33
Commentaires

StopCovid : fiasco en vue

Obstacles techniques, réticences parlementaires, critiques sur la vie privée... à trois semaines de son lancement supposé, l'application StopCovid accumule les difficultés.

Commentaires préférés des abonnés

Il y a vraiment quelque chose que je ne comprends pas. On s'écharpe sur un protocole informatique qui serait liberticide etc etc... très bien. Mais personne ne dit ce qu'on va rentrer dans ce protocole  puisqu'on est incapable d'avoir suffisamme(...)

"le protocole est conçu de manière à protéger votre vie privée dès lors que vous faites confiance au gouvernement, au ministère de la Santé ou à quiconque est responsable du serveur central"


Ben voyons... Décidément Kaa est partout ces temps-ci(...)

"s'appelle ROBERT - pour ROBust and privacy-presERving proximity Tracing"


Un peu tiré par les cheveux cet acronyme.

Pourquoi pas : 


- P-PERT - pour privacy-presERving proximity Tracing
- RAPPT - pour ROBust and privacy-presERving proximity Tracing
- (...)

Derniers commentaires

Ça m'a l'air d'un beau foutoir, cette histoire d'O.

Mais pourquoi le réel n'est-il pas aussi simple qu'une appli à télécharger ?

héhé.... On repense à l'epoque ou le minitel etait hightech: Alcatel, France telecom n'etait pas privatisé, et le déploiement de la technologie sur le territoire national s'est fait sans zone blanche. Pour les usagers ca coutait quelques francs d'abonnement et c’était abordable à tous.

Les Coréens ont une brigade de 20.000 personnes pour traquer les contacts. Il y a de l'humain derrière le numérique. Mais ça, on ne l'a pas en France ! Si on ne l'a pas, une app numérique ne marchera pas


effectivement tout est dit; sans test; sans enquête; c'est du pur solutionnisme.

Il y a vraiment quelque chose que je ne comprends pas. On s'écharpe sur un protocole informatique qui serait liberticide etc etc... très bien. Mais personne ne dit ce qu'on va rentrer dans ce protocole  puisqu'on est incapable d'avoir suffisamment de tests de dépistage. On voudrait détecter, avertir avec un smartphone si on est passé à côté de quelqu'un de contaminé mais comme on n'est pas capable de déterminer qui est contaminé tout ce ramdam me paraît obsolète avant d'avoir commencé. Ou alors j'ai raté un épisode?

Relax, c'est basé sur le volontariat. Donc tout va bien... bon, en même temps, j'aurais tendance à dire que quelqu'un qui n'est pas volontaire pour installer cette appli est louche, non ?


Légitimement, on pourrait même imaginer ensuite de faire deux portes d'entrée dans les magasins : une pour les agents qui ont l'appli. Ceux-là sont plus sûrs, il y a moins de chance qu'ils soient malades, donc ils peuvent entrer librement. Les autres étant suspects, ils ne pourront entrer qu'au rythme d'un par demi-heure... Mais bon, ce seront eux qui auront décidé.


Comme quoi, les meilleures servitudes sont toujours volontaires !


 

Resquiescat in pace, Robert.


Qui est-ce O ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"s'appelle ROBERT - pour ROBust and privacy-presERving proximity Tracing"


Un peu tiré par les cheveux cet acronyme.

Pourquoi pas : 


- P-PERT - pour privacy-presERving proximity Tracing
- RAPPT - pour ROBust and privacy-presERving proximity Tracing
- BRIGIT - pour ROBust and privacy-presERving proximity Tracing
- RRRRR - pour ROBust and privacy-presERving proximity Tracing

En français ça donnerait :


SUIVI DE proximité robuste et préservant la CONfidentialité.

Questions qui me trotte dans la tête : 


1/ Est-il techniquement possible d'avoir ce genre d'application en respectant la vie privée ?
2/ Si non, quelle serait la solution la moins néfaste ? c'est à dire qu'est-ce qu'on devrait sacrifier, pour combien de temps et avec quelles failles et quels moyens imparfaits (de contrôle) pour contrevenir à ces failles ?

"le protocole est conçu de manière à protéger votre vie privée dès lors que vous faites confiance au gouvernement, au ministère de la Santé ou à quiconque est responsable du serveur central"


Ben voyons... Décidément Kaa est partout ces temps-ci...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.