17
Commentaires

Simonnot, ex-journaliste du Canard, effraie-t-elle les députés ?

Dominique Simonnot, chroniqueuse judiciaire au Canard enchaîné, a été nommée Contrôleure générale des lieux de privation de liberté. Lors de son audition devant la commission des lois de l'Assemblée, la désormais ex-journaliste a montré qu'elle ne perdait rien de son indépendance d'esprit et de son franc-parler... au point qu'un député lui a conseillé d'adopter un langage plus "feutré". Choc des cultures (montage).

Commentaires préférés des abonnés

en espérant que son masque ne se transforme pas en muselière. 

Bon courage à elle. Toubon a montré le chemin dans un registre similaire; même si tout ça ne sert pas à grand chose...

Hé bin je la plains. Se faire reprocher de l'impartialité par des hommes politiques qui ne savent manier que de la langue de bois et de la démagogie, ça fait une sorte de fussoir...

Elle n' aura  besoin de personne pour apprendre à parler et à ecrire . Sa predececeuse, Adeline Hazam avait  fait un enorme  audit sur les  hopitaux psychiatriques,  à en rester  de cul devant certaines pratiques, accept(...)

Derniers commentaires

je dirais que les mots doucereux et feutrés utilisés par ces trois politiques sont, eux, particulièrement inquiétants et menaçants à l'encontre de Dominique Simonnot ! il émane de leur soi disant "prévention" comme un avertissement à elle adressé  !! bon courage, j'espère qu'elle aura gardé de son aventure à Médiapart la ténacité, marque de fabrique de ce journal dans leurs enquêtes...

La seule vocation de ces postes (Contrôleure des prisons ou Médiateur des droits) n'est pas d'améliorer les choses (c'est le rôles des députés) mais de veiller à ce qu'elles n'empirent pas pour cause de silence et/ou d'éloignement médiatique. Et c'est déjà une immense tache ! 

Bon courage !

Ils n'en ont pas conscience, mais des députés peuvent avoir intérêt à envisager l'avantage que Dominique Simonnot (les) visite (dans) les lieux privatifs de liberté.

et heu....les députés qui ont le masque au-dessous du nez, ils ont aussi une amende de 135 €uros?

Ce qui devrait effrayer les députés,  on pourrait penser que c'est un certain Pascal Preaud !

Question qui n'a (presque)pas de lien avec le sujet  (sauf que les papiers de Simonnot étaient remarquables): 

Pourquoi " controleure" et non " controleuse", comme vendeuse ou racoleuse ? Qui décide ??? Cette féminisation à marche forcée me semble un beau bor...l !... >

Que fait un prof qui fait une explication ou une dictée sur un texte du XVIII° ou XIX° siècle ?  Va t on rééditer ces livres ?

Je lui souhaite bien du plaisir ?


Pour la "Contrôleure générale des lieux de privation de liberté ", elle est mise tout de suite en situation de travail avec la "Commission des lois de l'Assemblée ", haut lieu de privation de l'expression semble-t-il

Hé bin je la plains. Se faire reprocher de l'impartialité par des hommes politiques qui ne savent manier que de la langue de bois et de la démagogie, ça fait une sorte de fussoir...

Deux mots à retenir ... "non contraignant" ... qui en disent long !

Le seul regret que j'ai à sa nomination est de ne plus pouvoir la lire de sa plume alerte et humaine (qui ne se limitait pas à la rubrique "Coup de barre"). Au point que je m'interroge : cela vaut-il encore la peine d'acheter le Canard enchaîné ?

Elle n' aura  besoin de personne pour apprendre à parler et à ecrire . Sa predececeuse, Adeline Hazam avait  fait un enorme  audit sur les  hopitaux psychiatriques,  à en rester  de cul devant certaines pratiques, acceptées par  l' ars locale sans broncher . Je pense à l' hopital de l' ain, qui l' a stupefié,  elle qui avait tout vu et tout entendu !

en espérant que son masque ne se transforme pas en muselière. 

Bon courage à elle. Toubon a montré le chemin dans un registre similaire; même si tout ça ne sert pas à grand chose...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.