25
Commentaires

Sénat, un laxiste inattendu

On ne salue jamais assez la sagesse des sénateurs.

Derniers commentaires

Grand classique en sociologie, de pousser a toujours plus de dureté quand on sent que son groupe social n'est pas "concerné" jusqu'a ce que ces dispositifs servent aussi a les mettre en cause.

Il y'a par exemple des choses interessante a relever dans l'histoire des lois repressives contre les drogues aux USa, quand on lie prohibition et dureté des sanctions avec les vagues d'immigration, certains en concluent que ces lois servent a atteindre les immigrés pour les marginaliser et in fine les ecarter du marché du travail, grosso modo : prohibition de l'alcool, drogue des immigres europeens catholiques (irlandais, italien etc....), cannabie drogue des hispaniques, heroine/crack drogue des noirs ( marginalisation par les lois de segregation raciale relayé par les lois sur la drogue) etc...
Inversement quand certaines drogues sont massivement consommé par les blancs qui finissent par etre la cible de ces lois, on voit que la tendance s'inverse, l'exemple le plus flagrant est le cannabis.
Ce qui est sûr, c'est que si cela n'avait pas touché certains parlementaires, ils n'auraient jamais levé le petit doigt. Ils auraient plutôt dit : si les voleurs de mobylette doivent se taper des conditions inhumaines, c'est qu'ils l'ont mérité.
Totalement HS : merci à Gilles Klein pour le Vite Dit de 18H48 concernant le Venezuela. La presse française (AFP en tête) est trop souvent le relais servile de la propagande américaine sur la situation de ce pays, et ignore royalement les informations venant de "l'autre bord", y compris les "désintox".
Avec la Droite c’est toujours pareil

Cela commence par un « quelle horreur » ou « pas de ça chez nous »

Jusqu’à ce que ça touche un de leur famille.

Liste non exhaustive : la psychanalyse, l’avortement, la garde à vue, l’homosexualitéla

Concernant la responsabilité vis à vis des enfants nés hors mariage j’ai entendu dans un débat en direct du temps de l’ORTF :, par un juge « Un bâtard restera toujours un bâtard »
Et Longuet, lui non plus ne savait pas ce que la justice lui reprochait ?
C'est mignon.
Mais puisque ça marche, et que les con-citoyens continuent à les élire, pourquoi se gêner ?
Quand je pense à tous les pauvres types qui sont passés par la garde à vue "à la française"... Aux Dils, Sécher et autres accusés d'Outreau, à ceux qui ont clamé leur innocence mais ont été piégé par les questions, à ceux qui ont avoué des crimes qu'ils n'ont pas commis. Bref, quand je pense à tous ces innocents qui ne doivent leur liberté qu'à la chance, et à toutes les autres erreurs judiciaires qui croupissent dans les geôles françaises sans espoir qu'un vrai coupable s'accuse ou qu'une fausse victime revienne sur ses propos, tout ça parce que des policiers ont préféré s'acharner sur eux par fainéantise ou faute de preuves, les nécessités de l'enquête impliquant manifestement la coercition. Et même quand je pense à tous les coupables, dont bien peu ont mérité ce traitement abrutissant et affaiblissant, puisqu'ils devraient rester des êtres humains que la société n'a pas le droit de violenter.

Eh ben quand je pense à tout ça, et que je pense à ce sénateur de 88 ans, protégé par sa position, éduqué, ayant sans doute une certaine expérience de l'interrogatoire policier et assez d'intelligence pour maîtriser ses dires et ne pas s'incriminer, j'ai du mal. Quand je pense à ce type qui se sert d'une réforme qu'il n'a jamais souhaité ni voulu ni évoqué et qu'il n'aurait jamais soutenu ne serait cette occasion de disserter sur ses péripéties judiciaires, j'ai du mal. Il y a un moment où même les esprits corrompus devraient savoir faire preuve du minimum de décence.

PS : Soit dit en passant, je me souviens avoir argué ici que Taubira n'était qu'une opportuniste dont les seules convictions étaient celles qui permettent à sa carrière politique de progresser. J'aimerais souligner à quel point son comportement vis-à-vis de cette réforme illustre bien mon propos. Je vois d'ici un type genre premier ministre ou président de la République lui dire : "Non mais ça va là, on n'a pas besoin de ton numéro de duettiste avec Valls, donc c'est bon, tu soutiens le côté répressif".
Suis étonné que Dassault ait écrit : "soit-disant" achats de voix, au lieu de "soi-disant" !

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.