97
Commentaires

Se boucher le nez, mais pas les oreilles

Encore un mot (un dernier ?) sur les affaires des trois dernières semaines, l'heure approchant visiblement de passer à autre chose.

Derniers commentaires

C'est quand même passionnant d'intervenir sur le forum de Fdesouche sous un pseudonyme très de souche. Je m'amuse ainsi depuis ce matin à polluer leur forum avec un anagramme de mon nom. Je vous recommande de faire de même. Peut-être qu'on pourra susciter dans cette atmosphère nauséabonde un instant d'ironie salvatrice. Car rien n'est plus agréable que d'avancer avec le masque de l'ennemi...
Je vois, moi, en tant que citoyenne, un gros inconvénient à ce que les journalistes français se "libèrent" de cette retenue qui les empêche de parler de la vie privée des hommes politiques.

J'y vois une couche de plus dans les écrans et les paravents utilisés par la plupart des journalistes pour éviter de parler de choses sérieuses.
On a déjà le sport, les people, les faits divers, les interminables interviews et reportages sur les futurs candidats à l'élection présidentielle. Pas sur leur programme, non, sur leur look, leurs supposées disputes ... Mais sur l'enlisement en Afghanistan, sur le grand traité europe/amérique du nord, sur les alternatives aux politiques européennes de non-résolution de la crise, sur les programmes des hommes politiques, nada ou presque, très peu de choses, quelques minutes par ci, par là, contre des heures pour le reste.
Voilà pourquoi j'ai pour ma part trouvé très bien que personne ne parle de Mazarine. C'était un délit? Non. Alors, à quoi bon?
Et si il y a délit, ça ne fait pas la une pendant des semaines, et c'est dans la rubrique faits divers.
La plupart des hommes politiques ont des aventures, des maitresses, des amants, et alors ? ça ne m'intéresse pas. Ce qui m'intéresse, c'est la politique qu'ils font. Et je trouve que ça manque terriblement.
On pourrait tout de suite commencer le procès de DSK, non pas sur ce qui s'est passé à l'hotel machin, mais sur sa politique au FMI, depuis des années. Et là, nous avons les pièces du dossier à charge.

Bref, il s'agit de savoir sur quoi on ouvre les yeux et vers quoi on tend l'oreille ...
Alors là je suis totalement d'accord avec vous.

Le Front National existe et ce serait effectivement idiot de ne pas le prendre en compte...

Je vais vous avouer un secret, il m'arrive de visionner malencontreusement sur Youtube des vidéos d'extrême droite et il y a des choses "intéressantes" qui y sont dites... Bref, il faut connaître son ennemi et la fachosphère, pour moi, en fait partie.. donc il faut les connaître pour les combattre sur le fond.

Juste un tout petit bémol... J'aimais bien Jean Edern Hallier, surtout son côté provocateur... Je trouve que ça manque... son livre "la force d'âme" était une critique de Mitterrand... mais Jean Edern Hallier se disait écrivain et pensait que l'écrivain était supérieur au "monarque" Mitterrand...
Apparemment Mitterrand lui aurait promis le ministère de la Culture en 1981 mais bon...

SEMIR
Pour ce qui est de citer les rumeurs qui avaient touché Jack Lang, à mon avis, il fallait le faire, au vu de la façon absolument malsaine dont Ferry avait fait monter la sauce "je ne dirai pas qui c'est mais vous le connaissez tous très bien" : forcément, la première question se posant étant "qui ?", le risque était que chacun compile dans sa tête les bouts de rumeurs, de scandales, les écrits controversés des uns, les allégations sur les autres, menant à un conglomérat de convictions d'autant plus pernicieuses, que, n'étant pas clairement formulées, elles ne peuvent pas être démontées et laissent donc le champ à toutes les suppositions...
Citer Jack Lang, en précisant l'historique des rumeurs lancées et le fait qu'elles aient été invalidées, était un bon moyen de dégonfler la baudruche. Personnellement, je ne connaissais rien de ces rumeurs et Jack Lang n'en sort, pour ma part, pas aujourd'hui entaché, dans la mesure où rien n'indique qu'elles aient été fondées.

C'est aussi intéressant dans ce que ça révèle des moeurs politiques, en particulier des "jospinistes" qui les auraient colportées. De deux choses l'une :
- Ou bien ils y croyaient, et alors c'était du ressort de la justice, pas du colportage
- Ou bien ils n'y croyaient pas, et alors c'était absolument infect.
Le plus drôle étant la remarque de Jack Lang sur un de ces types "un autre continue à colporter ce genre de rumeurs à mon sujet, et s'étonne que je ne lui parle plus".

Concernant Marine et la fachosphère... Je dois dire que ça m'a fait sursauter de voir la site fdesouche cité sans commentaires, je comprends que le fait qu'ils relaient certaines informations soit significatif, ou que ce que l'on trouve sur le site puisse être intéressant, mais vous auriez pu vous fendre d'un "blog d'information de la droite identitaire/de l'extrême droite" : sans cela, le site apparaissait comme une source légitime.
Par contre, pour Marine Le Pen, ça me réjouirait assez de la voir en face d'Emmanuel Todd, dans le côté abrasif duquel j'ai toute confiance (il a ainsi, sur certains points, taillé un sacré costard à Mélenchon, avec qui il n'est pourtant pas fondamentalement en désaccord).
La question "faut-il lui donner une tribune" ne se pose pas vraiment dans la mesure ou elle est sur tous les médias, et fascine tellement les journalistes et politiques qu'elle n'y rencontre pas tellement de contradiction ! (personnellement, j'ai trouvé parfaitement édifiant le visionnage du A vous de juger diffusé sur France 2 le 3 mars dernier, ou Marine Le Pen, en vidéoconférence, trônait au dessus des autres invités (partageant parfois, cela dit, l'écran avec Rama Yade), jouait, en quelque sorte, le rôle d'arbitre, avait réussi à ramener le débat sur Lampedusa alors qu'il y avait beaucoup d'autres choses à dire sur la révolution tunisienne, et je crois que j'ai même entendu Bayrou dire "Marine Le Pen a raison" à propos des réfugiés tunisiens (affirmation certes nuancée ensuite, mais quand même !)
Se boucher le nez, mais pas les oreilles...

Ça m'embêterais quand-même d'avoir à me boucher le nez quand je lis un article d'Arrêt sur Image.
Et je continue à penser que celui dans lequel vous citiez le nom de Jack Lang ne sentait pas très bon.
Dans l'ensemble je suis d'accord avec vous Daniel ,citer Jack Lang en rappelant que cette rumeur ancienne avait été démontée était une info,pas un ragot,il suffisait de prendre le temps de lire.Donner un lien vers la "fashosphère n'est pas lui faire de la publicité,elle existe,et,si je n'ai pas envie d'aller voir,je suis totalement libre.
Maintenant,j'ai envie de changer de sujet,l'époque est lourde de menace et les journalistes se sont largement exprimés ,trop? sur leurs responsabilités,si on revenait à l'info?
Je fréquente assidûment le site,suis parfois les forums,mais j'attends surtout des analyses et des points de vue différents de ceux qui encombrent la médiasphère.

Meci à toute l'équipe.
C'est dit, et bien dit. +1
a parte en passant : excellent billet asiesque de Sophia Aram ce matin :
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/billet-sophia-aram/index.php?id=105721
On ne parle déjà plus de la sortie de Ferry. Il a réussi son coup : éteindre toutes velléités grâce à une énormissime pseudo gaffe. Comme Kouchner avait mis fin aux reproches de collusions financières avec le régime Gabonais à la sortie du livre de Péan, avec son célèbre 'je ne suis pas le premier, je ne serais pas le dernier", genre : je peux balancer les noms de ceux qui ont rendus des rapports bidons grassement payés si on me cherche un peu trop. Comme Tapie avait lancé un avertissement à tous ceux qui voulaient lui faire des misères en pourrissant ce pauvre Patrick Cohen un matin sur France Inter.
Compliqué, la lecture de la journaliste de Libé est bien compréhensible, en même temps, on s'adresse à un lectorat, les gens ne sont pas une masse informe avec une grille de lecture vierge.
Peut-être que juste balancée dans un bruit de fond, incidemment, presque, cela n'aurait-ce pas le même impact. Ne pas voir la classe politique comme un tout, avoir des choses un peu précises, dont un démenti n'afflige pas, me semble t-il Lang et relève le débat. Se centrer sur les rumeurs gaspille peut-être notre temps, mais un site web comme hoaxbuster nous en fait gagner, et fait plus école qu'une politique de l'autruche.
Se questionner, démêler le vrai du faux, et aussi dans les sujets "caniveaux" (qui relèvent tout de même potentiellement du délit, comme cette histoire de Marrakech !) me semble une bonne chose.
Qui sait dire exactement le cahier des charges du site? Chacun attend quelque chose, quelque chose de mieux. Quelque chose d'impossible?
Asi n'a plus de recul. Il poursuit l'actualité et questionne le journalisme en direct live. Et on voudrait du recul, se sortir du rond du projecteur, voir la scène en entier. Cela semble impossible. Chercher à comprendre, c'est donc se prendre dans le filet quand on remonte le chalut médiatique?

Je me demande si c'est intéressant de juger le présent en faisant son mea culpa sur le passé. Puisqu'on voit qu'on aurait pas dû cacher Mazarine car cela entrainait des des dépassements de prérogatives présidentielles qui n'étaient pas dénoncées, puisque DSK s'est pris une flêche dans son tendon d'Achille on aurait dû parler de sa fragilité, puisque diaboliser le front national n'a pas empêché ses idées de progresser, tendons lui le micro comme à d'autres. Les erreurs du passsé se rapportent à des faits précis. Sauf qu'on a toujours tendu le micro au FN, plus qu'à des tas de petits partis ou de grands partis, avec des élus même, contrairement au FN. N'est-ce pas juste le discours du FN qui est entré dans la tête des journalistes? N'est-ce pas Marine Le Pen qui veut qu'on dise que le FN doit être traité comme les autres parti? Le problème c'est le choix des médias quant aux passages d'extraits de paroles de chaque femme ou homme politique, FN ou PS ou PG ou gouvernement. Tout tient en deux mots selon les médias. Le problème ce n'est pas de coincer le FN dans ses retranchements nauséabonds en lui mettant en face Todd. Le problème c'est la complicité active des médias à mettre de la choucroute dans nos tête. Pourquoi donner la parole (chez Taddei) à quelqu'un qui vient juste dire que Sarkozy a fait son job, et qu'on doit arrêter de lui tenir rigueur de son style?
Comment équilibrer l'impact propagandiste de telles pratiques de la télé et de la radio? En allant se questionner sur le temps de parole réel, sur les idées réelles? Sans compter la sortie programmé de telle ou telle actualité de faits divers (DSK est un genre de faits divers fumigène, non?). Je me demande si on n'oublie pas trop la réalité actuelle en se référent tout le temps aux erreurs du passé. C'est une sorte de piège spatio-temporel dans lequel on tombe.
Bonjour,

N'ayant pas étudié le programme économique du FN en détail, je ne me risquerais certainement pas à le glorifier ou à le démonter.
Cependant, j'ai entendu un jour de la bouche d'une personne très appreciée de Scheidermann que le dit programme économique du Front lui paraissait être le plus crédible parmis les potentiels candidats en 2012, ou au moins, le "moins pire"...
Il s'agit d'Emmanuel Todd...

MAJ : Pour être plus précis, voici mot pour mot ce que Todd déclarait :

"...et on risque d'avoir Marine Le Pen et un Front national qui arrive avec le seul programme économique raisonnable."
Bof, pas très convaincant ce billet.

Drôle d'argument que de dire que l'expertise du phénomène l'emporte sur le risque de propagation. Admettons. Dans ce cas là il fallait publier l'enquête d'abord, pas un vite dit qui sent la course au buzz ...
Par ailleurs, pourquoi expertiser telle rumeur, et pas telle autre ? Pourquoi pas balancer le ou les autres noms qui circulent ? N'est-ce pas comme un aveu rétrospectif ? Et dans ce cas-là, pourquoi ne pas dire simplement : on a déconné.
J'ai l'impression que le fait de pouvoir renvoyer à un article de l'Express a été déterminant ... c'est la maladie de l'Internet. On abrite pas des films piratés, mais des liens vers les sites qui les abritent. Pas des infos pourries, mais des liens vers les sites qui les donnent. Je me trompe ou c'est de la tartufferie hi-tech ?
Pour ce qui est de Mazarine, je n'ai jamais compris l'intérêt politique de cette information .... par ailleurs passionnante du point de vue people.
"en l'occurrence" : 2 "c", 2 "r"
Ceci dit, excellent article comme j'aime !
Enfin Daniel, ce n'est pas la circulation de ce nom qui risque de poser problème puisque ce n'est pas cet ex-Ministre qui est visé par les accusations de Ferry. Nommer ou pas un personnage mis hors de cause (si je ne m'abuse), même tardivement n'a pas franchement d'incidence, même juché sur "l'Observatoire" tel que vous l'êtes. Et puis, c'est agaçant ces évocations dithyrambiques de débats avec vos confrères et subalternes comme s'il s'agissait de combats titanesques pour qu'éclate la vérité. Si vous jugez bon de passer à autre chose, mis à part quelques idéologues zémmouristes, personne ne vous en tiendra rigueur selon moi.

D'après les sondages, Marine Le Pen n'a, à ce jour, pas franchement profité du dégonflement de la bulle DSK. Sans nier la réalité de son emprise sur une certaine partie de l'opinion, nul besoin de crier au loup quant à ce virage des éditorialistes, censé œuvrer pour une transparence accrue au niveau de la connaissance des mœurs et déviances potentiellement préjudiciables de nos dirigeants politiques.

Entre nous, avec un centre en pleine ébullition et une abstention rampante, s'il veut passer la barre des 12%, le FN ferait bien de se concentrer sur son programme économique et social plutôt que de s'ériger en arbitre des coups bas échangés entre l'UMP et le PS par offrandes en pâture de victimes et gros titres provocateurs interposés.
DS: je me suis dit simplement, banalement, stupidement, que si "les autres", mes confrères, ne publiaient pas l'information, je n'avais pas de raison particulière de le faire non plus.

Je suis d'accord avec votre démarche actuelle, mais il est certain que certains peuvent craindre que @SI ne tombe dans le piège du "si les autres n'en parlent pas, alors je publierais forcément l'information" : comme vous le dites, il faut bien se poser la question de savoir si c'est bel et bien une information.

Alors, on passe à autre chose ? Bien, un petit sujet "Honduras", par exemple, il parait que le bonhomme Zelaya est revenu, et hop voilà le pays de nouveau dans l'OEA. Comme d'habitude : sous le radar.
(P.S. je ne suis pas un Hondurasien, c'est la première fois que j'en parle dans le forum ; c'était juste pour pointer un sujet que, comme ses confrères, @SI n'a pas traité... Deux poids deux mesures ?)
Je trouve très significatif que dans le débat (un rien suranné, convenons-en) sur Mazarine, on évoque toujours l'intérêt du lecteur à savoir: parce que croustillant (version sincère) parce qu'affectant les finances publiques (oui, oui, aussi), et jamais l'intérêt des protagonistes à ce que ce soit révélé, ou pas. Prendre sur fonds publics pour loger 2 familles au lieu d'une, c'est pas terrible et j'admets que cela puisse être une information. Mettre sur écoute ceux qui savent pour éviter qu'ils révèlent, c'est franchement irresponsable, et ça doit, selon moi, être dénoncé. Mais faire les gros titres sur la petite fille cachée d'un Président et donc briser à jamais la tranquilité de cette enfance -attestée par Mazarine elle-même, si je ne dis pas de bêtise... C'est quoi ? Utile pour les citoyens ? Dommage colatéral ? Vrai souci ?

Je pense que dans leur pratique quotidienne, il y a des tas de journalistes qui ne révèlent pas certaines choses, ou pas immédiatement, pour ne pas nuire à leurs sources, aux personnes concernées etc. Alors, cela aussi, il faut le dire.
Et encore une fois, on mélange vie privée (deuxième famille de Mitterrand, par exemple) et délits (comme les faits évoqués par Ferry). Je ne comprends pas pourquoi cette confusion perdure, après "trois semaine de réflexion".
Se boucher le nez, mais pas les oreilles pourquoi pas mais ne l'ouvrir que quand on a vraiment des choses intéressantes à dire...
Curieuse idée d'arrêter (ce qui veut dire quoi au juste ?), de passer à autre chose (à quoi, exactement ?), au moment même où l'on apprend par exemple qu'un ancien proche collaborateur de Tron confirme les dires des plaignantes et où l'avocat Brafman fait des moulinets médiatiques, affirmant, avant même la comparution du 6 juin, qu'il espère la relaxe...
N'écoutez pas les pipelettes qui sont à leur seuil sur le bord de la route et qui cancanent en disant que c'était justement ce qu'il ne fallait pas faire.
Je ne suis pas toujours d'accord avec vous, mais la plupart du temps, même si je ne partage pas vos idées, je considère quand même qu'il y a de la justesse dans ce que vous faites, parce que vous y avez pensé déontologiquement et éthiquement.

Pour ce qui est de Lang, je pense que ça a de l'importance de le dire, dans la mesure où il s'est défendu et que c'est lui qui au bout du compte a mis cela en place publique. Et que ça a toutes les apparences d'une rumeur, une légende urbaine.
D'autre part, j'ai vu Ferry au grand journal en parler, et le suivi m'intéresse. Et ça explique la remarque gourmande de Duhamel qui s'est permis de dire Mauvaise Lang. Déjà, ça ouvre des gouffres de compréhension davantage sur Duhamel que sur n'importe qui d'autre.
J'ai toujours été persuadée que c'était simplement un imbécile, en fait c'est une langue de pute, et il comprend fort bien ce qu'il dit et pourquoi.
Ce chantre du conservatisme est un combattant qui fait de l'entrisme mine de rien, plus qu'un éditorialiste.
mal placé
Je suis totalement de l'avis de Daniel.

Ce n'est pas d'évoquer les saloperies commises par nos "élus" (de droite comme de gauche) qui fait grimper les bas du front dans les sondages.

Leur vie sexuelle et leurs éventuels enfants cachés ne regardent qu'eux-mêmes. Quant aux histoires de harcèlement et de viol, ces affaires là sont juste révélatrices d'un état d'esprit : l'impunité quasi totale des puissants. Le pauvre qui viole va au trou, le puissant a droit à une prison VIP, voire un somptueux appart à Niouyorque.

En revanche, leur politique économique et sociale, qui laisse sur la carreau des millions de gens pendant qu'une poignée continue joyeusement de se goberger, ça, ça fait bel et bien monter les rancœurs, la colère, et le sentiment d'injustice.

Et notamment à l'encontre de ceux qui sont encore plus pauvres : les immigrés, les étrangers, les pas comme nous, soudain déclarés ennemis des vrais français... Avec l'appui des larbins, pardon des médias. C'est commode, et ça rend bien service aux possédants, n'est-ce-pas.

C'est vieux comme le monde.

Et en face, il y a la totale absence de réaction de la prétendue "gauche", c'est-à-dire le PS. Qui a renoncé à tout. Sauf au blabla.
Il est évident qu'une histoire à la Mazarine serait impossible de nos jours.

Bien sur que si. Quant un état décide que ça ne va pas fuiter. Je peux te garantir que ça ne fuite pas. Sauf comme à cette époque dans les milieux très informés. Et même si ça fuite un peu, un bloc s'organise pour dégoupiller l'affaire en "retournant les cerveaux". "L'élite" comprend très rapidement le sens des mots et du vent et la sauvegarde de ses intérêts .

Quant à l'affaire Mazarine et sa mère, encore maintenant la liste de jolie petite maison ou bel appartement pour les maitresses doit être longue.
C'est vous le pro. Et je suis d'accord pour balancer les noms. On accuse bien sans preuve des inconnus d'être les instigateurs des pires maux du pays (musulmans, jeunes, sans papier ).
Il y a une autre rumeur sur Twitter, un autre nom de ministre qui circule... Mais on a dit qu'on arrêtait !
Le journaliste s'intéresse aux faits qui ne constituent nullement une vérité. La vérité n'existe pas, il n'y a que des faits que l'on exprime de différentes façons.

[quote=Albert Londres]Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie.


[quote=Albert Einstein]Quiconque prétend s'ériger en juge de la vérité et du savoir s'expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n'en connaissons que la représentation que nous en faisons.
Parfaitement d'accord, de A à Z, avec cet article ! Pour en revenir au cas Fdesouche, la vérité est qu'on ne devrait pas se soucier de qui donne l'information. Le seul souci devrait être "Est-ce que l'information est vraie ou fausse". Point. En 1988, la position de tout journaliste aurait du être : Peu importe que ce soit "Minute" qui révèle que Mitterrand a une fille cachée : Mitterrand a-t-il une fille cachée, oui ou non ? Quelle conséquence cela a-t-il sur sa façon de gouverner, et sur la vie politique française en générale ?

Si demain, Fdesouche ou tout autre organe de propagande d'extrême-droite sort une affaire, un scandale, pourquoi se "boucher le nez" ? Les faits sont-ils avérés, oui, non, il faut y ajouter tel fait, telle nuance...

D'autant qu'on n'est plus en 1988 ! A cette époque, celui qui achetait "Minute" était un militant. C'était même un acte militant d'acheter ce journal, de s'y abonner. Aujourd'hui, n'importe quel internaute, fût-il de gauche ,de droite, du centre, apolitique, peut se retrouver sur un site d'extrême-droite de liens en liens, sur Fdsouche ou un autre. Il ne faudrait donc pas donner à ces lecteurs occasionnels, pas militants d'extrême-droite, qu'il se dit des choses sur ces sites qu'on tait par ailleurs, sous prétexte que ces choses favoriseraient potentiellement l'extrême-droite.

Il est évident qu'une histoire à la Mazarine serait impossible de nos jours.
"Et d'ailleurs, un deuxième scoop: nous l'avons même approchée, pour parler de protectionnisme, face à...Emmanuel Todd. Mais elle a refusé."
Enorme ! Il ne suffit pas de citer maurice Allais comme lui avait dit Mélenchon chez Bourdin.
Un «choix qui n'allait pas de soi» et qui est apparu à DS «un choix évident».
Passons.
Tout cela me semble, (comme pour renoncer aux aides de l' état) à une rationnalisation, un discours construit après la prise de décision et pas un raisonnement, une réflexion qui précède une décision.
Moi aussi, j'adorerais n'avoir jamais tort.
Ce qui est fascinant, dans toutes ces affaires, c'est que des journalistes, dont le métier est d'informer, retiennent des informations.
Les journalistes n'ont pas eu de ces pudeurs quand il s'est agi de traiter des affaires d'Outreau ou de Tarnac. La présomption d'innocence n'existait sans doute pas à cette époque.
Entre toutes les raisons invoquées pour ne pas donner des informations, j'ajouterai volontiers celle-ci: le plaisir de faire partie du petit cénacle qui sait des choses que le vulgum pecus ignore, C'est classique dans tous les milieux, c'est plus gênant quand, une fois de plus, cela concerne le métier de journaliste.
Qu'on renacle à se vautrer dans le sordide, je veux bien. Mais que penser de journalistes, invités par Strauss-Kahn qui leur affirme sa volonté de candidater, et qui ne le disent pas à leurs lecteurs ?
Sur Desouche, c'est sûr que c'est difficile, car il ne sert à rien de faire l'autruche évidemment, mais sa visibilité décuplée et sa fréquentation en faisant une "vitrine officielle" de la fachosphère tout en étant complètement anonyme, ça pose problème à mon sens.

Trois petites fautes relevées (de mémoire): dont je n'ai pas mesuré, le tu sans accent circonflexe et occurrence.

Éphémérides, le blog officiel de la portnawakosphère
Globalement, vous n'avez pas tort.
Vous avez entendu parler de Lang, et vous le dites, et pourquoi pas. Et rien que le fait que ce soit la rumeur officielle me fait dire que ce n'est pas vrai (bah oui, c'est que le lecteur-citoyen est pernicieux !).
Pour Mazarine.... Est-ce un crime ? Je ne crois pas. Donc je n'ai pas besoin de le savoir. Et si je l'avais su, j'aurais sans doute trouvé ça assez génial (mais j'étais bien trop petite, de toute façon).
Donc, oui : parler des magouilles financières, c'est normal.
Les affaires "sexuelles"... Si elles sont pénalement répréhensibles, bien sûr que oui. Sinon, je me contrefous de savoir avec combien de filles ou de garçons couche machin ou truc.
Et même si vous savez quelque chose parce que vous côtoyez ce milieu, ça ne m'intéresse pas... jusqu'au moment où ça influera sur la vie publique.
Pas facile.
Non, on n'arrêtera pas de parler de DSK et des autres. Non, on n'arrêtera pas de se demander s'il faut citer ou pas. En gros, on n'arrêtera pas de débattre et c'est plutôt une bonne nouvelle dans ce pays.

L'important est que les citoyens (vous, moi, nous) puissent accéder aux infos croisées et recroisées (donc de qualité) et ainsi se construire, comme des grands, leur propre opinion.
Tu ne vas pas t'en sortir comme ça Daniel: "ni vu ni connu je m'arrête là" ?
Rien du tout : tu vas fissa nous révéler , enquêter et contre-enquêter, sur le témoignage de Banon !
Ce témoignage dont tu t'es repu et dont on ne sait toujours rien sur sa véracité...

Tu n'aurais pas quitté ton rôle d'observateur je ne te demanderai rien, mais ce rôle d'inquisiteur que t'as endossé, dossier Banon en mains, 'va falloir l'assumer devant ceux qui te rémunèrent via leur abonnement.

Sinon, si tu romps le contrat d’honnêteté intellectuelle qui nous lie, je peux aussi bien me désabonner.

(d'habitude je vouvoie, c'est seulement quand je sens qu'on m'entube que je me mets à niveau...)

amitiés à l'équipe d'asi, appelée à la rescousse par son capitaine quand le temps se gâte.
Mouarf, le chantage à l'abonnement!

Je vois mal comment enquêter plus que ce qui n'a déjà été fait sur un témoignage d'un événement qui s'est déroulé sans témoins...

de toute façon, quel que soit le résultat de l'investigation, les groupies de DSK continueraient à hurler aux complot!
euh...je suis Front de Gauche, donc très loin des groupies de DSK.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.