140
Commentaires

Sur la terrasse de Bartolone

C'est une terrasse sublime, avec vue panoramique imprenable.

Derniers commentaires

vous avez raison mais il fait un peu people, le garçon venir chercher le prix qg,toujours chercher les cameras , comme à Canne même si il y a du sous poudrage syndicaliste derrière.Moi ça m’énerve, il mérite mieux que ça.
Peut-être bien qu'on appelle ça la foi ?

C'est bien le problème justement, je ne vote pas pour dieu. En faite je ne me reconnais plus dans cette gauche,trop molle, trop libéral,qui fait rire les puissants au point de discerner à Meluche le prix QG homme politique de l'année
Une gauche qui s'adresse principalement aux étudiants et aux fonctionnaires.Malgré tout je la préférai mille fois à la place d'Hollande.

http://www.nicematin.com/antibes/jean-luc-melenchon-entre-yachts-de-luxe-et-hlm-a-antibes.1261072.html
http://www.staragora.com/news/fabrice-luchini-et-jean-luc-melenchon-elus-hommes-de-l-annee-par-gq/457752
j'ai vraiment hâte qu'un jour la gauche redevienne de gauche
Ce qu'il y a de bien avec ces grand hommes de gôoche, c'est qu'en fait ils sont humanistes et entre deux louches de caviar, ils vous parlent de la faim dans le monde avec des trémolos dans la voix..si si !.C'est tellement crédible qu'on en a la larme à l'oeil..
quand on l'a accusé d'avoir fait travailler sa femme au conseil général du 93, je cite de mémoire "Je n'ai pas embauché ma femme, j'ai épousé ma collaboratrice".

Depuis cette phrase et sans le connaître mais tout en le respectant pour ce qu'il est (un politique habile, et qui a par ailleurs, sans doute, des convictions ?) je me méfie de Bartolone.
Moi j'adore la terasse de Bartelone. Elle est superbe ,dominatrice sur ce bas peuple , démontrant la classe d'un enarque plein aux as .C'est pas permis d'avoir une si magnifique vue de gauche si on est pas socialiste trois quart centre, debordant sur les ailes, avec coup de pied de recentrage . Et puis s'il n'y avait pas de riches ,qui payerai les pauvres ,Hein...!
Mais pourquoi faudrait-il que les socialistes riches soient forcément des voleurs, Tandis que la richesse des gens de droite étant de droit divin est forcément honnête. Quand en finira-t-on avec toutes ces inepties ....
"Entre l'hypocrisie d'un Bartolone et l'obscénité d'un Cahuzac, quel comportement est le plus acceptable ? "
Les 2 polluent la politique...
Le prix des dirigeants des états français et européens est tellement accessible aux grands possédants internationnaux que leur forfaiture est rapidement révelée par les médias.
Antonio Gramsci désignait toute forme de rébellion privée et inorganisée du terme "subversivisme". Il expliquait qu'en temps de crise le subversivisme penche irrémédiablement vers le conservatisme. Pour qu'il débouche autrement, seule la mobilisation politique ouvre plus de perspective que les révélations médiatiques. (cf article de P. Rimbert et R Keucheyan Le Monde Diplomatique de ce mois-ci).
Pas besoin de "milice" ( je hais ce mot )
et j'aime les gens qui ont pété un plomb...
J'menvé.
gamma
Doit on instaurer des milices qui iront photographier les appartements des hommes politiques, des journalistes, des "pipeules", des hauts fonctionnaires, des patrons du cac40, des juges, des évêques, des militaires de haut rang, des sportifs de haut niveau, etc....
Décidément DS a pété un plomb.
Sinon, aujourd'hui je m'attendais à une chronique sur la fête du travail.
Ben oui, vu que notre cher président nous à annoncé qu'il allé en remettre une louche sur les retraites, je crois qu'on peut dire qu'aujourd'hui c'est une peu la fête du travail.
Dans quelques années, l'expression aimer son travail à mort prendra tout son sens.... Quand la retraite aura disparu...
Ah non, on me dit dans l'oreillette que comme on vit plus longtemps il est normal....

Donc, si je résume :
Homme politiques, jouets de la finances + journalistes populistes (comme ceux qui font des chroniques sur le tous pourrit)
= avenir radieux pour le nationalisme

Vive la vie!!!!
Quelques arguments. Citer Todd ici c'est être à côté de la plaque. Entre la pourriture dénoncée par Todd et la pseudo transparence sur laquelle les journalistes voyeurs s'appesantissent, aucun lien. Todd dit dans la même interview que le pb c'est pas le patrimoine des élus mais les liens entre haute fonction publique et haute finance.

Je suis sûr qu'il y avait des choses intéressantes à dire en termes de critique médiatique à propos du dernier numéro de l'express. Ici, DS s'improvise procureur de café du commerce et marche à fond dans la combine mise en place par l'express, le jdd et le canard enchainé au lieu de décrypter ce virage populiste de médias qui se complaisent d'habitude à le dénoncer chez les autres.
Pitoyable billet.
DS fatigue ces derniers temps. Je ne lui en voudrait pas de prendre quelques vacances pour recharger les batteries et retrouver un peu de finesse dans l'analyse.
Je ne comprends pas cet article de DS. C'est bien la 1° fois.
L’ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac, mis en examen après avoir détenu un compte bancaire à l’étranger, perçoit toujours ses indemnités de ministre, comme prévu par la loi pendant les six mois suivant une démission, a confirmé vendredi le ministre de l’Economie Pierre Moscovici. "Il a choisi de les toucher", a-t-il indiqué sur RTL.
"Le Premier ministre lui a demandé de ne pas le faire. Nous n’avons pas les moyens d’interrompre cela, c’est légal", a expliqué Pierre Moscovici. Selon lui, ce choix relève de "la même logique, celle d’un homme qui n’en fait un peu qu’à sa tête".
(Libé.fr).

Il faut admettre, il est têtu Jérôme. Vénal un peu, mais surtout têtu.
Ah les années 1930, Léon Blum était un homme riche, et on le lui reprochait. Il avait un superbe appartement.
Si même Daniel Schneidermann s'y met. Quelle tristesse.
On est heureux pour lui (pour peu évidemment que tout se soit passé dans les règles, et le JDD jette un doute en rappelant que l'architecte de la belle terrasse avait travaillé avec le conseil général de Seine Saint-Denis, que présidait jusqu'en novembre Claude Bartolone). Mais pourquoi la cacher ?

Vous tombez dans le journalisme d'insinuation, maintenant ? Sinon, auriez-vous des informations exactes ? ce serait plus intéressant.
D'accord avec cet article, surtout quand il se réfère à l'excellent Todd… Cela dit, je ne vois pas pourquoi un élu n'aurait pas une maison de 380 mètres carrés. Sauf s'il l'a acquise par des moyens délictueux ou criminels. Mais vous n'évoquez qu'un mic-mac malheureusement courant (tu as le marché mais tu me fais un prix sur ma maison ?)… Je veux bien qu'il faille faire de l'information. Ce n'est pas pour autant que tout est bon. Au passage, je n'ai aucune sympathie particulière pour Bartolone.
Todd tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Pourquoi finir avec lui ?
Déjà dans la dernière émission, l'extrait rediffusé où il explique comment la structure familiale germanique expliquerait l'égoïsme allemand (je résume grossièrement) m'avait choquée. Pas tant sur le constat (inégalité au sein de la fratrie, soit) que sur l'interprétation proposée. C'est précisément cette dérive de l'interprétation à tout-va (qu'il répète sur le plateau de Taddeï consacré à la "germanophobie") qui devient gênante chez lui. Dans l'extrait évoqué plus haut, j'ai été autant choquée par le discours de Todd que par les têtes extasiées de DS et Anne-Sophie et la rediffusion telle de l'extrait sans autre commentaire. J'avoue ne pas comprendre comment personne n'ose au-moins, lui signaler, le dérapage incontrôlé en cours... ce que n'a pas manqué de faire Quatremer chez Taddéi puis sur son blog. Merci à lui.
Todd n'est pas un maître à penser, une prise de recul sur ce personnage chez ASI serait assez bienvenue.

Cécile
Marrant, sur une des photos figurant sur le site de l'agence d'architecture, on distingue la base d'une structure typique d'un château d'eau. Facile ensuite de retrouver l'adresse sur une vue aérienne des Lilas. On voit alors, avec "Google Street View" par exemple, qu'il y a aussi de jolis pavillons autour, dont l'un, caché derrière les arbres mais de facture récente, a une belle toiture toute vitrée.

A l'heure de " l'open data ", la vraie transparence sur les biens immobiliers, ça serait que l'administration publie l'ensemble des valeurs locatives foncières en ligne, histoire que chaque propriétaire puisse se comparer à ses voisins, et que chacun puisse vérifier que les travaux de réhabilitation ou d'agrandissement ont bien tous été déclarés... Je pense qu'il n'y a pas d'impôt plus injuste que les impôts locaux (foncier/habitation), car assis sur des bases qui sont actuellement tout à fait inéquitables (on pourra lire à titre d'illustration cet article de rue89 sur le sujet).

Ca me rappelle un peu la révolution qu'avait été l'exigence européenne de publication des bénéficiaires des aides de la PAC (depuis 2008), bien vite tempérée (2009/2010) par une décision de la Cour de Justice de l'UE qui limite cette transparence aux personnes morales, avec les inévitables "contournements" (en matière fiscale, on parlerait " d’optimisation ")qui en ont découlé...

Vincent
Serait-ce l'absence prolongée de soleil sur votre balconet orienté nord qui nous vaut cette petite chronique aigrelette sur fond de 'tous pourris' ?

Bartolone, 62 piges aux fraises, fils d'ouvriers agricoles italo-maltais, promis à un CAP mécanique a donc décidé, le 'salaud', d'un avenir différent de celui auquel il était statistiquement destiné. C'est sale, ou on peut lui reconnaitre un certain mérite, Monsieur Schneidermann ?

On ne parle pas là de l'appart somptueux du fils Fabius, jeune trentenaire fils à Papounet, déjà connu de la Justice, mais d'un gugus qui, jusqu'alors n'a pas (encore) l'air d'un pourri (comme vous suputez si courageusemet... en empruntant à Todd...). Ou alors faut-il en déduire que la pourriture d'un homme se mesure à proportion de ses moyens, sans trop se pencher sur la manière dont il a acquis son bien, ou plutôt sur l'origine des fonds ?

Certes, peu sont les Français a pouvoir se payer un 380m2, même dans le très select 9-3, mais contrairement à vous, je me contre fiche des biens de mon voisin, politique ou pas, pour autant qu'il les ait acquis sans abuser de sa fonction ou pardes moyens malhonnêtes, voire douteux...

Sur ce doute qui vous est permis, vous n'avancez QUE la position politique de Bartolone, forcement suspecte selon vous, vu l'emplacement de la villa, son coût supposé, et le rôle de Bartolone dans ce département depuis 25 ans. Et là je dis que c'est assez maigrelet comme argument, faute de pouvoir étayer la chose, et sauf à tomber dans le 'tous pourri' de cette nature qu'on trouve plus souvent au café du commerce que dans les colonnes d'ASI..

Pour le reste, il est vrai que Bartolone a été l'un des plus fervent opposant de gauche au déballage du patrimoine des politiques, mais là encore, est-ce une raison pour le comparer à un Cahuzac sans avoir l'air d'y toucher ?

Je me fiche de Bartolone, de sa terrasse, de sa villa comme de la marque de ses strings, pour autant qu'il les ait acquis de manière honnête.
Comme je ne m'aviserai pas de comparer vos biens avec les miens sans autre argument que l'aigreur, faute d'argument plus probants vous permettant de le qualifier de 'pourri' par la parole Toddienne.
Saluons l'exploit technique et humain de Bartolone qui a réussi à surélever la commune Les Lilas, rien que pour obtenir cette vue imprenable !
[quote=Daniel Schneidermann]Entre l'hypocrisie d'un Bartolone et l'obscénité d'un Cahuzac, quel comportement est le plus acceptable ? Dans une récente interview, et toujours dans le sillage de l'affaire Cahuzac, Emmanuel Todd lançait une de ses fracassantes todderies: "la notion d'austérité est véhiculée par des pourris". Il établissait ainsi un lien entre convictions politiques, et morale personnelle. On trouvait qu'il exagérait, qu'il avait fracassé la limite de la todderie. On dirait que chaque jour qui passe s'ingénie à lui donner raison.

N'écoutant jamais la radio, réservant à la lecture les meilleures heures de la journée, les matinales en particulier, je ne saurais trop vous remercier d'avoir signalé cette interview de Todd. Car elle permet de bien se poser la question de sa dualité: d'original, précieux, stimulant chercheur d'un côté, et de véhément autant que fluctuant "politiqueur" d'autre part. Opposition ou complémentarité ? Le mystère français est un livre qu'on ne saurait trop conseiller de méditer: à partir, justement, de ce terme de mystère qu'il faut y souligner. L'interview permet de bien l'expliciter: il consiste en la juxta-opposition inaperçue, en la situation française, d'une réalité démographique pour le moins encourageante (croissance et éducation de la population) et d'une condition politico-économique alarmante. Malheureusement, l'essentiel de l'interview est consacrée à ce second aspect, incitant Todd à prononcer des propos qui le font retomber à un niveau d'intervention très au-dessous de celui que nécessiterait le mystère en question.

D'où ce terme de "politiqueur" par lequel je traduis ce que vous appelez "todderie". Laquelle se manifeste de façon toujours aussi véhémente que fluctuante. Ainsi, une première fois, après avoir tenté de "cornaquer" Chirac, a-t-il dû s'en repentir; ainsi, une seconde fois, après avoir présenté un Hollande rooseveltien, le réduit-il aujourd'hui à "rien" (voir récent entretien à Marianne), non sans se prémunir (dans le même entretien) contre un excès de désaffection, en lui concédant "une seconde chance" éventuellement.

Les intermittences, non de son humeur, toujours véhémente, mais de la polarité de celle-ci: positive ou négative, à l'égard de l'élite, dont il fait éminemment partie, nuisent ainsi à la qualité de sa contribution. Ce qui est une raison de plus pour lui accorder la plus grande attention.
chronique assez médiocre ce matin,
c déjà le week end ??
Pfff... que des jaloux!
Ils habitent où ils veulent.Et tant mieux si Bartolone et sa femme ont une belle terrasse. C'est leur droit.Et je m'en fiche.Je constate au passage qu'on a du mal à concevoir qu'un ou une de gauche ait construit un peu luxe et du coup on lui cherche des poux dans la tête.Ben alors pourquoi qu'il l'a pas dit,pourquoi qu'il aime pas raconter ce qu'il a ...etc etc.
A droite,c'est normal... Balkany et sa somptueuse propriété,Fillon et son château etc etc.Si tu es de gauche,il te faut habiter une masure ou un HLM.
On en revient à la grande martingale : on ne peut être de gauche que pauvre et vivant dans un HLM.

Si vous pensez que bien gagner sa vie empêche d'avoir une action politique juste, il n'y a même pas besoin d'aller voir la maison de tel ou tel : tous les parlementaires et ministres ont des salaires très au dessus de la moyenne ! Fin du débat.

Ce qui serait intéressant dans cette "affaire", c'est de savoir si le prix du terrain et de la maison sont compatibles avec ses revenus. Comme personne n'en parle j'imagine que oui... Même pas une petite info privilégiée pour savoir à qui acheter ce terrain ? Ou alors c'est qu'aucun journaliste ne s'est penché sur la question.

Mais bon, Daniel Schneidermann qui fait le pilier de bistrot (non mais quoi t'as vu sa baraque à ce pourri !), sans avoir jamais été intérimaire aux 3/8, certains pourraient aussi en ricaner...

Ca me semble au final assez faible comme analyse politique, ou même sociologique, et pas très en rapport avec l'objectif affiché d'Arrêt su image.
Je me demande si la déliquescence annoncée de notre société tient plus dans les belles baraques de nos élus que dans l'état d'esprit "tous pourri" qui se répand de plus en plus. Un état d'esprit qui met quand même sur le même plan le gars qui a du fric et qui le planque en Suisse, et celui qui se paye sa maison avec... J'ai du mal avec ça, franchement.
Le mot " hypocrisie" est bien trop superficiel pour rendre compte du casse-tête que constitue la gestion de l'enrichissement. Pour le catholique authentique, la dilapidation ( don, luxe, œuvres sacrées, pèlerinages ruineux...) est la seule vérité de la richesse: Furieux de voir son fils lui rapporter intacte la bourse de louis d'or qu'il lui avait offerte, le Duc de Richelieu la jeta par la fenêtre, inventant l'expression bien connue. Le protestant, lui, sait que seule l'humilité est la marque de la condition de l'homme sur terre: Il doit donc exorciser son enrichissement en n'en jouissant pas, par exemple en le recyclant dans l'accumulation capitaliste. Dans tous les cas il doit le dissimuler, comme Bartolone. Genève et Stockholm comptent parmi les villes les plus riches, elles sont aussi les plus sobres. Ce profond mystère du luxe est bien mis en scène par l' Islam dans le ramadan : luxe et ascèse s'identifient en se juxtaposant, les ripailles nocturnes sont magnifiées par l'abstinence diurne.
Todderie ? Délicieuse trouvaille, ce terme !
Merci Daniel, ce stimulant remède à l'hypocrisie de notre discours public méritait bien un néologisme, et vous l'avez bien choisi.
Comment j'kiffe trop sa terrasse au Barto du 9-3 !
J'aimerais de votre part une analyse de la couverture de l'Express qui va paraître. Je la trouve très signifiante.
j'espère que les gens ne se feront pas avoir. Parce que cela nous annonce des heures graves; Très graves.
[quote=Dans une récente interview, et toujours dans le sillage de l'affaire Cahuzac, Emmanuel Todd lançait une de ses fracassantes todderies: "la notion d'austérité est véhiculée par des pourris". Il établissait ainsi un lien entre convictions politiques, et morale personnelle. On trouvait qu'il exagérait, qu'il avait fracassé la limite de la todderie. On dirait que chaque jour qui passe s'ingénie à lui donner raison.]

Le génie visionnaire Todd n'est pas celui qui nous expliquait doctement y compris sur @SI que Mélenchon et le FdG, c'est de la clownerie, et que lui pariait sur le "hollandisme révolutionnaire".
Chaque jour qui passe s'ingénie plutôt à démontrer qu'il est capable de dire tout et son contraire, il a lui-même voté pour un candidat-président qui n'a jamais caché qu'il ferait de la "réduction des déficits" une priorité !
Todd est devenu une caricature de lui-même, il lui arrive encore d'être réjouissant, parfois quand il pousse le bouchon un peu loin, mais c'est de plus en plus rare et la plupart du temps très vain.
Je me rappelle que l'appart de Todd n'était pas pourri non plus...
Je me moque bien de Bartolone et de son hypocrithie. Si c'est Bartolone contre l'austérité, je suis Bartolone...
Une analyse un peu simpliste ce matin, cher DS...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.