169
Commentaires

Sarkozy sur Bettencourt : dix minutes et puis s'en va

Dix minutes d'auto-justification, et changement de sujet. En ouverture du journal de 20 heures de ce 12 juillet, David Pujadas avait annoncé "un moment de vérité" sur l'affaire "qui enfièvre le climat politique". Mais dans la cour de l'Elysée, bien calé sur un élégant fauteuil, Nicolas Sarkozy a balayé l'affaire Woerth-Bettencourt en quelques minutes, deux annonces... et un bon nombre d'omissions plus ou moins importantes, concernant les faits.

Derniers commentaires

Bannier revient dans la partie, on l'avait presque (à nouveau) oublié !
Petit conseil aux policiers désirant se procurer d'autres documents exclusifs (une correspondance secrête entre Banier et le Médecin par exemple) : cherchez bien partout chez Mme Bettencourt! On ne sait jamais, la preuve:

www.rennes.maville.com/actu/actudet_-Elles-s-ecrivaient-des-messages-sur-les-fesses-d-une-patiente-2-800-€-a-payer_-1496286--BKN_actu.Htm
>< Eric Woerth a admis jeudi être l'auteur d'une lettre en 2007 où il appuie la demande d'attribution de la Légion d'honneur de Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt. ><

Alors que depuis deux mois il se place en victime et surtout depuis deux mois dit a qui veut bien l'entendre qu'il est la probite meme et qu'il n'a jamais menti !?!

Et s'il a menti sur ce sujet, apres toutes ses denegations, peut-on vraiment croie qu'il ne l'a pas fait a propos de toutes ses autres casseroles ?

C'est franchement scandaleux ...
Je vais être hors sujet, mais pourquoi pas ?
Est-ce que quelqu'un peut dire à Daniel Schneiderman que "cela" s'écrit sans accent ?
"Cela" n'est pas "voilà" ou "çà et là" et encore moins au-delà, mais désigne une chose : ça...On met un accent pour désigner un lieu.
Ceci dit, c'est la seule faute d'orthographe qu'il fait...C'est bien pour cela que ça m'énerve...
Alors concernant cette jolie parcelle, où l'on aperçoit aucun vieux bâtiment comme le déclare Woerth:

On pourra aller sur le site de France Galop qui n'a aucune protection, même pour les documents qu'il vend habituellement à prix d'or comme les résultats complets.

www.france-galop.com/fileadmin

Tout ce que vous avez voulu toujours savoir sur France Galop en accès libre.

Le régime fiscale de la filière (bien renseigné): www.france-galop.com/fileadmin/docutheque/instructions-fiscales
Un peu de pub pour l'écurie DAMS de Florence Woerth, un hasard sans doute: www.france-galop.com/fileadmin/images/dossier-commun/service-presse/ecuriedams_francegalop.pdf

Et puis plein d'autres choses, des communiqués de presse, les instances etc etc:

Lundi 16 octobre 2006, la Mairie de Paris renouvelle pour 20 ans les concessions des hippodromes d’Auteuil et de Longchamp - qui célèbre ses 150 ans d’existence en 2007 - dans le cadre d’une convention commune aux deux sites. Expirées depuis 1997, elles étaient tacitement reconduites chaque année par des baux précaires qui empêchaient tout projet d’envergure. A présent, le développement et l’avenir des deux principaux hippodromes de France Galop sont assurés, au minimum, pour vingt ans. Les hippodromes sont de nouveau concédés à France Galop pour être natu- rellement affectés aux courses de chevaux, avec la possibi- lité d’organiser des activités complémentaires en lien ou non avec l’hippisme, sous condition d’accord préalable de la Mairie de Paris.
La redevance est désormais fixée, pour les deux hippo- dromes, à 7,5 millions euros à partir de 2007, avec une réévaluation annuelle, basée sur l’indice de référence, des loyers à compter du 1er janvier 2008.

http://www.france-galop.com/fileadmin/communiques/dossier-de-presse/Hippodromes07.pdf

Membres du Comité de FRANCE GALOP
MEMBRES DÉLEGUÉS (25 membres) ______________________________
22 membres « associés »
S.A. la Princesse Zahra AGA KHAN Hervé d’ARMAILLÉ François BAYROU Louis de BOURGOING
José BRUNEAU de la SALLE Erick CHOMBART de LAUWE Jean-Pierre COLOMBU Hugues DELLOYE
Noël FORGEARD Bernard LE GENTIL Robert FOURNIER SARLOVÈZE Bernard de MARMIESSE de LUSSAN Louis GISCARD d’ESTAING Charles-Henri de MOUSSAC Gérald HOVELACQUE Henri de PRACOMTAL Jean d’INDY Edouard de ROTHSCHILD Alain de KERMADEC Jean-Louis VALÉRIEN-PERRIN Jean-Guillaume de LAGENESTE Nicolas LANDON


http://www.france-galop.com/fileadmin/docutheque/Informations-techniques-et-reglementaires/Guide_des_Instances/GDI_FG_191108_2.pdf


Le palmarès des propriétaires de plat
Place Propriétaire
1. S.A. Aga Khan
2. Khalid Abdullah
3. Cheik Mohammed Al Maktoum
4. Mme J. Magnier / Michael Tabor
5. Wertheimer & Frère
6. Claudio Marzocco
7. Baron Georg von Ullmann
8. Jean-Claude Seroul
9. Princesse Zahra Aga Khan
10. Ecurie Wildenstein

Le palmarès des éleveurs de plat (classement selon les primes)
Place Eleveur
1. Petra Bloodstock Agency Ltd
2. Wertheimer & Frère
3. S.A. Aga Khan
4. Alec Head
5. SNC Lagardère Elevage
6. Ecurie Skymarc Farm
7. Haras du Mézeray SA
8. Princesse Zahra Aga Khan
9. Dayton Investments Ltd
10. Jean-Claude Seroul

http://www.france-galop.com/fileadmin/docutheque/Informations-techniques-et-reglementaires/Autres_Informations/PANORAMA_07.pdf

etc etc etc
(...) pour la première fois, une brèche s’ouvre dans la forteresse bétonnée par le procureur Courroye-de-transmission, ami de qui vous savez. "La juge en charge de l’affaire Bettencourt au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) a gagné son combat, annonce le Journal du dimanche. Isabelle Prévost-Desprez, magistrate chargée de juger l’abus de faiblesse de Liliane Bettencourt, a obtenu gain de cause : la cour d’appel de Versailles a rejeté mardi matin l’appel en urgence du procureur de Nanterre Philippe Courroye contre le supplément d’information ordonné par le tribunal correctionnel le 1er juillet, premier jour du procès visant les dons de la milliardaire au photographe François-Marie Banier. Une seconde enquête va donc démarrer au tribunal de Nanterre sur la fortune de l’héritière de L’Oréal, sous la direction cette fois d’une magistrate indépendante. Cette décision débloque en principe la mise en oeuvre des investigations, que la présidente du tribunal, Isabelle Prévost-Desprez, s’était confiées à elle-même le 1er juillet dernier. Désormais, elle a tout pouvoir pour enquêter sur l’éventuel abus de faiblesse de Liliane Bettencourt, 17e fortune mondiale avec 17 milliards d’euros." (...)

« Bettencourtgate : une juge dans la brèche (mais l’affaire reste encore bien verrouillée) », par Olivier Bonnet, sur son blog Plume de presse, 14 juillet 2010 http://www.plumedepresse.net/spip.php?article1457
La dernière histoire Woerth peut paraitre anodine mais elle est beaucoup plus complexe qu'en apparence.

Passé le loyer modique d'une surface de trois parcelles au cadastre d'une surface totale de 67 hectare pour un loyer de 4000 Euros par mois!!!
Passé l'emplacement extraordinaire de cette parcelle bradé!


* on peut se demander de quelle autorité disposait Woerth pour vendre une parcelle de forêt domaniale placée sous contrôle de l'ONF sous tutelle du ministère de l'Agriculture et de la Pêche et du ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, et absolument pas du ministère du budget.
*D'autant qu'il semble que le ministre de l'agriculture se soit opposé à cette vente.
*Qui a tranché avec quelle autorité?
*On comparera cette décision avec l'histoire de la parcelle de l'en iV, puisque dans ce cas là c'est l'inverse de la défense de Woerth qui s'est produit. Ici Woerth proclame qu'on e pouvait vendre à autrui, et que ce n'était pas rentable. Or pour la parcelle de l'an IV, Woerth a poussé la Monnaie de Paris, locataire centenaire des lieux pour y replacer ses amis académiciens de l'institut de France. ici donc le contraire, laissé ses amis en place.
*La Mairie de Paris a trouvé elle pour les hippodromes de Lonchamp et de Vincennes un protocole d'accord d'un montant de 7,5 millions annuels pour une situation identique un vieux bail qui ne permettait pas d'investissement.
*L'association loi 1901 France Galop, brasse de centaines de millions grace à une part sur les paris PMU, les ventes de yearling et autres activités de gestion de tout ce qui touche de prêt ou de loin aux course de galop. On y retrouve François Bayrou à son comité de direction., un beau panier de crabes.

Alors pourquoi Woerth a t il vendu, à une assoc. sous contrôle de l'Etat, des ministères de l'agriculture de l'économie et de l'intérieur à ce prix imbattable alors que d'autres solutions existaient?
qui a le pouvoir dans cette assoc, l'Etat ou bien les grandes écuries qui y sont représentées avec leurs millions de chiffre d'affaire??
N'y a t il pas abus de pouvoir dans cette vente, décidé par un ministre qui n'en a pas l'autorité, contre l'avis d'un ministre partie prenante de la vente et de l'achat, le ministère de l'agriculture.
Qui a tranché finalement, et pourquoi??

Voilà toutes les questions que posent cette nouvelle affaire, qui pourraient faire bien plus de vagues qu'on ne pourrait le croire au premier abord.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le SNJ-CGT de France Télévisions a jugé Pujadas «complaisant et incompétent»

Le journaliste de France 2 qui interviewait le Président lundi soir à l'Elysée l'a laissé «avancer des contre-vérités», lui reproche le syndicat.


http://www.liberation.fr/medias/0101646842-le-snj-cgt-de-france-televisions-a-juge-pujadas-complaisant-et-incompetent-face-a-sarkozy
J'ai regardé le film "Les hommes du Président" avec Redford et Dustin Hoffman.
Ce film raconte l'investigation de 2 journalistes du Washington Post, au sujet de ce qui deviendra l'affaire Watergate.

Avec ce qui se passe aujourd'hui en France, on retrouve des méthodes similaires de la part du pouvoir face à des accusations de journalistes.
Tout y est :
la manière de décrédibiliser la presse qui dénonce, en la rapprochant de l'opposition
l'usage tabageur de la justice et des moyens mis à disposition par l'état ( FBI, police ) comme, soit disant, garant d'impartialité
l'usage des interrogatoires de police pour faire dire à un témoin ce qui arrangera le pouvoir
etc.

Ce film est programmé en ce moment sur TCM. Je trouve le moment très opportun pour le diffuser. Bravo !
Morale de l'histoire :
Et le "Robin" de Neuilly va continuer à prendre dans la poche des pauvres pour donner aux riches...
Moi aussi, Youri, j'attendais Carla.
En fait, elle arrivait pour servir un Pernaud allongé à l'eau de Lancôme, mais elle a dû tourner les talons : Pujadas était là.
Un rebond? encore un document accablant sorti aujourd'hui:

http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2010/07/13/bettencourt-un-nouveau-document-confirme-des-dons-a-l-ump_1387489_3224.html
Bonjour,
J'ai comme l'impression qu'il y a un genre de petit lapsus! Vous écrivez:


"les inspecteurs des finances ont conclu que jamais, à aucun moment et d'aucune manière" Woerth n'était pas intervenu dans le dossier fiscal de Liliane Bettencourt...


J'avoue que ça serait tentant de le laisser comme ça...
Ce qui m'a le plus impressionné, c'est le décor, très sympa, bien en phase avec l'intensité de l'interview.
Il ne manquait que la toile cirée.

Jusqu'au bout j'ai espéré voir arriver Carla avec une citronnade et des apéricubes.
Pour l'affaire Bettencourt, rien de neuf en effet. Comme si ce simulacre d'interview pouvait être l'occasion d'un instant d'honnêteté ; faut pas rêver.
D'autres choses ont retenu mon attention (en sus de ce summum du salmigondis présidentiel : "j'aime les gens qui font des choses", huhu).

Par exemple, c'est quoi cette histoire de nouveau fichier pour tous les gamins qui sortent de l'école à 16 ans ? Sans parler des établissements de "réinsertion scolaire" et du réflexe de taper sur les parents, forcément financièrement, quand leurs gosses dérapent.
Cette persistance à ficher les gens pour un oui pour un non me semble être une information primordiale, rapport à nos libertés individuelles (savez, tout ce petit fatras de valeurs socialo-trotskystes poussiéreuses). Enfin, aussi importante que la corruption du gouvernement et les cadeaux aux grandes fortunes.

D'ailleurs, à ce propos, pour les gens qui s'y connaissent en économie (je suis un peu une bille en matière de fiscalité), j'aimerais qu'on m'éclaire sur une phrase qui me laisse perplexe (environ à la 47è minute) : "Il existait avant mon élection des contribuables qui payaient 100% d'impôts, c'est-à-dire qu'ils gagnaient 1000, ils payaient 1000... et ils partaient tous !".

Passons sur le 1000, dérisoire par rapport aux revenus réellement concernés ; de toute façon, c'est une image.
Mais.

De quels impôts s'agit-il ? (à priori, l'ISF?) N'y avait-il pas déjà un bouclier fiscal avant son élection ? Et surtout, qui précisément était concerné par cette situation (il me semble que ce n'est que la dernière tranche de l'ISF ?) et quelle proportion de leur fortune allait dans ces prélèvements ? Parce que, je raconte peut-être une connerie, mais il me semble que la fortune, c'est le patrimoine, pas le revenu... N'est-ce pas un peu malhonnête de donner en pourcentage du revenu un impôt calculé en pourcentage de la fortune (ça a un intérêt politique, puisque dans les cas des grandes fortunes, la valeur du pourcentage du revenu est nécessairement plus élevée que celle du pourcentage de la fortune, toujours inférieur à 2%) ?
Curieux.

On m'avait annoncé un interview du Président de la République par un journaliste David Pujadas.
Et recherchant l'émission sur le site de France Télévision car je l'ai manquée hier soir, je découvre qu'il s'agissait en réalité d'une "allocution présidentielle".

http://www.pluzz.fr/allocution-presidentielle-12-07-10.html
Je n'ai pas regardé.
Ma femme me l'a interdit.
A cause du vomi qu'elle est obligée de nettoyer à chaque fois, sur le divan devant la télé.

Mes pensées consternées vont quand même à ces pitoyables serpillères qui encensent le gnome, et qui, un peu comme ces déviationnistes de l'époque soviétique, continuent d'aller tout droit quand leur chef suprême fait un détour à 90°.

Lorsque leurs enfants, leurs petits-enfants, leur cracheront à la figure pour leur capacité quotidienne à se déshonorer, il ne leur restera que deux solutions: aller pour le reste de leurs jours se terrer en Australie, au fond d'un grand trou (pas trop profond quand même, sinon on les reverrait ressurgir dans l'hémisphère nord...), ou le suicide.
Je n'ai pas regardé l'émission pour faire en sorte qu'il y ait une téléspectatrice en moins, c'est déjà ça. D'ailleurs je n'ai pas entendu à France Inter ce matin des détails sur le taux d'audience?
Le moment clé du face à face a été quand Sarkozy demande à Pujadas : "mon nom a-t-il été cité?" (parmi les personnes sensées avoir reçu des enveloppes). Hésitation de Pujadas, grosse pression de Sarkozy. Pujadas finalement répond "non", puis essaie de se rattraper (pour ne pas paraître trop servile peut-être), mais trop tard Sarkozy a repris la parole. Pujadas a là clairement privilégié sa carrière. S'il avait répondu la vérité c'est à dire : "vous avez été cité, puis la comptable s'est rétractée, sous la pression d'un interrogatoire policier visant à la faire craquer d'après son avocat", s'il répondait ça il pouvait commencer à se chercher un point de chute sur une chaine câblée. Mais il a répondu "non" : la place de directeur de l'info sur France 2, qu'il convoite apparemment (poste actuellement occupé par Chabot), lui tend les bras. Bien sûr, il faudra qu'il continue à surveiller son langage, à se tenir sage - par exemple continuer à couvrir d'un silence poli les "bains de foule" sarkozyens truqués régulièrement diffusés dans son JT... (Lire : Nouveau "bain de foule" sarkozyen factice au 20H de France 2 ! )
notre président s'est fait des cheveux gris...beaucoup de soucis? plan de communication? j'ose encore espérer que ce n'est pas la deuxième réponse qui est la bonne...
Je l'ai trouvé vieilli, avec beaucoup de cheveux blancs, il murmurait presque par instants, il se donnait la contenance d'un vrai Président.
Plein de petits moments où le naturel revenait, le caractère hâbleur, puis vite, vite, il gommait le spontané guère conforme à sa posture.

Les questions de Pujadas ont souvent été intéressantes, mais sans relance, l'exercice est trop convenu, le Président a la main, a le temps de préparer chacune de ses longues réponses, et pas d'interruption par le pauvre journaliste.

Dans une vraie conférence de presse, on aurait eu des relances, mais cela c'est pour une république irréprochable.

http://anthropia.blogg.org
C'est amusant toutes ces personnes inscrites sur un site de décryptage des médias qui ne regardent pas l'émission et acceptent sans autre forme de procès une unique analyse de l'émission. Avez-vous tous oublié que la première règle d'une bonne information était de s'abreuver à plusieurs sources ? C'est vrai, pour la plupart d'entre vous, votre opinion est déjà faite, alors pourquoi s'informer après tout...

Il se trouve que je l'ai regardée, moi, l'émission : effectivement, David Pujadas a posé les questions sans riposter aux réponses de Nicolas Sarkozy, à se demander pourquoi il se met en face de lui, une interview faite par mail aurait eu le même répondant. Les explications de Nicolas Sarkozy sont sans aucun doute insuffisante, pas franchement meilleures que son mythique cafouillage sur Karachi, alors qu'il était préparé. Je sais qu'il parait que les français attendent le Sarkozy plus calme qu'on a vu hier soir, enfin ceux qui ont regardé, mais franchement, je le trouve nul. Je suis loin d'être fan du pois sauteur de la campagne, mais au moins il a la pèche. Là, on dirait qu'il ne sait pas faire la différence entre le je-m'en-foutisme distant, limite pas concerné qu'il nous sert et le calme qu'on attend d'un homme d'Etat. Tiens, j'y repense, une information nouvelle d'hier soir que je n'ai vue relevée nulle part : Nicolas Sarkozy a quand même dit que finalement, après le ballon-sonde lancé la semaine dernière, ils ne toucheraient pas aux aides aux services à la personne. Par contre, la demi-part et l'ALS, ça reste. Les niches vraiment iniques, genre la niche Copé, les niches aux DOM-TOM, les yearlings et les journalistes, ça sera pour une autre fois... Et puis c'est compliqué, hein !
Je n'ai pas écouté le monologue du myrmidon, car je n'en attendais rien à part de l'énervement néfaste à ma tension et je tiens à ne pas aggraver le trou de la sécu.

Vu ce que j'en entends ou lis, aucune surprise en effet, tant de Sarko que de Pujadas. Le pire étant qu'il est très possible que beaucoup de téléspectateurs aient cru les nouvelles fables de tonton Nico.
Je suis déçu par l'axe unique d'analyse de cette interview par @si. J'attendais un article plus riche, évoquant notamment le dossier des retraites (Y-a-t-il eu des questions pertinentes? Un parti-pris de Pujadas? Les réponses du président étaient-elles exactes?).

Attention à ne pas masquer avec l'affaire Woerth-Betancourt le dossier plus grave, car il impacte tous les français, des retraites.

En fait je n'ai nullement l'intention d'écouter une heure de la prose présidentielle, et j'attendais d'@si un résumé critique de cette opération de communication. Si ce résumé porte seulement sur 10 minutes il est trop partiel.
Bonjour,
Pas vu volontairement hier soir.
J'ai entendu les commentaires et analyses pendant ma "lucarne" de 7H30.
Ce que j'en retire: "Je suis le président de quelques français qui ont de l'argent et c'est moi qui ai le pouvoir, alors que des millions de gens manifestent contre mes décisions et mes actes, j'en ai rien à foutre !!!"
Droopy interviewant Caliméro.
N'ayant pas regardé, ni écouté "Devisons gaiement sur la terrasse" une pièce de Jérôme Monod, décors de Roger Harth et costumes de Prada, (j'avais mieux à lire sur @si en écoutant Classic 21), je me fis donc aux commentaires des AMG, (asinautes modestes et géniaux, comme dirait Mermet). Et bien quand je lis ce que je lis, j'ai bien raison de penser ce que pense et je suis vraiment satisfait de ne pas avoir perdu mon temps.
De quel droit se permet-il de modifier le drapeau national ?
Qu'est-ce que c'est que cette bande blanche étroite entre le bleu et le rouge ?
Pourquoi a-t-il changé les proportions ? Se croit-il tout permis ?
Encore des mots, toujours des mots, les même mots... Parole, Parole, Parole... (sur un air de Dalida)
J'ai un gros pressentiment : à la rentrée cette histoire aura été balayée des médias, et au moment de voter dans 2 ans il n'en restera rien dans la tête des électeurs. Et là on pourra mesurer le danger pour la démocratie que fait peser une presse aux ordres.
En ouverture de la soirée "Pour une presse libre et indépendante" organisée lundi 24 novembre par Reporters sans frontières et Mediapart, ce petit tour par les archives sélectionnées par Antoine Perraud. De la IIIe République à la conférence de presse de janvier 2008 de Nicolas Sarkozy, de Léon Zitrone à Alain Duhamel en passant par Thierry Le Luron, un regard sur la fabrique de l'information.

« Presse et pouvoir, voir derrière les images » : http://www.dailymotion.com/video/x7img8_presse-et-pouvoir-voir-derriere-les_news
c'est moi, ou le président s'est fait une légère couleur pour faire semblant d'avoir les cheveux un peu plus blancs?
Très léger rappel à la Loi :

Le fait par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public ou par une personne investie d’un mandat électif public, de prendre, recevoir ou conserver directement ou indirectement un intérêt quelconque dans une entreprise ou dans une opération dont elle a, au moment de l’acte, en tout ou en partie, la charge d’assurer la surveillance, l’administration, la liquidation ou le paiement est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

***
votre anti sakorzisme est tellement puéril qu'il en vient à critiquer des fauteuils (trop,) élégants!
On a l'impression de voir deux plaques en train de se frotter l'une à l'autre sans que la moindre réaction n'arrive.
Il y aurait d'un coté Sarkozy ou Strauss-Kahn, des tonnes de Morano, Bachelot et puis des sites media, d'info, des journaux, des radios, et des gens, des tas de gens qui poussent le culot jusquà se poser des questions et à douter.
On s'attend à une petite secousse, une onde de choc, quelque chose mais tout est amortit...assimilé...avalé...

Personne , enfin en tout cas dans mon entourage proche ne veut travailler jusqu'à 65 ou 67 ans.. personne.
Et ils ne se sentent nullement inutiles à l'idée de profiter de leur retraite.
C'est tout de même incroyable..
A 58, tu as avalé suffisament de couleuvres comme ça sans en reclamer d'avantage, une cuillére en plus.
Qui va vouloir continuer à travailler à 58 , 60...65...67 ...ans ?
C'est même pas qui va vouloir mais qui va pouvoir ?
Effectivement dans un travail sympa, dans de bonnes conditiions, avec un salaire normal, un cadre agréable, ou l'on se sent mise en valeur, ou l'on utilise son cerveau...ou l'on se sent utile...d'accord...peut être...
Mais vu sa façon de parler des 35 heures...j'ai quelques frayeurs.
Quand il parle des 35 heures, on sent toute l'avidité du vampire qui serait en train de découvrir une belle veine, une artere bien juteuse.

" Mais il n'y a pas que l'argent dans la vie ...ce n'est pas une fin en soi"
Et le " Je n'y pense pas du tout....aux elections....je ne peux pas y penser..car toute mon energie est tournée vers la France ..."
" ..hmmff...hmff...Nous verrons en 2011 "
Bon sang...bon sang....oh....bon....sang......

"L'allemagne est un grands pays...la France ? c'est un pays immense !"
" Il faut preparer la France au monde d'aujourd'hui "

La je me suis dit il est fou,il vire schizophréne... il ne sait plus ce qu'il raconte, il est lancé sur des rails...convaincu...
Et si les gens sont dans la rue ? hmm...rien...m'en fiche...peau de balle..vont s'aerer...c'est bon la marche...
Je comprends qu'il aime les malades d'alzheimer...vous vous souvenez de moi ? non ? très bien ..c'est très bien, c'est parfait... parfait !
On va droit dans le mur..ça se trouve il va ressortir le minitel..

Et puis alors le nouveau truc....maintenant il faut que je le plaigne ? il est sérieux ? il doute de rien.
" Vous savez president c'est une charge considerable...et puis en plus je n'ai pas eu de chance cette année..."

Le seul truc qui me rassure...c'est qu'il a désormais des tas de cheveux gris limite blancs..
Il va vieillir d'un coup...ca va être terrible...terrible...
Comme vous dites Daniel, dès la première phrase le ton fut donné alors sachant que je ne pourrais pas supporter toute une heure de contre vérités, de mensonges outranciers,et de voir Pujadas opiner du chef (comme les chiens en peluche à l'arrière des voitures), j'ai jeté l'éponge. Mieux à faire qu'à supporter ces 2 guignols !
Vous me croirez si vous voulez amis "la rédaction", merci pour le boulot, et zaminautes, j'en avais oublié la causerie Sarko à la téloche. Incroyable, je me suis regardé un superbe Eric Rohmer. Je ne me désintéresse pas de la politique mais il n'y avait rien à attendre de Pujadas. Si joli brusching de dos.

Depuis quelques jours je me dis que si le plus grand nombre de journalistes faisaient leur boulot, Médiapart ne serait pas montré constamment du doigt dans cette affaire plus que pas claire, j'en ai marre, vous ne pouvez savoir à quel point.

Morano qui fustigeait Lenet (il y a quelques jours, entre autres ténors de la voix de son maitre), responsable selon elle de tous ces maux que le gouvernement connait. Elle n'a encore pas compris la relation de cause à effets.

Heureusement nous sommes encore libres de lire Lenet, pour combien de temps ? Et les autres, les lobotomisés de l'info téloche-visuelle. Nouzautres sommes heureux d'avoir la "vraie" information fouillée, détaillée, mais si tous les journalistes dignes de ce nom sont obligés d'émigrer sur Internet que reste-t-il de la liberté d'expression ailleurs. Si si je sais il y a d'autres alternatives existantes. Mais là je veux être de mauvaise foi et en colère, et je pense au plus grand nombre de Français désinformés, par leur faute aussi. Et Merde.
Je ne sais pas si j'ai été le seul à regarder l'intervention sur le site internet de France 2, mais j'ai été considérablement énervé par les défaillances techniques de leur site. Alors que TF1 et M6 proposent des émissions en streaming direct de bonne qualité (matchs de la CDM, etc.), il m'a fallu patienter 15 minutes pour avoir accès à l'émission, et ensuite subir 4 interruptions ; la dernière, définitive, m'a privé de la fin de l'interview.

J'ai quand même pu constater que Pujadas méritait largement la Laisse d'Or qui lui a été décernée récemment.

Et j'ai été surpris que lors d'une émission de cette durée, la question de l'Afghanistan n'ait pas été soulevée, alors qu'un nouveau général en chef des forces alliées vient d'être nommé et que les critiques se multiplient. Si j'en crois le Canard enchaîné de la semaine dernière, le sujet est tabou pour les communiquants, mais je ne pensais pas que cette omerta s'étendait aux journalistes. Si notre intervention dans ce pays est accessoire, qu'on ait le courage de nous le dire.
Et Karachi Monsieur Pujadas!
Quelqu'un aurait-il un lien ou je puisse regarder l'entretien en vidéo? Habitant les USA, je n'ai pas pu regarder en direct... Les sites de France2 ou de l'Elysée ne proposent rien pour l'instant... Est-ce si compliqué de mettre cette vidéo en ligne?

Merci d'avance!
Mémé Carla n'est pas venu minauder et dire que Sonmari était formidable et que les enfants c'est mignon et que tuer les dauphins c'est méchant?
Et Karachi? Monsieur Pujadas!
Soutien indefectible de Sarkozy a l'honnete Woerth ... En lui conseillant de renoncer a son poste de tresorier de l'UMP, comme s'il y avait quand meme bien un probleme apres tout.

Ca ne sera qu'un retournement a 180 degre de plus
Pflimlin a assuré être garant de l'indépendance de France Télé. Pujadas a montré ce soir que cela ne devrait pas être trop difficile :o). Je ne comprends pas que Pujadas ne fasse pas ses interviews en uniforme. La petite blague du plan B sur sa laisse était bien excessive, il n'en n'a même plus besoin de laisse il est parfaitement bien éduqué.
Très légère faute de frappe au quatrième paragraphe de la seconde partie : Mais Sarkozy n'aura pas [s]a[/s]eu à lui répondre.

Sinon, une commentaire sur le reste de "l'interview" (ou plutôt le communiqué du chef de l'état, Pujadas n'ayant objectivement fait que les lancements) eût été appréciable, même s'il est compréhensible que vous vous intéressiez à ce qui fait l'actualité.
Ai-je rêvé ou a-t-il bien parlé d'officines visant à lui nuire en évoquant la presse, une certaine presse.... ?
Il faut dire que j'ai préféré savourer "L'homme qui tua Liberty Valence" que "Le journaliste qui flatta Sarkozy" et faire confiance à la rédaction d'Asi pour me rapporter l'essentiel, mais j'ai tout de même capté quelques instants. Peut-être quelqu'un aura entendu cette pique visant Médiapart.
Qui l'écoute encore sérieusement ?
Fantastique réalisation de mes modestes prévisions !

J’ai beaucoup aimé les meubles d’Emmaüs,

Très jolis sur la terrasse de l’Elysée (surtout la table en plastic), palais de cocotte…

J’ai beaucoup aimé aussi les mouches qui ont démontré avec maestria combien Plantu n’exagère rien !

Bon ! Le Camp du Drap d’Or c’eût été trop, c’est vrai (quoique), mais là on est dans le misérabilisme : on sent qu’il va falloir une quête urgente pour rendre un peu de dignité à l’État (pas de souci, c’est en cours !)

Sur le fond… Quel fond ? Il y a longtemps qu’on l’a touché sans aucune chance de renflouement !

Ah ! Si ! Le petit homme a enfin un costume proprement coupé à Savile Row

Ce qui nous rassure... Il reste encore quelques €uros (empruntés) dans les caisses de l’État pour déguiser un simple banlieusard en financier respectable. Pardon de tenter cette cohabitation verbale aussi osée qu’improbable !

***
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.