12
Commentaires

Romney, candidat républicain... "mauvais pour les chiens"

Mitt Romney, favori dans la course à l'investiture républicaine pour affronter Barack Obama lors de l'élection présidentielle cette année, se voit, à nouveau, reprocher d'avoir maltraité son chien en... 1983. Une affaire révélée par le quotidien Boston Globe en 2007.

Derniers commentaires

De Niro scandalise les Républicains en les parodiant.
"Nous pensons que la plaisanterie n'était pas convenable" déclare une des porte-paroles de l'équipe de campagne d'Obama, Olivia Alair (d'une conne). Elle était drôle, c'est l'essentiel.
Grrrr ! Wouaf ! Wouaf !
Grrrrououaf !! Ouuuuhouhhhouhhhhouuuuuuuu. wuuuhh ?
Ouhhouhoouuuuuu, wouf, wouf, slup, muuuu, wouaaf ! Grrrrrr. mffffh.


Gnap.
Selon Mitt, parmi les sept passagers, Seamus avait été le seul à accepter de voyager sur le toit.
En 2016, pendant des semaines, les équipes de Copé et de Bayrou parleront sur toutes les télés du poisson rose de François Hollande, injustement oublié pendant ses vacances de juillet, au mépris de toutes-nos-valeurs-républicaines. Les socialistes allumeront une contre-polémique sur le cochon d'Inde de roselyne Bachelot, dont la cage serait rarement nettoyée, d'après des confidences d'un "proche de l'ancienne ministre" anonyme à Mediapart...
Là dessus, Brigitte Bardot, toujours vivante, en profitera pour renvoyer opposition et majorité dos à dos et parler du "vrai sujet qui préoccupe le peuple : la viande Hallal".

Et pendant ce temps là... Loin des caméras... Les députés européens voteront le 15e plan de sauvetage de la France, avec une baisse de 50% des salaires des fonctionnaires et une hausse de 10 points de la TVA !

Ah ah, je blague, en décembre de cette année on va tous mourir !
les pauvres "survivants" sur le sol américain pouvaient déclencher au moins le même élan d'empathie...
Oui, je sais, j'en demande trop, surtout à des républicains.

yG
Le Google-bombing que Romney subit en ce moment part de cette histoire : http://tempsreel.nouvelobs.com/les-internets-vous-parlent/20120215.OBS1473/apres-santorum-romney-est-la-cible-d-un-google-bombing.html
où ça va se nicher, les arguments pour cette campagne.

Quand ça se déchire comme ça lors des primaires, l'avantage pour les adversaires, c'est que tous les points faibles du candidat sont déjà étalés. Y'a qu'à se baisser....
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.