98
Commentaires

Retraite des fonctionnaires : un hic informatique ?

La bataille de la réforme des retraites a commencé. C'est Jean-Luc Mélenchon qui a dégainé le premier sur RTL. Il serait impossible de modifier le mode de calcul des pensions de retraite des fonctionnaires, en prenant en compte le revenu moyen des 25 dernières années comme pour les salariés du privé, car l'Etat n'a pas conservé les données informatiques nécessaires. Actuellement, ce sont les six derniers mois, donc les salaires les plus élevés, qui sont pris en compte pour ce calcul. Un alignement sur le régime de retraite des salariés du privé est-il possible ? "Les travailleurs du service public sont sauvés par les manques d'équipement informatique du service public" tranche Mélenchon. Le lendemain, le ministre Eric Woerth conteste en bloc : "tout cela est complètement faux". Qui dit vrai ?

Derniers commentaires

Je viens de découvrir cet article et je m'interroge : je croyais que c'était les 25 meilleures années qui étaient prises en compte ; depuis quand les 25 dernières années sont les meilleures ? J'en connais un paquet, dans le privé qui gagnent moins que lorsqu'ils avaient 40 ans... crise oblige...

Pour éviter ce soucis le calcul devrait se faire sur les 6 meilleurs mois pour tout le monde ! Et si d'un coup il y a un écart énorme entre privé et public on réajuste au milieu : en tirant vers le haut les basses retraites et vers le bas les hautes retraites (pour un travail équivalent, il s'entend).
Pour avoir travaillé dans le secteur, je peux dire que l'application qui gère actuellement les payes des fonctionnaires (PAY) est une application datant de 1968, dont les données sont conservées en accès direct, 3 ans environ.
Les données archivées sont stockées sur Microfiches, ce qui les rend inexploitables.

Mais pour revenir au débat des retraites des fonctionnaires :

- soit les primes sont inclues dans le calcul de la retraite , auquel cas, il sera très difficile de reconstituer les salaires des 25 meilleures années,
- soit le gouvernement reste sur un calcul à partir du seul salaire indiciaire et donc, de facto, la réforme sera possible car on dispose des tables d'indice et des valeurs successives du point d'indice.

Mais alors cela constituera une réduction pure et simple des pensions de retraites des agents du Public.
Moi, si je voulais les conditions de travail d'un fonctionnaire, la sécurité de l'emploi d'un fonctionnaire et la retraite d'un fonctionnaire ... je me ferais fonctionnaire au lieu de rester dans le privé et râler.
Mona - si, au lieu de faire toute une "carrière" au noir, vous vous étiez déclarée, vous auriez une retraite en votre nom. Mais c'est vrai, il aurait fallu cotiser alors qu'au noir vous aviez la sécu de votre mari !
HS : Le rapporteur général (UMP) du budget à l'Assemblée nationale estime que le dogme, édicté par le chef de l'Etat, de la baisse des impôts est «brisé». Il avance ses propositions pour réformer la fiscalité.

« Gilles Carrez (UMP): pour en finir avec la baisse des impôts! », par Laurent Mauduit, Mediapart 19 Avril 2010 ( accès payant ) http://www.mediapart.fr/journal/france/160410/gilles-carrez-ump-pour-en-finir-avec-la-baisse-des-impots

1ère partie : http://www.dailymotion.com/video/xcyutd_entretien-avec-gilles-carrez-1-4_news ( à propos de la politique économique impulsée par Nicolas Sarkozy )
2ème partie : http://www.dailymotion.com/video/xcyuwb_entretien-avec-gilles-carrez-2-4_news ( à propos programme de stabilité que la France )
3ème partie : http://www.dailymotion.com/video/xcyuxq_entretien-avec-gilles-carrez-3-4_news ( à propos du bouclier fiscal )
4ème partie : http://www.dailymotion.com/video/xcyv1c_entretien-avec-gilles-carrez-4-4_news ( à propos du dossier de France Télévisions et Alain Lambert )
je suis désespérée de la désinformation générale :
qui sait que dans le privé s'agissant de la retraite des femmes 1 enfant = 2 années alors que dans le public 1 enfant = 1 an??????
Qui parle des "retraites complémentaires du privé???? dans le public nous n'en avions pas les fonctionnaires partant à la retraite ces années qui arrivent n'auront que leur epargne (si)et leur retraite??? d'autre part, les fonctionnaires qui ont soit disant de bien gros avantages, sur leurs retraites paient plutôt rubis sur l'ongle tous les impôts car contrairement à certains, ils n'ont pas de possibilité de d'opacité de revenus
ne parlons pas de la plupart des fonctionnaires payés avec un lance pierres en dépit d'études plutot longues
lorsque les Français au lieu de "voir la paille dans l'oeil du voisin" apprendront à regarder leur poutre peut être sera- ce l'avènement d'un monde meilleur !!!!!!!!
pour ma part j'ai cotisé durant 35 ans, j'ai trois enfants et j'ai 62 1/2 ans et je continue à travailler car j'ai de grands enfants en galère!!!
je ne suis pas bien sure de faire partie des "privilégiés du système...
autour de moi peu partent à 60ans à l'heure actuelle.....
Je ne peux m'empêcher de partager avec vous cet excellent service de la fonction publique qu'est le Ministère des Affaires étrangères pour les Français résidant à l'étranger ! Tous ont reçu une lettre d'information en décembre 2008 (!) leur indiquant que la modernisation avait touché le ministère et qu'il était désormais possible de faire toutes les formalités par internet. Chaque Français immatriculé au Consulat dont dépend son domicile a reçu pour cela un numéro d'identification appelé NUMIC. Ce matin, donc plus d'un an et quatre mois plus tard, je souhaite effectuer une démarche administrative auprès de ce ministère. Pour s'inscrire, il faut donner son nom, prénom, date de naissance et numéro de son passeport ou carte d'identité, ainsi que ce fameux NUMIC... Et voici la réponse !

J'appelle le Consulat à Francfort et ai une employée qui me dit que c'est un "bug informatique" ... "comme partout" ajoute-t-elle et que le système ne fonctionne pas. Je lui fais remarquer que ce ne sont pas tous les sites internet qui ont un "bug"...
Elle me conseille de me plaindre par lettre au Consulat. J'imagine que je ne suis pas la seule à faire cette remarque, tous les "usagers" ont dû la faire puisque le système n'a JAMAIS fonctionné. Par contre, sur la page d'accueil on voit moultes photo du "Ministre", là ça marche...
Je lui demande si c'est le Consulat de Francfort qui est responsable, non, c'est le Ministère...

Génial... Vive la "modernité" de l'Etat français !!!

Mélanchon a bien raison de rire, c'est tellement archaïque, tout est à l'avenant, avec pour ritournelle "veuillez nous excuser de ce dérangement".

Combien de fois - des milliers - n'ai-je pas entendu cette phrase à Paris, ou lu quelque part où les équipements ne fonctionnaient pas. Escaliers roulants, distributeurs, moniteurs, etc...

Cela ne semblait déranger personne. Les gens s'y sont habitués, totalement résignés. Pour qui arrive d'un pays où les choses fonctionnent ou bien sont réparées dans l'heure qui suit le "dérangement", cela surprend...

L'un d'eux, après 2 ans passés ainsi, s'écriait: "C'est le pays de l'à-peu-près".

Mélanchon et son sourire lui donnent raison.
et oui ! Trop bon ! Pourquoi le gouvernement veut-il absolument allonger le calcul de retraite des fonctionnaires, parce que techniquement, plus un fonctionnaire avance dans la carrière, mieux il est payé... En calculant sur les 25 dernières années, les gains seraient considérables, surtout sur les retraites des femmes....!
Pas de chance... Ils ont oublié de réfléchir à la faisabilité du truc ! Comme d'habitude, un effet d'annonce populiste, un passage en force sur le ton, "on le fera !" & à l'arrivée l'intérêt du plus petit nombre est servi au détriment de la majorité des plus riches !
Mélenchon fait du bien dans cette histoire !
Thalasrum, Mon Blog
Dix contrevérités sur les retraites
mercredi 7 avril 2010
par ATTAC, Fondation Copernic
fondation copernic.org


(...)
5) Les fonctionnaires sont des privilégiés

Le niveau des retraites est équivalent dans le secteur privé et dans la fonction publique : en moyenne 1625 euros par mois dans le privé, 1593 euros dans la fonction publique. Le mode de calcul de la retraite est différent dans le privé et dans le public, mais cela aboutit à un résultat similaire. Dans le secteur privé, elle est calculée sur les 25 meilleures années et les primes sont prises en compte. Dans le public, c’est le salaire des 6 derniers mois, mais les primes ne sont pas prises en compte et la retraite complémentaire n’est pas de même niveau que dans le secteur privé.
(...)
Ha mazette, Star666 is back.
Quand je survole ses posts je pense immanquablement aux blagues 'chuck norris'.
Allez pour le fun: Chuck Norris enfant n'envoyait pas de lettres au Père Noël. Il envoyait des ultimatums.

NB: post spécialement dédicacé à pow wow.
bon article et très bon commentaire de Tom.

Pour temoigner, un proche de ma famille s'occupe justement de calculer la retraite des fonctionnaires à l'INSEE.
Je vous confirme qu'au delà d'un certain nombre d'années (entre 10 à 15 ans je crois) ils sont obligés de retrouver les anciennes payes non conservées sur des micro fiches transparentes (ces fiches sont plus ou moins bien classées mais certainement pas informatisées), c'est excessivement long et il est certain que les millions de dossier ne pourront être traité. De plus le mode de calcul atteint parfois un niveau de complexité qui n'a rien à envier aux exercices de physiques les plus ardus.

Enfin bon, il est de bon ton d'encore diviser suivant les thèmes public/privée et jeune/vieux.
Pendant ce temps on ne parle pas de la faillite des Etats, du FME, de la création monétaire....

Heureusement que ma banque privée se porte bien depuis trente ans.
Comme il est difficile de masquer les escroqueries et les dénis de justice autrement que sous des ricanements de gamin prépubére et des mensonges éhontés...

C'est simplement pathétique !

***
Je vais faire mon ronchon, amis. Mais je trouve pas que ce soit un bon article. Et sûrement pas un bon article de fond.

Faites le vide. Oubliez le début et ne relisez que la conclusion. Eh oui, c'est bien la faisabilité d'une solution de droite qui est interrogée. Pas la faisabilité de l'une des solutions de gauche.
La proposition de droite reste hégémonique dans cet article, même si elle est mise en doute. Le jour où un article déploiera autant d'arguments pour interroger l'augmentation des cotisations sociales ou bien la remise en question des exonérations patronales, alors là, on aura un article différent. Différent ça veut pas dire mieux. Et un article de droite, ça peut très bien être objectivement du bon journalisme.

Ce qui est du mauvais journalisme, c'est la circulation circulatoire de l'information : l'un reprend l'information de l'autre (la déclaration d'un responsable politique, par exemple) en y ajoutant son commentaire et l'ensemble forme LE sujet d'actualité. Et cet article, c'est juste une collection de reprise du traitement des retraites par des organes de presse, confrontées les uns les autres.
Si on veut faire un traitement rigoureux du paysage médiatique dans ce débat sur les retraites, faire cette collecte est indispensable. Mais ça n'est qu'un préalable. Il manque l'analyse du comment se fait-il qu'ils disent tous la même chose, qu'ils interrogent tous la même hypothèse : emmerder la fonction publique. Alors même que ça n'est pas le sujet débattu par les syndicats et le gouvernement. Le sujet, c'est le régime général des retraites.
C'est un joli coup qu'a fait Mélenchon pour défoncer Apathie, pour délégitimer Apathie. C'est réjouissant de voire ça. Mais ça n'a même pas permis de délégitimer le débat sur le mode de calcul des pensions de retraite de la fonction publique.

Un bon article d'Arrêt sur Image partant de cette séquence avec Méluche, ce serait un article qui nous expliquerait comment on en est arrivé à parler de ce sujet alors que c'est pas du tout la question qui fera l'objet d'une réforme.
Je me suis adressé aux amis. Maintenant je m'adresse aux autres. A chaque réforme du régime général, vous vous faites entuber. Et on vous entend chouiner sur les fonctionnaires. Vous savez d'où vient la différence de traitement entre les fonctionnaire et nous dans le privé ? Ben c'est que quand nous, le privé, on est attaqué, la grande masse d'entre vous, au lieu de se défendre détourne pudiquement le regard et jette des cailloux pointus sur la fonction publique. Ne venez plus pleurnicher sur les avantages de la fonction publique ou ses "privilèges". Ce qui nous arrive, c'est aussi un peu votre faute.
Encore un article de Sébastien Rochat à ranger dans la rubrique "décapage en profondeur".
Quand on lit la qualité d'un tel journalisme, on se demande comment la plupart parviennent à saboter le travail à mesure que l'on grimpe dans la hiérarchie de la diffusion.
À croire que ne pas réussir à toucher un maximum d'oreilles, dans cette profession, est un gage de qualité.
C'est dur, parfois.
En tout cas, merci.
ça devient lassant cette opposition public/privé...

j'aimerais bien qu'on me démontre que le calcul sur 25 ans de plus haut salaires est significativement différent du calcul sur les 6 derniers mois d'un fonctionnaire, lorsqu'on considère des populations de niveaux de qualifications équivalentes. les salaires de la fonction publique sont plus faibles que ceux du privé. peut être que ce calcul avantagera un ambulancier par rapport à sa femme qui est caissière (mais pas sûr que ce couple soit d'accord avec cette contreréforme). Une infirmière par rapport à son mari qui est instit dans le privé... (je demande à voir); mais pas sûr qu'un prof de fac s'en tire mieux qu'un biologiste qui bosse pour un labo privé ou un publicitaire. à voir donc...
Mauvais raisonnement. Pour calculer les 10 meilleures années, aussi bien que les 25, il faut disposer de toutes les années. A part ça, quand j'ai fait liquider ma retraite du privé, comme il y avait des manques et des erreurs dans leurs données, j'ai dû présenter mes fiches de paie. Les fonctionnaires ne reçoivent pas de feuilles de paie?
Tout ces arguments, c'est du bla-bla pour dire "on ne peut pas" alors qu'on ne veut pas. (l'une des raisons étant qu'un nombre très important de députés sont fonctionnaires, et je laisse aux journalistes le travail d'en trouver d'autres).
Quand à ces histoires de non-cotisation sur les primes, c'est une chose connue depuis le début des intéressés. Qui disposaient d'une caisse de retraite complémentaire pour fonctionnaires, la PREFON (versements complètement défiscalisés, comme nos cotisations dans le privé, la seule différence est que nous, nous n'avions aucun choix, et à la réflexion, c'est peut-être mieux), et certains l'ont sagement utilisée.
A part ça, faire passer des 6 meilleurs mois (car pour les fonctionnaires, rares seront ceux pour lesquels les 6 derniers ne seront pas les 6 meilleurs) à 25 ans, ce serait en effet juste (ou pas injuste pour les pauvres cons de privés qu'on peut pressurer sans vergogne, feront pas trop grève, ils pourraient être virés!), mais quel gap.... Donc, tout le monde aux 10 meilleures années, voilà un bon programme!
Aphatie a bel et bien commencé ce que Mélenchon reprochait par avance à la "corporation" : il fallait l'entendre ce soir sur Canal+, du haut de sa suffisance (très haute pour le coup), affirmer que les pistes évoquées par la Gauche pour le financement des retraites étaient plus stupides les unes que les autres.
Ceux qui avaient aimé la propagande pour la "constitution européenne" en 2005 vont adorer le catéchisme de 2010 pour la "réforme des retraites".
NB : connaissant l'animal, j'ai attendu qu'Aphatie envoie un de ses coups de pied de l'âne dont il est coutumier pour se venger du mauvais moment que Mélenchon lui a fait passer l'autre matin. Non, rien. Il n'est revenu sur aucun des arguments qui lui avaient été donnés. C'est comme si l'interview n'avait pas eu lieu.
Je crains que ce soit la technique de cette année : pas de contre argumentation, le silence et/ou le mépris pour les opposants à la "réforme", et le pilonnage (TINA : there is no alternative) pour faire passer la pilule.
Un communiqué du CNJ-CGT sur le site d'ACRIMED**

** N'oubliez pas qu'ACRIMED a besoin de sous, quelques euros de ci de la... pas cher payé pour la qualité de leur travail.
Encore un très bel article de fond.
Décidément, on va y prendre goût, à l'excellent travail de Sébastien Rochat.

Ce gouvernement et ses réformes dans l'urgence ... quand ils auront tout cassé et rien construit, on ne sera pas plus avancé !
Super papier, Monsieur Rochat. Reconstituer une retraite n'a rien à voir avec traiter informatiquement des millions de parcours, ils sont donc piégés à leur propre tropisme, l'efficacité impossible, le parler trop vite, avant d'avoir envisagé la faisabilité du calcul, c'est bien ces apôtres du yaka fokon qui pratiquent la division par deux des remplacements de poste, la règle de trois pour le sacrifice de juridictions ou d'hôpitaux, l'arithmétique au lieu de la pensée, le raisonnement simpliste au lieu de la reconnaissance de la complexité.

Quelle dérision.

http://anthropia.blogg.org
[quote=Sébastien Rochat]en prenant en compte le revenu moyen des 25 dernières années comme pour les salariés du privé

Sans vouloir pinailler, la loi ne parle pas des 25 dernières années, mais des 25 meilleures années, et c'est tant mieux, les dernières années n'étant pas toujours les meilleures. Dans le secteur privé, de nos jours, rares ne sont pas les carrières se terminant par une période de précarité où les boulots mal payés alternent avec le chômage.
Je ne sais pas pour vous mais moi en 1970 j'étais déjà une grande personne et je vais vous étonner mais je me souviens (comme si c'était hier) que tout ce qui arrive aujourd'hui dans le pays a été prévu et calculé cette année-là, la crise, la carambouille des banques, mme monmari, tout je vous dis. Si si c'est vrai, on fait des projections très pointues à 40 ans minimum !

Il a raison Mélenchon de dénoncer ce scénario pour le prochain harry potter.
Pauvre pays !!!

C'est tellement archaïque que les autres pays doivent se plier de rire...

J'ai demandé copie de mes activités dans la fonction publique datant de 1971 - 72 il y a 2 ou 3 ans pour compléter le dossier retraite déposé en Allemagne... où chaque citoyen reçoit une fois par an le décompte des ses points et le montant de sa retraite selon la législation actuelle... Le tout traité par informatique...

J'ai reçu de minables photocopies de papiers écrits A LA MAIN... Incroyable pour qui connaît le traitement informatique des données et leur sécurisation depuis plus de 25 ans !

C'est comme lorsque je suis rentrée à Paris en 2000 après 27 ans passés à Hambourg où nous avions une carte à puce depuis au moins 10 ans pour les médecins et la pharmacie. Elle servait pour enregistrer les données personnelles du patient dans le système informatique où tout était géré - le médecin n'avait rien à écrire, on ne payait rien chez le médecin (aujourd'hui 10 € par trimestre) cette carte était présentée à la pharmacie où nous ne payions RIEN...

Arrivée à Paris, je constate que les médecins consultés prennent l'argent EN LIQUIDE (!) et qu'ils remplissent toujours cette immense feuille de maladie qu'il faut présenter à la pharmacie, coller des vignettes (!!!) et envoyer le tout PAR COURRIER à la Sécu qui rembourse après avoir envoyé un courrier ! Pratiquement la même qu'en 1973 quand j'ai quitté la France !!! Quelle modernité, quelle évolution... Une immense ordonnance format A 5, écrite à la main... Incroyable !

Des tonnes de paperasses sont transportées par la poste et transitent par les administrations françaises - plus de 25 ans après l'utilisation générale de l'informatique dans les entreprises et administrations allemandes !!!

Au secours ! Quel pays archaïque !!!
Il est surprenant qu'un gouvernement comme celui ci (et ceux auxquels il a succédé) se préoccupe de la situation des retraites à si long terme... 2050, Daniel sera presque centenaire...!!

Rassurez vous, en supposant que la politique de ce gouvernement se perpétue, avec comme conséquences l'accroissement de la pauvreté, la destruction de la santé publique, l'espérance de vie devrait baisser. Or, si les vieux meurent plus vite, plus de problème de retraite....

En tout cas, Il est temps qu'Aphatie y parte, à la retraite et qu'Eric Woerth aille aider sa femme à gérer la fortune Betancourt plutôt que s'occuper de nos comptes...
Franchement, vous confieriez la gestion de vos comptes personnels à ce type ?

Merci Sébastien de traiter des sujets de fond.
Il me semble que passer des 10 ans à 25 ans a été progressif sans doute pour constituer les données mais surtout pour eviter les effets de seuil et permettre de lisser l'impact et de le rendre supportable.

Donc pour les fonctionnaires, c'est possible, mais il faudrait au moins 15 ans, pour pouvoir intégrer progressivement les primes, etc, et avoir un niveau de retraite comparable au privé (à salaire équivalent).
Hé ben je vais faire du corporatisme égoïste d'instit (oui je dis bien instit, je vous laisse calculer) sans prime (bah non jamais eu de prime les zinstits) qui ravira Pat40: pour une fois je suis bien contente que l'Etat soit techniquement à la ramasse ... parce que calculer ma future (de plus en plus future) retraite sur les 25 meilleurs années, et vivre super bien avec, faudra repasser, lol, faudra même que je me trouve un boulot au black pour survivre ce temps là, éventuellement en évitant les pbmes de santé (re-lol) et le tout avant la gâgâterie totale finale, moment où je tenterai de traverser sans regarder, histoire de pas peser sur les ressources de fiston.

Bon, ce moment d'égoïsme- et de peur, je dois dire, parce que j'ai jamais pu mettre en place un bouzin de capitalisation.. ha ces femmes qui sont des 'familles monoparentales' avec leur gamin-e-s, font pas d'effort hein....- passé, je dois dire que tout de même, pour diriger un pays, ses structures devraient avoir les moyens (matériels et humains) de le faire...ha mais j'oubliais ce sont des rienfouteurs de fonctionnaires, bien sûr ...

En ce qui concerne le COR et le blah blah politico-media autour des retraites, je trouve le discours apocalyptique rondement mené.
C'est sûr, on sait ce qu'il en sera de l'état économique et social du pays, en 2050, évidemment (j'y serai plus nananèèèreuh).
Si Mélenchon a bon, il n'est pas le seul qui n'a pas fini de rigoler.
Merci Sébastien d'ouvrir ce débat !

Concernant les primes, il me semble que JLM affirme que pour les salariés du service public, les primes ne sont pas prises en compte, du tout, pour le calcul de leur retraite, même sur les 6 derniers mois ( ce qui serait donc à leur désavantage, non ? ).

Est-ce vrai ?

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/04/invite-de-la-matinale-di-tele-sur-les-retraites/

Une émission en préparation sur le traitement médiatique du rapport du COR ?

« Conseil d’Orientation des Retraites : des chiffres qui se veulent effrayants mais qui, au contraire… » http://www.filoche.net/2010/04/13/conseil-d%E2%80%99orientation-des-retraites-des-chiffres-qui-se-veulent-effrayants-mais-qui-au-contraire%E2%80%A6/
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.