31
Commentaires

Sainte Rillette, protégez-nous d'Elise Lucet !

Elle s'appelle Catherine Chapalain. Elle est directrice générale de l'ANIA.

Derniers commentaires

Une piste de solution qui pourrait mettre d'accord les protagonistes, le cas échéant :

Mise en place de la nouvelle signalétique à l'exception des produits AOC/AOP.
En d'autres termes, une signalétique simple compréhensible par tous et concernant uniquement la merdasse industrielle.
Je vais aller à contre pieds de @si et Élise Lucet, dont j'admire le travail en général (je parle des deux).

J'ai trouvé qu'Élise Lucet était mal préparée pour cette interview. L'argument de Catherine Chapalain est très pertinent. Le 5C ne permet pas de rendre compte de la diversité de l'alimentation. Élise Lucet a attaqué les exemples, qui ne sont pas représentatifs d'après elle, mais pas l'argument.

Pour moi, ça montre que le test doit être réalisé en septembre pour se forger un avis. Le 5C et SENS sont équivalent (même quantité d'information): immédiat. C'est ce que retient Élise Lucet (on doit pouvoir choisir son paquet de céréales en 15s en supermarché). Le Nutri-Repère n'est pas immédiat, mais il a le mérite d'être exhaustif. Mieux, à mon avis, le Traffic Lights combine l'exhaustivité avec un code couleur pour le repère visuel (donc notion d'immédiateté).
Avec le dernier, on sait qu'en gros en se nourrissant d'un produit qui est dans le rouge (>=30%) de chaque catégorie par jour, on arrivera à 100% de RNJ, en supposant que c'est statistiquement réparti (ce qui n'est pas le cas en pratique). On aura effectivement 30+20+20+10+5 = 85%. Sachant qu'on se nourrit généralement de plus qu'une portion indiqué (tout du moins, c'est mon cas ^^) et qu'on consomme plus que 5 produits, on arrivera vers 100%. Sachant encore une fois que les RJN correspondent à une certaine corpulence (taille, poids et métabolisme moyens).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

" Ses adhérents aiment bouffer les rillettes "
HO, ho, faudrait voir à se calmer, le Daniel et autres énervés d'@si! Un peu de respect!
La dame en question vient d'être décorée...de la Légion d'Honneur! C'est ICIhttp://www.legiondhonneur.fr/sites/default/files/promotion/lh20160327.pdf
Et pourquoi, d'ailleurs? Et par qui, à votre avis?
Tout le monde et n'importe qui y a droit!!!
Et si Sainte Andouille nous disait quelques vérités sur les cochonneries sensées nous nourrir en toute sécurité...

Tout le monde et n'importe qui y a droit!!!


Tellement qu'avoir la légion d'honneur, ça va finir par rendre suspect.
Je ne vois qu'une seule Chapalain dans la liste, et il s'agit d'une Chantal, Jacqueline, Michelle, donc pas la même personne (apparemment directrice générale des services à l'IEP de Lille).
Se faire décorer de la légion d'honneur, aujourd'hui, c'est une insulte.
La seule qui mérite encore quelque chose c'est la légion d'honneur "tête de mort" ("par le sang versé', ordre informel.).
Les autres sont souvent attribuées -à ce qu'il parait- pour "fellation du président en place".
Tous les syndicats professionnels, FNSEA en tête, mettent en avant médiatiquement leurs "petits" adhérents, pour mieux planquer les gros.

Petits adhérents que ladite FNSEA, qui n'est qu'un syndicat patronal, a poussés dans le mur voire au suicide en leur vendant, aidé par les lycées agricoles, les chambres d'agriculture, le Crédit Agrrricole, un modèle productiviste qui tue : les terres rendues stériles sans engrais, les animaux réduits au rang de machines obscures, les paysans (600 suicides au moins par année) et même les passants (encore un promeneur mort à cause des algues vertes).

Si Cash investigation peut y fourrer ses caméras, c'est quand il veut.

Nouvel article ici :

http://misentrop2.canalblog.com/
Madame Chapalain et Monsieur le représentant du lobby des industries charcutières , ils défendent les "saucisson, les rillettes, le caramel au beurre salé, les fromages" mais ils en l'air d'en manger moins que nous... pour ne pas dire qu'ils préfèrent le bio lol Quand je les écoute, j'ai l'impression qu'ils considèrent le consommateur comme une oie à gaver. Et on ne gave pas le soies avec du bio...

Pour info, je connais personnellement trois personnes qui sont allé chez Herta (ce que Cash n'a pas été autorisé à visiter), ils sont tous revenus des chaines de production en disant que "ce qu'on a vu, c'était vraiment dégueu, il y en avait partout" et pourtant ils ont l'habitude de visiter des industries agroalimentaires... Je suis pudique.
Bonjour
Et que dit cette dame lorsque les mêmes équipes de tournage viennent pour une interview de son cher patron ?
Chacun son métier madame. Occupez-vous de vos oignons.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.