67
Commentaires

Retraites : comment cotiser plus et gagner moins

Attention, séquence enfumage. Invité dans l'émission Capital sur M6, François Fillon a eu beaucoup de peine à se sortir des assauts du présentateur sur la réforme des retraites. A plusieurs reprises, le journaliste est revenu sur le caractère injuste de la réforme, notamment pour les salariés qui ont commencé à travailler à 18 ans et qui cotiseront donc 44 ans (contre 41,5 années normalement) avec le recul de l'âge légal à 62 ans. "C'est quand même assez injuste !" s'est exclamé Lagache. Visiblement embarrassé, Fillon a tenté de s'en sortir par une phrase creuse, "le travail n'est pas une injustice en soi", puis en affirmant que ce salarié "touchera une retraite plus élevée". Tout va bien, donc ! Sauf qu'avec la réforme actuelle, ce salarié touchera moins qu'avec l'ancien système, comme le remarque Libération.

Derniers commentaires

Le salarié devra faire la preuve qu'il a passé 17 ans dans des travaux pénibles pour obtenir le taux d'incapacité nécessaire pour partir en retraite à 60 ans.
Le but de cette mesure extrêmement brutale est de nier de fait la pénibilité.
-Quels salariés pourront justifier de 17 ans de travaux pénibles?
17 ans de marteau-piqueur ça use son homme, et il n'est pas sûr que cet ouvrier du bâtiment arrive à la retraite à 60 ans
-Comment sera déterminé le niveau de pénibilité et par qui?
Le médecin du travail se trouvera en situation d'attribuer le taux d'incapacité à un salarié de l'entreprise, pourquoi ne l'attribuerait 'il pas à ses collègues qui font le même travail ?
Dans le cas où le salarié a exécuté 2 voire 3 ans de travaux pénibles différents ou dans une autre entreprise comment pourra t'il apporter la preuve qu'il a accompli un travail pénible, quels documents pourra t'il fournir ? Mission impossible, donc les 17 ans ne seront atteints que par une partie infime des salariés.
Le critère des 17 ans vise d'abord à nier la question de la pénibilité sur l'état dans lequel certains salariés arrivent à la retraite.
Ce décret d'application montre l'état d'esprit du législateur qui considère que les êtres humains sont physiquement et moralement standardisés, qu'ils réagissent tous pareils et que la pénibilité a le même affet sur tout le monde.
N'importe quel médecin sait bien que l'effet des conditions de travail dans une entreprise ne sont pas les mêmes pour tous et pour tout
La limite de 17 ans est faite pour économiser sur la réforme et faite pour défier les organisations syndicales qui ont appelé aux manifestations.
Il serait utile de s'emparer de ce sujet pendant que le décret est encore en gestation.
Bonjour,
Je suis médecin à Genève. Au début des années 2000, nous avions formé un groupe appelé Septembre Blanc, contre la mondialisation néolibérale en médecine. Il reste un site : www.septembre-blanc.ch sur lequel il y a des textes sur le lobbying des industries pharmaceutiques envers les médecins et les politique.

« Ce monde est menacé de disparition si nous laissons l’économique régir la totalité de nos vies. Comme si un médecin n’était qu’un fournisseur de soins et non un visage avec des yeux qui regardent, un sourire qui réconforte, et une âme qui entend l’indicible musique du cœur. »
Docteur Valérie Gur-Aubert

Bonne journée
Claire Sagnières
Alerte retraite . Sur la pénibilité dans le projet de décret il veulent mettre la barre à 17 ans pour bénéficier de la retraite à 60 ans pour les travaux pénibles
Pour avoir les 10% à 20% de taux d'incapacité il faudra faire la preuve d'une durée d'explosition de 17 ans à au moins un facteur de pénibilité.
C'est scandaleux, un coup de couteau dans le dos des salariés. Cerise
Retraites :
Combien de temps les salariés qui ont fait des boulots durs devront en baver. Dans un petit coin du Monde de ce 22 janvier 2011 sous le titre :"Les projets de décret sur la pénibilité durcissent la réforme des retraites".
L'un des projets précise que les salariés pour avoir le taux d'incapacité de 10 à 20% devront apporter la preuve d'une durée d'exposition de 17 ans à au moins à un facteur de pénibilité. Il faut avoir beaucoup souffert au travail et pendant longtemps pour "mériter" le fameux taux d'incapacité par la commission ad hoc qui autorisera à partir en retraite à 60 ans au lieu de 62 ans.
Une salariée de la grande distribution qui a travaillé dans la mise en rayon, qui a trimbalé des charges lourdes pendant 5 ans et qui ensuite est passée caissière pendant 10 ans dans son grand magasin où elle s'est déglingué le dos, cette salariée après 14 ans a pu obtenir une promotion de responsable dans des tâches moins fatigantes. Ces 14 ans de travaux pénibles ne seront pas reconnus, il lui faudra attendre 62 ans. Il faut se crever pendant 17 ans et pas un de moins, c'est ce que les gouvernants tentent de nous faire avaler à travers la rédaction des décrets d'application.
C'est ce qui s'appelle une coup de couteau dans le dos , et ce n'est pas fini, pour bien montrer aux grévistes et manifestants que la réforme des retraites ils vont la boire jusqu'à la lie, si nous ne réagissons pas il va y avoir d'autres mauvaises surprises.
Le taux d'incapacité à 10% plutôt que 20% avait été proclamé par Monsieur Woerth comme une concession importante faite aux syndicats. On voit ce qu'il en est, exiger 17 ans de travaux pénibles limite tellement cette possibilité de retraite à 60 ans qu'elle en devient inexistante.
La seule solution est de se remobiliser sur les retraites car le MEDEF a le projet bien arrêté de s'attaquer aux retraites complémentaires des salariés du privé.
Ce coup de Jarnac doit être connu, les parlementaires qui ont voté un texte ne doivent pas accepter qu'il soit aggravé pour les salariés .
déjà il y avait eu une tentative de s'en prendre à la médecine du travail par la loi des retraites, le Conseil Constitutionnel l'avait rejetée.
Voilà qu'ils récidivent par une méthode indigne à reprendre les quelques miettes qu'ils avaient du concéder au mouvement social.
je viens de lire le Vite Dit sur Calvi : http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=9464
merci Sebastien (je peux vous appeler Sebastien :)) d'avoir décortiqué l'émission, je m'étais arrêtée à l'extrait du zapping où il l'appelle "THEREZ", quel nul !!

et à propos de journalistes soit sous influence comme Calvi, soit qui ne connaissent mais alors pas du tout leurs dossiers (ou ne veulent pas du tout les connaître), il serait pourtant simple de rétorquer des vrais chiffres à nos ministres..... ils n'ont pas l'air si compliqué à retenir les vrais chiffres...

exemple cette petite comparaison avec l'allemagne, claire, nette, précise...en tous les cas pour moi !

C'est oublier que la retraite allemande à 67 ans, montrée en exemple par le gouvernement, ne s'appliquera (peut-être) qu'en 2027. C'est oublier l'essentiel, le revenu sur lequel sont prélevées les cotisations, donc à l'origine des retraites à payer, qu'elles soient de base ou complémentaires. Un ouvrier allemand de l'automobile avec un salaire mensuel de 3000 € dispose forcément d'autres moyens que son homologue français. Surtout, c'est omettre la flexibilité du système allemand avec ses préretraites, ses multiples exceptions et ses faibles « décotes ». Ainsi outre-Rhin, pour le régime de base, une personne qui ferait valoir ses droits à pension avec 35 années de cotisation subirait une décote d'environ 7% contre 25% en France...
KIEFER - DNA

... à croire que les journaleux parisiens sont BEAUCOUP trop sous influence.....
quelle mafia !
Désolé du caractère un peu spam, mais pour ceux que ça intéresserait je me suis fait un tract perso que je donne dans le RER et métro :


Le projet gouvernemental n’est ni « naturel » ni même viable. 60% des salariés du privé qui font valoir leurs droits à la retraite ne sont plus en situation d’emploi. Comment peut-on penser que repousser l’âge de départ améliorera quoi que ce soit ? Les salariés cotisent 36,5 annuités en moyenne au moment où ils prennent leur retraite : comment leur demander de cotiser 41,5 annuités à présent, après les avoir déjà floués en 1993 et 2003 ? Les retraites ne sont pas une île à part sur l’océan du travail, leur financement est immédiatement relié au niveau des salaires et au taux d’emploi. Il faut les relever plutôt que de continuer à les abaisser comme le veut le Medef !
L’argument démographique n’est pas valable : l’espérance de vie à 60 ans a augmenté de dix ans depuis 1850, et l’espérance de vie en bonne santé n’est que de 63,5 ans, avec des disparités qu’il faudrait prendre en compte (59 ans pour les ouvriers, 71 ans pour les cadres). Si l’on décale de deux ans l’âge de départ à la retraite, cette espérance de vie en bonne santé risque de diminuer.
D’autre part, alors qu’il y a en 2010 1,8 actif pour 1 retraité, ce rapport passera en 2050 à 1,2 pour 1. Le gouvernement estime donc qu’il faut décaler le curseur « âge » pour décaler ce rapport. Ce diagnostic est erroné car dans les 40 ans à venir la productivité française doublera : 1,2 actif de 2050 produira une valeur équivalente à 2,4 actifs aujourd’hui. Ce rapport est donc positif !

Contrairement aux assertions matraquées par ce gouvernement et ses médias aux ordres, la réforme est injuste et pèse sur les plus faibles. La France est le 3e pays par le nombre de millionnaires, les cotisations patronales n’ont pas été augmentées depuis 1995, et la richesse nationale, produite par les travailleurs, est redistribuée à 60% vers les salaires et 40% vers le capital alors que ce rapport était de 70/30 il y a vingt ans ! L’investissement reste pourtant stable à 20%...

D’autres solutions pour financer nos retraites existent, mais n’ont pas été débattues :
- meilleure répartition des richesses : avec un salaire plafonné, on peut financer une augmentation des salaires bas et moyens, ou de nouveaux emplois. Il y a 400 000 travailleurs clandestins, sans droit, en France : leur régularisation rapporterait 2 milliards aux caisses de retraite.
- augmentation des cotisations patronales et salariales : 0,3 point de plus par an pendant trente ans suffirait à équilibrer les caisses de retraite même si on ne change aucune autre variable.
- taxation des profits des entreprises du CAC 40 au même niveau que ceux des PME, donc annulation des niches fiscales Copé et autres mesures prises depuis 2002. En 1980, les dividendes versés aux actionnaires valaient 4,2% de la masse salariale, contre 13% de nos jours !

Les quelques amendements péniblement consentis par la majorité, présentés comme une marque de mansuétude, témoignent d’une profonde confusion entre pénibilité et handicap !
Partir en retraite à 10 ou 20% d’incapacité, c’est profiter d’une vie sans usage des membres supérieurs ou inférieurs. La pénibilité de l’emploi ne se mesure pas seulement au handicap, qui ne prend pas en compte des dégâts irréparables infligés au corps des travailleurs ! Les maladies de longue durée, les cancers professionnels, les TMS ne sont pas pris en compte dans ce projet. L’amendement 730 adopté le 15 septembre à l’Assemblée, qui tue la médecine du travail, confirme que cette majorité ne gouverne pas pour le bien-être des citoyens, mais pour celui des marchés !

Ces mêmes marchés financiers, à qui le Conseil National de la Résistance a su dire non en 1945, attendent la capitalisation des retraites, donc leur financiarisation, leur contrôle, et leur ponction (sans qu’aucune richesse ne soit ainsi créée). Que Guillaume Sarkozy et Raymond Soubie (« conseiller social » de l’Élysée) travaillent dans ce secteur est accessoire mais ne rassure pas.

C’est pourquoi il faut demander le retrait de la réforme !
Nicolas Sarkozy a dit qu’il n’avait pas obtenu de mandat pour réformer les retraites, il a répété qu’il ne toucherait pas à l’âge légal de départ à la retraite : on ne peut le laisser se parjurer.

Plusieurs liens internet pour vérifier ces chiffres et aller plus loin :
- http://www.dailymotion.com/video/xerxcd_retraites-jean-pierre-brard-gdr_news : l’intervention très éclairante du député Jean-Pierre Brard à l’Assemblée, qui aurait dû faire voter ses collègues contre le projet de loi, s’ils avaient encore un peu de liberté dans l’exercice de leur fonction.
- http://lmsi.net/Dix-raisons-de-dire-non : bon et court récapitulatif de la nocivité de cette réforme
- http://lmsi.net/Ne-pas-battre-en-retraite : autre argumentaire général contre la réforme
- http://www.dailymotion.com/swf/video/xeq1io?additionalInfos=0 : la vidéo d’un spectacle d’acteurs militants, à propos des retraites, de la question de la démographie et de la productivité
- http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3096 : émission d’arrêt sur images avec Gérard Filoche (pour l’instant réservée aux abonnés)
- http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=221 : le dossier général (avec des articles gratuits)
- http://blog.exigences-citoyennes-retraites.net/?p=281 : pourquoi 60 ans plutôt que 62
- http://wp.non-mort-medecine-travail.net/?p=117 : appel contre l’amendement 730
- http://www.smg-pratiques.info/Nouvel-article,422.html : le syndicat de la médecine générale lance un appel à se mobiliser contre cette réforme des retraites délétère pour la santé
- http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/2010/10/11/une-reforme-des-retraites-surdimensionnee/ : un « déchiffrage » démographique, macroéconomique, et comparatiste
- http://blog.mondediplo.net/2010-10-23-Le-point-de-fusion-des-retraites : l’analyse, un peu longue et technique mais très éclairante, de Frédéric Lordon sur les retraites, notamment la financiarisation
- http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2010/10/11/retraites-le-ratio-qu%E2%80%99on-vous-cache/ : une analyse de Jean Gadrey sur les ratios démographiques en cause
- http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1979 : émission de France Inter avec Bernard Friot
- http://www.michelcollon.info/Retraites-deplacer-le-debat.html : une interview du même B. Friot
- http://lmsi.net/Une-reforme-discriminatoire : ce projet frappe plus les femmes et les jeunes
- http://www.slate.fr/story/29217/ferrand-jeunesse-societe-irresponsable : pourquoi les jeunes manifestent
- http://www.politis.fr/Sevriena-l-entreprise-sarkozyste,11865.html : sur Guillaume Sarkozy et sa société. Que lui ou un autre s’enrichisse par le recours à la retraite par capitalisation que propose cette réforme de Nicolas Sarkozy n’est pas un vrai problème, même si cela interroge d’un point de vue éthique ; la capitalisation est un désastre, les exemples britannique et américain l’ont prouvé
- http://resultat-exploitations.blogs.liberation.fr/finances/2010/10/niches2.html : 225 milliards d’€ manquent à l’impôt par accumulation de nombreuses « niches fiscales » et « sociales »
- http://www.7septembre2010.fr/ : site avec des informations sur les grèves et autres actions
- http://www.hns-info.net/spip.php?mot14 : autre site général sur les actions militantes

Deux livres m’ont beaucoup appris sur les retraites et enjeux connexes du travail : Gérard Filoche & Jean-Jacques Chavigné, Une vraie retraite à 60 ans c’est possible, éd. Jean-Claude Gawsewith, 2010 et Bernard Friot, L’enjeu des retraites, éd. La dispute, 2010.

Je n’ai voulu traiter ici que des points de fond ; sur les problèmes liés au déroulement des manifestations en elles-mêmes (policiers infiltrés, identité des rares casseurs) vous pouvez trouver des informations sur plusieurs sites, comme :
http://pythacli.chez-alice.fr/greve2010.htm
http://www.mediapart.fr/club/blog/drapher/241010/garde-vue-des-six-lyceens-de-fontainebleau-un-couple-pris-dans-les-violence
http://rebellyon.info/Temoignages-sur-la-prison.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/10/25/sur-le-web-des-rumeurs-croissantes-autour-de-policiers-casseurs_1430775_3224_1.html
http://lorient.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/lorient-56-la-manifestation-pacifique-dispersee-a-coups-de-gaz-lacrymogene-diapo-videos-19-10-2010-1087962.php
http://www.bastamag.net/article1247.html
http://www.lavoixdesallobroges.org/societe/287-manif-lyceenne-qui-degenere-a-chambery


J'ai perdu la mise en page en copiant-collant, mais je vous laisse regraisser, remettre en paragraphe ce que vous voulez.
Irfan.
Le Monde se réveille!
http://decodeurs.blog.lemonde.fr/2010/10/26/emploi-des-jeunes-esperance-de-vie-quatre-idees-recues-sur-la-reforme-des-retraites/
Et cite @rret sur images.
M. Rochat,
vous pouvez enquêter si vous le désirez sur un bidonnage en règle, car la traduction du propos tenu par le "spécialiste" est entièrement inventée. Comme cette vidéo circule sur la toile (et j'y ai participé...), il s'agirait de retrouver et féliciter les "bidonneurs".
Francis Commarrieu.
M. Rochat,
je viens de prendre connaissance d'un fascinant extrait de documentaire made in China, dans lequel un spécialiste de politique économique s'exprime. Il y aurait à l'intérieur un passage sur la façon dont un spécialiste chinois exécute littéralement les arguments des propagandistes de la réforme actuelle, mais dans une analyse globale terrifiante pour le peuple français et surtout ses dirigeants.
C'est édifiant, et je vous serais reconnaissant de m'aider à authentifier d'abord la traduction, voire à rechercher l'origine du documentaire.
Voici le lien:
http://www.youtube.com/watch?v=UOadagqruHg&feature=player_embedded
D'avance merci.
Francis Commarrieu.
Bonjour. Concernant la famille Sarkozy, voici un article paru dans Politis : Sevriena-l-entreprise sarkozyste, 11865.

Voici le lien : http://www.politis.fr/Sevriena-l-entreprise-sarkozyste,11865

Merci éventuellement de creuser cette annonce et de nous tenir au courant des suites...
Lu l'article " Retraites : Sarkozy sert-il son frère ? (Mediapart) "

Pourquoi cette info est-elle aussi peu relayée dans les médias audio-visuels?
Un article bien édifiant sur lemonde.fr, qui montre une des conséquences de la politique du gouvernement. On veut pas croire à un complot pour démanteler la solidarité nationale, mais quand ce genre d'éléments s'accumule on a des certitudes qui s'installent.
http://www.la-croix.com/Le-face-a-face-se-durcit-sur-les-retraites/article/2442573/4076
A Marseille, un syndicat de police dénonce le maquillage des chiffres!

Le syndicat Unité SGP police s'est élevé mardi 12 octobre contre le chiffrage par les autorités du nombre des manifestants contre la réforme des retraites, en particulier à Marseille où l'écart entre les chiffres est de un à dix.

Dans un communiqué, il estime que la direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône "s'épuise à dévaloriser le nombre des manifestants alors même que la mobilisation s'amplifie."

http://www.7septembre2010.fr/post/2010/10/12/A-Marseille%2C-un-syndicat-de-police-d%C3%A9nonce-le-maquillage-des-chiffres%21
http://cgt.ales.over-blog.com/article-quand-un-nain-connu-dit-tout-et-son-contraire-58690410.html
et en parlant de nos très chers députés umpistes, voilà ce qu'ils pensent pour LEURS retraites :
Les députés disent “non” au régime général des retraites
AMENDEMENT N° 249


Edito des DNA ce matin :
Au plus bas dans les sondages, le forcené de l'Élysée paie cher aujourd'hui ses rêves de bravoure.

Pendant ce temps - de l'avis même d'économistes proches du pouvoir comme Nicolas Baverez - on n'a pas restructuré les caisses en profondeur, laissant planer le risque d'une rechute avant même 2018... Instinctivement, les jeunes - qu'on n'instrumentalise pas si facilement -, et même en panne de révolte, ont fini par flairer l'embrouille. Sous le soleil de ce mardi, ils seront évidemment décisifs.

O. PICARD
Autre enfumage : Ce projet de loi, d'après le gouvernement, était censé sauvegarder la retraite par répartition...
Or juste après avoir voté pour cette soi-disant réforme, qu'est-ce qu'ils ont fait nos beaux députés ?
Ils ont pondu une belle proposition de loi visant à renforcer la retraite par capitalisation.
(Source : Article de Sicavonline du 28/09/10)

Effectivement, il doit y avoir urgence...
Pour une fois à la une du site du Monde un autre enfumage est mise en lumière très clairement, le fameux on vit plus longtemps donc il faut travailler plus longtemps. Le lien direct au papier sur un blog du Monde.
Communiqués de presse
Nous n’abandonnerons pas la retraite à 60 ans !

Communiqué de presse FSU
Les Lilas, le 9 oct 2010

Le Sénat a adopté hier soir, dans la précipitation, le report de l’âge légal de 60 à 62 ans. Pour toute explication, E. Woerth fait valoir à qui veut l’entendre qu’il y a urgence pour sauver les retraites.

Il s’agit surtout pour le gouvernement d’aller vite pour tenter de désamorcer une contestation qui ne cesse de s’amplifier avec la perspective de nouveaux appels intersyndicaux à la mobilisation les 12 et 16 octobre !

Cette mesure ne garantit pas à terme le financement du système de retraite par répartition. Elle va pénaliser tous les salariés et aggraver le chômage des jeunes. Par ailleurs elle est contradictoire avec le sens de l’histoire sociale. Elle prend le risque de remettre en cause la tendance à l’allongement de l’espérance de vie.

La FSU demande au gouvernement de retirer ce projet, d’ouvrir enfin le débat nécessaire et souhaité par les salariés et une grande majorité de l’opinion publique. Il est aujourd’hui possible de faire une autre réforme des retraites juste et solidaire. La France a les richesses nécessaires pour l’assumer.

La FSU dénonce ce nouveau passage en force du gouvernement.

S’il est évident qu’il cherche à faire taire la contestation et l’émergence d’exigences pour une autre réforme des retraites, les salariés, du public comme du privé, n’en resteront pas là. En choisissant le mépris de millions de citoyens et la provocation, le gouvernement invite à une nouvelle contestation d’ampleur mardi prochain. Car rien n’est joué puisque la loi ne sera adoptée qu’à l’issue du vote final de l’assemblée nationale.

Le gouvernement veut accélérer les procédures, amplifions la riposte !

La FSU appelle tous les personnels à débattre des modalités unitaires et massives de poursuite de l’action, en envisageant toutes les possibilités, avec l’objectif d’étendre et généraliser les grèves et manifestations après le 12 octobre afin de faire reculer le gouvernement.

Elle appelle à faire du 12 octobre une journée exceptionnelle de grève et de manifestations car non, la réforme gouvernementale des retraites n’est pas faite !

http://www.fsu.fr/spip.php?article2546
Hé bien, désolé de casser l'ambiance, mais je trouve que cet article est tendancieux car il oublie un point important: la probabilité qu'une personne qui a travaillé à partir de 18 ans (et qui donc a à peine le bac, ou, ce qui est mieux, un bac professionnel) soit en plein emploi pendant 44 ans est nulle. C'est une fumisterie que de croire cela possible.
Elle sera sans doute malade (quelle est la moyenne, avec écart-type englobant 95% des gens, du temps de maladie par salarié ?), et surtout, vu ces 30 dernières années et l'avenir encore plus merveilleux de la France dans les 30 prochaines, elle sera au chômage pendant bien plus que 2.5 ans.

cette réforme est effectivement injuste sur le papier pour ceux qui ont commencés à travailler à 18 ans... et qui auront réussi à ne jamais être ni malade ni au chômage. Bref, pour personne en vrai.

J'ai peur qu'on encule les mouches, alors que les vrais problèmes de cette réforme sont ailleurs, et déjà bien suffisants pour qu'on s'en indigne (cf. autres articles de S. Rochat, mieux inspiré alors).
Désintox salutaire.

J'en viens vraiment à me demander quelle est la part de malveillance, et quelle est la part de pure incompétence dans ce type de contre-vérités... Quand ils pataugent à ce point, la seconde option n'est pas si invraisemblable. Voyez par exemple un autre extrait de la même émission, cité dans les vite-dits : les profs titulaires remplaçants, à 14h au lieu de 18h ? C'est quoi, ça ? C'est délibérément mentir, pour faire passer pour des feignasses des gens qui maintenant avec le manque de remplaçants, peuvent se taper des 800km par semaine pour naviguer entre trois établissements ? C'est tout simplement ne pas connaître - et être incapable d'imaginer - les conséquences délirantes de leurs propres mesures ? Un peu des deux ? Qu'est-ce qui est le plus inquiétant ?
Chapeau à Guy Lagache et son équipe!
Petite remarque linguistique
Fillon a dit "Jamais le parti socialiste ...n'a rien fait"......
Reconnaître le mérite de l'adversaire Beau joueur François
Existe-t-il une mention "Article d'intéret universel +++" ?
Celui-ci serait un excellent candidat.
Je suis désolé de m'immiscer dans ce forum sans intention de parler de la retraite , aucun sujet d'actualité ne correspondait ...
Je compte bien parler en revanche de quelque chose qui passe totalement inaperçu et qui pourrait être aussi scandaleux que la retraite repoussée

Ma source d'information n'est autre que le gouvernement lui même sur le site du rsa :
http://www.rsa.gouv.fr/Dois-je-declarer-mes-revenus-d.html

Le principe est simple : Tout bénéficiaire du rsa disposant d'un compte épargne ( du a un héritage , un économie pour se soigner ou pour prévoir , même une indemnité de licenciement (!) ) , se verra obligé de reverser 3% du montant de la totalité du montant sur ce compte . Ne croyez pas que les livrets A soient "épargnés" : tout compte rénumérateur ( même a très faible taux ) est concerné .

Comment une telle aberration a pu passer entre les filets médiatiques de tout bord . Comment les députés ont ils pu voter cette loi sans prendre la peine de venir s'insurger contre celle ci dans les jt ?
C'est le Fillon bavard, sans son col Mao et sans ses chaussettes rouges. Un menteur.
Mal informé (ce serait un comble)ou malhonnête peut-être...Tellement désireux de partir qu'il offre un prétexte à son employeur ?
1 ou 2 questions incisives, mais Lagache à surtout surveillé son brushing et son croisement de jambe.
Bonjour,
C'est lui ou les manifestants qui se trompent !!!
En tout cas je sais de quel coté sont les menteurs.

NB/ Je crois que dans la même émission le premier sinistre a aussi été (mal) placé devant ses responsabilités quant au manque de personnels dans l'Education Nationale.
depuis plusieurs mois je collecte et rassemble les mensonges mais là j'arrive plus à suivre leur rythme...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.