94
Commentaires

Sarkozy à l'épanchoir

Sur la forme, c'était

Derniers commentaires

Les "questions" d'Elkabbach dans cet interview surréaliste ont quand même mérite, aux yeux du premier ministre Manual Valls, une promotion : Au grade de commandeur : M. Elkabbach (Haïm, Jean-Pierre dit Jean-Pierre), journaliste, éditorialiste. Officier du 12 mai 2009.
Une vidéo délicieuse qui résume tout Elkabbach.
Il y a une autre façon de voir l'interview de Sarko Sur Mediapart, voir ce billet de blog Quand Sarko veut ignorer sa mort politique
A noter que Sarkozy n'a toujours pas été jugé pour l'assassinat de Kadhafi.
De plus, étant donné le nombre d'affaires dans lesquelles il est mouillé, il serait étonnant que le dictateur libyen soit le seul témoin gênant qu'il ait fait éliminer.
A trop vouloir se faire plaisir , se faire sarko , on conforte sa cible , donc on la conforte !

Je vous fiche mon billet que la convocation a 2h du mat c'est une petite vacherie de gaucho / juge féministe pour se venger de celui qui voulaient les "écarter" en son temps......Nul , superficiel , innefficiant , etc.....

Il va s'en sortir , blanchis , donc renforcer , et tout ça grâce a cette merdeuse du syndicat de la magistrature , je suis sur qu'elle va rater son coup ! Quand on en est a faire chier un mec sur la forme c'est qu'on a rien sur le fond.....

C'est ça le problème avec les gauchos , même juges , c'est des mollassonnes......Il a déja gagné .
Casse-toi pauvre con, c'est compatible avec la charte de modération ?
Nicolas Sarkozy, ou comment répondre à côté en 10 questions

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/07/03/nicolas-sarkozy-comment-repondre-a-cote-en-10-questions_4449770_4355770.html
La puissance de ce truc-là, quand même !
Hier Sarkozy accuse la juge d'être partiale car membre du Syndicat de la magistrature. Ce matin Morano et Guaino demandent qu'on interdise aux juges de se syndiquer. Et plus tard maintenant Libération titre un article interrogeant un responsable du SM : "on peut être syndiqué et impartial". Comme si c'était la peine de le rappeler ? oui, c'était la peine, mais du coup... les sarkozistes ont déjà gagné ça : une évidence - le droit de se syndiquer n'empêche pas l'impartialité - a besoin d'être rappelée, mais c'est déjà devenu une citation, d'un camp contre l'autre. C'est parole contre parole. Une liberté fondamentale (se syndiquer) devient un argument contestable par Sarkozy et ses amis. Le sarkozisme, c'est ça.
Une question me taraude: je croyais qu'on avait pas trop le droit de critiquer les juges et leurs décisions. Henri Guaino va être jugé pour ses propos contre le juge Gentil "il a déshonoré la justice". Il semble que l'affreux a fait bien pire hier soir. Est-il normal voire légal de mettre en cause ses juges de cette manière ? Je n'ai pas le courage de reprendre les citations exactes contre la "dame" , mais il a dit des trucs graves, tout de même.
Il a fait attention à ne pas aller aussi loin que ses porte-flingue. Mais le mal est fait, le soupçon instillé : cette justice est "en partie instrumentalisée", le SM le "hait" (dixit l'éditorialiste de Valeurs actuelles, avocat, sur LCI ou I-télé hier soir), donc il faut supprimer les syndicats de magistrats (et à terme, de fonctionnaires ?)
Comme le dit Tony A plus haut, ça passe ou ça casse, mais Sarkozy fait le pari que ça va passer.

Bref il faut soutenir les Bleus pour redonner un peu d'oxygène à Hollande, et faire passer Sarkozy pour un ringard amer : on est tombé bien bas- bien bas... Mais on peut et on doit aussi, bien sûr, travailler à favoriser une autre politique à gauche : y compris par une refonte de nos institutions car ce qui est frappant, dans l'affaire, c'est que personne ne se dit que si Sarkozy s'est permis tout ça c'est aussi qu'il pensait avoir l'onction que lui a donné l'élection au suffrage universelle, et la fonction présidentielle : cette bien aussi la Vème République qui est à revoir.
[quote=TCHD]les citations exactes contre la "dame"

Carrément insultant, même, mais de façon assez subtile. Il a dit "...les deux dames qui m'ont donné rendez-vous à 2 heures du matin", comme s'il s'agissait d'un rendez vous galant. Au minimum, dans ce contexte, parler de "dames" sans dire que ce sont des juges revient à leur dénier leur qualité de juges en faisant remarquer benoîtement qu'après tout ce ne sont jamais que des bonnes femmes.

Vous trouvez que j'extrapole? Vous ne croyez pas que l'exacte formulation de ce dénigrement a du être posée, dosée, réfléchie, discutée, peaufinée?
Voté.

On dira ce qu'on voudra, il est soit très habile, soit il est bien entouré ...
A vrai dire, comme de nombreux commentateurs l'ont remarqué, il a fait la même chose en parlant de Hollande, "monsieur Hollande" et non pas le "président Hollande" comme il est d'usage. Mais pour aller dans votre sens, 'monsieur' est néanmoins plus respectueux que 'les deux dames'. Dans les deux cas, il est dans une position de déni du réel: ceux qui se mettent sur son chemin n'ont aucun titre à le faire. Ils sont des usurpateurs. Lapsus ou tactique politique ? Sans doute les deux, mais c'est une tactique douteuse.

Ça me fait penser au fameux débat Mitterrand-Chirac de 1988 que les plus jeunes n'ont pas connu.

(De mémoire)

- Chirac: Ici, nous sommes tous les deux candidats, je vous appellerai donc M.Mitterrand et non pas M. Le président.
- Mitterrand : Vous avez tout à fait raison, M. Le Premier Ministre.
Quelle était la fonction de NS lors de l'arrivée du nuage radioactif lors de Tchernobyl ?
Sarkozy eût été Japonais nous eussions eu (je me démerde pas mal non plus en imparfait du subjonctif) droit à ça.
L'individu est cynique et amoral ("je n'ai rien à me reprocher"), mais c'est un animal politique.
Il fait le pari que Marine Lepen sera au deuxième tour en 2017 et que celui ou celle qui l'affrontera sera élu (même un Cahuzac, un Balkany... ou le petit chien qui passe).
Alors aujourd'hui il s'adresse à ses plus fidèles électeurs, les bas-du-front, qui rèvent de retrouver leur Sarkozy, hargneux, teigneux, bouffeur de socialos et de fonctionnaires...
C'était du grand Elkabacche, du très grand même devrais-je dire. Quand deux glands et un bouleau se rencontrent que peuvent-ils se raconter ?
Je n'ai pas regardé, je n'ai pas écouté l'interview ; quand j'allume mon PC pour consulter les dernières nouvelles, je vois un regard de cocker mouillé et ça ne m'émeut pas. Suis-je normale ?
Ces animateurs sont vraiment en dessous de tout: ils ne lui ont même pas parlé de football !
Le 04 mars 2008, Nicolas Sarkozy, revigoré par son troisième mariage, en pleine forme, pouvait compter sur l'appui des médias dominants.
L'actualité du moment, c'était aussi les procès des victimes de l'amiante.
Et ce jour là, Daniel Mermet choisissait les messages du répondeur qui passeraient à l'antenne.
Notamment celui-ci qui anticipait pour mars 2015, le procès du sarkozy.
http://www.la-bas.org/m3u/080304.m3u

"Le procès tant attendu s’est ouvert à Paris ce 01 mars 2015 après plusieurs années d’instruction du dossier.
Le scandale de l’exposition au Sarkozy est enfin traité au grand jour alors que le produit a été retiré du marché an 2012.
La partie civile est représentée par plusieurs associations de retraités qui portent plainte pour :
- duperie, tromperie sur la marchandise, abus de confiance et non assistance à personne en danger.
Elles mettent en avant les énormes préjudices subis par les retraités :
- Affaiblissement brutal, arrêt des soins par manque de moyens, décès prématurés de milliers d’entre eux.
Sur le banc des accusés, on trouve du beau monde.
Monsieur Edouard Balladur, le promoteur du Sarkozy.
Et aussi 2 anciens Premiers Ministres, messieurs Raffarin et Fillon qui ont favorisé la diffusion du Sarkozy dans le public.
Les avocats de la défense plaident qu’en 2006 le caractère dangereux du produit n’était pas avéré.
Pour l’accusation au contraire, le principe de précaution aurait du s’appliquer, d’autant que dès 2007, certains spécialistes avaient émis des réserves sur son utilisation.
Ils constataient dès cette année là les anomalies de fonctionnement du sarkozy et l’avaient écrit.
Malgré cela l’exposition au produit, des organismes les plus faibles, avait continué pendant 5 longues années.
Le Président du tribunal, JL Debré prévoit 15 jours de débats et la comparution de nombreux témoins.
La joute entre les 2 parties en présence, par avocats interposés, s’annonce passionnante.
C’était Jean Marc Sylvestri de Télé Bolloré Première. A vous le studio."
Le diable se niche dans les détails. Comme le fait que Télé Bouygues et Radio Lagardère (ne pas insulter l'avenir des contrats) aient accepté que celui qui ne "demande aucun privilège" soit interrogé non en studio comme tout le monde mais sur ses terres, comme s'il avait besoin d'être rassuré, comme s'il avait couru le risque que quelque employé de ces médias oublie de le saluer comme un vulgaire gauchisse de FR3.

En parlant de médias. Sur Médiapart, un blogueur avait été banni pour insultes à autrui (en fait, pour avoir dit des choses désagréables sur Plenel). Ça ne vous rappelle rien ?

Mais les lecteurs solidaires du banni (même ceux qui ne l'appréciaient pas) se sont mobilisés et blogue après blogue, sans lâcher prise, sans ne faire qu'un feu de paille, ont réclamé et obtenu son retour.

Là, ça ne vous rappelle rien.
Et la douleur de Carla ?
Vous y pensez à la douleur de Carla ?
Quem monde sans pitié !!!
Au-delà du contenu tout à fait acceptable de la rubrique de DS, je suis frappé par la réapparition du Golem NS; comme si après 2 ans d'arret sur image on appuyait sur "play": rien appris, rien compris, toujours la même boule de haine, ce mélange brutal d'arrogance, de mauvaise foi et de culot d'acier: sic "les yeux dans les yeux...."
7 instructions en cours et il la ramène encore et toujours, décidé à "revenir" et reprendre un pouvoir qui lui reviendrait de droit (si j'ose dire!)
Souhaitons que des millions de téléspectateurs se soient dit hier soir: Oh non, pas lui, plus jamais!
Sarkozy est un comédien né qui manipule les gens et capable de mentir avec un aplom confondant.
en l'écoutant n'est revenu en mémoire un article du blog (en sommeil) de Serge Hefez, le psychanalyste:
Petite leçon de psychologie: le pervers narcissique et ses complices:
"Les pervers narcissiques n'éprouvent aucun respect pour les autres, qu'ils considèrent comme des objets utiles à leurs besoins de pouvoir, d'autorité, ou servant leurs intérêts. Il font des promesses qu’il ne tiendront pas, sachant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Pris en flagrant délit de mensonge, ils sont capables de nier avec un aplomb hors du commun......"
http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2007/05/petite_leon_de_.html
La tentative ou promesse de corruption suffit a être hors la loi . Si tu promet qq chose a un flic ou fonctionnaire pour obtenir qq chose , c est de la corruption même si tu a menti et ne compte pas réaliser la promesse .
"on ne voit pas quels sont ces éléments de "corruption active""

Mr Daniel,

1- Il y a le secret de l'instruction.
2- Les écoutes n'ont pas toutes étaient retranscrites.

Mais un juge ne mettrait pas un justiciable de ce gabarit en examen sans biscuits !
On verra bien comment Herzog interprète la version de Sarkozy... Pour Lavrilleux aucune ambiguïté : Sarkozy le lâche en rase campagne, ça risque de libérer sa parole devant la Justice au beau fusible de l'UMP, pas sur que Sarko fasse un bon calcul sur ce coup la... Mais il est tellement sur de lui...
Ceci dit au delà des trahison et de la possible nullité du pouvoir actuel le retour de ce mec en 2017 c'est juste pas possible. Ce retour médiatique était une ignoble piqure de rappel.
Il était parfait, rasé de frais, maitrisant ses tics; il a même osé deux imparfaits du subjonctif; quelle culture, "les deux dames" peuvent en prendre de la graine !
Tristement berlusconien l'ex hier soir chez ses copains de TF1. Le menteur acharné a aligné quelques contre-vérités faciles à repérer, comme celle par exemple du financement de sa campagne 2012 alors qu'on connait l'existence de fausses factures. Quant à son comportement concernant les juges d'instruction, qu'il n'a pas eu le temps d'éliminer avant de perdre, on comprend bien aujourd'hui le pourquoi. Il ne voulait pas qu'ils s'occupent de lui...Pathétique donc, la séance de victimisation, et ridicule. On rêve du jour où on ne verra plus ce triste sire à la télé, où on pourra décider de l'oublier malgré le mal qu'il a fait au pays.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.