38
Commentaires

Temps de parole : le CSA se défausse sur le Conseil constitutionnel

La pression monte. Après avoir contesté en ordre dispersé les règles jugées trop strictes des temps de parole en période électorale, journalistes et médias audiovisuels s'organisent. Neuf médias ont adressé une lettre au président du Conseil constitutionnel, demandant que la période de stricte égalité de temps de parole entre les candidats soit réduite de 5 à 2 semaines. Ces médias assurent avoir le soutien du CSA, qui a effectivement demandé au Conseil constitutionnel de réduire cette période trop contraignante pour les radios et les télés. Christine Kelly, en charge du dossier au CSA, a confirmé ce soutien. En oubliant de rappeler que c'est le CSA lui-même qui avait obtenu, en 2007, que la période de stricte égalité soit rallongée !

Derniers commentaires

Heureusement que les journalistes se battent pour notre bien! C'est vrai qu'Hollande et Sarkozy (surtout lui) on ne les voit pas assez!
Temps de parole: des candidats bientôt à armes égales

[quote=Ces règles sont jugées très compliquée par les médias qui, s'ils vont continuer à suivre la campagne dans leurs journaux, vont programmer moins d'émissions politiques et se retrouver devant un casse-tête pour inviter tous les candidats. Les deux émissions télé phares de la première partie de la campagne, Des paroles et des actes sur France 2 et Parole de candidat sur TF1, vont ainsi s'arrêter, les chaînes jugeant trop difficile d'y recevoir la dizaine de candidats attendus. La première chaîne n'invitera les candidats tour à tour que dans Parole directe, un format court dans le prolongement du journal de 20 heures, du lundi au dimanche. Et ce seulement à partir du 9 avril. Pour France 2, «on va scruter exactement le nombre de candidats (...). Mais la programmation la plus probable, ce sera dans les 20 heures ou leur prolongement, et dans Les 4 Vérités de Télématin», a indiqué à l'AFP Thierry Thuillier, directeur de l'information de France Télévisions. En revanche, il n'y aura «pratiquement pas de débats» en raison du nombre de candidats, sauf dans Mots croisés. «Cela veut dire qu'on va avoir un peu moins de politique que dans la période actuelle, ce qui est une incongruité totale. Les Français, qui rentrent dans le vif de la campagne, vont être privés d'échanges d'arguments», ajoute-t-il.]

Diminuer le temps global de parole pour ne pas en donner "trop" aux "petits" candidats et à des horaires moins favorables sans confrontations sinon avec les "journalistes" de l’establishment, belle entourloupe!
ÉQUITÉ, ÉGALITÉ, ENCULÉS!
Ce problème des "temps de parole" n'admet aucune solution"...
Jamais un "petit" candidat n'aura un temps d' accès aux médias équivalent à celui d'un président sortant !!
Mieux vaudrait prendre conscience que le corps électoral réagit à une campagne électorale comme les ménagères réagissent à une campagne publicitaire pour une lessive ! Autrement dit, c'est la pertinence du suffrage universel qui est en cause.
Est-ce que quelqu'un peut nous rappeler quels ont été les budgets respectifs des candidats en 2007, et les comparer aux résultats ?
Au-delà de la règle, la question est aussi quel contenu politique dans lémédia pendant la campagne présidentielle ?

Je ne regarde plus la télévision donc les émissions politiques mais du temps où je le faisais j'étais déçu par la qualité des débats.
- Entre candidats c'est à qui va écraser l'autre.
- Entre un interviewer et un candidat, avec un peu de sérieux, on voit ce que le candidat propose mais sans contradiction de la part de l'interviewer.
- Entre experts on débat beaucoup technique et un peu politique mais quid de la légitimité des invités.

Dans ce contexte, mieux vaut égalité de temps de parole sans émissions que tout un tas d'émissions dont les invités seront choisis en fonction de l'audimat qu'ils génèreront.
Sondages, médias, j'ai l'impression qu'on s'efforce de canaliser, da baliser, de donner les questions officielles et les réponses possibles : http://jcgarnier.wordpress.com/
A nous de prendre le temps de peser nos opinions, à combattre nos penchants partisans trop souvent aveugles. Nous avons quand même un pettit pouvoir, celui de voter, servons-nous en comme des grands.
C'est un peu comme lorsqu'un produit ne nous va pas, que ce soit son prix, son mode de fabrication, etc. : il "suffit" de ne pas l'acheter, en dernier ressort nous avons - encore - le pouvoir.
Jean-Michel Apathie m'écoeure de plus en plus. C'est la première fois depuis une grosse dizaine de mois que je regardais un extrait du Grand Journal. Je vois qu'on y coupe toujours autant la parole des invités. Pas étonnant qu'on veuille couper celle des "petits" candidats.
Bourdieu, protégez nous !
Et si l'on rapporte les temps de parole actuels à une seule minute, ça donne quoi ?
ça : http://www.youtube.com/watch?v=FKYSafIhkjI
Un beau ramassis de crétins, ce CSA. Je le pense depuis 15 ans au moins, et il n'y a pas à dire, ce n'est pas comme le bon vin...

Qu'ils s'en aillent tous [planter des navets], comme dit l'autre.

M'énervent.
[Hors-sujet] Dénoncez ce que le Grand Journal a fait ce soir au Front de Gauche face à une Clémentine Autain complètement dépassée ! Une honte ! Démontez, analysez leurs méthodes abjectes encore une fois ! Nous avons besoin de vous !

Je cite la charte d'éthique professionnelle des journalistes :

"Un journaliste digne de ce nom [...] tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité, pour les piliers de l’action journalistique ; tient l’accusation sans preuve, l’intention de nuire, l’altération des documents, la déformation des faits, le détournement d’images, le mensonge, la manipulation, la censure et l’autocensure, la non vérification des faits, pour les plus graves dérives professionnelles."
Au delà du fait que je pense que cette période d'égalité stricte est une bonne chose, je trouve cela malsain que les médias tentent aussi ouvertement de modifier les règles du jeu démocratique. Non contents d'être des faiseurs d'opinion, ils voudraient que le débat politique s'accorde de leur moindre caprice?
On peut écrire au président du conseil constituionnel pour lui demander de ne pas modifier là règle?
+1
Effectivement est-ce à certains médias, et même quelques journalistes appartenant à une certaine oligarchie de décider de l'importance et du poids politique des candidats ayant reçu les 500 signatures. La diversité des opinions doit pouvoir avoir accès à la parole "publique", que cela plaise ou non. Cette démarche ressemble plus à une restriction (voire une censure déguisée) qu'à une volonté d'informations un tant soit peu objective.
J'ai pensé la même chose en lisant le texte

de plus, les propos d'Apathie dans la vidéo est franchement scandaleuse

Pour que chaque personne puisse faire son opinion, il est important de connaitre les idées de chacuns et d'organiser des débats

On a l'impression que pour Apathie, il n'y a que Le PS, L'UMP et le FN (pour reservir de '21 Avril') et rien d'autre...

c'est Lamentable
La colère gronde jusque dans les forums...

J'étais à l'instant en train de lire "Martin Eden" de Jack London, et j'ai fait une pause au passage où, abrutis par un travail manuel harassant à la laverie, le héro n'arrive même plus à penser, à écrire ou à lire. Conclusion: abrutis par le travail, l'homme n'a pas le temps de penser. (PAF, c'est nouveau ça vient de sortir!)

Moi, je suis alors tout content de me dire que je suis à 30 ans sans emploi, avec 160 euros de bourses par mois: du temps pour lire et réfléchir, j'en ai plein!!! Pourtant mon entourage me pousse à la repentence, parce que je suis un assisté, un fainéant, et que je suis, par mon attitude déplorable, responsable de la faillite de l'économie française. (Et que ce sont leurs impôts à eux qui me font vivre!).

Alors, ma foi, si les propagandistes décident qu'il faut passer plus de temps à fournir à mon entourage un cadre de pensée avec les arguments qui vont avec pour que mon entourage (bienveillant, du reste) continue à piétiner ma dignité, ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre.
Ah, si? Je devrais?

Ben alors peut-être que je vais moi aussi les traiter d'enculés! (Tous ensemble, et le CSA avec).

Vive la France!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.