36
Commentaires

Sarkozy sur France Culture : un épisode et puis s'en va

Inviter Nicolas Sarkozy pour papoter culture et histoire politique en toute cordialité, en cinq entretiens de trente minutes : le choix de France Culture n'a pas plu à tous ses auditeurs. Mais ce n'est pas pour cette raison que l'émission a été déprogrammée après le premier épisode. Explications.

Commentaires préférés des abonnés

Quelle indignité. Et nous sommes sur le service public. 


Noter qu'ils préfèrent ne pas diffuser un LR plutôt que de compenser avec quelqu'un de gauche.

Annuler ces 5 émissions, quel dommage ! Une occasion ratée d'écouter un grand intellectuel qui en son temps décréta qu'enseigner  La princesse de Clèves en classe de français etait une perte de temps. Rappelons qu'il a beaucoup travaillé pour se(...)

C'est vrai que "  mener des  entretiens " avec Carla Bruni, J.P. Elkabbach et Sarkozy  traduit déjà une indépendance exceptionnelle, et un degré d'intelligence et de culture prodigieux.


Probablement, ces éminents journalistes ont pensé (...)

Derniers commentaires

On dirait que le téléphone ou le mail n'existent pas . la direction de France- Culture aurait pu consulter le CSA sur la manière de comptabiliser ces entretiens qui ne portaient pas sur la politique ,mais sur les  choix culturels de Sarkozy . Il ne reste plus qu à inviter Hollande.

Rappelez vous que la pote a Macron avait refusé une pub sur le referendum d'ADP , et cette année la droite envahie la chaine .Le probleme de tout ces segments c'est que ça réconforte les uns et les autres dans leurs positions , la perte d'audience ne semble pas être un de leur soucis , l'état financera ! Est ce que vous vous rendez compte qu'au niveau national aucune chaine ne porte le discours de gauche , et même comme ça ils flippent de la progression des idées de gauche .

Sarkozy, homme de culture ? Catala93 a donné son opinion à propos de La princesse de Clèves, je pense en plus à la prononciation de Roland Barthes, comme s'il était le joueur de foot-ball. C'est dire le niveau.

Ce qui m'inquiète plus, c'est le statut des "podcasts". Une émission est diffusée et est soumise à certaines règles. Un podcast n'est pas diffusé, car, comme l'indique Cobalt 60, il a reçu les 5 émissioins, parce que abonné.

La stratégie de la dirigeante de Radio France est d'augmenter le nombre de podcasts, qui remplaceraient pour partie des émissions et d'inciter les auditeurs à s'y abonner. Chaque media (quelle que soit sa nature) peut très bien organiser sa stratégie pour échapper aux foudres du CSA par exemple, mais multipliera les abonnements à chacun des podcasts pour savoir ce qui s'y dit. 

Enfin, il me semble qu'il y a là un très gros problème potentiel...

Je suis abonné au podcast de cette émission et j'ai bien les cinq épisodes ! (que je n'écouterai pas bien entendu)

A voix nue est un programme de connivence. Les journalistes qui interrogent les personnalités leur servent la soupe et sont là pour les rendre sympathique et ne jamais les mettre devant leurs contradictions. 

Je me souviens encore d'une Christine Ockrent débordante de sympathie et d'amitié pour Jacques Séguéla et ne l'interrogeant à aucun moment sur le rôle de la pub et le laissant dérouler son discours habituel sur le sujet.

Pareil pour Mercedes Erra que j'ai déjà évoquée dans un autre fil. L'organisatrice du lobbying à l'origine du refus d'adopter les propositions de la convention citoyenne sur le climat concernant la pub n'a pas été questionnée sur cette action souterraine.

Dans France culture, il y a le mot culture. 


Je ne vois pas ce que Nicolas Sarkozy peut avoir de culturel. Le zéro absolu de la pensée, une insulte à l'intelligence, du paraître préfabriqué, un produit marketing du bloc bourgeois.


Le prototype d'une série qui a produit depuis Macron, Zemmour, Bertrand, Pécresse, Jadot, Hidalgo, ...


De la sociale-démocratie en tube. Du vide conceptuel très confortable et facile à commenter pour les paresseux des médias.

Les choix d' "à voix nue" , que j'écoute depuis longtemps, sont en général intéressants, en particulier par le format de l'émission qui ressemble par sa durée totale au regretté "bon plaisir" et qui donne du temps à la personnalité qui a de préférence quelque chose à exprimer, souvent sur son enfance et/ou sa carrière.


De plus j'apprécie  Sandrine Treiner mais là, France Culture aurait du se rendre compte que l'invité, notoirement connu, n'était pas un grand intellectuel ou artiste mais un membre de parti politique en campagne... 


A noter : Avant d'écouter le podcast je sélectionne, on évite ainsi les mauvaises surprises et puis on peut toujours stopper l'écoute.

Au moment de ma sieste j'ai bien écouté avec étonnement la médiatrice..????. N étant pas " intégriste" je me suis remis en question pour écouter le Sarko nouveau (ou plutôt l'homme de culture). Après quelques secondes/minutes  d une intensité surhumaine ... je fais une plongée dans un sommeil profond et réparateur. Au moins comme hypnotique il est plutôt bien  le n... de jardin. Quant à France Culture comme machine à blanchiment des VIP déglingués   nonnnn! pas ça SVP.

LSD et les Pieds sur terre arriveront-ils à eux seuls à sauver cette radio? En tout cas, ils ne déméritent pas!

"Est-ce que j'aurais pu être de gauche ? Je ne me suis jamais assez aimé pour être à ce point narcissique" 


Quelle chance, si Sarkozy avait été de gauche, je n'aurais jamais été aussi maso pour l'être aussi


Sarkozy de gauche c'est comme dire Balkany intègre


Au final, voilà encore une émission que j'aimais écouter : désormais je vais regarder attentivement qui est l'invité avant de podcaster la série des 5 émissions suivantes

J'ai déjà banni Finkielkraut à cause de l'odeur de renfermé et Onfray à cause de la vase

Que reste-t-il de la France que j'aimais, va falloir que j'achète un béret et une petite moustache sous le nez

"Je ne me suis jamais assez aimé pour être à ce point narcissique"


De la part de l'un des seuls types dont le melon rivalise à ce point avec celui de Macron, il faut tout de même oser. Mais c'est peut-être à ça qu'on le[s] reconnaît.

Annuler ces 5 émissions, quel dommage ! Une occasion ratée d'écouter un grand intellectuel qui en son temps décréta qu'enseigner  La princesse de Clèves en classe de français etait une perte de temps. Rappelons qu'il a beaucoup travaillé pour se mettre à niveau avec l'aide décisive de son épouse Carlita. Les auditeurs de France Culture ne s'en remettront pas. Il leur reste Brice Couturier et l'incontournable Finkielkraut, chantres de la France bien de chez nous.

qu'il aille affronter Sky chez Thinkerview, qu'on rigole xD


dont le dernier invité en date n'est autre que l'ambassadeur de Chine : 3 heures 30 !!! ->

Ambassadeur de Chine sans filtre ? Lu Shaye [EN DIRECT]

S'il faut se mettre à écouter FC avec des pincettes, que restera t-il ? 


Personnellement j'ai entendu l'infâme nabot lundi soir et j'étais déçu de me rendre compte que ce n'était pas Gérard Dahan...


Et j'aurai bien préféré apprendre que l'indigne atome ne soit pas revenu le lendemain car vexé d'avoir été mal accueilli 😅

Quelle indignité. Et nous sommes sur le service public. 


Noter qu'ils préfèrent ne pas diffuser un LR plutôt que de compenser avec quelqu'un de gauche.

Ah le rdv de la médiatrice !!! pouh cela vaudrait au moins une analyse à chaque épisode. Cela pourrait même être comique si ce n'était pas aussi représentatif du respect manifesté de plus en plus par France Culture envers ses auditeurs. En gros, FC n'est jamais responsable ce sont les auditeurs qui comprennent mal et comme il n'y a aucun interrogatoire en contre...

Par Service Public il faut entendre maintenant publiquement au service de notre entre-soi. Les auditeurs n'étant que sources de revenus puisque cet entre-soi ne génère rien par lui-même il lui faut soutenir son comportement parasitaire.

Les notions d'éducation, d'ouverture d'esprit, d'information objective ont depuis pas mal de temps disparues de Radio France. Ce qui est normal lorsque l'on considère son public comme une sombre entité gorgée d'ignares et d'idiots.

Dernière en date sur la formidable émission très matinale et cherchant encore à informer un public "les enjeux internationaux" d'une durée d'environ 12 mn, l'antenne a juger utile d'en interrompre le déroulement au milieu afin de vous rappelez ce que vous écoutez avec tous les détails. 

Très respectueux pour ceux qui portent quelque attention à l'analyse

Tout cela pour "capter" un petit public virevoltant qui ne possède certainement pas de moyen d'écoute l'informant de là où il se trouve.


Quant à l'objectivité  face à sarkosy il suffit de réécouter les récents matins où les avocats de ce sombre personnage étaient invité à exprimer tout le processus de complotisme dont serait victime leur client alors en période de jugement (on ne risque pas trop de se tromper au vu du nombre d'affaires qui le poursuivent) sans qu'à un seul moment on ne leur pose cette simple question pourquoi Paul Bismuth ?. Encore un grand moment de journalisme offert par un chiot de garde

C'est vrai que "  mener des  entretiens " avec Carla Bruni, J.P. Elkabbach et Sarkozy  traduit déjà une indépendance exceptionnelle, et un degré d'intelligence et de culture prodigieux.


Probablement, ces éminents journalistes ont pensé que le niveau intellectuel  de  ces brillants intervenants était trop élevé pour l'auditeur moyen.


( Vive la Princesse de Clèves ).

France Culture, (silence lourd de menaces...) l'esprit d'ouuuverture !


 Le slogan se veut sans doute performatif, mais il n'est que le jingle dérisoire d'une radio courtisane animée par des courtisans.


Heureusement, il reste l'écoute la nuit. C'est simple, yaka être insomniaque.

Intéressant... Désormais j'ecouterai France Culture avec des pincettes.. 

Pourrait on mettre cette invitation sur le compte de la droitisation, droitisation revendiquée déjà par France Inter ? 5 compères marqués à droite officient chez eux depuis la rentrée  me semble t il.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.