35
Commentaires

Sarkozy sur France 2 : la dictature du format

Un rêve fou planait sur le plateau de "L'émission politique". Le rêve de voir débarquer Elise Lucet

Derniers commentaires

Bonjour
Puisque l'on parle des gugusses qui se disent présidents, l'interview de Fromage mou dans la revue le Débat est d'un comique hors sol. Un vrai clown chargé par ses mentors de nous faire rire (jaune).
I have a dream !
Je rêve qu'on interroge un jour Sarkozy à propos de l'affaire Bygmalion et qu'il réponde, dans un moment d'égarement :

"Oui ! J'avoue, c'est moi qui ai ordonné le dépassement des limites de frais de campgne. Je voulais gagner, j'étais prêt à tout pour gagner. J'ai ordonné ou ai consenti à ce qu'on commette un délit en plus que doublant les sommes consacrées à la campagne présidentielle. Je savais que c'était ma seule chance de gagner, agir ainsi ! Je ne voulais pas être condamné ! Je voulais continuer à tricher, à profiter de tous ces avantages et vivre comme un roi à l'Elysée avec Carla, à faire le grand chef indien devant les autres chefs d'état, Obama, Merkel, Poutine. Je voulais encore épanouir mon narcissisme exacerbé et me remplir avec cette vanité existentielle qui me comble et me permet d'exister.
Sans cette position de grand chef, je ne parviens pas à me sentir bien, à être serein, à pouvoir jouir de la vie... Dans cette poursuite sans fin du soulagement de ma névrose.

Et alors j'ai fait tout ce qu'il fallait pour ça ! J'ai trahi ma dignité, et à travers elle celle de notre pays, de notre nation, de notre intégrité. Et je m'en excuse ! au nom de tout ce que nous pourrions être. J'ai insulté l'avenir, injurié tout ce que nous sommes.
Et jamais sans aucune honte, sans une seconde d'hésitation.
Et j'ai utilisé l'argent de mes soutiens et de mon parti pour tricher. Sans vergogne.
Et je le regrette, je m'en repens."

Mais vous pensez comme moi, n'est-ce pas ? Vous pensez que c'est impossible, que ça n'arrivera jamais quoi qu'il advienne !
Et comme vous avez raison !
Bon, si on parle de forme et de format, vous l'invitez quand Peter Watkins ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Il semble que tous soient d'accord ici, reste plus qu'à aller voter aux primaires des répus. Et il passe à la trappe.
A attendre l'estocade et rien d'autre vous passez à côté d'une vraie information.
Face à un électeur du FN Sarkozy défend l'Europe et l'euro.
Il aurait pu y aller de son couplet démagogique contre les technocrates bruxellois pour mettre ce lepeniste dans sa poche.
Ça c'est une vraie surprise et un motif d'optimisme. Indépendamment du reste.
Simple nullité des journalistes qui ne sont pas foutus d'avoir sous les yeux les documents qui auraient rendu manifeste son mensonge . Le Monde de ce matin rapporte le motif exact de sa mise en examen : " pour avoir recueilli et accepté des fonds en violation du code électoral "
Dommage qu'il faille une humoriste pour parler de chose qui fache!!!
https://cematincava.blogspot.fr/2016/05/un-avant-gout-dun-monde-fini.html
Je regarde rarement la télé mais hier soir il y avait La Grande Librairie avec entre autres Joann Sfar, Modiano par la voix de Edouard Baer, Lionel Duroy et Négar Djavadi, ainsi que Jean-Paul Dubois. (je veux absolument lire Négar Djavadi)
Quel plaisir d'avoir pour soi tout seul dans son salon ces gens qui vous apportent un éclairage chaque fois différent sur l'existence

Dans la pièce à côté, il y avait 80 millions de téléspectateurs qui regardaient sur la chaîne 2 un escroc, bandit, renégat qui change d'idées comme de slips avec une conviction à faire pâlir d'effroi un bonimenteur ("Personnellement... l'environnement... l'homme arrogant bla bla bla... Fessenheim...on a peur d'un tsunami sur le Rhin... etconnerie)
bref ça regardait un repris d'injustice de la justice qui se pavanait avec son arrogance qui à elle seule est un danger pour l’environnement, à commencer par le mien.
Moi qui n'ai jamais prié de ma vie, je voudrais juste poser une question à ceux qui le font régulièrement.
Demander à un dieu qu'un évènement n'arrive pas, est-ce que ça marche quelquefois ?
Si je m'agenouille, que je joins les mains, que je lève les yeux vers le ciel en implorant : "Mon père qui êtes là-haut, je vous en conjure, débarrassez-moi de mon cauchemar récurrent. Faites que le tout petit président que nous avons subi de 2007 à 2012, ne soit pas réélu en 2017. Vous avez l'occasion de ne pas nous laisser tomber cette fois. Une chance de vous rattraper. Saisissez-là", est-ce que ma prière aura une toute petite chance d'être exhaucée ?
L'importance prise par les humoristes est probablement un indice du désespoir qui envahit face aux infos ou aux discours officiels. Car selon la formule bien connue de Boris Vian, l'humour est la politesse du désespoir.
Parfois, on se demande vraiment s'il ne faudrait pas parfois que de temps à autre et pour les bonnes occasions, les intervieweurs officiels se libèrent de l'impératif de politesse.
La grande chose eut été que Charline refuse de faire une chronique dans cette émission, sur le ton de celle qui ne mange pas de ce pain là.
Mais la machine médiatique finit toujours par avaler et formater les plus retors: comparer les chronique de Sophia Aram d'il y quatre ans et maintenant. Ils y passent tous, les gugusses, les clowns et les sérieux, les décidés et les Mister Smith, à la moulinette.
Bonjour
Sarkozy ? qui c'est ce Sarkozy. Ah oui je crois que c'est le surnom d'un escroc nommé Bismuth l'embrouille.
Une fois de plus Pujadas est égal à lui-même, c'est à dire peu.
La télévision est devenue l'ennemi de la démocratie : télécratie. Pour l'heure notre seule arme est de ne plus la regarder.
En zappant hier soir, je suis tombé deux fois sur cette émission, la première fois, il se foutait de la gueule d'un manutentionnaire en lui racontant qu'il trouverait peut-être plus pénible d'être assis à la place d'un assureur dans un bureau. La seconde fois, il proposait d'instaurer un service militaire pour les jeunes sans qualification...

Comment des "journalistes" font-ils pour ne pas tomber de leur chaise en entendant ces stupidités?
Charline... Charline, elle est plus mordante avec certains ; Mélenchon, Le Pen, Zemmour ou Place et d'autres. Mais face à Sarkozy elle est restée à la place qui lui a été dévolue, une belge marrante, moins qu'à la radio, très respectueuse du pouvoir et on sait bien que Sarkozy en a eu, en a et peut en avoir plus encore. Alors qu'importe tous les dégâts occasionnés par cinq ans au pouvoir, suivis par cinq ans de catastrophe hollandaise, les journalistes ne sont là que pour passer les plats et ouvrir les portes du pouvoir à ceux qu'ils choisissent et dont ils ont besoin pour maintenir l'ordre économique.
Que dire des propos de Sarko sur la pénibilité ? !!!
La dictature du format, qui condamne journalistes et humoristes aux "coups de patte", et interdit toute vraie insistance.

Il faudrait repasser en boucle dans toutes les rédactions (et sur toutes les télés, soyons fous) la séquence de la RTBF où des journalistes, sans jamais élever la voix, sans jamais faire du Bourdin, arrivent à force de relance à obtenir ce qu'à ma connaissance aucun Elkabbach ou apparentés n'a jamais obtenu : faire tomber le masque à Mitt' le fourbe.

Il est à noter que, de son vivant, aucune télévision française n'avait diffusé cette séquence où le roi, enfin, sans ses habituels porte-coton, était nu.
François Mitterrand "Les écoutes téléphoniques" | Archive INA

Le petit Nicolas fera mieux dans le « Landerneau », lorsque l'[large]H[/large]istoire racontera sa véritable [s]histoire[/s] concupiscence d'homme complexé qui veut tel la grenouille devenir aussi grosse que le bœuf.
Après le Président tombé du train... Le Président mort [s]dans les bras de sa maîtresse[/s] à cause des privilège de sa fonction... nous aurons le Président à talonnette, tel la girafe, voulait dominer son entourage.
Ça c'est sur... L'Histoire (la petite) se souviendra de lui comme un Iznogoud !
Ses fans d'aujourd'hui riront jaune pour avoir été [s]manipulé[/s] trompé par des méthodes basiques de communication.
Ses courtisans et courtisanes politiques tomberons dans l'oubli, ou serons les premiers à le [s]lyncher[/s] lâcher publiquement.
J'ai bien aimé quand Charline Vanhoenacker a appelé Nicolas Sarkozy par son petit nom Paul B., c'était gentil mais il n'a pas eu l'air d'apprécier, l'escr..

Ayé ! Je viens de comprendre le pourquoi de la casserole :)
Voir cette émission relèverait pour moi du masochisme le plus féroce. En entendre parler ,lire ce qu'on en dit le lendemain est encore possible. Puisque le sujet est abordé ici, je voudrais dire qu'il suffit de se replonger dans la littérature de l'époque, comme "N'oubliez pas-faits et gestes de la présidence Sarkozy" de nos amis de Médiapart, pour savoir qu'il est incompréhensible que le guignol cherche à redoubler. Et pourtant, il est là, à baver ses insanités sur les sujets les plus graves et les journalistes au garde à vous lui tendent un micro friand des dernières âneries..... et le font automatiquement monter dans les sondages.
Nous vivons une époque moderne!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.