95
Commentaires

Siné viré, ou l'histoire pas drôle

Compte tenu de la personnalité éminente

Derniers commentaires

certes... mais qui défini ce qui est "drôle" ou ne l'est pas? Comme le "beau" vaste question... qu'on ne peut difficilement définir ou dirais-je limiter ses possibilités sur par un jugement forcément personnel et non universel.
Daniel, ta "parenthèse aggravante" est le coeur du sujet. Au sujet de Patrick Gaubert, président de la Licra, on y lit:
Il remarque qu’aujourd’hui, le fils de Nicolas Sarkozy, Jean, vient de se fiancer avec une juive, héritière des fondateurs de Darty, et envisagerait de se convertir au judaïsme pour l’épouser. «Dans cette famille, on se souvient finalement d’où l’on vient», s’amuse-t-il.
http://www.liberation.fr/actualite/monde/334081.FR.php

Siné a pratiquement repris mots pour mots cette "information" (c'est dans Libé, quand même!) quelques jours après. Et aujourd'hui, la Licra soutient Val et envisage une action judiciaire?

Je t'assure, c'est pas facile de taper sur mon clavier tout en me frottant les yeux d'étonnement consterné...
on me dit que des juifs se sont glissés dans cette liste...
Une chose est sûre, c'est que la religion reste un sujet brûlant sur lequel on n'a pas vraiment droit à l'erreur. Et le problème ici est que ce texte peut être interprété un peu comme on veut, ce qui explique certainement les divergences dans le forum. Au final, il ne pouvait avoir que 2 avenirs : tomber dans l'oubli, ou donner lieu à une polémique assez peu sereine sur ce que pourrait être sa signification.

Un seul intéret au final : révéler un malaise indéniable. Car lorsque l'on rencontre les mots "juif" ou "arabe" dans un texte, on doit toujours se montrer vigilent sur chaque terme employé par l'auteur, ce qui traduit précisément un manque de sérénité. Le pire étant que pour certains, ces termes deviennent péjoratifs. Et lorsqu'il s'agit d'un texte baclé (car il s'agit bien d'un texte baclé), on est en droit de se poser pas mal de questions, sans même savoir si elles sont ou non justifiées. L'auteur se retrouve alors sur un terrain très très glissant...
Moi cela me rappelle fortement l'affaire du SKETCHE de Dieudonné (pas des -autres?- conneries qui ont suivi) et de son traitement médiatique (=lynchage qui selon moi n'était pas justifié quand il ne concernait QUE le sketche)... dont ASI - et plus particulièrement vous Daniel - aviez décidé de ne pas faire le décryptage...

Et en plus "on" reparle (et vous aussi) de lui...
Pour moi il n'y a rien d'antisémite dans ce texte.
Si on en en fait une analyse technique, il y a juste une opposition entre le mot "arabe" et le mot "juif" dénonçant de façon subjective la différence de traitement judiciaire selon son origine, à mettre en parallèle avec le traitement médiatique lorsqu'il y a de telles oppositions dans l'actualité; l'exemple le plus flagrant et récent est l'affaire Rudy, où une bataille rangée entre 2 bandes devient un "agression antisémite" alors que la victime n'était pas un ange et qu'il s'agissait juste de batailles entre bandes qui étaient aussi bien antisémite, que raciste (si on estime la bande face à celle de Rudy antisémite, on peut tout aussi bien juger celle de Rudy comme raciste), mais le prisme des média et de l'opinion publique (façonnée elle même par les média quand même) ne montre l'actualité que sous un angle et se garde bien d'insister sur l'autre. Et cette différence de traitement ne se généraliserait elle pas , même au judiciaire?
Et si l'on inversait les rôles du plaignant "arabe" et de l'accusé (car rappelons le Sarkozy est accusé) "juif" soi disant, cela n'aurait strictement choqué personne!
Le plus choquant dans cette affaire est quand même que les média (et même toutes les personnes ayant réagi à ce fil) ne retiennent que l'affaire Siné, alors qu'il s'agit d'une affaire Jean Sarkozy, bien plus inquiétante pour la démocratie!!!
Siné bouffe du curé depuis des décennies. Quelle que soit la religion du curé en question. Il est un athée borné, ce qui est strictement son droit et n'est pas entièrement dénué de bon sens si l'on dresse le constat (certes un peu rapide) des dégâts occasionnés par les religions dans leur ensemble et dans leurs particularismes (ités ?).

Il n'a pas non plus particulièrement de tendresse pour le clan Sarkozy dont les croisements consanguins avec les lignées capitalistes les plus rétrogrades de ce pays commencent, comme l'aurait dit Desproges, à m'agacer sérieusement le neurone à people. Si effectivement l'information selon laquelle le prince Jean envisagerait une conversion au judaïsme pour faire mieux sur la photo de famille Darty était confirmée, Siné et d'autres seraient en droit d'ironiser sur cette curieuse conception de la foi.

Bazar de moine, c'est bien ce principe qui est choquant avant tout !! Adopter la religion de son conjoint ou de sa conjointe uniquement par calcul, pour pas faire de peine à belle maman ! Mais alors tomber à bras raccourcis sur ceux qui auraient l'outrecuidance d'en faire des commentaires, je dis non ! (cf. desproges encore une fois).

Si en revanche cette information est fausse, alors c'est un bon coup de règle sur les doigts, ou un pan sur le bec, qu'aurait mérité de recevoir Siné !!

J'estime que c'est uniquement à cette aune qu'il faut mesurer le texte incriminé (qui est dans la lignée de ce que Siné fait depuis plus de 30 ans) et cesser de vouloir jouer au plus malin en essayant de débusquer la bête immonde au détour de chaque virgule. Ras le bol de dégainer systématiquement ce procès en antisémitisme dés que le mot "juif " est lâché dans un texte ou un propos. Un sale con érafle ma bagnole sur un parking, je le chope et lui file une gifle : zut, il est juif, je suis antisémite !!! Voilà à quel niveau d'anti-réflexion on est arrivés au pays des Lumières. Bravo !

Quant à s'emmêler les pinceaux dans la dénonciation d'un texte non pas ouvertement antisémite (il en existe) mais dans lequel on décèle des "relents" d'antisémitisme, alors là je défaille. Non seulement le crime d'antisémitisme n'aurait aucun équivalent dans l'échelle de l'horreur et du mal absolu, mais seraient déjà criminels les seuls suspects d'antisémitisme dont on pourrait librement déformer les propos. Puis les vouer aux gémonies comme l'a été Marc Edouard Nabe d'une façon définitivement dégueulasse ! Au nom de quelle justice réclame-t-on à un accusé de prouver qu'il n'est pas ce qu'on l'accuse d'être ?!! L'ordalie pour tous et le système sera bien gardé ?

Accuser quelqu'un sur des "relents", des "impressions", des "odeurs" ? La connerie confine au sublime parfois !

L'antisémitisme est une bêtise, voire un non sens, comme le sont toutes les formes de rejet de l'Autre parce qu'il est Autre. Mais je refuse d'accepter qu'il soit élevé au rang d'infâmie ultime et surtout qu'il soit utilisé et instrumentalisé par des limaces comme Philippe Val qui fait une fois de plus preuve de son absence de probité et de sa veulerie sans égale.
Vous dites que le texte de Siné pouvait être interprété comme "faisant le lien entre la conversion au judaïsme et la réussite sociale". Bon en même temps, un fils Sarkozy a-t-il vraiment besoin de se convertir à quoi que ce soit pour s'assurer d'un réussite sociale?
"Ces lignes de Siné sont-elles antisémites ? En soi, incontestablement."

***

Ceci est péremptoire, infondé, et, indubitablement, faux.

« se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. »

Remplacez ça par une conversion catholique, ou à l'islam : c'est pareil. Siné pointe simplement le fait qu'il s'agit apparemment d'un mariage d'argent, pour lequel le marié serait prêt à se convertir (et peu importe à quoi, comme le faisait remarquer Siné dans un entretien audio).

Par ailleurs le fait que la conversion soit une rumeur fausse (?) est hors sujet.

A ce train là il y aurait aussi, incontestablement, de l'antisémitisme là-dedans :

Nicolas Sarkozy, ou l'âme tyrannique d'un despote au petit pied
Désolés de troubler le consensus hagiographique autour de Siné. Il ne s'agit ici ni des reproches à faire à Val, ni de caricatures ou de rigolade à propos de religion, mais de la reprise des poncifs antisémites les plus toxiques: Jean Sarkozy "ira loin" car il s'acoquine avec les riches juifs.
Sans fouiller les biographies ni sonder les âmes, il faut quand même rappeler que Siné est un récidiviste de l’antisémitisme politique, au delà de la critique légitimes des pratiques religieuses .
Le summum de son expression publique et politique dans ce registre a été atteint lors de la campagne européenne de juin 2004. Il soutenait à l’époque la liste Euro-Palestine (dont il faut préciser qu’elle fût dénoncée par Leïla Chaid, alors déléguée générale de Palestine en France).
Lors du meeting central de cette liste, le 8 juin 2004 au Palais des Sports, un duo composé de Siné et Alain Soral s’est livré à un exercice bien connu des rassemblements d’extrême-droite : ils ont, de la tribune, fait siffler et huer par le public des personnalités en jetant leur patronyme juif en pâture. Le site officiel de la liste Euro-Palestine rend ainsi compte de cet épisode : « … Siné et Alain Soral se sont livré avec la salle à un petit jeu de devinettes, consistant à trouver les auteurs d’un certains nombre de phrases incroyables mais vraies, sorties de la bouche de divers supporters de Sharon, mais aussi de politiciens français… » On notera au passage la distinction, chère à Raymond Barre, entre juifs et français.
Alain Soral était déjà à ce moment réputé pour son antisémitisme forcené et revendiqué; il l'a depuis officialisé en adhérant officiellement au Front National et en devenant un de ses dirigeants. C’est même l’un des seuls à défendre la récente déclaration de Le Pen renouvelant son affirmation sur le « détail » de la 2eme guerre mondiale. Mais comment Siné pouvait-il se livrer à un tel exercice et en telle compagnie ?
Sa chronique de Charlie n’est malheureusement ni un glissement de plume ni une manifestation d’humour douteux, mais la continuité d’un antisémitisme ancien et endurci.
Un musulman peut demander l'annulation de son mariage car sa femme a menti sur sa virginité.
Une juive peut demander la conversion de son futur époux avant le mariage.
Un(e) catholique ne peut épouser dans le respect de sa foi un(e) divorcé(e).

Franchement les gens font ce qu'ils veulent et vivent comme ils l'entendent, mais
que l'on traite ceux qui critiquent ces pratiques d'un autre âge de racistes,
d'antisémites ou de tout autre qualificatif infamant, c'est consternant.

Siné, antisémite, enfin, on frôle le ridicule là. A sa place et au vu du texte
c'est lui qui devrait attaquer en diffamation.

Quant à Philippe Val je crains, qu'avec des décisions pareilles, il ne se demande
dans quelque mois où sont passés ses lecteurs!

Jrem
Lecteur régulier de Charlie, j'économiserai à partir de maintenant 2 euros par semaine. Je tolérais les éditos de Philippe Val en me régalant des dessins de Charb, Willem et Sattouf, des chroniques de Cavanna, Polac, et bien sûr de la petite colonne brouillonne de Siné. Siné avec qui je ne suis pas toujours d'accord, mais qui me fait parfois sourir et souvent grincer des dents. Mais il a toute sa place dans Charlie. C'était un des aspects du journal qui nous rappellait qu'autrefois, Charlie mettait les pieds dans le plats avec impertinence et légèreté.

Entre la tendance Libé et la tendance Hara-Kiri, les jeux sont faits.

On apprend sur Bakchich que les journalistes avaient prévu de signer collectivement un texte dans lequel ils désavouaient Siné ... j'ai du mal à m'expliquer une telle bassesse. Après l'édito immonde sur Denis Robert par Val, le tir à l'ambulance serait-il un sport en vogue chez Charlie ? Val ainsi que certains collaborateurs se justifient par une volonté d'éviter un procès et une réputation d'antisémite. Quatre choses :

- Quelle ironie ! Un mois après un édito maladroit prenant la défense de Clearstream et de son avocat (Richard Malka, également avocat de Charlie, ami de Val) le directeur de la publication semble terrifié à l'idée d'un procès en antisémitisme de la famille Darty. Dire qu'iI a fallu 8 ans à Denis Robert pour craquer ...

- C'est le rôle de Val de relire le journal avant publication pour vérification. Il ne l'a pas fait cette fois-ci (alors qu'il savait parfaitement que Siné est un électron libre enclin à la provocation sans nuance). Le résultat ? La réputation du journal en prend un coup. Des excuses - au minimum - s'imposent.

- Ces quelques lignes sont-elles à ce point indéfendables devant les tribunaux ? Les familles des jeunes amoureux ont largement de quoi alimenter de longues prodécures, mais sur le fond ? Il apparait clairement que ce n'est pas l'appartenance à une religion qui est critiquée mais bien la conversion. De plus, en considérant le passif du personnage et ses innombrables charges anticléricales, il parait évident qu'il ne déteste pas les juifs mais la religion juive. Il n'y aucun lien dans ces lignes entre la richesse de cette famille et la religion qu'ils pratiquent. C'est un procès d'intention pur en simple et, honnêtement, j'en attendais mieux d'@rrêt Sur Images.

- Quid de l'image du journal auprès de ses propres lecteurs ? L'immense majorité des réactions que j'ai pu lire sur le net étaient très défavorables à Charlie. Je ne sais pas si ils perdront en lecteurs, mais en crédibilité, le mal est fait. Siné, avec son image de grand-papy raleur, c'était un peu la caution libertaire et caustique du journal. Maintenant, qu'est ce qu'il reste ?

Toute cette affaire, quelle tristesse ...
Je me demande si l'article de Siné est réellement antisémite comme le pense DS.
Soyons clairs : je lis Charlie depuis plus de 10 ans, et la rubrique de Siné me fait enrager un minimum une semaine sur deux.
Le problème de Siné, c'est que derrière son athéisme affiché se cache une intolérance énorme vis-à-vis, en général de tous les croyants.

D'après les explications de Siné, il voulait en fait ironiser sur la conversion au judaïsme de Jean Sarko, qu'il juge opportuniste.
Si je peux comprendre ce genre d'ironie, en soi elle n'a rien d'antisémite.
Il se fout de toutes les religions et donc ce serait plutôt de l'ordre de l'anticléricalisme primaire qu'il revendique.
Le problème est que cette conversion évoquée par Siné est une fausse rumeur.
(et quand bien même ce serait vrai, ça reste quand même d'ordre privé)

Là où la critique est recevable, c'est dans la mesure où Sarko (père), lui, a une vision communautariste de la société.
Pour se faire élire, il a été successivement séduire les cathos, les musulmans, les juifs ; et il croit à un vote communautaire.
(Ce qui, à mon sens, fait de lui un raciste)

Siné ne me manquera pas pour sa rubrique, mais toute la force de Charlie, c'était justement de laisser s'exprimer des gens en total désaccord dans leur rubrique respective, dans une même édition.
En effet, combien de fois ai-je lu dans Charlie des articles dézinguant un autre article du même numéro, ou des engueulades entre rédacteurs...

Val aurait peut-être mieux fait de désavouer Siné en y consacrant un édito que de le mettre devant le dilemme "excuses" ou "viré"...
D'autant que connaissant un peu Siné, Val savait très bien que jamais il ne s'excuserait, il ne l'a jamais fait, on le voit mal s'y mettre à 79 ans...

En tout cas, regrettable affaire...
A ecouter sur RTL.fr
Le cadeau de Sarkozy à Tapie dans le "Canard Enchaîné"

http://www.rtl.fr/fiche/691920/le-cadeau-de-sarkozy-a-tapie-dans-le-canard-enchaine.html
De l'antisémitisme incontestable là-dedans ?
Vous ne deviez pas partir en vacances Daniel ? Z'en avez besoin !
Moi j'y vois surtout une raillerie sur les convictions à géométrie variable du Prince qu'on sort.
A part ça, tous les racismes sont puants. Ya pas besoin d'en rajouter. Même si on n'est pas chez Maxwell.
L'imputation d'antisémitisme dans les débats politiques et la presse pour disqualifier des opposants : voilà un sujet pour @si. Avec - entre autres - les exemples de Val ou BHL contre Chomsky.
Je regrette que DS participe à ce jeu dangereux.
Je préviens : je n'ai pas lu les autres commentaires. Je sais ça ne se fait pas. Tant pis, je n'ai pas le temps.
Je veux juste dire que cette censure, surtout venant de Val, me hérisse, me révulse.

La chronique de Schneidermann ne me plait pas du tout non plus.
Je ne vois pas ce qu'il y a d'antisémite dans la petite phrase de Siné. L'excès de pudibonderie est ridicule. Si on a pas le droit de critiquer les juifs, au même titre que les cathos, les musulmans, les boudhistes ou les athées, on met ces gens à part, ce qui est parfaitement ségrégationniste. Je reconnais que Daniel Schneidermann a fort justement reconnu l'égalité de traitement que Siné réserve à tous les religieux.

Plus ça va, plus je suis pour la liberté d'expression à la manière de Noam Chomsky. Je suis pout le droit à l'insulte et à la diffamation. Pour le droit au mensonge et l'erreur. Comme dirait l'autre, je préfère l'excès de caricature à l'absence de caricature. Que Siné soit jugé drôle ou pas n'est pas la question. Siné est un poil à gratter, un sublime anarchiste. Siné est plus respectable et plus utile que beaucoup de journalistes. Une société sans Siné serait un monde de puritains austères, un monde de contrainte et de bien-pensance, un univers de pisse-froids et de censeurs, de religieux moralistes.

Vive Siné !

(maintenant je vais lire les autres commentaires)
Personnellement je suis pour une liberté d'expression ABSOLUE. C'est mon avis et ça n'engage que moi. Je pense que Voltaire est d'accord avec moi mais bon... elle est révolue cette époque.

Donc moi je suis contre le licenciement de M. Siné sans rapport avec le fait que je sois pour ou contre ce qu'il dit. Et je ne suis pas d'accord avec M. Schneidermann: "le droit au dérapage sera reconnu aux dessinateurs et aux humoristes, pourvu...qu'ils soient drôles". Car vu que drôle ou pas drôle ça ne peut être que subjectif (ce qui est drôle pour Daniel ne l'est pas forcément pour Mustapha), cet article n'aura aucun sens à moins d'y rajouter une précision: drôle pour qui? Voici donc le texte que je proposerais moi:

le droit au dérapage sera reconnu aux dessinateurs et aux humoristes, pourvu...qu'ils soient jugés drôles par M. Sarkozy.

Père ou fils? On en débattra ultérieurement s'il y'a accord sur le principe...
Siné, n'a pas être drôle ! C’est secondaire. Merde !!!!

Quelle sage précaution de la part de Daniel que d'évoquer la subjectivité pour juger de crétin, le billet de Siné. Tout ceci est ridicule et même pathétique. Il faudrait m’expliquer comme si j’avais 5 ans, en quoi les propos de Siné aujourd’hui, sont antisémites et pourquoi, il faut être drôle.

Quand allez-vous réaliser que vous faites du tort à toute une communauté, la communauté juive, en montant ainsi au front, dès qu'elle est l’objet d’un commentaire ou une caricature...
Il est peut-être temps de porter une réflexion sur banalisation de ce mot – antisémite et ses conséquences. Car, par cet usage indifférencié il finit par perdre de charge d'indignation. Robert Badinter avait ordonné aux étudiants juifs qui s'attaquaient à Mitterrand de "se taire" !

Ecoutez Robert Badinter…
Je lis "Charlie" pour sa dernière page "les couv etc..." , les dessins (et textes) de Charb , la bande de Willem et celle de Sattouf ,et la chronique de Siné (pas souvent drôle à mon goût, et alors?). Les "editos " de Val je les évitais souvent car moralisateurs et prétentieux.
L'excuse "jVal ne l'avait pas lu avant publication parce qu'il ne s'entend pas avec Siné" donnée par Askolovitch fait pour le moins sourire.
Si il s'étaient bien entendus Val aurait lu et dit à Siné "sème pas ta zone en ce moment, connard, Sarko est en train de penser pour nous à la presse écrite. Peut-être qu'il en discute avec Asko" Et Siné se serait couché!??
Comme beaucoup de forumeurs ici je n'ai absolument pas vu d'antisémitisme dans l'article de Siné mais plutôt une dénonciation de l'opportunisme et un certain goût de la manipulation du fils Sarkozy ( de la situation d'un déliquant de la route le fils Sarkozy réussit l'exploit de passer pour une victime lors de son procès )

on peut ensuite trouver maladroit d'évoquer la vie privée du fils Sarkozy avec cette conversion soudaine au judaisme avant son mariage ( une façon d'appuyer à nouveau le sentiment d'opportunisme de Jean Sarkozy ) mais il est faux d'y voir de l'antisémitisme,

en tout cas ce licenciement me semble fondé sur un pretexte totalement bidon et devrait logiquement être requalifié en licenciement abusif par la justice

D. Schneidermann
Et puisque l'heure est aux réformes constitutionnelles, je propose d'ajouter cet article au préambule de la Constitution: le droit au dérapage sera reconnu aux dessinateurs et aux humoristes, pourvu...qu'ils soient drôles.


Suis d'accord. Quoique...

A bien y réfléchir, est-il encore possible de rire ?

La situation en Chine nous autorise-t-elle encore à rire jaune ? Rire aux éclats peut être dangereux, et rire aux larmes est vraiment trop triste. Par ailleurs, rire comme un bossu est devenu politiquement incorrect. En matière de politique européenne, rire pour un oui ou pour un non, c'est assurément prendre le risque de se faire traiter d'euro-sceptique. Même rire comme une baleine vous condamne d'emblée auprès des défenseurs de la nature ! Et rire comme un fou vous vaudra souvent en retour des sourires en coin.

Le rire intérieur dénote un esprit plutôt égoïste, peu partageur, voire faux-cul. Le rire sous cape est un brin démodé. Reste éventuellement, pour ceux qui peuvent se le permettre (j'en fais partie), le rire dans sa barbe. Mais la plupart du temps, je me contente tout simplement de rire bêtement, ce qui, vous me l'accorderez, ne prête guère à conséquence.

Finalement, pas si applicable que ça votre loi Daniel : trop d'amendements en perspective pour codifier tous ces rires.

Et si on libérait complètement la parole ?

PatriceNoDRM
c'est grave de ne pas être drôle !!!... qu'est-ce que je m'amuse..........
I N C R O Y A B L E, aucun média n'ose reprendre l'information entendue 1 fois seulement :

Entendu sur RTL ce matin :

Un journaliste du canard enchainé dénonce, dossier dans le canard enchainé de ce jour, dénonce l'internvention de sarkozy pour faire gagner le procès de tapie;
Sarkozy a fait remplacer les têtes qui avaient fait perdre tapie et remplacé par des personnes à lui.

En échange, pour le moins, B. Tapie changeait de camps pendant les élections présidentielles et pour le reste ....
Bonjour,
Je suis abonné au journal Charlie Hebdo et je n'apprécie pas particulièrement les articles de Siné: je le trouve excessif et pas comique du tout...
Pourtant je suis choqué par son éviction du journal.

En effet je ne trouve pas que ses propos soient antisemites, Charlie Hebdo est un journal caricaturiste et si il avait fallu renvoyer chaque auteur à chaque trait virulent et "limite", plus personne ne travaillerait à ce journal.

De ce fait je ne m'explique absolument pas le renvoi de Siné et encore moins le manque de soutien des autres auteurs.
Je suis vraiment très déçu: dans ce cas pourquoi être aller jusqu'au procès dans l'affaire des caricatures sur Mahomet ?
Les commentaires sur le forum correspondant à la chronique de Gilles Klein sont encore plus brutaux que les miens ci-dessus,

Et j'en suis bien content !

Vive Siné,

Val est un zéro qui vient de confirmer ce que beaucoup d'entre nous pensaient depuis très longtemps...

Les gros yeux de papa Sarko l'ont-ils fait rentrer à la niche, le petit toutou ?

***
deux poids deux mesures, maintenant on sait de quel bord est charlie hebdo, val est vraiment un enfoire !
ou bien il doit y avoir plus de juifs que d'arabes dans cette redaction ...
ce qui est de bonne guerre, si j'etait influent dans la redaction de charlie hebdo il est normal que je demande a ce que l'on fasse le moins de critiques possibles sur les arabes, je ne leurs en veux pas du tout de faire du lobbying au seins des differents medias.
Bref, je ne voix rien d'antisemite dans le texte de sine, il dit simplement que le fils de sarko va se marier avec une jeune femme juive, a moins que 'juive' soit considere comme une insulte ...
***
Siné a écrit dans Charlie Hebdo :« Jean Sarkozy a déclaré vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera son chemin ce petit… ». Jugement d’Askolovitch : Siné est antisémite. Val devrait le virer.

Si Siné avait écrit : « Jean Sarkozy a déclaré vouloir se convertir à l’islamisme avant d’épouser sa fiancée, mulsulmane et héritière des fondateurs de Tati.Il fera son chemin ce petit », il serait anti-arabe ? Voilà où en sont les dérives des amis de Val !
****

=> Ce n'est hélas pas de moi, ça vient de Bakchich
http://www.bakchich.info/article4414.html
Un article qui rappelle opportunément que Siné et Val s'oppose au sujet de Denis Robert...
HS : pas très pratique les deux forums parallèles sur le même thème, Gilles Klein et vous même. (A classer dans "A vous de jouer du 14/07)
Il y a une différence énorme entre Siné et Val,

C'est même cette différence qui est à l'origine du lourdage de Siné...

Siné a du talent, voire du génie, Val n'en a aucun et est un laborieux scribouillard !

Or il est rare que les médiocres ne viennent pas à bout de ceux qui ont talent (soit parce qu'ils ne le voient pas, soit parce qu'ils en sont jaloux, soit les deux à la fois !)

Qui n'a pas lu les différents tomes de "Ma vie, mon oeuvre, mon cul" ne sait pas qui est Siné, génie protéiforme, truculent, rabelaisien, iconoclaste

Pour ma part je donne toute l'oeuvre (?) de Val, en particulier "Les Traîtres et les Crétins" : chroniques politiques, Le Cherche midi, 2007 (dans lequel il a adroitement oublié de se citer dans les deux catégories) pour une seule page, un seul dessin de Siné...

[img]http://img26.xooimage.com/files/b/c/b/sin--4e5505.jpg[/img]

Voici ce que Wikipedia dit de Philippe Val :

Philippe Val est réputé pour avoir la « dent dure » dans ses éditoriaux. Il dit dénoncer toute forme de censure, en particulier religieuse.

Comique, non ?

Ce qui est étrange c'est le contre-sens total dans l'accusation d'anti-sémitisme ! Incroyable !

A part le mot "juive" - qui n'est en rien anti-sémite, est-il utile de le rappeller ? - on ne voit pas de quoi on parle, Siné n'associe même pas cette conversion éventuelle au sens de la réussite du Corso-Hun, ce qu'il dénonce c'est l'opportunisme vaguement répugnant de l'"héritier du trône" ! Siné déteste cordialement toutes les religions, dans une exécration oecuménique, depuis toujours, ses copains étaient les frères Prévert, Léonor Fini, Pablo Picasso... Un sacré ramassis de grenouilles de bénitier et d'antisémites !

Mais qui veut noyer son chien l'accuse d'avoir la rage, cette idée aussi efficace que répugnante ne date pas d'hier !

***
"L'épisode va certainement déchainer sur la Toile une de ces controverses interminables dont raffolent les forums."

Manière de rabaisser le débat sur cette affaire, de le délégitimer.

Quelle condescendance.
Je ne l'avais pas vu venir cet argument du "pas drôle". Le raisonnement est un peu faible..
Tiens, un petit article pour en savoir plus sur Val, ce grand philosophe : http://www.leplanb.org/arsenal/les-grands-esprits-pensent-comme-val-3.html
Drôle, pas drôle, l'important est il vraiment là ? A l'heure actuelle, un sketch comme "C'est l'histoire d'un mec" de Coluche ne pourrait pas être diffusé sans provoquer une polémique monstrueuse. Je me souviens qu'à l'époque, déjà, des gens que Coluche ne faisait pas rire (et oui DS...) on vu en lui un raciste prosélyte... Notre politiquement correct est en train de tuer notre liberté d'expression et derrière cet exemple se cache une évidente reprise en main des médias, même les plus 'soit disant' satiriques... Et puis quand même, il serait temps de se poser la question du cas Philippe Val, auteur d'un indéfendable et monstrueux texte sur Denis Robert, alors qu'on apprendra par la suite qu'un des avocats de Charlie Hebdo travaille aussi pour Clearstream... La subjectivité étonnante de ce monsieur n'enclin pas à lui faire confiance, c'est le moins qu'on puisse dire....
Alors ok, le texte de Siné n'était pas forcément drôle, mais il avait toute sa place dans un journal comme Charlie, qui très souvent exagère les propos pour pouvoir faire sans doute mieux émerger la thèse sous-jacente....
En tout cas, entre un vieil anar de presque 80 ans qui en a plus vu que ce que je pourrai en voir en deux vies, et même si je suis très très loin de partager ses opinions, et un arriviste qui avance masqué en trahissant bon nombre de concepts humanistes, mon coeur ne balance pas ! Et j'espère vraiment qu'un pourcentage sensible de son lectorat cessera de lire ce triste journal dépourvu d'âme.
[quote=Schneidermann]
Et puisqu'e l'heure est aux réformes constitutionnelles, je propose d'ajouter cet article au préambule de la Constitution: le droit au dérapage sera reconnu aux dessinateurs et aux humoristes, pourvu...qu'ils soient drôles.


Ce genre de phrases me pose un grand problème philosophique : puisque la réception de l'humour est en rapport avec ce que l'on croit personnellement, en ce cas la satyre devient en elle-même impossible, la caricature, l'effet grossissant, l'attaque cinglante, ça ne peut plus se pratiquer avec ce genre de maximes...

Et c'est dangereux, je trouve. Encore plus dangereux que cet "antisémitisme" qui n'est nullement une stigmatisation d'une éventuelle "race juive" mais plutôt une critique du caractère opportuniste du jeune Sarkozy (opportunisme qui n'est plus à prouver) : se convertir pour un mariage avec une riche héritière, donc sans conviction véritable, c'est en soi critiquable sans être antisémite. Ce n'est que mon avis mas je trouve ça justement pas très choquant, nullement dangereux.

Qu'on l'accuse d'inventer cette conversion, à la limite je peux comprendre. Cela ne justifie pas à mes yeux un licenciement mais je veux bien comprendre ce reproche, s'il est fondé. L'accusation d'antisémitisme me semble par contre très folklorique, la main sur le coeur, sauvons les juifs d'Auschwitz mais avec 65 ans de retard, voici ce que ça m'évoque...
L’esprit Choron-Cavanna est bien mort et enterré.

Il n’est plus possible et permis par lémédias.
Je n'arrive pas à comprendre non plus les motivations d'une telle attaque contre Charlie Hebdo.
Je trouve personnellement ces quelques lignes marrantes, bien dans le ton du journal, au 10ème degrés.
Ce qui est choquant est que la moindre allusion aux juifs fassent uen telle levée de bouclier.
La semaine dernière, un dessin montrait Ingrind Betancourt enchaîné à un arbre, avec pour légende : "Trente millions d'amis ; Ingrind a testé les laisses pour vous."
Quand on est habitué à la lecture de ce journal, on ne peut que sourire devant les quelques lignes que vous rapportez !

Bien à vous.
Daniel, je vous accuse d'avoir pondu cette chronique pour ne pas perde votre statu de vigie neutre et respectable du monde médiatique. Vous n'aimez pas Val, Askolovitch et consort mais vous craignez plus que tout un édito insultant de Val à votre égard. Tout comme Val a craint de perdre son rond de serviette sur les plateaux tété-radio après la chronique de Siné. Le rédacteur en chef de Charlie a tenté de minimiser cet "accident industriel" en virant le caricaturiste.

Quant à vous, vous donnez des gages de respectabilité en nous parlant d'une chronique pas drôle, hum. Afin d'être un pourfendeur respectable de la presse, les but est de ne surtout pas êtres soupçonné de deux maux honnis par le microcosme politico-médiatique : le gauchisme, l'antisémitisme.

Sauf que si vous étiez vraiment indigné par la saillie de Siné, on vous aurait entendu sur la caricature de Mahomet avec une bombe.

Ca faisait longtemps que vous n'aviez pas montré patte blanche. Lorsqu'il y a une dizaine d'année, vous vous êtes aperçu que Bourdieu était à ce point détesté par le monde médiatique, toujours pour ne pas être soupçonné de gauchisme, vous avez pondu un bouquin vengeur sur le philosophe. Ce qui n'a pas échappé au rédacteur en chef du Canard Enchaîne, un soir sur un plateau télé où vous étiez tous deux invités. Il vous en a fait la remarque, sans détour mais sans agressivité. Et vous avez reçu le message 5 sur 5, parce que vous êtes intelligent.

Et si je me trompe, j'aimerais beaucoup, répondez-moi.
Quand un provocateur rencontre un moralisateur... ça finit par faire des étincelles! Il est probable que Siné n'a plus sa place dans le Charlie Hebdo de Philippe Val, par-delà l'incident lui-même... La "déconnade" a désormais de sérieuses limites... Ce n'est plus l'époque du professeur Choron qui osait à peu près tout, et d'abord le pire! Philippe Val est un chroniqueur qui doit préserver sa réputation pour avoir accès aux médias et Siné, toujours affreux camarade, s'en fout complètement!
Règlement de compte à Charlie : un licenciement.
Ce que vous savez être partial dès fois.
Cette caricature de Mahommet, vous la trouvez drôle ? Non, sans doute mais vous ne l'avez pas dit.
Et la caricature d'OBAMA dans le New Yorker, c'est drôle aussi ? Non plus, mais encore une fois, ça ne vous fait pas réagir.

Il y a des choses qui vous font moins rire que d'autres et non seulement vous voulez apparement que ça se sache, mais en plus vous voudriez que l'humour (lequel ? le vôtre ? le mien ?) serve de baromètre à la liberté d'expression.
Quant au caractère antisémite de ce texte, ce n'est pas si évident que ça parce qu'il parle bien d'une héritière des fondateurs de Darty. Or, quelqu'un qui n'a pas la sensibilité exacerbée à chaque fois qu'il entend le mot juif, comprend bien que la richesse vient plus dans l'évocation d'une grosse société que dans le fait qu'on soit juif. L'association richesse et juif est bien moins présente que musulman et terroriste, pourtant cette dernière est bien moins dénoncée. Au nom de la liberté d'expression, de l'humour ? A vous de me le dire.

Et Siné pourrait aussi fort bien se défendre en disant qu'il dénonce justement le fait que Jean Sarkozy croit qu'en se convertissant au judaïsme, il avancera plus vite dans la vie. Il lui reproche en somme de faire vivre lui-même le cliché, de le justifier. Car peut-on vraiment croire que c'est une conversion par conviction ? Ah, à cette hypothèse, vous n'y avez pas pensé cher Daniel, trop pressé que vous êtiez de réagir dans le sens qui vous convient.
Vidé peu à peu de sa flamme libertaire, de son fiel anticonformiste, de ses mauvaises manières assumées - tout ce qui en faisait le sel - par son rédacteur en chef, Charlie Hebdo est devenu un journal de "jeunes" parvenus et de vieux beaufs. Ne reste que la morgue des uns et la grossièreté des autres.
Petit test, version miroir

Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l'UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est israélien ! Ce n'est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir à l'islam avant d'épouser sa fiancée, musulmane, et héritière de la famille Saoud. Il fera du chemin dans la vie, ce petit !

Serait-elle aussi violemment critiquée ? Pourtant, il ferait autant de chemin dans la vie, le petit. Le texte de Siné est satirique, et la satire fait parfois grincer les dents : elle n'est pas pour autant condamnable, même si elle n'est pas drôle. Je n'y ai vu qu'une charge contre l'opportunisme d'un "fils-de", qui souhaite aussi être un "beau-fils-de". Que la belle famille soit athée, catholique, juive, musulmane, indienne, américaine, jaune, verte, ça ne change pas grand chose, c'est son coté fortuné qui compte. Question de point de vue, de sensibilité, insoluble en ce qui concerne la "drôlitude" d'un texte, déformée par nos références.

Le seul inconvénient de la fin, c'est que du coup, on oublie le début, qui est bien plus grave : entend-on des voix s'élever pour protester contre la protection dont semble bénéficier "Petit Jean" ? C'est choquant de constater qu'il risque de s'en tirer à bon compte, évidemment, contre un "arabe". Et si le plaignant était juif, est-ce que les protestations envers ce qui ressemble à un étouffoir seraient plus véhémentes ?
Daniel qui soutient le renvoi d'un confrère, c'est étonnant.
Faut dire que ceux qui soutiennent qu'il y'a deux poids deux mesures ne rêvent pas.
En quoi ce que dit Siné est plus grave que les propos de Redeker ou de Oriana Fallaci? Pourtant, nous étions nombreux à soutenir leur droit à l'expression. A soutenir qu'ils soient protégés.
Virer Siné, c'est encore pire que l'affaire du RER D...
Le fait que Val déclare que la conversion de Jean Sarkozy au judaïsme est une rumeur infondée, n'est pas un gage de vérité.
On connait les méthodes de ce faux-cul.
En revanche, s'il a raison, c'est un peu plus ennuyeux pour Siné. A suivre.
Mais quoi qu'il en soit, ce dernier trouvera certainement un support plus adapté à sa plume incisive, que cet hebdo verrouillé qu'est devenu Charlie Hebdo.
Tout ce qui touche à Charlie Hebdo ne me fait pas rire. Et même plutôt le contraire. Le comble pour un journal supposé drôle et satirique.

Finalement, ce petit non-évènement n'est qu'une étape de plus dans la (trop) lente agonie du titre...
Je me joins aux autres commentaires pour faire remarquer que, d'une part, je ne vois pas le caractère antisémite (que l'on définit bien comme l'expression de la haine des juifs ?), mais bien une moquerie contre un arriviste (parmi d'autres il faut l'avouer, surtout en politique), et d'autre part que la qualité de l'humour ne peut être apprécier qu'individuellement. Il m'arrive souvent de ne pas rire à des choses qui en font rire d'autres, et inversement, pas vous ?
Et puis l'humour ne me semble pas toujours devoir faire rire, mais au moins provoquer un soulagement face à certains aspects de la vie. Pour ma part, cette critique de Siné m'a un peu soulagé face à un fils Sarkozy qui donne à voir une personne particulièrement sans scrupule.
Qui se souvient de la vidéo où il encourage le pauvre futur ex candidat à la mairie de Neully, avant de le tacler dans le dos quelques jours plus tard. "On te soutient à mort David, à mort !" Finalement il fallait peut être simplement entendre ça de façon littérale...
JE suis surpris par ce licenciement. J'achète Charlie Hebdo chaque semaine et la chronique de siné me fait souvent dresser le peu de cheveux qui me restent sur la tête.
Je me souviens de cette chronique et je ne l'avais pas truvée antisémite. Il qualifie d'opportuniste quelqu'un qui se convertit pour des raisons autres que des raisons religieuses. La il épouse une femme riche qu'il aime (je suppose) si elle n'avais pas été riche c'eût été pareil, une conversion opportuniste. Et si en plus elle est riche c'est une conversion qui l'emmènera loin.

Je me souviens en revanche d'une autre chronique de Siné qui etait beaucoup plus pernicieuse. C'était après une victoire du Hammas (mouvement terroriste islamiste indépendantiste) aux élections palestiniennes.

Il disait qu'il était ravi de cette victoire même si "c'est toujours dommage que les religieux gagnent" ces propos en soi n'était pas antisémite mais ils révelent une bien curieuse conception de l'anticléricalisme chez SIné. On peut être religieux si on déteste une autre religion.

Même avec la nuance qu'il apporte ces propos sont dangereux.

Je pense que Siné était devenu un boulet pour charlie hebdo qui a parfaitement le droit de renvoyer quelqu'un qui ne correspond pas/plus à sa ligne éditoriale( peut etre que DS me contredira). C'est dommage que le prétexte soit aussi bénin et qu'il touche le pouvoir accréditant une fois de plus la thèse de la mainmise de Sarkozy sur les médias.


J'espère cependant que Siné continuera à s'exprimer.
La liberté d'expression est un bien très précieux.
et dans quelques semaines nous aurons peut être Siné sur le web.
Mais cher Daniel, j(a)uger l'humour d'un texte n'est-il pas aussi subjectif qu'en apprécier la crétinerie ? Si en matière d'humour, la fin devrait justifier les moyens, c'est justement faire le jeu de la censure, qui à coup sûr trouvera la morale, la raison, le délit de sale gueule, la bienséance, le politiquement correct, la protection de la vie privée, le droit de réserve (...) ou encore le sens du vent pour appuyer sa décision arbitraire. La liberté d'expression, c'est aussi et surtout la liberté de choquer, de provoquer, d'interroger, de faire réagir, de rebuter, et pas seulement d'énoncer une vérité journalistique dépourvue d'opinion mais imbibée de faits. L'intérêt des écrits de Siné n'est pas dans sa conceptualisation de l'univers, forcément exagérée, forcément de mauvaise foi, forcément subjective, mais bien dans les réactions que ceux-ci suscitereront. Je crois personnellement que ce genre de déclaration satirique révèle beaucoup plus la personnalité de ceux qui grondent que de ceux qui les écrivent. C'est important, drôles ou pas drôles, que des hommes prennent des risques pour abaisser les masques de la société, masques qui nous servent à nous dissimuler le visage autant qu'à ne plus voir les choses en face. Que Siné m'ait fait rire ou non, peu m'importe, je suis content qu'il se soit exprimé. Parce qu'il me fait réagir, me fait réfléchir, m'aide à me faire ma propre opinion. J'aime autant que l'on me fasse rire que grincer des dents.
Bonjour,
personnellement je n'y ai pas lu une pensée antisémite caractérisée, plutôt, comme le dit "Fab" la critique d'un garçon prêt à tout pour arriver.
Cela révèle plus sur la volonté de respectabilité de ce Charlie qui se normalise petit à petit. Ils montent les marches à Cannes, ils ont des témoins de moralité très politiques quand c'est nécessaire...
Et cela permettra bientôt à Laurent Joffrin ou à BHL d'y tenir chronique bientôt.
Je ne suis pas certain de bien comprendre votre raisonnement.
Si Siné s'était montré drôle*, son antisémitisme (supposé) aurait été acceptable ?

*Pour moi, d'une manière générale, il l'est, et je ne pense pas du tout que ce soit une question de génération, mais plutôt de tournure d'esprit.
Daniel,

Question simple, naïve mais essentielle: En quoi ces lignes sont-elles antisémites?
Etes vous sur que Siné exprime dans sa chronique (uniquement dans cette chronique) une quelconque haine des juifs?

De mon côté, j'y ai plus vue une dénonciation d'un comportement "opportuniste" de la part de J. Sarko comme le dit Siné.

Bien à vous

F.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.