29
Commentaires

Sénèque, les huîtres et les champignons : le pot au feu de Carolis

Connaissez-vous Paulina ? L'épouse de Sénèque est "la dame du Palatin", héroïne du roman publié par Patrick de Carolis en mars 2011 chez Plon. Un roman pour lequel l'ancien PDG de France Télévisions est poursuivi pour plagiat par la veuve de l'historien Pierre Grimal. Carolis aurait "emprunté" près de 160 passages à différents ouvrages de l'historien. Faux, répond l'intéressé via ses avocats. Il avait l'occasion de le répéter devant le tribunal de grande instance de Paris jeudi 31 janvier. Il n'est pas venu. @si y était.

Derniers commentaires

Puisqu'on en est arrivé aux vannes de bas-étage je me permets celle-là:
Huîtres, champignons... tout ça ça fait un peu Sénèque-bar...

Bel article, bien construit et belle langue. Merci
Il ne faut pas confondre le vase de Pauline et le pot de vaseline.
Oui, je sais un peu gratuite, celle-là...
De Carolis a un nègre littéraire.
Un nègre littéraire plagiaire...

On en apprend de belles.

Je trouve qu'effectivement, ça a la gueule de versions latines rédigées par différents éléves de la même classe. N'est-on pas obligé, quand on fait un roman historique, de reprendre des passages d'historiens ???
Mais je ne connais rien aux conditions juridiques sur le plan littéraire. A partir de quand s'agit-il d'un plagiat ?
De loin c'est difficile de juger
Perplexité : personne à l'audience n'a évoqué l'hypothèse que Carolis n'avait pas écrit le livre lui-même? Et donc qu'il ne pouvait pas être le plagiaire?
Ce type de "plagiat" par des people (aidés de "documentalistes") est quand même assez fréquent pour que la question soit évoquée pendant le procès.
Ce qui se rait drôle c'est qu'un jour un auteur porte plainte pour plagiat et qu'à l'audience il
soit révélé, qu'en fait, auteur et plagiaire avaient le même nègre.
succulents récits des déboires de carolis j'attend pas les résultats je les connais c'est à mourrir de rire .A la révolution on a tué le Roi on a oublié la cour et ces petits marquis !!
Excellent compte rendu. J'achète votre conclusion Sebastien. Et je la prolonge par un verdicte. S'il faut condamner quelqu'un n'est-ce pas finalement le lecteur qui achète les bouquins de Carolis ?
Ce qui m'interpelle, c'est que j'ai quand même l'impression qu'il doit être plus simple d'écrire un vrai bouquin, que de faire un patchwork de passage prééxistant dont on inverse l'ordre des mots... Ou alors, ça y est, j'ai l'explication : dans le cahier des charges que Carolis a passé à son nègre, il demandais un bouquin "dans le style de Grimal".
"S'il faut condamner quelqu'un n'est-ce pas finalement le lecteur qui achète les bouquins de Carolis ?"

Je rebondis sur votre question, parce que c'est toujours un mystère pour moi: qui achète les merdes pondues annuellement par quelques médiacrates, qu'ils les aient écrites ou simplement signées? Attali, Minc, Carolis, PPDA, Baverez, Allègre, Giesbert (liste non exhaustive) sortent un bouquin par an minimum. Sachant qu'ils ont théoriquement d'autres activités à côté, cela veut dire mathématiquement que ou ils se contentent de signer (en faisant bosser un nègre sous-payé qui préfèrera donc pomper), ou ils se contentent de ressasser (mention spéciale à Minc et Baverez).

Faut-il que les gens aient si peu d'intérêt pour la lecture qu'ils croient qu'il vaut mieux se fier à ceux qu'ils ont "vu à la télé"?

Ce qui m'interpelle, c'est que j'ai quand même l'impression qu'il doit être plus simple d'écrire un vrai bouquin, que de faire un patchwork de passage prééxistant dont on inverse l'ordre des mots

Détrompez-vous: c'est beaucoup plus compliqué d'essayer de faire preuve d'originalité que de pomper. Dans les deux cas, il faut se documenter précisément; mais dans le premier, il s'agit de créer quelque chose de nouveau à partir des données que l'on a réunies, et de ses propres influences conscientes ou inconscientes, dans l'autre, il suffit de recopier plus ou moins habilement —mais très facilement— ce qu'on a réuni. Par ailleurs, le choix du genre "roman historique" suppose bien une bonne documentation. Grimal, parce qu'il était grand ponte de latin à la Sorbonne, connaissait tout par cœur (c'était son métier); mais il avait passé sa vie à maîtriser ce sujet, il pouvait donc se permettre de se distraire en vulgarisant ses cours pour égayer sa retraite en publiant chez De Fallois, après une vie universitaire remplie d'ouvrages scientifiques. Carolis, qui n'a pas eu la même carrière, aurait dû passer plus d'un an pour pleinement maîtriser son sujet. Ce qu'il n'a clairement pas le temps de faire, vu ses nombreuses activités: d'où le pompage, via nègre interposé. Comme pour PPDA et sa bio d'Hemingway. Comme pour Minc et sa bio de Spinoza. etc.
Et puis, on peut aussi écrire sans chercher à être original ou intéressant, mais sans pomper non plus, simplement en rabachant deux trois mêmes pseudo-idées livre apr`s livre: BHL, Duhamel, Baverez, Lenglet, Attali, etc. La liste est longue.

Reste la question: qui achète ça?
Pas moi, je ne lis plus... de livre.
Quelle honte :-(
gamma
Un livre n'est pas fait pour être lu, mais seulement pour être vendu (Desproges). (environ 13 livres/seconde en France en 2011)
Déformation ou obsession ? j'avais lu litres...
dur...dur !
gamma
Le vulgum pecus. Ceux qui ne savent pas quoi acheter. Mais on ne peut imaginer une situation où on saurait quoi lire, quelle horreur.
Si la merde en question est "vendue" ou "promue" sur les écrans télévisuels, et justement, le Monsieur y connaît du monde, dans ces écrans télévisuels... il se trouvera toujours des gogos pour acheter la merde en question.
Si Carolis a publié des bouquins, c'est qu'il est "bankable" pour un éditeur. Allez dans les grandes surfaces, au rayon "culture" : vous y verrez, en tête de gondole, les "âneries débiles" écrites par :
- des stars de la téloche
- Pierre Bellemarre, ex star de la téloche
et, depuis qqs années, des livres de recettes de cuisine proposés par des cuistots qui font des émissions de téloche !

La télé mène à tout... c'est comme la politique ;o))
De quoi se faire de la bile pour de Caroli
Bravo Sébastien Rochat ! Excellent reportage, qui m'a bien fait rire... Surtout la conclusion : Me Cohen semble tomber de la lune en affirmant que Carolis devait avoir le même nègre pour faire ses livres et que le plagiat n'était pas de son fait ! Sans blague ! On imagine bien, Carolis, la nuit, écrire ses bouquins historiques à la lueur d'une bougie !!!
Très bon compte-rendu, et joliment écrit.
ATTENTION ASI vous confondez procèdure civile et procédure pénale !
Les tribulations de ce triste sire alimentent régulièrement les colonnes du Canard, principalement avec de copieux dossiers de favoritisme et autres conflits d'intérêts. Par exemple, grâce à des commandes régulières par nos chaînes publiques à sa petite structure de prod débutées à l'époque ou il était patron; notre ami(ainsi que sa petite famille) semble se gaver sans trop se fatiguer...avec l'argent du contribuable, bien sûr.
Les tribulations de ce triste sire alimentent régulièrement les colonnes du Canard, principalement avec de copieux dossiers de favoritisme et autres conflits d'intérêts. Par exemple, grâce à des commandes régulières par nos chaînes publiques à sa petite structure de prod débutées à l'époque ou il était le patron; notre ami (ainsi que sa petite famille) semble se gaver sans trop se fatiguer... avec l'argent du contribuable, of course.
On dirait la 1°audience de petits escrocs dans Les hommes du président. Espoir?...
Ce "Carolis" dont il est question, a-t-il lui-même lu le bouquin sorti sous son nom?

Borf, de toute façon, si nous avons soif d'en savoir plus sur le monde antique, entre Carolis et Grimal nous savons à quel puit puiser notre eau.
Lisons Carolis, évidement! [sub]Ou pas...[/sub]

Longue vie et bonne santé à monsieur Rochat.

Matthieu S
Merci à Sébastien Rochat d'avoir eu la patience de se taper l'audience au tribunal...
Pauvre de lui, qui se tape les audiences où les principaux protagonistes brillent par leur absence...
Mais qui s'illusionne encore au sujet de ces "personnes publiques" et de leurs "nègres" ?
P. de Carolis est invité régulièrement à des talk-shows où on lui déploie le tapis rouge... Il y parle de ses "tournages d'émissions"... du genre "Point de Vue/Images du monde" , on doit y parler de son bouquin...
Encore un membre de cette mediacratie qui se nourrit de cet audiovisuel publc qu'elle a tant contribué à noyer ;o(
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.