91
Commentaires

Royal, l'hérétique

La politique "comme il ne faudrait plus en faire"

Derniers commentaires

Le monde de la violence (guerre, tortures, viols, égoïsme forcené, bling bling, mémoire courte ...) est orienté masculin : tout le contraire de ce que l'intelligence dans un monde civilisé "essaye d'éduquer", de "maîtriser".

De nos jours ni force physique, ni argent (dans nos pays riches) ne sont plus le gage du vivre mieux ; aujourd'hui c'est l'intelligence qui fait la différence : non pas la ruse ou la malignité qui ne conduisent qu'à un mieux être provisoire toujours en conflit.

L'intelligence qui nous est donnée à tous, celle qui nous incite à rechercher le monde meilleur que nous avions défini comme Libertaire, Égalitaire et Fraternel.

Si le monde que nous connaissons avait été géré en "bon père de famille" ,nous pourrions aujourd'hui l'appeler eden.
On ne refera pas l'histoire.

Changeons notre approche et essayons de gérer le monde en " bonne mère de famille".

Ceci est l'avis d'une Personne (... accessoirement de sexe masculin).
Je n'arrive pas à comprendre pourquoi une, si "incompétente","...","..." etc... déchaine tant de haine de ses détracteurs. Selon eux, elle n'est pas faites pour le job, d'ailleurs "elle a perdu les élections". En revanche d'autre adversaires de NS (aux élections présidentielles) ne sont que peu décrié et descendu dans leur proposet ne subissent aucune attaque personnelle...
Qu'est ce qui leur fait si peur à ceux d'en face.
Ou alors, les non-blogguers (ou journalistes) essayent de la faire vivre dans les media de peur que l'on ne l'oublie.
Attention pas de réjouissances hâtives, les fans de Ségolène ne sont pas de moins en moins nombreux..... Ils sont tristes, profondément tristes, même pire....aussi profondément tristes que la gerbe qu'ils ressentent devant cette méga politique de FACHOS qu'ils sont obligés d'endurer comme vous tous !

Merci malgré tout à a@i d'avoir mis en ligne la vidéo, car comme tout le monde j'ai regretté ce commentaire n'ayant eu bien sur que la petite phrase qui nous fait tant parler. Maintenant que je l'ai vu, je m'aperçois que remis dans le contexte, il n'y a vraiment pas "morpions sous testicules" ! Je me suis faite avoir moi aussi avec les infos toxiques !!!
On n'a l'impression que des journalistes, des hommes politiques, des commentateurs,etc. tentent de nous faire comprendre que eux, qui la connaissent bien, savent qu'elle est dangereuse, qu'il faut nous préserver d'elle, qu'elle serait une catastrophe pour la France, pour le peuple français... Il nous la pointe du doigt, il nous la dénonce, il lui font des tacles dans le dos de l'arbitre. Elle serait limite imbécile. Son niveau d'étude : du bidon.. Mais vous avez vu le niveau d'étude et surtout la capacité de raisonnement de Sarkozy, à coté d'elle? Georges Marchais, sans études, avait plus de rigueur dans ses raisonnements que Sarkozy...
En fait ces journalistes et politiques font envers elle tout ce qu'on leur reproche de ne pas avoir fait envers Sarkozy, dont ils connaissaient l'arrière boutique douteuse (à mes yeux, un peu plus dangereuse que celle de Royal).
C'est une inversion maligne (un truc à Michel Tournier..).
Tous les prétextes sont bons pour la flinguer. Il suffirait qu'elle s'exprime sur le cours des céréales, la composition d'une équipe de foot ou bien sur la météo pour qu'un choeur s'élève et stigamtise les failles, bourdes et autres incompétences. Si elle est l'objet de tant d'attaques, c'est qu'elle dérange. Alors qu'ils continuent à se faire les dents, les fonctionnaires des institutions que son discours agace. Leur posture ne sera pas tenable longtemps et c'est pour cela qu'il faut la faire taire. Tant qu'ils ne mènent pas des actions barbouzardes pour la déstabiliser. Espérons que ça, la justice va s'en occuper. Pour le reste qu'ils continuent à aboyer si ça leur fait plaisir.
Le tollé continue , puisque même la Fédération des Usagers le critique, en lui disant qu'il ne doit pas les prendre souvent pour qu'il les trouvent si peu dérengeantes!
http://www.liberation.fr/actualite/politiques/337269.FR.php
Ségolène semble le mouton noir qu'il faille éliminer, très honnêtement vue de la vidéo, il n'y a pas à fouetter un chat ? Si un homme avait dit la même chose quelle aurait été la réaction de la classe politique ?
Loin de moi l'idée d'en faire une poétesse, mais en l'occurrence, Royal a dit la vérité, elle doit être...
Evidemment que Sarko n'a rien à voir avec cette libération, il a déjà du mal à comprendre la situation de la Colombie, alors pour le reste... De toute façon, en ce moment, tout le monde se censure. Même moi, je n'ose plus dire ce que je pense sur le forum d'@si quand j'entends les phrases asssassines de Sarko sur les grèves...
royal + bétancourt = 60 messages en ... 10 heures
je crois qu'on peut faire une émission sur ségolène royal.. je sais pas, sur sa non-présence dans les médias,... euh, sur son rapport aux médias

moi, je l'ai trouvée fidèle à elle-même, et plutôt un peu moins mauvaise ; toujours inintéressante et inefficace, mais comme d'hab quoi...
"Comme Sarkozy lui-même, d'ailleurs, quand il constate que "lorsqu'il y a une grève, en France, plus personne ne s'en aperçoit". Il est vrai que les dernières grèves des transports ont été plutôt indolores pour les usagers. Ce qui ne préjuge pas de la suite. Sarkozy s'amuse sur un baril de souffrance sociale, mais il ne peut pas s'en empêcher. Et, aussi douloureuse soit cette constatation pour les syndicats, elle exprime une vérité."

Franchement Monsieur Schneidermann, c'est plutôt léger d'écrire cela comme cela... er là.

Vous n'êtes sûrement pas sans savoir que la seule personne qui puisse se faire justice elle même est "le patron"... : il sanctionne sans que la justice intevienne.
Vous feriez mieux de décortiquer les médias pour comprendre comment aujourd'hui le président de la République peut tenir de tels propos. Nous vous avons à plusieurs reprises demandé d'aborder des sujets "plus sérieux"... et peut être mettre en évidence "la machinations des médias (qui rigolaient !) au lieu d'informer sur les dangers "anti-démocratiques" qui étaient en train d'éclorent.
Aujourd'hui vous passez votre temps à palabrer (m'excuse mais ce n'est même pas ce mot, il n'y a aucun mot...) sur vos collègues qui ont brisés leur serment... leur conscience, leur...
Aujourd'hui vous utilisez un prétexte pour aborder ce sujet si "grâve".
Je suis scandalisée !
Madeleine
" la cruche de service " .Vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère .Je n'ai pas voté pour elle, pour sarkozy ,non plus ( Dieu m'en a gardé ... ) mais je ne supporte pas cette déferlante de haine à l'égard de Ségolène Royal . Elle n'a rien dit d'incorrect . Elle a quand même encore le droit de s'exprimer . En fait , elle est dans le collimateur de certains de gauche et rien en lui sera épargné .Cela devient irrationnel . Cette histoire Betancourt commence à m'agacer sérieusement . Est-ce qu'on a encore en France la possibilté d'avoir une opinion personnelle et pouvoir l'exprimer sans se faire insulter .
Ségolène Royal a tenu des propos exacts.

Sarkozy n'a rien fait dans la libération d'Ingrid Bétancourt !

Et moi, citoyenne lambda, je l'ai écrit sur mon blog dès le 3 juillet à 20h15 : cela ne fait aucun foin sur la blogosphère !
Si je comprends bien, on lui reproche d'avoir été candidate contre Nicolas Sarkozy, et de vouloir l'être encore. On lui prête les intentions, et donc les propos d'une candidate en campagne, prompte à tacler son adversaire.

Je trouverais presque ça... positif (pour elle), qu'on lui accorde, même sous forme de prétérition, cette importance politique-là. Que l'affaire se cristallise sur le cas Betancourt est secondaire, à mon sens.
elle remonte dans mon estime, et pour un peu je ne regretterais plus mon vote du bout des doigts parce qu'il n'y avait qu'elle face à nico... Lionel -s'il avait su "revenir"-, Dominique voire Laurent nous auraient, d'évidence, évité toutes ces misérables mois... encore moins de 4 ans...
Cette Bétancourt ne réalise pas la cirque auquel elle a participé ! Elle ne mesure pas l'ampleur de l'arnaque Elyséenne 2008 dont elle en a fait l'objet ! Pauvre Pauvre Pauvre ! Et dire que ces années de captivité ne lui ont pas servi de leçon pour se démarquer du Libéralisme, PREMIERE CAUSE de sa captivité ! Pauvre Ingrid ! Toutes ces années POUR RIEN !
Polémique qui n'en est pas une sur un sujet qui n'en est pas un, dont tous les acteurs sont aussi médiocres si ce n'est nuls que d'habitude sur des média qui n'ont d'information que le nom. What else ? La stérilité française me fatigue...
les emotions collectives sont pathetiques et denaturées quand elles sont orchestrées par les medias ou par un orateur charismatique ( prophète ), cela cré presque une secte dont le dieu est l'emotion du moment, celui qui ne s'y soumet pas est banni ,heretique, mécreant. Mais pour ceux qui s'y soumette il sagit de la normalité.

c'est en ca que la comparaison avec la religion est judicieuse je trouve, c'est ce genre d'émotions collective liant pathetiquement les gens entre eux qui a créé les sectes qui durent encore aujourd'hui (judaisme christianisme et islam), jouant sur une emotion que nous avont tous: la peur de la mort.

une vrai emotion collective se suffit a elle meme, elle n'a pas besoin d'etre montrée, mis en spectable, on a pas besoin d'insister dessus, on oblige pas les gens a y adherer, une vrai emotion collective se vit sur le moment et pas derriere un ecran ou devant un orateur.
Il est vrai qu'en pleine unanimité médiatique, ça fait mauvais genre d'aller en partie à contre courant en rappelant que la libération de Bétancourt, toute réjouissante qu'elle soit, ne doit rien aux gesticulations inutiles de notre agité président. Et dans la violence des attaques contre Royal, c'est celle d'Estrosi qui me semble la plus dégoûtante ("humanité d'un bigorneau"). En même temps, venant de quelqu'un à l'intelligence d'huitre, ce n'est guère surprenant: il doit faire de son cas particulier une généralité et voir en tout humain un être aux capacités intellectuelles fort limitées.

Sinon, cette comparaison schneidermanienne entre Royal et une hérétique brûlée sur le bûcher n'est pas sans évoquer la figure de Jeanne d'Arc à laquelle pendant la campagne médiatique beaucoup de médias avaient comparé la candidate socialiste...
Cette histoire est un cas d'école : les "journalistes" affirment commenter, analyser, décrypter (pourquoi pas, pendant qu'on y est) une information : ce qu'a dit SR. Mais en fait, ils commentent, analysent, ... ce que ses opposants disent que SR a dit.
Il parait que c'est un métier, journaliste.
PS : j'aimerais trouver une vidéo en longueur de l'intervention de SR (par principe, j'ai un doute quand un document est tronqué). Si quelqu'un peut m'aider ...
Ingrid Bétancourt me fait penser à un fromage.
Un bon fromage médiatique que l'on se partage, tout le monde veut sa part. Miam miam les bons sentiments, les jolies photos pleines d'émotions.
Allez des larmes, oui des vraies larmes. Bien en face de la caméra svp.
Vas-y que je t'embrasse, que je te donne du "La France vous aime". Allez Bertrand, Allez Nico.
Un petit cliché avec Carla. Et puis, le coup du chanteur de gôche. Sans oublier les infirmières bulgares.

Il semble qu'une division des droits d'exploitation politique ait été finemement négocié entre "Nicolas" et "Bertrand".
"Dominique" a été invité à la fête sans avoir rien demandé.

"Ségolène" elle n'a pas droit à sa part du gateau.

La vie est injuste.

Entre la guerre des chefs au P.S. et les missiles de l'affaire Clearstream, "Ingrid" va peut-être bientôt regretter d'être venue en France.

Allez une page de pub.
Pour reprendre un terme footballistique, Royal a joué le contre-pied.
Elle a confondu « coup de pied au cul » et « coup de pied de l’âne ».

Les braiements ont suivis.

Que la « madone des sondages » devienne iconoclaste, cela n’est pas pour me déplaire même si un peu injuste.
A mon sens, c'était plutôt une frappe préventive avant le retour d'Ingrid en France puisque jusque là, notre cher président avait été assez soft (une fois n'est pas coutume!).

Quant à la réaction des affidés de notre bon président, c'est comme souvent assez pittoresque...

J'aime bien qu'il y ait un peu de piment dans l'opposition et il faut bien reconnaître qu'il n'en y a pas des masses donc, j'ai bien aimé la réaction de Royal pour ma part!
Marie-Ségolène Royal, c’est qui ?

Ah ! Oui ! Le bulletin que j’ai glissé dans l’urne au deuxième tour des présidentielles…

Pour tout dire j’aurais mis n’importe quoi dans l’urne pourvu que ce ne soit pas Sarkozy, y compris Charybde, Scylla, tarentule ou même mygale !

Mais ceci ne concerne que moi, il reste à déplorer que nous n’ayons pas été assez nombreux, et à admettre que si d’aventure cette bonne Marie-Ségolène quelque peu ectoplasmique bien que très autoritaire était parvenue à l’Elysée le pire était à craindre, un autre pire sans doute, mais la catastrophe quand même !

Ce qui nous conduit directement au vrai problème Français : son personnel politique est totalement nul !

Et en plus professionnel, ce qui est une singularité d’un ridicule absolu sur l’ensemble de la planète ! Angela Merkel travaille jusqu’en 1990 à l’Institut central de chimie-physique, en tant que chercheuse dans le domaine de la physique quantique. En ce temps-là Marie-Ségolène traînait la savate au conseil municipal de Trouville, à l’Assemblée Nationale, dans les Deux Sèvres et dans diverses allées du Pouvoir, Cabinets Ministériels, sous-secrétariats d’état…

En somme elle ne servait à rien mais coûtait déjà cher au contribuable !

Elargissons : à quoi servent Hollande, Fabius, Lang et tant d’autres, y compris à droite, naturellement ?

La réponse est simple, chacun peut le mesurer : ils servent de ventilateurs (effets de manches)

Mais ils coûtent une fortune : tous ont trois ou quatre pieds (ce sont aussi des mille-pattes) dans des fromages : Assemblée, conseils régionaux, mairies…

Enfin quand cette baudruche de Marie-Ségolène dit que Sarkozy n’est pour rien dans la libération d’Ingrid Betancourt elle a évidemment raison, seulement elle non plus n’a rien fait… Elle ne connaît de l’Amérique du Sud que la brillante Michèle Bachelet, élue le 11 mars 2006 au Chili et auprès de laquelle elle s’est empressée d’aller chercher un peu de crédibilité…

Il est vrai qu’une dimension quasi religieuse parcourt l’histoire et la libération d’Ingrid Betancourt… L’un des drames de notre époque est de ne plus s’enthousiasmer pour rien, cette exception est la bienvenue !

Quant à allumer le bûcher de l’hérétique ce serait aussi cruel qu’inutile, l’importance de Marie-Ségolène est bien trop faible pour qu’il soit nécessaire de gaspiller tant de bois !

***
Quand j'ai entendu Ségolène, je me suis dit qu'enfin quelqu'un osait dire que le roi était nu quand toutes les grandes voix vantaient ses beaux habits.
La libération d'Ingrid a été réussie grâce à une méthode allant à l'encontre de ce que prêchait Sarkozy. Je lui reconnais quand même qu'il a fait des démarches pour la libération en général d'Ingrid, mais il n'a aucune part à la libération effective.
La virulence des réactions de la cour Sarkoziste montre bien que Ségolène a mis le doigt là où ça fait mal.
Quand à Jack Lang, que dire... Je ne pense pas que c'est en utilisant de son nom (je sais, c'est facile) sur le postérieur de Sarko dès qu'il le peut qu'il trouvera un rôle au gouvernement. Au point où il en est, peut-il encore se décrédibiliser plus ? On pensait qu'il avait atteint le fond, maintenant il est en train de creuser...
Nul doute qu'en matière de bigorneau, M. Estrosi sait de quoi il parle! Mais, il n'empêche, la campagne présidentielle aurait dû apprendre à Mme Royal qu'il faut serrer son propos, ne pas s'exprimer à contre-temps et pouvoir être entendu d'emblée de l'opinion... N'est-ce pas le moins, pour qui prétend au statut d'opposante majeure? Par ailleurs, sur le fond, dire que Sarkozy n'est pour rien dans la libération d'Ingrid Betancourt paraît quelque peu excessif et incompréhensible tel quel... Enfin, la victimisation ne commence-t-elle pas à perdre de son charme? Mme Royal une dangereuse "hérétique"? ou, ce qui serait pire pour elle,
Nul doute qu'en matière de bigrneau, M. Estrosi sait de quoi il parle! Mais, il n'empêche, la campagne présidentielle aurait dû apprendre à Mme Royal qu'il faut serrer son propos, ne pas s'exprimer à contre-temps et pouvoir être entendu d'emblée de l'opinion... N'est-ce pas le moins, pour qui prétend au statut d'opposante majeure? Par ailleurs, sur le fond, dire que Sarkozy n'est pour rien dans la libération d'Ingrid Betancourt paraît quelque peu excessif et incompréhensible tel quel... Enfin, la victimisation, en ce qui la concerne, ne devient-elle une grosse ficelle qui s'use? Mme Royal une dangereuse "hérétique" livrée aux flammes? En ce cas, n'est-ce pas davantage le bûcher du ridicule qui parfois la menace?
Ce qui me gêne avec la réaction de Ségolène Royal, c'est qu'on a l'impression qu'elle pratique une « intervention préventive », c'est-à-dire qu'elle préfère clarifier les choses immédiatement plutôt que de se réjouir de cette bonne nouvelle, quitte à devoir rappeler le rôle du président dans cette affaire, si besoin est. De fait, elle (me) donne l'impression qu'elle souhaite, en plus de la bonne humeur liée à cet événement, critiquer le président, et en pareilles circonstances, je crois que laisser un moment de côté les critiques, même fondées ne serait pas de trop.
Et pourtant, critiquer le président il y a de quoi :
Plus ridicule ....tu meurs :

http://www.lepost.fr/article/2008/07/06/1220026_carla-chante-aussi-extrait.html
Royal a eu - comme toute la classe politique - une réaction du genre "c'est merveilleux"
(Je vous l'ai même trouvée, vive dailymotion:http://www.dailymotion.com/video/x5zxca_liberation-dingrid-betancourt-react_news)
C'est le lendemain qu'est venue cette phrase. Franchement si on écoute la bande fournie ci-dessus, on se dit
"tout ça pour ça!"

Sur le coup je n'ai même pas compris pourquoi il y avait polémique, ça semblait tellement EVIDENT que Nicolas Sarkozy
n'y était pour rien. Ensuite il y a eu cet emballement, comme s'il ne fallait pas le dire, comme si nous étions tenus
de croire à un Président Omnipotent, qui par sa seule parole crée les actions d'autrui à l'étranger.

Donc je me suis dit qu'il y avait anguille sous roche - Royal était au Canada, jetons un oeil sur les journaux canadiens,
ce qu'ils en disent. Eux, ils n'en disent rien de notre "polémique". En revanche, ils parlaient de F. Fillon (qui a lancé la polémique.)
Il suffit en fait de lire le Globe and Mail ou même Le Soleil de jeudi-vendredi pour voir pourquoi. Royal était dans la ville de Québec
avec François Fillon. François Fillon a fait une bourde monumentale et pour détourner l'attention il a attaqué la phrase
de Royal dont on n'aurait sans doute jamais entendu parler sinon. ça a marché d'ailleurs. C'est comme si les journalistes
avaient un circuit électrique spécial dans le cerveau qui disait Royal= bourde donc ça court-circuite tout le reste, y compris
les bourdes réelles d'autres personnes.

Brûlons l'hérétique! c'est tout à fait cela.
Mais aujourd'hui, retour de bâton: on entend de plus en plus "finalement, elle avait raison".
Les gens commencent à se poser des questions sur l'absence de Dominique de Villepin à l'aéroport,
la bonne santé apparente d'Ingrid Bétancourt, la mise en scène de vendredi à l'aéroport.
La récupération de leur émotion leur apparait désormais. Et ils entendent la phrase de Royal non comme
une critique de Bétancourt ou de Sarkozy, mais comme une mise en garde.
Et si pendant 3 jours nous avons communié dans la joie, on en revient aujourd'hui à la réalité: une télé ORTF,
une crise qui ne dit pas son nom, des pubs pour nous faire croire que le pouvoir d'achat augmente alors qu'il
ne cesse de baisser.
Merci pour le coup d'œil côté Québec, et pour le reste !
"François Fillon a fait une bourde monumentale et pour détourner l'attention il a attaqué la phrase de Royal "

Pouvez-vous nous en dire plus ? Quelle bourde ?

Merci d'avance.

Temps de cerveau.
On trouve l'explication ici:
http://www.lepost.fr/article/2008/07/05/1219425_le-voyage-de-francois-lagaffe-au-canada.html
Merci pour le lien, mais comme déjà signalé dans un post précédent, le site du post.fr rend mon antivirus fébrile ( il devient tout rouge, affiche des fenêtres alarmantes avec plein de bips ).

Comme j'ai l'a flemme de reformater mon disque et dur et réinstaller mon système à cause d'un p... de virus, je vais tenter de trouver l'info ailleurs.

Sortez couvert.
C'est ça ?:

le fig
"Au Québec, Fillon réveille les susceptibilités"
"François Fillon a-t-il gaffé en qualifiant le Québec de «pays» ? Ses déclarations ont en tout cas réveillé la polémique sur l'indépendance de la «Belle Province ...». "

ou encore

l'internaute
"Le Premier ministre a créé un début de polémique en qualifiant le Québec de "pays". Le "vive le Québec libre" de de Gaulle reste dans les mémoires... "

Effectivement, c'est une belle gaffe.

Merci pour cette info, passée effectivement inapercue dans tout le bruit médiatique autour d'"Ingrird".

Mais que fait ASI ? ;-)
J'ai habité un temps au Canada (pas à Québec) et je peux vous dire que les susceptibilités sont ultra-exacerbées sur ce sujet.
Les relations entre Québec et Canada, entre Québec et France, et entre Canada et France sont délicates.
cette histoire de 'pays' peut faire rire en France, mais là-bas c'est l'équivalent d'évoquer l'affaire Dreyffus en 1900 histoire de faire un bon mot
ou pour faire rire. Assez léger ou pas très respectueux des usages.
J'ai juste consulté le Globe and Mail (mais on peut consulter le Soleil, quotidien de Québec). Pauline Marois, la cheffe péquiste,
en était toute retournée et a remercié François Fillon. Il a aussi rappelé à Stephen Harper la phrase du général De Gaulle, qui,
si elle est célèbre et célébrée en France, a des connotations beaucoup moins franches au Canada. Enfin, son excuse publique,
(il y a même eu une mini conférence de presse à ce sujet le lendemain histoire de calmer les esprits)
cad que s'il a appelé Québec "pays" c'est parce que pour lui un pays est un coin plein de paysans..... elle n'a pas convaincu
elle a soit froissé soit fait rire.
En soi, je ne pense pas que François Fillon ait vraiment voulu causer de problème, mais on aurait dû le prévenir qu'il avançait
en terrain miné et comme visiblement il n'était pas préparé, il aurait dû carrément ne pas toucher le sujet.
Cela n'a évidemment pas ému en France mais pour connaitre ce qui touche au Canada, j'imagine que là-bas ça a dû être
un beau sujet. Et selon moi, c'est d'abord à cela qu'on doit la redirection de F. Fillon vers la phrase (anodine) de Royal.
Après, la classe politique s'en est emparée. La réaction qui a suivi n'était probablement pas voulue par François Fillon, mais elle
traduit l'impossibilité de "dissonner" comme le dit si justement D.S. Quelque part aussi cette phrase, sans le vouloir, a permis
de voir qu'on cherchait à nous imposer la "geste" d'un président qui par sa seule parole agit. Certes il n'a pas libéré Ingrid
Bétancourt, mais j'ai cru entendre un responsable de l'UMP dire qu'il s'agissait d'une promesse de campagne tenue. Cette
idée du président tout-puissant est pour le moins étonnante, ainsi que le traitement infligé à toute personne doutant à voix
haute de cette toute puissance.
Imaginez les réactions si c'était Ségolène Royal qui avait fait cette gaffe ...
Pas sur que votre anti-virus supporte non plus le site d'Europe 1,
alors voilà l'article du post :
[quote=Non, ce n'est pas un nouveau personnage de BD. Il s'agit du premier ministre, François Fillon. Le nôtre! Et il vient de commettre une gaffe qui soulève une belle polémique au Canada. Au sujet de la province francophone canadienne de Québec, le premier ministre a parlé de "pays". Et au Canada, le mot "pays" pour désigner le Québec ne passe pas. François Fillon a tenté de faire marche arrière. Ainsi, il a déclaré "J'aurais dû dire une relation entre deux nations." Car pour François Fillon "pays" a plusieurs sens. Et d'ajouter "chez moi un pays c'est un endroit où il y a des paysans". Pas sûr que cette explication "déroutante" rassure les autorités Canadiennes! Mais le premier ministre ne s'est pas arrêté à cette première gaffe. Il en a commis une autre en rappelant la célèbre déclaration du général de Gaulle "Vive le Québec libre". Il a dû préciser à ses hôtes qu'il n'était pas dans ses intentions de "créer un nouvel incident diplomatique". Ouf! Et dire que pendant ce temps-là, le chef de l'Etat Français, recevait dans la joie et la bonne humeur, Ingrid Betancourt... Franchement, c'est dur d'être le premier ministre de Nicolas Sarkozy.]

EDIT : zêtes plus rapide que moi :)
"chez moi un pays c'est un endroit où il y a des paysans" : Excellent ! A soumettre à l'académie française.

Suggestion à la redaction d'ASI:

Après l'invention du concept Interessant de fumigène, il serait interessant de répertorier les infos ou déclarations qui sont occultés par les grandes messes médiatiques comme celles que nous venons de vivre - ou plutôt subir.
Je suis content d'avoir pu entendre un tel enregistrement, aussi ma critique va (tenter du moins de) se faire plus précise : je n'ai pas vraiment entendu le président tenter de s'attribuer tous les mérites de sa libération. De fait, était-il vraiment nécessaire et pertinent d'avoir cette réaction de critique ? C'est vrai, M. Sarkozy n'était pour rien dans cette libération, était-il pour autant nécessaire de le rappeler à ce moment ? Si encore il y avait eu une tentative de « récupération » de l'événement, mais là…

Cela étant, je sous tout à fait d'accord que cet excès concernant cette affaire nous a beaucoup éloigné de sujets forts graves, parmi lesquels, la télévision publique, certaines lois dangereuses pour Internet, etc. Là, par contre, on pourrait peut-être parler de récupération de l'information pour en dissimuler d'autres.
Vous oubliez le Premier ministre François Fillon qui "a estimé que Ségolène Royal a fait preuve "d'un manque de dignité totale". "Elle aurait dû écouter (le premier secrétaire du PS) François Hollande qui s'est comporté plus en homme d Etat. Elle était comme une petite fille dans une cour de récréation""

Extrêmement choquée par cette avalanche de sarcasmes, de considérations méprisantes, et insultantes, et encore plus que des représentants du PS se laissent aller aveuglément à ce concert d'indignités par pure servilité à une "opinion" dite unanime.
Je ne suis pas une fan de Royal, je vous l'assure, mais un tel tombereau d'insultes à sa personne, à la manifestation d'une opinion qui sort du consensus visqueux me révolte.
cela ne vous rappelle rien c est la meme musique les memes mots qui reviennent que pendant la campagne presidentielle
Drole que pour elle ce soit toujours le mot " bourde " qui soit retenu alors que pour srakozy qui en a fait des chapelets lui ce n est que le mot "couac " : mes mots ont ils un sens et lequel?

Pour ce qui concerne jack lang il suffit de se souvenir que ce monsieur etait il ya a peine un an et demi porte parole de segolene royal pour les affaires etrangéres notamment et qu il l avait defendu dans toutes ces situations
La réaction de Royal est ridicule et hargneuse. Un peu hors sujet il me semble, les faits parlaient d'eux même... J'ai lu qu'Estrosi avait réagit à ces propos... La reflexion que je me suis faite c'est que si la libération de bétancourt s'était faite sous un gouvernement de gauche et bien Estrosi aurait surement la même réaction que Royal...
Elle a dit ce que beaucoup pensent , dont moi. Mais c'est une politique , moi pas. Donc en fait son calcul était risqué , mais elle est la seule à avoir pris ce risque politique.
Quant à Jack , j'ai vu une pub qui disait que la langue d'un cachalot pesait trois tonnes , je ne sais pas combien pèse celle d'un invertébré de la fosse de Marianne.
Pour savoir exactement de quoi on parle :
http://www.dailymotion.com/search/segolene%2B%2BRoyal%2B/video/x60rfc_reaction-de-segolene-royal-pas-de-r_news
Ordre politique ou ordre religieux ?
Si on parle beaucoup de Dieu dans cette affaire, on peut lire l'affaire des déclarations de S.Royal comme un fait purement politique avec un 'p' minuscule, dans un pays qui est en campagne éléctoral permanente et dans un contexte de prise du pouvoir au P.S. Vous noterez que tous ces contradicteurs sont des rivaux potentiels.

Concernant les "transes nationales", un fait me trouble: L'acceuil de Mme Bétancourt à l'Hotel de Ville de Paris n'a réuni que quelques centaines de personnes ! Une misère.
Cela replace l'évenement faisant toutes les unes des journaux internationaux à une rencontre de club de boules de province.

Ne serait-on pas, par hasard, devant un cas de boule d'effet de boule de neige politico-médiatique sans grande prise sur le réel ?
L'ordre religieux est coincé entre deux pages de pub.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.