59
Commentaires

Sanctuarisée de tous

Il y a des mots qui se font écho de chronique en chronique

Derniers commentaires

personnellement je me fous des dicos on sait ce qu'ils entendent pas sanctuariser l'école, ils veulent qu'on croie qu'il est possible, d'empêcher quelqu'un de s'introduire dans l'école, pour taper, ou tuer, ou menacer ou insulter un élève, un professeur, un agent un personnel quelconque, ce qu'ils veulent c'est une école forteresse, avec des barbelés, des portiques de sécurité, de la vidéosurveillance, de la biométrie à gogo, du fichage suivi heure par heure, un réseau avec une bécane par salle, des listes avec des codes barres scannées heure par heure et un joli bip bip dès qu'un élève n'est pas là où il doit être quand il doit y être, avec bipage automatique du portable des parents.
mais le risque 0 n'existe pas, comme sur la route, comme dans les airs. Il y a eu 22 lois sur la sécurité depuis 2002, des chiffres ont été récemment publiés. Plusieurs outils statistiques montrent la même tendance, une diminution des atteintes aux biens comme les vols simples, mais une augmentation des atteintes aux personnes, ainsi qu'une explosion des escroqueries et de la délinquance financière. je crois que ça se passe de commentaires? Si vous en doutez l'express confirme et ce matin même sur france inter c'était chiffré et de mémoire j'ai retenu : baisse de 8% des atteintes aux biens et hausse de 15% des atteintes aux personnes. Ces 22 lois sécuritaires ont certainement eu l'effet qu'elles escomptaient : protéger les biens des gens qui ont des biens !
dans l'école les atteintes aux personnes risquent de suivre la même évolution, malgré tous les arsenaux sécuritaires dont on voit déjà les effets nuls , les tueries continuent aux USA malgré la vidéosurveillance, les massacres ont lieu justement là où il y a des caméras.
La violence ne s'arrêtera pas aux frontières de l'école, comme le nuage de Tchernobyl ne s'est pas arrêté aux frontières, c'est un phénomène sociologique, il est diffus. Si vous pouviez vous ballader dans une cour de récré de collège ou décole primaire vous seriez certainement horrifiés, ça gueule, ça se bouscule, ça se frictionne, ça hurle, ça insulte à tour de bras, ça débite des insanités, quand on intervient il n'est pas rare qu'une fille vous dise "ouais mais elle fait que me casser les couilles" c'est effarant.
un de mes élèves cette année 14 ans et demi à reçu un coup de couteau de cuisine dans le thorax, c'est sa petite amie qui l'a poignardé en dehors du collège, mais c'est normal aussi, il la battait et elle était trop amoureuse pour l'envoyer chier...Ca fleure bon la série télé, le scénario de cinéma, la passion amoureuse...Je n'accuse pas la télé je relate juste un fait divers, et je me dis qu'il faut sanctuariser les cuisines !
et puis enfin quand je vois depuis des années les profs trainés dans la boue par des ministres, des présidents, des citoyens et quand j'entends qu'on a raté sa vie si a 40 ans on n'a pas de Rollex au poignet, je me demande comment les élèves peuvent me respecter, la valeur argent explique beaucoup, beaucoup mais alors vraiment beaucoup de choses.
Quand on veut que le prof se mette au niveau de l'élève qu'il lui fasse faire des biographies de bob marley en anglais plutot que celle de shakespeare, quand on lit de la littérature de jeunesse plutot que des classiques, quand on écoute en cours de musique, britney spears plutot que Mozart et quand en histoire, on regarde gladiator plutot qu'une reconstitution historique autour du colisée, et quand en maths on trace des courbes sur une machine graphique plutôt que de rédiger des démonstrations, et bien il ne faut pas s'étonner de ne pas voir la population rêver à un monde plus humaniste dans lequel la transmission du savoir est la priorité numéro 1, une population qui penserait que l'école est un lieu sacré car il est le seul levier émancipateur pour un homme citoyen, responsable et respectueux des autres.
Le sanctuaire c'est par les livres, par le savoir et par la réflexion qu'on pourra le créer, ce n'est pas par le culte de l'individualisme, par l'élévocentre, par le désir permanent de posséder toujours plus, de consommer, quand les jeunes préfèreront ressembler à Albert Einstein qu'à la nouvelle star sexy et richissime du moment, il n'y aura plsu besoin de rien sanctuariser du tout.
sociologiquement on est passés d'un ère ou les gens plébiscitaient des tazieff, des jacquard, des cousteau en tête des personnalités au moment où on trouve Johnny ou Zizou en tête de ces classements. quand un type comme Gad El Malleh par exemple se goberge d'avoir été un cancre et un déconneur à l'école et gagne pourtant extrêmement bien sa vie (et en plus il est très drole), on entretient le culte de al réussite sans savoir, mais pourtant Gad est très cultivé il a bien du finalement lire un minimum à un moment ou à un autre de sa vie, s'il écrit lui même ses sketchs, il est un brillant sociologue pourquoi ne pas plutôt mettre cela en avant?

bon je m'arrête là je pourrais en faire des kilomètres
Allons, reprenons le débat sur l'école et allons flâner sur le chemin des écoliers
Si je puis me permettre (et je ne vais pas me gêner), vous nous servez encore cette vieille légende urbaine de l'école obligatoire.
C'est tout bonnement faux, seule l'instruction est obligatoire, ce qui permet aux bourgeois à l'ancienne de réserver leur enfant aux bons soins d'un précepteur, et à l'autre extrémité de la société, aux gauchistes communautaristes d'en faire de même, le percepteur en moins.
Ah ! le bon temps où on pouvait emporter dans son cartable des livres, des cahiers, des ciseaux, des billes, un lance-pierre, une pomme, des craies, une boîte en fer pour jouer à la marelle, un harmonica, un avion en papier, une dent de lait tombée ce matin…et un raton-laveur....

-------ici----- et --------ici------ et --------là---------

Et personne ne venait y mettre son nez pour y faire l’inventaire !
La politique de Sarkozy et de Darcos est claire, remettre en cause, purement et simplement, la laïcité dans notre pays :

rue 89

Dans un livre paru l'an dernier, Muriel Fitoussi et Eddy Khaldi, intitulé "Main basse sur l'école publique", démontre que le but du jeu, inavoué, bien sûr, est de se défaire purement et simplement de l'école publique, laïque et gratuite.

Main basse sur l'école publique

Pas étonnant donc, de voir revenir aux manettes l'inénarrable Allègre, qui va pouvoir finir de "dégraisser le mammouth"...
bonjour Anne-Sophie.... agréable chronique.... vous auriez même pu placer en exergue cet excellent conseil de maître Alcofribas:
"Or mouschez vos nez, petitz enfans, et vous aultres, vieulx resveurs, affutez vos bezicles, et pesez ces mots au pois du Sanctuaire"
( Pantagrueline Prognostication pour l'an mil DXXXIII)
N'est-ce pas un aveu d'impuissance ?

Et puis, trop de profanes dans les sanctuaires !
Chère Anne-Sophie, vous allez être punie par Dieudonné car il sent que tu as ri z'à Sion.
Merci Soeur Anne-Sophie.

( oups... deja jeudi ... )
Bonjour anne-sophie,

Je n'ai pas tout lu encore, mais ceci m'a fait réagir tout de suite :

Citons l'inégalable Dario Argento qui n'hésite pas une seconde à produire, dix ans après le sublime Zombie, un non moins sublime Sanctuaire.

Euh, z'êtes sûre ?
:)

Il a travaillé sur ce film pour sa version européenne (montage, musique, script), mais ne l'a pas produit (au sens production cinéma) pas plus que réalisé.
Rendons à George A. Romero ce qui appartient à...
Qu'il soit responsable de son relatif succès de par cheunous, en revanche est tout à fait vrai.
Penser que l'école pourrait (re)devenir un sanctuaire est effectivement une figure de rhétorique que vous démontez bien et dont l'objectif est, à la fois d'entretenir l'angoisse de tout un chacun sur les faits de violence qui pourraient intervenir dans les écoles (et là le fonds de commerce est inépuisable!) et à proposer des mesures compréhensibles par tous, à défaut d'être applicables...

Néanmoins, je crois qu'il y a matière à réfléchir aux liens entre l'école et le milieu extérieur.

Faute de temps aujourd'hui (proviseure et principale d'une Ecole Decroly à Bruxelles, cela occupe!), je prépare un billet sur mon blog pour samedi...

Education aujourd'hui
"Sanctuaire", pour moi, c'est d'abord le roman de William Faulkner

Petites fautes de frappe (non, j'ai pas dit les petites frappes) :
nous avons deux grandes familles

l'Arche d'alliance : je mettrais une majuscule à "Alliance"

le saint de saint ; n'est-ce pas plutôt "le saint des saints" ?
;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.