63
Commentaires

Ruffin et Salamé : merci patronne !

Innocente Léa Salamé. Elle a invité François Ruffin.

Derniers commentaires

Merci François RUFFIN !, je vous aime !:
http://www.arretsurimages.net/breves/2017-02-25/Ruffin-Cesars-Cachez-ce-Bollore-que-je-ne-saurais-voir-id20467
"Quand un patron parle, c'est de l'économie ; quand un syndicaliste... (Léa Salamé coupe Ruffin)"

Je voudrais bien connaitre la suite.

Je pressens un slogan efficace.
On avait presque l'impression que Dominique Seux avait préparé le travail de François Ruffin : en évoquant de manière élogieuse la situation de la Poste vue par la Cour des comptes, sans avoir un mot sur les fermetures de bureaux (19 fermetures en cours ou prévues à Paris!!), et les cas de suicides au travail qui s'y multiplient, un peu comme à France Télécom il y a quelques années (ce pour quoi le patron a fini par être condamné, à bon entendeur...), c'était une véritable provocation, une véritable muletta. Le seul problème qu'il a noté sur l'aspect social, c'est l'absentéisme ! J'ai failli m'étouffer de rage avant même de savoir que F. Ruffin déboulait juste derrière. Honnêtement, c'était du nanan, et j'ai trouvé F. Ruffin très pertinent, très politique, et qui ne s'est pas laissé déstabiliser par le petit contre-feux brouillon de L. Salamé ("pas 5 minutes, 2 minutes", bonjour le niveau maternelle).
Maintenant je suis sûr que D. Seux est un infiltré de Fakir chez Bernard Arnaud!
Extrait de Libé.fr :

Les partisans de l'austérité ont encore frappé : les mesures d'allègement de la dette grecque, accordées début décembre par la zone euro à Athènes en échange de réformes, ont été suspendues après l'annonce par le Premier ministre grec, Aléxis Tsípras, de nouvelles mesures sociales, a annoncé mercredi le porte-parole du président de l'Eurogroupe.

"Les actions du gouvernement grec" -rétablissement d'un 13e versement annuel pour les petites retraites et ajournement de la hausse de la TVA- "ne sont pas en ligne avec nos accords" selon "quelques Etats membres", ce qui empêche "la mise en place" des mesures d'allègement de la dette, écrit dans un communiqué le porte-parole du président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem. C'est aussi ça, la solidarité européenne.
C'était un vrai bonheur, surtout après le papier écœurant de Seux, qui notait avec gourmandise les félicitations de la Cour des Comptes "à une entreprise publique, c'est rare", à La Poste ! Seux au bord de l'orgasme ! Oui, La Poste, pour son "évolution" ! Une évolution très appréciée par les personnels, comme en témoigne Le Monde du 7/12: "La Poste est engagée dans un vaste programme de transformation pour « devenir le premier opérateur de services à la personne ». Cette « révolution » impose une réorganisation tous les deux ans : un rythme « effréné » dénoncé par les experts du CHSCT, une mutation à « marche forcée », selon SUD. Les changements dans la nature des métiers et l’organisation du travail sur fond de suppressions d’emplois massives et régulières ont multiplié les situations à risques psychosociaux." C'est d'ailleurs ce que n'a pas manqué de lui rappeler Ruffin.
en esperant qu'il aille jusqu'au bout , ce coup ci
Je reproduis les mots de Daniel Schneidermann en guise de commentaire car c'est aussi ce qui me choque le plus :
"Mais non. Quelques minutes de promo, au micro de France Inter ou d'Europe 1, ce n'est pas un vrai cadeau, ce sont quelques minutes de bruit promises à l'oubli, ce n'est rien, et Ruffin le sait bien. En matière de promo, ou de propagande, seule fonctionne la répétition quotidienne, inlassable, martelée, à la Dominique Seux. Quant aux petits pourboires de l'invitation annuelle, autant les prendre comme ce qu'ils sont : une gourmandise, un aimable divertissement."

Quoi ces valets qui accueillent à tour de bras pour de longs interviews de langue de bois, de ce bois dont on ne fait même pas les pipeaux vu que ça sonne faux, ces valets grassement payés qui vous jouent les maîtres de cérémonie "Manant soyez heureux que l'on vous accorde le droit de humer le souper du roy" et qui octroie les interviews à condition d'entendre ce qu'ils veulent entendre, oui je conçois que Ruffin leur donne le nonosse comme récompense de leur servilité.

En écrivant ceci je vois le message de Makles et je m'étonne : ces valets sont des caméléons, ceux qui les écoutent sont sensibles néanmoins à leurs propos, leurs petites analyses financières quotidiennes qui même si elles changent avec le temps n'en restent pas moins dans le sillage de ceux qui les engraissent. Quant à leurs maîtres, ils se satisferont demain de Philippot sachant que les Ruffin n'auront jamais voix au chapitre et que finalement avec les Trump et les Philippot, ils pourront continuer à loisir leurs affaires
[quote=Daniel]Mais non. Quelques minutes de promo, au micro de France Inter ou d'Europe 1, ce n'est pas un vrai cadeau, ce sont quelques minutes de bruit promises à l'oubli, ce n'est rien, et Ruffin le sait bien. En matière de promo, ou de propagande, seule fonctionne la répétition quotidienne, inlassable, martelée, à la Dominique Seux. Quant aux petits pourboires de l'invitation annuelle, autant les prendre comme ce qu'ils sont : une gourmandise, un aimable divertissement.

Si c'était vrai, on aurait voté le TCE, les Anglais auraient refusé le Brexit, les USA auraient Clinton présidente et le FN ne serait pas à un tel niveau de popularité.

Mais toutes ces choses sont et non, décidément, ce n'est pas vrai. Faut il vraiment expliquer à un fin observateur des médias qu'aujourd'hui, le pouvoir de conviction de tout ce qui est vécu de près ou de loin comme "la voix de l'oligarchie" a franchi, dans sa dégringolade de popularité, le seuil où il y a plus de gens qui s'en servent comme d'une boussole pointant le sud que l'inverse? Si Seux et ses pairs formulent un message, il y a maintenant un peu plus de gens que se convainc de l'inverse que de gens pour opiner gravement du chef. C'est assez triste, mais on a assez de métriques accumulées pour le savoir.

Le décalage logique suivant, c'est un paysage politique autrichien, avec en gros des gens comme Ruffin en face de gens comme Philippot pour obtenir les sièges, tandis que les anciens partis de pouvoir sont relégués à l'arrière plan. Ca semble un peu loin aujourd'hui et si les choses devaient s'améliorer on y aura peut être pas droit, mais la pente est connue, et pour les gens comme ceux, ils savent où les mène la glissade: à la corbeille.
Quelle belle accroche !
....... bon direct ....je raccroche !
Depuis le temps que les propos du sieur Seux m'insupportent... Bien fait! Et Salamé, pas mieux!!!!!!!
Merci à Ruffin de tenir tête aux chiens de garde, à la créature d'Elkabbach qui a elle aussi 79 ans dans sa tête.
[quote=Daniel Schneidermann]En matière de promo, ou de propagande, seule fonctionne la répétition quotidienne, inlassable ...

Et en la matière, la SNCF se pose là !

Ce matin, comme déjà hier hier matin, la même promo pour le WIFI sur le TGV Paris-Lyon : un journaliste dithyrambique, invité au voyage inaugural, et qui témoigne : le WIFI dans le TGV ça marche, une première au monde, rendez-vous compte ! Suivent deux interviews de je ne sais plus trop quels responsables de la SNCF qui finit de convaincre l’auditeur qu’à la SNCF, c’est des pointures.

Sauf que …

Sauf que l’auditeur encore englué de sommeil à 5h45 en entendant ce reportage pour la deuxième fois se demande si quand il va arriver à la gare tout à l’heure, il aura un train. Et qui se demande aussi si ce soir les caténaires auront résisté et s’il pourra rentrer chez lui à une heure décente.

Monsieur SNCF, laisse tomber le WIFI et occupe-toi de faire rouler les trains, ce sera déjà pas mal.

PatriceNoDRM
Du grand Ruffin en effet ce matin,
et sur un autre sujet, une heure plus tard la chronique pour une fois pas du tout rigolote de Nicole Ferroni.
Avec François Ruffin, un autre exemple de " l'ailleurs et autrement" dont je parlais encore hier.

On m'attend là...Mais non, je suis ici et je le dis et je continue à la dire.

Comme au judo, il utilise la force de l'adversaire pour l'utiliser en la retournant.
C'est vivant, gai, jouissif, intelligent...
Il suffit de voir pouffer Charline Vanhoenacker qui boit du petit lait devant la mine des autres chroniqueurs.
La chance supplémentaire de Ruffin, c'est que Cohen était malade. Il crachotait et avait une voix éteinte.

En général, quand quelqu'un de gauche arrive à se dépêtrer du dispositif, la grosse voix de Cohen remet le volatile impétueux à sa place, mais là, l'aigle de la matinale devait être en train de tousser hors micro.

Ruffin a été bon. Il a appris de ses erreurs antérieures.
Un vrai délice de l'entendre.
Bravo Mr Ruffin de ne pas jouer LEUR jeux a ces fachos.
Franchement, y'a que moi qui ai halluciné quand Salamé a martelé que le FN est pour l'augmentation du SMIC? Pas de doute, on sait pour qui elle roule.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.