63
Commentaires

Ruffin, Salamé, les hirondelles et le mépris

Commentaires préférés des abonnés

Beaucoup de mauvaise langues par ici ! la preuve, les premiers écologistes de France sont satisfait de cette nomination !


(...)

Kundera, personnage assez réactionnaire certes, avait écrit des passages rigolos sur le pouvoir du journaliste à forcer des réponses : il est pour eux inconcevable que leurs invités puissent considérer que leurs lumineuses questions sont inintéressan(...)

C'est peut-être une bonne chose que de Rugy soit nommé  à ce poste.

Tout le monde attendait beaucoup de Nicolas Hulot. Tout le monde attendait en se disant qu'enfin, quelqu'un allait pouvoir engager une vraie action pour sauver l'environnement. Q(...)

Derniers commentaires

Mammifères, oiseaux, poissons, reptiles, amphibiens : les populations de vertébrés ont été réduites de 60 % depuis 1970, a révélé le Worls Wildlife Fund (WWF) dans son rapport 2018. Les causes de cette hécatombe sont connues. Il s’agit d’abord de la destruction des habitats naturels, sous l’effet de l’exploitation forestière ou minière, de l’agriculture intensive et de l’urbanisation. S'y ajoutent la surexploitation, la pollution, les espèces invasives et les maladies, ainsi que le changement climatique (intro d'un article du Monde).


What a wonderful world !

le mépris est tellement médiatique qu'il a porté

Vous êtes trop bons avec de Rugy. En plus d'avoir une parole insignifiante et d'en manquer lorsqu'il s'agit d'un contrat politique, de Rugy a montré dans sa "carrière" politique, que j'ai côtoyée de près chez les Verts, un opportunisme et un manque de respect du débat démocratique. Et tous les naïfs sincères qui se sont battus contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ignoraient ses manœuvres dès le lancement du projet pour diffuser des balivernes afin de préparer sa députation, et refuser les premiers délibérations de son parti. Car la volonté de distribuer le trafic aérien international sur des aéroports de province était d'abord une stratégie écologique ( eh oui !) de D. Voynet. Mais elle ne convenait pas à l'appétit électoraliste de de Rugy....  que les zadistes ont paradoxalement favorisé. On connaît la suite ! de Rugyrouette

convient très bien à Macron pour les décisions futures en matière d'environnement

A défaut d'être le ministre des éoliennes, De Rugy est tout à fait compétent pour être le ministre des girouettes.


Et en nommant une nageuse au ministère des sports, Jupiter envoie un signal fort, comme ils disent.
Dans ce marigot, il faut savoir nager.

Il y a au moins une espèce qui est particulièrement protégée avec Macron, celle des morues.

Impec, Daniel!

François de Rugy, ministre de la trahison écologique et solidaire. Je hais ce type toujours si content de lui-même.

Transition écologique: le possible plan éolienne abandonné au profit d'un plan plus lucratif: celui des girouettes.

mais enfin une serpillière contre une autre il est où le problème ? a part le fait que l'une semblait éponger mieux ...

De Rugy voulait juste dire: l' écologie est une formidable opportunité pour moi.

Daniel  vous auriez enlever tout le texte de votre chronique et laissez le passage "Rugy n'est rien".vous avez gaspiller de l'énergie ,votre temps et le nôtre pour écrire sur ce clown de l'Elysée

Quand le Titanic s'enfonçait irrémédiablement, les musiciens sur le paquebot jouaient toujours,  en dépit du naufrage  :"Plus près de toi mon Dieu, plus près de Toi.." N'entendons-nous pas les mêmes litanies du côté de certains,  sur "l'héritage chrétien" qui laisse se noyer des réfugiès et sans travail des millions de concitoyens... ? Un jeu de chaises musicales n'empêche pas un désastre annoncé ...

Ah oui, ah bon, de Rugy a trahi Hamon? Sans blague. Parceque  Hamon, cette hirondelle du PS, n’a jamais trahi personne. Pardon, ce n’est pas le sujet? Ah oui, c’est vrai, ne nous écartons pas de l’analyse de l’insignifiance.

A "ça n'est pas un peu méprisant" ? Ruffin aurait dû répondre : "pourquoi, un peu ? Et si votre question était méprisante envers la biodiversité" ?

Dans mon proche environnement, des tourterelles, des pies, des corbeaux, des corneilles, des merles, quelques rares moineaux... mais pratiquement plus de mésanges ni de rouges-gorges.

Les hirondelles ont disparu depuis longtemps, privées des lignes téléphoniques désormais enterrées, leurs rampes de lancement vers des cieux plus cléments. Enfin plus cléments, façon de parler, puisqu'en Afrique elles sont chassées et mangées.

Au fait, de quelles hirondelles est-il question ? Des africaines ou des européennes ?

Comme je n'en finis pas d'apprendre la langue Française, le mot "opportunité" fait partie de ceux que je déteste car je sens qu'en Français il est utilisé là où le Français a d'autres mots plus approprié comme occasion


Mais le mot "occasion" fait un peu marchand du temple, tandis que le mot opportunité est taillé pour l'univers financier où tout n'est plus que "notre mission" ou "notre vision", et même maintenant les voilà qui se qualifient de "nous sommes héritiers" tout ça pour dire que leur motivation est de vendre leurs produits en faisant du greenwashing


Mais pour le coup l'insignifiant insignifié en personne passé du perchoir au parloir de l'écologie est d'une transparence à l'épreuve de toute erreur en disant que l'écologie est une opportunité


Pauvre Léa Salamé qui voyait elle-aussi une "opportunité" de donner de la signification à ce nouveau ministre d'opérette

Les lions ne mangent pas de salade.


Quousque tandem abutere,  François De Rugit , patientia nostra?

Et va-t-il oser nous faire partager ses salades vertes ? 


Un tout petit petit monsieur avec une grande ambition contrariée: 

du perchoir au ministère du "kinesserpluàrien" 


François Ruffin a raison madame Salamé, votre gigot est  nouveau bien mal ficelé.


Je suis convaincu que Rugy est un opportuniste. 

Rugy écologiste... ça vous fait pas rugir de rire? ou rougir de colère?



   Bon alors, il voulait dire quoi sur les hirondelles, Ruffin ?



 


 

Un jour prochain, les oiseaux se rassembleront comme dans le film d'Alfred, et fondront sur ceux qui les empoisonnent. Ce jour-là, Rugy subira le sort de Tippi à Bodega Bay.

Je sais, c'est peu probable. Mais dans ce monde devenu invivable, il n'est pas encore interdit de rêver.

Je reprends ma désespérance de cette "démocratie" en redonnant pour la xième fois: 

"L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant." (René Char)  

Nous connaissons et l'essentiel et l'insignifiant mais nous continuons à vouloir les marier dans la soupe démocratique.

Nous sommes désespérants sans évoquer l'élégance de Brel pour nous le dire.

Mais espérer n'est-ce pas nier sa liberté?


Nous vivons la vacuité du néant et nous arrivons, encore, à faire des phrases avec du vide.

C'est peut-être une bonne chose que de Rugy soit nommé  à ce poste.

Tout le monde attendait beaucoup de Nicolas Hulot. Tout le monde attendait en se disant qu'enfin, quelqu'un allait pouvoir engager une vraie action pour sauver l'environnement. Que ce n'était pas à la porté de chaque français et qu'il fallait compter sur un personnage différent des autres politiques.

Personne n'attend rien de François de Rugy tellement l'homme semble louvoyant (l'engagement de la primaire de la gauche). Effectivement, tout cela est consternant, cette capacité à contourner en permanence. Et à parler en terme d'évidences et de fatalité… le discours néolibéral de Thatcher et Reagan dans les années 80/90… It's no alternative !!!!!

C'est peut-être une bonne chose, car puisque plus personne n'attend rien d'un ministre de la transition énergétique, cela peut inciter les gens à se dire que ce sont les citoyens qui peuvent et doivent faire bouger les politiques.

Les chasseurs y arrivent. Le lobbying des chasseurs est scandaleux mais ils arrivent à faire bouger les lignes.

Après l'été où les températures ont explosé, il se passe quelque chose avec cette rentrée de septembre. Démission de Nicolas Hulot. Les pleines pages dans le Monde (la catastrophe saute au visage), appel de célébrités… appel à rassemblement sur Facebook

En démissionnant, Nicolas Hulot a clairement dit que les politiques ne feraient rien.

C'est à nous d'agir et de réagir. 

Il faut trouver de nouveaux moyens d'action. Des messages, des boycots.


Beaucoup de mauvaise langues par ici ! la preuve, les premiers écologistes de France sont satisfait de cette nomination !


Kundera, personnage assez réactionnaire certes, avait écrit des passages rigolos sur le pouvoir du journaliste à forcer des réponses : il est pour eux inconcevable que leurs invités puissent considérer que leurs lumineuses questions sont inintéressantes ou illégitimes.

Puisque Salamé la pose à Ruffin, il est bien évident que la question du grand talent et de la puissante conviction écolo du Sieur Rugy est cruciale.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.