46
Commentaires

@si décrypte "L'argent-dette" pour les internautes de Dailymotion

Pour la première fois, Dailymotion sollicite un site d'information pour accompagner la diffusion d'une vidéo controversée. Nous avons choisi de nous associer avec la plateforme de diffusion, pour décrypter "L'argent-dette", un film dont nous avons déjà largement parlé ici et là. Que nos abonnés ne s'offusquent pas de retrouver dans cet article les arguments qui ont déjà été développés dans deux contenus et une émission : le temps d'un week-end, ce texte sera accessible à tous les internautes curieux d'en savoir plus sur le film de Paul Grignon.

Derniers commentaires

Bonne initiative mais puisque DailyMotion a sollicité @si, pourquoi ne pas l'avoir dit dans la vidéo? Au contraire, pour qui n'a pas vu ce message (en haut), cela passe pour une émission hebdomadaire normale.
@si est souvent prompte a dénoncer les non-dit, j'aurais attendu ici plus de rigueur. Un message (ou sous titre) dans l'émission de type: en partenariat avec Dailymotion, aurait été le bienvenu !
et que pensezé vous de ça :Inflation, Monnaie, Finance ?

il dit que l'inflation est directement corrélé au chômage, et que donc pour que l'inflation ne soit pas trop grande il est nécéssaire de maintenir un chomage "minimum".

Ce qui voudrait dire qu'on nous enfume, on nous ment depuis des lustres sur le chomage, qui est censé être un fléau "naturel", mais qui serait en fait voulu, controlé et maintenu pour faire pression sur les salaires, pour faire PEUR aux gens et pour que les capitaux de très riches ne fondent pas...

Est ce plausible, valide, vrai ? et quelles conséquences pourrions nous donc en tirer?
Pour info : la mise en place de nouvelles régles comptables pour éviter la dépreciation des actifs bancaires. Cela à l'air si simple, mais c'est incroyable que de but en blanc les règles comptables soient modifiées si rapidemment!
je vous renvoie au site :
http://www.banque-de-france.fr/fr/publications/telechar/debats/mesures_comptables.pdf
tout à fait d'accord avec vous, Sandy.

Et j'aimerais insistersur le point suivant : si les "théories du complot" trouvent de plus en plus d'adhérants, c'est tout à fait lié aux manquements énormes des journalistes qui ne font pas leur devoir d'information (ce ne sont plus, d'alleurs, vraiment des journalistes...sauf quelques uns, encore heureux).

Alors les gens s'informent par eux même.
Et quand on regarde de loin; d'un point de vue macroscpique, on voit bien qu'il y a des gens qui ont le pouvoir et des gens dominés, les dominants étant une minorité et souvent les mêmes depuis loooongtemps (la propriété se transmet de génération en génération...).

Dès lors, le premier reflexe intellectuel est de se dire que ces gens là "complotent", c'est à dire qu'ils prenent des décisions collectives consciemment, en ayant disccuté entre eux. Ainsi il s sont arrivés à garder/renforcer leur pouvoir, pense-t-on.
Alors que la réalité est beaucoup plus complexe. Les dominants ont des interets communs et donc ont des strategies communes. Voila tout. Dans les faits, cela passe par des moyens officiels (démocrature, érections, arguments officiels) mais aussi forcément par des complots, petits ou grands.

Les stratégies sont : principalement l'usurpation de la propriété (concentration dez richesses grâce au système économique libéral pour l'age moderne) qui prive les gens de leur liberté puisqu'ils sont obligés de travailler pour quelqu'un d'autre (les propriétaire des moyens de production) pour pouvoir payer le logement, la bouffe, etc...
Mais aussi la diffusion des idées qui les arrangent (pour ne pas dire propagande) grâce aux médias de masse, ou encore les systèmes scolaires, juridiques et policiers qui maintiennent l'ordre établi (en empechant les dominés de devenir dominants).

Constatation : il existe des stratégies communes a plusieurs personnes. SI ces stratégies étaient conscientes, organisées et non-officielles (cachés du public), on pourrait alors parler de complots (au cas par cas).
Cela soulève plusieurs questions :
- cet état de fait est il indéniable? Cette constatation est elle tout a fait juste? je pense que oui, mais si vous avez des objections...
- A partir de là, y a-t-il des cas avérés de stratégies communes organisées non-officielles? Je pense que forcément il a du y en avoir .
Et de façon secondaire :
- A partir de combien est ce un complot? Car un politicien, toute sa vie fomente des stratégies à vcisée politique, pour le pouvoir, et de façon non officielle (il ne le crie pas sur tous les toits). Si il s'entend avec un collègue, est ce un complot?
- Pourquoi les journalistes ne font pas leur travail, et ne démontent pas (ou valident) systématiquement toutes les rumeurs , les possibilités de complots par des enquêtes poussées? N'est ce pas là leur pincipale fonction ? Et quand on suit les évènements (par exemple sur Asi) n'est il pas clair qu'il y a des stratégies qui se mettent en place, mais de façon sous entendue, tacite, tue? Merci @si, au passage.
- Cette dernière question en appelle deux autres :
1) est il possible de déjouer tous les complots ? réponse : c'est une question de moyens, la démocratie devrait tout miser pour empecher les complots, car un complot est contraire à la démocratie (faut-il le rappeler). En donnant les moyens à la liberté de la presse, et à la liberté de la justice, il est possible de déjouer les complots (soyons positifs)
2) Si les journalistes ne font pas leur travail, n'est ce pas une preuve qu'il existe des stratégies qui visent à atténuer le contre pouvoir des journalistes? (car si on en est arrivé là, c'est parceque des gens ont pris certaines décisions, on fait des choix stratégiques)

Et pour finir :
- quand on est patron de TF1, qu'on s'appelle Dassault ou Lagardère, est il possible de ne pas être conscient du pouvoir que l'on a? Et est il possible d'agir de façon totallement transparente, sans s'entendre avec tel ou tel en coulisse (c'est à dire sans comploter)?

Je pense qu'il faut être d'une naïveté incroyable pour croire que les dirigeants n'ont jamais fomenté des stratagèmes non-officiels en partenariat avec des associés... Il faut vraiment être aveugle pour rejeter l'idée même de l'existence de complots ! On peut en observer 15* par jour autour de nous, des petits complots (petits car je fais partie des petites gens, ils seraient gros, et donc graves si je faisais partie de ceux qui décident pour les autres)

*15 pour les marseillais.

A mon, avis, si les journalistes (que l'on entend) ne font pas leur travail c'est parceque
1) tout bon journaliste est discrédité et sorti du système, et donc il ne reste que les portes paroles du pouvoir (cf Denis Robert, Siné, Schneidermann, etc...)
2) Les journalistes qui restent font alors partie des dominants, ils ont eux aussi des interets communs, et adoptent de stratégies communes, inconsciemment (d'un point de vue macroscopique). Les journaleux font partie des dominés, et à ce titre conservent eux aussi l'ordre établi. Mais sans avoir besoin d'invoquer de complot, puisque ce n'est pas consciemment. La plupart des médias appartiennent a des élites (auto proclamées), ce qui n'est pas rien, et les médias publics sont clairement aux ordres du "système".



Bref, au final, force est de constater que des complots (stratégies conscientes et non-officielles entre un certain nombre d'individus) il en existe rééllement, et a divers niveaux (quartier, ville, pays, continent). Le travail des journalistes est d'empecher que ces complots puissent exister, en mettant la lumière dans les zones d'ombre, ce qu'ils ne font pas, ou vraiment pas assez.

Des complots existent, oui mais lesquels? lequels sont vrais, et lesquesl sont fantasmés? Y a -t-il un journaliste dans la salle?
Comment connaitre ces complots ?[s]Car si on ne le sait pas, comment savoir qui on devra porter à l'échafaud?[/s] Des caméras cachées? Pourquoi pas...

Beaucoup de questions, peu de réponses, désolé.
Excellente émission, cela fait plaisir de voir ce genre d'émission c'est de plus en plus rare, merci à vous :) Mais trop courte à mon avis, certains points auraient mérité d'être développés.

La vidéo développe une théorie du complot assez évidente, mais la question à laquelle l'émission ne répond pas c'est : est-ce un bien ? ou est-ce un mal ? est-ce que cela dépend de la théorie qui est développée ? l'émission est ambigüe à ce niveau-là certaines questions comme celle qui évoque la responsabilité du journaliste face à la diffusion de ce genre de vidéo semble partir du principe que c'est un mal mais c'est jamais dit très clairement.

Pour ma part il me semble que c'est un bien, certains diront que c'est de la paranoïa, mais où est la frontière entre la paranoïa et le simple doute ? Dans une démocratie la vigilance des citoyens n'est-elle pas justement un élément essentiel ? Un élément où justement le rôle du journaliste est lui même essentiel d'ailleurs, non ?

Ne serait-il justement pas plus sain, plutôt que de hausser les épaules en criant à la théorie du complot pour fermer toute discussion, de laisser se développer ces théories pour qu'enfin les personnes concernées et désignées, ou que des personnes qui aient accès aux bonnes informations, ressentent ainsi la nécessité de dissiper ces doutes en comblant le défaut d'information qui les a généré ?
Le journaliste dans ces cas là, plutôt que de se faire l'outil d'une pensée dominante qui vise à faire taire toutes les théories du complot, ne serait-il pas tout simplement plus utile en organisant lui même cette occasion pour les personnes visées de pouvoir répondre et faire la lumière sur les zones d'ombre qui ont fait fleurir l'imagination des gens ?
Je le pense sincèrement.

Ce qui est arrivé à Jean-Marie Bigard a été profondément choquant, c'est la liberté d'expression qui a été bafouée par les journalistes et par les chaines de télévision et les radios en se faisant ainsi les outils d'une pensée dominante où visiblement les seules théories du complot admissibles dont nous aurions le droit de parler, sont celles impliquant des terroristes islamistes radicaux.

Je pense que l'émission aurait du aborder ce sujet pour être vraiment complète.

Autre point qui aurait du être abordé, c'est la dimension politique de cette vidéo.

On a pu remarquer la difficulté qu'a eu le professeur d'économie dans l'émission pour expliquer en quoi ce que racontait Paul Grignon dans sa vidéo sur les intérêts et sur la croissance était faux. D'ailleurs à mes yeux il n'a pas réussit, il s'est mélangé les pinceaux entre création de richesse et création de monnaie, c'était très confus, et je me demande si quelqu'un a compris quelquechose de son explication. Il n'a fait que conforter à mon avis ce qu'a expliqué Paul Grignon, qu'il fallait plus de croissance pour payer les intérêts, donc toujours plus de croissance, d'où la croissance exponentielle ...
Mais c'est sur une autre de ses affirmations que je voulais mettre en avant.
Il a affirmé aussi ou sous entendu que l'opinion portée par Paul Grignon sur les banquiers ou sur l'usure ( les intérêts ) était fausse.
Etienne Chouard ou Paul Jorion ont été évoqués par le journaliste de libération sans trop entrer dans les détails, mais les discussions qu'ils ont eu ensemble portaient justement autour de ces fameux intérêts.

Tout a commencé sur le site d'Etienne Chouard lors de l'étude minutieuse qu'ils faisaient du traité constitutionnel.
Ils sont tombés sur un article suivant:
[quote=Article 104 du traité de Maastricht:]
Il est interdit à la BCE et aux banques centrales des États membres, ci-après dénommées “banques centrales nationales”, d'accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publics des États membres; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la BCE ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite.


En réalité, cet article n'est que la confirmation d'une pratique qui avait lieu depuis 1973, imposée lors d'une réforme des statuts de la banque de France cette année là.

Avant cette interdiction, l'état pouvait emprunter auprès de sa banque centrale, la banque centrale inscrivait sur le compte du trésor publique la quantité de monnaie prêtée, et dans son bilan comptable que l'état s'engageait ainsi à lui rembourser, exactement comme la création de monnaie par les banques privées aujourd'hui comme expliqué dans la vidéo.
Etant donné que la banque de France est 100% publique depuis 1945, soit l'état ne payait pas d'intérêts dutout, soit il payait des intérêts mais les récupérait sous forme d'impôts sur les bénéfices et de dividendes, ce qui revenait au même. Par ce mécanisme, l'état créait ainsi la monnaie dont il avait besoin pour ses dépenses d'investissement, pour faire des grands travaux ou pour débloquer de l'argent lors de catastrophes naturelles.

Depuis cette interdiction, l'état est ainsi obligé d'emprunter sur les marchés financiers, en émettant des bons du trésor qui sont aujourd'hui détenus par des banques, des assurances, bref des organismes financiers, ou par une multitude de rentiers, à 40% français, à 60% étrangers.
La grosse différence c'est que depuis il est obligé de payer des intérêts.

Cette différence n'est pas sans conséquence, le coût en moyenne pour 1 euro emprunté est pratiquement double au final, du fait du taux d'intérêt initial des bons du trésor, mais du fait aussi que ce même euro est réemprunté plusieurs fois, car l'état par l'intermédiaire de l'AFT ( Agence France Trésor ) est obligé d'emprunter à nouveau pour rembourser les bons du trésor qui arrivent à échéance, il ne fait en réalité que payer les intérêts à chaque fois.

De plus, faire payer des intérêts à l'état l'a plongé dans un cercle vicieux. En effet, une augmentation de la dette publique entraine une augmentation des intérêts qu'il faut payer. Une augmentation des intérêts à payer aggrave le déficit de l'état. Une aggravation du déficit de l'état entraine une aggravation de la dette publique ... Une augmentation de la dette entraine une augmentation de la dette ... Par ce mécanisme, la dette s'auto-alimente. Pour cela il faut que le budget de l'état soit en déficit, mais le paiement des intérêts étaient de 39 milliards en 2007, c'était le 2ème poste du budget de l'état, le déficit était de 40 milliards à peu près, c'est évident, cela n'aide pas vraiment ce budget à être équilibré ...

Bref depuis 1973, quand l'état finance quelque chose par des emprunts, cela lui coûte pratiquement deux fois plus cher qu'avant, de plus depuis la dette s'auto-alimente elle-même, ce qui agit comme un effet de catalyseur.

Il est difficile d'écarter la responsabilité de ce choix politique dans l'explosion de la dette publique depuis 1978 ...

Certes on ne peut pas non plus dédouaner les gouvernements de leurs responsabilités, ils auraient pu prendre compte de ces nouveaux mécanismes.

Mais on peut se demander les raisons d'un tel choix politique ?

Car les conséquences semblent quand même assez lourdes :
- l'explosion de la dette publique
- les intérêts payés aux banques aux assurances aux rentiers, c'est un peu l'inverse de la répartition des richesses, on prend aux citoyens pour donner aux plus riches
- ces intérêts représentent un lourds poids dans le budget de l'état qui le prive de marges de manoeuvre et incite plutôt à la réduction des dépenses ou à l'augmentation des recettes

En réalité cet article 104 du traité de Maastricht ne fait que permettre le transfert du pouvoir de création monétaire de l'état vers les banques privées, et la vidéo l'explique bien ce sont les banques privées qui aujourd'hui créent la monnaie grâce aux mécanismes du crédit.

Cet article 104 s'inscrit dans toute une série d'articles qui mettent en place l'indépendance de la banque centrale, qui mettent en place le pacte de stabilité, et qui encadrent le système bancaire et monétaire européen.

Et il y a eu un référendum, des lois, des réformes ont été votées, mais cet article en 30 ans semble n'avoir jamais fait le moindre débat publique, pourquoi ?

On retrouve parfaitement le même malaise que l'on ressent avec omniprésence dans la vidéo de Paul Grignon, et c'est pourquoi aussi elle est souvent mise en lien lorsque toute cette réflexion autour de cet article est abordée.

On peut y voir là une volonté de nous dissimuler tout ça.
Mais on peut aussi y voir là l'abandon de certains sujets par les politiciens au profit d'experts. On peut même dire l'abandon de certains sujets par les citoyens en général au profit d'experts car jugés comme trop techniques.
Ce qui constitue un manque de vigilance incroyable, quand on prend conscience de l'importance de ces domaines sur nos vies.
Très bien joué, l'émission est de plus tout à fait excellente, elle devrait donc amener de nouveaux abonnés ici !

***
Attention ! La vidéo "L'argent dette" est une opération de false flag menée par l'élite occulte pour cataloguer les internautes susceptibles de se rebeller contre le système au sein d'un énorme fichier (encore plus énorme qu'EDVIGE et que les carnets d'Yves Bertrand réunis) !

[large];-)[/large]

http://we-the-people.over-blog.com/
Francis RAUWEL
Une deuxième critique : l'Argent-dette passe sous silence (ou je n’ai pas bien vu) qu’une banque est confrontée aux chèques émis par ses propres clients et remis à des clients d’autres banques. C’est une limite sérieuse tout de même que d’être obligé à un moment de rembourser à d’autre que soi-même. On a l’impression que les banques ne font que créer de l’argent. Elles sont aussi en concurrence.

Tu oublies deux choses importantes !

1- Les intérêts de la dettes sont considérables a l'échelle de la planète. Ces intérêts produit à partir de rien puisque qu'un crédit bancaire n'est qu'un jeu d'écriture. Le problème, l'énorme problème, c'est que ces intérêts sont retirés de la croissance mondiale pour aller (pour la grande majorité) dans la poche des déjà plus riches. En France cette ponction financière du revenues du capital à couté en 25 ans 10 point de PIB aux salariés. C'est considérable, en 2007 cela a représenté environ 180 milliards d'euros., après on s'etonne que les salariés tirent la langue.

2- Si la banque échange ses chèques dans la chambre de compensation , elle en reçoit aussi des autres banques. Il a était calculé qu'en moyen sur l'année, grosso modo les banques s'échangent les même montants.
Je suis toujours aussi abasourdi de voir l'antisémitisme assimilé avec tout et n'importe quoi. Une vague ressemblance avec Shylock? Une barbe comme le père Noëlstein? Une pieuvre symbole antisémite? La mafia serait donc juive?

Ne laissons pas une seule et même grille de lecture nous rendre aveugle. S'il vous plaît!! Si le conspirationnisme de la vidéo est évident, je trouve grave de salir de soupçons antisémite cette vidéo. Sous prétexte d'une sage vigilance, on assiste à une chasse aux sorcières malsaine. Peut-être que l'auteur est antisémite, que sais-je? La vidéo ne le laisse pas entendre. Et à moins d'avoir de solides arguments, on respecte la présomption de non-antisémitisme (il va bientôt falloir une loi à ce rythme).
Je l'ai dit et je le redit, cela me dégoute de voir la souffrance de mes grand-parent servir d'argument ou d'excuse à la connerie.

Avant d'évoquer un sujet aussi grave que l'antisémitisme, on pèse ses mots et on pense aux morts. Cela nous évitera de voir galvauder un terme si puissant et si terrible, encore aujourd'hui.. Merci.
Belle initiative, mais ratage total a mon avis. Ca reste hyper superficiel, sauf peut etre pour la partie "conspirationiste", du coup, on sort du sujet. Dommage.
Ah, ok, il sagit de décrypter, pas de résumer, autant pour moi qui espérait de l'info directe sur ce sujet, mais c'est pas la vocation d'ASI, je sais...
Bonjour,

J’ai regardé avec attention l’Argent-dette (plusieurs fois pour bien comprendre).
Sa valeur réside principalement, selon moi, dans la façon dont le film décrit comment les banques sont apparues au cours de l’Histoire (le viel orfèvre) et comment aujourd’hui elles multiplient (collectivement) l’argent-dette d’un prêt initial.
Très clair, très pédagogique. Je connaissais déjà mais quand, à l’époque, j’ai découvert comment fonctionne une banque, la lumière m’est effectivement tombée dessus et je me suis aperçu que je pensais de travers. Donc, valeur essentielle de ce film : elle réfute des idées reçues (notamment celle que les banques ne font que prêter l’épargne des déposants).

Une objection cependant. Il y a bien une multiplication de l’argent-dette prêté, mais il y a aussi multiplication (par un facteur très voisin) de l’argent-dette remboursé. Les banques s’enrichissent « simplement » sur la différence à un instant donné entre argent prêté initialement et argent déjà remboursé. Ca fait encore pas mal mais c’est tout de même beaucoup moins. Sous la courbe argent prêté en fonction du temps il faut faire une autre courbe presque pareille mais décalée sur la droite qui représente les remboursements. C’est l’aire de la surface comprise entre les deux qui représente l’argent-dette en circulation à un instant donné. C’est ma première objection : le film ne parle que de la création et de la croissance de la masse monétaire et pas de sa destruction.

Une deuxième critique : l'Argent-dette passe sous silence (ou je n’ai pas bien vu) qu’une banque est confrontée aux chèques émis par ses propres clients et remis à des clients d’autres banques. C’est une limite sérieuse tout de même que d’être obligé à un moment de rembourser à d’autre que soi-même. On a l’impression que les banques ne font que créer de l’argent. Elles sont aussi en concurrence.

Merci de réagir à mes réactions si vous les estimez recevables.

Frisco424 (prof de physique à Saint-Denis).
Bonjour,

Avec ce lien, vous avez aussi les mêmes explications sur le système de dépôts des banques ! Ce qui est amusant, c'est que l'origine est aussi du Canada !

"http://www.geocities.com/pierre_parisien_cea/pp_fra.htm#Haut"

A plus

JD
l'Equipe
gueulante.fr
Je suis allé sur dailymotion, et je n'ai pas trouvé comment les "fondus de Dailymotion" pourraient se retrouver "pour la première fois sur @si", c'est-à-dire sur cet article, où est donc le lien ?
Pareil que l'ensemble des posts lu ici... Je vois pour ma part l'abonnement à @si plus comme un "mécenat" que de payer pour un avantage, je trouve donc assez logique de partager un certain nombre de contenue avec les internautes, l'information citoyenne ce n'est pas avoir le droit de donner son avis sur tout (aberration et inutilité du web 2.0) mais c'est plus de participer à une entreprise comme celle-ci, c'est à dire de donner à entendre une autre voix que lémédias...
Mais je persiste à penser que votre trouvaille, c'est l'alliance texte-image que Dailymotion ne fait pas, j'aime cette possibilité de choisir son raccourci, lecture, si on n'a pas le temps,
puis d'y revenir en vidéo plus tard.

http://anthropia.blogg.org
Bravo @si.
Tant que les synergies ne menacent pas votre indépendance, je suis pour et rejoins le commentaire d'Atom.
un debat sur la veritable conspiration nan ?
on peut pas vous en vouloir si ça pérennise le site, si on accepte de payer un modeste tribu pour aider le site, c'est aussi parce que l'on estime qu'un site comme Asi est nécessaire aussi plus y a d e monde qui peut y avoir accès et mieux c'est ...
longue vie a Asi !!
Bravo pour cette nouvelle piste de développement, accompagner Dailymotion, si c'est pas de la valeur ajoutée, ça ?

http://anthropia.blogg.org
C'est un bon résumé de l'émission à ce sujet, très complet... En revanche, je ne vois pas bien où est le "décryptage" de la vidéo.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.