74
Commentaires

Sandy, Port au prince, New York

Des dizaines de morts, de disparus, et de blessés

Derniers commentaires

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_sandy-haiti-s-apprete-a-lancer-un-appel-pour-une-aide-d-urgence?id=7866089
Tous ces journalistes sont simplement en train de lécher leur maître. A croire que leurs payes sont virées directement des Usa... Tant qu'à faire, ils devraient aller y vivre et crever dans un ouragan (ou au moins devenir aphones et manchots) ça nous ferait des vacances (et du boulot pour des journalistes non-vendus à l'étranger).
Merci Daniel.
les spots météo sont de plus en plus longs ! Après le vent en bord de mer, et la neige à la montagne, voici le cyclone aux USA....il n'y en a que 10 par an de cyclones aux USA.....
il fait chaud l'été, froid l'hiver, il neige à la montagne et y a du vent à la mer...voilà c bon vous pouvez éteindre votre télévision elle ne vous en apprendra pas davantage...
C'est pour des petites choses comme celle-là que l'abonnement vaut le coup :-)
Franz ? Big Brother ? F..ck off Franz ;o)
Sandy? New-York? Haïti?

On s'en fout, c'est dépassé, c'était cette nuit,
depuis ce matin c'est ça le le BUZZ
Rue 89 a une idée et la twitte : Rue89 ?@Rue89

Plutôt que l'évacuation de New York, suivez celle des occupants de Notre-Dame-des-Landes en direct sur @Rue89 http://www.rue89.com/rue89-planete/2012/10/30/suivez-levacuation-de-notre-dame-des-landes-en-direct-236648 … #nddl
bien entendu m. SCHNEIDERMANN
d'autan que les medias se conduisent comme un chien devant un os à ronger, je suis sidérée de l'information reprise en boucle pour ne rien ajouter ....on va même detailler le morceau de toiture tombé!!! on compte presque les arbres déracinés!!!!
.mais vers quel monde allons , si les medias s'obstinent à nous nous rabattre les oreilles ....
au mépris de vrais enjeux de société, autrefois on disait 'il faut raison garder..." j'ai l'impression que les gens finiront par se lasser des "buzzs"
incessants à l'infini dont nous sommes abreuvés en dépit des réels problème comme vous l'exprimez dans votre information
Ici Philippulus le Prophète..."C'est le châtiment! Faites pénitence! La fin des temps est venue!...Tout le monde va périr! Et les survivants mourront de faim et de froid! Et ils auront la peste, la rougeole et le choléra! "

Cela apprendra les " amerlocains " à voter pour un suppot de satan...Il leur reste sept jours (la durée de la Création...repos du Boss compris...) pour faire amende honorable et voter CORRECTEMENT!!!...
« Dernière minute: fatale distraction ! On me signale que j'avais mal regardé, mal vu, mal écouté. »

J'ai vécu la même mésaventure que vous, Daniel ! Hier encore, je croivais qu'on allait tous voter la semaine prochaine
pour élire notre président ! Heureusement qu'on m'a arrêtée en route, j'aurais eu l'air tarte au bureau de vote !
Air One a écrit Et puis Haiti, tout le monde s'en tape, alors que les States, on aime ou on déteste, mais ça laisse rarement indifférent

Je ne voudrais pas passer pour cynique et sembler me contredire (voir mon post initial) mais l’évolution d’Haïti n’a aucune incidence sur notre vie alors que celle des USA en a une, pour le meilleur et pour le pire. Il est donc normal de la voir de près. Sauf qu’une catastrophe climatique et une crise financière et humaine, ce n’est pas la même chose (mais il y aura une incidence sur les plus pauvres et les plus riches). Il serait bon que les chaînes parlent aussi de la deuxième.

Elles le font un peu : moi qui ne regarde TF1 que la nuit de la Saint-Jean par pleine lune, je suis tombé sur un reportage dans une des nombreuses villes ruinées de USA : Fresno. Gens amochés, habitats sordides : on se serait cru à Port-au-Prince. Reportage sombre que le Bouleau de service a cru bon de clore sur une note d’espoir : demain, on ira dans une région sauvée par de nouveaux gisements pétrole, propres (sic) à rendre le pays auto-suffisant. Ouais ! Il s’est bien gardé de dire que ce pétrole venait du catastrophique gaz de schiste.
« Des exemples concrets, tel celui de l'agriculteur de Savane Grande Robert Sénatus, dont l'ouragan a emporté les deux bœufs »

En guise de daube sur le bœuf, on en aurait retrouvé un sur un toit parisien :

http://www.youtube.com/watch?v=587ms7OUESI&feature=relmfu
Peut être qu'on s'intéresse pas trop à Haïti car il se pourrait que quelqu'un ait la malencontreuse idée de faire un débriefing de la précédente catastrophe et se rende compte que tout l'argent promis pour reconstruire le pays n'est pas arrivé ou aura été détourné d'une façon ou d'une autre ?
Suffit de voir comment les adeptes encartés du copier/coller suivent avec minutie les élections présidentielles américaines pour comprendre que l'immense majorité des journaleux se passionne pour les USA et analyse le monde et ses évènements par ce prisme incontournable pour eux.
Et puis Haiti, tout le monde s'en tape, alors que les States, on aime ou on déteste, mais ça laisse rarement indifférent, donc ça capte l'attention, les lecteurs, les téléspectateurs, donc la publicité, donc l'oseille. Bienvenue en médiacratie.
Rien à voir, et pourtant: ce matin sur France Inter, Benjamin Biollay approuve Hollande d'avoir parlé de... Charonne: apparemment, il confond encore le 8 février 1962 avec le 17octobre 1961, comme beaucoup de gens l'ont fait longtemps. Ces deux événements ont, en leur temps et pendant des dizaines d'années ensuite, bénéficié de médiatisations très inégales eu égard à leur ampleur.

Ironie: aujourd'hui que le 17 octobre 1961 retrouve une place légitime dans nos mémoires défaillantes, c'est Charonne qu'on oublie. Or, les deux événements sont liés: auraient-ils osé Charonne s'il y avait eu une vraie réaction solidaire, militante et indignée au 17 octobre?
L'info télévisée,c'est d'abord le spectaculaire,le gigantesque,le scénario hollywoodien. Le reste est négligeable. C'est comme en politique où on te serine à longueur de journée (et de nuit) les âneries de Copé...Plus c'est gros,plus ça passe et repasse et rerepasse.
J'aimerais quand même savoir jusqu'à quel point les journalistes reléguant en fin de papier (par exemple sur France Inter ce matin), comme une simple remarque en passant, que le phénomène avait touché des victimes autres que les glorieux Etats-Unis d'Amérique (notre modèle à tous et en tout point, le point vers lequel tous les regards se tournent afin de savoir qui des deux candidats aura la possibilité de faire encore joujou avec le reste du Monde pendant 4 ans...), jusqu'à quel point ils peuvent être conscients de leur attitude déplorable.

Même l'angle d'un article comme celui de l'Huma donne envie de pleurer, c'est dire...
Et voilà, encore du populisme gaucho-bien-pensant par DS ce matin... Décidément, David Pujadas, ce journaliste exemplaire, avait bien raison il y a deux ans de dire que le problème des journalistes était leur conformisme qui se fonde sur une "dérive mal digérée de la défense de la veuve et de l'orphelin" :
"C'est aussi une bien-pensance. C'est l'idée que, par définition, le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l'entreprise, l'administré contre l'État, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective"

Suivez les conseils de cet honnête homme, Daniel.
D'autant que les requins de Wall Street sont en sécurité dans les tunnels du métro.
Dès potron-minet je pestais après les infos en disant que Sandy n'était pas SEULEMENT passé sur NY, Cuba et la République Dominicaine etc également avaient subis ses assauts ....je suis trop en phase avec le boss d'ASI !
zêtes marrant DS, vous croyez pas qu'on en a marre de voir des nèg' misérables quémander de l'aide après une nième catastrophe ?
les journalistes doivent savoir se renouveler, se rénover.
Sandy à NY en est une belle illustration. Et puis il y a le 21-12-12, la fin du monde toussi toussa, ça en fait des pages et des chroniques à venir !
Maintenir la pression de nouvelles anxiogènes. Plutôt que montrer des nèg' luttant dans l'adversité....
Ben quoi, c'est normal, le riche est plus douillet que le pauvre, il souffre donc plus. On n'imagine pas les doses de souffrance qu'un pauvre peut endurer sans broncher, sans donc que ça fasse évènement.
Ben, Haïti, c'est un peu Notre-Dame-des-Landes, hein : ce n'est ni Paname ni Big Apeule !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.