20
Commentaires

Stéphane Bern, et les réfugiés de Lagrasse

Au milieu de l'huile d'olive de Corse, des savons du Perche, des langoustes de Bretagne

Derniers commentaires

Les jolis villages sans rond point, zone commerciale etc... Il suffirait d'élargir les plans et l'on découvrirait qu'ils ne sont pas épargnés.
Dans un des villages présentés, les élus se sont acharnés (malgré l'avis du commissaire enquêteur) pour faire déclarer par le préfet "d'utilité publique" une future 4 voies inutile qui va détruire un des plus beau site longeant le dit village. BTP quant tu nous tiens.
Oui.. Sinon comme thème DS aurait pu aussi parler de la longueur des robes de Bibi. Il me semble qu'il n'a pas encore abordé le sujet mais cela va sûrement arriver. D'autant que l'on pourrait peut être établir un subtil lien entre la longueur des jupes et le voile, il y a peut être une piste pour une prochaine chronique, quand il n'y aura rien de plus intéressant dans l'actualité ; comme aujourd'hui.
Revenons au sujet : Stéphane Bern, proche de Macron, qui a eu les honneurs de la petite sauterie de la Rotonde le 23 avril, faisait-il partie de la petite sauterie familiale en cours chez Mohammed VI ? Si c'est le cas, peut-être les téléspectateurs qui payent leur redevance auront-ils un plan de 15 secondes sur les émeutes du Rif dans une de ses prochaines émissions ? Emeutes sur lesquelles les médias hexagonaux ne s'attardent guère (quels journalistes ou politiciens si régulièrement bronzés n'ont pas là-bas leur petit "riad" ou des amis qui en ont un ?). On parle assez peu aussi des émeutes durement réprimées du Venezuela, émeutes dont certains asinautes ont parfois eu le culot de prétendre qu'elles n'étaient que soutenues et financées par la CIA...
Complètement Hors Sujet, mais j'assume : un exemple du nouveau journalisme de l'ère moderne en marche vers un avenir radieux pour les multinationales.
Sur le site du Monde, je lis ce jour un article consacré au scandale de l'eau contaminée à Flint (Michigan).
La performance journalistique est assez extraordinaire : dans l'article, vous ne trouvez pas le mot VEOLIA.
Chapeau, l'artiste!
Vous êtes dur, Daniel.
L'émission de Bern n'est pas du tout faite pour ça (parler du problème des réfugiés). Le fait que le sujet soit ne serait-ce qu'évoqué dans un tel programme serait plutôt tout à son honneur !
Le vrai problème est plutôt le traitement réservé à ce sujet dans les formats télévisuels théoriquement faits pour ça, sans parler du débat éléctoral, don't you think ?...
Rien à dire aujourd'hui, Daniel ?
Assez lamentable.
Albert Schweitzer est né à Kaysersberg
Le grand docteur blanc de Lambaréné
Et maintenant il y a un médecin à Kaysersberg
dont tout dit que sa famille n'est pas originaire de Souche-Land

Lorsque la guerre de Trente ans décima les Alsaciens, les pauvres paysans affamés de Suisse vinrent s'installer et former des colonies en Alsace
et former ce qu'on appelle les Alsaciens de souche d'aujourd'hui
tout comme demain....

"Wo alles ufheert, fangt alles an" (où tout se termine, c'est là que tout commence) André Weckmann
Enfin, les ruraux sont de gros racistes et les réfugiés des probables terroristes en puissance selon le storytelling habituel. On parle du service publique là, leur rôle c'est d'organiser des concours de clochers à la con, pas de nous élever.
J'ai une grande estime pour les idées et le travail de D.S.
Mais , aujourd'hui, c'est de l'admiration : avoir regardé l'émission du dégoulinant Bern et ne pas être malade, il faut le faire. Finalement, chroniqueur est un métier à risque ...
Je l'ai vu cette émission (en partie), par pur hasard, même sous la torture je le maintiendrai. Eh bien ce bref plan et cette courte digression m'ont surpris et enchanté.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.