25
Commentaires

Tellement vrai : la charte secrète de la mise en scène

Des adeptes de chirurgie esthétique, des obèses, des nains, des jaloux... Ce sont quelques-uns des témoins que l'on peut voir dans l'émission tellement vrai, sur NRJ 12, émission phare de la chaine de la TNT. Souvent rediffusée, l'émission enregistre régulièrement des pics d'audience à plus de 1 million de téléspectateurs. @si s'est procuré la charte de l'émission. Et la rend publique pour la première fois. A l'intérieur : toutes les consignes pour bien choisir les témoins et bien réussir son tournage. Une charte envoyée, bien sûr, aux sociétés de productions qui travaillent pour la chaine.

Derniers commentaires

"On est NRJ12, une chaine de télé oui, mais associée à un son radio..." et "Massive Attaque" ... c'est magique
Merci beaucoup pour cet article.

Il m'est arrivé plusieurs fois de regarder cette émission, incité au départ par une amie. Aujourd'hui je ne supporte plus les ficelles assez grosses qui sont mises en oeuvre. Ni d'ailleurs ce mythe (qu'ils prétendent contourner avec réalisme) du problème qu'on peut règler en trois jours.

Pas sûr que l'article aurait été impossible sans avoir accès à la charte, car elle semble n'être respectée qu'en partie, ou interpretable à souhait.
Le concept de témoins "plus beaux que nous" est, par exemple, à interpreter au sens très large. De nombreux témoins que j'ai pu voir dans cette émission n'avaient pas une plastique ni un physique extraordinaires. Dans bien des cas, "plus beaux que nous" doit plutôt vouloir dire touchants et/ou télégéniques.

En tout cas très bonne synthèse des ficelles qui rendent cette émission si particulière et finalement rarement enrichissante.
De mon coté je fuis ce genre d'émission charte où pas, et hélas si elles tiennent aussi longtemps et se multiplient c'est qu'il y a du monde qui regarde; tout comme les séries à la place des films.
Reste de bonnes émissions sur la 5; ARTE et le sport
Tiens, c'est marrant, j'ai envie de vomir...
Le contenu de la charte n'est pas étonnant. C'est le propre de la plupart des émissions de télé de cultiver un ôté voyeuriste et de ne pas respecter les personnes interviewées.
On se demande juste, à la lecture de cet article, pourquoi la réalisatrice qui a accepté de témoigner pour @si accepte de faire un boulot dont elle est aparemment consciente qu'il est dégradant pour elle comme pour les gens filmés.
J'ai lu l'article, mais pas cliqué sur les extraits.
Ces émissions, quand je croise une télé, provoquent un malaise qui est proche de ce qu'on ressent quand on a honte.
De ma honte à moi je veux dire, pas celle ( bien envisageable) de ceux qui sont filmés ou celle ( plus improbable) de ceux qui aiment regarder.
J'éprouve exactement le même sentiment quand, en spectacle vivant, un acteur ( comédien, danseur, conteur, jongleur, chanteur) se plante : j'arrive pas à laisser mon attention sur lui.
Je ne m'explique pas bien ce ressenti un peu bizarre, mais je pense que c'est parce que j'ai l'impression ( ou je l'aurais si je cliquais), d'être complice d'un truc que je considère comme profondément dégradant. Une trahison de la relation humaine : où ce qu'on montre, ce qu'on dit tout est contrefait.
L'exhibitionnisme, le voyeurisme et le proxénétisme sont probablement 3 trucs qui ne me conviennent pas, même quand ça se passe au-dessus de la ceinture. Peut-être même plus encore.

Il y a quelques jours j'entendais deux enfants de 9 ans échanger à propos d'une émission dans laquelle des candidats participent à des castings de chant. En gros, leur discussion consistait à dire que le meilleur de l'émission c'était quand on voyait ceux qui chantent mal et qui sont ridicules.
Je trouve vraiment incompréhensible que ça existe, que ça plaise et que ça soit autorisé.
Oui, on peut chanter comme un cul et se prendre pour une diva, on peut n'avoir aucun talent et rêver de célébrité, on peut même se ridiculiser ... mais ceux qui sont capables de voir que ça déconne ne devraient pas en vivre. Ce qu'ils font n'est pas très différent du sale boulot des vendeurs de stupéfiants sinon.

Mais bon, je dois être très vieux jeu et cucul-la-praline.
La preuve, c'est que j'ai même pas de télé à la maison et que maintenant quand je suis quelque part je sais plus les allumer et les éteindre parce qu'il y a trop de boutons sur les télécommandes !
Je me suis toujours demandé quelles pouvaient être les motivations des personnes qui se laissent filmer parce qu'au final, elles en tirent toujours plus de honte que de gloire. C'est un grand mystère pour moi...
Sinon, cela ne fait que confirmer que NRJ12 est vraiment la lie de la TNT qui n'est déjà pas très brillante.
Une remarque: ce n'est pas mentionné dans l'article, mais afin de créer l'ambiance le fond sonore est primordiale. Il en est d'ailleurs fait mention dans la charte (page 5), avec notamment "Attention aussi à l’adéquation musique/situation. Le son doit rester en adéquation avec ce que ressent le témoin."

C'est un aspect qui n'est jamais abordé dans @SI, mais la "manipulation" émotionnelle par le son est un ingrédient important de la réalisation télévisuelle. Exemple: dans le dernier extrait (le gars qui fait des pompes sur les Champs Elysées), la musique indique clairement "moment comique" et aide à mettre le téléspectateur dans l'état d'esprit adéquat. C'est un marqueur fort et particulèrement insidieux, à l'instar des faux rires sur certaines séries.

Tiens, je crois que je viens de suggérer une idée d'enquête ou d'émission :-)
ON notera que l'ON prend aussi ses collaborateurs pour des cons, pas seulement son public. Décidément ON n'arrête pas le progrès !
C'est malin, je ne vais plus pouvoir regarder ces émissions du même œil.
Je pensais que cette émission était du genre de cet article, la frontière est assez mince entre témoin et comédien...

Le point commun entre ces deux types d'émission, c'est la culture du low-cost : budget super serré donc on limite un maximum le nombre de jours de tournage / on passe par des comédiens au lieu de chercher des témoins. Une autre question que l'on pourrait se poser est : "Pourquoi les gens aiment regarder ça ?". Oui, oui, pour certains, oh comme c'est émouvant je m'identifie trop à lui, mais pour beaucoup, ça donne un sujet de discussion très fédérateur : critiquer les autres personnes. Je préfère encore ça à la critique de collègues que je connais.

Pour avoir une idée de ce qui nous attend, il suffit de regarder ici, ou ici. Réjouissant n'est-ce pas ?

Et n'oubliez pas, vendredi soir, une émission à ne pas manquer : "Splash le grand plongeon". On a pas fini de plonger...
Très amusant , votre post. Il y a quelques jours ,une émission de ce genre concernait le sujet classique " scandale aux urgences" ( manque de personnel )Or , en écoutant l'interview du médecin urgentiste ,on comprenait que l'émission avait été tournée pendant les vacances à un moment où il y a certes moins de soignants ,mais aussi moins de malades.....
Wow! Super d'avoir sorti un tel document !
Ca ne fait que confirmer les (mauvais) a priori qu'on a sur ce genre d’émissions...

En fait ça me déprime carrément de connerie cette mode du "testimonial"...
A noter que le début du dernier extrait est une allusion assez bien foutu au clip de Roman Gavras, Lucky Boy, clip qui s'amuse à parodier, avec une certaine tendresse, ces passions de prolo, largement moqué par les émissions comme tellement vrais. On retrouve la même scène de narcissisme devant un miroir qui met en évidence la Cross. La musique, Civilization de Justice, n'est pas choisie uniquement parce qu’elle prend une croix légèrement modifié pour emblème, mais aussi parce que le meme Gavras est particulièrement connu pour son clip "stress" de ce groupe. Stress , je le rappelle est un clip qui dénonce la mis en scène et la manipulation de la violence d'un groupe de jeunes par des journalistes.
Quant au clip, il se finit très mal pour les journalistes.
Je suis tombé il y a peu sur une vidéo issue de cette émission poubelle où une demoiselle, Chloé, 18 ans, racontait avoir fui sa ville précédente pour échapper à sa réputation de dévoreuse d'hommes puisqu'elle y racontait avoir eu plus de 55 amants...
Je pense que les participant(e)s de ce triste spectacle ne se rendent même pas compte du mal qu'ils se font à eux-mêmes, et que les producteurs s'en foutent royalement...
Morandini a trouvé son maître. "Ne zaaaaapez pas" !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.