62
Commentaires

Rohani : quéquettegate en Italie, émotion et hilarité ailleurs

Mystère à Rome : tout le monde se demande qui a bien pu recouvrir les statues nues des musées du Capitole (@si en parla par là). Le ministre italien de la Culture n'y est pour rien, la municipalité romaine n'y est pour rien, le président de la république iranienne Hassan Rohani n'y est pour rien… Qui a recouvert les statues nues du Capitole ?

Derniers commentaires

Proverbe ukrainien:
" Si tu veux être père, enveloppe de plomb tes roustons".

Svetlana Alexievitch La Supplication.
Eviter de regarder les verges et autres phallus est une obsession des homosexuels refoulés...
Symbole à mettre sur les quéquètes partout dans le monde:

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://sciences.blogs.liberation.fr/.a/6a00e5500b4a648833019aff51770b970c-pi&imgrefurl=http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2013/09/cancer-radioactivit%25C3%25A9-et-justice.html&h=300&w=300&tbnid=Q6_cO6pN1UPhmM:&tbnh=90&tbnw=90&docid=r9xgAX9r4yhSnM&usg=__ty81ajo-wuwBzk-m4O-axk2Uj1M=&sa=X&ved=0ahUKEwjkhLqC287KAhVM7hoKHfyrBeMQ9QEINzAE
C'est sur que c'est consternant maintenant on ne peut pas dire qu'il soit le seul dans le besoin consternant de cacher les organes. Il y a à peine deux mois:
http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2015/11/12/03015-20151112ARTFIG00227-le-nu-couche-de-modigliani-censure-par-des-medias-anglo-saxons.php

Dans les deux cas, je suppose que les vrais "sensibilités" préservées ne sont pas celles des rédactions ou des mollahs mais de leur prudes "followers" qu'il ne faudrait pas froisser. Il y a beaucoup de chose qui ne vont pas en France mais sur ce genre de sujet on a me semble-t-il le barycentre un peu mieux placé.
Extraits de "Lettre ouverte aux culs-bénits", de Francois Cavanna, Albin-Michel 1994 :

Lecteur, avant tout, je te dois un aveu. Le titre de ce livre est un attrape-couillon. Cette "lettre ouverte" ne s'adresse pas aux culs-bénits. [...]
Les culs-bénits sont imperméables, inoxydables, inexpugnables, murés une fois pour toutes dans ce qu'il est convenu d'appeler leur "foi". Arguments ou sarcasmes, rien ne les atteint, ils ont rencontré Dieu, il l'ont touché du doigt. Amen. Jetons-les aux lions, ils aiment ça. Ce n'est donc pas à eux, brebis bêlantes ou sombres fanatiques, que je m'adresse ici, mais bien à vous, mes chers mécréants, si dénigrés, si méprisés en cette merdeuse fin de siècle où le groin de l'imbécillité triomphante envahit tout, où la curaille universelle, quelle que soit sa couleur, quels que soient les salamalecs de son rituel, revient en force partout dans le monde. [...]
Ô vous, les mécréants, les athées, les impies, les libres penseurs, vous les sceptiques sereins qu'écœure l'épaisse ragougnasse de toutes les prêtrailles, vous qui n'avez besoin ni de petit Jésus, ni de père Noël, ni d'Allah au blanc turban, ni de Yahvé au noir sourcil, ni de dalaï-lama si touchant dans son torchon jaune, ni de grotte de Lourdes, ni de messe en rock, vous qui ricanez de l'astrologie crapuleuse comme des sectes "fraternellement" esclavagistes, vous qui savez que le progrès peut exister, qu'il est dans l'usage de notre raison et nulle part ailleurs, vous, mes frères en incroyance fertile, ne soyez pas aussi discrets, aussi timides, aussi résignés!
Ne soyez pas là, bras ballants, navrés mais sans ressort, à contempler la hideuse résurrection des monstres du vieux marécage qu'on avait bien cru en train de crever de leur belle mort.
Vous qui savez que la question de l'existence d'un dieu et celle de notre raison d'être ici-bas ne sont que les reflets de notre peur de mourir, du refus de notre insignifiance, et ne peuvent susciter que des réponses illusoires, tour à tour consolatrices et terrifiantes,
Vous qui n'admettez pas que des gourous tiarés ou enturbannés imposent leurs conceptions délirantes et, dès qu'ils le peuvent, leur intransigeance tyrannique à des foules fanatisées ou résignées,
Vous qui voyez la laïcité et donc la démocratie reculer d'année en année, victimes tout autant de l'indifférence des foules que du dynamisme conquérant des culs-bénits, [...]
À l'heure où fleurit l'obscurantisme né de l'insuffisance ou de la timidité de l'école publique, empêtrée dans une conception trop timorée de la laïcité,
Sachons au moins nous reconnaître entre nous, ne nous laissons pas submerger, écrivons, "causons dans le poste", éduquons nos gosses, saisissons toutes les occasions de sauver de la bêtise et du conformisme ceux qui peuvent être sauvés! [...]
Simplement, en cette veille d'un siècle que les ressasseurs de mots d'auteur pour salons et vernissages se plaisent à prédire "mystique", je m'adresse à vous, incroyants, et surtout à vous, enfants d'incroyants élevés à l'écart de ces mômeries et qui ne soupçonnez pas ce que peuvent être le frisson religieux, la tentation de la réponse automatique à tout, le délicieux abandon du doute inconfortable pour la certitude assénée, et, par-dessus tout, le rassurant conformisme.
Dieu est à la mode. Raison de plus pour le laisser aux abrutis qui la suivent. [...]
Un climat d'intolérance, de fanatisme, de dictature théocratique s'installe et fait tache d'huile. L'intégrisme musulman a donné le "la", mais d'autres extrémismes religieux piaffent et brûlent de suivre son exemple. Demain, catholiques, orthodoxes et autres variétés chrétiennes instaureront la terreur pieuse partout où ils dominent. Les Juifs en feront autant en Israël.
Il suffit pour cela que des groupes ultra-nationalistes, et donc s'appuyant sur les ultra-croyants, accèdent au pouvoir. Ce qui n'est nullement improbable, étant donné l'état de déliquescence accélérée des démocraties. Le vingt et unième siècle sera un siècle de persécutions et de bûchers. [...]
Comment reçoit-on les Saoud?
Petit rappel:

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/25/01016-20150725ARTFIG00060-la-plage-de-la-mirandole-fermee-avant-l-arrivee-du-roi-d-arabie-saoudite.php
Et moi qui me plaignait qu'on n'avait jamais de nouvelles de nos amis italiens ^^
Par contre il faudra quand même qu'on m'explique pourquoi on planque les statues pour ce type, qui passe son temps avec des meufs à poil à longueur d'années...

Comment?... ROhAni? Oups, pardon
J'ai compté huit blasphèmes directs et onze indirects dans ce message de der Shemevdik. Heureusement qu'on n'est pas en Alsace-Guyanne-Moselle.
Daniele da Volterra surnommé "Il Braghettone" fut chargé d'habiller tous les nus du Jugement dernier de la Chapelle Sixtine par le pape Paul IV champion de l'inquisition et à qui on attribue cette belle phrase "Même si c'était mon propre père qui était hérétique, je ramasserais du bois pour le faire brûler."
Comme quoi l'inquisition iranienne c'est du petit lait. D'ailleurs Rohani a plutôt eu des actions pour calmer la frénésie de ces amis religieux d'ailleurs n'a t il pas le même thème astral avec le même aspect Lune carré Uranus (orbe 0°21') que Justin Bieber.

Peut-être aurait il été plus discret si les Italiens avaient refilé à Rohani une Google Glass dotée de l'Appli spéciale DressUp
Contrairement à tous ces adeptes de la reptation, Renaud, toujours debout.
Une voix plus assurée que dans le single précédent, "Ta batterie".
L'album attendu au printemps.
Ce qui est drôle avec ces caricatures, c'est qu'elles appuient sur le point que les journaux ont mal expliqué: Rohani n'a jamais visité un musée. La conférence à laquelle le gouvernement l'a convié a été organisée dans ce musée. S'il ne s'était pas rendu au musée, il n'aurait juste pas rencontré Renzi. Cela change radicalement les perspectives, même si on peut continuer à rire de cet pudibonderie.
Évidemment, cela ne se serait pas produit du temps de l'époque coloniale. Les choses étaient tout de même plus simples ( surtout pour les coloniaux ). Vla ti pas maintenant que ces gens, argumentant de la liberté des peuples à disposer d'eux-même, ne veulent pas renoncer à leurs propres conceptions morales, ni même s'en excuser. Pire, ils utilisent des moyens économiques pour les affirmer. Où va-t-on ?

Non, vraiment, c'était plus simple avant, du temps des colonies.
Je me souviens avoir découvert, dans la bibliothèque de ma mère, un livre de prix comme on en faisait à l'époque, plein de photos de statues et autres oeuvres d'art. Les sexes y avaient été consciencieusement noircis, et je m'étais prise à rêver à la bonne soeur qui avait été chargée de cette minutieuse tâche.

Et si elle y avait pris un noir plaisir?
Les Femen déploient une banderole et simulent une pendaison, pour la venue de Rohani à Paris.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.