49
Commentaires

"Sarkozy je te vois" : naissance d'un théorème

"Sarkozy je te vois" : depuis quelques jours, le web bruisse

Derniers commentaires

A ce sujet, je vous conseille le billet d'humeur de Didier Porte d'aujoudhui dès qu'il sera disponible sur le net
Ils obtiennent l'effet escompté , que les citoyens finissent par avoir vraiment la trouille des flics. Les éviter, éviter leur regard de peur qu'ils n'y trouvent à redire, les fuir en toutes occasions de craintes de subir leur humeur changeante sachant que maintenant il est prouvé qu'on peut être arrêté pour N'IMPORTE QUEL motif et qu'ils peuvent bien évidemment le faire en tout impunité.
Une police aux ordres et couverte en toute occasion quelque soit ses exactions supposées ou avérées... Il fait bon vivre en France...
l'idiot, le sage et la cruche
On peut dire de l'homme ordinaire qu'il est un idiot : il interprète immanquablement de travers ce qui lui arrive, ce qu'il fait ou ce qui est causé par autrui. Et il se trompe de façon si plausible que pour lui-même et ses pareils des domaines entiers de la vie et de la pensée semblent logiques et bien réels
On envoya un jour un idiot de cette espèce chercher du vin chez un sage. On l'avait muni à cette fin d'un pichet.
en chemin, l'idiot brisa par inattention sa cruche contre un rocher.
lorsqu'il franchit le seuil de la maison du sage, il lui présenta l'anse du pichet avec ses mots :
" untel vous envoie ce pichet mais une horrible pierre me l'a volé"
Amusé et désireux de mettre sa cohérence à l'épreuve, le sage lui demanda :
"puisque le pichet a été volé, pourquoi me présentes-tu l'anse?
– je ne suis pas si fou que les gens le disent, répartit l'idiot, j'ai donc apporté l'anse à l'appui de mes dires."
Je ne risque pas de hurler cette phrase, pour la simple raison que je ne peux plus le voir.
Et naissance d'un nouveau nom!!!

Puisque c'est une insulte, et qu'on risque gros à l'utiliser, disons plutôt, en parlant de super-Dingo : CELUI-DONT-ON-NE-DOIT-PAS-PRONONCER-LE-NOM.
Après tout, dans ce cas précis c'est juste une citation littéraire, alors qu'est-ce qu'on risque ?
J'espère que le policier qui a procédé à la fouille au corps ne s'est pas écrié : "Sarkouille, je te vois !" quand le prof s'est baissé.
Mais, méfions nous, MAM pourrait peut-être bientôt ouvrir la chasse à l'@sinaute hurleur (mammifère omnivore qui a tendance à roder dans les forums).
Compte-rendu de l'audience, par le correspondant sur place de l'Humanité :

http://www.humanite.fr/Sarkozy-je-te-vois-ou-l-absurde-au-tribunal
- Pourquoi Charles de Gaulle ne s'est-il jamais entendu dire " De Gaulle, je te vois" ?
- Parce qu'il n'a jamais dit " Avec Yvonne, c'est du sérieux. "
Superbe chronique, Monsieur Schneidermann.


http://anthropia.blogg.org
J'ai longtemps pratiqué la maison poulaga à Marseille, et notamment à la gare Saint-Charles... Puisque je travaillais dans le coin. Prétendre que crier "Sarkozy je te vois" est dangereux pour la santé auditive des passants, (au départ, le "délit", c'était ça) c'est carrément ubuesque... J'aimerais bien d'ailleurs assister à la reconstitution de cette histoire, à la gare de Marseilleu, peuchère, à 18 h... Au moment où tout le monde passe... Ça vaudra son pesant de cacahuètes... !

Cette histoire ne m'étonne pas du tout. Surtout aujourd'hui. Les flics, qui se prenaient déjà pour des rambos, se sentent des ailes, pour mettre au gnouf tous ceux qui osent l'ouvrir, même pour rigoler. Explosion des GAV, des "délits d'outrage" pour tout et n'importe quoi, interpellations musclées du moindre pékin qui a le tort de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, fouilles au corps, conditions déplorables de détention dans les dépôts et les prisons...

Les récents rapports sur la façon de faire de nos poulets sont révélateurs... Aujourd'hui, ils ont tout simplement l'impunité... Ce qu'on reprochait il y a peu aux multirécidivistes des banlieues... D'ailleurs, la plupart des plaintes des citoyens contre les flics finissent au panier... "Classé sans suite", circulez, y'a rien à voir... !
Un docteur Anglais dit : La médecine Anglaise est tellement avancée qu' on implante les testicules de quelqu' un à un autre et il peut chercher du travail 6 semaines après ! !

Un docteur Allemand rétorque : Ce n'est rien ! ! Chez nous , on implante une partie du cerveau de quelqu' un à un autre et le deuxième peut chercher un travail en 4 semaines ! !

Le Russe dit : Voï Voï ce n' est rien à côté de nous en Russie la médecine est tellement avancée que si on enlève un bout de coeur et on le replace chez un autre, au bout de 2 semaines tous les deux peuvent chercher un travail ! !

En entendant tout ça le Français dit : tout ça c' est des babioles en comparaison avec notre médecine ! ! Nous en France, nous avons pris quelqu' un sans cerveau sans coeur sans testicules, nous l'avons nommé Président de la République et maintenant tout le Pays cherche du travail ! ! !
"Ne pas dire des paroles vides ou seulement pour faire rire." Règle n°53 de Saint Benoit.
Evidement que c'est une injure une phrase simplement destinée à faire marrer la foule.
D'ailleurs "qui vous savez" ne s'en prive pas , à raconter n'importe quoi juste pour faire marrer ses auditoires , composés il est vrai de bonêts de l'UMP. Mais c'est pour la bonne cause ... celle de ses braves bénedictins à la recherche du moindre sans-parchemin.
J'espère qu'après Hadopi, le gouvernement va mettre en chantier une bonne vraie loi destinée à lutter contre l'humour corrosif et subversif et à éradiquer une bonne fois pour toutes l'ironie déplacée.
Les bras m'en tombent... Reusement, mon cerveau n'a pas besoin de clavier (de bigard non plus) pour taper. Heu, c'est pas le bon verbe...
Le régime autoritaire se met en place progressivement.

Ce n'est pas un hasard si l'on entend de plus en plus les institutions "garde-fous" s'exprimer sur la politique quotidienne. Ainsi nous pouvons observer les sorties médiatiques de Jean-Louis Debré, Philippe Seguin, de la commission de déontologie (cf l'article sur mediapart).

Dans un régime régulier, quand la vie publique respecte les principes démocratiques et républicains, dont la liberté d'expression fait partie, toutes ces institutions chargées de prévenir une dérive autoritaire du régime politique sont parfaitement silencieuses.

Les entendre aujourd'hui en dit long sur l'avenir.

Lucidité stratégique de la part du pouvoir car "il faut bien se donner aujourd'hui les moyens de mater demain les révoltes de cette foule de chômeurs et de précaires qui ne cesse et ne cessera de croitre".

Triste époque.
Il est très important que la justice soit impitoyable dans cette affaire.
Il faut faire un exemple. Sinon, l'anarchie est à nos portes.
Sévissons impitoyablement, car, si l'on n'y prend garde, Sarkozyjetevois pourrait devenir le cri de ralliement de l'antisarkozisme.
Vous imaginez, par exemple, l'affront que subirait notre bien-aimé Président (que Dieu le tienne en sa Sainte garde!) accueilli au Stade de France, lors d'une finale de Coupe de France, par 80 000 personnes scandant Sar-ko-zy_je-te-vois ! , Sar-ko-zy_je-te-vois !.
J'affirme même qu'il faudrait punir très sévèrement tout internaute qui oserait évoquer la question.
Autre théorème: Le respect ne se gagne pas dans des procès.

Ce régime devient de plus en plus galeux : l'honneur y tombe en lambeaux, et la loi est comme mitée, trouée, creusée de galeries qui sont autant de passe-droits, d'abus, de raccourcis entre l'intention et le but, au mépris des règles.
Et savez-vous comment s'appellent ces petits parasites responsables de la gale, ceux qui creusent ce que l'on appelle des "sillons" ? Des sarcoptes.
des amis qui vivent à l'étranger me disent qu'ils n'aiment pas venir en France à cause de la police, dont le comportement agressif leur parait si différent de celui qu'ils connaissent en Espagne, Grande Bretagne, Allemagne, etc.
L'expression qui convient ici est "abus de pouvoir".
Bonjour,

Il est regrettable que nous soyons amené à parler d'une telle affaire. Dans quel pays vivons nous ?

Moi ce matin, lors du journal de 7H30 ce matin sur France Inter (c'est le seul de ma journée, après je suis en overdose), j'ai tiqué sur le traitement du sujet du blocage des universités.
Après un préambule listant les facs bloquées et le mécontentement des étudiants et enseignants-chercheurs, suit un reportage présentant une mère de famille qui, dans la droite ligne de la communication gouvernementale, protestait contre la "minorité" qui bloquait la "majorité" des étudiants…
Et le grand argument "vous comprenez j'ai payé les études à mes enfants et je ne voudrais pas perdre mon argent…" eh oui nous voilà revenu à l'argent sans voir plus loin que le bout de son nez.
Un président, une vingtaine de ministres et 350 députés UMP, autant dire un petit nombre (une "minorité"), qui cassent un système et l'avenir des étudiants pour des raisons idéologiques contre la "majorité" des enseignants (j'en connais un grand nombre qui ont repris mais qui sont toujours opposés au projet) et on nous sort le franchouiard de service qui ne pense qu'à son porte monnaie.
Ou nous mène la rentabilité d'un investissement !!!
Le motif de l'arrestation me paraît tout à fait évident : le mensonge !
Si des caméras sont bien présentes dans la gare Saint-Charles, il n'y a pas encore d'écrans géants diffusant les discours de notre cher président. La déclamation exacte aurait donc dû être : "Sarkozy te regarde" et non pas "Sarkozy je te vois".

Je suis particulièrement fier qu'en France certains juges aient encore le soucis de l'exactitude.
... alors nous devrons appeler la période sarkozyenne " Restauration" plutôt que rupture. non pas restauration de la monarchie, plutôt le retour des Maîtres Des Forges qui ont su apprécier à sa juste valeur la glorieuse épopée pétainiste.
[quote=l'impact sonore de la double exclamation dans un hall de gare à l'heure de pointe]

et à Marseille en plus, bonne-mère, ce gars devait être un ténor surpuissant ou bien utiliser un mégaphone.

Rue 89 a d'ailleurs aussi publié un papier sur la valeur de la parole d'un policier.
"La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l'avantage de tous et non pour l'utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée"
Article 12 de la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen

"pour l'avantage de tous" : à mettre en perspective avec les contrôles d'identités arbitraires, en gare saint charles ou ailleurs, et qui, il y a quelques années, étaient tout simplement appelés : "délit de faciès" ou "délit de sale gueule" !!

petit rappel d'amnesty international :
France, des policiers au-dessus des lois
Message 1/5max du 19/05/09.

A première vue, l'affaire semble une nouvelle démonstration du théorème suivant : dès que le nom de Sarkozy surgit dans un fait-divers ou un incident de voie publique, il est naturel que la Justice et lémédias soient amenés à en connaître.

En fait, le théorème devrait plutôt être, dès lors que le nom du président sert à déclencher une procédure, il est important que les circonstances de celle-ci soit connue de tous, puisque nous sommes tous susceptible alors d'en être victime à notre tour.

Je sortirai bien ma pancarte, "Et bien, tout cela est extrêmement inquiétant", si je n'étais passé au stade supérieur d'alerte depuis un bail à cause de ce régime (Non, pas de banane, quoi que...).

Bon, quoi qu'il en soit, je préconise de prévenir d'urgence les services de testing en discrimination, pour voir si un prof de philo qui crierait "Sarkozy, je ne te vois point" ou une variante "Où es-tu Sarkozy ?" (le "Où es-tu Nicolas" ayant pour l'heure une totale impunité à la sortie des écoles primaires et des maternelles, si j'en crois certaines mamans. Mais à ce rythme, cela ne devrait pas durer) pour vérifier l'équivalence des traitements quelque soit la nature de l'assertion. D'ici là, il faudrait enquêter, l'oral permettant toutes les homophonies, le philosophe a peut-être tout simplement dit Je te vois sarquaussi. Ce qui ne veut rien dire, mais n'est pas interdit.

Enfin, j'ajouterai qu'il n'y a pas, comme dit le dicton, qu'un âne qui s'appelle Sarkozy.
Pourquoi supputer alors qu'il s'agit du président, dès lors que son titre ne figure pas devant son nom ?

Ouais, avec tout ça, j'suis pas prêt de ranger ma pancarte.

yG
C'est peut-être le tutoiement qui n'est pas poli ?? Sarkozy je vouvoie, c'est mieux !!!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.