66
Commentaires

Résistance dans les Hautes-Alpes

Commentaires préférés des abonnés

Bravo à D. Schneidermann d’avoir participer au buzz contre Corbière en relayant un tweet de Marylin maeso (Conférencière assidue au comité laïcité république) qui fait dire au député FI et prof de lycée professionnel pendant 25 ans ce qu’il n’a jamai(...)

Approuvé 21 fois

C'est que je n'ai pas compris non plus pourquoi Daniel a cru bon de relayer le tweet abject de Marylin maeso qui fait exprès de ne pas comprendre ce qu'explique très bien Alexis Corbières. Il suffit d'écouter ce qu'il dit.

Approuvé 15 fois

Mais quelle couche indécrottable de racisme faut il avoir pour proclamer qu'il est parfaitement sain et normal d'obliger des enfants de 11 ans à regarder une scène de sodomie sous prétexte que ce serait la bonne façon d'enseigner la liberté d'express(...)

Derniers commentaires

La carte n'est pas le territoire.

Au réveil de samedi dernier, le 16 octobre, je ne sais pourquoi j'avais une légère nausée. Pourtant je n'avais pas commis d'excès la veille, du moins pas plus que d'habitude, juste un apéro et 2 à 3 verres de vin au diner.

Puis dans la journée, de la commémoration de Macron par ci, de l'algérien jeté par dessus le pont par là, ma nausée allait s'intensifiant.

Le soir venu, je me fis un de ces bons remèdes de grand-mère, un bon ti-punch bien citronné avec du miel afin de chasser cette irréductible envie de gerber. Allongé sur le canapé, Macron est toujours sur le pont avec des fleurs, mais bon sang, c'est le 17 octobre et pas le 16 que la police de Papon a jeté les algériens dans la Seine. 

Bref, dans le doute, je me replonge dans les archives de Jean-Luc Einaudi, Gilles Manceron ou encore de Paulette Peju. L'envie de vomir est plus forte que jamais, bon sang, ce n'est pas qu'en jetant les algériens dans la Seine que la police de Papon, Debré et de Gaulle les a tués. Ils ont été aussi embarqués dans des autobus vers des stades ou salles de concert pour achèvement à coup de "bidules" (matraques spéciales pour défoncer les crânes) par des "comités d'accueils" (haie de policiers) lorsque ce n'était pas directement dans le patio de la préfecture de police à coup de mitrailleuses. 

Des bus pour aller massacrer les algériens par milliers (11000 algériens arrêtés, 200 à 300 tués) loin des regards des passants parisiens, un peu comme jadis, 20 ans plus tôt, la même police et son même chef (Papon) envoyait des juifs à Drancy.

Ce matin, lundi 18, j'ai toujours un peu de nausée, et à franchement vous parler, je ne connais pas non plus Alex Hugo et je m'en tape le coquillard, je m'en bas les douilles, tout comme de Koh-lanta ou de ces bâtisseurs de château du Moyen-Age à l'ancienne dans l'Yonne.

Reprenez-vous DS, vous valez bien mieux que Jean-Pierre Pernaud.

Concernant Guédelon, Arte y consacre depuis plusieurs années une série documentaire de l'avancée des travaux. Effectivement, chouette lieu que j'ai visité il y a quelques années maintenant. Très envie d'y retourner d'ailleurs.

Zut, je pensais que Cédric Herrou avait fait sécession !!! Qu'il avait lancé un appel des Communards des Hautes-Alpes ! 

Je me suis précipitée en pensant qu'enfin, quelqu'un se lançait dans "le truc"...

Et puis non ! C'est la série de FR3, celle que je ne regarde pas parce que Le Bihan est aussi expressif qu'une boîte de conserve vide.

Ceci dit, je dois reconnaître que, niveau "initiatives originales et régionales", c'est France 3 qui mène la danse... J'y vois plus de sujets sur ces vieux métiers qui renaissent que partout ailleurs. C'est probablement pour ça que je mets ma télécommande sur FR3 quand je débranche ma box... 

Et puis, je vis en province... et tout ce qui est local m'intéresse puisque c'est là où je vis, manifeste, soutiens des assoces, ou d'autres collectifs. 

A part ça, Koh Lanta baisse, (bien fait pour TF1...) peut-être mais j'entendais ce matin sur Inter que les Agences de Voyages étaient ravies : ça y est ! Fini les bonnes résolutions post-confinement de ne plus prendre l'avion :les destinations lointaines ont repris du poil de la bête... toutefois les locations de camping-car sont le "dernier engouement"...






La promo , la pub ne sert qu'aux produits invendables , dégueulasses , sinon on aurait pas eu Macron comme président! 

Bon, je suis désolé de casser cette découverte ingénue, mais Guédelon, c'est un marronnier de la télé classique. Une valeur sûre du 13h de feu JPP. 

Perso, alors que je regarde très peu la télé, j'en entends parler une fois par an depuis... phew...

Résultat, les 300.000 visiteurs par an ne viennent pas du bouche à oreille, mais de TF1...

Ignorer Alex Hugo, ignorer Guédelon ?

D.S. vivrait-il dans un univers parallèle ?

Ou alors , c'est nous ?

Quoi ? Les tendances de twitter et des émissions de radio et de télé ne refléteraient pas la réalité des préoccupations des gens ? Alors tout le monde ne serait pas préoccupé que par la compétition, le voyeurisme, le jugement ?


C'est vrai ça fait tellement du bien une fiction qui se passe à la montagne. Bon ça n'a pas l'air du même niveau que les Rivières Pourpres, mais enfin c'est toujours mieux que le reste des programmes.

La vie réelle se trouverait-elle ailleurs que dans les medias, surtout les medias mainstream qui nous vendent ce que leurs propriétaires veulent nous vendre ? Je n'ose y croire. :-)

Ne regardant pas beaucoup la télévision, je ne connaissais pas Alex Hugo, mais me réjouis qu'il détrône l'émission darwinisto-capitaliste Koh Lanta. En revanche, je suis un fidèle de Guédelon. Il faut souligner que le projet a été initié par deux frères qui sont également les propriétaires du château de Saint-Fargeau, et les concepteurs d'un spectacle son et lumières qui attire les foules depuis des décennies, sorte d'alternative bourguignonne au Puy du Fou. Dans ce spectacle, outre les figures historiques liées au château, Gilles de Rais, Jacques Coeur, la grande Mademoiselle, Lepeletier de Saint-Fargeau (le régicide ancêtre de Jean d'Ormesson), il y a un acteur majeur, le peuple présenté comme le véritable héros de cette épopée plurimillénaire. Que le succès qui ne se dément pas de ce spectacle ait partie liée avec ce qu'il faut bien considérer comme un parti pris idéologique est une hypothèse qui demande qu'on la prenne en compte.

 Idéologie qu'on retrouve dans le projet de Guédelon où le travail des artisans est bien plus mis en valeur que la vie des nobles. On notera d'ailleurs que la construction du château s'est accompagnée de celle d'un village et d'un moulin, offrant ainsi une représentation des conditions de vie des paysans. On peut par conséquent parler de projet populaire, dans tous les sens du terme.

Daniel, vous avez trouvé l'ailleurs et l'autrement.


Allez un petit gros effort et vous verrez qu'à force de commenter la partie visible de l'iceberg vous aviez oublié, damned de damned, macarel! la plus grande des parties. 

Celle qui fait cavernement bon vivre.

Du bois qui se fend aux merles, fous de baies, se battant dans le cotonéaster...


Nous discutons toujours de cette époque formidable (au sens étymologique) alors que celle qui a fait le pas de côté est de ce formidable ,au sens commun actuel..



Saloperies d'amiches ! Ils vont nous faire retourner à la bougie ! EM

Bravo à D. Schneidermann d’avoir participer au buzz contre Corbière en relayant un tweet de Marylin maeso (Conférencière assidue au comité laïcité république) qui fait dire au député FI et prof de lycée professionnel pendant 25 ans ce qu’il n’a jamais dit. Un beau buzz bien crade orchestré par le PS main dans la main avec Valeurs actuelles. Depuis qu’ils ont défilé ensemble ils ne se quittent plus. Permettant d’en faire « une justification de l’assassinat de S. Paty ». A la décharge de DS le procès d’intention est un  exercice très en vogue ces temps –ci. Même les meilleurs succombent au charme de l’air du temps.

Mme Maeso qui tweete « Le rôle de l’école, est-il de ménager des préjugés qui pourrissent la vie de certains élèves ? », montre à quel point ses propres préjugés la rendent sourde à l’énoncé  d’un B.A BA pédagogique. Il est vrai que les oppositions dans ce domaine ne datent pas d’hier. Pour certains comme la toutalogue Barbara Lefbvre  ou la directrice de Marianne, N. Polony agrégée de lettres modernes et peut-être Mme Maeso, agrégés de philosophie sortie de la prestigieuse rue d’Ulm, Enseigner est un acte vertical. C’est un  « show égotique » du sapiteur qui délivre son docte message émancipateur, sans ménagement quitte à heurter, choquer. L’essentiel est que son égo de Sachant en sorte tout revigoré, tout lustré par la satisfaction du travail accompli : avoir bouté les préjugés qui pourrissent la vie de ces pauvres ignorants. Où comment s’auto- mousser en se donnant l’illusion d’émanciper par la magie de la bonne parole.

A l’inverse on peut concevoir le travail de l’enseignant proche de celui du jardinier. Planter une graine émancipatrice en veillant à ce qu’elle se développe dans les meilleures conditions possibles dans le RESPECT de l’impétrant. Un acte au long court qui demande MODESTIE, écoute BIENBEILLANTE dont est bannie le regard MORALISATEUR, jugeant et CULPABILISANT. Il suppose de respecter son auditoire en utilisant pour le faire cheminer des instruments adaptés.

Comme le jardinier, on n’est jamais sûr que la graine produira un fruit. Ce sont les risques du métier. Par contre en brusquant les élèves ont est sûr du résultat.

Oui il y a des sujets qui peuvent choquer les élèves. Banalité de le dire. Cela n’induit en aucun façon qu’il faille ’éviter ces sujets, ce que Corbière n’a dit à aucun moment.

Oui dans ce cas il faut être particulièrement vigilant à utiliser les instruments adaptés. Banalité de le dire.

Oui l’enseignant à avant tout un rôle émancipateur, mais  on n’a jamais émancipé personne à la schlage madame Maeso.

Vous avez démontré chère madame que les préjugés ne sont pas toujours chez ceux que l’on croit, et qu’ils peuvent pourrir la vie de ceux qui en sont les  victimes.


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.