96
Commentaires

Sarkozy, en "off" sur le plateau de France 3 : "ça va changer"

Les quelques minutes d'installation de Nicolas Sarkozy sur le plateau de France 3, avant de prendre l'antenne, ont "fuité" dès lundi soir sur le site Rue 89, qui les a mises en ligne.

Derniers commentaires

Le off du off,
plus vrai que le vrai
http://latelelibre.fr/index.php/2008/07/sarko-ca-va-changer/
Je ne vois rien de vraiment choquant dans cet extrait, rien de bien surprenant, juste du rapport de force classique politiques/medias... Rien, mis à part une chose que, à mon grand étonnement, vous n'abordez pas : l'incitation à poser une question sur Carcassonne... Même si on se doute que les journalistes l'ont prévu, à mon avis le vrai comportement scandaleux de Sarkozy est là : depuis quand les politiques suggèrent-ils les questions aux interviewers??
@SI écrit : « Mais ce "changement" n'aurait rien à voir avec France 3, assure Leclerc. "Quand il dit qu'on n'est pas chez les manifestants, la journaliste Véronique Auger lui répond «C'est la France». A ce moment-là, Sarkozy réplique : «Non, l'ancienne (France). Et ça va changer»." »

Je passe sur l'inversion de la négation et je m'attarde sur les précisions données par Véronique Augier. L'échange sur "l'incident" donne au final dans le contexte limité au plateau de France 3 :

NS : "[...] alors on n'est pas dans un service public... on est chez les manifestants"
VA : "C'est la France"
NS : "Non l'ancienne (France). Ca va changer"

C'est encore plus grave car le propos sort du contexte limité à la chaine publique France 3 pour embrasser la totalité du service public français : "Ce n'est pas un service public" en attaque dirigée contre France 3 (contexte limité) puis "C'est la France" en réplique. Le contexte est alors élargi et la réaction fuse aussitôt "non l'ancienne" suivie aussitôt d'une sentence : "ca va changer."

L'ancienne France dans laquelle l'ensemble de la fonction publique pouvait descendre dans la rue ou faire grève pour défendre les droits publics de tous les citoyens est donc révolue. Nicolas Sarkosy ne peut pas être plus franc : "ca va changer !"

Et si il veut que cela change c'est qu'il a bien l'intention d'attaquer de front l'ensemble des services publics bien qu'il s'en défende en public devant les micros.

Merci pour cette précision Véronique qui éclaire cet aveu.
Alors moi j'appelle a l'aide ici, quand est ce qu'on va enfin parler de la parole de Sarkozy hier soir a propos des refugiés de Sangatte?
Je viens de faire un Google et rien de rien je ne trouve rien. Bon vous allez dire c'est peut-etre un peu tot.
Mais bon quand meme, lisez ca:
"Je veux rendre hommage aux gens du village de Sangatte... Ils ont quand meme supporté... des cohortes de malheureux...qui occupaient pas centaine la seule allée du village et la seule cabine telephonique... Il n'y a eut AUCUNE exaction..Hommage soit rendu a cette population du Nord et a sa capacité d'exaction"
Nan mais faut le voir pour le croire (La Video) !!

Donc qu'est ce que ca veut dire, ca veut dire que s'il y avait eut des exactions, Sarkozy l'aurait tres bien compris, ca aurait été humain tiens.
J'ai tellement honte de voir des journalistes incapables de relever de telles enormités, qu'on laisse dire des choses pareilles sur cette télé soit disant d'information.

Suis je le seul???
Pardonnez-moi, mais c'est un libénaute qui le signale, et il me semble qu'il a parfaitement raison : sauf erreur, le technicien dit bel et bien "bonjour", entre 16 et 17 secondes.
Nicolas Sarkozy n'a pas apprécié le comité d'accueil, ni les t-shirt "plus belle la vie sans Sarkozy" voilà tout, du coup il est arrivé un peu vénère sur le plateau...

Moi aussi au début de la mise en ligne de la vidéo je me suis laisser avoir par le "ça va changer", ce décrytage remet les choses en place.
A ce sujet l'UMP n'a pas tardé à réagir tout rouge à cette mis en ligne d'un OFF. Il vont détourné le débat, à savoir le fond de cette intervention de NS

Oui, toute la teneur de l'intervention IN de Sarkozy est à pleurer de rage de honte ou de dépit ... et c'est ça le plus important.
Je suis moi même technicien et je travaille pour un grand média de service public, France Inter pour ne pas le citer! Les gens qui ne se disent pas bonjour, c'est monnaie courante. Tantôt un journaliste à l'ego exacerbé qui ne passe plus les portes (même les journalistes dits "de gauche" ! :-) )ou simplement concentré sur ce qu'il va lire en direct, tantôt un homme ou une femme politique qui me considère comme, au mieux du petit personnel, au pire un meuble... Tantôt le personnel technique dont je fais parti, juste concentré ou réveillé du pied gauche ou juste las d'être considéré comme un meuble! Bref, il ne se passe pas une journée où l'on oublie les règles de bienséances les plus élémentaires. Cette séquence off est un non-événement et cela m'amuse car c'est un peu l'arroseur arrosé qui feint de découvrir la mécanique des médias et fait son petit numéro comme s'il avait lui même commandité la fuite à morandini ! ...
Chez nous, le tutoiement est juste le résultat du travail dans l'urgence. Si je devais m'agacer de cela... il me faudrait changer de métier. Si je devais m'agacer qu'on me considère comme du "petit personnel" (qu'est-ce au juste?) après tant d'années d'études et que l'on ne m'adresse parfois ni la parole ni même un regard...
Je pourrais alimenter le débat par des milliers de faux scoops lors d'essais de voix (radio) mais je ne le fais pas; non pas que mon contrat de travail me l'interdise et que je risque mon emploi, mais juste par éthique personnelle : le off doit rester le off... par politesse au moins pour les invités qui nous font encore confiance et par amour pour mon travail.
et l´éducation consiste à tutoyer tout le monde ?
J'ai failli oublier la bise d'usage à Nicolas Princen. Voilà qui est rétabli.
Quand tous ces petits hommes de pouvoir auront compris que nous sommes allé à l'école !! y avons appris un minimum de sens critique, grâce à de remarquables enseignants pour reprendre une formule célèbre de notre animateur national !!

Quand nos petits hommes de pouvoir auront compris que l'on ne musèle pas la presse, qui restera toujours une poche de résistance, il suffit de regarder l'Histoire du Monde !!

Quand ils auront compris cela !! il sera trop tard pour eux.

La justice devra passer.
Je n'arrive pas à voir ce que cette vidéo peut montrer d'intéressant, et je suis assez surpris par autant de réaction choqué (surtout en lisant les commentaires sur rue 89, ici c'est plus posé, j'apprécie).
Alors c'est peut être comme Ribba le dis, qu'on en a vue tellement, voir pire que ça ne fait plus d'effet.

Pour moi ici il y a de la part de Sarkozy seulement de quoi meubler avant de passer en direct.
On le sait il tiens pas en place, et de ce qu'on voit il a besoin de s'occuper (remettre sa montre à l'heure, parler de la beauté du plateau, etc...).

Du coup, je ne perçois rien de réellement choquant quand il lance une pique au journaliste, ou qu'il râle a cause du manque de politesse du technicien (ça non plus c'est pas nouveau qu'il n'aime pas, d'ailleurs pas grand monde n'aime se prendre de vent).
Le seul bout un peu croustillant est l'opposition "service public/ manifestant", et le "ça va changer".
Ça montre son idée d'un service public, ou en temps que président de la république, il se prendrait pour le PDG de celui ci. Mais rien de nouveau ni surprenant de sa part.

Quand a la demande de parler du fait divers de Carcassonne, je la trouve parfaitement normal pour un homme politique (on a l'habitude de les voir défiler à chaque drames et catastrophes, et s'ils ne le font pas on leurs reproche, mais c'est un autre débat). C'est peu être la première fois qu'on voit une tel demande, mais je prêts à parier que d'autres l'ont fait maintes fois avant lui. Ici, je trouve plus choquant le zèle du journaliste à tout de suite vérifier que ce sera bien le cas, plutôt que de dire "oui surement" et de voir pendant l'interview.

Bref je ne vois rien la de bien extraordinaire (si ce n'est que voir un off avant un direct est instructif).
J'ai l'impression que toutes l'indignation autour de ce off, résulte du fait qu'on le voit moins depuis qu'il a du changer de stratégie de communication, et que du coup, dès qu'on a une petite phrase qui montre un tout petit peu de son caractère, on se rassure en se disant "je vous l'avait dis, il est bien méchant", alors qu'au fond on le sait déjà et il n'y a qu'à voir sa politique (je parle ici de l'opposition -au sens large-, évidemment pour quelqu'un qui apprécie sa politique, cette vision ne s'applique pas), plutôt que de s'insurger contre des petites phrases (même si certaine mérite qu'on s'y arrête, je pense au "casse toi pôv con" qui est plus caractéristique).

Alors j'ai peut être des oeillières, ou je suis trop blasé, je ne sais pas (mais je me pose réellement la question), reste que ce que Ribba à dis, savoir les enjeux de la diffusion, c'est le seul truc qui me parait être vraiment pertinent à décortiquer dans ce off.
Il y en a une qui envoie le bois, quand même, dans cette séquence : c'est Audrey Pulvar.
Elle n'hésite pas à rappeler que Leclerc a fait une série sur les discours des candidats pendant la campagne (i.e. qu'il a fait un bouquin sur les "mots de Sarko", ce dont NS, tout en louange, ne semble pas avoir eu connaissance). Elle moque la bling blingerie en affirmant qu'on soupçonnera NS responsable d'un éventuel zinzinulage (David Abiker copyright) de portable. Et la vanne de Pulvar "T'as fait des étagères ?", elle-même réponse ironique à l'interrogation du nain, est accueillie glacialement par Sarko.

Et puis, il y a un sous texte derrière ses interventions et ses échanges : la menace qui pèse sur le 19/20.
* 1er temps : NS prononce le mot "manifestant". AP s'éveille : on rappellera, et Daniel l'a souligné ici comme dans Libé, qu'elle fut la seule pointure de France Télé à descendre dans la rue. AP s'interroge : "J'ai pas entendu..." : de quoi Sarko parle-t-il ?
* 2ème temps : vous aimez Gérard Leclerc ? Vous vous plaignez de ne pas assez le voir ? C'est que vous ne regardez pas assez notre chaîne en général... et le 19/20 en particulier, où Gérard intervient très régulièrement. Messages : le 19/20, journal de qualité, fait intervenir des gens de qualité. Regardez-le avant de juger.
Sarkozy est surement le président qui surveille et manipule le plus son image médiatique (et quand on le voit au naturel, on le comprend !).
Manipulation, censure, menace, tout y passe.

Il va même jusqu'à réformer France Télévision ou faire passer une loi sur Internet pour asseoir son controle des médias. Mais en pure perte comme le montre cette magnifique vidéo (belle prise pour Rue89 d'ailleurs !) Plus il tente de controler son image et plus on la lui renvoie en pleine poire. Plus Internet la lui renvoie devrait on dire.

Cela m'inspire trois commentaires :
- Sarkozy est un imbécile de tenter de tout controler : l'effet est inverse de celui recherché et la com' devient de la propagande.
- même s'il ne réussit pas (pas tout le temps), il fait quand même largement pression sur les médias : c'est un vrai scandale, cela doit être dénoncé avec force.
- Au final (com' de l'Elysée démentie par les vidéos sur internet) on aboutie à une décrédibilisation sans précédent du discours politique. Pour un mec qui s'était affiché en garant de l'intégrité politique c'est un beau rattage (de plus).

Je revoyais récemment le film de Pierre Carles "Pas vu, pas pris" qui traite exactement de ce genre de problème : une vidéo "volée", un "off" entre Léotard et Mougeotte. Ca date un peu (1994) mais c'est instructif. Les problèmes à l'époque étaient les mêmes qu'aujourdhui: le milieu, la mentalité, les relations politique / journalistes ont peu évolué ! Mais la multiplication des sources d'information, et Internet surtout, change complètement la donne.

La responsabilité des élites (médiatique ou politique) est maintenant énorme car Internet leur impose une certaine transparence. De deux choses l'une : soit on accepte de vivre dans une république bananière, petit arrangements entre amis, petites pressions du pouvoir, soit les mentalités changent. C'est donc à eux de se "responsabiliser" en étant irréprochables.

Beaucoup de pouvoir, beaucoup de devoir. C'est un thème de prédilection de Sarkozy, mais dans les faits, ca bouge pas beaucoup...
bien éduquer, on ne tutuoie pas tout le monde si facilement, c'est un copain Leclerc... il n'a pas encore nommé le président de france-télé, déjà il conseille les questions à lui poser pour être mieux servi... ça augure mal...
Bonjour ASI. J'espère que ce document télévisuel va faire l'objet d'une émission de votre part. Il y a le personnage Sarkozy (et tout a été dit, ou presque), mais il y a aussi le nouage aux médias (et alors qu'est-ce que cette rupture de contrat signifie ?), non moins qu'avec le téléspectateur qui semble avoir comme recours identificatoire face à ce hors cadre de se déchaîner contre le personnage central, ou de compatir contre le mauvais traitement qu'il subit. Equilibre à trois: le politique, le journaliste, le téléspectateur... Allez, ASI, au boulot !

Bien à vous
Sarkozy tel qu'en lui-même l'éternité le change... Plus intéressant, peut-être, dans l'article de "Rue 89", le changement de pîed de notre président sur la publicité à la télévision publique... Comme quoi l'argument, repris en boucle par la garde rapprochée, d'une élection validant le programme du candidat atteint ses limites, puisqu'en l'occurrence il est fait le contraire de ce qui était dit lors de la campagne présidentielle...
Moi, ce que je vois c'est un technicien (ou ingénieur pour ne pas le vexer), à fond dans son truc qui n'a pas d'avantage percuté face à notre élu pas plus qu'il ne l'aurait fait avec la reine d'Angleterre ou sa propre mère.
Enfin je dis ce que je vois et j'écris ce que je pense.
Une question : que lui dit-on avant qu'il réponde "ça va changer" ?
Je n'ai pas compris.
Et qui lui parle (Audrey Pulvar ?)
Merci

P.S. : d'accord avec Ribba pour que vous analysiez sainement ce off.
Et comme Bibine B, j'ai peur.
Est-ce bien un cocard qui est visible sur la joue droite présidentielle ?

Accident de bretzel ?
Le plus important pour lui était de signifier à ces gugusses du service public :

« Qui c’est le mac, on ne dit pas bonjour au boss ? »

« Leclerc, il a rien compris le gosse, hein ? »
C'est bien la première fois que je réagis sur le forum d'@si, si je le fais c 'est bien pour partager mes craintes. Oui, comme une bonne majorité de français, j'angoisse. J'angoisse de la politique de cet homme, de celle de son gouvernement, mais j'angoisse aussi à cause de l'homme lui meme. Il me fait peur. Ses gestes ses tics, ce regard d'intimidateur qui ne cache pas son narcissisme, son atitude desinvolte, sa posture, sa façon de parler... il me donne la chair de poule. Je n'ai pas l impression d'être dans une démocratie tant les méthodes de ce type ressemblent à de la propagande digne des plus grandes dictatures! On doit tous la fermer, surtout les journalistes qui craignent pour leur place! C'est quoi une démocratie où les journalistes qui s'opposent sont "lynchés", mutés, renvoyés????? Que va t'il pondre à l'échelle de l'Europe?
On a le president qu'on mérite j'ai cru lire quelque part une fois, je ne pense pas. Beaucoup de ceux qui ont voté pour lui déchantent maintenant, comme s'ils retrouvaient leurs esprits apres avoir subit un lavage de cerveau.
Cet homme ( dont je tais le nom, il me fait si peur que je n'ose prononcer son nom lol) est fou! ça se voit, cette vidéo quand on la regarde prouve bien encore une fois qu'il n'est pas "normal". Il me fait penser à un toxico!

Une jeune femme angoissée pour encore 4 ans...
Il n'en rate pas une !! il n'est plus sortable !! et dire qu' aujourd'hui commence la Présidence de L' Europe !! beaucoup de courage à tous les Chefs d' Etats de L'Union !!

Quand au technicien, si ce n'est son casque ? S'il n'est pas mal attendant ? C'est du courage et je le salue.
Ah ça me révolte !

Bon, hé, vivement le prochain épisode... La prochaine saleté de ce misérable. Je trépigne d'impatience.

Vite, un blog anti-sarko !
À propos aux "deux ans de placard de Gérard Leclerc" gentiment rappelé par un Président ambianceur de plateau (qui dit avoir protesté contre cet aiguillage forcé), dommage que ses petites (et excellentes - vrai) camarades qui l'ont "remonté" en indiquant ses piges dans les journaux de la chaîne, ou d'autres, l'interessé par exemple, n'ai pensé à rappeller qu'il avait réalisé [?] le très bon "Sarko mot à mot" avec Florence Muracciole du JDD, exercice de décryptage toujours dispo sur le site de Marianne.
Mais est-ce que 2005, ça correspond à la dite période ?
cf. http://www.marianne2007.info/Un-documentaire-inedit-decrypte-le-discours-de-Nicolas-Sarkozy_a1073.html?voir_commentaire=oui
Dommage que l'on nous coupe la bande sonore à un moment donné, sans doute à un moment crucial. Mais encore; pourquoi faire les choses à moitié ?
Si l'on passe dans l'off ultime, à charge et en temps de guerre entre le gouvernement et le service publique, autant y aller franchement. Si la fuite est voulue et pensée comme un acte de résistance ou de menace pourquoi vouloir limiter la déflagration. Mais quelle bêtise dans tout les cas!

Mais voyez l'attitude de nôtre président n'a rien de déplacé (ou peu selon certains), ces images ne m'ont pas choquées et elles sont sans communes mesure avec les autres faits d'arme de l'actuel président, celles-ci nous confirme juste,une fois de plus, son caractère qui nous est déjà familier et cette fois-ci, il lui est peu préjudiciable.
En off le président, quel qu'il soit, est comme le premier venu avec son humeur du moment:
"J'aurai bien voulu que le chauffeur de bus réponde à mon bonjour, même s'il n'est pas là pour ça" (Nous avons tous le pantalon au niveau des chevilles à un moment donnée si vous voulez une image de plus).

Ce qui m'a réellement interloqué c'est l'audace du/des responsable(s) de la fuite, il y a forcément des enjeux derrière la diffusion de cette séquence et il est possible de supposer une visée un objectif dans chaque camp, c'est dans tout les cas un pari dangereux ou de l'inconscience pure.
Car cette séquence est inédite. Un off de cette ampleur; j'oserai même dire que c'est une première mondiale!
J'attends d'@si un traitement irréprochable de cette séquence sans parti pris, ni démagogie, ni même et surtout de banalités affligeantes.
Car j'entends déjà venir les autres médias (blogs, TF1, Libé...) avec leur grands sabots et leur réflexions de pacotilles, la gauche sautant à pieds joints dans la brèche, les membres du gouvernement s'indignant contre ces méthodes de terrorisme journalistique (les charognards sont de retour). Espérons qu'il y en ai certains avec un minimum de présence d'esprit et de sang froid pour traiter ce sujet sainement. (@si?)

Désirons nous placer les hommes et femmes de la chose publique à un même niveau que nous ( où ils sont d'ailleurs pour la plupart par ailleurs) tel un simulacre de conception d'une pseudo politique réalité plus vraie et sincère?
Le système politique Français souffrirait-il à ce point?

Aparté pour les plus acharnés envers cette homme.
M.Sarkozy s'assure simplement auprès des journalistes de savoir si le drame de Carcassonne sera évoqué, ce qui est normal de par, non seulement, sa gravité mais également des conséquences qui en découlerons surtout dans le contexte de la réforme de la défense. Le chef de l'état se doit de réagir à cet effroyable accident ou crime (l'enquête le statuera).
Cependant il le fait d'une manière très maladroite, tellement maladroite, passant pour ce qu'il est peut-être aux yeux de beaucoup: un omniprésident décideur et acteur de tout.
Questions bêtes : qu'apprend-on ici que nous ne savions pas ?

Mais alors, par contre : qu'est-que j'en ai maaaaaaaaaaaaaaaarre de voir sa tête, à ce nain !
Déjà en direct sur F3, c'est horripilant.
Mais rajouter les director cuts... c'est pour les bonus du DVD ?
une belle démonstration de provoc encore
il dit bonjour à une personne qui était simplement en train de faire son boulot et pensait à autre chose que de dire bonjour
et ptit préz le savait très bien

l'éducation consiste aussi à respecter les gens qui sont en train de faire leur travail, et de se concentrer sur ce qu'ils font

c'est là l'anti-thèse du casse pov con, l'autre côté de la monnaie. Et dans le fond, c'est la même chose.
les extrêmes se rejoignent toujours
ne pas dire bonjour au Guide Eternel de la Rupture sera considéré dorénavant comme un acte de rébellion, voire de courage.

ceux qui auront l'occasion de le croiser savent ce qui leur reste à (ne pas ) faire.
génuflexion pour les dames (carlita donne des cours depuis qu'elle s'est entraînée pour la queen lizbeth), légère inclination pour les messieurs, sinon, c'est la porte

m'en fous, je l'ai déjà prise ))
viva españa, les champions d'Europe !!
Quel tocard ce bling bling !!
On se croirait au bistrot du coin !!
Tutoiement de rigueur avec les collabos du plateau !!
Méprisant avec la résistance !!
Il ne manque plus que la moustache et une croix que l'on ne veut plus voir réapparaitre !!
La rentrée va lui être fatale car tout converge !
Le peuple qui souffre de toute ses attaques antisociales et la spéculation sur l'énergie
est au bord de la rupture et ce pauvre c... ne pense qu'a parader !!
La vengeance est un plat qui se mange froid .
Non mais vous n'y êtes pas : il a un complexe du bonjour. Souvenez-vous, au Salon de l'agriculture, c'est par dépit de n'avoir pas été salué en retour qu'il a proféré ce que vous savez. (Bon ici, c'était un poil plus développé comme remarque, j'admets.)

(Je pense que le technicien, avec son gros casque, n'a tout simplement pas entendu le bonjour présidentiel...)
Il est amusant de profiter des leçons de bonne éducation de ce monsieur...
J'invite d'ailleurs tout le monde à les chercher sur le net.
La classe présidentielle dans toute sa splendeur, et après ça ose parler d'éducation !
Peut-être que le technicien l'avait dans le nez pour les raisons que l'on connait mais tout simplement, un pro qui est en plein boulot à qqls minutes du direct a d'autres soucis que les mondanités... Mon sentiment est que le Président en profite pour faire un petit esclandre totalement inutile voire injuste.
Billy
Bon alors :
Promotion pour Gilles Leclerc.
Le technicien qui dit pas bonjour passera à la DRH.
Audrey Pulvar, la manifestante qui fait des vannes "tu montais des étagères ?" passera à la DRH.
Le cadreur et le réalisateur qui filme de 3/4 arrière pour montrer les talonnettes passera à la DRH.
Quand il demande de le laisser parler de Carcassonne après le son est coupé , vraiment dommage !
...

Et remarquons aussi que sa Patek Philippe à 16000 euros n'est pas à l'heure ! ...

Bon d'accord, je sors !
Eh eh ! merci @asi

Il y avait déjà eu une histoire avec France3 en 2007 non ?

Sarkozy n'aime France 3 ? pourtant France 3 se rapproche plus amha de mon idée de service public que la 2. Quant à sa réaction vis à vis du technicien,en fait je n'avais pas compris ! J'ai vu un gars faire son taf tranquillement, efficacement, le bonjour ici ne s'impose pas je trouve. Puis Sarkozy commence à marmonner, je croyais que c'était rapport à autre chose avant que ce soit filmé. Une fois lu l'article d'@si, j'ai compris. Et là je me dit: "ce gars fait son taf, ce n'est pas un valet ! pour qui il se prend ?"

Et le "ça va changer", oui on a compris il veut changer le service public. Sauf qu'en filigrane apparait le doute suivant : "ça va changer, ils me diront bonjour, ils seront bien obligé" ? Honnêtement on sent cette phrase pleine d'arrière pensées pas très plaisante pour l'avenir du service public audiovisuel je troue.
Si répondre Bonjour, c'est être aux ordres faut arrêter.
Ce technicien qui n'est pas aux ordres mérite bien d'être sur le service publique de télévision. C'est un pôv con de plus ,auquel ,en tant que pôv con moi-même, j'apporte tout mon soutien et ma considération.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.