus complet sur cette affaire Tristane Banon, et notamment sur la position d'Anne Mansouret, la mère de la journaliste, il aurait fallu rappeler dans cet article qu'Anne Mansouret est candidate déclarée aux primaires et que sa ligne de campagne est en gros de jouer la carte "petite candidate contre gros éléphants". Elle tient le blog "Une souris chez les éléphants" sur Rue89. Elle y est d'ailleurs très critique sur Strauss-Kahn. Je ne me rappelle pas qu'elle ait mentionné ses liens familiaux avec lui dans son blog, mais rien ne l'y obligeait moralement. Elle n'a pas alimenté son blog depuis l'affaire DSK, mais cela ne veut rien dire, car elle l'alimente en moyenne tous les 7-8 jours. Ceci ne change rien à une éventuelle culpabilité de DSK vis à vis de Tristane Banon, mais la position de la mère dans l'histoire n'est pas anodine, et donc je juge cette information intéressante à rapporter. Or, peu de médias, alors même qu'ils montraient des interviews d'Anne Mansouret, ont cru bon de le rappeler.
En ce moment les mots les plus clairs sont prononcés par Gisèle Halimi :

http://www.leparisien.fr/dsk-la-chute/affaire-dsk-pour-gisele-halimi-le-respect-des-femmes-doit-prevaloir-18-05-2011-1455030.php

et Clémentine Autain :

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/982;affaire-dsk-la-decence-ce-serait-d-avoir-au-moins-un-mot-pour-cette-femme.html

Cela rattrape un peu ceux prononcés par les dames politiques censés défendre les femmes...
Ce ne sont que des interprétations de psy de comptoir, les vôtres comme les miennes, désolée.
à moins que vous n'ayez un diplôme en psychologie, en langage corporel ou que sais-je?
Je ne vois pas en quoi le cas de cette femme apporte une quelconque preuve, le lieu du rv n'a pas + été prouvé. Je ne vois pas dans les images ni dans le silence où est la détresse ni la honte...

En aucun cas je ne défends SK, en aucun cas! C'est peut-être le violeur sadique qu'on dépeint, mais qu'on me le prouve une bonne fois pour toute bordel, au lieu de ne regarder que d'un côté de la balance...On se croirait dans un magazine people.

Je crois au contraire que c'est à cause de situation comme ça que les femmes sont décrédibilisées. Tristane Banon va porter plainte, à l'époque, pas mtt : on enquête, SK avoue ou pas, il y a preuves ou pas du lieu, des témoignages éventuels, de véritables rapports de psy, et pas nos interprétations de quidam, des rapports de médecin (une lutte au sol entre une minette et un homme de 60 ans vu sa corpulence, ça doit se voir non?) et l'enregistrement du magnéto, si ça, ça ne serait pas une preuve facile! Elle a dit qu'elle avait enregistré dès le début, donc il doit y avoir la trace de la discussion et de la lutte non? etc., comme cela va se passer aux EUA, et là les femmes sont défendues, comme est défendue la femme de ménage pour l'instant.

Ce féminisme qui crie au loup dès qu'un femme dit ou ne dit pas qqch...on avance pas avec ça. On avance en ne mélangeant pas tout, les accusations et les faits avérés. Les rumeurs et les preuves.

C'est parce que c'est justement un sujet très délicat que je trouve atroce qu'il ne faut pas le traiter n'importe comment, en criant au scandale sur de simples dires.

sur LCP ce matin, je découvre la très bonne émission "deshabillons-les", où les gestes et paroles de certains politiques sont analysés par des linguistes, psy, etc. comme au bon vieux temps d'@si format télé, où il y avait une véritable analyse objective comme seule Judith ou Alain le font encore un peu ici...le reste, ça n'est que sentimentalisme, où on utilise des mots comme "sauvagerie" ou "animal", parce qu'on préfère les preuves objectives aux accusations informelles. J'aurais aimé justement que les mots utilisés, les attitudes de la vidéo d'Ardisson soient analysés objectivement par @si, au lieu de partir dans du "Détective".
C'est comme ça que Sarko a eu le peuple, en usant de "bons" sentiments subjectifs victimisants et isolés au lieu de faire un travail de fond sur les faits (la justice, l'immigration, le racisme, la délinquance, l'identité nationale, et justement les délits sexuels.). Ne tombons pas dans le même piège ici. Rappelez-vous les propositions de castration chimique. Ne tombons pas dans la facilité. Sinon rétablissons tout de suite la peine de mort et n'en parlons plus.

En Espagne, le gouvernement essaie vainement de lutter contre les violences faites aux femmes. Il n'y en a pas plus qu'en France, mais au moins là-bas on a le courage d'en parler. Et on essaie de faire qqch pour pallier cette horreur. De la prévention à l'école. De la sensibilisation. De la médiatisation ( de très beaux films et de très belles chansons ont été faits sur cet horrible thème). Il y a des pubs qui passent, des numéros gratuits, des lois qui sont votées. Et on se retrouve avec l'effet vicieux de la loi : n'importe quelle femme peut dire que son mari la maltraite, et automatiquement, il n'a plus le droit de rentrer chez lui, de voir ses enfants, etc. sans aucune preuve.

La sacralisation de la parole. ça me fait penser au cas d'Outreau et des enfants. On en revient au même. J'ai connu un papa qui se battait pour voir ses enfants en plein divorce, mais la mère avait argumenté qu'il les avait touché pour qu'il n'ait pas la garde. Cet homme était détruit, c'était sa parole contre celle de son ex-femme, les enfants étaient très petits.

A sujet délicat et complexe, traitement délicat et complexe. C'est tout ce que je dis. Restons neutres et posons-nous les bonnes questions.
bonjour
Juste une précision dans votre commentaire de la vidéo vous écrivez "@si a visionné l'extrait en question. Parle-t-elle de la "sexualité débridée" de ses parents ? Ou évoque seulement les conquêtes de sa mère ?"
Je trouve qu'elle parle des deux dans l'extrait que vous montrer. Un son père a une dans chaque port (une maitresse ou une fille ce n'est pas clair) et que sa mère à plus de 90 amants.
Je crois que l'on peut parler dans les deux cas de sexualité débridée. Même si ce n'est pas ensemble.

Pour la valeur de la parole de Tristanne Banon, je suis désolée mais elle n'en a pas. Le moyen de donner du poids à sa parole c'est de porter plainte. C'est ainsi que notre société fonctionne.
Se dire victime ne donne pas tous les droits. Elle a détruit l'honneur d'un homme.Et elle lui a visiblement porté préjudice dans la décision de mise en liberté sous caution. Cela aurait du être à la justice de trancher de savoir s'il y avait eu ou non agression.

C'est un des fardeaux des victimes que de devoir aller en justice. Et si humainement je peux comprendre sa peur et son angoisse face à cette démarche, je ne peux cautionner la voie qu'elle a choisie.

Je ne sais ce qui est le plus reprochable au journalistes, de ne pas enquêter sur la question ou de relayer sa parole sans enquêter ???
car personnellement je l'avais déjà entendue de nombreuse fois avant ce mois de mai
Blablablablablablablablablabla..............non.......blablablablablablabla..........et..............blablablablablabla...................parce que...............blablablablablabla................................alors..............blablablablablabla..................PUB(blablablablablablabla).....................donc................blablablablablablabla.............Exclusif...blablablablablabla...........etc.......
Non seulement elle aurait pris un grand risque à porter plainte à l'époque, mais vu les commentaires, elle prend encore un risque non négligeable à simplement en parler. C'est marrant de lui reprocher son silence tout en faisant comprendre clairement qu'elle ferait mieux de se taire. On comprend le silence des femmes, l'idée qu'elle pourraient inventer un viol ou une tentative juste pour se faire valoir (sauf psychose avérée) en devient bouffonne.

Aucune sympathie pour le système judiciaire étasunien, mais il faut reconnaître qu'ils protègent pour l'instant plutôt bien la plaignante. Pourvu que ça dure...
Ce qui m'écoeure, vraiment, depuis deux ou trois jours, c'est de voir le glissement qui s'est opéré entre "l'affaire DSK" et "l'affaire Banon" et le changement de perspective que ce glissement a entraîné. Des charges sont retenues contre DSK, des anciennes affaires refont surface, du coup on met un coup de projecteur sur ces affaires et voilà Tristane Banon sujet principal.

Et là, voilà ce qui se passe, tout le monde y va de son petit commentaire sur la légitimité du témoignage de cette femme, sur les soupçons d'affabulation (sous entendu pour se faire de la pub), etc... Mais quoi bon sang !! C'est si invraisemblable que DSK soit peut-être un violeur qu'il faille tout de suite crier au complot ou à l'affabulatrice ?!

Le problème principal : il n'y a pas de plainte. Mais franchement c'est écoeurant, écoeurant de lire ici ou là les commentaires du péquin lambda, la discussion de comptoir rance des poncifs sexistes qui pullulent encore dans ce pays tournant autour des mêmes propos lamentables que les femmes victimes d'agression se prennent dans les dents. A peine sous entendus, à peine voilés : elle est journaliste, elle se fait de la pub pour son bouquin, si elle s'est faite agresser c'est qu'elle portait un débardeur ou je ne sais quoi su coup elle l'a limite bien cherché, elle va à la télé et elle n'a pas porté plainte du coup elle n'est pas crédible.

J'ai plusieurs réponses à faire à ces grands penseurs / donneurs de leçons ignorants qui, pour le coup, font vraiment honte au pays :

1) J'aimerais bien savoir comment quelqu'un qui n'a jamais été lui ou elle-même victime d'agression peut comprendre ce qui se passe dans la tête de quelqu'un qui a été agressé sexuellement voire même harcelé. Je ne souhaite à personne d'être agressé, bien évidemment mais, chers donneurs de leçons, vous savez ce qu'on ressent quand on se fait agresser ??? Et après, après l'agression ?? La honte, le dégoût, l'absolue nécessité de se cacher parce qu'on nous apprend qu'on ne doit jamais s'en remettre, que c'est une honte et pourquoi ?

2) Et bien oui parce que si on sort, si on va boire un verre avec quelqu'un et qu'en plus on a l'outrecuidance de vouloir bien se saper (pour SE faire plaisir), c'est forcément qu'on cherche le viol. Ben oui ! Allons, porter un débardeur, une jupe et aller boire un verre avec un homme c'est forcément qu'on est d'accord pour avoir une relation sexuelle, bien sûr. Les femmes, se sont des objets qui ne pensent pas alors quand elles se sapent en jupe, maquillées, et qu'elles osent sortir, c'est forcément qu'elles cherchent à se faire violer. Alors, allons y, fermons toutes les filles à l'intérieur, empêchons les de sortir, hop, au couvent tant qu'on y est !

Puisque ce n'est pas de la faute des individus qui abusent de leur situation de pouvoir pour obtenir des relations sexuelles, puisque ce n'est pas la faute des individus qui ont stupidement et putridement imprimé dans leur pseudo cerveau qu'une fille en jupe et en débardeur c'était forcément une fille qui n'attendait que le viol et que si elle dit non, ce n'est pas vraiment sérieux, parce qu'au fond elle n'attend que ça. Le viol, c'est un acte de domination, un acte de domination totale, ça n'a rien à voir avec les fringues que vous portez, la coupe de cheveux ou quoi que ce soit "d'affriolant", violer, c'est dominer. C'est quand même dingue de lire encore en 2011 les trucs que j'ai pu lire sur les forums. On se demande parfois si les féministes ont existé !! Non mais sérieux !

3) Puisque personne ne capte qu'un acte de viol, c'est un acte de domination, c'est pour avilir les femmes, la femme en face, c'est pour lui dire : tu n'as pas à t'habiller comme ça, tu n'as pas à sortir, tu n'as pas à avoir le droit de disposer de ton temps, de tes allées et venues, de ton corps comme tu l'entends. Alors moi, je vais te mater, ma petite. Voilà ce que c'est un viol ! Alors du coup, vu que tout le monde est encore en mode "oulala, elle était habillée comme ça, elle a accepté d'aller dans cet appartement...", bref en mode "elle a bien du le provoquer, quand même" ou "elle affabule quand même !", c'est si impossible que ça du coup de comprendre pourquoi "porter plainte" n'est pas un automatisme ?? Il faut tout revivre devant les flics, tout raconter, dans les moindres détails. super ! Surtout et c'est ça le pire de tout, surtout quand on laisse sous entendre que c'est vous la responsable.

Qu'est ce qui se passe avec Tristane Banon ?
Qui a le droit de la juger, d'estimer la qualité de son témoignage ?! On se retrouve à faire des discussions de comptoir sur ce que vit cette fille, sans la moindre once de respect voire même un tout petit peu d'empathie. C'est dingue ça, tout un paquet d'inconnus qui ont leur avis, qui se mettent à disserter sur la qualité de ce témoignage, que quand même ceci ou celà.

Comme quoi elle avait raison d'appréhender de porter plainte, ça y est, elle est devenue "la fille qui". Ce n'est plus DSK qu'on voit, on voit "la fille" et comment une présumée victime devient un objet de curiosité, scruté à la loupe.

Maintenant, il faut arrêter !! S'il y a dépôt de plainte, il y aura enquête et ça suivra son cours. Mais n'allez pas donner votre avis sur les raisons, sur le pourquoi du comment du fait qu'elle ne porte pas plainte et qu'elle soit sur quelques interviews (combien au total sur combien d'années ??? Ah oui c'est clair qu'elle se sert à fond de cette affaire !!).

Parce qu'en plus de s'être fait agresser, elle aurait du mourir de honte toute sa vie ?? Elle aurait du rester cloîtrée dans sa chambre, ne jamais s'en remettre, ne jamais en parler ?? Et au nom de quoi ? Parce que c'est plus facile à vivre pour tous les autres, parce qu'on apprend aux filles qu'il ne faut pas sortir, pas se maquiller, pas marcher seule dans les rues le soir, pas accepter de boire un verre avec quelqu'un seule et bien sapée parce que sinon on se fait violer. Et bouh ! on doit avoir honte de s'être faite violer, il ne faut pas en parler, pas le dire, pas le montrer, c'est pas beau !

Bien sûr, le coupable n'est pas celui qui s'est imaginé qu'il avait le droit de contraindre une autre personne à avoir des relations sexuelles, le coupable n'est pas celui qui a dominé, qui a remis la petite a sa place parce qu'elle a outrepassé les limites imposées, le coupable c'est bien l'impudente qui a eu l'outrecuidance de vouloir faire ce qu'elle avait envie. Et bien sûr qu'elle doit rester fermée, muette ou alors qu'elle s'exprime dans les canaux qu'on a mis en place et pas ailleurs (chez les flics, bien planquée entre 4 murs et qu'elle s'exprime de la façon dont on décidé, dans le cadre d'une procédure, d'une plainte avec un formatage bien précis) et qu'elle soit abattue en plus !!

Il ne faut pas qu'elle s'en remette, il ne faut pas qu'elle sorte au grand jour et qu'elle parle de son parcours, et puis si elle en parle en ne pleurant pas toutes les larmes de son corps, ce n'est pas possible, ah non ! Elle ne doit pas s'en remettre on vous a dit ! Des fois qu'elle aille donner des idées aux autres ! Cette petite intrigante s'est faite agresser, elle l'a cherché, elle a eu peur de porter plainte et elle veut en parler dans quelques interviews et elle ne pleure pas ! C'est intolérable !

Mais en quoi les autres peuvent juger ? Elle a le droit de s'exprimer où elle veut, bon sang ! Y'a une possibilité de dépôt de plainte mais à côté de ça, il y a quand même une histoire d'agression sexuelle dans laquelle des femmes peuvent se reconnaître.

Ah mais oui, je suis bête ! Des fois qu'elle incite toutes celles qui sont prisonnières des places dans lesquelles on veut les mettre à l'ouvrir et à se révolter... Ah ces bonnes femmes qui ne restent pas à la place où on exige qu'elles soient, c'est vraiment une horreur...
Ce que je trouve triste et terrifiant, dans cette histoire comme dans celle de l'agression de la jeune femme de chambre, c'est l'absence totale de morale. De compassion. D'humanité. La parole de la femme violée n'existe pas.

C'est vrai, quoi, c'est tellement facile, de venir parler de son viol dans un commissariat ou devant une cour d'assises... Connaissant d'avance les réactions, y compris des autres femmes : elle portait un déshabillé aguicheur, elle l'a cherché, après tout, c'est pas si grave, elle s'en remettra, elle ment, forcément, c'est parole contre parole, elle n'a aucune preuve (ben oui, en général, les violeurs sont discrets, c'est con), elle veut faire parler d'elle, comme elle n'écrit pas si bien que ça, d'ailleurs, et gnagnagna...

Les politiques sont décidément prêts à tout pour une carrière. Quant à la mère de Mlle Banon... No comment.
Et les journalistes sont définitivement des larbins.
Pouvoir et fric.

@ Charlotte : essayez, juste deux secondes, de vous mettre à la place de Tristane Banon, et pas de soutenir DSK, qui n'en a pas besoin.
Lui, je suis sûre qu'il s'en sortira. Il ne sera pas président (ouf) mais il va rentrer tranquillou à la maison...

La jeune femme de chambre, c'est beaucoup moins sûr, elle deviendra soudain moche, donc pas violable (cf. les arguments des avocats de DSK), menteuse, pute, immigrée, donc suspecte, voulant faire parler d'elle, etc...

Bon, je m'énerve. Mais c'est juste pour dire : où sont les féministes ? Morts, avec les Lumières.
http://i1213.photobucket.com/albums/cc462/Barbarinalalala/BRANDNEWINFO.gif
Tristane Banon a eu raison de ne pas porter plainte à l'époque. Si les policiers ne l'avaient pas éconduit au commissariat, les caciques du PS et les medias l'aurait probablement considéré comme une mythomane affabulatrice.
Le livre s'appelle J'ai oublié de la tuer, et pas J'aurais dû la tuer. Je me souviens d'une interview qu'elle a donnée à France Inter à la sortie de ce livre, où elle décrivait précisément le comportement débridé de sa mère, ainsi que leur relation mère-fille : elle y décrivait, si mes souvenirs sont bons, une mère peu attentive, qui ne s'occupait pas d'elle... Bref, pas une relation mère-fille très fusionnelle entre Mansouret et Banon.

J'avoue avoir du mal à comprendre la campagne de communication de Mansouret depuis dimanche : pour être natif d'Evreux, je confirme qu'elle visait des responsabilités nationales (qu'elle avait lorsqu'elle était au PRG, avant d'être au PS). Faut-il rappeler aussi qu'elle est candidate à la primaire socialiste ?
Certains commentaires méritent le terme de sauvagerie.

Si je suis encore à me dire de DSK - A PU - tomber dans un piège, il n'en reste pas moins que si cela était le cas, ce piège aurait été conçu pour des actes potentiellement imputables à DSK et fait sur mesure pour une personnalité capable d'actes criminelles d'ordre sexuelles, dans une situation imprévisible.

Le cas de cette femme en apporte une preuve évidente double et le lieu du rv dirait même préméditation sur ses intentions de séduire et sur son" incontrôle" devant un refus.

Le long silence de cette femme dit plus sa détresse et sa "honte", la destruction de son estime de soi et la fragilité des victimes à dire de peur d'être encore plus brisées

Tous ces commentaires le prouve nettement.

Défendre DSK à tout prix je peux le comprendre railler les femmes qui osent dire qu'elles auraient un jour subit des actes violents de la part de cet homme, relève d'un comportement animal....
J'attendais ce genre de commentaire :). Je m'étonne juste qu'on soit capable de raconter une tentative de viol en riant devant des caméras, mais qu'on dise ensuite qu'on ose pas porter plainte. Je trouve ça contradictoire.
Je ne commente pas le commentaire débile de Taubman, Tristane Banon est jeune et jolie, j'en suis ravie pour elle, elle s'habille comme bon lui semble, en deshabillé ou en pull col roulé noir comme elle le souligne ds la 1ere vidéo. Je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est malvenu et écoeurant.
Les paroles de Khiroun ont autant de valeur que les paroles de cette femme pour moi... aucune preuve, ce sont des dires, rien de plus.
Les arguments de sa mère (de Banon) me paraissent aussi très moyens (ne pas porter plainte par amitié, pour ne pas gâcher sa carrière...)
Bref, je ne pense pas que ce soient mes commentaires qui fassent que les violeurs aient de beaux jours devant eux, mais bien au contraire l'attitude de cette dame et de sa fille, qui privilégient le travail, la réputation, le 2d degré (on va en rigoler chez Ardisson, le roi de "sucer c'est tromper?") à oser briser le silence légalement.
Le ton dont est raconté l'histoire me choque bcp... elle n'a pas été capable d'aller porter plainte à la police, mais elle est capable d'en rire à une émission de télé devant une dizaine de personnes?? Le 2eme passage où elle raconte sa vie me porte à croire que cette fille donne l'impression de vouloir faire parler d'elle à tout prix, parce que sur le fond, ça n'est franchement pas supra intéressant (des enfances pas heureuses, c'est pas un scoop, et la forme et l'écriture devaient pas être si merveilleux que ça non plus parce qu'elle a remporté aucun prix me semble-t-il)
Bref, ça fait vraiment opportunisme à plein nez.
Les sous-entendus de Khiroun laissant supposer que Tristane Banon était sous le charme de DSK (quelle puissance de séduction que celle d'un homme capable de transformer instantanément ses proies en amoureuses consentantes !), que ses accusations n'étaient motivées que par un désir de vengeance...
Ceux de l'hagiographe Taubman, avec sa mention du "déshabillé transparent" de la jeune journaliste... C'est connu, les victimes d'agressions sexuelles cherchent toutes plus ou moins ce qu'elles subissent. Ecoeurant.
Si elle avait porté plainte, les morsures de la meute regroupée autour du mâle dominant auraient été encore beaucoup plus cruelles.
La belle au bois dormant vient de se réveiller...
Au moment idéal, comme c'est étrange! C'est justement cette coïncidence qui frappe, entre autres sabban.

Après c'est vrai que vu sa position au PS, on peut trouver ca ironique qu'elle fasse passer les "intérêts" de DSK avant la défense des femmes, mais on ne peut pas lu en vouloir sur le fond, de suspecter une manoeuvre politique tellement ca parait évident.

C'est juste que vu sa position elle aurait peut-être mieux fait de ne pas le dire aussi haut.

Un autre point très amusant dans ce duo mère/fille : l'une explique qu'elle a choisi de ne pas porter plainte, entre autres, pour ne pas nuire à la carrière politique de sa mère, l'autre jure que si elle a dissuadé sa fille c'est pour ne pas compromettre les opportunités professionnelles de sa fille. C'est vraiment attendrissant mais il semble qu'au moins une des deux n'est pas totalement honnête... et au vu des derniers événements on est tenté de croire que c'est la mère.
[quote=DeHors-teufeurs]Un autre point très amusant dans ce duo mère/fille : l'une explique qu'elle a choisi de ne pas porter plainte, entre autres, pour ne pas nuire à la carrière politique de sa mère, l'autre jure que si elle a dissuadé sa fille c'est pour ne pas compromettre les opportunités professionnelles de sa fille. C'est vraiment attendrissant mais il semble qu'au moins une des deux n'est pas totalement honnête... et au vu des derniers événements on est tenté de croire que c'est la mère.

Ce que je trouve très amusant, c'ets que quand on relit bien ce que vous avez écrit, il n'y a pas la moindre contradiction à part dans votre tête. Ce n'est pas parce qu'une fille suit le conseil de la mère qu'elle est obligé d'avoir la même motivation qu'elle. Psychologie élémentaire : les gens peuvent être d'accord sur ce qu'il faut faire pour des raisons opposées…

Dans tous les cas, les motivations humaine dans de telles affaires sont complexes et il est évident qu'il y a eu plus d'une raison en jeu, mais chacun garde en mémoire la raison qui lui semblait la plus importante ou qui l'arrangeait le plus. Et alors ? Vous avez à ce point besoin de prouver qu'elles mentent qu'il vous faut jouer au Sherlock Holmes du dimanche ?
Question : tu vas chercher chacun de mes message pour venir contredire tout ce que je dis? Surtout quand c'est pour lire de manière si superficielle mon message, ou pour le comprendre de travers, pour au final critiquer des choses qui n'y sont pas présentes?

Donc petite explication de texte : le but de ce paragraphe n'était pas de jours a sherlock holmes, mais de montrer comme chacune d'entre elle joue les altruistes, n'agissant que dans les meilleurs intérêts de l'autre. D'où l'irone sur cette image "attendrissante" de la famille idéale et soudée qui est complètement factice, sachant que, d'après un des livres de la fille, sa mère ne s'est jamais beaucoup occupée d'elle.

Une personnalité politique avec "une ambition nationale" comme certains l'ont plusieurs fois sous-ligné, joue devant nous la comédie de la mère idéale. Comment y croire? Surtout quand on voit le résultat final : elle dissuade sa fille de porter plainte pour ne pas perdre sa place dans le mouvement qu'elle a rejoint, et maintenant elle "profite" du climat pour présenter sa candidature, rien de calculé!

Bref, trêve de sarcasme, la manière de je me représente les choses est simple : La fille va voir sa mère, car elle a besoin de soutien, on peut comprendre qu'entamer une action en justice face peur et qu'on a besoin de ses proches. Sauf que là maman dissuade sa fille pour son unique intérêt personnel, mais sans lui dire ouvertement.

Après est ce que c'est plus par naïveté que la fille suit les conseils de sa mère, ou si ce n'est pas une manière de ce soulager de prendre la responsabilité de ce choix qu'elle a fermé les yeux sur l'opportunisme de sa mère, on peut pas trop savoir.

Mais dans un cas comme dans l'autre c'est plutôt la mère qui porte les torts. Ce qui est logique, c'est elle l'adulte qui a l'expérience et l'ascendant psychologique sur son enfant.

P.S: je ne me souviens pas avoir constaté un niveau de discussion aussi bas sur ces forums depuis longtemps, et pourtant j'ai participé a pas mal de discutions sur des sujets a "fort potentiel" (céline & klarsfeld, les préservatifs d'asange...)
Oui le niveau est très bas : quand quelqu'un commente sur une accusation (même sans preuve) de viol et qu'il en est au point de projeter ses représentations fantaisistes de la réalité dans l'esprit de celle qui dit être une victime, de présumer ses motivations, je pense qu'on tombe très bas dans l'analyse.

Au passage, je n'avais pas fait particulièrement attention à la personne qui avait écrit ce message. C'est le contenu seul qui m'a fait réagir.
Merci de m'avoir répondu sur la forme plutôt que sur le fond. Histoire que je n'aie plus a me fatiguer à écrire une réponse argumentée sur une critique complètement injustifiée.

Merci de m'avoir répondu sur la forme plutôt que sur le fond. Histoire que je n'aie plus a me fatiguer à écrire une réponse argumentée sur une critique complètement injustifiée.


Ah bon, pour vous c'est pas une réponse de fond ? Il me semblait bien que si pourtant, mais je peux être plus clair.

Je résume ce qui me dérange profondément dans vos interventions :

• Vous inventez une contradiction logique dans le récit d'une victime présumé et celui de sa mère, alors que cette contradiction ne s'y trouve pas puisqu'elles parlent de deux évènements différents (la raison pour laquelle la mère dissuade sa fille, peut sans contradiction être différente de la raison pour laquelle la fille prend sa décision).

• Mis devant l'absurdité de votre raisonnement, vous vous enferrez en imaginant (il n'y a pas d'autre mot, ce n'est pas une analyse, c'est un pur fantasme de votre part) les motivations de ces deux personnes en présentant des théories si peu étayées que même un journaliste de Closer ou Voici les auraient probablement tues par soucis éthique.

• Vous essayez apparemment de trouver qui blâmer dans cette histoire qui est en "tort", alors qu'il s'agit d'affaire très délicates, où il est impossible de loin et au doigt mouillé comme vous le fait de distribuer des blâmes (sans parler du fait que ça n'a aucun intérêt, pour le coup c'est une affaire entre elles).

Ce que l'on sait vraiment, c'est que :

• Tristane Banon n'a pas porté plainte après que sa mère le lui a conseillé, ce que cette dernière dit regretter aujourd'hui (mais rien ne dit que Tristane Banon aurait porté plainte même si sa mère n'avait pas cherché à l'en dissuader). Les motivations avouées de la mère et de la fille tiennent debout, même si dans un cas comme celui-là, les motivations pour ne pas porter plainte peuvent être complexes, inavouées ou difficiles à expliquer en public, mais on est dans la spéculation si on cherche à savoir ce qu'elles peuvent être.

• Tristane Banon a néanmoins fini par parler de l'affaire en public. Cela a eu un impact limité dans la presse à l'époque mais certains journaux (Entrevue) ont publié le nom de DSK qui était bipé. DSK n'a pas porté plainte pour diffamation durant le délai légal. Mais il a été mis au courant, puisque son spin doctor a tenté plus tard d'allumer un contre feu.

• Je le signale parce que c'est important dans un cas comme ça : Tristane Banon n'a aucun antécedent où elle aurait été pris en flagrant délit de mensonge. Elle n'a jamais accusé célébrité ou de relations professionnelles à part DSK de comportement inapproprié.

Au passage, l'histoire du spin doctor Ramzi Khirouni qui impute un coup de téléphone mélodramatique à Tristane Banon qui se serait terminé par un "Je me vengerai de Dominique Strauss-Kahn" digne d'un génie du mal dans un comic book n'est pas scruté avec la même attention, je le remarque. Pourtant tant qu'on en est à spéculer sur les motivations de chacun et sur ceux qui disent la vérité ou pas, il me semble intéressant d'examiner la crédibilité d'un tel récit…

Bon tout le monde sera d'accord là dessus : rien ne prouve la culpabilité de DSK (mais c'est souvent le cas dans les affaires de viol) et rien ne prouve que Tristane Banon ment (mais là aussi…). Il faut l'accepter. On ne sait pas. Et à partir de là, soit on spécule, soit on se forme une opinion (qui n'est rien d'autre) à partir des éléments dont on dispose.

Donc fondamentalement l'attitude qu'on peut avoir face au témoignage de Tristane Banon ne nous renvoie qu'à nous-même. Décider qu'on accorde la présomption d'innocence à DSK, la présomption de véracité à Tristane Banon, ou décider dans un grand écart qu'on fait les deux à la fois, tout cela renvoie à un choix ou à une conviction personnelle.

Votre choix à vous sur la forme et sur le fond est apparemment de déterminer qui a le plus tort dans le camp des femmes qui accusent DSK de tentative de viol et de bien souligner à quelle point elles sont en tort de ne pas avoir porté plainte.

Cet angle, ce choix que vous avez fait, me hérisse le poil, je l'admets. Non seulement je trouve votre raisonnement spécieux mais je trouve que l'angle choisi n'est juste pas pertinent. Pour tout dire, je trouve nauséabonde l'idée que pour les agressions sexuelles présumées, il faut blâmer les victimes quand elles ne portent pas plainte immédiatement, mais qu'elles témoignent des années plus tard…
Ah la la...

Vous inventez une contradiction logique

Ca commence déjà mal. Je n'ai jamais parlé de contradiction. Je dis juste que l'image qui resort de leur récit fait trop "famille idéale" alors que la même tristane banon avait fait un portrait très critique de sa mère expliquant comment son enfance a été "brisée" (je crois qu'elle a employé un terme de ce genre) par sa mère qui 'la complètmeent négilgée.

De ce bouquin (et promotion Tv qui en a suivi) j'en tire que l'un des deux témoignages aujourd'hui ne colle pas. Et quand on connait le cariérisme de la mère, on est tenté de penser que c'est elle qui essaye de se faire passer pour la mère parfaite alors quelle en est très loin.

devant l'absurdité de votre raisonnement, vous vous enferrez en imaginant

Encore une accusation ridicule : en fait pour simplifier le message que je voulais faire passer j'ai choisi de décrire la scène, un peu comme on raconte une histoire à un enfant, histoire que tu comprennes... je n'ai visiblement pas suffisamment baissé le niveau.

Vous essayez apparemment de trouver qui blâmer dans cette histoire qui est en "tort", alors qu'il s'agit d'affaire très délicates, où il est impossible de loin et au doigt mouillé comme vous le fait de distribuer des blâmes (sans parler du fait que ça n'a aucun intérêt, pour le coup c'est une affaire entre elles).

Quand j'ai abordé l'affaire, je n'ai pas "cherché" à tout prix à blâmer qui que ce soit. J'ai juste pris les faits et je me suis fait une opinion... et dans cette opinion la mère joue la comédie dans un intérêt purement électoraliste. Je n'ai par ailleurs aucun intérêt à blâmer qui que ce soit, j'espère que tu voudras bien croire que je ne suis pas un candidat en concurrence avec elle.

Pour le coup c'est toi qui "devant l'absurdité de [ton] raisonnement, [t'enfermes] en imaginant (il n'y a pas d'autre mot, ce n'est pas une analyse, c'est un pur fantasme de [ta] part) [mes] motivations".

Et je finis de préciser en reformulant une énième fois (qui sait un jour tu finiras peut-être par comprendre) : je n'ai jamais dit que tristane banon ment, je dis juste qu'on ne doit pas prendre son témoignage pour plus que ce qu'il est.

Le témoignage d'un plaignant n'est, jusqu'à l'énoncé du verdict, ni une vérité ni un mensonge, juste une accusation qu'il faut prendre au sérieux, sans pour autant croire aveuglément en sa véracité.
[quote=DeHors-teufeurs]Je n'ai jamais parlé de contradiction.

Non, vous avez juste écrit que l'une des deux n'était pas totalement honnête et il était impliqué que c'était parce que selon vous, elles ne donnaient pas la même raison pour ne pas avoir voulu porter plainte… Le mot contradiction n'était pas de vous mais il ne trahit pas le sens général de votre post…

Je dis juste que l'image qui resort de leur récit fait trop "famille idéale" alors que la même tristane banon avait fait un portrait très critique de sa mère expliquant comment son enfance a été "brisée" (je crois qu'elle a employé un terme de ce genre) par sa mère qui 'la complètmeent négilgée.

Déjà, ça c'était pas du tout dans votre post.

Mais même si c'était le cas, quel est le rapport avec la choucroute ? Que Tristane Banon ait critiqué sa mère pour l'avoir négligé quand elle était enfant ne veut pas dire que leurs rapports ne sont pas chaleureux aujourd'hui, je ne vois pas où vous voulez en venir, ni ce que vous essayez de prouver. On dirait des lancers de fléchettes dans le noir.

De ce bouquin (et promotion Tv qui en a suivi) j'en tire que l'un des deux témoignages aujourd'hui ne colle pas

C'est vrai que c'est imparable, comme raisonnement… Vous pouvez voir que l'une d'entre elle ment aujourd'hui parce que donc… Tristane Banon a écrit un livre où elle dit que sa mère l'a quelque peu négligé quand elle était enfant. Pourtant elle explique bien que sa mère n'aimait pas les enfants et qu'adulte elles ses sont rapproche. De toute façon, qu'une mère soit distante affectivement n'empêche pas qu'elle puisse s'inquiéter pour la carrière de sa fille.


Quand j'ai abordé l'affaire, je n'ai pas "cherché" à tout prix à blâmer qui que ce soit.

Donc quand vous dites que la mère "porte les torts" ce n'est pas pour blâmer ? Chacun sa définition remarquez… Mais en général, l'expression évoque le blâme pour la plupart des gens qui parlent français.

Pour le coup c'est toi qui "devant l'absurdité de [ton] raisonnement, [t'enfermes] en imaginant (il n'y a pas d'autre mot, ce n'est pas une analyse, c'est un pur fantasme de [ta] part) [mes] motivations"

C'est étonnant parce que je n'ai pas parlé une seule fois de vos motivations, qui ne m'intéressent guère.

je n'ai jamais dit que tristane banon ment, je dis juste qu'on ne doit pas prendre son témoignage pour plus que ce qu'il est.

Comme je ne remets pas ça en cause une seconde dans mon post précédent, il faut peut-être arrêter de le répéter et mieux lire les posts.
Non, vous avez juste écrit que l'une des deux n'était pas totalement honnête et il était impliqué que c'était parce que selon vous, elles ne donnaient pas la même raison pour ne pas avoir voulu porter plainte… Le mot contradiction n'était pas de vous mais il ne trahit pas le sens général de votre post…

Faut vraiment tout lui expliquer... les seuls moments où j'ai présenté une contradiction c'est par rapport aux affirmation de tristane banon quand à la manière dont sa mère l'a traitée dans son enfance, et l'image de la mère qui conseille sa fille après avoir entendu son histoire de viol, et qui jure la main sur le coeur que si elle l'a dissuadée de porter plainte c'est dans l'intérêt de sa fille.

Si tu penses le contraire alors cites exactement les passages ou je dis autre chose. Je cois pas que quiconque va te croire sinon.

Déjà, ça c'était pas du tout dans votre post.

Peut-être pas textuellement dans le message, ca m'a peut-être semblé aller de soi sur le moment, mais bon je l'ai dit dans la réponse suivante que tu continues de critiquer comme une divagation absolu donc bon...

Mais même si c'était le cas, quel est le rapport avec la choucroute ? Que Tristane Banon ait critiqué sa mère pour l'avoir négligé quand elle était enfant ne veut pas dire que leurs rapports ne sont pas chaleureux aujourd'hui, je ne vois pas où vous voulez en venir, ni ce que vous essayez de prouver. On dirait des lancers de fléchettes dans le noir.

Le viol c'ets passé en 2002 si je ne me trompe pas. Et le livre de banon sur sa mère est sorti en 2004. Elle a raconté sur les plateaux télé qu'avant de le publier elle l'a donné à lire a sa mère qui a dit grosso modo "tout est juste, mais c'est fou qu'une maison d'édition comme Anne Carrière laisse passer une coquille dans le texte".

Et la manière dont banon raconte la réaction de sa mère, chez ardisson (ça a l'air d'être son grand pote) sous entend clairement qu'il n'y a aucun remord de la part de al mère et aucune "normalisation" des rapports entre les deux. Elle a fait passer sa carrière bien loin devant sa fille,c 'est tout, et pas mal de féministes défendent ce genre de choix. Moi même au fond je ne pas vraiment lu en vouloir d'avoir fait ce choix. Je sous-ligne juste le mensonge, l'hypocrisie de son discours maternel larmoyant que tu ne sembles pas cerner.

Donc, à moins que la fille n'aie commencé a entamer les démarches auprès des avocats avec deux ans de retard (très peu probable), ca s'est passé avant. Et de toutes façons il est peu probable que, même après, elle aie changé sa vision des choses et qu'elle se soit vraiment mise à faire passer les intérêts de sa fille avant les siens. On ne change pas radicalement du jour au lendemain.

'est vrai que c'est imparable, comme raisonnement… Vous pouvez voir que l'une d'entre elle ment aujourd'hui parce que donc… Tristane Banon a écrit un livre où elle dit que sa mère l'a quelque peu négligé quand elle était enfant. Pourtant elle explique bien que sa mère n'aimait pas les enfants et qu'adulte elles ses sont rapproche. De toute façon, qu'une mère soit distante affectivement n'empêche pas qu'elle puisse s'inquiéter pour la carrière de sa fille.

Je comprend pas pourquoi tu veux défendre la mère a tout prix, surtout avec des arguments aussi bidon. Je le dis très franchement. Je ne vais pas entrer dans un débat argumentaire a ce sujet parce que au fond je m'en fiche, je ne cherche même plus a te convaincre.

Tu veux continuer de penser que c'est une sainte? libre a toi. J'ai dit ce que j'avais a dire et tout les autres lecteurs pourront se faire une idée.

Donc quand vous dites que la mère "porte les torts" ce n'est pas pour blâmer ? Chacun sa définition remarquez… Mais en général, l'expression évoque le blâme pour la plupart des gens qui parlent français.

Et tu as toujours du mal a comprendre le sens des phrases parce que tu ne lis que ce que tu as ENVIE de lire, et tune comprend que ce que tu as ENVIE de comprendre et de voir dans mes messages.

Je simplifie encore une fois : Ma démarche n'a pas été dans le but aveugle d'accuser. Ma démarche est partie d'un point de vue objectif, et ayant pesé le pour et le contre j'ai fini pas trancher que la mère joue la comédie dans un intérêt électoral qui lui est propre.

Donc oui la conclusion finale est que je la blâme, mais je ne suis pas parti de la conclusion pour remonter aux faits et prouver a tout prix qu'elle est coupable.

Je peux me tromper dans mon analyse mais elle n'est pas,contrairement a ce que tu veux faire croire, biaisée à la base.

Et encore une fois : tu ne veux pas croire que je suis parti d'un point de vue objectif? libre a toi.

C'est étonnant parce que je n'ai pas parlé une seule fois de vos motivations, qui ne m'intéressent guère.

Oui, et c'est c'est pour ca que, alors que mon message initial est principalement centré sur la mère que tu te permet de rebondir une énième fois sur la fille et sur la véracité de ses accusations. Je cite ton précédent message :
Tristane Banon n'a aucun antécedent où elle aurait été pris en flagrant délit de mensonge. Elle n'a jamais accusé célébrité ou de relations professionnelles à part DSK de comportement inapproprié.
rien ne prouve que Tristane Banon ment

Et puis tien un petit bonus pour la route, c'était tellement marrant :
Cet angle, ce choix que vous avez fait, me hérisse le poil, je l'admets. Non seulement je trouve votre raisonnement spécieux mais je trouve que l'angle choisi n'est juste pas pertinent. Pour tout dire, je trouve nauséabonde l'idée que pour les agressions sexuelles présumées, il faut blâmer les victimes quand elles ne portent pas plainte immédiatement, mais qu'elles témoignent des années plus tard…

Donc voila, 50% de ton message est HS (a partir du paragraphe "Tristane Banon a néanmoins fini par parler de l'affaire en public")

Et pour te répondre quand même, parce que je suis gentil :
Voila Un petit lien très explicatif de maitre eolas. Si c'ets trop long je te résume le point important sur le présomption d'innocence, sur laquelle tu avais raconté n'importe quoi :
En résumé : c’est avant tout une règle de preuve (c’est à l’accusation de démontrer la culpabilité), auquel nous avons, en France, ajouté un aspect protection de la réputation: il est interdit de présenter une personne faisant l’objet d’une enquête ou de poursuites comme coupable tant qu’elle n’a pas été définitivement condamnée. Ce n’est pas facile, même un avocat comme l’actuel président de la République se plante régulièrement.

Le respect de la présomption d’innocence est donc à la fois un principe fondamental du procès, un pilier de notre république (il est posé par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, article 9, car ce principe, en 1789 n’avait rien d’évident) et une règle limitant la liberté d’expression.

Et une couche suplémentaire vu que tu sembles fan du très fumeux principe de "présomption de veracité".

Donc voila, si georges tron se permet de poursuivre pour dénonciation calomnieuse ses deux accusatrices alors que, elles, sont allées jusqu'à porter plainte, j'imagine mal comment tristane banon aurait pu se défendre si DSK avait jugé opportun d'ouvrir la porte a la droite pour lui sauter dessus en la trainat en justice pour diffamation.

Tu peux parler de "nauséabond" autant que tu veux, toute personne censée peut voir que ce que dis c'est dans le but de réaffirmer des points fondamentaux du système judiciaire français, et d'une certaine manière dans l'intérêt de tristane banon elle même.

Après tout il est possible qu'elle aie été victime d'une agression, voir d'une tentative de viol. Ce serait con qu'au final ce soit elle qui se fasse condamner pour diffamation.
[quote=DeHors-teufeurs]Faut vraiment tout lui expliquer...

Ce n'est pas de l'explication, à ce niveau, c'est de la contorsion… Je vais limiter mon post à ce qui mérite une réponse, les tortillements du genre "je voulais dire ça, même si je ne l'ai pas mentionné sur le moment, vous êtes bien bête de ne l'avoir pas compris" me laissant assez dubitatif et ne méritant pas plus que cette mention…


Je sous-ligne juste le mensonge, l'hypocrisie de son discours maternel larmoyant que tu ne sembles pas cerner.

Il n'y a pas plus de larmoiement dans son discours que de beurre en broche. Elle dit qu'elle voulait préserver la carrière de sa fille, ça n'a rien que de pragmatique, et c'est plausible, même si à part ça, elle ne mérite évidemment pas le prix d'excellence maternel…

Je comprend pas pourquoi tu veux défendre la mère a tout prix

Emettre des doutes sur une interprétation abusive et fantaisiste n'est pas une défense de cette personne que je ne connais pas mais de la simple raison…

Oui, et c'est c'est pour ca que, alors que mon message initial est principalement centré sur la mère que tu te permet de rebondir une énième fois sur la fille et sur la véracité de ses accusations.

Oui parce qu'en fait ce dont parle ce forum c'est de Tristane Banon, pas de la mère dont on se fout un peu. Donc quand on parle des raisons qui l'ont poussé à ne pas porter plainte et que je lis tout un tas d'absurdité sur ce qu'elles peuvent être, au bout d'un moment j'ai envie de rappeler que les motivations n'ont pas d'importance… Donc en rappelant tout ce qu'on sait sans prendre en compte les spéculations, je tentais juste de faire revenir un peu de sens commun dans la discussion…

Sur la présomption d'innocence, j'ai bien précisé que je parlais de la conviction intime de chacun pouvait se faire, non de la présomption d'innocence au sens juridique.

je rappelle la phrase en question "fondamentalement l'attitude qu'on peut avoir face au témoignage de Tristane Banon ne nous renvoie qu'à nous-même. Décider qu'on accorde la présomption d'innocence à DSK, la présomption de véracité à Tristane Banon, ou décider dans un grand écart qu'on fait les deux à la fois, tout cela renvoie à un choix ou à une conviction personnelle." Comme vous le voyez, rien qui concerne le jugement ou le droit, uniquement l'attitude personnelle et la façon dont de tels choix nous révèlent à nous-mêmes…

A ma connaissance, en France il n'y a pas de crime de pensée. Si quiconque a envie de croire DSK coupable même sans preuve à ce stade, on ne peut l'empêcher… Ce n'est pas une question juridique et aucune loi ne peut la trancher (même si, en restreignant la liberté d'expression sur ce point, on tente de le faire, ce qui est assez idiot).

Quant à la présomption de véracité c'est forcément une notion juridique fumeuse puisqu'elle n'existe pas dans la loi. Je n'en suis pas fan (mais d'où vous vient cette idée ?… encore une fois, vos spéculations hasardeuses sont sans fin… mais persévérez, il y en a une qui finira par tomber juste, un jour), je dis juste qu'elle représente un choix personnel possible. Croire par défaut la victime, implique de croire que l'accusé est coupable. Ce n'est pas forcément une bonne chose pour la justice, mais ça peut être un choix personnel valide (particulièrement pour un thérapeute par exemple).

toute personne censée peut voir que ce que dis c'est dans le but de réaffirmer des points fondamentaux du système judiciaire français

C'est bien de réaffirmer les points fondamentaux du système français, sauf que dans ce fil on ne parlait certainement pas de droit français, enfin pas avant ce dernier post, mais ça devait être implicite, hein…
[quote=DeHors-teufeurs]Les seuls moments où j'ai présenté une contradiction c'est par rapport aux affirmation de tristane banon quand à la manière dont sa mère l'a traitée dans son enfance, et l'image de la mère qui conseille sa fille après avoir entendu son histoire de viol, et qui jure la main sur le coeur que si elle l'a dissuadée de porter plainte c'est dans l'intérêt de sa fille.

Si tu penses le contraire alors cites exactement les passages ou je dis autre chose.

Il suffit de le demander :

[quote=DeHors-teufeurs]l'une explique qu'elle a choisi de ne pas porter plainte, entre autres, pour ne pas nuire à la carrière politique de sa mère, l'autre jure que si elle a dissuadé sa fille c'est pour ne pas compromettre les opportunités professionnelles de sa fille. C'est vraiment attendrissant mais il semble qu'au moins une des deux n'est pas totalement honnête...
Bon j'arrete de te répondre vu que tu sembles pas avoir lu l'article, ou alors que t'as complètement raté/oublié/mal compris certains paragraphes.

Pour t'aider vu que le discours larmoyant de la mère tu ne l'as pas cerné d'après tes dires :
"Aujourd’hui, je regrette d’avoir dissuadé ma fille de porter plainte contre DSK. Je porte une lourde responsabilité. Après les faits, on a discuté, beaucoup parlé. Et finalement, elle a décidé, on a décidé, de ne pas lancer de procédure. Ma fille était très mal, mais Tristane est la filleule de la seconde femme de Dominique. C’était délicat pour des raisons familiales et amicales". Et d'ajouter: "ma fille, malgré les années qui passent, est toujours bouleversée par ces faits. Cette nuit, je suis allée la voir à Paris pour la réconforter. C’est très dur pour elle".

Je note juste :
Incapable d'admettre ton erreur sur la présomption d'innocence. Au contraire tu me critique d'avoir remis sur le tapis ce débat "hors sujet" alors que ce n'est qu'une forme de réponse à l'énorme hors sujet que tu ressert encore une fois et auquel je ne répondrai toujours pas.

Tu te défend avec mauvaise foi vu que tu parles de principe de véracité, inventé dans un article qui proposait de rajouter ce principe DANS LA LOI, et toi tu le reprend a ton compte mais en expliquant, après coup, que je n'aurai pas du prendre ça pour l'énonciation d'un principe législatif, que ce serait plus une loi morale que chacun serait libre d'appliquer. A moins que toi aussi tu considère certaines choses implicites.

Tu veux miser sur le pathos, libre a toi. La justice elle choisi de se baser sur des faits suffisamment clairs et probants pour confondre les coupables et ne pas accabler ceux contre qui rien n'est prouvé, et je me place dans la même optique. Certes ça laisse de coté des victimes incapables de prouver leur accusations, mais ça vaut mieux que de permettre d'entacher a vie la réputation d'innocents. C'est a ca que ca se résume point.
[quote=DeHors-teufeurs]Pour t'aider vu que le discours larmoyant de la mère tu ne l'as pas cerné d'après tes dires :

C'est bien de s'enfoncer tout seul. Chacun peut voir qu'il n'y a rien de particulièrement larmoyant là-dedans. Elle reconnait son erreur et montre l'empathie attendue pour sa fille, ça s'arrête là. Dire que c'est larmoyant, c'est très très excessif…


Incapable d'admettre ton erreur sur la présomption d'innocence.

Cette erreur n'existe que dans votre tête. C'est pas parce que vous citez eolas en le sortant du chapeau au milieu d'une discussion qui parle d'autre chose que ça vous donne le droit de décider qui a fait des erreurs… Vous parachutez une fausse querelle sur la présomption d'innocence, alors que ça n'a jamais été remis en question. Je dis que chacun est libre de croire DSK ou Tristane Banon innocents ou coupable, et que par conséquent ça n'a rien de juridique et vous me répondez : "Oui mais la présomption d'innocence c'est dans la LOI. Hein, ça te la coupe ?" C'est n'importe quoi…

La vraie question pour moi est justement de savoir si chaque citoyen peut, dans un cas comme celui-là, se faire une conviction et ce que cela implique. Je n'ai pas de réponse à cette question au passage. Mais évacuer la question en disant aux gens qu'il faut faire confiance à al justice et attendre le résultat me semble purement et simplement naïf.

A moins que toi aussi tu considère certaines choses implicites.

Non c'était dit texto. Quand je parle de conviction de chacun (non d'intime conviction du juge ou des jurés), il est impossible que je fasse référence à une notion juridique. Que je sache, les jurés américains (si ça arrive jusque là et que ce n'est pas reglé par une négociation avec le procureur) ne prendront pas leur décision basée sur la conviction ou l'opinion de chacun…

Par exemple j'ai la conviction que vous êtes de mauvaise foi et que vous essayez de noyer le poisson parce que vous avez avancé des âneries, colporté des approximations sur des gens que vous ne connaissez pas en essayant de jouer au petit détective et que vous vous en rendez compte… mais pour autant, cette conviction qui est mienne et que je défends n'est pas présentable devant une cour de justice (heureusement) et ne représente pas forcément une réalité objective. Vous voyez la différence ?

Tu veux miser sur le pathos, libre a toi

C'est pas moi qui voit du larmoyant partout. C'est quoi cette histoire de pathos ?

La justice elle choisi de se baser sur des faits suffisamment clairs et probants pour confondre les coupables et ne pas accabler ceux contre qui rien n'est prouvé, et je me place dans la même optique.

Sauf que ce n'est pas une discussion sur la justice. Quand vous venez dire "machine porte le tort d'avoir empêché sa fille de porter plainte, parce qu'elle est comme ci et comme ça", ce n'est pas un débat sur le droit. Vous en faites une question de droit parce que ça vous évite de regarder en face le fait que vous avez fait un certain nombre de posts dignes d'un forum people…

Ce que j'ai critiqué dans votre post de départ et tout au long de cette discussion c'est votre propension à projeter des motivations sur des gens et à décréter de façon péremptoire qu'ils on tort, sans savoir au juste ce qu'ils ont vécu ni comment ils l'ont vécu. Cette attitude ne vaut pas mieux pour moi que celle des gens qui se lâchent sur DSK ou sur la femme de ménage du Sofitel… Et ce n'est pas une affaire de droit, c'est juste humainement que ça me répugne.
Soupir...

Au mois ça m'aura distrait un peu de mon travail.

Chacun se fera une opinion. Je n'ai pas vocation a ouvrir les yeux à toutes les personnes dans l'erreur sur ce forum. Surtout quand elles rebondissent sur un article qu'elles n'ont de toute évidence pas lu.

Continue dans l'indignation aveugle, tu iras loin. Personnellement tout ce que je retiendrai de tes interventions c'est le champ lexical dont tu (ab)uses "répugne", "nauséabond", "(in)digne".

Continues de t'acharner t'arriveras peut-être a quelque chose.
Je n'ai pas vocation a ouvrir les yeux à toutes les personnes dans l'erreur sur ce forum

Merci pour cette phrase. Elle se suffit à elle-même.

Continue dans l'indignation aveugle,

Indignation ? Mais vous avez un vrai problème pour lire les émotions des autres, vous… Vous voyez des larmes et des indignations où il n'y en a pas (vous remarquerez au passage que je n'en tire aucune conclusion fumeuse sur vos motivations, je souligne juste la répétition d'un même travers).

Récapitulons : Vous avez tenus des propos un peu péremptoire et pas très étayés, j'ai fait remarqué très calmement et presque sans ironie, que je n'étais pas d'accord, et vous êtes monté sur vos grands chevaux "le niveau est très bas ", "faut vraiment tout lui expliquer", "un jour tu finiras peut-être par comprendre" "Tu iras loin" etc." m'écrasant de votre supériorité intellectuelle et me ramenant avec autant de paternalisme que possible au petit vermisseau que je suis censé être en votre présence. Au passage merci de m'avoir donné la possibilité de parler à quelqu'un d'aussi intelligent et éclairé que vous, qui a apparemment pour mission d'ouvrir les yeux au reste du monde et de défendre les principes du droit français.

Le fait que vous ayez dit n'importe quoi sur deux ou trois posts ne vous met pas en cause, au passage, tout le monde peut dire une connerie, et s'enferrer ensuite… Ça fait longtemps que ce genre de chose a cessé de m'indigner. Ce n'est pas non plus une vidéo d'Abou Graïb… 

En fait, je continue de répondre parce que je trouve particulièrement amusant de voir jusqu'où vous êtes prêt à aller pour ne pas assumer ce que vous avez écrit et que les circonvolutions que vous prenez pour le justifier sont assez créatives quoique de moins en moins, même toujours aussi peu convaincantes.

Et puis, moi aussi, ça me distrait de mon travail…

champ lexical dont tu (ab)uses "répugne", "nauséabond", "(in)digne"

Trois-quatre fois dans une très longue discussion, c'est la preuve absolue qu'on abuse d'un champ lexical pour vous ? Ah…

C'est vrai que c'est pas la peine de mettre ces mots en contexte… Il est évident que le champ lexical auquel ils appartiennent compte plus que ce qu'ils disent vraiment… A savoir qu'on peut être mal à l'aise en lisant une psychanalyse de comptoir qui passe par un blâme (disant qu'elle "porte les torts" - vous êtes vraiment sûr que l'indignation aveugle est bien de mon côté ?) d'une personne publique lorsqu'elle parle d'une tentative de viol de sa fille et de ses conséquences, à partir de quelques interviews de cette personne et de sa fille. Même si je ne partage pas les opinions de cette personne, je pense qu'il est justifié de répondre, sans forcément s'indigner mais en soulignant que votre discours n'a rien de rationnel et qu'il n'est pas différent dans la forme et dans e fond d'un article de la presse de caniveau… Et le caniveau, que vous le vouliez ou non, ça ne sent pas bon.

C'est donc le champ lexical de ma réponse que vous retiendrez ? Voilà ce que j'appelle tuer le messager pour ne pas avoir à lire le message…
je suis curieux de voir ce que tu vas encore inventer. il semblerait qu'il suffise que je réponde une ou deux phrases pour que tu tartines des paragraphes entiers.

Tout les "travers" réthoriques dont tu m'accuses, tu les as commis sans vouloir le voir.

vous remarquerez au passage que je n'en tire aucune conclusion fumeuse sur vos motivations, je souligne juste la répétition d'un même travers
C'est juste tout a fait faux. As-tu besoin de nier la vérité tant que ça pour te rassurer (tiens je suis gentil je rajoute une couche de psychanalyse de comptoir pour te donner un peu de matière à rebondir)
Vous en êtes tombé à "C'est cui qui dit qui es ?".

Je crois qu'il est temps pour moi de faire une révérence et de m'éclipser. Merci.
et j'en rajoute une couche : y'a que la verité qui blesse!

Mais bon la c'était trop court visiblement, le troll était trop évident pour que tu mordes dedans. Après tout si on veut pêcher un beau morceau il faut faire des efforts et sortir son meilleur appât. Je m'y colle donc.

Je fais de la psycologie de comptoir alors que toi tu reste d'un point de vue scientifique rigoureux :
Dans tous les cas, les motivations humaine dans de telles affaires sont complexes et il est évident qu'il y a eu plus d'une raison en jeu, mais chacun garde en mémoire la raison qui lui semblait la plus importante ou qui l'arrangeait le plus. Et alors ? Vous avez à ce point besoin de prouver qu'elles mentent qu'il vous faut jouer au Sherlock Holmes du dimanche ?
Jolie perle tirée de ta première réponse. Mais bon t'es tellement aveuglé par ta vision des choses que tu n'as pas vu que ma dernière réponse fait directement "miroir" à ca.


Je suis péremptoire alors que tu est dans la preuve et la rhétorique et l'argumentation :
Le mot contradiction n'était pas de vous mais il ne trahit pas le sens général de votre post…
Ce n'est pas de l'explication, à ce niveau, c'est de la contorsion…
Il n'y a pas plus de larmoiement dans son discours que de beurre en broche.

Je monte sur mes grand chevaux,e t j'écrase de ma supériorité intellectuelle, alors que tu es la représentation de l'humilité et de la politesse :
Sherlock Holmes du dimanche
des théories si peu étayées que même un journaliste de Closer ou Voici les auraient probablement tues par soucis éthique
On dirait des lancers de fléchettes dans le noir.
c'est juste humainement que ça me répugne
Ça fait longtemps que ce genre de chose a cessé de m'indigner. Ce n'est pas non plus une vidéo d'Abou Graïb…
soulignant que votre discours n'a rien de rationnel et qu'il n'est pas différent dans la forme et dans e fond d'un article de la presse de caniveau… Et le caniveau, que vous le vouliez ou non, ça ne sent pas bon.

Et je pourrais continuer encore et encore... tu connais la chanson. Ton discours ne vaut probablement pas mieux que le mien.

Au passage, vu qu'on en est arrivé a ce point je vais me permettre de t'éclairer de mes lumières une fois encore :
C'est pas moi qui voit du larmoyant partout. C'est quoi cette histoire de pathos ?
Il y a une différence entre poiter du doigt, dénoncer le pathos et l'utiliser dans sa rhétorique.
La question qui se pose, c'est pourquoi par exemple ASI n'a pas fait cet article, exactement le même, en 2008 ? En donnant la version des uns, celle des autres, les zones d'ombres ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.