36
Commentaires

Scandale : Bergé a une robe (et Ardisson donne des conseils à France Télés)

Il suffit de quelques crétins sur les réseaux sociaux pour remplir toute une grille des programmes. Invitée de Thierry Ardisson sur C8, la député LREM, Aurore Bergé, a subi insultes et remarques sexistes sur Twitter à cause de sa robe (jugée trop courte) et son décolleté (jugé trop décolleté). En 2018, on est (encore) là. De quoi alimenter une centaine d’aspirateurs à clics et fournir matière à débat (mais oui !) pour les meilleurs de la télé comme Morandini, Aphatie, Elisabeth Lévy ou Sophie de Menton. Une bonne pub pour l’émission d’Ardisson que personne n’a regardé jusqu’au bout....

Commentaires préférés des abonnés

Enfin un combat à la hauteur des journalistes de Arrêt sur images. Bravo! 

Ps: ça fait quand même cher l'abonnement.

re PS: rien sur les strings de Mélenchon?

Approuvé 6 fois

Yes!

J'ignorais cette polémique. Je ne regarde pas les émissions télé. Je ne suis pas sur les réseaux sociaux.

Cette "affaire" est pile poil dans la zone de surveillance d'ASI. Et l'article présente parfaitement la situation. 

J'ai donc une vu d'en(...)

Remarque en passant (je ne sais pas si d'autres se sont fait la même réflexion) : avec l'abandon du code couleur article/chronique et la mise en page identique dans le deux cas liée au nouveau site (qui pour le coup fait "sérieuse"), la distinction e(...)

Derniers commentaires

Gros buzz médiatique sur la jupe mais oubli total sur les réformes qui vont passer...

C'est la jupe qui cache la réforme!

tres contreproductif D.S. de citer les émissions scandales d'ardisson car elle...c'etait une politique ! et oui , elle nous a montrer la vue plongeante sur ces miches , sa robe ra la foufoune et cela concours a ne pas l'écouter , donc , le message qu'elle nous envoie c'est "....ne m'écoutes pas , regardes-moi..." Une pute...juste une pute ....c'est pas ça la liberation de la femme....ça c'est la dictature du cul ! allez coucher ! 

Jolie chronique très bien.


Juste un détail : le "merci mamie" concernant Mme de Menthon me parrait douteux, pour le coup


Bravo Sherlock, encore une enquête de résolue, avec humour et panache. Le meurtrier, c'était le présentateur télé, avec sa fiche, dans la petite lucarne !

Cirque médiatique, télé-poubelle, vide intersidérale, bim bam boum buzz clash... 

Et concernant le discours sur le service public, n'y aurait-il pas là aussi de la propagande de contrebande ?

Je n'ai bien sûr par vu l'émission... mais qu'est-ce que Michel Serres allait faire dans cette galère ?

Et Florent PAGNY et Pascal OBISPO chemise ouverte jusqu'au nombril et torse épilé à la "gogo" dans The Voice , on en parle ???

Coquille: Stallone en fait

Je trouve que cette robe lui va trés bien . Beaucoup mieux quand elle est  assise qu'" en marche."

Autant les insultes je ne comprends même pas pourquoi on en arrive là, autant je trouve qu'une tenue doit être adaptée à ce que l'on fait, je trouve que là cette dame était habillée de manière légère, inadaptée. (Je précise qu'avoir un avis critique n'est pas une insulte ;)

Enfin un combat à la hauteur des journalistes de Arrêt sur images. Bravo! 

Ps: ça fait quand même cher l'abonnement.

re PS: rien sur les strings de Mélenchon?

Ouah ! la liste de tous  les articles qui en ont parlél . Tout ça pour ça ! Pas un (même pas vous') pour nous dire combien de fois elle a décroisé les jambes et si elle avait une culotte.

Pour reprendre la phrase de Voltaire (qui ne l'a d'ailleurs jamais prononcée, mais peu importe) :

Aurore, je ne suis pas d'accord avec tes idées, mais je me battrai jusqu'au dernier pour que tu puisses te saper comme bon te semble.


   On ne va pas refaire l'histoire du port du pantalon par les femmes ici, il suffit de rappeler que le "travestissement " n'est plus interdit depuis 2013,  et qu'il nécessitait - à qui voulait néanmoins en porter - une autorisation délivrée par la préfecture ( de police pour Paris) 


  cf : les  permissions de travestissement  délivrés au compte gouttes .


(ordonnance du préfet de police Dubois n° 22 du 16 brumaire an IX)


 Lors d'un procès médiatisé en 1930, la justice donna raison à la Fédération Féminine sportive de France qui avait radié une athlète pour port du pantalon en ville .


  Même si la haute couture confectionne au début du XXème siècle des pantalons et smockings pour des stars de cinéma,  les femmes devront attendre les années 60 et symboliquement Mai 68 pour pouvoir massivement s'afficher en pantalons .


  Les manifestations des femmes en 68 ont lieu en pantalons ( en jeans) .


  Et ce n'est qu'après Mai 68 que les règlements intérieurs des lycées et collèges vont intégrer le droit de porter des pantalons pour les filles . 


 



 

     


   

Les losers, avec un seul o, même sur le service public, please!

Remarque en passant (je ne sais pas si d'autres se sont fait la même réflexion) : avec l'abandon du code couleur article/chronique et la mise en page identique dans le deux cas liée au nouveau site (qui pour le coup fait "sérieuse"), la distinction entre les deux est moins évidente. Du coup, au début j'ai été surprise par le ton de la chronique, avant de me rappeler que Sherlock' Com, c'était satirique, à la base.

Peut-être que ce serait utile de repenser une différence graphique, pour que le fait qu'on est dans une approche différente soit immédiatement explicite.

Grossièretés, décolletés plongeants, vrai et faux-culs, boites à clics et têtes à claques...

Est-ce que tout cela méritait un article ?

Yes!

J'ignorais cette polémique. Je ne regarde pas les émissions télé. Je ne suis pas sur les réseaux sociaux.

Cette "affaire" est pile poil dans la zone de surveillance d'ASI. Et l'article présente parfaitement la situation. 

J'ai donc une vu d'ensemble du sujet, avec l'opinion et les à priori de l'auteur, qui nourrissent mon appréciation et mon analyse de la société actuelle, sans avoir du me payer la recherche et le visionnage de toute cette masse de conneries.

Donc travail d'utilité publique. :-)

Dans deux mois, mai 68 est cinquantenaire.

A l'époque, des filles (dé)vêtues comme Aurore Bergé couraient librement les rues et les plateaux télé.

Quelle terrible régression des mœurs en un demi-siècle !

La bourgeoisie puritaine, réac, racornie, avait vu, un temps, sa parole étouffée, ridiculisée. Aujourd'hui, en parfaite adéquation avec les religieux les plus rétrogrades, elle tente un retour un force. A l'exemple de France Gall, résistons !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.