30
Commentaires

Tik tok : le pire des réseaux sociaux ?

Commentaires préférés des abonnés

Defi. 


Challenges, c'est la danseuse de Perdriel.

un nouveau réseau social ?? ça commence à faire un bail quand même (musical.ly avant)

Quand je pense que tout le monde se moquait des vidéos prises en format portrait...
C’est assez malin d’utiliser ce format sur mobile. Il est plus naturel. Ils doivent être jaloux, chez YouTube.

Autrement, pour le reste, oui, je crois que je vieillis, (...)

Derniers commentaires

Au delà de ce parti-pris, par nature orienté, lire le papier du Monde le 16 juin Black Lives Matter en boucle sur Tik Tok qui est devenu l’un des amplificateurs du mouvement de dénonciation du racisme et des violences policières. On retrouve ici la dualité de toute technologie. Reste à savoir si ce n'est qu'un usage secondaire de Tik Tok, le reste étant des chorégraphies et des usages futiles et inutiles de ce réseau social.

un peu catastrophiste quand même cette chronique. on peut dire ça de toute les réseaux sociaux; c'est tenu par des capitalistes sans scrupules; avec des techniques pour retenir l'attention; etc... et les gens trouvent toujours le moyen de subvertir tout ça et d'en faire des outils d'information; de création. Twitter est basé sur le message court; pourtant les gens l'utilisent pour écrire des pavés de 8 paragraphes en faisant des threads, et par ailleurs c'est un sacré outil de radicalisation. Twitch veut vous vendre des jeux vidéos? on fait des emissions de radio politiques. Ya aussi une certaine manière d'utiliser les plateformes; de rester vigilent à aller chercher soi meme l'information et pas trop se laisser guider par les algorithmes. Reste que le format de tiktok; qui existait avant avec un autre reseau social disparu dont j'ai oublié le nom (video verticale très courte) est une contrainte créative intéressante

(au pif celle là était pas mal). Franchement je m'interesserais plus à la manière créative dont les post-ados et jeunes adultes s'emparent de ces plateforme pour créer des nouveaux discours ou contre-discours; sur les nouvelles formes d'humour aussi; même dans les contraintes d'une application propulsée par un régime totalitaire. Moi aussi je suis vieux et j'irais pas passer mes journées dessus.

Bien explosé le Jean-Loup mais très pertinent, le tout avec une pointe d'accent. On attend la prochaine!

J'aurais tendance à écrire : "Tout ça pour ça!" ... mais c'est toujours bon de le répéter : "Le fric, le fric, le fric et des pouvoirs se disant impuissants." 

Je me demande souvent quand je vais cesser de me révolter mais comme je suis déjà vieille je me dis qu'il n'y en a plus pour très longtemps et que j'avais raison de ne pas vouloir d'enfant  J'en ai eu deux et je ne suis vraiment pas fière de ce que je leur laisse!

Quand je pense que tout le monde se moquait des vidéos prises en format portrait...
C’est assez malin d’utiliser ce format sur mobile. Il est plus naturel. Ils doivent être jaloux, chez YouTube.

Autrement, pour le reste, oui, je crois que je vieillis, là... Mais parfois, je n’en suis pas mécontente. ;)

un nouveau réseau social ?? ça commence à faire un bail quand même (musical.ly avant)

Defi. 


Challenges, c'est la danseuse de Perdriel.

J’ai eu la même réaction.

Défi va disparaître, je le crains. Comme, en plus, de moins en moins de monde arrive à écrire tort.

Ça sent vraiment la fin du monde...

Merci ! Vous avez raison, je traduirai "challenge" en défi la prochaine fois :)


Sur tous les motifs de fin du monde divers et variés :), je vous conseille la lecture de cette étude de l'institut Jaurès que j'ai trouvé éclairante à de nombreux égards : https://jean-jaures.org/nos-productions/la-france-patrie-de-la-collapsologie

Oui, merci, l’étude est intéressante. Bizarre, personne ne part de l’orthographe de tort pour jauger la fin du monde. :-D

Si si... 

et le pire c'est quand on finit par hésiter soi-même au moment de l'écrire !


Quant à moi, c'est quand je lis "quand à" que je désespère grave... 

Ça, c'est neuf fois sur dix (même Juliette, deux fois de suite dans l'article sur Morlaix aujourd'hui). Et parfois, mais c'est plus rare, on peut aussi trouver l'inverse (ex. quant je lis)...


Soupir.

Courante aussi la confusion entre infinitif et participe passé des verbes du premier groupe.

Je préviens charitablement le premier ou la première qui commettra cette erreur sur ce forum : j'ai décider de ne pas vous raté. 


pt'ain, j’espère que vous n'aller pas m' chopé ..

Je me souviens que s'est arriver. Il y a longtemps.

pas très étonner .

Vous m'aver bien fait marré

"j'ai décider de ne pas vous raté"


Erver m'a tuer  :D :D :D



Bon, sérieux là : 


les er / é (et vice versa au p'tit bonheur la chance ...laquelle malheureusement semble obéir à la loi de la tartine beurrée !) c'est encore une autre catégorie d'erreur - la conjugaison - mais ça reste le même mot. 

Mais lorsque ce sont carrément des mots différents, je me demande quelle image* y a-t-il dans la tête de l'écriteur** à ce moment-là ?

* Je veux dire, quand je pense "verre" je vois un récipient, quand j'écris "ver" je vois un ver de terre, quand je lis "vert" je vois une couleur d'herbe, etc.

** désolée, pas trouvé mieux que de fabriquer un mot là (auteur, si on veut, mais c'est pas tout à fait ça ; ou du gars qui écrit, mais c'est long ; ou du dyslexique, mais là j'ai peur de me planter)


à / a

là / la

ça / sa

ce / se

où / ou

ait / est

tort / tord

quant / quand

...

différend / différent


Ou encore des trucs abscons du genre "y a t'il" (= y a te il ??) au lieu de "y a-t-il"

Il y a aussi un tic de langage oral que j'ai remarqué à plusieurs reprises, tout récemment encore par la bouche de Judith Bernard, prof de lettres, dans "28 minutes" sur France 5 :

Parce que y a, tant que y a, au lieu de parce qu'il y a, tant qu'il y a.



C'est comme souvent on ne dit plus le "ne" en parlant.


Un autre truc très très fréquent à l'oral : 

les gens ont du mal à prononcer "rendre compte" 

ils avalent le r et ça fait un charabia qui donne "rende contre" ...parce que bizarrement ils le recrachent à la fin et du coup ça ne veut plus rien dire, mais jamais ils ne se reprennent.

Je vous comprends. Si on tord tort, c'est douloureux.

Et le tort tue.

N'ayez crainte, le barbare challenge n'a aucun atout pour lui. Une fois les écoles de commerce converties en musées du néo ancien monde, le défi recouvrera naturellement toute sa place

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.