193
Commentaires

"Si j'avais su que c'était pour Strip-Tease, j'aurais refusé..."

Pour son retour sur les écrans français après une absence de 18 mois, Strip-Tease n'a pas perdu la main. L'émission, diffusée sur France 3 (après 23 heures), creuse encore et toujours le même credo : montrer sans commentaire le quotidien de gens "ordinaires" placés dans des situations étranges, souvent bizarres, parfois dérangeantes, toujours soigneusement filmées et montées, puis laisser le téléspectateur se débrouiller avec ses impressions et ses émotions. En général, une fois le générique achevé, le rire le dispute avec la gêne. Lundi 2 juillet, la seconde l'a peut-être emporté chez la majorité des 900 000 personnes qui avaient regardé "Recherche bergère désespérément", un film acide sur une famille d'éleveurs du Pas-de-Calais qui fait venir une jeune femme de Roumanie pour qu'elle devienne la compagne de Damien, 30 ans. Mais les protagonistes n'avaient pas compris qu'ils étaient filmés pour Strip-Tease.

Derniers commentaires

Strip tease fait du strip tease !

Juste notre société qui évolue et une corporation qui sent tellement le vent du boulet venir qu'elle tape là où cela lui fait le moins mal !

Le petit extrait est renversant. Cette scène stratosphérique prouve seulement que Strip tease a gardé toute sa magie et que le monde des médias continue à se fourvoyer...

Commentaire parfait d'Olivier Viney
Strip Tease est produit par la société VF-Film-Production filiale du groupe Media Participations groupe qui a la particularité d'être très engagé dans le catholicisme :
Famille Chrétienne, I Media l'agence de presse du Vatican en langue française, Magnificat, Théo, etc.

Cela implique t'il des contraintes éditoriales particulières pour l'émission ? Le mariage est certes promu par l'église, mais "l'entremetteuse" n'est-elle pas la figure même de la pécheresse ?
L'encart final sur action de grace et entremetteuse se voit ainsi éclairé differemment, n'est-ce pas ?

Comme disait Patrick Timsit : "ils sont partout... les catholiques"
Strip Tease est, depuis ses débuts, l'illustration de l'idée biblique selon laquelle l'enfer serait pavé de bonnes intentions.
Le choix des personnages et des situations se fait en cherchant des gens pensant bien faire, en tous les cas suffisamment pour se laisser filmer, le montage montre toutes les contradictions des personnages, et offre à nos regard leur côté gris.
Ici une famille de "braves gens" cherchant à faire le bonheur de leur petit-fils et fils, la patronne d'une agence matrimoniale qui s’intéresse à ceux que d'autres oublient, qui materne les prétendantes, qui cherche à faire au mieux son travail, des filles de l'est qui regardent avec tendresse un famille française pourtant parfois bien inquiétante.
Et, finalement, une famille prête à nier la réalité et qui fait le malheur du fils, une patronne d'agence qui apparaît quasiment comme une mère maquerelle profitant du malheur des uns et des autres, et un fille de l'est qui abandonne son prétendant à son triste sort, laissant un doute sur ses intentions réelles.
Le problème est dans l'usage que fait la production de "vrais gens", le film est beau, mais pour réussir il est obligé de se nourrir des protagonistes.
Finalement ou souhaiterait voir le même film tourné par des acteurs, mais malheureusement je pense que nous n'y croirions pas.
Ce numéro de Stip-Tease est à regarder comme un miroir de la fiction "Je vous trouve très beau", avec cette question finale : lequel nous dit le mieux la réalité et à quel prix ?
J’arrive toujours aussi tard mais je n'ai pas changé d'avis.

Je me sens moins seul.

C'était il y a trois ans. http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?5,1007354,1013275#msg-1013275


Par Ornithorynque
Education à l'image
17:07 le 07/10/2009
Bonjour,

J'arrive comme les Carabiniers d'Offenbach pour vous dire que Strip-Tease a été pour moi, depuis 25 ans, la meilleure éducation à la critique des médias, et de l'information en particulier. Avant Arrêt sur Images.

Adolescent, je les adorais. J'ai hurlé de rire devant les films, je les ai commentés à l'infini avec mes potes en me moquant des protagonistes. Les Debecker, la fan de Cloclo, les vendeurs de bagnoles, le type dans sa soucoupe au fond du jardin, l'apprenti skinhead, un Navre de paix, le gamin qui fait du moto-cross, etc, etc... Que du bonheur! J'étais jeune et con. J'aurais voulu rester jeune.

Ensuite, j'ai découvert, dans le désordre, la déontologie, l'art du montage, la subjectivité, la narration mais aussi la diversité sociale. Un peu grâce aux ennuis qu'a connus l'émission quand ses méthodes ont été mises en lumière.

L'émission ne répond évidemment pas aux critères nécessaires pour être de l'information. Soit.

Elle juge aussi. Soit.

Et elle participe à un discours idéologique. Soit.

Quand j'ai vu l'émission strip-tease, j'ai bien sur commencé a regarder, mais très rapidement, j'étais mal a l'aise de voir ce jeune homme un peu perdu et de toute évidence, les grands parents non conscient de l'image qu'ils donnaient. J'ai don décidé d'aller lire, car personne ne nous oblige a prendre la place d'un voyeur.
bonjour
simple avis : ayant suivi cette emission depuis des années je ne peut que constater qu'elle reste totalement fidèle à elle-même
et c'est très bien ainsi !
les "tranches de vie" ne laissent jamais indifferent
mais il faut perdre l'habitude de "pendre" le porteur de "mauvaises nouvelles" ( si on considère l'émission comme telle )
voila tout
cordialement
Bonjour,
je n'ai pu regarder qu'une seule émission de streap-tease depuis le début. Je n'ai jamais compris pourquoi elle était portée aux nues. La caméra, le choix des protagonistes nous placent irrémédiablement en position de voyeurs (c'est un principe extrêment agressif que de ne pas n'avoir les mots des journalistes, c'est-à-dire un point de vue explicite.), mais surtout (et c'est pire) en position de juges : car ces gens (nous peut-être un jour) nous les jugeons. Nous regardons, tels Dieu qui savons le bien, nous qui sommes le bien, et ils sont les freaks forcément mauvais. Franchement qui appellerait les concepteurs de l'émission pour dire : venez filmer ma vie !
Il était temps que cette polémique arrive. Pour moi elle s'est posée dès la première émission. Et je n'ai pas pu regarder d'autres épisodes de cette entreprise pourtant considérée comme "si bien pensante".
Cette émission est de la merde depuis le début; elle annonce la télé-réalité, la manipulation pré-fasciste du quotidien télévisuelle. Une honte pour l'humanité!
Il y a une différence entre inviter des points de vues différents, et inviter la désinformation et la mauvaise foi sur un plateau.

C'est comme si, le général de gaulle dans son appel avait lui même enregistré le brouillage allemand au sein même de son discours...
Bonjour
Je viens de visionner cette émission de Strip-Tease, et je la trouve comme d'habitude remarquable du fait quelle laisse à chacun le choix de se faire une opinion. Je laisse de côté le fait que cela soit voyeuriste ou pas. Les protagonistes ont acceptés d'être filmés, à partir de là ils prennent
le risque que le résultat ne soit pas à la hauteur de leur attente ( qu'en pensent ils?)
Je suis par contre étonné de la controverse qui fait état d'un côté malsain de l'émission.
Mais enfin qu'est ce qui est malsain, en dehors de l'entremetteuse dont le sort semble être réglé, : le réalisateur ou l'attitude de ces personnes pour qui le fait d'acheter une femme pour satisfaire leur petit fils, assurer la transmission de leur entrepris en la faisant enfanter, et au passage pallier par son travail à leur déchéance physique prochaine. Les questions de classes n'ont rien à voir la dedans, d'ailleurs est ce une question de classe sociale économique ( ils sont prêts à payer cher pour satisfaire leur projet) ou une question d'éducation et surtout de considération de l'autre, de l'être humain. Ces gens , catholiques de bon ton, s'offusquent que Roxana puisse après avoir été envoyée en Italie par sa mère être soumise à la prostitution: mais qu'est ce qu'il lui proposait d'autre que de vendre son corps et son âme au prétexte que la vie en Roumanie serait encore bien pire. Non, non et non, il ne s'agit pas de pauvres gens , à défaut d'être des gens pauvres : ils existent de part le monde des centaines de millions de gens pauvres qui ont de la dignité à revendre et restent prêts à secourir tout de même leurs congénères.
En ces temps de vote massif pour le front national il est dangereux de s'apitoyer sur ceux qui véhiculent ses idées et son approche de l'étranger,
et son prêts à acheter un être humain comme on achète du bétail.
Salutations
Michel Jutard
On semble monter maintenant cette histoire en épingle mais ça ne date pas d'hier ce manque de femmes intéressées par la "vie aux champs" campagne. Un temps on parlait beaucoup des mauriciennes qui venaient épouser des paysans suisses, i y en a qui sont restées et sont heureuse et d'autre pas. Cette histoire a d'ailleurs donné naissance à un feuilleton suisse, diffusé aussi sur France 2, dans les années 90 : La Vierge noire. D'accord, c'était une fiction *inspirée de faits réels" mais personne n'a trouvé à y redire. Strip-Tease c'est comme ça, mais c'était mieux du temps "belge"..c'est vrai que je me suis souvent demandée pourquoi les gens se laissaient filmer car il fallait parfois être assez "limité" pour accepter certaines situations.
Il y a une grande humanité dans ce reportage .
La detresse est commune à chacun de nous ........!
Et si certain en profite ... je laisse à la responsable de l'agence le doute de penser qu'elle met en lien deux fortes demandes ou recherche de modifier son parcours.
Je voulais écrire un commentaire compliqué sur ce numéro de strip-tease, mais trabuco a laissé quelques lignes reflétant très bien mon point de vue. Qu'est ce qui dérange, la réalité d'un homme cherchant une compagne et celle d'une femme cherchant à échapper à sa misère...Bein non ce n'est pas une fiction c'est la réalité....Elle dérange, pas grave c'est comme ça.... La posture du spectateur? Ouais, c'est là l'essentiel, Moi je n'y vois ni méchanceté ni voyeurisme. Je me suis toujours attaché aux personnes présentées dans cette émission car j'y retrouve toujours une part de moi même, c'est ce qui, je crois, dérange le plus...ce miroir de nous même...pas toujours très flatteur.
voyeurisme ou dénonciation d'une réalité (trop) présente...le qualificatif à donner pour ce reportage dépend surtout de la posture du spectateur. Certains verront dans un Gauguin une banale juxtaposition de couleurs d'autres l'expression d'un génie hors norme. Les premiers resteront ancrés dans leur quotidien plat, les seconds connaitront peut être l'extase, la transcendance (..que sais-je...), la métamorphose...
A quand un "Streap tease" sur Arrêt sur images ?
À mon humble avis, le problème avec "Strip-Tease" (en France), c'est que c'est (c'était) une émission belge, faite pour les belges. Je suis moi-même belge vivant en France, et "Strip-tease" était une de mes émissions préférées dans les années 80 -alors que l'émission ne passait que sur la RTBF. Ce qui ressortait des différentes séquences, c'est "un certain sourire", une forme d'auto-dérision typiquement belge dans laquelle je me reconnaissais. Il y avait toujours plus de tendresse que de voyeurisme, en fait. Je ne sais pas pourquoi les responsables de cette émission ont voulu s'incruster en France: c'est devenu plus "vendeur", et plus mauvais par conséquent: je ne comprends pas comment les créateurs de "Strip-tease" ont pu penser un instant que leur émission n'allait pas être dénaturée par la force des choses en passant la frontière: on ne sent pas la chose publique et privée, la politique, en Belgique et outre-Quiévrain -même si l'on se sent internationaliste...
Emmanuel
Je suis directeur d'école. Un réalisateur est venu un jour il y a 3 ans pour me demander de tourner dans l'école. IL faisait un 52 min sur un enfant de l'école, sur sa vie
La première chose que je lui ai dite c'est "si c'est pour se retrouver dans Streap-Tease, c'est non". Et pourtant, j'adore Streap-Tease. C'était pour infra-rouge du mardi soir. Le docu a été fait. Ce n'est pas du Streap-Tease mais il faut reconnaitre que ce n'en était pas loin... Cependant, c'est un docu très intéressant et j'ai même appris ce qu'un môme de l'école pouvait y faire en dehors, dans un quartier difficile en ZEP et zone violence.

Conclusion, je pense comme beaucoup de cette émission : Streap-Tease, on adore tant qu'on n'est pas dedans !
Il y a déjà eu à la TV depuis des années tout une ribambelle de documentaires sur le sujet "homme français recherche l'amour à l'Est désespérément".

Et on en a fait un film (que j'ai bien aimé) je vous trouve très beau
Je n'ai vu que les quelques extraits qui m'ont rappelé illico le docu "télé-réalité" passé en plusieurs épisodes sur Arte il y a une dizaine d'année : "Et plus si affinités" par Gilles de Maistre. Une responsable d'agence matrimoniale emmène quelques paysans à Madagascar à la recherche de leur future. Quelqu'un d'autre a-t-il fait le lien ?
Strip-Tease est parfois jouissif mais vous met aussi parfois très mal à l'aise, même après l'émission.
C'était le cas de cet épisode.

Mon conseil aux dénigreurs de strip-tease: ne souffrez pas inutilement, changez de chaîne !
Cool ... la suite de Bienvenue chez les ch'tis !!!

Par contre le numéro 2 tire davantage vers le pathos, moins "grand public" avec l'histoire de cette pauvre petite roumaine qui débarque dans le nord de la France.
Dany Boon lui n'a pas changé mais son rôle est plus intéressant et mieux travaillé que dans l'épisode 1.
Il est flagrant que le réalisateur compte sur son premier succès pour se démarquer et s'orienter vers l'art et essai.
Ah, qu'il était attendu par les médias et des milliers de spectateurs voyeurs, j'en étais, le retour de strip-tease !!!
Pourquoi alors ai-je ressenti au terme du spectacle de cette dernière cuvée d'émission, du dégoût en place de ce qui, dans mes souvenirs, m'avait été plaisant dans des "reportages" tragi-comiques sur des moments d'existence d'"autres semblables".

Si j'analyse les raisons de ma nausée, s'imposeraient aussitôt à mon esprit quelques "raisons" :
- le caractère "comique" du documentaire avait disparu,
- le caractère tragique du documentaire croissait au fil de son déroulement jusqu'à son achèvement,
- les personnages appartiennent à une minorité sociale, la paysannerie, paria d'une société consumériste et citadine "mondialisée"
- les valeurs d'économie, de famille, d'attachement à la terre, de transmission des savoirs et des biens, qu'ils partagent ne "valent pas grand chose" dans une société de l'internet, des médias, des cités, des crédits, de la consommation à outrance, des modes, des loisirs,
- la souffrance de ce jeune homme "éduqué" à ces valeurs paysannes traditionnelles "balzaciennes" au milieu de ses parents est insoutenable à voir tant le décalage avec la "modernité" le soumet à une solitude amoureuse qui lui est insupportable,
- l'espoir entretenu par l'entremetteuse en belles jeunes filles de l'est apparaît superficiel et totalement artificiel tant le jeune homme exprime les désirs primaires et immédiats sans fioriture, sans détour, "elle est jolie- je suis content", n'offrant aucune autre perspective à une "promise" que celle de la brebis montée par le bélier, des enfants et des agneaux,
- les personnages d'hier évoluant dans strip-tease me semblaient plus "maîtres de leur sort", assumant leurs existences que ce jeune homme et ses parents subissant en souffrances intimes les bouleversements d'une société ayant coupé les ponts avec la paysannerie et la ruralité ,plus utilisées qu'à des fins marchandes aujourd'hui.

Peut-être cette émission de Strip-tease aura-t-elle servi à lancer des études sur les raisons et les causes et des actions de lutte contre la misère sociale de citoyens, moins nombreux et moins médiatisés que les habitants des cités, je le souhaite, mais je crains qu'un tel documentaire manquant de profondeur à tous points de vue ne soit qu'un "coup de journaliste" bien conformiste...
Beaucoup de réactions intéressantes sur ce forum.
J'aurais une question pour ceux/celles qui apprécient Strip Tease et/ou les émissions de télé-réalité type "Confessions intimes" (comparaison qui revient plusieurs fois) : aimeraient-ils/elles être les "sujets" d'une émission?
C'est cruel d'exiger la lucidité des personnes diminués (quelque soit la raison pour laquelle on est diminué). Pourtant on a adopté l'idée générale que c'est bien, en disant qu'il faut intégrer les enfants handicapés à l'école. Je ne suis pas sûre qu'on le fasse avec discernement car on tend à le faire adopter comme un principe qui vaut sur toute autre considération. La confrontation d'un handicapé à sa réalité parmi les autres peut être très violente.
Damien, tout le monde te ment, sauf strip-tease. Sois fort. On t'aime tous quand même ta famille et toi et c'est grâce à strip-tease qu'on te comprend mieux. Quelque part au fond de nous même on retrouve cette vulnérabilité, on ressent tout le temps qu'on est peu de chose, comme toi.
Ceux qui réagissent mal sont tellement habitués à ce qu'on déguise la vérité, qu'ils se pensent en droit d'exiger qu'elle ne soit jamais montrée.
Ce serait dommage, Damien est comme il est, il ne doit en avoir ni honte, ni fierté.
Personne ne croit que c'est rendre un service aux gens que de mettre en contact [s]vendre[/s] des jeunes roumaines à des hommes tellement différents d'elles.
moi ce qui me choque c'est de faire venir une roumaine pour marier son petit fils. D'ailleurs à la place du petit fils j'aurais mitraillé tout le monde et vendu l'héritage à des homosexuels jeunes mariés qui auraient adopté une petite fille voilée. comme cela le village aurait reçu sa dose de réaction, et les têtes de veaux de quoi brouter.
ca va mal finir
Vous m'avez fait peur : l'émission est excellente et quoi qu'on dise, parfaitement honnête et respectueuse des protagonistes. C'est poignant et tragique, tragico-comique, si l'on veut. La vie est comme ça : on fait ce qu'on peut avec ce qu'on est. C'est vrai que depuis notre position d'observateurs, on voit tout de suite ce qui se passe : la Roxana atterrée, l'aveuglement des parents, l'intérêt de "l'entremetteuse"… et Damien, piégé dans sa naïveté, touchant comme tout amoureux éconduit. Bien sûr, on ressent de la gêne, au début, devant cette exposition impudique de l'intime (mais le tournage était accepté), et puis je crois qu'on accompagne les personnages englués dans cette histoire à la gomme, piégés par leur (réelle ou feinte) crédulité, dans ce monde fermé sur lui-même… Il n'y a plus de bergère dans le village, alors on va faire son marché, drôle d'époque… On peut sourire, mais vraiment, pas de quoi rire ni se moquer…
Tous les "vrais" amateurs de Strip-Tease savent bien que cet épisode est parfait, comme tant d'autres.
je vois pas comment le jeune homme aurait pu donner sont accord pour le tournage, alors qu'il menaçait de tuer sa mère simplement

parce quelle avait raconter l'histoire de l'agence matrimoniale dans le village.
"En général, une fois le générique achevé, le rire le dispute avec la gêne. Lundi 2 juillet, la seconde l'a peut-être emporté chez la majorité des 900 000 personnes qui avaient regardé "Recherche bergère désespérément", un film acide sur une famille d'éleveurs du Pas-de-Calais qui fait venir une jeune femme de Roumanie pour qu'elle devienne la compagne de Damien, 30 ans."

On peut s'interroger sur laquelle "culture" (ou plutôt quels individus) est (sont) vraiment corrompue (corrompus) et pourrie... au fond..derrière les apparences ? Pourquoi aller jusqu'en Roumanie ? A 30 ans, en France, il ne peut pas TOUT seul tomber amoureux et se mettre en couple, si c'est ce qu'il souhaite ?

C'est grave d'en arriver là et de ne pas se rendre compte quelles choses ne sont pas admissibles dans une société démocratique décente...

Au lieu de rejeter la faute sur les autres et de s'interroger sur ses propres responsabilités, en reconnaissant qu'il n'y a rien - absolument rien - de très, très "normal" en agissant ainsi..
J'avoue ne pas avoir vu l'émission et j'étais a priori sans avis jusqu'à ce que je vois un article de l'exécrable et médiocre Roger-Petit. Et quand il prend fait et cause pour une croisade, c'est soit un mauvais combat, soit des pauvres arguments.
Lire ce type prendre la défense des faibles alors qu'il a mené campagne pour le PS et passé son temps à cogner sur le FdG en balançant des boules puantes comme avec l'affaire Buisson, quelle rigolade...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ravi de revoir striptease cette semaine ! J'ai découvert cette émission il y a plus de 20 ans sur la RTBF, elle n'a pas changé. Je me souviens d'une série sur une femme qui a empaillé son chien. Loufoque a priori. Puis on découvre au travers de cette histoire que le chien à été tué par la fille, toujours délaissée par sa mère, et une vérité surgit sur la relation mère fille. Striptease c'est ça. Une vérité saisie. Ou celle qu'on croit comprendre au travers de ces images brutes. Striptease est pré-télé réalité. Un journaliste de striptease ne vient pas avec son histoire écrite à l'avance. On trouve ces moments forts dans certains docs, mais on perd une partie des choses par le floutage.
Bref striptease est anachronique.
Moi qui - par hygiène mentale - n'ai jamais voulu regarder ni Strip Tease, ni aucune émission dite de "télé-réalité", et donc ne connaissant ces choses que par ouï-dire, j'aimerais qu'on m'explique en quoi elles diffèrent.
Merci d'avance.
C'est drôle que personne ne parle du vrai sujet de cette émission. Car le vrai sujet, c'est bien Marguerite Pisklo, et elle-seule. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard qu'elle se soit si violemment indignée de l'émission. Et a priori, il semble bien que ce soit la seule. Mais ni Damien, ni sa famille ne se sont, pour l'instant, manifestés, semble-t-il.
Alors, mais je peux me tromper, peut-être ne se sont-ils senti ni piégés, ni victimes d'un "voyeurisme" de CSP+ (B-R.Petit), ou de "classe moyenne terrorisée par son déclassement" (S. Musset).
Alors, Marguerite, "l'entremetteuse", comme elle n'aime pas qu'on la qualifie, c'est bien elle qui est en question, elle qui transforme une infirmière roumaine en pute patentée, et qui veut la vendre à un amputé propriétaire de 17 chats et "qui se néglige" . La vraie cible de l'émission c'est elle, et elle seule. Dans la dramaturgie, c'est la méchante, et la famille Damien, c'est les gentils.
Moi je n'ai pas vu qu'on les méprisait, les Damien's. J'ai trouvé, au contraire qu'on les aimait. Sauf Marguerite, la salope, qui vient leur refiler de la biélo-russe, à la place de la roumaine toute partie.
Petit fils de pécore moi-même, et fils de prolos, j'ai même trouvé beaucoup de tendresse, de tact et de pudeur, inhabituels dans Strip Tease, lors des différentes scènes avec les Damien's. Pour tout dire j'ai même pensé à Depardon et, surtout à Jean-Henri Meunier (Ici Najac...)
Marrant des fois comme on voit pas les mêmes choses pareil; ça doit être une question de point de vue.
Que d'hypocrisie de part et d'autre.

Du côté de Bruno Roger-Petit qui vient nous saupoudrer la critique de l'émission avec de la lutte des classes, en crachant sur les CSP+ (classe dont il fait bien évidemment partie...), c'est simplement ridicule. On sent bien qu'il est plus ulcéré par les réactions lues sur twitter que par le programme en lui-même... Et fait un raccourci un peu simple : si le public se comporte comme un co(cho)n, c'est que le programme télé leur offre l'occasion de se comporter ainsi. Personnellement, j'ai simplement ressenti de la compassion pour cette famille isolée, dépassée par les événements mais solidaire, et cette jeune Roumaine perdue.
Et je n'ai pas senti qu'on m'imposait une autre lecture. Je n'ai pas vu de condescendance.

Là où la critique me paraît plus intéressante et juste, c'est concernant les conséquences d'une telle émission sur la vie des protagonistes de l'épisode ! La journaliste et le producteur fuient devant cette question : pas notre problème, pas notre rôle. Bien sûr que si. Sans aller jusqu'à prétendre connaitre quelles seront les répercussions (contrairement à Bruno Roger-Petit qui pressent déjà des dégâts "considérales"), il est probable que cette famille ait exposé ses faiblesses sans mesurer les conséquences. Quand on voit la réaction de Damien lorsqu'il apprend que sa mère a raconté son histoire à un voisin ou un ami, la diffusion de son histoire pourrait être un nouveau coup. Et si c'est le cas, comment considérer alors que la réalisatrice n'a pas sa part de responsabilité ?

Il n'est pas exclu non que cette famille puisse recevoir des marques de soutien de personnes touchées par son histoire ? On peut l'espérer.
J'avais prévu de regarder cette émission, puis finalement je ne l'ai pas fait (bien m'en a pris) j'ai visionné une émission d'@si. ;-))

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Strip-Tease ne présentait pourtant pas que des reportages sur des gens de condition modeste ou des idiots du village, je me souviens de celle-ci fort intéressante relatant une visite de parlementaires belges en Corée du nord:

Partie1
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Un seul épisode/reportage/documentaire et c'est tout le concept de Sitrp-Tease qu'on remet en cause après l'avoir loué des années durant ! L'émission a montré de l'existant : les agences matrimoniales existent, les familles d'agri qui se demandent qui va reprendre la ferme existent, les Roumaines venant se marier en France aussi. A mon sens, l'émission n'a rien fait de plus ni de moins que d'habitude, sauf que la situation filmée était triste, pas aussi cocasse, voire drôle, que dans d'autres épisodes.

Qu'est-ce qui a mis les téléspectateurs mal à l'aise ? L'histoire en elle-même, et les réalisateurs de Strip-Tease n'en ont pas écrit le scénario, ils l'ont juste filmée.

Les plus abjects dans l'histoire sont ceux qui ont regardé l'émission comme il regardent Confessions Intimes, et qui ont balancé un tas de tweets odieux, se moquant des protagonistes de l'histoire. Ce sont ces personnes là qui méritent qu'on pousse un gros coup de gueule.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je redis ce que j'écrivais hier
[quote=J'ai beaucoup aimé Strip-Tease à ses débuts. Cela me semblait si vrai, si étonnant d'être ainsi invité au cœur d'une famille qui semblait avoir oublié la caméra. Une version vrai de confession intime. Et puis au fil du temps, j'ai le sentiment de m'être dupé moi-même. Je ne doute pas des intentions de leur concepteur, mais de ma propre guimauve qui m'a fait aimé cette émission. Et surtout de mon voyeurisme enfin autorisé.
Enfin j'ai apprécié jusqu'à ce que je m'interroge sur mon droit à voir cette misère. La mise en scène dans confession intime - la ficelle est si grosse et le jeu des acteurs amateurs si mauvais que je ne peux être dupe - est assumée. Et surtout ces pauvres pauvres qui s'exhibent ainsi semblent finalement plus en être conscient que dans Strip-Tease.]
Les méthodes des documentaristes décrites dans le présent papier semblent le confirmer.

Qu'on nous redonne du que deviendront-ils!
faites une expérience : revoir d'anciens épisodes http://www.wideo.fr/video/iLyROoaft3ZY.html
StripTease n'a pas changé d'un poil, c'est vous qui avez changé!
L'indignation est simplement devenu un des loisir favoris des français
Ou peut être qu'avant l'internet ils ne pouvaient pas répondre aux insultes des médias à leur encontre. Tout simplement.
parce que vous avez le sentiment que c'est les paysans qui s'indignent sur twitter?
Et pourquoi pas ?

Mais j'ai surtout l'impression que les Français comprennent que les médias n'ont de cesse de les dénigrer.
Ils se disent «Cette fois c'est les paysans, prochain coup les fonctionnaires, puis les patrons de bistrots puis...».
Du coup naît une solidarité contre ces injustices.
Souvenir d'un reportage chez les parents de Nicole Notat qui venait d'être réélue à la tête de la CFDT :
On était chez les Deschiens ! Tout y était, y compris les chiens de faïence sur la cheminée… Ils étaient tout content parce que « la p'tite avait ben réussi à Paris ». J'avais trouvé le procédé dégueulasse de la part des reporters et de la direction de la rédaction, bien contents d'avoir monté une telle vacherie à l'égard d'un personnage public. Lamentable…
Lors d'une présentation de l'Internet en 1997 (!), je notais que la différence entre une ânerie débitée en plein JT et la même écrite dans un forum télématique était qu'on ne pouvait pas claquer le museau du présentateur TV alors que la sanction était immédiate dans le forum.
Puis-je préciser que c'est surtout de l'indignation individualisée qui semble être un des loisirs de notre société car cette forme d'indignation ne change rien à nos petites vies. Elle nous permet de nous protéger et d'"alléger" nos petites consciences !
Quoi ? Une emission destinée à des gens si "bien comme il faut" serait une vulgaire tv realité exaltant le mepris de classe !!!??? Je ne peux le croire !

Moquons nous plutot des beaufs qui regardent confessions intimes.
Dans un livre, je raconte une rencontre unique avec un enfant inconnu, pendant le Tour de France, à 800 kms de chez moi. Ma première version contenait les confidences qu’il m’avait faites. Dans ce texte, je ne donnais aucun nom, aucun lieu, rien qui puisse l’identifier aux yeux du lecteur. Mais j’ai pensé qu’il existait une chance sur 65 millions pour qu’il lise un jour mon livre et se sente volé. Je ne connaissais pas son nom, j’avais juste en mémoire le nom du café que tenaient ses grands-parents. J’ai réussi à entrer en contact à travers eux avec ses parents pour autorisation de publication. Réponse à la fois vexée (il ne leur en avait pas autant dit), inquiète (ils ne tenaient pas à ce que soit montrée sa fragilité) et admirative devant mon travail.

J’ai expurgé mon texte comme suit :

Et, derrière des grappes humaines chassant en riant les gris-gris publicitaires sur un lacet de route, à la terrasse d’un café aux tables remplies de vélospectateurs, j’ai reçu tout saisi comme un edelweiss des plus rares : non loin de ses pépiants papys occupés à occuper leurs pliants d’un séant pesant, un garçon de neuf ans, entre sourire et gravité, m’a dit, sans que j’aie posé la moindre question, son essentiel en une demi-heure : désirs, plaisirs et chagrins – tellement le poussait l’envie de se confier à un inconnu qu’il ne reverrait plus.
Mais c’est fragile, une fleur. Alors, si on le veut bien, ce qu’il me dit restera entre nous deux.



Et leur ai envoyé le livre quelques années après. Le retour fut chaleureux : l’enfant devenu jeune adulte l’avait lu, et le lisait à tout le monde.

Ces marchands d’images intimes et ceux qui les achètent, eux et moi on ne vit pas dans le même monde.
"toujours soigneusement filmées et montées, puis laisser le téléspectateur se débrouiller avec ses impressions et ses émotions."

C'est clairement contradictoire quand on monte quand on cadre une image on ne laisse pas le téléspectateur se débrouiller avec ses émotions. Pas plus chez Strip tease que dans n'importe quelle télé-réalité.
Décidément, l'enfer est plus à la portée de la téloche que le paradis.
La différence est que depuis la dernière émission en 2010, il y a quelque chose de nouveau : Twitter.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.