52
Commentaires

Sarkozy ne connait pas le sarko-berlusconisme

Magnifique démonstration de remontage de bretelles, effectuée mardi 3 juin par Nicolas Sarkozy à Rome.

Derniers commentaires

Je comprend mal la réaction de Sarko face à une question que je trouve anodine en comparaison de questions qui ne lui ont pas été posé au sujet des rapports qu'il entretient avec les "têtes"de" ALLEANZA NAZIONALE" (équivalent de notre FN qui se retrouve tous les ans à l'amical des partis d'extrême droite(A.N s'est dissout dans le parti de berlusconni pour les dernières élections et se trouve donc au pouvoir (sans que personne ne trouve ça choquant, car il est plus question de la ligue du nord que des fachos de AN dont un représentant particulièrement sympathique(sic) Ruso est ministre des armées !.. l'ex président de AN: Fini est un ami proche de sarko,(il a préfacé l'un de ses livres). plus proche que Berlusconni avec qui il partage surtout le gout du luxe et des milliardaires. Je crois que certaines questions mériteraient d'être posées et qu'elles mettraient notre cher président dans un embarras encore plus grand que celui qu'il affiche sur ces images.
Ce fait que je trouve particulièrement important et intéressant ne semble émouvoir que peu de gens et même ici je n'ai pas lui quoi que ce soit sur le sujet autrement inquiétant que ses rapports avec berlu.
c´est le guaino qui tombe sur son chapeau ?
bha j vais vous dire mame Chabot, cest QUAND MEME EXTRAORDINAIRE
Je ne vois pas l'intérêt profond d'une telle chronique à par celui de faire, une fois de plus, du people sur le dos de Sarko. Mais pour une fois, ce dernier à raison, il y aurait tant de sujet à traiter sur ce site, alors pourquoi s'attarder sur de telles scènes au combien anecdotiques.

Ou alors l'intérêt est ailleurs : une petite pub offerte au confrère Ridet pour la sortie de son livre ?
1er niveau de decryptage:
sarkozy est agressif; il cherche a intimider; et en plus sarkozy qui denonce le nombrilisme, c'est une farce en soi.

2e niveau de decryptage:
philippe ridet n'est pas n'importe qui. Il est en ce moment en promotion pour un livre qui s'appelle "le president et moi". Sa question est volontairement provocante, destinee en tant que telle a etre reprise sur les blogs et en video. Il est en promo, et sarkozy finalement le sert, qu'il le veuille ou non.

3e niveau de decryptage:
le contenu du livre de ridet est en partie un portrait psychologique de sarkozy en narcisse pathologique. Et sarkozy ne repond pas a la question sur berlusconi, il repond au livre de ridet en lui-meme. En tant que reponse a la question posee, sa reponse est incongrue. Elle ne prend son sens que par rapport au livre de ridet.

4e niveau de decryptage:
les journalistes ont l'habitude de donner des lecons aux hommes politiques, et de leur expliquer pourquoi ils sont responsables de l'abstention et de la desaffection des electeurs. sarkozy traite les journalistes sur le meme mode, en leur expliquant pourquoi ils perdent des lecteurs. sur la forme, on peut s'en moquer, mais sur le fond, l'argument de sarkozy, on le pense tous: si les journaux s'interessaient plus au fond et moins a la surface des choses, aux petites phrases et a la politique politicienne, ce serait mieux. A ce niveau, ridet sert la soupe a sarkozy: sarkozy qui est l'incarnation meme de la politique spectacle peut par-dessus le marche se permettre de regretter qu'on ne parle pas du fond. Faut-il vraiment applaudir ridet sur ce coup la?
ch´fais plein d´efforts pour causer com´not´président, mais j´y arrive pas. C´est avec la grammaire que j´ai le plus mal.
ya qqn qui pourrait m´aider ?
ne revenons pas sur sarko, on connaît le bestiau.

par contre, la question de ridet ne me paraît pas d'une impertinence folle. je ressens plus le tacle sur le côté (un truc perso) que la volonté de débattre d'un sujet plus européen ou transnational.

même si on connaît tous la réponse à la question de ridet, croyait-il, ce dernier, que sarko allait y répondre avec sincérité ou bien voulait-il une réponse du genre langue de bois qui endort tout le monde ?

s'attaquer à la personne même de sarko ne rime à rien, il s'en sort toujours, il est le plus fort et use de sa fonction pour en imposer, alors à quoi bon aller au casse-pipe ?

n'y a-t-il pas d'autres sujets pour le mettre en difficulté, ne peut-on pas le mettre de temps en temps en face de ses contradictions ? je crois qu'il y a matière....


ps : s'il fallait le rappeler, et comme dirait fan de canard , "je suis moyennement sarkozyste" °_-
Sarkozy fait quand même des fautes de français tout à fait indignes de sa fonction.
Je suis intéressé par votre vie privée et publique, je dirais même mieux, je veux tout savoir de votre vie d'abord privée ??!!

Je veux savoir après votre discours d'hier sur la faim dans le Monde qui menace !!!!! dites vous !!!!! Non monsieur le président qui sévit !!!! connaissez vous ce genre de souci !!!! ou alors taisez vous !!! Donnez la parole à ceux qui côtoient ces malheureux !!! à ceux qui voient de par le Monde cette misère !!! de votre Elysée, avec le service de cuisine à votre service !!!! vous me semblez disqualifié pour prononcer ce nouveau discours qui nous fait une nouvelle fois honte !!!!

Tenez les députés Allemands se sont refusés à toute augmentation de leurs émoluments !!!! motif !!!!! monsieur le président !!!!! les salaires n'ont pas à leurs yeux suffisamment évolués à l'avantage de leur Peuple !!!! imaginez la même chose en France !!! je pense en premier lieu à votre propre salaire.
Effarant avec quel aplomb Badinguet ose invoquer "les sujets plus sérieux qui l'occupent ici". Alors que dans la même conf de presse c'est lui qui vient nous parler football et chamionnat d'Europe......
Etonnant cette accusation de "nombrilisme" qu'adresse M. Sarkozy? Vaut-il dire qu'il ne serait que le miroir sur lequel ceux qui l'observent si cruellement ne font que rechercher leur propre image? Serait-il plus psychologue que d'aucuns le pensent? Sinon, quand on écoute son usage de la langue française, on comprend son désir d'une vaste réforme de l'enseignement!
Bel exemple de muflerie (goujaterie, grossièreté, indélicatesse dixit le Robert)
Nous avons là un personnage qui n'a même pas d'égard envers une personne (en l'espèce je n'utilise pas volontairement le mot journaliste) qui lui a servi la soupe durant toute sa campagne.
Et puis quel charabia, indigne du représentant suprême du peuple français !!!
Silviolas BarlusKony, un nouveau progrès dans la science de la gègène et des tics
Le plus amusant, c'est qu'il se veut humiliant, mais qu'il ne prononce, en deux minutes, quasiment aucune phrase en français. La plupart de ses propos sont dénués de sens, et pour comprendre ceux qui en ont, ils faut les remettre dans le bon sens.
Il mériterait franchement que soient publiés des verbatims de ce genre de diatribes, ça lui ferait les pieds, et ça amuserait les braves gens.
A troudbal 'land, les troud' bals sont rois.
Et sinon, quand un président attaque un journaliste, il serait intéressant d'entendre une réponse du berger à la bergère bien sentie.
Dans un prochain reportage de TF1, peut-être ?
@si saurait-il pourquoi Philippe Ridet est passé de journaliste attaché à Nicolas Sarkozy (ce qu'il était depuis quelques années) à correspondant en Italie ?

Serait-ce un choix personnel (auquel cas, ça ne nous regarde pas) ou un arbitrage politique du monde...
Si on traduit la réponse de Sarkozy en français normal :
"Monsieur Ridet, je ne veux pas dire ouvertement que je suis un pote à Berlusconi ou que je trouve tout ce qu'il fait bien ou que je m'inspire de lui, cela peut nuire à mon image aux yeux de certains. Et j'aurais tort de le faire puisque ceux qui sont satisfaits de me voir comme un Berlusconi à la française me sont déjà tout acquis sans que j'en rajoute."
"Monsieur Ridet, les perches que vous me tendez me semblent des pièges."

Sa manière de mal nous parler français est insupportable. Il parle à "ces cons de français qui votent pour moi" et pas à nous. Quelle suffisance vis à vis des journalistes aussi. Berlusconi fait une réponse compréhensible, courte mais polie et avec correction. Il a l'air de sincérement prendre à témoin Nicolas Sarkozy de la trop grande quantité d'éléments de comparaison pour espérer les étaler à cette occasion. C'est pourquoi je trouve que dans ce que dit Sarkozy, Berlusconi se prend une claque autant que Philippe Ridet.
On a donc indirectement au moins une réponse à la question de comparer l'un avec l'autre : Berlusconi nous semble nettement moins fourbe, là tout de suite.
Ici Nicolas PRINCEN : écoutez monsieur , je lis beaucoup de choses fausses sur Sarkozy sur Internet , mais là , je dois dire que m'avez convaincu....
[quote=Nicolas Sarkozy a dit à Philippe Ridet]Le point commun, c'est le refus d'un nombrilisme

Mouahaha, je me marre: l'égocentrisme et le narcissisme de ces deux personnages qui disent "je" avant de dire "nous" —alors que le propre de la parole politique est de dire nous avant de dire je—, et, dans le cas spécifique de Sarkozy, le simple fait de monopoliser de façon aussi manifeste le pouvoir aux dépens des ministres du gouvernement, prouve qu'il n'a pas peur de sortir des aberrations monstrueuses; car plus narcissique que lui, je cherche encore.

Et, d'ailleurs, je vais faire mon narcissique en m'auto-citant: il y a quelque temps, dans ce même forum, j'avais établi un parallèle entre les styles berlusconien et sarkozien (cliquez ici): au-delà des programmes politiques, c'est surtout dans leur façon de considérer et d'aborder le monde médiatique qu'à mon sens on peut parler de sarkoberlusconisme. Car je pense que tous deux ont une rhétorique, voire une pensée, télévisuelle, c'est-à-dire pleine de binarisme, de compassion larmoyantes, de récupération des faits divers, etc. En matière de politique, même si tous deux sont de droite, je ne crois pas que l'on puisse faire un rapprochement aussi évident entre ces deux nombrils: pour la seule raison que le bonapartisme est un concept qui n'a de sens que dans l'histoire politique française et qu'il me semble hasardeux de l'appliquer au laboratoire politique italien.

Tiens, d'ailleurs, je signale à propos de Berlusconi cette intéressante vidéo [s]de la chaîne d'Elkabbach[/s] de Public Sénat, présenté et dirigé par Hélène Risser (ancienne d'asi version France 5), consacrée à Berlusconi.

Hurluberlu
Ah bien sur il y a un point commun entre Sarkozy et Berlusiconi !!
Berlusconi a été élu grâce aux voix des fascistes de la ligue lombarde et
Sarkozy a largement fait le plein de voix chez Le Pen et De Villiers .
Quand à l'air Narquois et méprisant de "Bling Bling" je me demande jusqu'ou
va t-il pousser son arrogance de petit rocquet vaniteux ??
Nombriliste ah bon il ne l'est pas !! Il se fout vraiment de notre gueule lui
qui ne pense qu'a exiber son trainde vie de milliardaire à le face des gens
confrontés de plus en plus à la précarité et à la baisse de leur pouvoir
d'achat . A quand l'effet boomerang ? Bientôt j'espère !!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.