61
Commentaires

Siné réfugié au Nouvel Observateur

Plus de chronique de Siné dans Charlie Hebdo ? C'est Le Nouvel Observateur qui prend le relais.

Derniers commentaires

Du grand Joffrin... Dommage la rubrique de Pierre Marcelle est en vacances...
[quote=Laurent Joffrin, Libé]"Réprouver l'intégrisme musulman et dénocer le pouvoir supposé des juifs ce n'est pas la même chose. On est anti-intégriste dans le premier cas, raciste dans le second. On choisit sa religion, on ne choisit pas sa race."

Incroyable, je ne savais pas les juifs étaient une "race".... Je pensais que tout cela était justement la base de la théorie du racisme.

Quel dérapage, 10.000 fois pires que Siné !!! C'est reparti pour une nouvelle polémique !

(Modif)

Oups, j'avais pas vu qu'on avait réagi avant...
Le judaïsme une race? ça non plus j'avoue que je ne l'ai jamais vraiment bien compris ce concept de "peuple juif". Il est vrai qu'il existe une langue juive, une culture juive, des traditions juives etc...Mais dans ce cas doit on considérer les tziganes aussi comme une race? Ne devrions nous pas également leur créer aujourd'hui en 2008 un pays de toute pièce quitte à séparer un pays en deux (par ex la Roumanie?). Après tout eux aussi ont été persécuté dans les camps de concentration durant la 2nd guerre.

Bref en quoi le judaïsme serait elle une race? Parcequ'étant juif sommes nous forcément israëliens ? Ne peut on pas être Israëliens et chrétiens ou bouddhistes ? Est ce que la définition d'un peuple se caractérise uniquement à sa religion?
alors, si j'ai bien compris le vite-dit-et-gratuit :
Laurent Joffrin dit qu'on peut critiquer l'Islam, qui est une religion, et pas le judaïsme, qui est une race ?

ça me paraît tellement gros que j'aimerais vos éclairations..., je dois encore dormir, et avoir mal compris

merci d'avance
Entièrement d'accord, c'est pour cela qu'il n'est jamais bon d'avoir deux poids et deux mesures. En prenant une telle décision, il me semble que Charlie Hebdo alimente bien ce débat entre Juifs/musulmans. D'autant plus qu'il me semble que Siné s'était déjà exprimer à plusieurs reprises sur toutes sortes de confessions, alors pourquoi celle ci est elle de trop?
Après avoir fait des pieds et des mains pour publier les caricatures sur Mahomet au nom de la liberté d'expression, on assiste maintenant à un licenciement d'un caricaturiste qui aurait un peu trop abusé de cette dernière ?

On est pas en face de 2 poids 2 mesures ?
Je souscris DF. Et puis ça me gave un peu ce "lavage de linge sâle" ... Siné a raison de préciser qu'il n'est pas antisémite puisqu'il a été dit qu'il l'était ainsi que nous parler des enjeux idéologiques au sein de la rédaction. Par contre, si il pouvait nous épargner les guéguerres de bureaux, les rivalités, les couplets sur l'amitié déçue...etc Ca doit pas être drôle tous les jours mais ça le regarde !
A vous lire, j'ai l'impression qu'on est obligé d'être "pour Siné" ou "pour Val". Alors que moi, personnellement, je serais plutôt contre l'un et l'autre. Contre Siné, en l'occurrence, parce que sa saillie sur le fils Sarkozy était convenue, facile et très peu subversive en vérité (la preuve : Val l'aurait chassé de Charlie Hebdo non pas à cause de ça, mais de son soutien à Denis Robert). Contre Val, parce qu'il lénifie à longueur d'éditos et écrit l'histoire en direct d'une gauche qui se renie.
Peut-être en définitive parce que le premier représente une gauche un peu trop vieille (dans son idéologie, ses pratiques) et que le second représente une gauche tellement "moderne" qu'on la confond trop aisément avec la droite sur beaucoup trop de sujets.
Je suis désolé, mais le papier de Siné, sa grosse allusion salace sur la religion de la fille Darty, sur la conversion du Fils ("supposée", mais chez les antisémites, tout se passe en allusions vagues et en gros clins d'oeil), c'est une saloperie indigne.
la base de l'humour c'est quand même de décaler des choses vers des situations absurdes, grotesques, fausses et autre, sinon ça ne s'appelle plus de l'humour. Que l'on fustige de l'humour parce qu'il est décalé, c'est simplement renier celui ci, et par extension la liberté de parole, la liberté de la critique, de l'analyse, et tout ces petits trucs mineurs qui ne servent à rien si ce n'est garantir que l'homme ne de devienne pas un parfait veau ! Si cet humour la ne vous fait pas rire, ne le lisez pas, ou mieux, ouvrez vous.
Alors je vois déjà les grands chevaux arriver : "oui mais les blagues raciste ?", deux choses, la première ce n'est pas parce que c'est de l'humour que vous devez forcement en rire, et que ça doit vous enlever tout esprit critique, ensuite cela permet au racisme d'exister. c'est important de savoir que le racisme existe pour en prendre garde justement : un monde qui n'est pas raciste est simplement un monde purgé de ces minorités qui dérange, et ça me parait bien pire que toute autre chose. L'homme n'étant pas un bisounours qui pourra apprendre à maitriser sa peur de l'étranger aussi facilement, il faut faire avec le racisme, il existera toujours quelque soit sa forme. Cela est vrai pour toutes les tares anti-chépakoi issue de cette même peur ou incompréhension.
Pour moi une société devient raciste quand justement on évite d'utiliser les mots pour nommer ce qu'il sont (noirs-juifs-arabes-etc...), qu'on ne puisse plus manipuler de l'humour à son grès, car cela veut dire que l'on a de facto attaché un mauvais apriori sur ce que cela signifie, soit du racisme latent. C'est ce qu'on est en train de vivre de plus en plus.

Tu as beau être désolé, moi ça me désole de ligoter la liberté de parole, car s'il on la ligote même pour des raisons humanistes, on pourra tôt ou tard ligoter ces même raisons humanistes.
Le dessin de Plantu dans l' Express (le même canard dont le rédac chef à écharpe donne des leçons à la terre entière) est une honte.

Zéro humour, zéro décalage.. que de la haine et des règlements de de compte perso.

Il y aura toujours plus d'intelligence dans un mauvais édito de Val que dans tous les dessins de Plantu.
Soutien de Delfeil de Ton à Siné (qu'il ne connait pas ou peu, dit-il) dans le Nouvel Obs de cette semaine.
Théoriquement ça peut se lire ici, même si le lien ne marche pas pour l'instant chez moi.
Le papier est intitulé « Vive Siné ! ».
Je suis désolé, mais le papier de Siné, sa grosse allusion salace sur la religion de la fille Darty, sur la conversion du Fils ("supposée", mais chez les antisémites, tout se passe en allusions vagues et en gros clins d'oeil), c'est une saloperie indigne.
Comment Siné au nouvel obs ! ? mais que va en penser le pote de la famille Sarkozy, à savoir C.Askolovitch ??? Il va finir à Charlie Hebdo ???
De l'humour qui se doit être poli, elle belle notre époque, bien lisse comme il faut, bien stérile comme il faut.
Au Nouvel Obs ? donc avec Askolovitch !!! Ca commence à devenir drôle.
Vous inquiétez pas, la lettre va finir par arriver. Je suppose que l'avocat de Val, qui est aussi l'avocat de Clearstream, doit se creuser la tête pour trouver un motif de licenciement plausible.
Comme Daniel Schneidermann après son licenciement du Monde, Siné va sans doute palper de confortables indemnités aux Prud'hommes pour licenciement sans causes réelles et sérieuses. Parce qu'en plus d'être un patron de droit divin, Val est aussi un patron voyou, qui payait indûment Siné en droits d'auteur au lieu de le payer avec un vrai salaire en bonne et due forme, comme on doit le faire avec un salarié régulier.
Y'a comme un truc qui va pas là.
Si Siné était payé en droits d'auteur, il n'y a pas de licenciement, et si il y a licenciement, il y a forcément un salaire.

Y'a comme un truc qui va pas là.
Si Siné était payé en droits d'auteur, il n'y a pas de licenciement, et si il y a licenciement, il y a forcément un salaire.

Si, il y a bien licenciement. Il faut savoir que dans le milieu de la presse, de nombreux pigistes sont payés en droits d'auteur au lieu de percevoir un salaire (la précarité institutionnalisée, acceptée très souvent par les précaires eux mêmes, c'est l'une des raisons de la dégradation de la qualité de l'information. Je ne saurais trop vous conseiller la lecture de "Journalistes précaires", d'Alain Accardo, éditions du Mascaret).
Lorsqu'il y a conflit et que ces malheureux précaires sont amenés à aller devant les Prud'hommes, la plupart du temps la présomption de salariat est reconnue et les pigistes sont requalifiés. Ça n'empêche malheureusement pas le licenciement, mais au moins ça leur permet d'obtenir des indemnités.
Merci pour l'info,
je connaissais un peu l'aspect précaire du statut de pigiste, mais ne savais pas que ça allait jusqu'à une telle arnaque.
Mais comment ce vieil anar de Siné a-t-il pu laisser faire ça ?
Du coup, si c'est avéré, ça nous promet un long feuilleton judiciaire !

Merci pour l'info,
je connaissais un peu l'aspect précaire du statut de pigiste, mais ne savais pas que ça allait jusqu'à une telle arnaque.
Mais comment ce vieil anar de Siné a-t-il pu laisser faire ça ?
Du coup, si c'est avéré, ça nous promet un long feuilleton judiciaire !

Précision : il y a pigiste et pigiste. Il y a le pigiste précaire et il y a le pigiste de luxe, comme BHL par exemple, ou tous ceux qui ont un blaze connu et que les journaux s'arrachent. En tout état de cause, il y a présomption de salariat dès lors qu'on peut faire valoir un lien de subordination (c'est le journal qui commande les articles) et que la pige est régulière. Ainsi, un pigiste qui verrait ses commandes habituelles diminuer sensiblement pourrait aller devant les Prud'hommes et faire valoir qu'il y a modification substantielle de son contrat de travail, quand bien même aucun contrat écrit n'aurait été signé. Là encore, il gagnerait son procès. Le problème, c'est qu'il est très difficile aux pigistes précaires d'aller jusque là, sinon ils seraient tricards dans le milieu.

Je pense que ceci s'applique parfaitement à Siné.
Sinon, je n'ai pas d'explications sur les raisons qui font que, comme de nombreux dessinateurs de presse, Siné était payé en droits d'auteur. Méconnaissance de ses droits ? Ou alors, ça lui suffisait peut-être pour vivre, d'autant qu'il pouvait ré-éditer ses petits mickeys dans des livres.
Il y en a qui s'arrachent BHL ?

Fantastique : s'ils s'y mettaient à quatre ils pourraient peut-être l'écarteler,

On aurait enfin la paix de ce côté là du boulevard Saint Germain, au coin de la rue du Bac...

***
mais vous etes drôle ..

Il y a le pigiste précaire et il y a le pigiste de luxe, comme BHL par exemple, ou tous ceux qui ont un blaze connu et que les journaux s'arrachent.


Quel scandale! En parlant du blaze de BHL, vous ne faites que perpétuer l'image du juif au nez crochu! Et en écrivant "de luxe", vous sous-entendez bien entendu qu'ils contrôlent les marchés financiers! Et les journaux!

?


Il y a le pigiste précaire et il y a le pigiste de luxe, comme BHL par exemple, ou tous ceux qui ont un blaze connu et que les journaux s'arrachent.


Quel scandale! En parlant du blaze de BHL, vous ne faites que perpétuer l'image du juif au nez crochu! Et en écrivant "de luxe", vous sous-entendez bien entendu qu'ils contrôlent les marchés financiers! Et les journaux!

?


Phillipe Val ? On t'a reconnu, tu peux enlever ton faux nez. Non, j'ai pas dit ton gros nez, décidément tu vois des antisémites partout !

(est-ce que je dois vraiment prendre ce post auquel je réponds au sérieux ? Si c'est le cas, il y a de quoi avoir la trouille)
Tu m'étonne, le point d'intéro en bas c'est pour dire que c'est de l'ironie?
Purée ! C'est dingue y'en a vraiment qui voit de l'antisémitisme partout.
On parle tranquillement des pigistes payés en droits d'auteur, et les simples mentions de "BHL" et "de luxe" et on est soupçonné.
Hé, Niczar, Dominique a aussi rajouté "ou tous ceux qui ont un blaze connu et que les journaux s'arrachent", faudrait voir à pas trop paranoïer.
Ça tourne au délire là.
Le point d'interrogation était à l'origine un caractère Unicode, U+263A WHITE SMILING FACE, qui apparaissait dans la "prévisualisation", mais a été mangé par "Envoyer."

Oui, c'était de l'ironie.
Bon sang ! Siné se donnait même le droit de laisser des fautes d'orthographe dans ses textes !!
Aaah oui, il dépassait vraiment les bornes !
Moi, je suis content. Je sais enfin pourquoi Val a viré Siné : il n'est pas poli.
Humour noir : On vit une époque formidable où pour licencier quelqu'un il ne faut SURTOUT PAS appliquer les règles du droit du travail !! En effet, ce serait une erreur de rentrer dans les procédures complexes administratives. Non, un simple coup de fil (voire SMS) et bast, on passe à quelqu'un d'autre ! Voilà comment ça devrait se passer chez nous. Ah oui, Val et Sarkozy vite ! Faites de notre pays, un pays moderne...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.