17
Commentaires

Sondages frelatés : la loi attendra

La chose est entendue: on va réglementer les sondages politiques.

Derniers commentaires

[quote=Telles sont les principales dispositions du projet de loi que le Sénat]


Non !! Soyez précis Daniel svp... Un texte de loi cogité par les représentants des deux Chambres s'appelle une proposition de loi, quand c'est le Gouvernement qui s'y colle, c'est un projet de loi.

Votre imprécision sur ce sujet montre bien que non seulement vous ne maîtrisez pas l'appareil législatif et ses rouages. Soit. Mais que vous n'avez sûrement même pas lu ce qu'ont cogité les sénateurs.

C'est un texte opportuniste, fait à chaud, qui ne traite pas le sujet dans son ensemble. En fait, les sénateurs ont fait comme NS : un fait divers = une loi qui ne règle rien. Voilà ce qu'on peut en dire à sa lecture.

Et dans le cas des enquêtes Omnibus (plusieurs instituts de sondage sur le même questionnaire) : on fait quoi ? on détaille le prix de chaque question par institut ? Vous avez vu leur solution aux sénateurs ?

Bref, il faut dépasser cette posture puérile "le gouvernement pas content qu'on touche au sondage".

Moi, je veux bien faire le rôle du méchant. Je me replonge dans cette proposition de loi. Je vous fais une synthèse des griefs du gouvernement (qui n'est pas contre une loi d'ailleurs... contrairement à ce qu'on imagine), et des amendements parlementaires qui ont été proposés pour tenter d'infléchir le texte. Et je reviens vers vous.
Je n'ai jamais été sondé, je suis citoyen français et je m'exprime en demandant la démission du Président et de son gouvernement, l'organisation d'élections d'une assemblée constituante de la 6ème République. Pourquoi attendre 14 mois ?
Très bonne analyse du Docteur Panel qui signale aussi qu'en labélisant le terme "sondage", la loi va peut-être aussi consolider induement la boulle-de-cristalogie sondagiaire.
Question 1 : Après avoir pris connaissance des différentes enquêtes d'@si sur les sondages publiés à la une du Figaro, vous pensez que les approximations répétées du Figaro sont dûes à... :
a- une totale incompétence
b- une parfaite malhonnêteté
c- je vote sarkozy

Question 2 : Vous pensez que les gens qui travaillent au Figaro et cautionnent ces méthodes ("qui ne dit mot consent") méritent... :
a- de perdre toute crédibilité, ne plus être considérés comme des "journalistes"
b- le goudron et les plumes
c- la légion d'honneur

Question 3 : Le fait que les médias ne dénoncent pas les supercheries du Figaro... :
a-vous inquiète
b-vous scandalise
c-vous rassure

Question subsidaire : Si vous étiez journaliste au Figaro, vous auriez... :
a- vaguement la honte
b- vraiment la honte
c- c'est quoi "la honte" ?

Voilà. Mon ananlyse, c'est que si vous avez un maximum de "c" alors vous êtes Benjamin Lancar.

Question 3 : Le fait que les médias ne dénoncent pas les supercheries du Figaro... :

a-vous inquiète
b-vous scandalise
c-vous rassure


On en parle quand même sur rue89 :

http://www.rue89.com/en-faire-un-sondage/2011/02/15/sondage-justice-le-figaro-prend-ses-lecteurs-pour-des-cretins-190624

Après je ne bosse pas à @si, je n'ai pas enquêté pour savoir si d'autres media en parle.


J'attends le sondage avec la question suivante :
Est-il nécessaire d'avoir une loi pour réguler les sondages ?
Merci pour l'info.
Mais il est vrai que j'aurais dû préciser "médias traditionnels". Car si la polémique (pour une fois qu'il y en aurait une pas complètement bidon) n'est pas portée aux yeux et oreilles du grand public, rien n'atténuera l'effet que cherche à produire le Figaro avec ses unes sondagières mensongères.
Voyez toutes ces "revues de presse" (TV, radio) qui touchent un large public et matraquent les différentes unes en boucle. Les gros titres. C'est ça qu'on retient, l'impact du slogan. Et c'est tout ce qui compte pour le Figaro.

Du coup, quand Docteur Panel titre "Le Figaro prend 100% des lecteurs pour des crétins", ce n'est certes pas faux mais un poil court : le but du Figaro étant que ses mensonges atteignent sans encombre non seulement les lecteurs, mais aussi, et surtout, les auditeurs et les téléspectateurs. Il fournit en même temps à son camps un "argument" qui aura été crédibilisé par le simple fait qu'il est repris par tous les médias (traditionnels).

Car les résultats de ces hum... "sondages" sont quasiment devenus le corps des sujets consacrés à la politique (avec les petites phrases, bien sûr). Tout interviewé est sommé de se prononcer sur les chiffres du jour et leur cortège d'interprétations foireuses comme si c'était la vérité révélée. Re-impact. Pour l'interviewé qui découvre les chiffres, difficile d'affirmer qu'il y a un problème de méthodologie (ou autre). Et comme ce n'est malheureusement pas sur le "journaliste-qui-reprend-les-sondages" qu'on peut compter pour douter de la pertinence de sa principale matière première...


J'attends le sondage avec la question suivante :

Est-il nécessaire d'avoir une loi pour réguler les sondages ?


Et moi celui avec la question suivante, destiné uniquement aux militants PS :

Est-il nécessaire de choisir le même candidat aux primaires que celui suggéré (le mot est faible) par les journaux de droite ?
Il me semble a moins d'être bête que le Figaro est le porte parole des gouvernements de droite,donc de Sarkozy
Ulcérés par cette basse attaque du Sénat, qui met en doute leur déontologie et leur pratique si éthique de leur art, les sondeurs ont décidé de faire la grève des sondages...
Ah ! Bon ! Ils n'ont pas décidé d'un accord aussi commun qu'enthousiaste de cesser de bricoler la démocratie et d'enfumer le peuple ?

Quelle déception ! Seraient-ils là pour se servir eux même au lieu de servir leur pays ? Je n'ose le croire !

Mais on me dit dans l'oreillette qu'ils piochent dans les billets de 500 au tractopelle ce qui expliquerait évidemment ce désir forcené de rester en place (Ben Ali, Moubarak, MAM, si vous me lisez....)
Bonjour
Daniel, votre reportage concerne bien le Sarkosistan ?
Belle analyse à laquelle les pauvres destinataires de sondages que nous sommes ne peuvent que souscrire . Qui croire ?Qui ne pas croire ?Comment ne pas être interloqué par les profondes disparités entre celui-ci et celui- là ? Et ce sont ces différences qui les discréditent.
C'est louche en effet qu'un journal publie des sondages réalisés par les officines de l' Elysée. En même temps,ce journal étant le Figaro,on n'est pas étonné. Ce qui pose problème ,c'est le ramdam organisé ensuite par radios et télés....Quant à la loi nécessaire,elle attendra.Il semble qu'il y ait plus urgent pour le président actuel.Un nouveau meurtre de joggeuse matinale risque de déclencher une telle émotion qu'une nouvelle loi etc etc.
PS :Chers copains asinautes,avez-vous entendu Miss Bachelot ce matin sur France inter ?J'ai cru un moment que la station avait engagé un nouvel humoriste .Pas à cause de la voix,bien sûr.Juste les propos......
Encore 14 mois de campagne à gerber !

[large]YA BASTA ! HHHALASS ! CA SUFFIT ![/large]
Existenciel mon mari, après qu'il ait lu cette chronique !

Edit Devancé d'une minute.
Existentiel plutôt, non ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.