20
Commentaires

Sarkozy candidat, un bain de foule très orchestré

Bain de foule et applaudissements… iTELE et LCI n’ont pas manqué, le mardi 23 août, de relayer l’image d’un Nicolas Sarkozy ovationné par un parterre de sympathisants lors de l’inauguration de son nouveau QG de campagne, au lendemain de l'officialisation de sa candidature à la primaire des Républicains. Quoi de mieux pour faire mentir les sondages qui ne le donnent qu'à la 6e place des politiques préférés des sympathisants Les Républicains. Seul hic : ce comité d’accueil sarkomaniaque n’avait rien d’un rassemblement spontané, comme l’a relevé la journaliste de BFMTV Salhia Brakhlia (ex-Petit Journal).

Derniers commentaires

L’image a un air de déjà vu.

Certes.
Perso, je trouve qu'il ressemble de plus en plus à Christian Clavier.

Ils ont le même impresario ?
Ma compagne et moi étions au musée Branly/Chirac ce mardi 23 août (formidable musée d'ailleurs). Sortis vers 14h20, nous avons vu un attroupement rue de l'Université. Tels les badauds moyens attiré comme une luciole par l'éclat spectaculaire de quelques rares caméras, nous avons compris en voyant la fin de l'intervention de la journaliste de BFMTV (pas contente de son intervention après-coup) où nous étions. Le musée Chirac était juste devant le QG de campagne de l'ex-président voulant être un ex-ex. Nous avons loupés Nicolas Sarkozy et sommes arrivés pendant le défilé organisé des soutiens. De Copé jusqu'à Hortefeux, après bon. C'était étonnant. Il n'y avait personne. Les quelques personnes montrées dans les reportages de ce papier étaient là mais juste elles en tant que fans extatiques, il y en avait 20 à tout casser, en plus des rares badauds comme nous ne voulant pas se mêler à ce quarteron assez protégés et embrassés par les politiques entrant au compte-gouttes. Le bain de foule en question était une douchette. Il y avait plus de journalistes (assez peu en définitive) et de gardes que de fans. Nous sommes ensuite allés mangés, la visite de ce beau musée (qui avait une expo hagiographique sur l'apport de Chirac à ce musée, mais qui était tournée vers l'ouverture d'autrui) nous avait donné un peu d'appétit.
"Mais jusqu’ici c’est davantage Le Petit Journal qui s’était employé à démonter ce genre de supercherie"
Oui, mais le petit journal a été exécuté pour cause de lèse-majesté au pote de boll0ré.
Pour une fois, je ne crie pas avec les loups au sujet de sarkozy. Il n'y a rien de scandaleux ici.
On se doute bien que si ces gens sont là c'est qu'ils ont été prévenus.
On se doute bien également qu'ils sont sympathisants, voire militants UMP.
Un rassemblement spontané ça n'existe pas, c'est toujours motivé par une information et quelque chose que l'on partage. Non ?
Bonjour
Un dessin vaut mieux qu'un commentaire. Le dessinateur a toutefois oublié de lui attacher des casseroles.
Un média sarkoziste porte plainte pour non "assistanat" à presse en danger.
"Sur ses chances de gagner la primaire, tous sont unanimes."
Magnifique pléonasme de LCI...
Je le verrais bien Ministre des maillots de bain. Il choisirait la taille (unique, naturellement), la couleur et le lieu de fabrication. Le modèle sera au choix du citoyen. Quand il aura terminé, on lui donnera les châteaux de sable.
Plus complices que tombés dans le panneau, à mon sens.
Vous savez, c'est comme les chiens. Certains chiens, quand ils voient plusieurs personnes courir, se mettent aussi à cavaler derrière le groupe, croyant que c'est leur meute qui se précipite à la suite du dominant.

Eh bien, la bande à Sarko nous prend pour des chiens de meute qui vont se précipiter derrière lui, entretenant son statut de dominant.
Je ne sais pas si ça va marcher. Notre cerveau reptilien est un peu en panne.

Mollo quand même sur Sarko : en ces temps incertains où on s'hystérise sur le burkini, il suffira d'une étincelle pour que ce sot embrase sans retour toute la société française.
Lorsque le grand manitou de la vraie France, le "grand Manie tout pour la France" était président et qu'il vint à Strasbourg pour la commémoration transfrontalière de l'OTAN, il alla au palais de Rohan avec Obama. Et qui croyez-vous que les télés de France montrèrent acclamé par des "hordes" de fans : le grand manie-tout lui-même, c'est à peine si Obama était ovationné.

La solution : le centre de Strasbourg était ville close, on ne pouvait se déplacer librement. Il fallait un laisser passer. Le quartier où le grand manie-tout résidait et où il fit son footing était circonscrit à 100 mètres autour de son hôtel (ce qui fait qu'il a couru en rond comme un petit hamster dans sa cage).
Et devant le Palais de Rohan, les Strasbourgeois venus l'acclamer avaient un accent inconnu chez nous sinon sous le nom d'accent du XVIème-Passy-Neuilly : ils étaient tous encartés UMP et venus en groupe de Paris sous "commande".

Croyez-vous qu'une ombre de honte effleura le visage du grand manie-tout pour la France. Nenni, non, nein. Et il ose remettre ça.
L'envoyé spécial de i-Télé a répété à chaque intervention en direct que des militants LR avaient été convoqués pour faire la claque. Pourquoi ne pas le préciser ?
D'ailleurs, il a le projet de s'occuper des médias ...l'investigation, il n'en veut plus.... Le petit dictateur, en dehors du cirque qu'il organise autour de "sa géniale personne" a des avis sur tout et compte bien gouverner TOUT SEUL si par malheur il gagne . En ce moment, on frise la nausée. Qu'on m'explique pourquoi les journaux marchent...dans la combine.
Accessoirement, qu'on nous dise aussi pourquoi il n'est plus question de sa batterie de casseroles.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.