298
Commentaires

Révélations sur son logement social : Alexis Corbière se dit victime "d'articles de commande"

Acharnement médiatique ? Pour Alexis Corbière, les révélations récentes de Buzzfeed sur son occupation d'un logement social à Paris et sa non-réponse aux courriers lui demandant de le quitter, relèvent de la cabale politique. A quoi fait-il référence exactement ? @si a cherché à en savoir plus.

Derniers commentaires

D'après Le Monde.fr, Raquel Garrido annoncerait dimanche son retrait de la vie politique.
Cette sage décision devrait permettre à La France Insoumise de retrouver un peu de crédit.
Ils quittent leur HLM le 13 décembre.
Vala !
Mélenchon en déboussole plus d'un. Il est le pôle qui les affole. Tout s'écroule quand ma mauvaise conscience prend le dessus.
Puisque Alexis Corbière a une formation d'historien, je dépose mon ahurissement ici :
(Quelqu'une connait le travail de ce P. Ory ? Prof à la Sorbonne quand même ...)

"Mussolini, c'était le Mélenchon de 1914", ose l'historien Pascal Ory
https://www.marianne.net/politique/mussolini-c-etait-le-melenchon-de-1914-ose-l-historien-pascal-ory
Des "jaloux", en somme.
Je n'ai jamais été très fan de Corbière. Pour certaines de ses prises de position politiques.
Je suis sidéré de voir sur ce forum autant de procès d'intention, une telle hargne contre lui, autant de temps passé à supputer, à accuser sans savoir. Et pas seulement par nos trolls valssains habituels. Aussi par des gens qui se disent "de gauche" (tendance "procès de Moscou", je suppose).
Raquel est donc une pauvre avocate... qui va être très dépendante de ses chroniques ici ou là.

Alexis est un modeste prof... qui va (certainement) pouvoir emprunter et devenir propriétaire grâce à son indemnité de député.

Ces deux là sont, de mon point de vue, [s]très[/s] trop accrochés au système media/politique pour représenter la gauche de gauche.

(L'Affaire est certainement montée en épingle et instrumentalisée, mais ça n'enlève rien aux lignes précédentes.)
Ecœuré, quand je songe au nombre de couples de ma connaissance aux ressources plus que limitées, dont les loyers grèvent les maigres salaires, certains ayant économisé toute une vie pour devenir propriétaires d'un logement décent, et que je vois ces deux bourges friqués prétendument de gauche, rechigner à quitter le leur, cherchant par tous les moyens, y compris celui d'ignorer les recommandés qui leur sont adressés, à retarder l'échéance...
c'est vrai qu'une famille sans fortune comme Alexis et Raquel sont a tuer, par contre MAcron , ça va non ? dans les articles d"avant le élections bien protégé le fils a papa, celui de Crabier etait agent EDF, moins glamour . @SI sou connaissez tee bien la manière qu'on les journalistes de se mettre aux ordres sans commande explicite. Je soutien personnellement Alexis et Raquel qui ont donné de leur temps de leur courage eux en s'opposant au PS meme quand ils en faisaient partie, pas comme les lèche cul de Macron, Hollande, Sarko, Valls , vos héros quotidiens.
La corruption est déjà pénible de la part de ceux ( la droite) qui n'ont pas de morale, mais de la part de ceux ( la gauche) qui en ont une, c'est franchement de mauvais goût.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ben oui, on le savait qu'il fallait être inattaquable, non?
Pas d'excuses bidons pour les révolutionnaires de salon.
J'ai voté et voterai FI, mais ça veut pas dire qu'on doit s'abstenir de toute critique, et ne pas respecter la parole donnée.
Si les conneries des camarades Garrido et Corbières nous font du tort, je suis pour l'application du dégagisme sans retenue, à nos propres élus comme aux autres, sinon c'est "faites ce que je dis, pas ce que je fais", et ça, ya basta, on a eu notre dose déjà.
Punaise, on le sait, depuis le début, que même un savon qui manquerait dans une chambre d'hôtel sera l'objet d'un article si c'est une personnalité F.I!
Bordel, mais vous vivez où mes camarades? sur quelle planète?
Vous avez oublié Thierry Le Paon et la réfection de sa location à Vincennes?
Vous avez oublié la plainte du chauffeur de Marc Blondel?
Evidemment qu'on va vous scruter, sous toutes les coutures, alors merde c'est trop demander que d'observer un peu de discipline, un peu de sérieux?
C'est trop demander que d'arrêter de s'exposer inutilement? Est-il nécessaire de faire le pitre sur la chaîne d'Hardi-Con et Crotte de Nez (Hanouna en arabe)?
Camarades Corbières, Garrido, Coquerel et consorts, par pitié, tenez-vous à carreau et si vous n'avez rien d'intéressant à dire, et bien fermez vos gueules, comme dirait Jean-Luc Mélenchon qui lui-même n'est pas exempt de toute critique.
On sait bien que nul n'est parfait, que chacun va dire ou faire une connerie à un moment donné, mais là, c'est pas possible, c'est une évidence, quand on a pas le cul propre, on grimpe pas aux arbres!
Je ne suis ni un fanatique de la France Insoumise ( loin de là...) ni un inconditionnel de Garrido et Corbière et pourtant je ressens beaucoup de gêne face à cette curée, et comme une solidarité à leur égard.
Deux sortes de raisons à cela: les trois gosses, leurs occupations respectives, l'appartement qui n'est pas un palais et son prix raisonnable, les délais évoqués, bref, tout ce qui dans leur situation fait que je n'y trouve rien de bien scandaleux, ni même de choquant.
La deuxième raison vient des parallèles qui surgissent immédiatement. Et il en vient, il en vient... Toutes ces affaires d'archi-nantis, gavés aux millions des prébendes et des trafics, en remontant jusqu'aux suceurs de la fortune Bettencourt et en aboutissant aux heureux montages financiers du sieur Ferrand, j'en citerais pendant des heures.
Et avez-vous remarqué comme, la plupart du temps, la bonne presse se fait discrète, et délicate, et attentionnée, pour tous ceux-là ?
Alors, bien que n'étant pas du tout du même bord, je ressens comme une sympathie pour ce couple dont je n'envie pas le rythme de vie, dont je n'approuve pas toutes les options mais qui, à tout prendre, est assez proche de certaines jongleries que j'ai dû pratiquer dans ma vie, quand l'impérieux besoin s'en faisait sentir.
Quant à la traque vertueuse des confrères ( je fus et reste même journaliste ) je l'ai trop bien connue pour nourrir quelque illusion.
Bref, sur ce coup-là, serrez les dents et tenez bon, Garrido et Corbière !
Combien de temps faut-il pour trouver un logement et un accord de prêt bancaire quand on a un emploi bien rémunéré pour 5 ans seulement ?
Dans la famille FI, nous avons eu la mère, nous avons le père, bientôt ce sera le tour des enfants.
Le couple Corbière-Garrido en a-t-il ? Espérons-le car sinon de quoi seront faits les prochains articles d'@SI ?

Heureusement, heureusement, qu'ailleurs, du côté du Secrétaire général d'En Marche tous à reculons, l'honneur est sauf... ou presque (il faut lire ceci). L'ancien bâtonnier de Brest résume "Ce n'est pas trop moral, mais c'est clean sur le plan juridique". Comme dirait Trump, c'est "smart"
Les défenseurs de Corbière réalisent ils qu'ils ont le même ton que ceux de fillon il y a quelques mois? Sa faute n'est pas bien méchante certes mais pourquoi ne pas aller chercher un recommandé, sinon pour gratter quelques mois. C'est ce qui s'appelle jouer avec la loi. En attendant l'huissier. Et ne pas répondre tout simplement aux questions n'est pas très malin non plus. " je dois trouver un nouveau logement avant de quitter celui ci, il va me falloir qqles mois blabla...". Bien sûr que ces articles sont des commandes politiques, tous comme ceux du canard en janvier, la raison pour laquelle ils sortent n'est pas le problème . Les manières de faire de ce couple sont assez ahurissantes et font du mal à Fi. Si l'on se met à douter de l'intégrité de leurs dirigeants le projet politique en prend un coup. Ne pas le reconnaître c'est de l'aveuglement. Un peu comme celui d'un certain. .. la politique est un milieu violent, j'espère qu'ils étaient au courant quand même
Je pense qu'qu'A. Corbière n'est certainemnt pas quelqu'un de malhonnête, mais lui et tout ceux qui le défendent sur cette affaire pourraient juste se demander si la famille qui a , elle, besoin vraiment de cet appartement, et qui depuis 4 mois paye le prix fort ailleurs, ne mériterait pas qu"A. Corbière, qu'on imagine préoccupé par le sort des plus modestes, se soit un peu plus magné le popotin, voire ait mieux anticipé cette situation (même si bien sûr son élection n'était pas certaine). Dire seulement "laissez moi juste quelques mois pour me mettre en accord avec mes principes", on peut le comprendre, mais malheureusement dans la situation tendue du logement a Paris, c'est aussi, qu'A. Corbière le veuille ou non, un manière de dire : "la famille qui bénéficiera de l'appartement que je libère, elle peut bien attendre quelque mois". Il y a au mieux une légèreté et au pire une absence de compréhension qui est vraiment dure à observer. Il a tous les droits de se defendre mais il aurait du avoir un mot, je trouve, pour evoquer cette facette du problème.
Bonjour
1230 € comme loyer pour un 4 pièces de 84 m2 c'est pas donné et dire qu'il s'agit d'un prix "social" me paraît bien abusif.
A part ça Daniel, vous vous sentez bien à patauger dans la boue !!!
Sur Garrido: je vois passer ici et ailleurs plein de commentaires sarcastiques qui font (de bonne ou de mauvaise foi??) la confusion entre ne pas déclarer ses revenus aux impôts (ce qui, selon moi, serait inadmissible, et l'argument de l'oubli peu crédible) et ne pas les déclarer à sa caisse de retraite. Oubli tout à fait possible tant les paperasses demandées aux professions libérales sont nombreuses et embrouillées. Et ce qui ne nuit guère qu'à la personne concernée, elle paiera tôt ou tard et en attendant peut perdre certains droits. J'ai longtemps fait moi même la confusion, jusqu'à tomber (merci les commentaires) sur un article du Point (et merci le Point) qui expliquait parfaitement l'affaire.

Sur la question de l'appartement: c'est en effet pas facile de trouver un logement à Paris ou région parisienne de façon rapide, déménager implique beaucoup de résoudre pas mal de problèmes, je serais étonnée que la loi impose ça dans un délai aussi court. Y a-t-il des textes fiables à ce sujet? Il me semble que ce serait un minimum d'info à obtenir pour faire ce genre d'article, où c'est juste la parole d'un journaliste contre celle de la personne concernée. Sur ASI, on devrait être un peu plus exigeant.
Entre Angot, Weinstein et ce couple de "malfrats", on est gâtés.

Les médias comme asi ont sans doute raison de craindre l'émergence de nouveaux qui trouveraient d'autres sujets.
Les occasions de taper sur la gauche, pour un journaliste digne de ce nom c'est-à-dire neutre, impartial, objectif bref plantufié jusqu'à la moëlle, sont quand même plus rares que sur la droite. Il faut donc ne pas les manquer, seule une saine symétrie pourra restaurer la bonne conscience médiatique toujours malmenée par une Réalité moins à droite qu'on ne le dit.
Le cyclone médiatique qui tourne au-dessus de la tête du couple Corbière-Garrido n'est-il pas aussi lié à une grande naïveté de leur part quant au fonctionnement du système médiatique ?

-Le job de chroniqueuse chez Ardisson. Ce débat a déjà été fait 100 fois ici même, mais il est quand même hallucinant que Garrido n'ait pas anticipé l'aspect extrêmement contraignant du dispositif. Il faut vraiment être naïf voire stupide pour croire qu'on parviendra à "faire passer nos idées", quand on ne bénéficie que de 10 min de temps de parole cumulé sur une émission d'une heure et demi, face à 4 réacs experts pour couper la parole et rappeler à l'ordre, et, surtout, avec l'étiquette FI sur le front (les intervenants les plus efficaces étant toujours ceux qui se posent (hypocritement) en représentants d'un universel : la Science économique (Lenglet), les Femmes (la brigade des mères), la Bonté (l'abbé Pierre), le Bon sens (tous les réacs) ou la Jeunesse (jeremstar) ; quoi qu'elle dise Garrido sera toujours d'emblée identifiée comme la porte-parole d'un parti politique (berk), donc elle perd à tous les coups).

-Le fait de placer (trop) souvent le débat sur le terrain de la morale individuelle, ce qui non seulement dépolitise les enjeux mais expose au reproche inversé du défaut de moralité. "Je suis désolé, moi, le salaire de Neymar je trouve pas ça normal han", "Les patrons ils se servent ils pensent pas aux pauvres han" (bon, je caricature un peu mais c'est la pente très problématique sur laquelle sont engagés certains insoumis, dont Corbière et Garrido). Dans ce cas de figure, à la moindre défaillance (cotisations, HLM...) réelle ou supposée, on passe pour des donneurs de leçons hypocrites et c'est le carnage médiatique.

A quand un bilan de leur "stratégie" médiatique ?
Lorsqu'une porte-parole et un député d'un parti politique s'expriment, leur discours engage l'ensemble du parti, qu'ils le veuillent ou non. Par conséquent, le choix d'une telle (omni)présence médiatique et la détermination de ses modalités ne devraient-il pas faire l'objet d'un vote des militants, ou au moins d'une délibération au sein du "bureau" ?
Lorsqu'on est ( très) sympathisant de la FI on est pris au piège devant ce genre d'info car toute défense du responsable politique en question paraît relever de la complicité et la preuve d'une tolérance qu'on ne manifesterait pas envers un élu d'un autre parti. Et bien tant pis je n'ai rien à foutre des éventuels donneurs de leçon. Oui tout cet article est ridicule non seulement parce qu'il est construit sur du vent. Il est à signaler que si dans ce parc immobilier un logement est attribué en priorité à des personnes aux revenus les plus faibles, par la suite si la situation du dit locataire venait à s'améliorer il ne lui est nullement fait obligation de le libérer. Cependant son loyer sera justement augmenté de ce qui est nommé un surloyer. Par ailleurs j'ai connu en d'autres temps la situation d'un maire communiste, maire et député pendant plusieurs mandats, d'une grande ville du sud qui a occupé un logement HLM. Personne en ce temps trouvait cela scandaleux. Il est même à supposer que beaucoup y voyait la preuve d'une simplicité et d'une forme d'honnêteté. Dernier argument : il y va également de la mixité sociale dont on nous rabat en permanence les oreilles.
Enfin comme on dit " informer c'est choisir". Donc cette info n'est pas neutre et ce qui est grave ce n'est pas tant l'attaque contre Corbières (quoique ) mais qu'il y a dans cet exemple occupation de l'espace médiatique par un sujet dérisoire au regard du cyclone antisocial qui passe sur notre état social sans émouvoir nos grands donneurs de leçon. Il est dommage que arrêt sur image participe à cette manœuvre.
Je redis, avec variante: " mais comment se fait-il que Corbière-Garrido bougent encore? "

Oh, les fouille-merde, suivez leurs enfants, j'ai cru entendre que l'un d'eux dealait des carambars...
Ou, que la baby-sitter était payée en ticket-resto ...
Faites votre travail bordel, il en va de l'honneur de la France!

Je crois que je commence sérieusement à fatiguer.
Heureusement, que quelques articles relèvent le niveau de caniveau dans lequel vous vous prélassez allègrement.
Daniel Schneidermann serait-il le sniper embusqué d'Edwy Plenel pour désouder JL Mélenchon et la FI ? Plus Asi avance, plus la question se pose avec acuité.
Abonné depuis pas mal d'années au site d'ASI, je commence à m'interroger sur la pertinence de ce choix. Il y a eu de bonnes choses, mais elles semblent se raréfier et laissent la place à ce qui s'apparente de plus en plus à la bouillie qu'on trouve partout ailleurs. Sous cet aspect, ce papier sur le "scandale du logement social d'Alexis Corbière !" est de la bouillie. Navré, mais c'est le cas. Le sujet méritait à peine qu'on s'y arrête et le traitement qui en est fait manque cruellement d'intérêt (ce qui fait beaucoup et finit par créer un effet cumulatif réellement désagréable).
Pour ne pas accabler l'auteur de ce poulet, et pour bien indiquer que le malaise est sérieux et qu'il va au-delà de ce seul papier, il faut citer aussi le cas -consternant- de l'article de Georges Marion du 10 octobre sur l'infiltration policière des milieux d'extrême-gauche, autonomes, antifas, etc.
Voilà un sujet qui, pour le coup, aurait mérité qu'on s'y intéresse, mais qui est traité sur le ton de l'anecdote avec une conclusion, comment dire, "anecdotique", de mauvais goût et cons-ter-nante.
Bref, je ne suis pas venu vous dire que je m'en vais en claquant la lourde, vous n'entendriez d'ailleurs probablement pas le (faible) son que cela produirait, mon objectif est plutôt de vous signaler que je vous ai bien aimé, mais la passion n'est plus là, et il se pourrait qu'on se sépare sans que ni vous ni moi ne le remarquions. Soit la pire manière d'achever ce qui a été une bonne relation.
Allez, ressaisez-vous, bordel !
Article qui se veut objectif mais qui laisse entendre insidieusement le bien fonder des attaques contre Alexis Corbière et Raquel Garrido. Ce qui me déçoit vraiment, c'est que ce genre d'article est de plus en plus fréquent sur le site d'ASI.
Entièrement d'accord.

Dès que le media est en route, Je quitte @asi avec grand plaisir. Je supporte plus l'hypocrisie de Schneidermann , celui qui aboie contre les médias mais qui mord jamais...
T'es pas tout seul, [s]Jeff[/s] Cyril!

Faisons un (rapide) arrêt sur titre :
Révélations sur son logement social : s'il y a révélations (sans conditionnel), c'est qu'il y a quelque chose de caché.
Alexis Corbière se dit victime. Là, en revanche, on prend avec des pincettes la parole de Corbière.

Et le reste de l'article est à lavement (comme disait San A).

Ce n'est pas exactement ce que j'attends d'ASI.

Et s'il n'y avait que cet article ....
Pareil, ça commence à me courir. Je me suis pas abonné pour ça. Très déçu.
Je ne suis pas d'accord, le sujet de l'article n'est pas le fond de l'affaire, mais l'argumentaire utilisé par M. Corbière dans sa défense (notamment ce qu'il aurait répondu aux journalistes. Argument qui lui sert à appuyer la thèse du complot. Hors la publication de l'interview complète met en doute son argumentaire).
100% d'accord avec Neity.

@si n'a pas enquêté, à juste titre, sur l'affaire, mais a contacté le journaliste et le politique : le sujet de l'article c'est l'écart entre les propos du politique et la publication de l'entretien dans son intégralité. Donc, on est bien dans un ligne " média".

Je n'ai jamais trouvé qu'@si était particulièrement cruel envers la FI, par contre, à force de voir les réactions ulcérées des abonnés sympathisants ou militants FI, la rédaction va pouvoir en faire un attrape-clic rudement efficace.

Quant au fond de l'affaire, quand on se présente à des élections normalement on se pose la question de savoir quelles répercussions ça va avoir si on est élu, et quand on a un logement HLM dans paris, on connait la règle. Et quand on a annoncé qu'on partait et qu'on est en train de prendre ses dispositions pour le faire, c'est pas si compliqué de répondre :
" Je suis soumis à un règlement et je le respecterai, j'ai pris mes dispositions dans ce sens, et laissez-moi vos coordonnées, je vous inviterai prochainement dans mon nouveau chez-moi."

Et sur un détail, mais ça m'a gonflée : c'est quoi le concept de "négocier avec ses enfants" pour acheter ou louer un logement ? Il est sérieux, là ?
"il faut citer aussi le cas -consternant- de l'article de Georges Marion du 10 octobre"
Il fallait que quelqu'un le dise.
Bonsoir,

Je ne voudrais pas avoir l'air d'un pinailleur, mais un morceau de phrase de cet article me fait bondir : empêchant Brossat d'obtenir un siège à l'Assemblée.
Non, Ian Brossat n'a été "empêché" par personne d'obtenir un siège de député, il peut très bien réussir à ne pas se faire élire tout seul comme un grand garçon qu'il est.
Danielle Obono a été chercher son élection loyalement, en se battant, grâce à son propre mérite et à celui des militants FI, comme la plupart de nos députés d'ailleurs, qui ont dû s'arracher et renverser des situations parfois désespérées pour entrer au parlement.

Par ailleurs, votre article aurait pu être intéressant, s'il avait cherché à élargir le cadre. Chercher si de minuscules hiérarques municipaux sont à la manoeuvre quand des "révélations" sortent à propos d'Alexis Corbière me semble extraordinairement vain, alors que depuis des semaines, tous les jours que Dieu fait, on entend parler des cotisations retraite de Garrido, de l'islamo-gauchisme de Danielle Obono, des prétendues insultes adressées par Mélenchon à Valls et relayées dans le Canard sans qu'il y ait véritablement de témoin fiable. Valls pouvant en revanche traiter à demi-mots la France insoumise d'antisémitisme, au micro d'une radio nationale sans que ça n'émeuve personne. Et j'en passe, la liste est longue.

Tout ceci n'est pas l'oeuvre de quelques tireurs de ficelles qui se seraient fait piquer leur goûter par les députés FI à la maternelle, mais est le produit d'un système. Dans ce système, des journalistes n'ont pas besoin d'être appelés par un quelconque Ian Brossat pour savoir que tenter de se payer un Corbière, même si on n'a pas beaucoup de biscuit ça peut être très bénéfique pour une carrière, car pendant ce temps-là Corbière utilise son temps et son énergie à parler de ça et pas de politique. En tout cas c'est mieux que de se déclarer une vague sympathie pour les idées de FI, qui ont pourtant rassemblé 7 millions de voix, mais pas une seule de journaliste apparemment.

Je vous conseille un excellent article d'une de vos consoeures, qui détaille ce système beaucoup mieux que moi. C'est une des rares journalistes qui a fait preuve d'indépendance d'esprit politiquement ces dernières années, et elle en a payé le prix. Cash.

Ai-je rêvé, ou n'avait-on pas annoncé il y a quelques mois qu'elle allait rejoindre l'équipe d'ASI?
Eceure , qui a déjà essayé de se loger en region'parisienne sans un apport personnel conséquent ? Mais'trois après son élection M,Corbière riche de ses nombreux soutiens (financiers?) Se devait d'obtemperer .....
Alors que le couplé Corbière ne soit pas au top dans la'communication est une chose , mais la,'transparence' la ou il n'existe pas l'ombre d'une interrogation sur une conduite malhonnête , ce n'est pas une demande de transparence , c'est du sadisme.... et du coup je peut comprendre le manque de 'savoir faire ' communicationne.
Dites nous d'D'ABORD ou est le loup avec cet appartement .... franchement , la lettre recommandée date de quand ? Monsieur le journaliste ? Huit jours âpres l'élection?
Sans déc !
Alexis Corbière va-t-il "s'enrichir" grâce à la politique ou va-t-il se contenter d'une indemnité égale à son ancien salaire de professeur - et reverser le surplus à son parti ou à des associations comme son camarade Ruffin ?
Message pour Perrotin : si Corbières a effectivement signé un compromis au début octobre, compte-tenu des délais incompressibles d'une vente immobilière, à la fin du mois prochain vous pourrez refaire un article dénonçant sa scandaleuse occupation d'un logement de la ville de Paris.
Message pour ASI : et vous pourrez publier un nouvel article de décryptage sur le sujet, avec autant d'analyse que dans celui-ci.

PS pour les asinautes parisien-nes : est-il fréquent qu'à Paris et proche banlieue, on trouve logement à sa convenance entre mi-juin et mi-octobre (y compris les 2 mois minimum entre le compromis et la vente effective, c'est-à-dire compromis signé au plus tard le 15 août)?
Et, pendant ce temps-là Monsieur Ferrand obtient un classement du Parquet ...On reconnait , enfin, sa grande honnêteté, sa probité sans faille, et son exceptionnel talent de gestionnaire ( à titre individuel )
Décidément ce couple a vraiment un gros problème avec la communication. En gros il faut s'occuper de "transparence" ... mais uniquement avec les autres.
Bonjour Madame Assekour.

Cet article est il une "commande" ou bien est il le fruit d'un griffonnage sur votre calepin?
La question se pose selon moi car ASI ne parle pas souvent des "fraudes" des politiques d'autant plus pour des faits aussi dérisoires.
Or, nul ne peut ignorer le peu de sympathie que votre patron a pour la France Insoumise.

Cordialement
Heureusement qu'il y a la FI pour remplir le panier du capitaine......Article absolument fondamental! Corbières n'a toujours pas quitté son HLM après 4 mois de mandat!
FOUTEZ le dehors, lui, sa femme et ses gosses ......
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.